Tour de France : machiste et polluant, pour le maire de Lyon

Le nouveau maire EELV de Lyon a promis de faire du vélo la nouvelle reine du transport urbain. Alors pourquoi s’en prend-t-il au Tour de France ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by VELOBAR+ on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tour de France : machiste et polluant, pour le maire de Lyon

Publié le 12 septembre 2020
- A +

Par Bertrand Buisson.

Dans un entretien au quotidien Le Progrès, le nouveau maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, s’est ému du passage du Tour de France entre Rhône et Saône ce samedi 12 septembre. Il a accusé la grande boucle d’être une course « polluante et machiste ».

Pourtant, le nouvel édile a promis de faire du vélo la nouvelle reine du transport urbain. Alors pourquoi le maire EELV de Lyon s’en prend-t-il à la plus populaire des courses cyclistes ?

Le bobo contre le beauf

Un début de réponse est justement parce qu’elle est populaire.

Avec une abstention record de 62 %, Grégory Doucet a été élu en juin dernier par moins de deux Lyonnais sur 10. Pourtant, cet électorat étroit est représentatif du tournant sociologique des grandes villes frappées par la gentrification : les ouvriers et employés sont remplacés par des cadres et des jeunes diplômés voulant vivre en centre-ville mais comme à la campagne.

Au sein de cette nouvelle classe bobo éclairée, le Tour de France a tout de ce qu’ils pensent être le vieux monde : des beaufs sans conscience se massant le long des routes pour gagner une casquette et un échantillon Cochonou, et des champions dopés embrassés par de jolies jeunes filles sur le podium d’arrivée. Tout cela dans les vapeurs de gasoil de cette interminable caravane.

Mais quelle vision étriquée de la vie ! Quelle austérité devant un spectacle sportif accessible gratuitement et plébiscité chaque été par des millions de Français.

Tour de France et rejet des traditions

Pour aller plus loin, c’est même la tradition qui est rejetée par cette pensée écologiste.

Lyon fut la première arrivée d’étape de l’histoire du tour de France le 2 juillet 1903 après 500 km de course depuis Paris, en nocturne et sur des routes en terre. Depuis, en 106 éditions et autant de scénarios épiques, la grande boucle est entrée dans la tradition sportive française.

Au-delà de sa popularité, elle revêt aussi une dimension culturelle puisqu’elle est un moment privilégié pour découvrir ou redécouvrir notre géographie et la richesse de notre patrimoine.

Pour Grégory Doucet, cette tradition est probablement à ranger au rang des vieilleries incompatibles avec les nouveaux dogmes écolos. Comme avec cette volonté municipale de « dégenrer les cours d’écoles » où il s’agirait de rétablir la parité spatiale entre les oppressifs terrains de foot des garçons et les marelles des filles.

L’absence de considérations économiques

En qualifiant le Tour de France de « machiste », Grégory Doucet a d’ailleurs cru bon de pointer l’absence d’une version féminine de l’épreuve. Mais il est allé un peu trop vite et en a oublié les faits.

Le premier tour féminin a eu lieu en 1951 et l’épreuve sera relancée en 2022. Entre les deux, le tour féminin a connu 27 éditions sans jamais trouver un modèle économique viable.

Car qui paye ? Les sponsors à qui Doucet reproche de venir jeter des goodies en plastique aux spectateurs. Or le cyclisme féminin ne génère pas suffisamment d’audience pour les attirer.

Ce n’est donc pas un problème de machisme mais simplement un problème économique semblant échapper à ses lumières.

Grégory Doucet croit certainement en la vertu de sa prise de position et dans le fait qu’il fait de la politique. Mais à trop vouloir idéologiser notre monde, il montre en réalité le mépris de classe des écologistes pour les catégories populaires et un manque absolu de considération pour les réalités économiques.

Espérons que le nouveau maire qui voit en sa ville « un poids pour la planète » allègera l’arrivée de cette 2265e étape du tour de sa présence.

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • N’étant pas un accroc du sport je dois dire que le tour, aussi légendaire et populaire qu’il soit…. Je déteste autant que ces courses amateurs te pourrissant ta vie d’automobiliste. L’écologie entre les mains d’illumines comme ce maire à malgré tout du bon.

    • Donc vous voulez imposer une dictature écologiste sur Terre pour augmenter les dégagements de CO2 comme les Allemands, pourrir les paysages avec des moulins à vent inutiles, mettre au chômage des millions de personnes en adoptant une politique de décroissance, etc… Ces gens ne sont PAS écolos, ils sont communistes!

    • Je trouve beaucoup plus détestable la multiplication insensée des vélos électriques en ville et en campagne alors que justement, le vélo est un moyen d’ activité physique et de balade tout à fait sympathique. Les illuminés au pouvoir ça n’ a jamais rien donné de bon.

      • Mais je dois bien reconnaitre qu’ ils nous em….nt beaucoup sur les route tous ces vieux schnocks à pédales!

        • Je constate que même sur Contrepoints, la tolérances à l’égard des autres s’affaiblit dès que l’on ne partage pas les même intérêts.
          Je n’aime pas faire du vélo donc les cyclistes me gênent.
          J’en bave à faire du vélo « physique », donc les cyclistes avec leur vélo électrique sont des beaufs tricheurs.

          • Non mais oh, avoir une sensibilité libérale ne signifie pas s’ abstenir de toute critique quand on observe des comportements qui débordent sur les autres. Et c’ est précisément le cas du vélo sur les routes. Et c’ est un professionnel de la route qui vous parle. Je ne suis pas sportif pour un sou, mais j’ aime partir faire quelques kilomètres avec mon fils. Et ce n’ est pas parce que je vais rencontrer quelques cotes que je vais acheter un vélo électrique, au regard du bilan carbone de ces machines ( dont les écolos vous remarquerez ne disent absolument aucun mal).

            • D’autres ont le droit de vouloir une assistance pour gravir les côtes, non ? C’est mieux que de renoncer. Car contrairement à ce que vous pensez, même avec un vélo électrique on se dépense.
              Pouvez-vous me donner le « bilan carbone » des vélos électriques et l’expliquer en quoi c’est un souci ?

              • Je ne peux pas vous donner de chiffres, simplement un peu… de ce bon sens dont les comptoirs des bistrots sont bien pourvus dans ce pays.
                Un vélo mécanique, c’est un vélo mécanique auquel on a ajouté un moteur et une batterie. Le « bilan carbone » à la production est donc nécessairement moins bon, sauf si vous êtes capable de fabriquer ce moteur et cette batterie pour un coût carbone nul. Il semble que ce n’est pas le cas pour les appareils électroniques portatifs, comme les smartphones, qui posent problème à certains écolos, mais peut-être que dans le domaine du transport (vélo / voiture) c’est mieux.

                N’oubliez pas que les batteries, avec les technologies actuelles, contiennent du lithium dont l’extraction est connue pour n’être pas tout à fait bisou-compatible, et sans doute quelques terres rates. Quant au moteur, on y trouve au minimum des aimants en néodyme. Si cet élément est au cœur d’un peu tout ce qui contient un moteur ou un générateur électrique moderne, son extraction n’est pas tout à fait anodine.

                Et ne parlons pas de la production d’électricité pour charger la batterie, encore largement décarbonée en France mais pour combien de temps…?

                À titre personnel, je n’ai rien contre l’achat ou l’utilisation d’un vélo à assistance électrique. Par contre, j’ai une très forte envie de vomir sur tous les Tartuffes qui se disent écolos en subventionnant ces choses, notamment en utilisant pour ce faire une partie des impôt que je paie.

            • étant cycliste aussi , pourquoi fustiger celles et ceux qui veulent une assistance? c’est leur droit, et vous si vous en croisez dans une côte vous serez encore plus fier de le faire sans assistance 😉

      • Chez les ruraux, le vélo est utilitaire et en voie de disparition, pas besoin de sport pour garder la forme.

    • je n’aime pas non plus les pseudo coureurs qui roulent en ne respectant pas les autres..le code de la route doit suffire..

    • les courses amateurs te pourrissent la vie? ça a lieu quand ? 2 voir 3 fois l’an dans ton patelin, mon pauvre chéri …t’es intolérant au possible dis donc..

      • Ouais, quand ils passent dans ma rue, je ne suis plus libre de sortir, je suis confiné… Ou confini de ne pas aimer la petite reine ?

    • C’est assez incroyable que tant de gens se jettent sur le « débat » pour ou contre le vélo, ou pour ou contre le fait que les sapins à Noël sont des « arbres morts » et autres leurres des verts/roses/rouges.
      De même que Hollande en son temps évitait de prononcer le mot France, et n’avait à la bouche que « le pays », il s’agit de formater les esprits par l’instrumentalisation du langage.
      Les écolos en principe sont pour la bicyclette, alors quoi ?
      Il s’agit en fait d’effacer de nos mémoires des MOTS par trop évocateurs de nos racines : le tour étant DE FRANCE, en éliminant le mot on élimine la chose et inversement. Pareil pour les sapins qui sont DE NOEL.

  • Rien d’étonnant on sait depuis longtemps que les écolos sont cons, cela ne fait que confirmer!

    • Ceux qui sont cons sont ceux qui votent pour des débiles fachos crypto communistes comme ce m. Doucet , dont la 1ère action a été de mettre le site internet de la ville de Lyon en écriture inclusive, et à promis, dans son discours d’investiture, de faire de la ville de Lyon la plus ecolo, non pas de France, mais de la planète.

  • polluant? tout pollue…
    macho? qu’est ce que ça peut faire..
    si cette andouille veut interdire le machisme…il va faire comment ?
    si cette andouille veut interdire tout ce qui pollue , on va rire..

  • L’écologie est une maladie transmissible qui atteint le cerveau et fait que tout ce qu’une personne normale trouvait plein de bon sens est retourné et devient une horreur. Et vice versa.
    Mille fois plus dangereux que le Covid 19.

    • Si c’était une maladie, on pourrait découvrir un remède. Mais c’est comme la corruption ou la connivence, un moyen d’acquérir du pouvoir sur les autres et de les dénigrer.

      • L’écologisme est un cancer, c’est la société qui se détruit elle même de l’intérieur

        • En fait, ce qui m’inquiète, est que le mot ‘écologie’ est tout a fait honorable et représente la paix et l’harmonie…

          Comment ce fait il que les déclinaisons de ce même mot soit l’apanage d’un gros tas d’imbéciles stupides et bornés, qui ne respectent pas leur prochain au point de se faire une joie de les sacrifier pour leur bien;
          contrairement à Pol Pot, ces citadins bobos ne s’auto-envoient pas dans les ‘killing fields’, ils privent simplement ceux qui y sont déjà d’une chance de survie…

  • Doucet est un marxiste repeint, les seuls divertissements qui trouvent grâce à ses yeux sont les divertissement d’état approuvé par le politburo.

  • Les maires qui se comportent en petits autocrates sont insupportables. On les trouve surtout, comme par hasard, à gauche…

  • On peut également se demander si une des raisons pour lesquelles les écolos n’aiment pas le Tour de France n’est pas qu’il s’agit d’une entreprise privée, qui brasse pas mal d’argent, et qui connaît un succès ininterrompu. Il ne faut pas oublier que les EELV sont très imprégnés de marxisme, et pour un marxiste, l’entreprise privée c’est le mal absolu. Le seul entrepreneur compétent et éthique, c’est l’État : l’État dirigé par des Verts, évidemment, les seuls à même de dicter aux citoyens bas de plafond comment vivre, jusque dans les moindres détails.
    La césure entre bobos citadins et la « France périphérique » décrite par Christophe Guilluy n’a jamais été aussi criante.

    • tous les verts ne sont pas marxistes ..il reste des verts authentiques, des décroissants, qui eux sont contre TOUT.

  • Je sais c’est méchant, mais j’espère que les Lyonnais vont en baver des ronds de chapeau pendant les six prochaines années. Qui sait, le port de la jupe sera peut-être obligatoire pour les hommes et leur taux de testostérone ne devra pas dépasser le seuil prévu par madame le maire.

  • La réponse à votre question « Alors pourquoi s’en prend-t-il à la plus populaire des courses cyclistes ? » est « parce qu’il est idiot ».
    J’en veux pour preuve les deux pubs pour un test de QI insérées dans votre article.

  • Le Tour de France montre tous les jours une France belle et verdoyante. Tout le contraire de la vision apocalyptique des escrologistes: il faut donc supprimer le Tour de France

  • L’article en soit me laisse indifférent.
    Ce qui me gêne c’est que systématiquement les journalistes et autres rendent douteuse la légitimité d’un maire en arguant que seul d’eux votant sur dix ont élus un maire…. je veux dire par là qu’on rend en fait responsable les votants d’avoir élus un maire écologiste et on dédouane les abstentionnistes de les avoir laisser faire…
    Le maire est legitime et sa victoire est due aux abstentionnistes de tous les autres bords.
    Donc arrêtons les raccourcis et prenons le problème dans le bon sans

    • Changez le système électoral, donnez la possibilité au vote d’être comme les compteurs de ces commentaires +1, 0, ou -1 et l’obligation pour être élu de faire un score positif, et là je vous suis.

      • Oui, mais comment définir (et atteindre) la majorité ?

        • Un seul tour. Attribution du point à un seul candidat. Celui qui a le plus haut score est élu si ce score est positif. Le problème me paraît surtout que faire si aucun candidat n’a de score positif…

          • Totalement catastrophique le vote négatif.

            • Pour beaucoup de candidats, oui. Pour l’électeur, je ne vois pas en quoi la liberté de rendre son vote négatif ou positif à son gré serait catastrophique. Mais si vous avez une autre solution pour pousser les candidats à parler de ce qu’ils soutiennent plutôt que de ce qu’ils condamnent, je suis toute ouïe.

    • mais c’est quoi votre problème avec les abstentionnistes , ils ont le droit de choisir de ne pas choisir entre peste et choléra ..ça relève du bon sens…mais non pour vous ils sont coupables, on marche sur la tête.

      • L’abstentionniste s’il n’est pas d’accord peu à minima voter blanc… je vois déjà comme vous pensez…. c’est confortable de ne rien faire et de râler de surcroît

        • Voter blanc, alors que les votes blancs ne sont pas pris en compte, ni même distingués des nuls ? Vous pouvez expliciter vos raisons ?

          • Au moins on ne vote pas pour la peste et le choléra et on a fait son devoir électoral !!! Comment peut on se dédouaner de voter aux municipales ?
            Ne pas voter et la ramener c’est un peu fort quand même

            • devoir électoral? tu valides un système pourri mis en place par des politiques qui te spolient au quotidien.. parler de « devoir électoral » et avoir ta mentalité c’est ça le souci…et perso je me sens bien plus légitime que toi pour l’ouvrir et bien plus patriote aussi , mais ça doit être un concept que tu ignores,n trop empressé de monter sur tes grands chevaux et déblatérer des conneries.

  • Comment les Lyonnais ont ils pu élire un tel imbécile qui à chaque prise de parole montre un peu plus sa nullité.
    Ah oui….. quelques bobos…..

  • ils l’ont voulu oui et non..c’est le système qui tronque la chose, le vote blanc ou l’abstention seraient pris en compte ça changerait la donne.

    • L’abstention et l’absence de courage dans le vote ont fait le lit de ces élections (entre autres). Certes c’est de manière indirecte mais en s’abstenant les Lyonnais ont élu, quand même, cet olibrius. Car il ne sert à rien de dire que le vote blanc et l’abstention devraient être pris en compte. A cette heure il ne l’est pas, tant que les règles n’ont pas changé il faut en tenir compte…et voter pour ou contre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

À la première vision, la grosse production de Netflix et son lot de stars séduisent. Il y a ce mélange de film catastrophe et de critique sociale distanciée qui en font un divertissement réussi. La métaphore climatique est un sous-texte intéressant mais laisse un arrière-goût d'à-peu-près. C'est à la réflexion que l'on perçoit le hic.

Que raconte Don't look up

En effet, le problème réside dans la dynamique du film, évidente pourtant, mais dont l'évidence même révèle notre faiblesse à la penser. Car de quoi s'agit-il ? D'un couple de sc... Poursuivre la lecture

Avec les illuminations de fêtes, le sujet de la pollution lumineuse redevient le marronnier en vogue des medias.

Longtemps sous-estimé, ce phénomène est désormais un chantier incontournable pour les collectivités, assène La Tribune. La pollution lumineuse est néfaste pour les êtres vivants, alerte France Bleu. Elle modifie l’expression génique chez les têtards de crapaud commun, s’alarme l’inee.cnrs. Libération, au travers de son CheckNews (dont la réputation d’imprécision et de légèreté n’est plus à faire) déplore que toutes les nuisa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles