Spolier les riches de 10 % de leur patrimoine : la solution de l’État ?

Décidément, la crise sanitaire liée au Covid-19 permet tout, même de s’assoir sur la propriété privée et de spolier les riches.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
My piggy bank by Luz(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Spolier les riches de 10 % de leur patrimoine : la solution de l’État ?

Publié le 19 juin 2020
- A +

Par Michel Albouy, professeur émérite des universités.

Dans une chronique publiée dans Le Monde du 17 juin 2020, l’économiste Pierre-Cyrille Hautcœur s’interroge à haute voix et pose la question, suivante : « Serait-il excessif de demander aux détenteurs de patrimoine financier ou immobilier élevé d’en transférer 10 % de la propriété à la collectivité ? » Naturellement la réponse est contenue dans la question.

Sous couvert d’améliorer la crédibilité des finances publiques il propose l’inscription d’une créance de l’État sur l’économie à l’actif de son bilan et au passif des contribuables. Le jargon fait sérieux. Il estime notamment que « face à un choc majeur comme la crise actuelle, les efforts financiers de l’État lui donnent de tels droits ».

Décidément, la crise sanitaire liée au Covid-19 permet tout, même de s’assoir sur la propriété privée et de spolier les riches.

Spolier les riches, prendre l’argent « là où il est »

Oui, cet économiste estime qu’on peut leur prendre 10 % de leur fortune « en compensation de la protection qu’elle a accordée à ce patrimoine durant la crise ». On croit vraiment rêver ! Pourquoi pas 20 % ou 30 % ? De quelle protection le patrimoine de ces particuliers a-t-il bénéficié pendant cette crise sanitaire ? On se le demande, mais cela n’a pas d’importance : c’est évident que l’État a protégé les riches et que ces derniers doivent cotiser pour financer les déficits creusés par la gestion de la crise sanitaire par l’État.

Évidemment, comme la réhabilitation de l’ISF n’est pas à l’ordre du jour il faut bien trouver un moyen pour prendre l’argent où il est. D’où cette proposition innovante de spoliation de 10 % de la fortune des riches pour aider les finances publiques.

Avec une telle proposition, notre spécialiste de l’histoire économique montre qu’il a tout compris aux finances publiques : il suffit de prendre l’argent où il est. Le parti communiste ne disait pas autre chose dans les années 1980. Sa relève a été assurée depuis par monsieur Mélenchon et son parti de La France Insoumise.

Certes, chaque citoyen a le droit de s’exprimer et de faire des propositions. Mais le problème c’est que monsieur Hautcœur, directeur d’études à l’EHESS, se pare de ses titres universitaires pour faire de telles propositions censées validées par sa science.

Un autre problème est qu’un journal dit de référence comme Le Monde se fasse l’écho de tels propos et leur confère une légitimité. Quand on sait la difficulté de placer des articles contestant l’ISF dans ce quotidien du soir, on mesure ici son équilibre bienveillant et son ouverture à la pluralité des écoles de pensée.

Comme une bonne partie du patrimoine des ménages est composée de biens immobiliers et qu’il est donc peu liquide, le transfert de 10 % de ce patrimoine pèserait essentiellement sur les actifs financiers forçant leurs détenteurs à vendre leurs titres (actions, obligations, etc.).

Cela aurait naturellement un impact sur les cours mais également sur le contrôle des entreprises par les actionnaires familiaux. Veut-on vraiment que les investisseurs étrangers augmentent leurs participations dans nos fleurons du CAC 40 ou du SBF 120 ? Rappelons qu’ils détiennent plus de 50 % du capital des entreprises du CAC 40.

Pression fiscale et finances publiques

Mais toutes ces questions sont bien éloignées des préoccupations de notre économiste qui ne veut que rétablir la justice fiscale dans notre beau pays qui détient pourtant la palme de la pression fiscale dans les pays démocratiques.

Tout cela serait risible si une telle proposition de spoliation n’avait aucune chance d’être retenue. Malheureusement, cela n’est pas le cas au point où nous en sommes vu l’état de nos finances publiques. Si ce n’est par un transfert de propriété de 10 % des biens des riches, il est fort envisageable qu’un tel prélèvement se fasse via un emprunt obligatoire pour les détenteurs de patrimoine importants. Le gouvernement éviterait ainsi le procès de la hausse des impôts et/ou le rétablissement de l’ISF.

Dans tous les cas, la course aux bonnes idées pour remplir les caisses de l’État est ouverte et monsieur Hautcœur a pris une bonne longueur d’avance.

Voir les commentaires (103)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (103)
  • Je suis favorable, à terme (quand?) à ce que personne ne possède un patrimoine de mettons plus de 20 millions d’Euros ! Oui, je sais, cela choque ! Mais moi, je suis choqué de voir ces millionaires rêver de devenir milliardaires et ces milliardaires rêver de devenir multimilliardaires. Ils n’enrichissent qu’eux même. Non que j’en sois jaloux ou envieux, mais cela pourrait permettre une meilleure allocation de ressources (par exemple dans des foultitudes de micro entreprises ou PME qui ont besoin de capital pour se développer) que des fonds offshore ou des tours à la Défense ou des blocs de contrôle de grosses entreprises ? Et ce n’est pas parce que leur fortune serait limitée à 20 millions d’euros (par exemple) qu’ils cesseraient de créer et d’être dynamiques !
    Mais bien entendu, une telle politique ne peut être que généralisée au monde entier.
    Donc, c’est pour le moment, de l’utopie.

    • OK, mais le patrimoine de l’Etat ne doit pas échapper à la règle. Pas plus de 20 millions de patrimoine public.
      D’ailleurs, ça n’est pas une utopie, mais un but assez proche en Corée du Nord. Là-bas, la haine des riches montre sa supériorité sur le désir de s’enrichir et de vivre mieux, n’est-ce pas ?

      • Remplaçons Versailles par un batîment en béton armé!
        Le pays n’aura plus les moyens d’entretenir le palais.
        Le béton ne demande qu’une petite couche de temps en temps.

      • @Milrem

        Revenons au sujet de l’article et oublions les solutions simplistes : La question essentielle n’est-elle pas : que faut-il entendre par être »Riche »???
        Un excellent article récent de CP, à méditer, montre qu’il ne s’agit pas de considérer exclusivement des patrimoines importants pour une taxation des richesses,(annoncer un montant de fortune « étalon » est parfaitement réducteur !!!)
        D’autres méthode de taxation plus « indolores » ayant fait souvent leurs preuves existent et concernent le plus grand nombre!
        il convient de recentrer le débat car ce début de crise laisse augurer bien d’autres conséquences!

        https://www.contrepoints.org/2020/06/18/373884-il-y-aura-bien-un-impot-mais-pas-celui-quattendent-les-francais

    • C’est une « utopie », et j’espère que cela le restera. Si leur fortune est limitée, oui ils cesseraient d’être dynamique. Et une somme aussi basse est ridicule, c’est moins qu’un grand projet immobilier!
      Et les multitudes de start up que vous semblez aimer disparaitraient bien vite, car la plupart veulent être racheté pour leur idées (elle n’ont souvent pas la capacité de production suffisante).
      « Une telle politique ne peut être que généralisée au monde entier »:
      Heureusement, Musk est là, et il va avoir des clients pour aller sur la Lune/Mars!

    • Du grand n’importe quoi : comment aller mesurer ces 20 millions d’Euros. Vous possédez un château invendable néanmoins estimé à 21 millions par nos sachant tout, quid ??? Vous êtes l’heureux propriétaire de tableaux de maître mais vous estimez à raison que cette information n’a pas à être communiquée aux sachant tout de Bercy, quid ??? Vos actions qui, au mois de mars valaient 21 millions, n’en valent plus que quinze aujourd’hui, quid ??? … et la liste n’en finirait pas. Tout cela ne traduit qu’une chose : derrière cette volonté de limiter arbitrairement les fortunes sous couvert d’une solidarité décrétée, il y a l’envie mortifère qui vise l’uniformisation de tous nos comportements et en définitive, le totalitarisme.

      • @Jean Fr il y a surtout la volonté de s’emparer des biens d’autrui en l’habillant d’une pseudo morale redistributive dans la bonne tradition socialo-communiste de l’inversion de valeurs : le riche est le voleur , le voleur devient le juste redistributeur . Et hop le tour est joué . Je préfère le malfrat , lui au moins sait qu’il est un voleur , il nous pique notre argent mais au moins nous épargne d’ expliquer qu’il fait le bon et le bien.. relire la parabole du bon larron.

    • @milrem pourquoi 20 ? Pourquoi pas 100 , pourquoi pas 2 ?

      • Mais arrêtez de lui demander des « pourquoi ». Ca implique un raisonnement! Vous voyez un raisonnement dans c’te prose? Autant demander à un gamin de l’école des fan de justifier son 10/10.Ce sera beaucoup plus élaboré.

    • Que faites-vous du droit de propriété, droit fondamental? A passer par pertes et profits comme la liberté de circuler, de commercer?
      Par contre, l’Etat serait bien inspiré de jouer son rôle en simplifiant la vie économique et en contrôlant que le patrimoine n’est pas acquis de façon malhonnête.

      • « Que faites-vous du droit de propriété, droit fondamental? » très franchement à mon avis il (elle) ne s’est pas vraiment posé la question.

    • 1) je suis plus choqué de voir les français rêver d’être fonctionnaires et non millionnaire ou milliardaires. Ceux-ci n’enrichissent pas qu’eux-mêmes, bien au contraire.
      2) cette idée n’est ni généreuse ni intelligente, mais pour la proférer, je doute que vous ayez les capacités de comprendre comment se créer la richesse et le développement dans un pays.
      3) avec 20 millions d’euros, vous ne développez pas votre entreprise bien loin : dans l’industrie de haute technologie par exemple, la création d’un emploi c’est 1 million d’euros.
      4) on peut râler sur les GAFAM, mais pour se développer, ce sont des milliards qui ont été nécessaires.

      Bref, faites l’expérience de créer une entreprise qui tienne au moins 5 ans et qui emploie 9 personnes et revenez nous en parler.

    • ça me rappelle la blague: « comment faire une petite fortune dans le transport aérien? réponse, commencer avec une grosse fortune ».
      Bref, vos 20 , 21 ou 40 millions, ça évolue…

    • Non monsieur, ils n’enrichissent pas qu’eux mêmes, ils consomment donc ils font travailler des gens et surtout ils investissent. Le temps où on dormait sur son argent planqué est terminée depuis longtemps!

      • tout à fait d’accord avec vous.
        En général les milliardaires bien avisés ont d’ailleurs très peu d’argent « disponible » court terme par rapport à leur fortune globale. Tout est investit dans des entreprises et de l’immobilier.
        Donc, saucissonner 10 % est infaisable….
        Et ces entreprises font travailler des millions de personnes.
        Il n’y a que le bon vieux Onc Picsou de notre enfance qui se roule sur son tas d’or !!!

    • « Oui, je sais, cela choque ! »
      Nan… on est habitués à ce genre d’âneries. Nous avons tous été à l’école avec des profs communistes qui rêvaient de se reconvertir en gardiens de goulag. Ca ne nous choque pas. Vous êtes bien moins original que vous ne le croyez.
      « Ils n’enrichissent qu’eux même. »
      Ben non en fait. En général c’est par enrichissement mutuel avec leur partenaires commerciaux qu’ils s’enrichissent. Il n’ y a que l’Etat qui n’enrichit que lui même en appauvrissant les autres. Quand on acquiert sa richesse sans coercition, on ne peut l’acquérir QUE en enrichissant les autres et en prenant une commission, sauf à trouver une armée de clients masochistes qui aiment se faire mal pour le bénéfice d’un autre. V’est assez rare…

      « Non que j’en sois jaloux ou envieux »
      Menteur… Bien sûr que si vous l’êtes. Vous êtes aussi crédible qu’un bonhomme qui qui se fait servir son 8 eme pastis en 1 heure et qui nous explique ne pas être bourré…
      « mais cela pourrait permettre une meilleure allocation de ressources (par exemple dans des foultitudes de micro entreprises ou PME qui ont besoin de capital pour se développer) que des fonds offshore ou des tours à la Défense ou des blocs de contrôle de grosses entreprises ? »
      Ben ça dépend… Les grosses entreprises qui produisent de la bouffent sont elles des ressources mieux ou bien allouées que les micro entreprises qui produisent des bijoux fantaisie? Et si on laissait le citoyen qui produit la richesse (par opposition à l’Etat qui se contente de la prendre) décider de là où il veut allouer le fruit de SON travail? Et concrètement, à part le droit du plus fort (celui des flingues de la république), qu’est ce qui vous fait croire que vous avez votre mot à dire sur le sujet? Moralement j’entends: Pourquoi croyez vous qu’un avis sur le pognon des autres a une quelconque importance? Quand un clodo vient vous voir au super marché et vous dit que vous devriez acheter autre chose que ce qu’il y a dans votre caddie, vous l’écoutez? Non… Par contre s’il arrive et vous met un flingue sur la temps, vous l’écoutez. C’est exactement ce que vous faites. Si vous ne représentiez pas la violence par l’intermédiaire de votre bulletin de vote on ne prendrait même pas la peine de vous répondre. Donc je vous les dis clairement: Vous êtes une personne violente et barbare qui pense que la violence est justifiée par ses idéaux. En cela vous vous rapprochez de la façon de penser des terroristes et des mafieux, le courrage en moins.
      « Et ce n’est pas parce que leur fortune serait limitée à 20 millions d’euros (par exemple) qu’ils cesseraient de créer et d’être dynamiques ! »
      Vous m’avez l’air d’en connaitre un rayon sur les riches… Moi je ne connais personnellement pas de personne possédant plus de 20 milliards. Mais prenons le cas Elon Musk(pas mon idole, et pas forcémément le meilleur exemple de capitalisme non corrompu, mais j’espère qu’on me passera le reproche « for the sake of the argument » parce que c’est un cas « grand public »): Limitez le à 20 milliards, et comment finance il Space X, Tesla, et toutes ses autres trucs? Pourquoi devrait il financer les projets fantaisistes de micro entreprises à la manque? La seule raison vous la connaissez: Parce que vous comptez l’y obliger sous la menace des armes. Votre utopie elle a une retranscription sonore. Elle est disponible sur ce lien youtube.

    • Mon commentaire n’est pas constructif mais j’observe juste et je vois la méga sauce des dislikes. Et c’est normal je pense

  • OK, et on commence par le plus riche, l’état… Qu’il vende tout pour rembourser et que les élus participent également, disont les sénateurs les députés et tous les membres se succédant à la tête de l’état durant les 50 dernières années.

    • Et leurs héritiers bien sûr.

    • Qui a commit les dégâts doit les réparer ! Ces élus qui se sont enrichis sur le dos de la bête, prenant des décisions inefficaces ou même contraires à leur pays doivent rendre tout ce qu’ils ont empoché. La justice le réclame aux truands, qu’elle le réclame aussi à ceux qui ont projeté le pays dans le mur !
      Ils se vantent assez de sortir de grandes écoles, ils ne sont donc pas de simples citoyens ignorants, de plus leur suffisance indigeste devrait nous inciter à leur rappeler qu’ils se disaient au service de la république (le grand mot pour dire « aux crochets de la république). Aucune sanction ne doit leur être épargnée. Ils ne doivent être au dessus des lois ! Ils fautent, ils paient.
      Quand aux entrepreneurs privés, ils prennent leurs risques, eux, s’ils échouent on les clouent au pilori, s’ils réussissent ils devraient participer à la gabégie gouvernementale !!!! contre laquelle ils ne peuvent rien.

  • La spoliation évoquée (10 % du montant de la fortune) est tout simplement du vol, ou du racket si c’est un emprunt forcé, et cela est contraire aux droits de l’homme. A voir si leurs défenseurs habituels porteraient ça devant la justice. J’en doute fortement. Reste le Conseil Constitutionnel qui pourrait considérer que cela est contraire à l’égalité de traitement entre les citoyens…

    • En matière fiscale, il est rarissime que le ConCon fasse respecter les Droits de l’Homme.

    • Faut il rappeler que l’impôt et les « cotisations obligatoires » sont déjà du vol ?

      • …les « cotisations obligatoires » sont déjà du vol ?
        Non ! Pas si c’est associé à un service.
        Par contre pour que l’État investisse dans des sociétés privées (qui elles utilisent le fric pour investir à l’étranger) là, c’est moins normal… ou des société qui n’ont rien à voir avec des trucs dits stratégiques comme Aéroport de Paris (est-ca à l’état à gérer des boutiques de luxe ?) ou à construire des véhicules (sauf ceux des armées).

        • Je peux vous voler et vous protéger au passage, il y a bien un service, ca n’en reste pas moins du vol.

          • Il faut quand même payer les militaires, les flics… et aussi un certain nombre de fonctionnaires en trop !
            Quant à l’hôpital public et l’éducation nationale, il semble que ça marche mieux dans le privé… Y n’y a qu’à privatiser, pour enfin répondre aux besoins réels des entreprises et arrêter de sortir des directeurs et des chefs de spécialités non pas inutiles mais il n’y a pas de besoins d’autant !

            • « Il faut quand même payer les militaires, les flics… » Franchement, one payerait qu’eux, la plupart des libéraux ne se plaindraient pas même s’ils n’étaient pas d’accord. mais le régalien c’est peut être 10% de nos prélèvements. Le reste c’est de la gabegie. Et parler de servicec’est un bien grand mot. Du bénéfice du service il faut déduire la nuisance du service en question. Par exemple, le service de la police est il réel si par ailleurs la police m’interdit de me défendre par moi même en m’armant? Ils me fournissent un service là ou ils m’imposent une double peine?

  • En France richesse et jalousie vont de pair,tant la notion de richesse est basée sur la jalousie,on est toujours le riche de quelqu’un à partir de là quasiment tout
    le monde sera prélever de 10%.
    Quant au Monde, »journal de référence »,c’était il y a bien longtemps,qu’il commence par vivre de la vente de ses numéros et pas d’aides publiques !

  • sera prélevé de 10%,pardon.

  • Le citoyen-contribuable-consommateur dans une tenaille infernale ? Il n’y a en France aucun contre-pouvoir, ni dans le domaine politique et fiscal, ni dans la sphère économique et de la consommation. Le citoyen-contribuable-consommateur se trouve inorganisé et livré aux abus de pouvoirs de l’état qui vient de démontrer son inefficacité ventripotente et sa paresse (hormis les soignants) et par conséquent son illégitimité . Un dégraissage drastique parmi les rentiers d’état s’impose, y compris dans ses plus hautes sphères et dans les dynasties familiales politico-administratives . Il y a en parallèle, les abus de pouvoirs économiques du capital, par la disparition de tout contrôle des prix abusifs facilités et la volonté étatique de créer un pouvoir institutionnellement organisé des consommateurs-contribuables. Réflexion à mener car il est difficile d’être à la fois milliardaire et honnête : Mercure est le dieux des commerçants et … des voleurs.

  • Ce brillant « économiste » Haut-le-Coeur n’a donc pas encore compris que, comme on le sait depuis Lao Tseu, quand les gros maigrissent les maigres périssent.

    • Vous avez 1000 fois raison.
      Ce genre « d’idée » est toujours basée sur la même illusion, mais,en réalité, l’impôt est toujours payé par tous le monde, mais, comme l’argent a une valeur relative, il est beaucoup plus douloureux pour les pauvres.

      Autre paradoxe fiscal:

      Si on demande à cent personnes si l’euro qu’elles ont dans leur poche est y est mieux là que dans celle de l’état, 100% répondront par l’affirmative.
      Si on leur demande si l’euro qui est dans la poche de leur voisin y est mieux là que dans celle de l’état, 100% répondront par la négative!
      Ne nous étonnons donc pas si des débiles, pour se rapprocher de la mangeoire, poussent la chansonnette de la spoliation.

  • Pierre-Cyrille Hautcœur n’est pas économiste mais idéologue, il perpétue la lignée des Piketty, Saez, Sucman, Landais et récemment Esther Duflo, qui après avoir pollué la France, les quatre derniers vont répandre leur idéologie aux USA

    • il est payé par nos impôts : il ignore donc ce qu’est la création de richesse. Le Monde, cela fait longtemps qu’il n’en crée plus.
      Cet individu et cet organisme vivent de la spoliation des autres. Il n’y a donc pas de surprise.

  • « Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrit une fois. Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie. » – LAO-TSEU

    • Si tu lui apprends à pêcher, il éradiquera toute vie des océans. — GRETA

    • @goufio « si tu donnes un poisson un homme, il se nourrit une fois, si tu lui apprends à voler il se nourrira toute sa vie » – Etat Français

    •  » Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrit une fois.
      Si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie, une fois !  »

      Version belge…

    • « Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrit une fois.
      Donne lui un dvd de Chuck Norris et il dominera le monde »

      K. Marx

    • « Si tu donnes un poisson à un homme de gauche, il se nourrira une fois et te mettra un tarte dans la gueule pour que tu lui en donnes un autre en te traitant de radin. »

      -Moi

  • Mais même 50% ne suffirait pas……l’ état français es un panier percé, plus on le charge plus il fuit.

  • « J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché » Vladimir Boukovsky

  • 1) Ce qu’écrit le Monde n’a pas grande importance
    2) Il est mentionné que ce M Hautcoeur serait économiste; il faut se méfier avec ce titre: il y a derrière ce mot tellement d’économistes auto proclamés, tellement d’idéologues qui ignorent les lois économiques les plus élémentaires.
    3) cet « économiste » a t il chiffré à quelle somme on arriverait en prenant 10 % de la fortune des « riches » ? comparée au 200 milliards
    perdus du fait de cette crise ?
    4) Comme le dit l’article, monétiser ces 10 % est concrètement impossible de toute façon. Il s’agirait en fait « simplement »d’une spoliation et rien d’autre, de quoi contenter toutes les rancoeurs accumulées dans ce pays qui sont prêtes à exploser.

    • Pour les français, un riche gagne plus de 8000€ par mois. Pour Hollande/Macron, un riche gagne plus de 2000€ par mois. Pour Zinoviev, un riche est quelqu’un qui a assez à manger pour vivre.
      La barre de richesse est ajustable. 200 M€, 9% du PIB, donc 90% des possessions touchées.
      Moins de 50% des gens touchés => C’est bon on peut y aller!
      Quand à la monétisation, ça peut passer en prêts obligatoires, en réquisition des obligations de l’état, faire défaut sur la dette uniquement aux riches français, etc…

  • Les faits ont démontré l’impéritie de l’Etat dans la crise du coronavirus dont elle a aggravé les effets, mettant en évidence l’inertie administrative, l’opacité, le manque de réactivité de cet Etat dont chacun sait au préalable qu’il est l’un des plus collecteur d’impôt et dépensier du monde pour de si piteux résultats. Et malgré cela, certains s’emploient à réclamer plus d’impôt encore, plus d’Etat pour les dépenser, sans qu’à aucun moment l’économie et la bonne gestion actuelle des moyens colossaux qu’il gaspille soit invoquée avant tout autre mesure. Et ça se dit économiste là où le seul dogme socialiste étatiste s’exprime ! on attend juste que Piketty en rajoute, ce qui ne devrait pas tarder..

  • C’est quand même sidérant de voir des professeurs d’économie dire de telles âneries ! Il a ouvert un livre dans sa vie ce monsieur ?
    Enfin, tant que l’imprimante de la BCE est en roue libre, les riches peuvent dormir tranquilles. Ou faire leurs valises et décaper pendant qu’il est encore temps

    • On ne peut pas faire carrière dans les universités française en tant qu’économiste libéral.
      La nomination au titre de professeur se fait sur titres et travaux mais cette nomination est validée par ses pairs. Les pairs en question étant tous gauchisants, la nomination d’un libéral est impossible.

      • Tout à fait vrai ! Il est très difficile pour un économiste libéral de faire carrière dans l’université publique. Je suis un contre exemple…

    • ce n’est pas dans les livres que l’on apprend l’économie, mais en créant une entreprise qui embauche et qui dure.

      • Un peu de bonnes lectures ne nuit pas (en plus de créer une entreprise): Jean Baptiste Say, Frédéric Bastiat, Ludwig von Mises; Jospeh Schumpeter, Friedrich von Hayek, etc.

  • Personnellement je me fiches pas mal des riches qui raquent au bassinet et en temps de crise ils ne sont jamais les plus atteints. Je m’ inquiète bien plus pour les pauvres, les vrais, et la classe moyenne, qui elle cela ne fait aucun doute va trinquer grave avec la filouterie habituelle de nos dirigeants.

    • C’est exactement ce que me dit un membre LFI de ma famille.
      « Les riches ont s’en moque, on n’a pas besoin d’eux, qu’ils s’en aillent…etc » c’est sa rhétorique. Il est vrai qu’il est fonctionnaire…

      • il ne se pose jamais la question : d’où vient l’argent de mon traitement.

      • C’était aussi l’avis de Martine Aubry, “les riches, qu’ils s’en aillent s’ils ne sont pas contents”. Comme ça, on reste entre pauvres…

      • Il n’y a pas eu un type qui s’appelait Mitterand et un autre qui s’appelait Maurois qui pensaient de même et qui ont rétropédalé assez rapidement lorsqu’ils ont pris conscience du désastre. Et encore à l’époque les flux internationaux, la pratique de l’Anglais (aucun patron ou cadre ou …etc ne parlait anglais. Donc condamnés à rester sur place …) etc.. Aujourd’hui le suicide organisé sera plus rapide.

    • @stephane qu est ce qu un riche pour vous ? cette question est sérieuse , pouvez vous m’éclairer ?

    • Vous ne devriez pas « quand les riches maigrissent les pauvres crèvent de faim ».

  • C’est toujours la même illusion. Ce qui est « prenable » avec un effet redistributif, ce n’est pas le patrimoine, ni même le revenu mais la consommation. Le changement du propriétaire du patrimoine consiste juste à en changer l’administrateur, cela peut modifier le fonctionnement économique (en général en mal) mais n’apporte aucun surplus de niveau de vie à qui que ce soit. Quant à ce qui « prenable », c’est à dire la consommation, si l’on s’en tient aux très riches, c’est infinitésimal car ces derniers consomment une part dérisoire de leurs revenus et ils sont peu nombreux.

  • Quelle « chance » a eu ce gouvernement d’avoir le COVID pour permettre d’ouvrir à fond le robinet à « pognon »…avec la complicité de Mme Lagarde.
    Cela permet de faire oublier le budget 2020 qui était « équilibré » à la sauce Mosko, très en vogue actuellement, avec 95 milliards de déficit.
    Cela permet également de justifier des mesures fiscales (nommées autrement bien sûr pour ne pas réveiller les frondeurs jaunes) dites exceptionnelles.
    L’exception en France ayant la curieuse manie de perdurer des dizaines d’années.
    On peut être assuré d’une chose : quand bien même l’état-vorace (pléonasme) se servirait de 30% du capital des « assujettis » en 5 ans maxi la dette serait à nouveau identique.

  • La mafia napolitaine est éblouie par la dextérité avec laquelle les énarques s’ingénient à voler les travailleurs français honnêtes et à se remplir les poches.
    Déjà, lors de la création de la CSG par Rocard (la CSG est un impôt calculé sur de l’argent que les travailleurs n’ont pas perçu. Une forme moderne d’esclavage !), les idiots, les courtisans et les gens qui n’y connaissent rien, avaient crié « au génie », légitimant sans états d’âme un vol éhonté.
    Puis, les cerveaux de Bercy ont pensé à taxer les propriétaires immobiliers sur la base d’un loyer fictif. La, on va prendre 10% du patrimoine de gens qui ont travaillé honnêtement, payé leurs impôts régulièrement, mais qui ont eu la betise de faire confiance au gouvernement français enarchique et incompétent.
    Il faut vraiment rétablir la guillotine.

    • La guillotine a été inventé pour limiter la souffrance des condamnés, non, ils ne méritent pas ça. Orpailleurs en Guyane pour le compte de l’état est preferable ( on n’a pas de Sibérie !)

    • OUI. Déjà un Cadre sup. célibataire sans enfant , à la fin de son existence française, aura été spolié de 90 à 95 % de son revenu super brut.
      Ainsi: Superbrut = 100 % – CS 52% = 48 %
      x IRPP 35% soit – 17 % = 31% x 50 % consommé à 15% TVA = 28,5 % ..
      Déduire les autres taxes locales..et enfin les droits de successions à 60% de la part épargnée..
      Il reste au Con tribuable..selon les situations de l’ordre de 5 à 10% .
      Et on en veut encore plus !!
      Mieux vaut être en effet, un éminent successeur des Missi Dominici vivant dans les Palais de la République des Castes endogènes, de copains et de coquins.
      Et clamant haut et fort: Spolions Spolions!

      • Il ne faut pas être si négatif, finissez le calcul. Il lui reste ainsi qu’aux héritiers
        28.5%+ 60%*31%*(1-15%)=44.3%
        Ce cadre est dans la moyenne (avant soustraction des taxes locales), et bien en dessous des 75% de taxes qui reviennent de droit à l’état (au delà ce serait de la spoliation, cf conseil constitutionnel).

    • La mafia napolitaine n’a pas pu s’introduire en France. La concurrence de l’État français est beaucoup trop forte. Plus rien à prendre après son passage.

  • Qu’on commence par supprimer l’EHESS qui ne sert à rien sinon à réciter son petit catéchisme marxiste, ça fera déjà plusieurs dizaines de millions d’économie pour l’Etat. De même, supprimons les subventions versées à l’Immonde, encore plusieurs dizaines de millions économisés…

    Ce qui est pratique avec l’Obèse, c’est que les sources d’économie sont innombrables.

    • Tout à fait d’accord. A l’EHESS les « directeurs de recherches » n’ont même pas à corriger des copies ni à enseigner aux étudiants incultes. Ils sont de plus très bien payés.

  • Justice sociale = Contribuer selon ses moyens.Créons un temps de travail/contribution minimum à 10 % de son temps d’existence..Soit
    24 h X 365 j X 85 ans = 745.000 heures x 10 % = 74.500 h ./. 42 ans d’activité= 1770 h/an.. en moyenne.
    On serait encore loin des 2.000 H des années 70…

  • Cette histoire m’a donné un Haut le Coeur.
    Comme cela ne suffira pas, on s’en prendra aux moins riches, à la classe moyenne, puis aux presque pauvres.
    Sans le moindre état d’âme.

    • Comme un rouleau compresseur aveugle et qui s’emballe !

      •  » Le char de la civilisation, semblable à celui de l’idole de Juggernaut, à peine retardé par un cœur moins facile à broyer que les autres et qui enraie sa roue, l’a brisé bientôt et continue sa marche glorieuse.  »
        Balzac

    • Les pauvres, ils ne sont pas riches, mais ils sont tellement nombreux

  • Parmi toutes les mafias qui grouillent sur le territoire, l’Etat est celle qui la plus forte (au sens de la « loi du plus fort », ou du « renard dans le poulailler »).

  • N’oubliez pas les lois Sapin qui permettent de taper dans la caisse !!! Avec tout cet arsenal on ne voit pas comment  » les riches  » pourraient échapper à cette saignée salutaire !!! Nos socialistes de droite comme de gauche ne savent rien faire d’autre que puiser dans nos poches pour satisfaire leur clientèle !!!!

    • Les riches y échappent depuis longtemps et ce sont les amis des socialistes qui en ont besoin pour assurer leur train de vie,par contre c’est la classe moyenne supérieure qui essaye d’être riche par son travail et qui croit encore en cette valeur tellement dénigrée qui va se faire tailler parce que justement elle croit encore en cette valeur honnie par nos élites qui veut une populace assujettie à ses aides et à son pouvoir.

  • Ce n’est pas en affaiblissant les Riches qu’on va enrichir les Pauvres. Vous donnerez le pouvoir aux Voyous.Comme chez les Staliniens.Continuons comme çà et on va devenir communistes.

    • @Michel mais nous sommes déjà communistes selon notre propre définition (l’état dépense 57% du pib , still growing, l’état, pas le PIB), le truc rigolo c’est que ça commence à se voir …

    • On l’est déjà en France!

    • Si j’ai bonne mémoire : Abraham Lincoln 1865 discours devant le Congrès.
      Cette sage vision des choses pour ne pas avoir été entendue n’a fait qu’augmenter les rancœurs et la stigmatisation des riches sans se rendre compte que les uns ont besoins des autres.
      La fracture fait que les riches travaillent pour eux et les pauvres deviennent de plus en plus pauvres.
      L’Etat a adopté une position contre-productive en entrant dans ce jeu plutôt qu’en associant les forces des uns avec celles des autres pour une évolution de concert.
      Lutte des classes oblige…

      • Sauf que pour un riche il y en a 10000 qui sont ou se disent pauvres…
        Et comme expliqué dans l’article ; gréver les riches (investisseurs) c’est prendre le risque d’avoir des entreprises qui marchent moins bien et/ou qui passe dans des portefeuilles étrangers.

  • Il n’y a pas d’économistes en France, il n’y a que des communistes! C’est qui cet abruti qui n’a aucune idée de ce qu’est l’économie et le droit?

  • Trouver du pognon ? C’est facile…
    – Plus AUCUNE subvention pour la presse, toute
    – Plus AUCUNE subvention pour les syndicats, tous
    – Plus AUCUNE subvention pour les idiots utiles
    – Plus AUCUNE subvention pour les énergies dites vertes
    – Plus AUCUNE subvention pour…. (je vous laisse continuer)
    Ça en fait du pognon, tout cela !

    • Réduire les dépense? Vous n’y pensez pas? Et tous ces glandeurs qui ne savent rien glander de leur dix doigts? Vous y avez pensé aux glandeurs? Egoïste! Radin!Si vous aviez une once de morale vous vous laisser pigeonner par ces gens qui vous méprisent et ne désirent que des choses pleines de bonnes intentions: la paix dans le monde, vous humilier, vous réduire en esclavage, et vous mettre tous les malheur du monde sur le dos.

    • Limiter les aides sociales dans le temps, arrêter avec les RSA pendant des années… Et ne les allouer qu’à ceux qui ont déjà participé à leur financement pendant au moins cinq ans.

    • Oui déjà arrêter la folie des éoliennes et panneaux solaires serait déjà presque suffisant.

    • Oui mais qui va voter pour vous après ça?

      • Personne n’ayant essayé, on ne sait pas si les électeurs se détourneraient d’un tel programme. En revanche, les copains manqueraient sans doute pour gouverner ensuite…

  • Hélas, nous sommes en France, et vous ne ferez pleurer personne avec la spoliation des riches !

    Les Français ont été lobotomisés par l’Éducation Nationale (et les médias) depuis 3 générations (1945)…

    Ils n’ont plus aucune notion d’économie, de comptabilité ou de Droit.

    La « réduction des inégalités » est pour eux une loi divine.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’inflation présente depuis quelques mois inquiète : est-elle durable ? Provoquera-t-elle une crise ? Tantôt expliquée par la reprise économique mondiale après les confinements, tantôt justifiée par la guerre en Ukraine. Il semblerait que l’inflation provienne d’un mal bien plus profond qui oblige à une observation des politiques menées sur la dernière décennie.

 

2012 : la zone euro est exsangue

Tout commence le 26 juillet 2012. Mario Draghi, gouverneur de la BCE, déclare que la banque centrale sauvera l’euro « whatever it... Poursuivre la lecture

Les propos tenus par Joe Biden lors de l’émission 60 minutes sur CBS dimanche dernier ont provoqué quelques remous au sein du monde des médias comme de la santé.

 

“The pandemic is over. We still have a problem with COVID. We’re still doing a lot of work on it. But the pandemic is over,” President Biden tells 60 Minutes in an interview in Detroit. https://t.co/7SixTE3OMT pic.twitter.com/s5fyjRpYuX

— 60 Minutes (@60Minutes) September 19, 2022

« La pandémie est terminée. Nous avons t... Poursuivre la lecture

5
Sauvegarder cet article

Le Secrétaire national du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel a clairement décidé de jouer les trublions au sein de la toute nouvelle toute fragile union de la gauche. On savait déjà qu’il n’hésitait pas à se moquer des obsessions écoféministes hallucinées de Sandrine Rousseau, s’affichant volontiers en train de savourer un splendide steak grillé ou lui rétorquant récemment à propos de la polémique sur le virilisme coupable du barbecue qu’il n’avait que faire des discours sur « le sexe des escalopes » !

Comme si une telle hé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles