On va prolonger l’état d’urgence sanitaire, mais en catimini

L’État continuera de réglementer et d’encadrer les déplacements des citoyens pendant des mois.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Edouard Philippe-2 By: Jacques Paquier - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On va prolonger l’état d’urgence sanitaire, mais en catimini

Publié le 10 juin 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Ça fait les gros titres de la presse ce matin : le gouvernement a décidé de ne pas prolonger l’état d’urgence sanitaire mis en place le 24 mars dernier pour répondre à la crise du coronavirus. Seulement, en contrepartie, un nouveau projet de loi sera examiné aujourd’hui en conseil des ministres afin de prolonger certaines de ses dispositions pendant quatre mois encore.

En d’autres termes, l’état d’urgence est bien prolongé, mais en réduisant sa voilure à l’essentiel aux yeux du gouvernement : comme le notait Le Monde, le premier ministre pourra « réglementer ou interdire la circulation des personnes et des véhicules », ainsi que « l’accès aux moyens de transport et les conditions de leur usage » et réglementer l’accès aux établissements ouverts au public.

La liberté de circuler encadrée

En d’autres termes, l’État continuera de réglementer et d’encadrer les déplacements des citoyens pendant des mois. L’atteinte à la liberté de circulation ne semble pas gêner les soutiens du gouvernement, qui se contente de relever que l’étiquette « état d’urgence sanitaire » va disparaître de la communication politique pour laisser la place à un dispositif tout aussi liberticide mais plus discret.

Très opportunément, le dispositif à l’origine adopté pour répondre à l’urgence sanitaire pourrait servir aussi à encadrer les manifestations se déroulant sous son empire. Celles en faveur d’Adama Traoré ont montré l’incapacité de l’État à faire respecter ses propres interdictions quand elles s’accompagnaient de démonstrations de force.

Il se pourrait donc que les pouvoirs publics changent de tactique et, sous prétexte de veiller à la santé publique, ne prolonge l’exception que dans un but essentiellement sécuritaire.

Aujourd’hui, ce sont les manifestations en faveur d’Adama Traoré qui sont dans le collimateur de l’exécutif, mais quels manifestants seront dans le viseur demain ? N’existe-il pas déjà une législation ordinaire punissant les débordements et les atteintes à l’ordre public ? L’autorité judiciaire n’est-elle pas suffisamment forte pour porter un coup d’arrêt aux provocations des casseurs et des émeutiers ?

Si ce n’est pas le cas, plutôt que des mesures exceptionnelles et liberticides, c’est la justice qu’il faut réformer pour la rendre forte.

Laisser aux gouvernants autant de pouvoir au nom de l’urgence sanitaire est contraire à l’esprit de l’état de droit, et met entre parenthèses certaines libertés fondamentales comme la liberté de réunion, d’association, de circulation qui sont au cœur de la vie civique du pays.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • ils vont se prendre une de ces tôles aux présidentielles

    • et avant cela, c’est le pays qui va continuer sa chute…

    • Ça m’étonnerait, ils ont des milliards à redistribuer et ils le feront, un vote, ça s’achète , c’est pour ça qu’on tolére la démocratie, c’est pour cela qu’on a inventé la démocratie.. Un roi, un empereur, un dieu est largement suffisant sans tout ce tralala pour arriver à empêcher les gens de sortir de chez eux .

    • Comme Trump…!!!!

      • Pour Trump, je pense que vous vous trompez lourdement. Il sera réelu. Vous semblez oublier que les médias – aujourd’hui totalement discrédités – sont majoritament pro-démocrates. Biden c’est comme M*c*on…le néant, le vide intersidéral de la politique…des marionnettes téléguidées…

        Bref, si vous vous renseignez un peu sur Trump et la Chine, vous verrez que ce qu’il fait est loin d’être totalement idiot. Les démocrate disaient dans les années 70 que l’amérique était une puissance déclinante et qu’il fallait se tourner vers l’URSS…désormais les même démocrates nous disent que l’amérique est une puissance déclinante et qu’il faut accepter que la chine reigne sur le monde…Trump lui essaie de renverser la vapeur…et ses actions notamment à l’égard des autres pays asiatiques montrent qu’il a tres bien analysé la situation…

        Ensuite, il faut se souvenir que la chine est une puissance qui a 4000 ans d’histoire et qui a l’habitude d’acheter ses voisins en achetant ses élites…

        • Je partage votre analyse de la situation.
          La distribution actuelle des milliards devrait faire partie des comptes de campagne de la présidentielle de 2022…
          Une telle distribution n’est que la manifestation de l’instinct de survie de la Macronie!…

  • Je pense comme Claude qu’ils creusent leur tombe pour 2022, mais il n’y a pas beaucoup de répondant en face.
    Je partage l’avis de l’auteur : la France a besoin d’une justice forte, et surtout indépendante ! A quand des juges élus, totalement indépendants du pouvoir, et qui sont évalués ? On a vraiment besoin d’une 6ème république si on veut sortir de cette monarchie parlementaire, qui ne fait que tourner de plus en plus à la dictature

  • Budget du ministère de la Justice ~7 G€.
    Budget du ministère de la Kultur ~11 G€.
    Les jeux sont faits, rien ne va plus!

  • Il est plus facile de réprimander une manif de gens qui veulent aller sur la plage ou à l’intérieur d’un restaurant qu’une foule qui défend un multirécidiviste qui a reçu son retour de baton (sans mauvais jeu de mot), ou un citoyen de l’avenir qui échappe à un contrôle de police…

  • La voie vers l’arbitraire est ouverte. La liberté de circuler et de manifester, ce sera selon « l’émotion soulevée »…
    Dire qu’avec Hollande, on pensait avoir touché le fond…

  • Après les trentes glorieuses,les trentes piteuses et sa crise permanente,nous sommes dans un cycle d’urgence.Etat d’urgence pour terrorisme,malheureusement compréhensible et inévitable,Etat d’urgence sanitaire ,qui lui aurait pu être évité,et maintenant urgence économique déclenchée par ce gvt.
    Cet état ne sait plus fonctionner que dans l’urgence pour mieux se rendre indispensable,un peu comme le syndrome de l’infirmière des urgences(syndrome vu aux US et dont j’ai oublié le nom) qui en est réduite à débrancher des malades pour déclencher les urgences car elle ne sait que fonctionner comme cela.

  • Bon, après la guerre au terrorisme, la guerre au virus, la loi renseignement, la loi sur le secret des affaires, la loi avia, les diverses lois anti-casseurs, il est évident que la poursuite (puisque jamais réduites ou abrogées) de ces cadres liberticides doit continuer à bas bruit. Quand même, 2ème tour des municipales à la fin du mois et présidentielles en 2022. Faudrait pas que le mougeon ait une attaque, il doit encore souffrir avant trépas…

  • La constitution piétinée tranquillement

  • Un pur scandale! A qui ces dispositions liberticides et ruineuses pour le pays profitent elles ?

  • L’horizon est chargé d’ennuis, l’orage gronde dans le lointain. Bonnes gens sortons nos parapluies et installons des paratonnerres. Protégeons lus d’un coup de foudre, pire d’une tornade alors restez chez vous et s’il le faut enterrez vous…

  • Classique. On appelle ça l’effet cliquet.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après le pass sanitaire, le pass sanitaire étendu, le pass vaccinal, voilà le pass vaccinal simplifié. Pour que le dispositif soit désormais valide, il faudra avoir effectué sa troisième dose de vaccin au maximum 4 mois après sa deuxième dose ou avoir été infecté par le covid. Quatre millions de Français devraient voir leur pass désactivé aujourd’hui mardi 15 février, rejoignant le cortège des citoyens de seconde zone « emmerdés » par la macronie.

Le problème de fond dudit pass n’est plus sanitaire depuis bien longtemps, mais témoigne ... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Ça y est, ça le reprend ! Comme lors de son hommage à Samuel Paty, cet enseignant décapité pour avoir utilisé des caricatures du prophète Mahomet lors d'un cours sur la liberté d’expression, Emmanuel Macron nous refait le coup du grand Président de la République totalement commis à la promotion de l'esprit des Lumières et à la défense de la liberté qu'il place volontiers "au-dessus de tout" dans ses discours :

"C'est notre choix, depuis plusieurs siècles, de mettre la dignité humaine, la paix, le respect d... Poursuivre la lecture

Par Claire Libercourt.

Alors que partout en Occident, au nom de la crise sanitaire, les États normalisent des mesures d’exception aux antipodes de la tradition libérale et démocratique européenne, certains de ses défenseurs autoproclamés se font plutôt discrets, ou pire, acceptent la sinisation du monde occidental comme une évolution politique nécessaire et inévitable.

De l’Autriche à l’Australie, la crise covid a enflammé les esprits et provoqué une flambée autoritaire et étatiste sans précédent. En France, à l’État d’urgence s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles