Résoudre la crise ? Il faut détruire Carthage !

Pendant que le Covid-19 risque d’entraîner la faillite de la France, les partis écologistes soutiennent encore et toujours une transition énergétique fondée sur des énergies renouvelables intermittentes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eoliennes en Picardie-cliché Jean Weber by INRA DIST (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Résoudre la crise ? Il faut détruire Carthage !

Publié le 28 mai 2020
- A +

Par Michel Gay.

L’obsession de l’idéologie écologiste est de détruire la civilisation industrielle prospère et « diabolique » (parce que polluante) en la privant d’une énergie abondante et bon marché, notamment celle issue des fossiles (pétrole, gaz charbon) et du nucléaire.

« Delenda Cartago ! » (Il faut détruire Carthage !) répétait déjà le censeur romain Caton l’Ancien (deux siècles avant Jésus-Christ) afin d’envoyer les légions détruire l’infâme Carthage concurrente de Rome pour le commerce en Méditerranée.

Mensonges et fanatisme

Des fanatiques passés maîtres dans l’art du mensonge et de l’intimidation ont infecté les médias, notamment grâce au savoir-faire hérité des anciens régimes communistes. Et ces bouillons de culture d’idées fausses privilégiant l’émotion contaminent une opinion publique hébétée. Les métastases de cette pensée creuse se sont étendues jusqu’au sommet de l’État dirigé par des politiciens veules et à courte vue depuis de nombreuses années. Ils ne sont certainement pas fous, mais ils sont cyniques et pervers.

Une idéologie, fut-elle « verte », n’a pas besoin d’être comprise : elle doit être acceptée sans poser de questions.

Ainsi, au nom de la « transition énergétique », expression à psalmodier en adoptant un air mystique, différents gouvernements ont déjà gaspillé des centaines de milliards d’euros dans des programmes éoliens et solaires. Et c’est l’argent des Français qui part ainsi en fumée tandis que le formidable avantage compétitif du nucléaire, magistralement bâti pendant 30 ans à partir de 1970, est voué aux gémonies par la dernière programmation pluriannuelle de l’énergie(PPE) signée par madame Borne.

Économie verte et justice sociale

La notion d’économie verte demandée par des affairistes écologistes pour plus de justice sociale laisse perplexe. Les énergies dites renouvelables sont inaccessibles aux Français moyens. C’est un luxe de riches. Les écarts important entre les prix de l’électricité entre l’Allemagne et la France ou entre ceux d’une voiture thermique et électrique en sont deux exemples.

Les termes « économie verte » et « justice sociale » sont… incompatibles, comme l’a montré le mouvement des Gilets jaunes, au moins au début, avant qu’il ne soit noyauté par les habituels activistes en tous genres…

Il y a un siècle, la majorité des Français ne pouvaient pas se payer une voiture. Sa lente démocratisation populaire a pu se produire grâce à la baisse des prix due à l’industrialisation du pays dans les années 1960.

Serait-ce cela l’avenir écologiste ? L’inégalité pendant un siècle (renouvelable ?) en pénitence du consumérisme tout en implorant la mansuétude de Gaïa, la déesse Terre.

Les énergies renouvelables sont encore aujourd’hui subventionnées par l’argent de tous les Français bien que n’ayant aucune utilité pour la collectivité. Mais elles permettent aux écologistes politiques de se gargariser avec des concepts ronflants d’énergies propres en se posant en chevaliers blancs (et verts) de « sauveurs de la planète ».

Et maintenant : la fracture sociale ?

Les pays d’Europe n’ont pas tous souffert du coronavirus au même degré et la fracture sociétale qui se profile n’aura pas non plus les mêmes répercussions partout. La crise économique sera aussi différente selon le type de société que les pays choisiront.

L’Allemagne et les pays scandinaves ont mieux supporté l’épreuve que la France, l’Espagne ou l’Italie.

La souffrance sociale accompagnera en proportion le malheur sanitaire. La France craint une récession de 8 % du PIB, alors qu’en Allemagne elle serait de moins de 3 %. Cette fracture influencera le débat politique dans les mois à venir.

Le choc sanitaire imposera-t-il une nouvelle politique ?

Deux « camps » s’affrontent déjà :

Pendant que le Covid-19 risque d’entraîner la faillite de la France, les partis écologistes soutiennent encore et toujours une transition énergétique fondée sur des énergies renouvelables intermittentes, notamment éoliennes et solaires. Ce débat sans fin sur leur lubie ruineuse rappelle étrangement la discussion sur le sexe des anges à Byzance pendant que les Ottomans entraient dans la cité pour la massacrer. C’était en 1453.

Le nouveau Reich écologiste « durable » (prévu pour durer 1000 ans ?), s’il devait émerger après cette crise sanitaire, s’écroulera aussi dans l’horreur pour les mêmes raisons que les régimes nazi et communiste : le fanatisme et l’utopie.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • « Une idéologie, fut-elle « verte », n’a pas besoin d’être comprise : elle doit être acceptée sans poser de questions. »
    c’est bien plus qu’une idéologie , c’est une religion!
    Une nouvelle religion est en train de naître sous nos yeux. Elle en porte tous les aspects
    le bien , le mal , l’adhésion au bien ou l’apocalypse! croyez vous serez sauvés etc..
    la religion marxiste a failli , elle a été ipso facto remplacée par la religion verte , elle a ses saints , ses vierges nordiques, bulot est meme descendu de la montagne avec les tables de la loi.., les interdits alimentaires, ses martyrs, etc..
    tout çà va bien mal se terminer

  • On parle toujours des ecolos mais il ne faut pas oublier que c’est l’état qui decide et fait ce choix et aucun parti politique n’a dans son programme la croissance, le libéralisme, la prospérité de tous, il n’y a que sobriété énergétique agriculture moyenâgeuse, tout les partis veulent s’isoler du monde.. La Corée du Nord n’a pas le choix mais les électeurs français voir européens non plus.
    Et aujourd’hui ils veulent rapatrier les medicaments alors qu’ils sont partis pour cause écologique…. Il y a besoin de personne pour mettre une poudre dans un gélule mais faut fabriquer la poudre !

  • le gouvernement achète les Français en leur donnant du pognon pour qu’ils achètent des voitures électriques ; tout le monde doit avoir sa petite bagnole  » électrique  » , et ça roulera quand il y aura du vent et du soleil…..je vous laisse imaginer le film …..

    • Ben en fin de compte, tout le monde sera ainsi convaincu de l’intérêt de changer le climat vers plus de chaleur et de tempêtes…

    • Bravo Véra ! Madame Borne avait conseillé de rouler avec le vent dans le dos, en l’absence de soleil ! Voilà la bonne solution ! A ce moment-là autant fabriquer des chars à voile ! (Bradbury : grand poète de romans d’anticipation) et le tour serait joué, tout le monde allant dans le même sens le même jour à la même heure !
      Pour aller où ? nulle part, comme l’endroit où nous mène la transition énergétique !
      Et que signifie « transition » ? Entendez-vous une idée de durabilité dans ce mot ?
      Durée de vie d’une éolienne = 20 ans – et ensuite ?
      Voir les cimetières de pales d’éoliennes au USA ! Bien alignées les unes contre les autres, pour se tenir compagnie… puisque l’on ne sait les recycler !
      De cela, jamais un écolo ne vous parlera !

    • Il y a un article chez un confrère plutôt élogieux sur les nouvelles mesures en faveur de l’électrique. Il donne un exemple éloquent, en cumulant prime à la conversion et prime à l’électrique, la ristourne atteindra 12000 euros. Evidemment cela suppose que les bénéficiaires gagnent moins de 1500 € par mois (18000 € par an) et achètent un véhicule de 45000 € prix catalogue. Gens merveilleux qui avec ces revenus achètent des voitures à e prix. Ah, j’oubliais, c’est le RFR qui est pris en compte, donc les prestations sociales ne sont pas comptabilisées, ni d’ailleurs les revenus de trafics en tous genres. Bientôt le 9-3 va devenir le département le plus électrique de France !

  • Comment peut- on croire et essayer de faire croire, qu’un pays qui et entrain de se prendre au moins deux millions de chômeurs et précaires de plus, qui vient de voir sa dette augmenter de 30% et quelques semaines, qui a un budget déficitaire depuis 40 ans, , qui ne peut plus trouver de fric pour investir, va justement en quelques semaines changer tout de ce qui prends normalement plus de dix pour changer !
    Le QI de L’écolo, du socialo-Bobo et de l’Europe-délirant, est négatif !
    Le Foutage de Gueule n’a plus de limite !

    • « Le Foutage de Gueule n’a plus de limite »

      La folie de l’homme n’a pas de limites et je crains qu’on ait dépassé le point de non-retour …

      L’étape suivante sera la multiplications des exigences de chaque catégorie et groupes d’intérêts pour exiger qu’on mette en place son plan. Ça risque de chauffer !

    • Erreur, les écolos ( Les chefs, pas votre voisine qui aime les petits oiseaux ) veulent détruire le capitalisme qu’ ils considèrent comme une tumeur cancéreuse, pour cela le meilleur moyen c’ est de rendre l’ énergie qui l’ alimente rare et ruineuse. Ce qu on appelle sur Contrepoints les défauts des énergies renouvelables sont au contraire pour eux des qualités tout à fait désirables en fonction de ce but, et le nucléaire un obstacle à abattre, il faut arrêter de les prendre pour des idiots, ils savent parfaitement ce qu’ ils font….

  • Parfaitement juste, malheureusement. Le plus désolant étant que dès que l’on ose critiquer ou même seulement douter de cette idéologie mortifère, on se fait injurier! Quand la France sera au fond du trou, il sera trop tard pour pleurer!

  • « Faillite de la France », rien que ça…
    Il est amusant de lire dans le même article que l’Allemagne a des prix de l’électricité 2x ceux de la France, et que l’Allemagne prévoit un déficit de 3% contre 8% pour la France.
    Et l’auteur a réussi à placer « commnuniste » et « Gaïa », ouf.
    Pour rappel, je suis pro-nucléaire.

  • La soviétisation de l’économie française a commencé : l’état rassemble toutes les ressources du pays en arrosant de milliards les secteurs jugés stratégiques comme par exemple la construction de batteries ou les transports propres.

    Nulle doute qu’on aura des batteries, mais plus de PQ.

  • Sublime ce passage: « Des fanatiques passés maîtres dans l’art du mensonge et de l’intimidation ont infecté les médias, notamment grâce au savoir-faire hérité des anciens régimes communistes. ».
    Il nous rappelle à la doublepensée et au Ministère de la Vérité de George Orwell.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aujourd’hui, que l’on soit pour ou contre le nucléaire, cultiver une réputation d’analyste pondéré et sérieux oblige à la posture de bon aloi consistant à assortir ses raisonnements de l’affirmation selon laquelle les énergies renouvelables « rentables » doivent être développées dans tous les cas. La réputation prend singulièrement du relief quand on va jusqu’à déclarer que, sans elles, le nucléaire seul ne parviendra jamais à couvrir nos futurs besoins électro énergétiques.

Pour faire un sort à cette dernière affirmation plus que grat... Poursuivre la lecture

Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet Éoliennes : du rêve aux réalités est plus que remarquable : il est exceptionnel !

Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.

Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !

De cette plongée dans le mercantilisme le plus vil et l’idéologie la plus obtuse, il... Poursuivre la lecture

L’inflation présente depuis quelques mois inquiète : est-elle durable ? Provoquera-t-elle une crise ? Tantôt expliquée par la reprise économique mondiale après les confinements, tantôt justifiée par la guerre en Ukraine. Il semblerait que l’inflation provienne d’un mal bien plus profond qui oblige à une observation des politiques menées sur la dernière décennie.

 

2012 : la zone euro est exsangue

Tout commence le 26 juillet 2012. Mario Draghi, gouverneur de la BCE, déclare que la banque centrale sauvera l’euro « whatever it... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles