Abel Wolman et Linn Enslow, la purification de l’eau – Les Héros du progrès (16)

Abel Wolman (à droite) and Linn Enslow (à gauche)

Portrait des deux hommes qui ont découvert comment utiliser de façon sûre le chlore pour purifier l’eau : Abel Wolman et Linn Enslow.

Par Alexander Hammond.
Un article de HumanProgress

Voici le seizième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique présente une courte description des héros ayant apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Nos seizièmes héros du progrès sont Abel Wolman et Linn Enslow. Ces deux scientifiques américains du XXe siècle ont découvert comment utiliser en toute sécurité le chlore pour rendre l’eau potable. La formule de Enslow et Wolman a été perfectionnée en 1923 et grâce à leur découverte, plus de 190 millions de vies ont été sauvées dans le monde jusqu’ici.

On n’avait pas attendu Wolman et Enslow pour se servir du chlore afin de purifier l’eau. Lors d’une épidémie de choléra en 1854, il a été utilisé pour l’eau potable de Londres. De même, le premier brevet américain pour un système de chloration de l’eau a été accordé en 1888. Alors qu’il était admis que le chlore pouvait tuer les bactéries, on en savait peu quant au procédé de purification et le chlore pouvant être toxique pour l’Homme, en mettre dans l’eau pour la purifier restait dangereux.

Au début du XXe siècle, les villes d’Amérique croissent à un rythme rapide et le luxe d’avoir l’eau courante à l’intérieur des foyers se développe de plus en plus. Sans méthodes simples ou efficaces pour la purifier, les fournisseurs d’eau propageaient souvent malgré eux tout un tas de maladies telles que le choléra, la dysenterie et la typhoïde. C’est ici que Wolman et Enslow entrent en scène.

Abel Wolman, né en juin 1892, à Baltimore, Maryland, était l’un des six enfants d’immigrés juifs polonais. Bien qu’il ait voulu initialement se consacrer à la médecine, ses parents l’ont incité à devenir ingénieur. En 1915, il devient la  quatrième personne à obtenir un Bachelor Degree (l’équivalent du baccalauréat scientifique, NdT) de la nouvelle école d’ingénieurs de l’Université John Hopkins.

Linn Enslow naît en février 1891 à Richmond, Virginie. Il étudie la chimie à l’Université John Hopkins où il fait la connaissance de Wolman. Une fois diplômés, ils commencent à travailler au Service public de Santé du Maryland. En 1918, ils s’associent pour étudier l’action du chlore dans la purification de l’eau.

Lors de leurs recherches, Enslow et Wolman sont amenés à analyser l’effet du chlore sur l’acidité, les propriétés bactériennes et le goût de l’eau potable. En 1923, le duo crée une formule standard détaillant la quantité de chlore nécessaire pour purifier les réserves d’eau en toute sécurité.

Les recherches scientifiques rigoureuses de Enslow et Wolman avaient jeté les bases de la purification de l’eau dans le monde entier.

Après leur découverte, Wolman, plus activement qu’Enslow, encourage les États et les pays à adopter leur formule. Il peut enfin appliquer cette nouvelle méthode de purification à la réserve d’eau potable du Maryland.

Vers 1930, les cas de typhoïde dans cet État diminuent  de 92 %. En 1941, 85 % de la totalité de l’approvisionnement en eau des États-Unis ont recours à la formule Enslow-Wolman. Le reste du monde a suivi l’exemple américain.

La carrière de Wolman décolle. Tout juste trentenaire, il devient président de la Commission de Planification de l’État, consultant auprès du Service public de Santé fédéral, ingénieur en chef public du Service public de santé du Maryland. Il crée le Service d’ingénierie sanitaire à l’Université Johns Hopkins en 1937.

Au cours de sa vie, Wolman siégera à de nombreux conseils d’administration et conseillera des États sur la purification de l’eau partout dans le monde. Il prendra sa retraite en 1962 et décèdera en 1989, dans sa ville natale de Baltimore à 96 ans.

Entretemps, Enslow était devenu rédacteur en chef de la revue Water and Sewage Works pour laquelle il a travaillé  jusqu’à son décès prématuré d’une crise cardiaque en 1957.

Grâce aux travaux de Enslow et Wolman, des milliards de personnes ont à présent accès à de l’eau potable exempte de toute une série de maladies potentiellement mortelles. On estime que l’adoption de leur formule dans les systèmes de distribution d’eau dans le monde a permis de sauver près de 200 millions de vies.

C’est pour cette raison que Linn Enslow et Abel Wolman sont nos seizièmes héros du progrès.

Les Héros du progrès, c’est aussi :

Traduction par Joel Sagnes pour Contrepoints de Heroes of Progress, Pt. 16: Abel Wolman and Linn Enslow

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.