Richard Cobden, héros du libre-échange – Les Héros du progrès (9)

Les travaux de Cobden ont transformé la Grande-Bretagne en une nation de libre-échange, entraînant la libéralisation du commerce mondial.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Richard Cobden by Robert Cutts(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Richard Cobden, héros du libre-échange – Les Héros du progrès (9)

Publié le 22 mars 2020
- A +

Par Alexander Hammond.
Un article de Humanprogress.com

Aujourd’hui voici le neuvième volet d’une série d’articles intitulée « Héros du progrès ». Cette rubrique présente brièvement les héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre neuvième héros du progrès est Richard Cobden, homme politique britannique du XIXe siècle et fabricant de textiles. Ses travaux ont transformé la Grande-Bretagne, puissance mondiale de l’époque, en une nation de libre-échange, ce qui a déclenché la libéralisation du commerce mondial permettant à des millions de personnes de sortir de la pauvreté.

Richard Cobden est né le 3 juin 1804 dans la campagne anglaise du Sussex. Fils d’un fermier pauvre, il passe ses premières années dans une pauvreté absolue. Il reçoit peu d’éducation scolaire et, à l’âge de 14 ans, il devient ouvrier dans une usine textile.

En 1828, Cobden et deux autres jeunes hommes créent à Londres une entreprise de vente d’imprimés sur calicot. L’entreprise connaît un succès immédiat et, en quelques années, il peut mener une vie aisée à Manchester.

En 1833, désormais prospère, Cobden commence à parcourir le monde. Il visite une grande partie de l’Europe, des États-Unis et du Moyen-Orient. Lors de ses voyages en 1835, Cobden écrit un pamphlet influent intitulé Angleterre, Irlande et Amérique. Dans ce pamphlet, il plaide pour une nouvelle approche de la politique étrangère basée sur le libre-échange, la paix et le non-interventionnisme.

Cobden retourne en Angleterre en 1839 pour plaider en faveur de l’abrogation des lois sur les céréales (Corn Laws). Adoptées en 1815, ces lois étaient des taxes sur les aliments et les céréales importés en Grande-Bretagne. Cobden soutenait qu’elles augmentaient le prix de la nourriture et le coût de la vie pour les Britanniques, et entravaient la croissance d’autres secteurs économiques.

En mars 1839, Cobden crée l’Anti-Corn Law League – une organisation qui milite pour leur abrogation. Avec le soutien de John Bright, un orateur talentueux, il s’adresse à des foules dans tout le pays. Il présente au Parlement une pétition  demandant la fin du protectionnisme. Après son rejet, Cobden se rend compte que les pétitions n’apportent pas grand-chose. Une action politique directe est nécessaire.

En 1841, Cobden devient député de Stockport. Les difficultés économiques ainsi que la récession de 1840 à 1842, ont amené davantage de gens à se rallier au libre-échange et les Corn Laws sont finalement abrogées en 1846.

Le Premier ministre Robert Peel reconnaît que Cobden a permis à ceux qui vivaient dans l’extrême pauvreté d’accéder à des denrées alimentaires moins chères en provenance de l’étranger. De plus, l’abrogation des lois sur les céréales a contraint de nombreuses colonies britanniques à adopter le libre-échange.

En 1859, alors que les tensions sont vives entre la Grande-Bretagne et la France, Michel Chevalier, un homme d’État français, presse Cobden de persuader l’empereur Napoléon III des avantages du libre-échange.

Avec la bénédiction du chancelier de l’Échiquier William Gladstone, Cobden rencontre l’Empereur pour discuter d’un éventuel accord de libre-échange anglo-français.

L’Empereur est réceptif aux arguments de Cobden et, le 23 janvier 1860, la Grande-Bretagne et la France signent le traité Cobden-Chevalier. Gene Grossman, économiste à l’université de Princeton, a décrit le traité comme le « premier accord commercial moderne ».

Cobden meurt à Londres le 2 avril 1865.

L’abrogation des lois sur les céréales marque un tournant fondamental de l’Empire britannique vers le libre-échange. Cette politique a permis de soulager la faim et la souffrance de millions de personnes, et a créé un précédent pour les traités de libre-échange qui ont suivi. L’influence de Cobden sur l’élaboration du traité Cobden-Chevalier a jeté les bases des accords commerciaux modernes qui continuent à façonner et à enrichir le monde d’aujourd’hui. C’est pour ces raisons que Richard Cobden est notre neuvième héros du progrès.

Retrouvez nos autres Héros du Progrès :

William Wilberforce : une vie contre l’esclavage
Ronald Ross : la transmission du paludisme
Alexander Fleming et la pénicilline
Jonas Salk et le vaccin contre la polio
Landsteiner et Lewisohn, l’art de la transfusion
Edward Jenner, pionnier du vaccin contre la variole
Fritz Haber et Carl Bosch, le rendement des cultures
Norman Borlaug, père de la révolution verte

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Petite erreur de traduction: vous parlez à quatre reprises de « lois sur le maïs », mais en anglais britannique, « corn » ne veut pas dire « maïs »…

  • « Lois sur le maïs », trois fois dans l’article…

    Les Corn Laws sont des lois sur le blé, pas sur le maïs. ‘Corn’ signifie blé en anglais, mais maïs en américain, d’où le contresens.
    Les Corn Laws appliquaient des droits de douane, des tarifs, sur le blé importé, notamment d’Europe continentale, ce qui accroissait le prix du pain en Angleterre. Les patrons étaient contre, car les salaires dépendaient du prix du pain, les mouvements ouvriers étaient bien sûr également opposés aux Corn Laws. Seuls les propriétaires terriens, protégés par ces tarifs, voulaient les conserver.
    Elles ont été abolies par le Parlement en 1846, entrée unilatérale de l’Angleterre dans le libre-échange. Une décision fondamentale qui marque aussi le basculement dû à la révolution industrielle : le centre du pouvoir économique et politique passe des grands propriétaires aux industriels.

  • Les Corn Laws avaient été mises en place au XVIIe siècle, sous Cromwell, en pleine période mercantiliste, ie protectionniste, et renforcées pendant les French Wars, les guerres de la Révolution et de l’Empire.

  • Lois sur les céréales, un peu mieux, mais ce n’est pas encore ça. ‘Corn’ ne signifie pas ‘céréales’ en anglais, mais blé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexander Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le trente-troisième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Nos héros de la semaine sont George Hitchings et Gertrude Elion, les deux scientifiques américains qui ont initié le développement de la conception rationnelle des médicaments.

Jusqu’alors, la méthode classique employée pour les découvrir reposait sur un... Poursuivre la lecture

Par Alexander C. R. Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le trente-sixième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros de la semaine est Wilson Greatbatch, l’ingénieur et inventeur américain du premier stimulateur cardiaque implantable. Ce dispositif fait appel à des impulsions électriques afin que le cœur du patient batte à un rythme normal.

L’espérance ... Poursuivre la lecture

Par Alexander Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le seizième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique présente une courte description des héros ayant apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Nos seizièmes héros du progrès sont Abel Wolman et Linn Enslow. Ces deux scientifiques américains du XXe siècle ont découvert comment utiliser en toute sécurité le chlore pour rendre l’eau potable. La formule de Enslow et Wolman a été perfectionnée en 1923 et grâce à... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles