Et maintenant, le gouvernement veut aussi « trier » les informations !

Toutes ces fausses informations dont nous avons été abreuvés depuis le début de la pandémie, ne venaient-elles pas de nos dirigeants ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot de https://www.gouvernement.fr/fake-news-guide-des-questions-a-se-poser-face-a-une-information

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Et maintenant, le gouvernement veut aussi « trier » les informations !

Publié le 9 mai 2020
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Le gouvernement ne s’occupe pas seulement de notre santé et de notre bien- être, il veut aussi que nous soyons correctement informés. C’est à lui que reviendrait cette mission. Il existe déjà des chaînes publiques financées avec l’argent des contribuables ainsi que plusieurs chaînes et journaux qui font plus un « travail » de porte-parole du gouvernement que de journalisme.

Et voilà qu’on annonce la création d’un site qui distribuerait les bonnes et les mauvaises notes à ceux qui oseraient nous informer différemment. Ce serait un guide de l’information fiable. « Comment évaluer la qualité et la pertinence d’une information et discerner le vrai du faux ? Voici quelques questions à se poser au quotidien. » précise le titre. On nous incite à nous interroger sur l’auteur de l’information, sur son site, sur ses objectifs… Nous voici revenus à la maternelle : attention les petits, surtout il ne faut pas parler à des inconnus, vous avez bien compris ?

Le contrôle de l’information

Ceux qui nous contrôlent, et souvent nous trompent, vont aussi être les gendarmes de l’information. Déjà, en juin 2018, un projet de loi sur les fake news nous avait interpellés par son côté liberticide. Cette loi exige des opérateurs de plateformes en ligne la transparence et leur demande de « rendre public le montant des rémunérations reçues en contrepartie de la promotion de contenus d’information, ainsi que l’identité des personnes physiques ou morales desquelles elles les ont reçues lorsque ce montant est supérieur à un seuil fixé par décret. »

La loi fake news est liberticide et ressemble parfaitement à une forme de censure imposée par le pouvoir. Toute vérité officielle est suspecte. Les Français sont suffisamment responsables pour faire le tri. Ce sont justement l’abondance de l’information et la possibilité de s’informer librement qui nous donnent les repères nécessaires. Sûrement pas l’État ou les politiques. Cette loi n’avait pas suffi et voici un guide pour nous orienter dans le monde de l’information ! C’est donc le gouvernement qui trancherait sur la fiabilité d’une information !

La justification de la censure

Cela me rappelle la justification de la censure dans un État communiste ; dans le dernier numéro du journal Le Point, Pierre-Antoine Delhommais fait allusion, lui aussi, à Emmanuel Macron, en tant que… chef du Gosplan soviétique. Le but de la censure, soutenir l’appareil de propagande du parti, ne pouvait être que positif. La censure prémunit des influences néfastes et des idées pernicieuses. Elle dit le vrai, elle protège, elle défend, merveilleux alibis pour l’interventionnisme étatique.

D’ailleurs, la censure n’a pas suffi à l’appareil répressif communiste. Ceux qui détenaient une machine à écrire étaient obligés de l’emmener chaque année au poste de police (milice) pour que son empreinte (les caractères) soit enregistrée. L’objectif était de trouver facilement l’auteur de textes « subversifs ». Va-t-on enregistrer aussi les ordinateurs pour démasquer l’auteur des informations qui ne conviennent pas au gouvernement ?

Nous protéger et nous défendre, quels excellents arguments en effet, quel mauvais esprit les contesterait ? « LE GOUVERNEMENT AGIT POUR VOUS », voilà ce qui apparaît en gras, sur le site officiel.

Le gouvernement vérifie l’information pour nous, pauvres manchots. Cependant… nous nous grattons la tête. Toutes ces fausses informations dont nous avons été abreuvés depuis le début de la pandémie, ne venaient-elles pas de nos dirigeants, tous plus assurés les uns que les autres dans leurs affirmations ?

Le gouvernement a d’abord sous-estimé la gravité de la situation et nous a incités à aller au théâtre et voter. Puis il a trouvé des prétextes baroques pour expliquer la pénurie de masques et de gel, en réalité un marché contrôlé par l’État. Un État obèse, impuissant, se gargarisant toujours de son système de santé ruineux bien qu’il ait montré ses paralysantes limites.

Un État qui réalise ses meilleures performances, et de loin, dans les domaines de la dépense et du contrôle.

En 1960, dans La Constitution de la Liberté, Friedrich von Hayek mettait en garde contre la tendance des gouvernements « progressistes » à limiter les libertés individuelles les unes après les autres. C’est ce que fait le nôtre à mesure que cette crise se prolonge. Et ce n’est pas fini.

Sur le web

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • l »information est un vrai probleme en France , car toute la presse est sous perfusion d’argent public distribué par le GVT
    les sujets a proposer sont mis en boite par l’agence france presse*
    dont l’indépendance financière est ^plus que suspecte ( » Elle dépend donc de ses seules ressources commerciales, dont 40 % d’abonnements par les services publics. »)
    quand 40% des ressources dependent de l’etat , on dépend de l’etat point..
    je n’évoquerai pas la television , qui lève l’impôt, ni la presse écrite qui n’existerai plus sans l’argent du contribuable..
    reste internet ! encore un espace de liberté mais pour combien de temps?

    • L’Agence France Propagande est beaucoup plus suspecte que vous le pensez… Florilège :
      Nouveau PDG, Fabrice Fries. Source le Monde
      Ce dernier avait été élu à la surprise générale, alors que son prédécesseur, Emmanuel Hoog, président depuis 2010, s’était porté candidat pour un nouveau mandat. Mais les représentants du gouvernement au conseil d’administration lui avaient retiré leur soutien au dernier moment, entraînant son retrait de la course et la désignation de M. Fries, magistrat à la Cour des comptes, ancien président de Publicis Consultants et ex-dirigeant du pôle presse de Vivendi.
      Devinez qui a poussé ce monsieur à la tête de l’AFP en 2018 ?

  • bof… pour la communication à caractère scientifique de nombreuses assoc évitent les critiques voire réfutations en discréditant non pas des faits mais la personne..via le conflit d »‘interet.

    et le « monde scientifique » ne regimbe pas vraiment très durement..

    mais il ne faut pas s’y tromper..c’est le reflet le la société , un véritable retour de l’obscurantisme..

    • Vous pensez qu’une meilleure publicité des conflits d’intérêts serait inutiles?
      Je pense au contraire que l’éthique n’est pas automatique, et qu’un indicateur d’indépendance des auteurs d’un article scientifique serait un stimulant naturel pour un comportement éthique du scientifique.

  • ndiaye si bête , pardon , sibeth , assure que le gouvernement a été d’une transparence TOTALE ! en ce qui concerne la gestion de la crise du corona ….80% des Français pensent le contraire ; le gouvernement veut trier les infos ? nous aussi , vu que la vérité est ailleurs que sur les sites de ce clan de menteur ;

    • dans leur schéma mental où mentir est acceptable car le peuple est con..alors oui..

      • exactement, mentir a la plèbe, c’est le BA-ba du boulot des politiques, sans cette faculté faut faire autre chose..
        la difficulté consiste a faire des phrases a tiroir ou chacun puise selon son niveau de compréhension un mot
        positif un exemple?

        « Considérant la restriction conjoncturelle, on se doit de prendre en considération la simultanéité des solutions s’offrant à nous, à court terme. »
        voila le marchand de masque se réjouit, le client de masque est rassuré, le fabricant de gel se frotte les mains,
        mais dans l’intervalle on oublie de dire qui va payer pour limiter les dégâts.. et comme ceux qui savent lire sont peu nombreux…

    • Ah quand Ciboulette m’était comptée…

  • Il ne manque pas de sites pour vérifier les fake news :

    généralistes : HoaxBuster ( surtout anti-canulars ), Factcheck, BBC Reality Check ( mais peu de sujets traités )
    facebook : sous Chrome, FiB
    images : TinEye, google image, tous deux permettant de rechercher l’origine
    youtube : l’application d’ amnesty int’l : https://citizenevidence.amnestyusa.org/
    presse française : checknews, de Libération, paraît fiable, plus que décodex, du Monde, qui est parfois très orienté dans les commentaires ou soudainement muet sur l’un ou l’autre détail significatif

    • Libération est un journal gauchiste! Comment peut-il être fiable alors qu’il est ouvertement marxiste étatiste, et surtout férocement antilibéral, tout comme le Monde! Tous deux à éviter absolument.

      • Ces deux sites restent intéressant si l’on s’intéresse à la construction d’une argumentation fallacieuse, mais de façon très fine : omissions, insinuation, prémisses faussées, traitement socratique inducteur, etc.

        • Je suis de cet avis, mais bien avant moi Sun Ze,

           » tu ne peux gagner une guerre que si tu te connais bien et ton ennemi encore mieux… »
          (en gros)

  • C’est une crise qui fait les affaires de 2 partis politiques: le RN et EeLV, le premier c’est l’opportunité de fermer les frontières aux étrangers qui amènent des maladies et au second c’est que la décroissance c’est bon pour la planète , la preuve.Convergence des luttes de deux partis du repli sur soi.(Localisme et xénophobie seraient un même concept?).Si le virus est sorti d’un labo , c’est plutôt du coté des sympathisants écolos ou fascistes qu’il faut regarder.

    • Vous avez l’air de mettre dans le même sac l’idée du contrôle des frontières et l’idée de la décroissance. On peut en effet être hostile aux deux partis impliqués dans ces idées, mais si le contrôle des frontières a un sens en termes de protection sanitaire, la décroissance consiste à vouloir mourir guéri.

    • Si seulement cette part d’Alsaciens qui vote la Marine pouvait comprendre qu’il n’y a pire ennemi du peuple Alsacien que ce RN qui veut fermer cette frontière artificielle que les folies nationalistes ont érigée entre nous et nos cousins alémaniques…

  • Toutes les dictatures ne peuvent s’instaurer ou se maintenir sans contrôle de l’information. Ce contrôle est français, mais aussi occidental, voire mondial. Il suffit d’observer la propagande pour le RCA ou maintenant pour provoquer la corona-panique. Dans les deux cas: unanimisme, censure des voix dissidehtes, peur de l’avenir, politiques coercitives.
    Depuis qu’EM est au pouvoir, de nombreuses lois de censure ont été votées, dans l’indifférence quasi-générale.
    Et ce n’est pas fini…
    N’oublions pas non plus que le principal mensonge des médias stipendiés est le mensonge par omission…

  • Les fake-news, soit on va les chercher volontairement sur les sites spécialisés, soit on les apprend par les sites officiels qui les dénoncent !

    A part ça, comment va Monsieur Dupont de Ligonnès.

    • Le fake new est aussi vieux que le monde…

      • Quand c’est le pouvoir qui la pratique c’est de la propagande, sinon c’est du complotisme.
        Et tous les pouvoirs la pratique plus ou moins intensément. « Un mensonge répété mille fois se transforme en vérité. » Citation attibuée à Goebbels.
        La guerre de l’information fait rage…

  • Toutes ces affaires deviennent bien compliquées se dit Macron. Il va falloir créer un ministère de la presse. Il y a quelqu’un de disponible pour le poste, Sibeth, car elle ne peut pas rester porte parole du gouvernement, il faut lui trouver autre chose.
    Ce ministère travaillera en étroite collaboration avec la HAIOJ (Haute autorité indépendante de l’ordre des journalistes) pour garantir la protection et la liberté d’expression en France. Il s’occupera aussi de la délivrance des cartes de presse, devenues obligatoires, pour que les français ne se fassent plus tromper par des faux journalistes.

  • C’est normal.
    Si, comme l’autologue du gouvernement, on se déclare ouvertement menteuse, sans que cela provoque le moindre remous parmi les politiciens, on a besoin d’une vérité officielle, et, faute de crédibilité, de supprimer toutes les autres.

  • Le gouvernement aurait d’abord dû contrôler toutes ses affirmations pour éviter les contradictions. Si le gouvernement veut une info honnête il doit être lui-même irréprochable et précis.
    C’est encore une fois « fais ce que je dis mais pas ce que je fais »

  • Chez vous c’est presque ouvertement la presse. Chez nous, en Belgique, le gouvernement soutenu par les virologues, demande (n’oblige pas dans un premier) veut tracer, pour notre bien les citoyens de façon anonyme et veut savoir qui vous avez fréquenté, avec son numéro de téléphone, …. pour nous prévenir que nous avons fréquenté une personne potentiellement dangereuse étant porteuse du virus. Je me demande, si c’est anonyme, comment ils vont me prévenir. Je l’avais dit à la maison: cette crise laissera des traces. Je vois que ça commence. Ils en profitent aussi pour « redonner la rue aux piétons » tout en permettant aux voitures de circuler quand même dans ces rues mais à 20km/h. Pauvre Belgique.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le 15 décembre dernier, Elon Musk décidait de suspendre temporairement de Twitter les comptes d'une poignée de journalistes. Cette décision a immédiatement déclenché une suite de réactions virulentes qui ont éclairé de façon crue les biais des médias, des institutions politiques et… de Wikipédia.

Il semble étonnant que ce milliardaire qui avait claironné son attachement à la liberté d’expression suspende les comptes Twitter de plusieurs journalistes.

Un peu de contexte explique pourtant assez bien sa réaction : Musk dispose d’un... Poursuivre la lecture

Avec la publication des Twitter Files dont un précédent billet faisait mention, nous avons eu la démonstration à la fois de la collusion de l’État et des BigTech et à la fois celle de l’État avec la presse traditionnelle tant son mutisme fut complet au sujet des révélations de Twitter.

Cette première bordée de révélations montrait ainsi toutes les manœuvres en coulisse de Twitter pour réduire à néant certaines informations très défavorables à Joe Biden alors en campagne présidentielle. La suite de ces révélations – qu’on pourra épluche... Poursuivre la lecture

elon musk
3
Sauvegarder cet article

En affichant son attachement à la liberté d’expression, Elon Musk a réveillé tous les censeurs progressistes et les régulateurs étatistes ou para-étatistes qui estiment que les médias doivent demeurer leur chasse gardée, préservée d’un grand public toujours perçu comme une menace.

Depuis le rachat chaotique de Twitter, régulateurs, politiciens et influenceurs se bousculent dans les médias pour mettre en garde contre le « dangereux libertarien » Elon Musk qui menace l’ordre moral numérique des élites progressistes.

 

Les... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles