Covid-19 : les derniers morts du communisme

Si l’Occident a fermé les yeux sur les massacres chinois quand ceux-ci étaient limités à la Chine, il est temps de les ouvrir désormais que cette idéologie et ses mensonges menace directement la vie des Occidentaux.   

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chine source https://unsplash.com/photos/wb3j8sV5scM

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid-19 : les derniers morts du communisme

Publié le 28 avril 2020
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

Au moment où nous célébrions le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin et la répression de la place Tiananmen, le communisme engendrait une nouvelle destruction de l’homme par l’intermédiaire d’un virus qui allait bientôt frapper l’ensemble de la planète.

N’en déplaise aux socialistes de droite et de gauche, ce n’est ni la mondialisation ni le réchauffement climatique qui sont à l’origine de cette épidémie, mais une idéologie née au XIXe siècle et qui demeure au pouvoir dans l’État le plus peuplé de la planète.

On en sait aujourd’hui davantage sur la naissance et le développement de cette épidémie, qui a été possible à cause des mensonges et des silences de la Chine communiste.

Pékin a minimisé la dangerosité du virus, a menti sur le nombre de morts et a profité de son noyautage de l’OMS pour empêcher une réaction internationale. Si les mesures sanitaires minimales avaient été prises dès l’origine de cette épidémie, celle-ci serait restée confinée en Chine et les États européens auraient pu prendre les mesures prophylactiques adéquates.

Quand les autorités se taisent face à la catastrophe

Tétanisés par la peur d’être sanctionnés, les fonctionnaires locaux, notamment les préfets de Wuhan, ont tardé à alerter leurs autorités supérieures. Le calendrier de l’épidémie s’est télescopé avec le calendrier politique local. Les deux assemblées locales de Wuhan et de la province avaient lieu du 6 au 10 janvier et du 11 au 17 janvier. L’ordre du jour de ces assemblées est planifié longtemps à l’avance.

Aucun cadre ne souhaite y ajouter une information aussi sensible que celle d’une épidémie violente. D’autant que si un fonctionnaire sonne l’alarme pour rien, il sera sanctionné. La prudence requiert donc de fermer les yeux et de ne rien dire. Cela rappelle la catastrophe de Tchernobyl. Nombreux étaient les ingénieurs soviétiques à savoir que la centrale avait de graves défauts de conception, mais personne n’a voulu parler par crainte d’une sanction.

Aujourd’hui, les militants écologistes continuent à dire que l’accident de Tchernobyl est la faute du nucléaire, alors que le principal responsable est le communisme soviétique. De même, le responsable de l’épidémie de coronavirus n’est ni la mondialisation ni la déforestation, mais le système communiste maoïste.

Pékin a étouffé la voix dissidente de Taïwan

Taïwan a pris conscience du danger du virus dès la mi-décembre 2019 et en a informé l’OMS. Du fait de son isolement diplomatique à cause de Pékin qui bloque tout lien avec l’île, les autres États n’ont pas réagi aux avertissements de Taïwan, qui a pourtant pris des mesures sanitaires sérieuses dès le 31 décembre 2019 (tests, masques, mais pas de confinement).

Durant toute cette période, les pays européens se sont calés sur les mensonges et la propagande de Pékin. Le nombre de morts chinois est faux et largement sous-estimé, même après sa récente consolidation. Le fonctionnement des centres d’incinération et le nombre d’urnes funéraires distribuées permettent de penser que pour la région il est plus proche de 60 000 que de 4000.

Pourtant, dans les journaux et à la télévision française, c’est encore le chiffre de 4000 morts qui est indiqué, faisant croire que c’est l’Italie qui a le plus de morts au monde, ce qui est faux.

La Chine a menti sur la gravité de l’épidémie et la dangerosité du virus. C’est elle qui a séquencé l’ADN du Sars-Cov-2 et qui a transmis ce séquençage à la communauté scientifique mondiale. Quelle garantie avons-nous que ce séquençage est juste, venant de la part de Pékin qui a menti sur tout le reste ?

Une propagande continue

L’ambassade de Chine en France continue de relayer la propagande de Pékin. Sur Twitter, ceux qui remettent en cause le narratif officiel sont bloqués, y compris des sinologues reconnus et avertis. Cela rappelle la persécution de Simon Leys après la publication de Les Habits neufs du président Mao en 1971.

Comme disait Jean-Paul Sartre en 1962 dans La Cause du peuple : « Mao, contrairement à Staline, n’a commis aucune faute ». Beaucoup continuent à penser la même chose de Xi. La Chine communique sur la distribution de masques, oubliant de dire que peu sont aux normes mondiales ou bien qu’ils ont été achetés par les pays, et que ce ne sont donc pas des cadeaux.

Comme dans les années 1960, la Chine communiste peut s’appuyer sur les idiots utiles qui aujourd’hui revêtent les habits de l’anti-mondialisme et de l’écologisme. Ils auraient tant aimé que ce soit « la mondialisation » qui soit responsable de l’épidémie, qu’ils vont continuer à le claironner et donc à innocenter le régime communiste.

Quelle est l’origine du virus ?

L’inconnu demeure sur l’origine du virus. L’histoire du marché aux animaux de Wuhan et de la transmission de la chauve-souris à l’Homme est possible, même si les modalités pratiques restent à préciser. Au début traité comme un mensonge, la possibilité d’une fuite du laboratoire P4 de Wuhan est désormais une piste sérieuse et possible.

Les données fournies par le renseignement américain montrent que les normes sanitaires et sécuritaires n’étaient pas respectées dans ce laboratoire, comme les Américains s’en sont rendu compte après une visite en janvier 2018.

Les 50 chercheurs français qui devaient travailler dans ce laboratoire n’ont jamais pu y accéder. La Chine a évincé la France sitôt l’inauguration effectuée. Les prochains mois devraient permettre de préciser les choses. Mais pour l’instant, Pékin se refuse à toute enquête internationale, ce qui ne peut que faire croître les rumeurs.

Les affabulations des écologistes qui expliquent que les causes de l’épidémie sont la déforestation et les énergies fossiles sont donc complètement fausses. Mais ils sont encore empreints d’idolâtrie pour Mao et le régime chinois, comme un grand nombre de personnalités de médias et de pouvoir qui ont toujours refusé de voir et de reconnaître les crimes du communisme en Chine.

Et maintenant, quelle attitude avec la Chine ?

Nombreuses sont les diplomaties à avoir passé sous silence la violente répression contre Hong Kong, l’isolement imposé de Taïwan, l’expansion chinoise en mer de Chine et le long des routes de la soie. Pour n’avoir jamais voulu remettre en cause l’idéologie communiste et ses dangers, l’Occident se retrouve aujourd’hui avec un virus qui est la conséquence de ces errements.

Si le jour d’après doit être différent du jour d’avant, c’est dans le regard collectif que nous portons sur ce régime qui n’a jamais eu peur de sacrifier des millions de personnes pour faire avancer sa cause. Les 60 000 morts à Wuhan ne pèsent pas lourd face aux 30 millions causés par la révolution culturelle.

Les confinés de Wuhan sont peu de chose à côté des camps de concentration ouverts pour les Ouïgours et de la répression de plus en plus violente qui s’abat sur les chrétiens. Si la Chine a intégré l’OMS, elle refuse de respecter les règles du commerce mondial, elle pratique le vol de technologie et le piratage des données.

Que ce soit sous la direction de Xi Jinping, fervent admirateur de Mao et décidé à lancer une nouvelle révolution culturelle, que ce soit produit cette épidémie n’est donc nullement fortuit. Elle est le produit d’une idéologie et d’un régime criminel. Si l’Occident a fermé les yeux sur les massacres chinois quand ceux-ci étaient limités à la Chine, il est temps de les ouvrir désormais que cette idéologie et ses mensonges menacent directement la vie des Occidentaux.

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • On construit des centrales nucléaires comme des chapelets de saucisses e, Chine. Ca nous promet de sacrés Tchernobyls , 100% de chances et bien sûr on dira : « c est la faute du nucléaire » .

  • Les critiques contre la Chine sont une « bonne » manière de faire oublier que l’élève français espère à cette occasion rattraper voire dépasser le maître.

    • Elles sont peut-être aussi le début d’une prise de conscience salutaire.

    • Le PCF a été une belle pépinière de dirigeants asiatiques. Avoir été le parti le plus stalinien au monde n’y est pas étranger.

      • Lesquels? A partir de 1959, le PCF est un parti 100% pro-Moscou. Les pro-chinois se font exclure du PC à coups de pompes dans le fion pour aller créer une myriade de groupuscules maoïstes dont les chefs finiront à Libération ou profs en « sciences » éco

  • pour l’instant , le seul à ouvrir les yeux , c’est trump qui n’hésite pas à dire que la Chine est responsable de la crise du corona ; les autres dirigeants occidentaux la mette en veilleuse ;

  • D’accord,
    -la serpent a mangé la chauve souris
    -le pangolin a mangé le serpent
    -le chinois a mangé le pangolin

    Mais qui a becté le chinois ?

  • On n’entend plus un certain Raffarin si admiratif de la Chine jusqu’à l’idolâtrie.

  • Et les médias français qui déplorent l’attitude des USA (de Trump) vis à vis de l’OMS, en omettant bien de signaler l’attitude de la Chine vis à vis de Taïwan qui n’est pas membre, contre son gré.

  • Le communisme qui se développe en France m’inquiète bien plus dans l’immédiat. Le développement de l’Etat policier en est un signe patent.

    • Il se développe d’autant plus que nos dirigeants se couchent devant les communistes chinois, quand ils ne les admirent pas ouvertement.

    • Le communisme a toujours existé en France. Les nostalgiques du collectivisme ont un accès médiatique privilégié contrairement aux autres pays (les méchants anglo-saxons libéraux et les pays fédéraux, brefs tous les pays hormis la Corée du Nord).
      Effectivement, la nouveauté, c’est la dictature médico-policière qui s’est imposée mais les effectifs policiers sont insuffisants pour contrôler les cités « remuantes ». Ils préfèrent verbaliser des gens solvables.

  • derniers morts du communisme?
    le parti communiste est fort de 100 millions d’adhérents

  • L’économie chinoise sera la seule qui sera comparativement faiblement impactée et cerise sur le gâteau, Pékin profite de la situation pour refourguer ses stocks de tests, combinaisons et masques pourris. Et pour le remboursement, zinzin. Réponse du régime: « tu n’es pas sur Paypal, petit enc*lé de capitaliste ». Dernier pigeon en date: l’Inde.

  • Le communisme chinois n’est pas seulement une idéologie dangereuse.
    Les marchés aux animaux responsables des épizooties qui contaminent le monde de façon régulières sont assez récents.
    Ils auraient été construits dans les années 60, lors du grand bond en avant de Mao.
    Sous prétexte de progrès, la Chine a engendré un désastre.

    • tout à fait et un régime qui allait jusqu’à la stérilisation forcée lors de la politique de l’enfant unique ne s’est guère montré empressé à les fermer. On peut ajouter les élevages de porcs complètement insalubres

  • Face à la force de frappe des USA l’armée chinoise nè vaut rien alors la Chine se sert du coronarovirus.

    • Guerre? Jusqu’à la guerre atomique? 400 millions de morts de chaque côté. Vous fini, nous toujours là. Mao-Xi-Ping

  • Quels sont les mensonges des chinois ? De mémoire la mortalité qu’ils ont annoncé était surestimé (2%) et la contagiosité correcte (Ro 2).
    Je ne pense pas que si la crise avait commencé en France on aurait fait mieux et communiqué si vite. On aurait pas mis le lanceur d’alerte en taule, juste ignoré façon Raoult.
    Article qui mélange les choux et les carottes, sans intérêt.

    • Question de priorité. Il est urgent d’éradiquer le cocoronavirus chinois.

    • les communistes n’aiment pas la transparence et la vérité (nos politiques restent fascinés par le communisme et ont clairement menti également,).
      On sait déjà que les chiffres économiques chinois sont faux (ne serait-ce que parce qu’ils sortent trop vite, sont toujours conformes aux prévisions et rarement corrigés…).

    • Sauf que l’on pose la question d’un début de crise en Novembre et peut-être même septembre 2019.

  • Je ressens un « Bashing de la Chine » afin de dédouaner la gestion de l’épidemie par la France.

    On connaît le régime chinois, « opaque », « répressif », « On ne sait pas tout ce qui se passe là-bas, c’est au gouvernement chinois de le dire. » (Macron)

    Pourtant, malgré cette « cachotterie », on a eu, il me semble assez d’informations alarmantes, pour que nos politiques s’en préoccupent plus tôt de cette épidemie.

    Petit résumé chronologique, des notions qui ont été négligées ou ignorées (en italique), et quelques déclarations imprudentes de l’OMS :

    17 Novembre 2019 : L’alerte !
    Des médecins chinois lancent l’alerte sur un nouveau virus inconnu qu’ils nomment 2019n-CoV et qui serait apparu chez des personnes travaillant au marché de Wuhan. Le gouvernement chinois met ces médecins sous silence.
    09/01/2020 : Nouveau coronavirus
    Les autorités sanitaires chinoises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annoncent officiellement la découverte d’un nouveau coronavirus (SARS-Cov2).
    14/01/2020 : OMS
    L’OMS assure très imprudemment qu’aucun élément ne permet de penser que le nouveau coronavirus peut se transmettre d’homme à homme.
    15/01/2020 : Chine
    Les autorités chinoises annoncent que le SRAS-Cov2 peut se transmettre d’être humain à être humain.
    22/01/2020 : Rectification de l’OMS
    L’OMS assure cette fois-ci qu’« il existe une transmission interhumaine du virus ».
    22/01/2020 : Wuhan
    La Chine confine l’ensemble de la ville de Wuhan.
    23/01/2020 : Coronavirus : Pékin annule les festivités du Nouvel an chinois
    25/01/2020 : Quarantaine
    La Chine met en confinement 59 millions de personnes : toute la province de Hubei.
    30/01/2020 : Alerte OMS
    L’OMS lance une alerte sanitaire internationale.
    04/02/2020 : La Chine ouvre un hôpital en 10 jours contre le coronavirus
    19/02/2020 : Livraison de notre stock
    La France envoie 17 tonnes d’équipements médicaux à la Chine, dont une partie de notre stock stratégique : combinaisons médicales de protection, des masques, des gants et des produits désinfectants.
    21/02/2020 : Confinement Italie (Lombardie et provinces du Nord), étendu à tout le pays le 09/03/2020
    26/02/2020 : Match Lyon-Juventus
    07/03/2020 : Théâtre : Emmanuel et Brigitte macron au théâtre pour inciter les Français à sortir malgré le coronavirus.
    12/03/2020 : macron s’adresse aux français officiellement pour la première fois dans un discours fleuve de 27 minutes (annonce la fermeture des écoles dès le 16 mais le maintient des élections. Il dit aux personnes âgées de rester chez elles mais d’aller quand même voter).
    15/03/2020 : Fermeture des bars : Fermeture de tous les lieux publics « non-indispensables ». Les exceptions sont les pharmacies, les banques, les magasins alimentaires, les stations-essences, les bureaux de tabacs et les bureaux de presses. Élections municipales.
    17/03/2020 : Confinement
    16/04/2020 : J’accuse !
    Macron dit à propos de la Chine : « des choses se sont passées qu’on ne sait pas ».

    Je dirais plutôt : on savait assez tôt, mais on n’a rien fait. Du 22 janvier au 4 février : annulation des festivités du nouvel an + construction d’un hôpital en 10 jours + confinement de 59 millions de personnes. Ces 3 faits sont assez marquants, même si les autorités chinoises ont voulu « cacher des choses ».

  • Excellent article!

  • tant que le portrait de Mao sera à l’entrée de la cité interdite…

  • a) La piste de loin la plus probable, celle de la mutation parfaitement naturelle d’un coronavirus inoffensif en coronavirus offensif, devrait d’abord être éliminée.
    b) Surtout et avant tout, l’important est de réduire la pandémie, et le temps passé à émettre des hypothèses politiciennes n’y contribue guère.

    • Et même pour développer la liberté, ou décrédibiliser les dictatures, ce temps est parfaitement perdu aussi et parfois contre-productif.

  • Excellent article , j’y adhère totalement.
    La France , ne l’oublions pas , a des racines communistes : 1792-1793 c’est quoi ? Douch , Khmer vert a fait ses études où? L’ENS a formé qui ? Sartre et son épouse encore vénérés ! Les gars de 68 dans le journalisme , sur les plateaux télé ! Et la droite : Raffarin etc…
    Elle reste un phare pour cette idéologie : notre incompétence dans cette affaire du virus , c’est la bureaucratie , le mensonge , la filouterie des hauts fonctionnaires , les qualités propres du bon communiste…qui garde un groupe à l’ASS NAT. Macron n’est pas un néolibéral de gauche mais un représentant de cette nomenklatura . On pourrait presque dire qu’après avoir été une mini URSS (sncf , éduc. Nat) , la France est une mini-Chine à vendre à la maison mère…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles