Les électrons verts, nouvelle trouvaille d’EDF

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: D. de Haan - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les électrons verts, nouvelle trouvaille d’EDF

Publié le 20 mars 2017
- A +

Par Michel Gay et Gérard Petit.

EDF a rejoint depuis longtemps la famille des producteurs et distributeurs d’électricité qui proposent des électrons verts à leurs clients.

Ce serait donc une avancée majeure de la physique (notamment en mécanique quantique) que de savoir désormais trier les électrons suivant leur origine, en affectant une teinte verte à certains d’entre eux, plus éthiques que d’autres !

Comment ne pas être interpellé par cette offre commerciale ?

Les électrons verts ou pas : impossible de trier

Elle propose en effet de fournir aux clients « écolo-sensibilisés » une électricité exclusivement verte, moyennant une dîme singularisant le caractère engagé de ces pionniers de la consommation responsable qui sauvera la planète.

Les écologistes distinguaient jadis entre la bonne et la mauvaise radioactivité, celle naturelle de la terre et du ciel, et celle fabriquée par l’homo-nucleus. Il conviendra désormais, de faire la différence entre les bons électrons, produits par l’eau, le soleil et le vent, et ceux venant des centrales nucléaires, pas très propres sur eux.

Cependant, cela sera difficile à mettre en oeuvre :

Soyons clair, il est impossible de garantir la livraison d’énergie renouvelable directement chez vous. Quelle que soit son origine, l’électricité est injectée sur le réseau puis distribuée de façon indifférenciée au client.

Cette phrase prouve, s’il en était besoin, que l’offre commerciale d’EDF ne correspond pas vraiment à la réalité des faits.

Entretenir une confusion dans l’esprit des Français

Au-delà de l’entourloupe technique, quel symbole détestable, quelle discrimination assumée ! Déclarer que les énergies renouvelables intermittentes éoliennes et photovoltaïques constituent une impasse technique, économique et écologique serait-il considéré, par ces temps de chasse au nucléaire,  comme une absence totale de vision stratégique ?

Les contempteurs de l’électricité d’origine renouvelable foncent sans réfléchir sur un chiffon vert agité par des affairistes malins, comme le taureau sur la muleta (rouge, elle).

Une telle offre, au fond dérisoire, entretient la confusion dans l’esprit des Français. Mais elle permet peut-être de drainer de nouveaux clients vers une maison EDF habilement repeinte en vert.

Le nucléaire c’est mal, le renouvelable c’est bien

Cependant, quelle piètre politique que de vouloir gagner quelques abonnés en masquant la réalité et en contribuant à rendre honteux notre outil industriel nucléaire.

Quelle ineptie d’ostraciser le nucléaire, seul moyen de production électrique réellement efficace pour aider à consommer moins d’énergies fossiles, et à relever le défi d’un éventuel changement climatique en ces temps de « post COP 21 ».

« Service public » ne signifie pas complaire à des idéologies minoritaires et encore moins à les encourager, mais à répondre au mieux à l’intérêt général bien compris du pays. Les Français aimeraient croire que le Service public sert encore cet objectif, comme cette démarche « vertueuse » d’EDF en atteste…sans conteste.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • jacques lemiere
    20 mars 2017 at 7 h 14 min

    il faudrait expliquer ce qui est vendu et ce qui justifie le prix

    • jacques lemiere
      20 mars 2017 at 9 h 38 min

      je n’avais pas regardé la vidéo!!! je propose à edf de faire des contrats nucleaires , thermiques aussi; on comprend assez mal en quoi ça contribue directement à la transition énergétique ( expression vide de sens), ce n’est pas un investissement dans les énergies renouvelable mais juste donner la possibilité à un consommateur de dire…euh …que edf a injecté dans le réseau une quantité d’énergie renouvelable qui correspond à la somme des « contrats renouvelables »..chose qu’il peut faire même si cette production égale zéro ou 1 watth… achat d’indulgence…dans le meilleur des cas, si la demande de tels contrats est forte..ça peut inciter edf à construire des nouveaux moyens de production…ou augmenter le prix de l’indulgence!!!! INCROYABLE…

  • Rien de scandaleux,l’essentiel du renouvelable …Les barages hydroélectriques ,le reste n’est qu’accesoires…Et si des gogos sont prêt à payer plus ,pourquoi l’EDF se gênerait t elle ?
    Il pourrait même introduire de l’électricité rose pour payer le social , certain qu’il y aurait aussi des abonnés !

  • Bof, si au moins EDF faisait payer les surcoüts de PRODUCTION/Distribution des EnRi directement par des zozos ecolo bobos, au lieu d’assommer tout le monde avec la partie de la CSP qui leur est consacrée, pourquoi pas ?
    Après, que les électrons arrivant aux compteurs de ces « sauveurs de la Planète », soient rouges, verts ou blancs à pois cassé, peu importe !

    • et moi je veux que payer de l’électricité de barrage qui coûte 4 fois moins que le nucléaire (on vous le laisse) et en plus si vous pouviez prendre quelques déchets nucléaires chez vous, ça nous intéresse …..

      • jacques lemiere
        21 mars 2017 at 23 h 03 min

        EDF ne vous vend pas de électricité renouvelable il vous « assure » qu’il injecte autant de renouvelable sur le réseau que vous en consommez ..ce qui n’est pas DU TOUT la même chose.

  • Ok pour que chacun ait le choix de ses sources d’électricité, mais à condition d’en assumer pleinement les conséquences. Si le vent faiblit ou si le soleil pâlit, que les coupures soient pour les abonnés « verts »!

    • jacques lemiere
      22 mars 2017 at 7 h 53 min

      tout est dans la façon dont edf injecte l’electricité verte dans le réseau, si c’est en temps réel…alors ça va à peu près.. sinon , c’est une énième façon de camoufler le problème de l’intermittence.

  • Un magnifique exemple de green-washing.

    En choisissant cette offre, les clients sont assurés que l’équivalent de 100% de leur consommation est injecté sur le réseau sous forme d’électricité renouvelable.

    Est-ce que l’électricité est coupée lorsque la production de renouvelables est insuffisante?

    • quand est ce que le soleil s’arrête?

      • jacques lemiere
        21 mars 2017 at 22 h 59 min

        le soleil pas demain la veille mais que la lumière atteigne les panneaux c’est autre chose..j’aimerais bien savoir si cette proposition d’edf est vraie en temps réel..comme on est en droit de le penser.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La Commission européenne a un mérite, celui d’avoir fait céder la France sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en mettant fin au monopole d’Engie et d’EDF. Cependant, la Commission est restée très souple. Elle a temporairement autorisé le maintien de dispositifs de régulation. Ainsi, en France l’énergie est dans un entre-deux (en partie libéralisée, en partie régulée). Ce système montre de plus en plus ses limites dans un moment de hausse exponentielle des prix. Il est... Poursuivre la lecture

Conjugué avec l’arrêt politique des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim en 2020 et l’arrêt inopiné pour contrôles techniques de cinq autres réacteurs, le retard de livraison de ce premier EPR en France entraine un risque de sous-capacité de production d’électricité cet hiver.

Un avenir nucléaire ou non ?

À l’heure où les Français s’interrogent de plus en plus sur l’avenir énergétique de leur pays et sur les coûts du gaz et de l’électricité, le nucléaire s’invite dans la campagne présidentielle.

Sur fond de changement cli... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles