Électricité : encore 2,4 % ! La hausse de trop ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Electricity By: Tom Taker - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Électricité : encore 2,4 % ! La hausse de trop ?

Publié le 29 janvier 2020
- A +

Par Michel Gay.

Après une augmentation des tarifs réglementés d’EDF de près de 6 % au 1er juin 2019, suivie d’une seconde de plus de 1 % au 1er août de cette même année, en voilà une troisième de 2,4 % qui s’applique le 1 février 2020.

Le prix de l’électricité aura donc augmenté de 10 % en huit mois et de 50 % en 10 ans.

À qui la faute ?

Une fausse concurrence qui fait augmenter les prix

Aucun concurrent d’EDF n’est capable de concurrencer les coûts bas du nucléaire, même Total.

En conséquence ces pseudo-concurrents qui ne produisent pas ou peu d’électricité l’achètent sur le marché où les prix fluctuent en fonction de la demande et des productions fatales des énergies renouvelables (EnR) subventionnées en amont par les consommateurs, et à… EDF !

Cette fiction de concurrence s’appuie en effet sur la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) qui oblige EDF à leur vendre un quart de sa production d’électricité nucléaire à prix d’ami, quasiment à prix coutant (4,2 centime/kWh) depuis 2011.

L’électricité dite verte commercialisée par ces drôles de « concurrents » provient aujourd’hui pour les deux tiers du parc de production nucléaire d’EDF. Et ils en demandent davantage encore.

Toutefois, ils achètent encore sur le marché un tiers de leur électricité qui est souvent plus chère que celle du parc nucléaire.

Pour rester moins cher qu’EDF, il suffit d’augmenter les tarifs règlementés d’EDF

Euréka ! Le prix de vente des concurrents pourra ainsi rester en dessous de celui du prix réglementé qu’EDF doit appliquer, bien que l’électricité produite par le nucléaire reste globalement stable.

L’objectif n’est pas de faire baisser le prix des EnR vers celui du nucléaire, mais d’augmenter le prix de ce dernier pour qu’il atteigne celui des EnR !

D’où l’augmentation de 10 % en huit mois. Et ce n’est pas fini.

Tout semble prévu pour entraîner une hausse du prix de l’électricité avec des gadgets coûteux tels que des stockages par batteries censées absorber les variations erratiques des éoliennes et des panneaux photovoltaïques.

L’augmentation voulue et recherchée du prix de l’électricité est une aubaine pour les promoteurs des EnR intermittentes parce que la différence de prix avec ces dernières diminue ce qui permet de faire valoir qu’elles deviennent compétitives !

La note sera alors transférée du contribuable au consommateur avec des conséquences néfastes sur la précarité énergétique (près de 7 millions de personnes en France), ce dont se plaint l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).

Mais est-ce vraiment le souci du gouvernement ? Ce dernier jure la main sur le cœur  qu’il fait tout ce qui est en son pouvoir ! Est-il particulièrement cynique ou schizophrène ?

Encore 2,4 % pour l’électricité

La goutte qui risque de faire déborder le vase en février prochain est la récente annonce de l’augmentation du prix de l’électricité de 2,4 %, après celle des carburants due à la création de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE).

Cette TICPE appliquée sur tous les carburants finance dorénavant les EnR.

Mais elle ne doit pas faire oublier une autre taxe, la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) qui persiste sur les factures d’électricité. Cette dernière finançait auparavant principalement les producteurs d’électricité éoliens et photovoltaïques à un prix élevé fixé par l’État, en moyenne au double du marché.

Cette CSPE est passée en quelques années de 0,5 centimes à 2,25 centimes par kWh en 2016, année où elle a été figée. Elle représente aujourd’hui une somme de 7 milliards d’euros par an dorénavant affectée au budget général de l’État.

Elle continue de peser sur tous les ménages et à alourdir les factures d’électricité des Français (27 % du prix HT du kWh). Elle est en plus assujettie à la TVA de 20 % ; soit 1,5 milliard d’euros de TVA supplémentaire par an.

Une taxe sur une taxe !

La CSPE et la TICPE ont créé une nouvelle fiscalité d’environ 12 milliards d’euros par an au prétexte de la décarbonation d’une électricité déjà décarbonée à 95 %, l’une des meilleures performances au monde, grâce essentiellement au nucléaire et à l’hydroélectricité !

De qui se moque-t-on ?

La transition énergétique a bon dos

Une erreur d’aiguillage

Un bon usage de la fiscalité aurait été de financer en priorité l’achat de pompes à chaleur ou de véhicules moins polluants car les émissions de CO2 en France sont principalement dues aux habitations et aux transports.

La TICPE se traduit aujourd’hui par un surcoût de 11 centimes par litre d’essence, de 18 centimes par litre de fioul domestique pour financer des industries éoliennes et solaires devenues folles.

Le gouvernement dilapide l’effort fiscal demandé aux Français dans le financement ruineux des EnR. Le rapport 2301 de l’Assemblée nationale sur les EnR du 10 octobre 2019 indique que « le bénéfice climatique de la politique de soutien aux éoliennes est quasiment nul en terme d’émission de gaz carbonique ».

Malgré cela le gouvernement persiste dans ses objectifs délirants énoncés dans son projet de programmation pluriannuel de l’énergie (PPE) avec, par exemple, le triplement du nombre d’éoliennes pour un coût global estimé 70 à 80 milliards d’euros. Des dizaines de milliards d’euros seront encore jetés par la fenêtre, alors qu’ils seraient tellement plus utiles dans les hôpitaux, la sécurité, les services à la personne, le remboursement de la dette…

Les Français « oubliés » dans la transition énergétique

Des ruraux oubliés subissent les nuisances des infrasons, parfois intolérables, des parcs éoliens. Mais ils continuent de payer les taxes qui servent à détériorer leur santé et leur cadre de vie, sans pour autant lutter contre le réchauffement climatique.

Le consentement à l’impôt suppose une justice fiscale, une cause légitime, une utilité sociale ou environnementale clairement définie, sans sentiment de rupture entre l’État et le citoyen.

Ce n’est pas le cas des choix opérés pour cette transition énergétique.

 

Les Français pourraient bientôt ne plus accepter cette overdose de taxes empilées et ensuite dilapidées pour subventionner les EnR intermittentes sur lesquelles le gouvernement fonde aujourd’hui, à tort, la transition énergétique et l’avenir du pays.

 

Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • claude henry de chasne
    29 janvier 2020 at 6 h 45 min

    la depense publique augmente mécaniquement chaque année.. il semblerai que l’option choisie soit la baisse de l’IR pour les assujettis a faibles revenus et l’augmentation de la fiscalité indirecte pour tous..
    c’est perdant perdant pour les riches , ceux qui gagnent honteusement plus de 2500 euros/mois, ils payent l’impôt ET les taxes
    si on ajoute que EDF vends plus cher notre électricité a l’extérieur.. c’est le double effet kiscool , la pseudo concurrence adossée a la ponction de la nouvelle religion verte propulsée par des affairistes de tous poils ajoutée aux besoins de nouveaux retraités .. et vous avez votre reponse… PAYEZ!
    la ponction fiscale indirecte va augmenter

    • Sigisbert de Motafiume
      29 janvier 2020 at 10 h 19 min

      Claude, petit rappel : les riches c’est à partir de 2000 euros/mois !!

    • « c’est perdant perdant pour les riches » dans le principe oui dans la réalité c’est kif kif riches/pauvres..vu que le pouvoir d’achat d’un riche est plus important qu’un pauvre il paie le même montant de tva sur tous les produits non?

      • claude henry de chasne
        29 janvier 2020 at 19 h 22 min

        certes il paye les mêmes taxes mais pas les mêmes impots

        • au vu de son statut financier il bénéficie d’aides des banques ou d’autres personnes pour réduire drastiquement ses impôts..un exemple un ami touche environ 4000€ par mois sa banque l’appelle pour lui proposer des solutions pour réduire ses impôts..je suis à 1280€ par mois et ma banque ne m’a jamais appelé pour la même chose.

          • claude henry de chasne
            30 janvier 2020 at 11 h 56 min

            oui je vois , les méthodes pour réduire ses impots quand on gagne 4000 euros/mois .. sont des pièges a cons.. ou l’etat essaie d’attirer des investisseurs là ou par définition il n’y aurait aucun interet a le faire
            (si non naturellement le marché y viendrait)
            la construction dans les dom ( a fonds perdus)
            l’immobilier locatif mutualisé (on y laisse son slip)
            L’assurance vie sans relief etc.. etc..
            d’une manière générale les conseils d’une banque sont bons pour la banque..
            plus sérieusement la diversification fiscale , et son optimisation n’est réservée qu’a des gens qui dégagent plus de 500 000 euros/ an..
            faut pas rêver

  • Pas grave , tout augmente et ce n’est pas nouveau , enfin , pas tout ,les revenus ne suivent pas et il faudra faire un choix ,écologique, vivre ailleurs ou autrement , moins de chauffage ,moins de déplacements ,moins de nourriture..
    Sinon , il existe un parti politique refusant cette politique énergétique soi disant rendue obligatoire par l’UE ?

  • Cette nouvelle hausse des prix de l’électricité qui sera suivie, n’en doutons-pas par de multiples autres, explique sans doute en partie le magnifique reportage de Capital du 26 janvier dernier sur M6 et consacré à la question : ‘pourquoi le prix de l’électricité va augmenter ?’.
    La question est légitime et M6 a trouvé sans problème la réponse : le seul et unique responsable est le nucléaire français qui ruine EDF et bien entendu l’ensemble des contribuables. Le reportage de ‘Capital’ était un modèle à suivre pour toutes les écoles mondiales de désinformation et de malhonnêteté intellectuelle : un véritable chef-d’œuvre qui montre que nos journalistes deviennent jour après jour de véritables experts en manipulation.
    Invité de l’émission: un expert international dans le domaine ‘Nicolas Hulot’.
    Invité en cours d’émission en particulier sur les problèmes des déchets : un responsable de Greenpeace’.
    On a tout de suite senti que le problème était traité en profondeur et avec une parfaite objectivité! Le tout servi par des commentaires entièrement à charge et avec un ton légèrement ironique qui ne laissait pas de doute sur le positionnement des auteurs.
    En final, un graphique montrant pour les années à venir l’ascension vertigineuse de l’électricité nucléaire et la baisse tout aussi vertigineuse du coût des énergies renouvelables.
    Bref du grand art dont notre chère télévision nous gratifie de plus en plus souvent!

    • et avec des gens mal éduqués par l Education National c’est tellement facile…. Les gens sont de plus en plus incapables de réfléchir, de raisonner et il est de plus en plus facile de les tromper et de les diviser.

    • la premier désinformation tient au fameux prix de revient présenté comme un prix qui fait un sens pour le consommateur..

      est ce qu’un glacier se met à vendre des glaces en hiver car elles coûtent moins cher à produire qu’en été???

    • M6 ❓ Plutôt M0 vu le niveau de propagande…

  • Je suis tout à fait d’accord avec l’article, l’Etat fait passer une hausse de la fiscalité par la lutte contre le réchauffement climatique. Cela risque de raviver une nouvelle petite révolte fiscale.

    Par contre, je reste perplexe sur la nocivité des infrasons éoliens.

    https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/sante-infrasons-emis-eoliennes-ont-ils-impact-sante-10459/

    • Les infrasons sont sans doute néfastes directement ou indirectement ,pas facile a démontrer car il y a les harmoniques la modulation des bruits ambiants la résonnance des logement etc

    • C est comme pour les ondes electro-magnétiques tout le monde n en souffre pas mais certains oui… le Monde est injuste et l’égalité n existe pas et n existera jamais dans tous les domaines…. Les malades devraient ils jalouser les bien portants?

      • Celui qui souffre d’un complexe d’infériorité crie à la discrimination, le paranoïaque se lamente d’être persécuté.
        Si je ne suis pas bien, c’est la faute de ceux qui m’entourent. …/…
        Ici, l’homme est persuadé qu’il a le droit d’être toujours heureux. S’il tombe malade, c’est que les bien-portants lui doivent des comptes, si l’on est pauvre, ce sont les riches qui en sont coupables.
        Égocentrisme purement infantile, refus tout aussi infantile d’accepter la moindre limitation.

        Vladimir Boukovski, (cette lancinante douleur de la liberté)

      • tout le monde souffre des ondes electromagéntiques..
        je pense que vous voulez dire des ondes émises par les dispositifs de téléphonie …
        alors pour le moment on a peu de preuves que ces ondes font souffrir des gens..on a même peu de preuves que les gens les ressentent..

        pour le son…en pratique si vous avez un voisin qui écoute des musiques avec des basses en général au milieu de la nuit..ça ne constitue pas une souffrance en soi.. il n’y pas de souffrance physique associée au fait d’entendre cela…
        mais la répétitivité l’impossibilité à s’y habituer peut vous conduire à la dépression.

        le simple fait que vous pouvez imaginer que le voisin le fait de façon intentionnelle peut rendre fou de rage.
        mais à la base le bruit est clairement perçu…

        il en va un peu de m^me si on entend une éolienne, ça n’est pas le bruit du vent.
        c’est donc un peu plus complexe que cela .

        le fait de ressentir a des consequences psychologiques..
        notez d’un autre coté..que vous ne sentirez pas des radiations mais qu’elle pourront vous nuire physiquement…
        l’aspect psychologique n’est pas à rejeter…et très difficile à démêler de la souffrance globale qui n’est pas instantanée..

        qui a des nouvelles des femmes parties vivre dans des grottes pour échapper aux ondes…
        et pourquoi les medias ne font pas de retour sur les phénomènes de souffrances aux ondes d’il y a quelques années??plus d’ondes ? vraiment?

          • Le problème ne s’est pas arrêté parce-que les média l’occultent. Pour preuve des villages zones blanches verront le jour en France. (avec le concours de la Caf, de l’UE et divers organismes)
            Et c’est une excellente nouvelle pour tous ceux qui souffrent des antennes-relais et de la Wifi. Bien sûr il faudra consentir à s’exiler, à vivre dans 50 m2, loin de sa famille et de ses amis !
            Ces ondes ont des effets insupportables, permanents, ne laissant aucun endroit de votre maison à l’abri !
            Les éoliennes réussissent au moins un prodige, celui de polluer plus que tout le reste réuni. Et il n’y a jamais une seule éoliennes implantée ! Mais un ensemble !
            Il n’est un secret pour personne que les nazis utilisaient les infrasons comme moyen de torture !
            Voir aussi Gavreau et la Nasa –
            Voir les armes DECT !
            Voir l’attaque par les ondes de l’ambassade américaine à Cuba puis celle de Pékin quelques mois plus tard !
            Oui les ondes sont inodores, invisibles et sans saveur, mais tout comme les radiations, extrêmement délétères.
            Le débat sur la 5G le prouvera certainement, l’Anses semble – UNE FOIS N’ETANT PAS COUTUME, avoir fait de vraies recherches.
            Tandis-que pour les infrasons éoliens = stop danger ! on ne peut « freiner » = verbiage Ségolénien – l’avancée de l’éolien.

            • Le expériences on bien montré que c’est une maladie mentale, qui est d’ailleurs reconnue comme telle par l’OMS

              • je parle de l’electro-sensibilité la pour être clair,
                il est bien démontré par contre que les infrasons on un effet sur l’humain.

            • vous avez eu l’impression que les médias occultent ce genre de trucs??? à l’inverse ils les portent en épingle , avèrent les allégations à cause de la souffrance…
              pour le reste
              désolé j’ai l’impressions d’entendre dune discussion sur la nocivité du glyphosate basculer vers la méchanceté de monsanto..

              et une remarque..la mise en évidence d’une nuisance voire de morts..n’est pas en soi une raison pour refuser une technologie..on roule en bagnole!!!

              le quantitatif importe, la mise en rapport avantages /inconvénients compte..

              alors les électrosensibles… grande victoire sémantique pour les défenseurs de l’idée.. parce que justement ça ne signifie pas sensible aux ondes!!!

              les autorités ne veulent pas NON PLUS froisser les gens qui souffrent!!!

              pour le moment..RIEN….
              pas de ressenti des ondes..
              on ne peut que faire que des test sur animaux avec ondes et sans ondes ou faire des études épidémiologiques presque impossibles.

            • « Des villages zone blanche verront le jour en France ». Ils existent déjà, sans le concours de personne. Hélas.

        • Entendre des infra basses une soirée, c’est pas la mort en effet, mais 24/24 7j7 ?

          • voila la question..et en plus ..qu’est ce qui cause la souffrance le son ou le harcèlement…

            pas besoin de 24h/24 juste la moitié de la nuit et vous devenez fou… et pas juste des infrasons..

    • Demandez aux agriculteurs qui sont à proximité

  • C’est un scandale mais les français sont des moutons que le gouvernement et les médias subventionnés détournent sur des problèmes choisis pour les maintenir au pouvoir de nuisance et de taxation…. Qui peut dire ne pas être au « courant » (pardon)

    • Quand on se comporte comme des moutons, il ne faut pas s’étonner de se faire égorger. Regardez bien votre facture E.D.F: une moitié paye les Kw et l’autre moitié les taxes.
      Pour ma part, j’ai changé de fournisseur; ça ne sert peut être pas à grand chose mais, au moins, ça défoule.

      • claude henry de chasne
        29 janvier 2020 at 9 h 50 min

        avec les meme taxes.. donc ils s’en tapent

        • Sigisbert de Motafiume
          29 janvier 2020 at 10 h 23 min

          oui, moi je suis passé de EDF à Lampiris, et dans le décryptage de la facture, Lampiris explique qu’il y a une contribution à la retraite des gaziers et électriciens, mais que leur personnel n’en bénéficie pas !! C’est quand même extraordinaire un pays dans lequel les concurrents d’une boutique financent les retraites de ces salariés !!

          • c’était dans la loi permettant la concurrence : oui à cette concurrence à condition qu’elle paie aussi les avantages de ces privilégiés (dont il ne faudrait pas fragiliser les « acquis sociaux sur le dos des autres »).

      • c’est 46% de facture réelle et 54% de taxes en fait soyez précis 😉

      • Fallait pas , plus ils auront de client plus EDF augmentera ses prix..et eux aussi , cercle vicieux.

  • Je cite: « somme de 7 milliards d’euros par an dorénavant affectée au budget général de l’État. »
    (Il me semble d’ailleurs que c’est maintenant 12 milliards).
    Le carbone a bon dos!
    D’abord tout cela ne diminue pas le moins du monde notre « empreinte carbone ».
    Il s’agit surtout de convertir l’effet de « serre » en effet d’aubaine pour pouvoir continuer à s’endetter en achetant toujours plus d’électeurs crédules.

  • Le gouvernement est-il particulièrement  » cynique ou schizophrène » ? Ou corrompu?

  • « alors qu’ils seraient tellement plus utiles dans les hôpitaux, la sécurité, les services à la personne, le remboursement de la dette… »
    Encore mieux, dans la bourse des français! C’est là que l’utilité de l’argent est maximale.

  • « Un bon usage de la fiscalité aurait été de financer en priorité l’achat de pompes à chaleur ou de véhicules moins polluants ».

    NON, il n’y a plus de bon usage de la fiscalité, il n’y a plus qu’une fiscalité abusive.

    ce n’est pas à l’Etat de décider des besoins des contribuables et le CO2 n’est pas un polluant !!!

  • Est-il particulièrement cynique ou schizophrène ?

    Cynique. L’écologie est un excellent prétexte. Et vas-y Line, penche toit en avant que je te fourre une grosse taxe plus grosse que la précédente.
    Cela semble plaire au français, puisqu’il en redemande, victime de son proxénète.

  • Deux responsables a ces dérives plus que tarifaires, (C’est aussi l’outil de production et de distribution qui est détruit), . L’Europe et le Nazo-Écolos. L’UE par « La libre concurrence non faussée », et les Écolos politiques par l’incompétence crasse au service de l’idéologie.

    • Il faut aussi ajouter que Jadot – le chouchou des média – a énoncé calmement que le nucléaire est intermittent donc à supprimer !
      Alors n’est-ce-pas, il nous des EnR qui ne sont pas intermittentes pour remplacer cette horreur d’intermittence nucléaire ! :-))

  • « Un bon usage de la fiscalité aurait été de financer en priorité l’achat de pompes à chaleur ou de véhicules moins polluants »
    Un bon usage de la fiscalité aurait été de la réduire et de laisser les gens acheter ce dont ils ont besoin…

  • Karecha et Hansen ont calculé que le remplacement du charbon, du fuel et du gaz par du nucléaire a déjà économisé 1,84 million de morts prématurées dans le monde de 1970 à 2010, dont 290 000 en France et aussi évité l’émission de 64 milliards de tonnes de CO2 !

  • Les énarques verts sont pires que le autres Les énarques verts ne comptent que sur les dérégulations climatiques affectant le vent, l’eau, le soleil, (et la biomasse qui, elle, ajoute son CO2, ), c’est-à-dire toutes les composantes destructrices des énergies vertes qui constituent la dérégulation du climat, afin de réguler le dit climat ! Ce raisonnement absurde consiste à nous soumettre encore plus que nous ne le somment, aux violences des anomalies climatiques dont nous nous plaignons. En fait, cela ne peut qu’ajouter aux besoins énergétiques nécessaires pour combattre ces fléaux climatiques. Car les éoliennes sont à l’arrêt dès qu’il y a peu ou trop de vent ! Et détruisent des environnements terrestres et maritimes considérables pendant 85% de l’année ou elles ne produisent rien d’utile, mais où il faut obligatoirement produire l’électricité …avec des usines thermiques à C02 qu’il faut reconstruire en remplacement des réacteurs nucléaires ! De même il reste impensable de faire de l’électricité avec l’eau des inondations en plaine. De plus les installations doivent être remplacées tous les 20 ans, au lieu de 80 pour le nucléaire… L’échec très lourd et très cher de la transition énergétique allemande, fait honneur à tous les pays qui n’ont pas fermé leur nucléaire tant qu’il marche bien : Suède, France, Angleterre, Suisse, JAPON, Chine… Les escrolos sont ridicules en réussissant à faire croire à des millions d’incultes qu’une installation d’une puissance de 1600 MW éoliens produit autant qu’une autre de 1600MW nucléaires ! Combien de français sont informés que la totalité des entreprises d’électricité solaire ont fait faillite en Allemagne dès l’arrêt des subventions ? Les arbres mangeurs de C02 que nous plantons, nous le rendrons intégralement dès qu’ils bruleront ou pourriront…ça nous promet une nouvelle production de carbone… quand nous l’aurons éliminée ! En attendant on aimerait que toutes les catastrophes comme Fukushima continuent à ne faire aucun mort et non pas 19000 selon ceux qui osent, sans être désavoués!.

  • Ce que nous démontre Michel Gay dans cet article est ceci: nous vivons dorénavant dans un monde de fous où, en particulier, les « élites » décisionnaires ont abandonné toute rationalité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La Commission européenne a un mérite, celui d’avoir fait céder la France sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en mettant fin au monopole d’Engie et d’EDF. Cependant, la Commission est restée très souple. Elle a temporairement autorisé le maintien de dispositifs de régulation. Ainsi, en France l’énergie est dans un entre-deux (en partie libéralisée, en partie régulée). Ce système montre de plus en plus ses limites dans un moment de hausse exponentielle des prix. Il est... Poursuivre la lecture

Conjugué avec l’arrêt politique des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim en 2020 et l’arrêt inopiné pour contrôles techniques de cinq autres réacteurs, le retard de livraison de ce premier EPR en France entraine un risque de sous-capacité de production d’électricité cet hiver.

Un avenir nucléaire ou non ?

À l’heure où les Français s’interrogent de plus en plus sur l’avenir énergétique de leur pays et sur les coûts du gaz et de l’électricité, le nucléaire s’invite dans la campagne présidentielle.

Sur fond de changement cli... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles