Les dérapages malsains d’une manifestation contre l’islamophobie

La manifestation contre « l’islamophobie » dans les rues de Paris, ce dimanche 10 novembre, a suscité bien des réactions, de nombreuses interrogations, et des dérapages.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran YouTube BFMTV-11 Novembre 2019

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dérapages malsains d’une manifestation contre l’islamophobie

Publié le 16 novembre 2019
- A +

Par Marc Knobel.
Un article de Trop Libre

Lorsque les périodes sont troublées, lorsque les cris fusent, que l’incompréhension et la rancœur s’installent dans notre République, que certains de nos concitoyens, des immigrés ou des étrangers, se sentent mal aimés, malmenés, discriminés, incompris, rejetés, en raison de leur appartenance à telle ou telle religion (notamment, la religion musulmane), il importe tant bien que mal, de garder son calme, de bien réfléchir aux conséquences de ces gestes, cris, mots et maux.

La manifestation contre « l’islamophobie » dans les rues de Paris, ce dimanche 10 novembre, a suscité bien des réactions, de nombreuses interrogations et des critiques se sont exprimées ici ou là, dans la classe politique et médiatique. Si tant est que cela eût été possible, il eût fallu que les organisateurs, les manifestants fassent preuve d’une extrême retenue, il eut fallu que ceux et celles qui voulaient exprimer quelque chose mesurent la responsabilité qui devait être la leur.

Or, déjà, la controverse portait sur celles et ceux qui appelaient à manifester, dont des organisations trotskystes comme Lutte ouvrière, le Nouveau Parti Anticapitaliste, quelques partis de gauche comme la France Insoumise -alors que des réserves ont été exprimées au sein même de LFI par François Ruffin et Adrien Quatennens- ou une association qui suscite de très nombreuses interrogations et critiques souvent justifiées, comme le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF). Il eut fallu éviter les dérapages. Or, les dérapages ont été nombreux. Nous en citerons ici quelques-uns.

Cri de ralliement ou cri de guerre ?

Le dérapage le plus sérieux a eu lieu lorsque, juché sur un camion, Marwan Muhammad, fondateur de l’association LES Musulmans, qui fut également directeur du CCIF, harangue la foule au cri de « Allah akbar » (Dieu est grand), repris en chœur.

« On dit ‘Allah akbar’ parce qu’on est fiers d’être musulmans et on est fiers d’être citoyens français », poursuit Marwan Muhammad, rapporte France Info. Les manifestants l’applaudissent. « On dit ‘Allah akbar’ parce qu’on en a marre que des médias fassent passer cette expression religieuse pour une déclaration de guerre », renchérit l’orateur. Les applaudissements redoublent.

Qu’ «Allah akbar » soit une expression communément exprimée dans le monde musulman et qu’elle puisse avoir une connotation spirituelle va de soi et personne ne devrait en douter.

Mais ce cri fut aussi un cri de guerre, annonçant de grandes catastrophes, des drames terribles, le sang, la mort et le fanatisme. De nombreux compatriotes, dont des Français de confession musulmane, ont été assassinés sauvagement en entendant ce cri, qui fut en l’état un cri de rage et de haine. Cette harangue était inutile, elle apparaît comme une provocation.

Un autre dérapage a été constant. Il est intervenu ici ou là, lorsque certains manifestants portaient des pancartes malheureuses.

Une comparaison indécente avec les Juifs

On pouvait lire « Les Juifs hier, les musulmans aujourd’hui », sous différentes formes. Une petite fille a été photographiée avec de nombreux adultes portant une étoile jaune sur le cœur. Les adultes portaient au cœur la même étoile.

Certes, il s’agissait d’une étoile à cinq branches et non à proprement parler de l’étoile jaune qui avait été portée par les Juifs pendant l’occupation. Mais, les couleurs, les formes, les expressions et les découpages peuvent rapprocher d’autres symboles, périodes et histoires collectives ou individuelles.

Elles vont puiser non dans un imaginaire, mais dans un vécu qui fut absolument douloureux : 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants ont été déportés par les nazis avec l’aide du gouvernement de Vichy et ont été arrachés à la vie.

Que dire de plus ? Si ce n’est que personne ne devrait s’autoriser à un tel relativisme conscient ou inconscient, parce qu’il frise l’indécence. Il questionne durablement sur l’instrumentalisation que l’on peut faire ici ou là, il heurte parce que l’on se rend compte, comme l’a justement dit l’Imam Tareq Oubrou (L’Express avec AFP, 11 novembre) que « ceux qui arborent cette étoile jaune, ne connaissent pas l’histoire des juifs en France. »

Enfin, il y a un côté grotesque, qui n’en finit pas de ternir notre histoire contemporaine. Les concurrences mémorielles et victimaires ne servent à rien. Elles sont aussi inutiles que désastreuses. Chacun peut puiser en son histoire, sans forcément vouloir comparer ce qui ne doit pas l’être. Pis, ces concurrences mémorielles instrumentalisées font le jeu de polémistes furieux et antisémites, comme Dieudonné M’Bala M’Bala ou Alain Soral.

Drapeaux palestiniens hors de propos

Un autre dérapage a consisté à brandir ici ou là, une myriade de drapeaux palestiniens, des slogans hostiles à Israël, des appels au boycott d’Israël, pancartes portées par les chapelles de la gauche radicale ou certains mouvements militants hystériques. Or, le conflit israélo-palestinien n’avait strictement rien à voir avec cette manifestation et avec une problématique franco-française qui cristallise l’opinion publique et la classe politique.

C’est aussi suggérer par là même qu’Israël continuerait d’enflammer les musulmans et d’être instrumentalisé ce faisant. Lors de cette manifestation, qui a brandi des drapeaux yéménites, syriens ou libyens ? Alors que, là-bas, les guerres civiles ont provoqué la mort de centaines de milliers de personnes ? Cette instrumentalisation est insupportable.

Une islamophobie qui serait « organisée » ?

Un dernier dérapage et celui-ci est gravissime, consisterait à laisser penser que dans notre pays, on pratiquerait une « islamophobie » d’État, terme par ailleurs très contestable, qui serait organisée à son plus haut sommet.

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, était l’invité le 10 novembre 2019 du Grand Jury RTL Le Figaro-LCI ce dimanche. Il a dû dire ceci et il faut entendre ce qu’il a dit : « la France n’est pas islamophobe. Non, elle ne l’est pas. […] Ceux qui le disent, ceux qui le mettent en avant, ce sont aussi les promoteurs de cet islam politique, qui remet en cause la façon nous avons pu établir la place des religions, par rapport à la politique. »

Xavier Bertrand ajoute : « Il y a eu toutes ces émotions après la mosquée de Bayonne et il y aurait eu un rassemblement pour dire qu’il est inimaginable, qu’il est impossible de s’en prendre à des lieux de culte, il n’y aurait pas eu le même débat. » Et, en l’état, le débat a été totalement contre-productif, mettant en exergue les interpellations inutiles, les instrumentalisations grotesques et les harangues malsaines.

Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • désolé mais si il existe une « islamophobie » elle prend bien sa source quelque part..
    il semblerait meme que ce soit un phénomène planétaire , si on en crois les problèmes que çà pose a tout les pays qui n’ont pas l’islam comme religion d’etat! çà c’est un fait vérifiable.
    On confond souvent par inculture « rejet de l’islam » avec le racisme!
    L’islam n’est pas une race , c’est une religion.
    En france la loi permet la critique des religions et interdit son influence dans les affaires de l’etat..
    Que l’internationale socialo communiste , suce la roue de l’islam politique ne devrait surprendre personne .. çà a toujours été le cas.. meme pendant les guerres coloniales ou ces « français » portaient les valises des
    terroristes.. c’est bien connu
    Donc rien de neuf sous le soleil

  • et la  » francophobie  » , quand c’est qu’on en parle ….la mosquée de Bayonne , on n’en a parlé pendant des jours , sur toutes les chaines d’info ….les églises qui crament , les cimetières profanés , et j’en passe et des meilleures , là , juste un filet de quelques minutes et on passe vite fait à autre choses…..alors l’islamophobie , hein ……

  • Cette victimisation est d’autant plus indécente que la communauté musulmane est de très loin la plus intolérante et la plus menaçante du pays.
    Toutes les personnes publiques qui critiquent ouvertement l’islam vivent sous protection policière, les femmes comme Zineb El Rhazaoui reçoivent quotidiennement des menaces de mort, 63% des musulmans déclarent que l’homosexualité est une maladie, 30% déclarent que la charia est supérieure aux lois de la république, et l’enquête ‘Inch’allah’ des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme montre en Seine-Saint-Denis un islam intolérant en rupture totale avec la société française.
    .
    La comparaison avec les juifs est d’autant plus indécente qu’ils fuient maintenant la France justement à cause des musulmans. Les actes et menaces contre les juifs (et les chrétiens) flambent et personne n’a envie de rester dans un pays où il doit y avoir un militaire armé devant l’école de votre enfant.
    .
    Les juifs ont toujours été un baromètre de la santé d’un pays, quand ils fuient, c’est que des nuages noirs s’accumulent et le fait que les communistes et l’extrême gauche s’allient aux musulmans n’est pas fait pour rassurer.
    L’état n’a que deux solutions à l’avenir: soit une répression très forte comme dans tous les pays musulmans pour « calmer » les communautés et forcer un « vivre ensemble » qui peut craquer à tout instant, soit une guerre civile plus ou moins larvée.

    • a décharge appliquer la charia aux banlieues serait justice

      • En effet. Comme quoi, ils savent faire le tri dans leur propre « religion ».

      • @claude henry de chasne
        Bonsoir,
        Zineb Razoui a mentionné sur un plateau télé que ceux qui souhaitent l’application de la charia devraient se rappeler que le vol est puni par l’amputation d’une main.

    • Oui, j’ajoute qu’ils se font jeter de tous les pays qui se respectent. Comment peut-on à ce point fermer les yeux sur ce que la France est en train de devenir ? Comment peut-on défendre ce régime totalitaire, qui est en train de gangrener tout le pays ? Comment peut-on tomber dans le panneau de leur victimisation ? Comment les représentants de cette manifestation, et les manifestants eux-mêmes, avec ces démonstrations abjectes, peuvent-ils être défendus ?
      Les collabos ont évolué avec ce que la France devient.

    • Nous sommes déjà en guerre civile! Lorsque la police et les pompiers sont attaqués et les écoles brûlées, dans l’indifférence du gouvernement, c’est bien déjà le cas!

  • Si il y a bien une chose avec laquelle je suis d’ accord avec Mélenchon, c’ est dans la condamnation de notre état raciste et xénophobe. du temps de l’ Algérie française, les autochtones n’ étaient pas considérés d’ égal à égal, tout le monde le sait et il s’ agissait bien d’ une attitude politique. Dans les années 70, c’ est encore l’ état qui a ouvert les portes à une immigration sous qualifiée pour le patronat, si ce n’ est pas une forme d’ esclavage moderne…dans les 80′, c’ est la gauche cynique qui a trahi la marche des beurs.
    L’ état demande sans ménagement au français d’ être accueillant pour mieux masquer son attitude pourrie et ceci depuis le temps des colonies, rien n’ a changé. Il souffle le chaud et le froid en permanence en jouant avec la peur de l’ Islam et la peur du RN, tout en se promenant en Opex pour le pire, toujours le pire. Macron donne des leçons à Bolsonaro, parle avec mépris des kwassa kwassa…pendant ce temps là l’ Islam fait son petit bout de chemin, tranquille. Jamais, jamais, l’ état n’ a regardé en face les peuples du Maghreb tels qu’ ils sont, il a toujours oeuvré avec condescendance et sournoiserie. Si tous les problèmes que nous sont posés par l’ immigration ont un responsable, il faut d’ abord aller les chercher dans les actions et l’ esprit de l’ état français.

    • La France n’a pas été le seul pays au monde à avoir des colonies et celles-ci ne se trouvaient pas toutes en Afrique du Nord. Quid des anciens pays sous tutelle britannique ? Quid des colonies françaises d’Asie ? Pas de pleurnicheries pour obtenir toujours plus d’argent de l’état français sous couvert d’une soi-disant dette à payer, mais bien des pays qui se sont retroussés les manches et qui sont en plein essor économique.
      L’immigration sous-qualifiée des années 70 n’est pas venue avec un pistolet sur la tempe, mais bien parce qu’il y avait une possibilité d’amélioration du niveau de vie, et c’est d’ailleurs ce qui s’est passé pour cette génération et la suivante. D’ailleurs, il n’y a pas que des sous-qualifiés qui sont venus, nombreux aussi étaient les diplômés, dans le cadre de la coopération.
      Depuis les années 70, il s’est juste passé quasi 50 ans, alors il faudrait peut-être actualiser le disque et ouvrir les yeux : l’un des responsables est l’état-nounou qui habitue les gens à l’assistanat, le second sont les descendants des 1ers immigrés qui se complaisent dans ce que vous expliquez dans votre commentaire, pour justifier leurs doigts de pieds en éventail et leur attente de la becquée.
      « Notre état raciste et xénophobe », hallucinant !

      • Je me place ici pour répondre à vos commentaires de mon commentaire. Je le reprends donc. Dois-je préciser que je ne porte pas spécialement la communauté musulmane (en France) dans mon coeur, simplement par expériences multiples auprès d’ elle depuis mon plus jeune âge, quand d’ un côté mes copains portaient le badge culpabilisant « touche pas à mon pote »et qu’ en séjour à Londres je me retrouvais seul à 15 ans à Hyde Park Corner? Quid des anciennes colonies britanniques? Vous voulez comparer les colonies d’ une république avec celle d’ un pays discriminant? Je maintiens qu’ à mes yeux l’ état français est raciste, et se comporte comme tel. Mélenchon en fait juste le constat et je suis tout à fait lucide quant à ses arrières pensées électoraliste et internationaliste en le faisant.
        L’ état est raciste dans sa politique diplomatique, migratoire, sociale, scolaire. Il l’ est par lâcheté, par abandon, par aveuglement, tout en défendant une liberté vestimentaire dans la rue. Il l’ est quand il envoie un porte avion en représaille d’ un attentat. Il l’ est quand il se perd en circonvolution de ne pas appeler les choses par leurs noms. Il l’ est quand il se mêle de ce qui ne le regarde pas. Il l’ est par condescendance. Il est même raciste à l’ envers quand il défend une discrimination positive. Il est aussi raciste de classe, méprisant les pauvres « sans dents » et fréquentant les riches et les puissants, petits arrangements entre amis oblige, sans doute est-ce lié au bourrage de mou pratiqué dans les grandes écoles où les professeurs serinent aux étudiants qu’ ils sont les plus forts, les meilleurs et qu’ ils feront le pays et son histoire en bouffant tout le monde? Après effectivement on peut distinguer les hommes et le costume qu’ ils endossent.
        Qui font les pires boulots en France? Les maliens sans papiers sont parait-il supers à la plonge, très endurants jusque tard le soir pour pas cher ( témoignage d’ un restaurateur à la radio)… le terme d’ esclavage moderne est tout à fait approprié mais bien sûr, n’ en faisons pas une généralité. Les français sont également très accueillants, en général et sans doute parce que cet état là , ils le subissent aussi.

    • @stephane
      oui mais pas que.. les chefs d’entreprise , les administrations, la grande distribution etc.. tout le monde en croque

    • ok stephane…sauf que ce n’est pas l’etat que condamne mélenchon..
      le racisme des individus est un non sujet politique..
      ce sont des racistes qui ont fait des lois qui ont aboli les politiques racistes..;
      les gens savent parfaitement mettre de coté ce qu’ils savent mauvais en eux.ne pas juger les autres selon des stéréotypes de groupe demande un effort, car on a tendance à penser comme ça je crois.

      ce n’est pas l’etat qui demande au français d’accueillir des immigrés pour cacher SON attitude passée mais des hommes politiques qui misent sur une image d’humanisme…

      et c’est un paradoxe..car ce faisant il cherche à rendre l’etat « indiscutable ».. en donnant un exemple de politique jugée odieuse au jugement de l’histoire.

    • Esclavage moderne? Ne galvaudez pas les termes qui ont une signification bien précise. Ces gens étaient payés et libres de changer de métier. Un esclave ne le peut pas, il est privé de tout droit.

      • Comme par exemple les pakistanais en arabie saoudite ou au qatar, qui ont leur passport de confisqué jusqu’à la fin du contrat de mission…

        • Il n’y a pas que les pauvres pakistanais, ça peut vous arriver en tant que français et même en étant chef d’entreprise. Si vous n’êtes pas du golfe, vous êtes un chien.

    • @ Stephane :

      Sauf qu’en Algérie, du temps de la colonisation, ce sont les musulmans, comme on les appelait alors, qui refusèrent en masse la nationalité française, et les droits et les devoirs (se soumettre aux lois françaises en particulier) qui s’y rattachaient. Parler de racisme d’État dans ces conditions est donc déplacé. Vous allez peut-être me sortir : mais que faisait là la France ? Ce serait méconnaître l’Histoire, la piraterie anti-européenne organisée durant des siècles par ceux qu’on appelait alors les « Barbaresques », dans le cadre de l’occupation ottomane ; et le mandat délivré par les puissances européennes à la France pour faire cesser ces agressions permanentes.
      C’est un peu facile d’accuser « l’État », en mélangeant allègrement ses missions régaliennes et le socialisme étatique, l’intérêt des Français et ceux d’étrangers hostiles à la France, en oubliant le racisme anti-Français des élites autoproclamées (et pas que des représentants de l’État, mais aussi des journalistes, people et autres « experts »).
      Non, Mélenchon se trompe, sur cette question comme sur à peu près toutes les questions.

  • islamophobie pour moi devrait signifier la trouille de l’islam…
    donc un truc bénin voire compréhensible..

    au contraire…
    en premier ce n’est pas la trouille c’est la haine et le rejet …et
    c’est parfois la haine de l’islam..parfois la haine des musulmans même laïcs…parfois la haine de la culture musulmane ou supposée…

    je fais partie des gens qui quand demandés si « on peut manger des amanites phalloïdes? » répondent oui bien sûr.. et précisent après un certain temps mais bien sur vous risquez fort d’en mourir.

    quand c’est important, il est aussi important d’etre précis et compris.

  • Et peut être rappeler que ceux qui confondent étoile de David et étoile à 5 branches que certains musulmans se sont alliés à Hitler lors de la dernière guerre mondiale.
    C’est curieux, ce fait historique n’est jamais appris à l’école. Les soldats de cette mouvance avaient sur leur couvre chef le croissant associé à la croix gammée.

    • Très juste, chicotier. Le Grand Mufti de Jerusalem Mohammed Amin al-Husseini avait d’ailleurs été reçu par Hitler et avait visité avec « une grande joie » (sic) les camps d’extermination comme Auschwitz. Une des 38 divisions de la Waffen SS était effectivement uniquement composée de musulmans, essentiellement des Bosniaques et des Albanais. Envoyés au front des Balkans, les SS Musulmans étaient en fait moqués par leurs « camarades » allemands, très mal équipés et envoyés à la mort devant les « Aryens ». Leurs camps d’entraînement étaient situés en France et ils y vivaient dans des conditions si lamentables qu’une grande mutinerie anti-allemande y a éclaté à Villefranche de Rouergue, très durement réprimée par les SS Aryens et la Gestapo.

  • « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ».

  • En fait, c’est le terme d’islamophobie qui, d’ailleurs imposé à dessein par les Frères Musulmans, est impropre. Ce qui est combattu ou qui devrait l’être avec une extrême fermeté, c’est l’islamisme, un mouvement politique totalitaire qui érige une loi islamique, totalement inventée d’ailleurs, en dogme intangible et incritiquable qui doit régler la société et y asservir les citoyens. Les Frères Musulmans qui ont organisé cette manifestation – avec l’appui des habituels collabos d’extrême gauche – sont, rappelons le, d’ailleurs interdits et durement combattus dans de nombreux pays musulmans.

    • « un mouvement politique totalitaire qui érige une loi islamique, totalement inventée d’ailleurs, »

      Ah, vous pouvez donc affirmer ce qui est inventé de ce qui ne l’est pas ? Et ce qui n’est pas inventé, c’est quoi ? La réalité ? Le dogme ? La pratique ? La culture ?

    • ben si vous voulez mais ça dépend de ce qu’on met derrière le terme islamisme..

      tant que ça reste une doctrine au nom de quoi on peut la combattre autrement que par le débat?

  • C’est gonflant toute ces histoires , elles peuvent se resoudre tres facilement, cea ne serait pas la premiere fois dans l’histoire que l’on interdit un culte ,on interdit la pratique de l’islam et voila , probleme resolu…z’ont pas ces problemes en terre islamique !

    • 1) cela demande du courage, ce qui est rare chez nos bisounours qui nous gouvernent.
      2) au nom de quoi interdire l’Islam ? quand on refuse de voir les racines chrétiennes du pays et qu’on dit que toutes les religions se valent (et ne sont que des aliénations), c’est compliqué pour les collectivistes sans culture qui nous gouvernent !
      On oppose les valeurs de la république, sans jamais dire ce qu’elles sont !
      Dans ce culte de la relativité (tout se vaut, selon ce que veut la majorité), les islamiques ont parfaitement compris que le pouvoir est à prendre puisqu’il n’est pas défendu : il leur suffit d’être patient !

      • pas d’accord..oui les religions se valent ..en tant qu’elles sont une croyance en une doctrine..

        je ne suis pas légiste mais pour interdire l’islam , ce qui laisse songeur car comment interdire une croyance,il faut démontrer que l’islam est incompatible avec le respect des valeurs de liberté constitutionnelles plus que les autres religions ..

        il y a des éléments dans le coran qui pris littéralement , je crois!, sont des appels à la violence sur la base des croyances d’autrui…

        dans tout autre contexte que dans un livre sacré, ce serait interdit.

        mais les livres sacrés sont tous assez violents..et si un argument vaut pour un il vaut pour tous.

        bon moi je rappelle la constitution..la pratique d’une religion est libre en France si elle ne porte pas atteinte à l’ordre public…
        ( la premiere définition de l’ordre public qui sort de google est ça..L’ordre public est l’état social correspondant à la tranquillité, la sécurité et la salubrité publiques.)

        donc on peut interdire l’islam grâce à cela..mais normalement aussi n’importe quelle protestation!!!!

        on remarque d’ailleurs que les gouvernements tolèrent TRES BIEN certaines atteintes à l’ordre public…atteinte à la liberté de circuler de travailler etc…

        ce qui est dérisoire bien entendu est que ce n’est pas la foi le sujet mais le pouvoir temporal… l’islam est un prétexte…..il permet à une minorité d’avoir du pouvoir parce que nous avons mis en place des lois discriminatoires!! loi contre l’homophobie, contre l’antisémitisme etc… contre les minorités qui se prétendent opprimés!

        nous avons donc un concours d’opprimés illusoires..

        • pour résumer , interdire pourquoi pas, mais pour quel argument qui ne permette pas d’interdire autre chose…?

        • @jacques lemiere
          Bonsoir,
          « dans tout autre contexte que dans un livre sacré, ce serait interdit. »
          Le livre sacré ne l’est en fait pas tant que cela puisque le 3ème calife a fait brûler la plupart de ceux écrits sous la dictée du prophète (moins d’une dizaine ayant survécu). D’ailleurs, leur sacré ne l’est pas : il n’y a qu’à voir ce qu’a fait le premier calife à la famille restante du prophète alors décédé.

  • Où sont les morts par islamophobie? Ce n’est pas elle qui tue mais l’islamisme que soutiennent ces manifestants puisqu’il a tué 263 personnes, y compris des musulmans! Alors que pas un seul n’est mort par islamophobie!
    De toute façon lorsqu’on voit ce qu’est l’islam on ne peut qu’être islamophobe!

    • ce sont des islamistes qui tuent..pas l’islamisme…
      ce n’est pas le racisme qui tue mais des racistes etc etc…

      tiens wikipedia…
      L’islamisme est un courant de pensée musulman, essentiellement politique, apparu au xxe siècle. L’usage du terme depuis sa réapparition dans la langue française à la fin des années 1970 a beaucoup évolué1,2.

      Il peut s’agir, par exemple, du « choix conscient de la doctrine musulmane comme guide pour l’action politique »3 – dans une acception que ne récusent pas certains islamistes –, ou encore, selon d’autres, d’une « idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un État en faisant de la charia, dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société, l’unique source du droit »4. C’est ainsi un terme d’usage controversé.

      à l’évidence une personne croyante fait le choix conscient que sa religion détermine ces choix politiques!!! on peut m^me dire il n’a pas le choix..le choix est fait quand il croit..il pose ses valeurs morales..

      la religion catholique n’est pas une religion « de paix » non plus..
      m’enfin…quand des religions posent qu’il n’existe qu’n dieu…et que ce n’est pas le m^me, il n’est pas bien compliqué d’en déduire que ça PEUT conduire à l’affrontement..

      l’affrontement interreligieux est la conséquence normale de la liberté religieuse.
      c’est l’acceptation du principe de liberté individuelle avant tout qui impose que l’affrontement reste sur le plan des idées…

      • Ca remonte à pas mal de siècle le dernier acte « hostile » de l’église catholique envers une autre religion (hors conflits internes…)

  • Bizarre, il n’y a pas eu de casse durant cette manifestation !

  • Celui qui utilise le mot « Dérapage », directement après une intervention d’une autre personne, est une crapule, une ordure, une pouriture, qui impose sans avoir écouté ni compris, sa censure, et son idéologie. Ces méthodes socialo ne sont pas nouvelles il y a bien longtemps que l’on ne devrait plus tolérer ça dans le merdias. j’en connais quelque chose, La Guiguou, suceuse d’argent public pour ses déplacements « Ministériels », mais pas que, m’avait déjà sorti ça il y a plus de 20 ans.

  • Dieudonné, au moins est un comique, avec de très bons spectacles en passant (d’ailleurs plusieurs comiques copient sur lui…).
    Il est aussi bon de rappeler qu’il y a beaucoup moins d’agression sur des mosquées que sur des églises…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Montenay.

Parler aujourd’hui de l’utilité de l’immigration suscite souvent une réaction violente : ce serait, au mieux, de l’inconscience, une "trahison de l’identité nationale" ou, au pire, une complicité avec l’islamisme ! Pourtant l’histoire a prouvé l’utilité économique et démographique de l’immigration et une récente étude de l'OCDE vient d'en confirmer l'impact positif pour les finances publiques des pays concernés.

Les sentiments anti-immigration sont largement utilisés dans l’actuelle début de campagne président... Poursuivre la lecture

Par Malik Bezouh.

Poursuivi pour « offense aux préceptes de l'islam et aux rites musulmans », l'islamologue Saïd Djabelkhir, âgé de 53 ans, a été condamné le 22 avril 2021 à 3 ans de prison par un tribunal algérien.

Une sinistre affaire qui n’est pas sans rappeler celle de Slimane Bouhafs, cet activiste algérien converti au christianisme et qui a connu, en août 2016 les affres de l’incarcération dans une prison algérienne. Son crime : avoir porté « atteinte à la religion musulmane » en manquant de respect à la personne du prophè... Poursuivre la lecture

Par Yves Montenay.

C’est reparti ! Une femme policier a été tuée par un islamiste, après d’autres Français. Vite, certains politiques proclament qu'il faut arrêter l’immigration. Que la colère monte contre les assassins, c’est normal. Ce qui l’est moins, c’est d’utiliser un mot qui ne veut rien dire pour exploiter électoralement cette colère.

Commençons d’abord par déblayer le sens de ce mot, qui est variable suivant l’interlocuteur et son opinion politique, et ensuite voyons si l’arrêter ne déclencherait pas d’autres graves co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles