Immigration et attentats : comment sortir du dialogue de sourds ?

Les islamistes perdent tous les jours des soutiens tant chez les musulmans que chez les « idéalistes » au fur et à mesure que se diffusent les témoignages d’oppression, de cruauté et de massacres dans les zones sous leur contrôle, et de terrorisme chez nous.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Immigration et attentats : comment sortir du dialogue de sourds ?

Publié le 11 octobre 2019
- A +

Par Yves Montenay.

Emmanuel Macron a eu le courage de se lancer sur le terrain miné de l’immigration. Le meurtre de 4 policiers par un islamiste a encore enflammé le débat. Et le dialogue de sourds sur ces sujets a repris. D’où la nécessité de commencer par en sortir pour poser les vraies questions.

C’est le sujet de cet article.

Commençons par nous mettre d’accord sur les termes même du débat.

Qu’entend-t-on par Islam, islamique, islamiste et djihadiste ?

Tous ces termes, et particulièrement celui d’islamiste, sont employés de manière confuse en France à propos de l’immigration, mot qui a lui-même un sens variable d’un individu à l’autre.

L’islam est une religion, l’Islam avec un « i » majuscule est une civilisation ou une aire géographique où la population arabe n’est qu’une composante très minoritaire. « Islamique » est ce qui est relatif à l’islam, mais il vaut mieux employer le terme « musulman » pour éviter la confusion avec « islamiste ».

L’islamisme est la doctrine de partis politiques voulant prendre le pouvoir pour que l’islam devienne religion d’État avec toutes les contraintes que nous voyons dans les pays qu’ils contrôlent ou influencent. Ils s’opposent aux lois décidées démocratiquement, car elles n’ont pas été fixées par Dieu mais par des Hommes.

En effet, un des fondements de l’islam est que le Coran est la parole de Dieu, supérieure bien sûr à celle des Hommes. Nous avons là le nœud d’un problème important. Les islamophobes s’appuient en effet sur ce point pour dire que tout musulman est potentiellement islamiste. Les autres, dont une partie des musulmans, estiment notamment que l’enseignement de l’islam doit être adapté à notre époque, le message étant destiné à une société du Moyen-Orient d’il y a plus de 1000 ans.

Cette querelle est fondamentale, mais ce n’est pas l’objet de cet article. Retenons ici seulement l’objectif politique et sociétal des islamistes.

Les islamistes appartiennent à plusieurs courants dont les plus connus sont les Frères musulmans qui ont sévi notamment en Égypte, et les salafistes soutenus par les wahhabites séoudiens. Ils se définissent comme « réformateurs », ce qui dans leur esprit signifie le retour à un islam « pur » de l’époque du prophète, alors que les Occidentaux utilisent ce mot dans un sens opposé !

Enfin, les djihadistes sont des islamistes violents, divisés en de très nombreux groupes, dont les plus connus sont Al Qaïda, l’État islamique, le Front islamique du salut et Boko Aram. Ces deux derniers ont mené une guerre civile féroce en Algérie pour le premier, et en mène encore une au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger pour le second.

Nous avons des témoignages épouvantables de l’action des djihadistes, ceux de l’État islamique en Irak, notamment vis-à-vis des Yézidis, en Algérie pendant la guerre civile (voir notamment le film Papicha), en Afghanistan (voir le film Les hirondelles de Kaboul), au Nigeria avec notamment les enlèvements des lycéennes, un des points communs de ces groupes étant l’esclavage des femmes.

Que recouvrent les chiffres de l’immigration ?

Pour les statisticiens, les mots « immigrants » et « immigration » ont un sens précis :

  • Un immigrant est quelqu’un qui est né à l’étranger et qui réside en France.
  • L’immigration, c’est le nombre d’immigrants qui entrent chaque année en France. Il y en a 100 à 200 000 suivant les années, d’origines et de convictions extrêmement variées. Nous préciserons et analyserons les chiffres dans le détail dans un prochain article.

Cela ne correspond pas du tout aux nombres souvent cités d’au moins une dizaine de millions d’immigrés.

Cela vient notamment du fait que le grand public considère comme immigrés des millions de résidents français nés en France et très majoritairement de nationalité française, par exemple la deuxième génération et souvent les suivantes.

Ce nombre est très difficile à calculer, par exemple du fait des mariages mixtes, parce que des intéressés sont morts ou ont ré-émigré soit vers le pays de départ, soit là où ils ont trouvé du travail, en général l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les États-Unis ou le Canada.

De toute façon, ce nombre comprenant les descendants n’aurait aucune signification puisqu’il additionnerait des médecins algériens et des trafiquants de drogue, des informaticiens vietnamiens et des manœuvres du bâtiment maghrébins ou subsahariens… et surtout les nouveaux venus et des immigrés assimilés !

Les diverses perceptions de l’immigration

Venons maintenant au cœur du problème : le grand public considère comme immigrés les seuls non-Européens et leurs descendants. Et parfois même seulement ceux d’origine musulmane, estimant confusément qu’il y a « un gène » de l’islam qui se transmettrait indéfiniment au fil des générations.

Complication supplémentaire, ce grand public considère que tous les Arabes sont musulmans, alors qu’une partie est chrétienne, notamment les Libanais et qu’un nombre croissant est athée. Sans parler des confusions entre Arabes et Berbères ou entre Arabes, Turcs, Kurdes, Kosovars ou autres musulmans d’allure européenne.

Simplifions encore : pour une partie du grand public « l’immigration », ce sont « les Noirs et les Arabes », oubliant qu’une partie des Subsahariens sont chrétiens et qu’une partie des musulmans sont turcs.

Et je ne compliquerai pas le problème en évoquant d’autres « bronzés » : les Antillais, les Réunionnais, les Mahorais dont certains oublient qu’ils sont citoyens français.

Voilà pourquoi personne ne parle des mêmes chiffres !

Et pour ne rien arranger certains partis politiques sont contre-productifs, notamment pour des raisons électorales.

La gauche et l’extrême gauche partagées face à l’immigration

Pour rassembler son électorat, l’extrême gauche proclame qu’il faut détruire la société capitaliste, donc tolère et parfois appuie des mouvements islamistes car ils contribuent à détruire cette société, avec comme argument supplémentaire que les musulmans sont par ailleurs les victimes du capitalisme, du colonialisme etc.

La gauche modérée et idéaliste joue avec le feu d’une autre façon.

Elle est divisée entre :

  • une aile laïque dure, islamophobe comme elle a été jadis « cathophobe », quitte à renvoyer chez l’adversaire islamiste de simples croyants pieux,
  • et une aile tolérante notamment envers le multiculturalisme. Quitte à ne pas voir qu’il s’agit souvent d’un « multi–monoculturalisme », c’est-à-dire non pas une cohabitation harmonieuse chez le même individu de sa culture d’origine et de celle de la France, mais le maintien de chacun dans sa culture propre. Bref, cette gauche pense que l’assimilation est une violence culturelle à éviter. Et sa tolérance ou sa naïveté sont de plus en plus montrées du doigt.

Tandis que l’extrême droite attise le « racisme naturel »

Pourquoi « racisme naturel » ? Soyons lucides : la plupart des citoyens de la plupart des pays du monde est raciste. Au sens large : ce n’est pas toujours pour sa couleur de peau qu’on se fait brimer ou tuer, mais pour sa religion, sa nationalité, sa classe sociale, sa tribu…

Le racisme, c’est en effet le fait de prêter à un groupe les défauts d’un individu. En occurrence « c’est un terroriste islamiste, or tout musulman peut devenir islamiste, donc… ». Donc quoi ? Soit la suite est trop violente pour être exprimée en public, soit il s’agit de paroles en l’air à but purement électoral.

Le racisme tombe d’ailleurs mal dans le cas de l’attentat de la préfecture de Paris dont l’auteur n’est pas un immigré, mais un Antillais, donc de tradition catholique, converti à l’islam. Oui mais, dira-t-on, il a été radicalisé par un imam.

Cela mène à mon avis non pas au racisme, mais à des questions de sécurité basique : comment a-t-il pu ne pas être repéré pour ses opinions, puis pénétrer dans son bureau avec deux couteaux ? Et quel bureau ! Celui justement de l’antiterrorisme islamiste !

Et quid de la responsabilité de son imam, qui serait fiché S et aurait été l’objet d’une décision d’expulsion non exécutée ? On est dans le cas de la tolérance excessive et le musulman de base n’est pour rien dans tout ça.

Mais le racisme, conscient ou non, étant très répandu – encore une fois comme partout dans le monde – il est tentant de s’appuyer sur lui pour des raisons électorales.

C’est totalement contre-productif, car cela transformerait des millions de citoyens français paisibles en victimes de ce racisme et donc faciles à recruter par les djihadistes.

Je trouve particulièrement dangereux ceux qui se moquent de la formule « pas d’amalgame ». Car si on amalgame un islamiste et le fils de mon comptable d’origine algérienne, entrepreneur créant des emplois, on le pousse à une solidarité envers « les barbus » alors qu’il les déteste.

N’oublions pas que s’il y a très peu d’attentats en France, c’est que beaucoup de « dérives » sont signalées à temps par les proches, c’est-à-dire en général par d’autres musulmans. Si on ostracise ces derniers, le nombre d’attentats flambera !

Comment réagir : la voie étroite entre fermeté et tolérance

Dans une tribune publiée dans Le Monde du 8 octobre, l’islamologue franco-marocain Rachid Benzine pose bien le problème :

  • d’une part le danger d’un « maccarthysme musulmanophobe » où l’on écarterait par principe les musulmans de certains postes,
  • d’autre part une certaine responsabilité de la masse musulmane qui se contente de dire que les djihadistes sont de « mauvais musulmans » au lieu de réfléchir à la cause de ces dérives et donc réformer l’enseignement de l’islam.

Cette action à long terme est indispensable, et il faut aider les réformateurs (au sens occidental) de l’islam comme Abdenour Bidar, Kamel Daoud, Boualem Sansal et bien d’autres, en leur donnant une visibilité.

Aujourd’hui, ils rencontrent deux obstacles :

  • à droite, on hausse les épaules du fait d’une connaissance incomplète des divers courants de l’islam tandis qu’à l’extrême droite le racisme les rend inaudibles,
  • à gauche, la naïveté et le parti pris de tolérance universelle ouvre un boulevard aux « réformateurs » salafistes adeptes du double langage, à l’exemple de Tariq Ramadan, longtemps favorisé par les médias avant ses ennuis judiciaires récents.

Parallèlement la diplomatie française doit jouer son rôle, par exemple concernant les relations avec l’Arabie Saoudite, qui finance directement ou indirectement les mouvances salafistes.

À moyen terme, il faudrait davantage s’appuyer sur l’école.

Avec des programmes d’histoire non fantasmée et la description du « fait religieux », au programme depuis longtemps, permettant aux uns de découvrir la religion des autres.

Mais ces deux points se heurtent aux convictions de certains enseignants de gauche idéaliste et à la crainte de désordres en classe. C’est un vaste sujet que nous ne pouvons aborder ici, mais qui nous ramène aux questions de l’ordre public.

À court terme, le retour à ce dernier est indispensable dans toute la France et dans tous les domaines. La loi le permet, mais son exécution policière et judiciaire est une affaire humaine compliquée par les convictions politiques contradictoires que nous avons décrites.

Et pourtant ce ne serait pas si difficile : les islamistes perdent tous les jours des soutiens tant chez les musulmans que chez les « idéalistes » au fur et à mesure que se diffusent les témoignages d’oppression, de cruauté et de massacres dans les zones sous leur contrôle, et de terrorisme chez nous.

À nous de ne pas dévier de la voie étroite entre racisme contre-productif et naïveté.

Yves Montenay est l’auteur des Échos du Monde Musulman et de Nos voisins musulmans : du Maroc à l’Iran, 14 siècles de méfiance réciproque (Les Belles lettres).

 

Voir les commentaires (138)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (138)
  • tout ceci est un peu confus..

    Axiome n0 1 : les intégristes , les salafistes, les djihadistes sont des musulmans.Rien d’autre. Ce ne sont pas des extra terrestres.

    axiome n0 2: confondre le rejet de l’islam avec du racisme est idiot, c’est du gauchisme imbécile

    axiome N03: tous les musulmans ne sont pas des terroristes , mais tous les terroristes sont musulmans , un seul coup d’oeil sur les problèmes planétaires que pose cette religion suffit pour s’en convaincre.

    Axiome numéro 4: les problèmes que pose l’islam radical ne sont pas posés qu’a la France.

    La france est un pays laïc, les religions sont donc protégées par la loi. De ce fait aucun texte de loi ne permet de licencier , d’écarter de son poste quelqu’un au prétexte qu’il applique le coran a la lettre! encore moins lorsqu’il s’agit de personnels sous statuts.. on devra les payer toute leur vie pour qu’ils restent chez eux… si on arrive a convaincre un tribunal administratif de valider cette decision..ils ne seront donc plus embauchés pour faire court.
    Qui va prendre le risque? çà ce n’est pas ce qu’on dit a la television!

    Le droit commun ne permet pas de lutter efficacement contre les dérives religieuses.

    Ce qu’on ne dit pas non plus c’est que le terroristes abattus deviennent des martyrs pour des jeunes en déshérence.. et les intégristes ne manquent pas de soutien comme le dit cet article.
    La gauche est coupable et responsable de l’immigration massive, qui nous pose des problèmes car l’islam ‘originel’ n’est pas soluble dans la democratie..la preuve est faite..
    et comme le livre sacré n’est pas modifiable..

    La majorité des musulmans de france sont de braves gens, ceci dit que vont devenir leurs descendants rejetés par la société.?.

    l’islamophobie n’est pas une maladie auto-immune, c’est une reaction du corps social tout entier qui rejette en bloc une façon de vivre , pour incompatibilité avec nos sens des libertés publiques .. et nous ne ferons pas l’économie d’une confrontation directe violente
    un jour ou l’autre voire de l’arrivée de formations politiques qui partagent ce point de vue.

    Continuer l’importation massive de pauvres musulmans pour soutenir la croissance par la consommation sponsorisée par le contribuable est criminel! les politiques devront en répondre!

  • desesperant d angelisme beat, l islam n est pas qu une religion c est un systeme politique avec sa loi, la charia. quand on ne comprend meme pas ca, tout le reste est une blabla. vous devriez lire le dernier papier de Charles Gave, l islam est totalement incompatible avec la democratie, la laicite, la republique la france, l islam doit etre interdit en france, et tous les musulmans expulses.

    • Oui, et le deuxième moint à soulever, c’est que l’immigration est imposée au niveau européenn(et donc elle est clairement extra-européenne) , et au-dessus par la planification onusienne. C’est l’un des (nombreux) sujets sur lesquels il n’y a pas de démocratie.
      C’est parce que les citoyens ne sont ni consultés, ni écoutés qu’il y a des réactions (critiquables) par rapport aux personnes.

      • Le fait de ne pas avoir de français musulmans dans l’armée, la police, la fonction publique serait infiniment plus inquiétant…

    • « l islam n est pas qu une religion c est un systeme politique avec sa loi, la charia. »
      +1

    • Votre commentaire a +18… et nous somme sur un site réputé libéral. Ya quelque chose qui cloche.

  • Quand les’usa sont entrés en guerre contre le japon ,il n’y avait pas de bons et mauvais japonais…pour l’islam on doit pratiquer la meme politique ,principe de precaution minimum…quant aux convertis ,ils sont rarement amicaux.c’est quand meme la’religion la plus barbare existante ,comment est ce possible, sans etre totalement détraqué ?

    • Les tolérants vont vous répondre que les chrétiens ont eux aussi fait des massacres… Il y a des centaines d’années, mais bon, c’est un détail pour eux 😉

      • La bible n’a jamais été un livre qui oblige à la soumission et aux massacre, contrairement au coran.

        • Vous devriez la relire. Tout étranger peut être réduit en esclavage. La bible n’est pas mieux que le coran, c’est juste que les chrétiens ont appris à prendre une peu de distance vis à vis du texte. C’est le pape lui même qui a dit qu’il ne fallait pas comprendre le texte au pied de la lettre.
          Tant que le coran n’est pas adapté (on ne le modifie pas, mais on « l’interprète »), l’islam ne peut évoluer et donc va dans le mur.

          • Soyons précis.
            Pour les Chrétiens, le texte de référence c’est le Nouveau Testament.
            Et je vous mets au défi de me trouver la moindre parole du Nouveau Testament qui justifie l’esclavage.

            • Matthieu 20.27 : « Et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. »
              Marc 10.44 : « Et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous. »
              Jean 8.35 : « Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. »
              Ces paroles ne condamnent pas l’esclavagisme.

              Paul écrit, dans sa lettre aux Corinthiens :  » Étais-tu esclave, lors de ton appel ? Ne t’en soucie pas. Et même si tu peux devenir libre, mets plutôt à profit ta condition d’esclave. Car celui qui était esclave lors de son appel dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; pareillement celui qui était libre lors de son appel est un esclave du Christ » (7,21-22).

              Voilà.

              • Marrant que ce commentaire vienne de quelqu’un dont le pseudo est Luther.
                Qui ne comprend pas ce qu’il cite.
                Dans les passages de Marc et Matthieu, Jésus parle de ses disciples et disent qu’ils doivent être égaux entre eux et ne pas chercher à se commander les uns les autres. Celui qui est trop ambitieux est condamnable. « qu’il soit votre esclave » est une image.
                Quant à Jean, Jésus parle d’être esclave du péché. Il faut être vicieux pour y voir une justification de l’esclavage entre les hommes.
                Pour ce qui est de St Paul, je vous rappelle qu’il écrit aussi (Galates 3.28) : « Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. » Ce qui revient clairement à affirmer fortement l’égalité de tous les êtres humains entre eux.
                Je maintiens donc que rien dans le Nouveau Testament ne justifie l’esclavage.

                • Le Nouveau Testament ne condamne à aucun moment l’esclavage. Ce que vous faites sur les premiers versets, c’est de l’interprétation.
                  Il existe des hadiths qui disent « Nourrissez vos esclaves de ce que vous vous nourrissez, et vêtissez-les de ce dont vous vous vêtissez » ou : « Celui qui gifle son esclave n’a d’autre expiation que de l’affranchir »
                  L’islam, comme la religion catholique n’a pas aboli l’esclavage car c’était un mode de fonctionnement économique à l’époque.

                  • Saint Paul, dans une de ses épîtres, a explicitement condamné l’esclavage : « les trafiquants d’esclaves… n’hériteront pas du Royaume de Dieu ».
                    Or sans trafiquants (marchands) d’esclaves, pas d’esclavage.
                    Blondin plus haut a raison : rien dans le Nouveau Testament, au contraire, ne justifie l’esclavage. Paul a aussi dit (à Tite il me semble) : « si tu peux devenir libre (parlant à un esclave), profites-en plutôt.
                    Je termine en disant qu’aux USA, des chrétiens – protestants surtout, pour le coup, ce qu’un Luther devrait savoir – comme Harriet Beecher Stowe (auteur de la Case de ‘Oncle Tom) se sont fortement engagés contre l’esclavage et ont contribué à son abolition.

                    • merci pour votre soutien
                      J’ajoute que mon point de départ était de dire que rien dans le Nouveau Testament ne justifie l’esclavage.
                      Luther nous dit que rien ne le condamne.
                      Déjà il y a une grosse nuance. Qui en dit long sur la bonne foi (sans mauvais jeu de mots) de mon contradicteur.
                      Quant au fait que je fasse de l’interprétation, je laisse chacun se référer au texte (30s de recherche).

                  • Marrantes vos citations! Ces hadiths parlent textuellement de vrais esclaves validant donc la possibilité d’avoir des esclaves donc validant l’esclavage. Ces textes recommandent seulement de ne pas être trop méchant avec ses esclaves et de les traiter correctement. Le Coran est vraiment trop bon!
                    Rien de tout cela dans le nouveau testament.
                    Si vous aviez voulu tirer une balle dans le Coran, vous n’auriez pas mieux fait. 🙂

                    • Rappelons d’ailleurs que les Arabes ont massivement réduit les Noirs d’Afrique en esclavage, permettant le fameux marché triangulaire dont on ne fait le reproche qu’à l’Occident ! Oubliant de manière vivre-ensemblesque le rôle primordial des Arabes dans ce marché.

    • À ce sujet j’aimerais bien qu’une étude soit faite sur le profil (intellectuel, mais aussi psychologique) des gens qui se convertissent à cette idéologie crapuleuse déguisée en religion qu’on appelle islam : je suis certain qu’on ne serait pas déçu des résultats (ironie). Évidemment, une telle étude, très politiquement incorrecte, est totalement inenvisageable en France…

    • Quid des apostats ? Quid des enfants ? Quid des adolescents sous autorité parentale mais qui ne se sentent pas musulmans ?
      Vous préconisez des camps d’enfermement ? De rééducation ? Car l’immense majorité de ces gens ont des papiers français, nés en France. Impossibles à expulser.
      Vous voulez organiser une véritable purge, débarquer dans les maisons des gens, vérifier sous leur lit s’ils ne cachent pas un Coran ? Eventrer leur matelas pour trouver des sourates ? Délation du voisin qui a l’air de regarder trop souvent vers La Mecque ?
      Ne vous dites plus jamais libéral svp. Vous n’en avez ni le coeur ni l’esprit.

      • Etre libéral ne veut pas dire tout accepter sans broncher.
        Si déjà on avait le droit d’embaucher qui on veut, en tenant compte des critères que l’ont veut. Cela obligerait certains à mettre de l’eau dans leur vin (sans alcool).

  • Quand je lis dans un article les termes racisme et islamophobie, je zappe, car l’invective n’est pas un argument, elle ne m’apprend rien sur le réel, mais me dit simplement que l’auteur entend se placer dans le camp du bien pour donner une leçon de morale.

    • Surtout que M. Montenay veut faire une petite leçon de français pour qu’on ne confonde pas musulman avec islamiste. Par contre, il oublie que islamophobie ne signifie pas rejet de l’islam, mais peur de l’islam, ce qui est un tant soit peu différent. Quitte à utiliser les bons mots, autant le faire partout.

      • Phobos donc -phobie ne signifie pas seulement la peur mais aussi l’aversion, la répulsion.
        Exactement l’opposé de -philie.

  • Parler des islamistes comme une minuscule minorité des musulmans et prétendre que ces derniers désapprouvent? Ce n’est pas ce qu’on constate. Pas de réaction chez eux, absents a la marche « Charlie », gueule de bois après la guerre du golfe, attitude en sep 2001, attitude vestimentaire trè répandue, enfin tout ce qui est visible chez-nous.

    • Et vous ne parlez pas encore de la manifestation contre la radicalisation de Paris : http://www.fdesouche.com/1275875-paris-le-rassemblement-de-musulmans-contre-la-radicalisation-fait-un-flop#

      Ca ne donne pas le sentiment que la majorité des musulmans rejette les idées des islamistes.

    • Ou encore, les sondages qui sont faits de temps en temps sur ce que pensent les musulmans, qui n’ont pourtant pas de quoi rassurer : le dernier, réalisé il y a quelques semaines, montre bien que 50% des jeunes musulmans français sont pour l’application de la charia… quant aux préjugés antisémites, une étude un peu plus ancienne parlait de chiffres dépassant les 50%, tous âges confondus… ou encore, ce terroriste du Bataclan qui a été caché durant des semaines à Molenbeek : il en faut pourtant des complices pour échapper durant si longtemps à la police quand on est l’ennemi public n°1… non, les musulmans au cerveau dérangé par l’islam ne sont pas une petite minorité, mais plusieurs millions rien qu’en France.

  • Précisio: les 100 à 200 000 immigrants annuels concernent l’immigration légale.
    L’auteur a raison de clarifier certaines confusions. Je complèterais sur les islamistes qui ne visent pas seulement à ce que l’islam devienne religion d’Etat (c’est déjà le cas dans beaucoup de pays, mais vise à une extension de l’islam en terre non musulmane. Et c’est là que commencent les problèmes…

    Cei dit, affirmer que « la plupart des citoyens de la plupart des pays du monde est raciste » est céder à un amalgame du type de ceux qui sont dénoncés dans l’article.
    Si le débat est impossible, c’est justement à cause de ce genre de présupposé dû à la confusion entre le plan des personnes et le plan de la politique. En qualifiant de raciste toute personne qui pose le problème de la politique migratoire – ce qui n’empêche pas de respecter les personnes immigrées – on disqualifie celui qui n’est pas d’accord, celui qui pose des questions dérangeantes ou qui simplement montre certains faits. Ce qui revient à nier le réel.
    On a la même caricature quand les opposants à la PMA sans père (et non « pour toutes ») sont qualifiés d’homophobes, ou lorsque le doute raisonnable sur telle ou telle pensée admise vous fait taxer de complotiste.
    On ne peut jamais établir un débat en partant de telles caricatures. Staline le savait bien quand il disait aux communistes de traiter leurs adversaires de fascistes.

    • @la petit bête oui , discuter rationnellement du problème que nous avons avec l’islam, l’immigration se termine toujours de la même manière : être taxé de support de Le Pen. Idem pour la PMA , émettre des reserves sur le sujet vous réduit à être un catho homophobe , fermez le ban. Bref tu veux ne serait-ce que réduire l’immigration : tu es raciste, tu n’es pas d’accord avec les lois sociétales : tu es homophobe . La seule position acceptée est : tu subis mais tu as le droit de faire des voeux pieux pour la paix dans le monde

  • musulmans , islamistes , etc , ils se comportent chez nous comme en pays conquis ; il ne fallait pas laisser faire ; trop de laxisme et pas assez de courage de la part des dirigeants , ce sont eux les premiers fautifs ;

    • mais ils sont en pays conquis : ils sont les maîtres, nous sommes sinon les esclaves (autorisés par le coran) du moins les dhimmis. Nous payons la taxe due par les dhimmis pour avoir le droit de ne pas être massacrés sous forme d’allocs diverses et variées qui leur permettent de ne pas avoir à travailler.

  • Il y a malheureusement plus de deux obstacles à cette souhaitable « voie étroite ». S’appuyer l’école : quel gag ! L’auteur à t il vu l’état de l’école ? Les diplomates, c’est à se tordre de rire ,l’auteur sait-il combien de nos politiciens viennent mendier des enveloppes de pognon aux ambassades du Qatar et d Arabie Saoudite ? L’auteur veut-il des nom pour éclairer sa lanterne ? Par ailleurs on sait que les deuxièmes et troisièmes générations sont plus radicalisés que leurs parents qui sont arrivés. Quelqu’un parmi nos politiques n’aurait-il pas une idée qui semble pourtant couler de source : arrêter l’immigration en provenance des pays musulmans . Eh beh non . Cépapossibl ! Ah bon ? Ne serions nous plus un état souverain ?

  • Le sujet par excellence qui rend sourd, aveugle et paléoencéphale dépendant..

    Dire que l’islam, comme religion et culture, est le problème, c’est définitivement partager le monde en deux parties irréconciliables. L’islam n’est que le vecteur identitaire d’une population araba avec un fort ressentiment anti-occidental. Combattre l’islam frontalement c’est en fait aggraver le bazar car c’est comme soigner un symptôme à la place de la maladie.

    • Les hommes ont besoin d’un bouc émissaire, c’est biblique.

      • @Ragoul ah bah il faudra relire les textes bibliques . A moins que vous ne considériez les islamistes comme innocents (le bouc émissaire est innocent)

    • Nier le problème revient au même…

    • nier les évidences ne fait pas avancer le shimlick

    • Le problème est de séparer l’islam religion de l’islam politique. Or il se trouve que par essence, les deux sont liés. On en est donc réduit à prendre des mesures pour que cet islam politique ne dépasse pas certaines limites et ne prenne pas en otage les musulmans pour servir son combat.
      Cette vidéo d’une émission d’Arte est intéressante à plus d’un titre:
      – Le fait qu’elle soit diffusée sur une chaîne nationale est peut-être le signe d’une évolution des dirigeants européens (sous la pression…)
      – Il cependant garder présent à l’esprit le conflit de fond entre le Qatar et l’Arabie Saoudite
      – Le passage sur l’Italie est intéressant car il indique des conditions concrètes qui peuvent rendre l’islam compatible avec nos sociétés (36´) Encore faut-il se donner les moyens de vérifier…

      • Il est impossible de rendre l’islam compatible avec nos sociétés parce que :
        1) il n’y a RIEN dans l’islam qui soit compatible
        2) la décision éventuelle de mettre en oeuvre une certaine compatibilité ne peut venir que des musulmans eux-mêmes, car elle implique une modification du coran. Or pour les musulmans c’est impossible puisque le coran est la volonté d’Allah, qu’on ne peut par sa nature même pas modifier.

  • Très instructif de constater qu’ au moment où la police est à la terre, épuisée, démoralisée, un attentat la vise en particulier, une fois de plus, en lui enfonçant un aiguillon en plein coeur, et puis s’ en va. Il y a une stratégie là dedans, qui s’ affranchit complètement du temps.
    Coluche disait qu’ il y avait moins de racistes que d’ étrangers en France, pour ne pas se fâcher avec les plus nombreux il préférait dire du mal des étrangers. Force est de constater que du point de vue démographique, au regard du courageux relativisme ambiant, la donne a dû changer.

  • J’ai lu en travers. Car j’avais un métier où justement je devais rentrer chez des musulmans. En gros ils étaient obligés de m’ouvrir leur porte. Ils n’étaient pas extrémistes et pourtant la femme ne devait pas se trouver dans la même pièce que moi. Après avoir enlevé mes chaussures je devais donc respecter les codes. Cette petite histoire pour dire que nous devrons nous adapter et changer notre comportement car eux de le feront pas. Étant donné que l’Etat aide à installer la culture musulmane et défavorise notre culture, que le nombre de naissances aidant, l’avenir est transparent. Laissez le temps faire et dans 10 ans votre femme sera voilée elle aussi….youpi

    • Oui, et c’est bien pire: l’immigration va obliger à liquider la démocratie libérale
      https://arretsurinfo.ch/le-nouveau-rideau-de-fer-par-eric-werner/

      « Les dirigeants allemands jouent de toute évidence cette carte, mais pas seulement les dirigeants allemands: également les dirigeants français, espagnols, etc. Tous sont pour l’ouverture des frontières, l’accueil illimité, la tolérance multiculturelle, etc. Mais tous sont également pour plus de police, de contrôle social, de répression dans tous les domaines, etc. Ce sont les deux facettes de la même politique. Si l’on veut l’ouverture des frontières, forcément aussi il faut plus de police, plus de contrôle social, plus de répression, etc. L’un ne va pas sans l’autre. En tout cas c’est ce qu’ils pensent. Et sans doute ont-ils raison. Qui veut la fin veut les moyens. Ils veulent l’ouverture des frontières. Comme le seul moyen d’avoir l’ouverture des frontières sans pour autant avoir la guerre civile est la liquidation de la démocratie libérale, ils ont choisi de liquider la démocratie libérale. Ce n’est pas nécessairement absurde comme calcul. Cyniquement parlant, il se tient. On pourrait aussi dire qu’on ne veut pas de l’ouverture des frontières. Mais eux la veulent (c’est bon pour le marché). Il est donc logique qu’ils décident en même temps de liquider la démocratie libérale. »

      • Le pouvoir n’a pas de limites dans le monde musulman et evidement le progres fait que le pouvoir devient difficile a garder pour nos politiques en democratie , d’ailleurs ils sont tous au petit soin avec nos emirs de pacotilles mais blindes de tunes…l’argent est superieure a la democratie .

    • non moi je ne changerai rien

  • « il y a très peu d’attentats en France »…
    C’est choquant cette affirmation que chacun sait fausse, et illustre une forme de déni qui entache la riveur nécessaire sur ce type de sujet clivant. (bien que l’article sur d’autres points est intéressant)..
    Une étude de heritage fondation sur les attentats islamistes en Europe entre 2014 et 2017 indique que la France est le pays le plus touché et représente autant d’attentats que les 3 autres pays suivants Allemagne, Royaume Uni et Belgique.
    https://www.heritage.org/europe/report/european-islamist-plots-and-attacks-2014-and-how-the-us-can-help-prevent-them

    • Les médias minimisent, soit en passant sous silence certains faits, soit en invoquant l’acte d’un « déséquilibré », voire les camions fous…

    • Et l’auteur oublie deux choses :
      1- tous les « petits » attentats » qui ne sont pas qualifiés d’attentats par les autorités, et qui ne font pas la Une des médias nationaux (mais dont on entend parler dans les journaux régionaux), sans parler des nombreux attentats déjoués, qui font qu’effectivement il y a beaucoup d’attentats, et de plus en plus, dans notre pays,
      2- qu’il n’est pas nécessaire qu’il y ait des millions de morts, ou même des centaines de milliers, pour que l’islam conquérant parvienne à ses fins ; car le but des attentats terroristes est avant tout d’installer un climat de terreur, qui sidère la population, la paralyse, et l’amène à accepter les exigences des islamistes ; d’ailleurs on constate que ça marche plutôt bien, puisque les voilées se multiplient dans les rues, les demandes de constructions de mosquées… et plus grave : le délit de blasphème est devenu quasiment officiel en France, puisque la moindre critique de l’islam est qualifiée d’islamophobie et débouche facilement sur des poursuites en justice. Au point qu’au cœur même des services de renseignement, un islamiste peut tuer quatre de ses collègues, non sans avoir eu la possibilité de transmettre à d’autres islamistes des informations ultra-confidentielles…
      On marche sur la tête, et ce n’est pas ce genre d’article académique et hors-sol qui remettra les pieds sur terre aux Français…

    • @lequidam Qui se souvient encore des attentats de 1995 à Paris ? https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Attentats_de_1995_en_France

  • … et avec moi : c’est tellement compliqué avec familles et sous-familles, qu’il faudrait une check-up list avant de comprendre qui est qui.
    En résumé, je retiens seulement que parmi les terroristes (acteurs d’attentats), l’immense majorité -pour ne pas dire la totalité- adhère à l’islam, religion basée sur le Coran, la voix de Dieu, qui les autorise -les incite- expressément à ces attentats en vue de gagner le ciel (?). Dans l’immense champ des « croyants », la crédulité et l’imbécilité humaine suffit à faire le reste : le passage à l’acte de quelques uns.
    Tout le reste n’est que verbiage : intolérance, politique, gauche, droite, racisme, face à une telle religion dont on constate partout où elle a acquis des droits sur la société (pays islamistes) les dégâts qu’elle génère.
    Accessoirement, posez vous la question : pourquoi n’y a -t-il pas d’immigrés, réfugiés politiques, économiques, ou encore « climatiques » (clandestins ou non) en Chine, malgré l’immensité de ses frontières ?

  • Entièrement d’accord avec cet article, ainsi que la ligne éditoriale de Contrepoints.
    La section commentaires est depuis quelques temps envahie par des identitaires violents qui n’ont rien à voir avec le libéralisme.

    • N’importe quoi. Le libéralisme ne correspond pas forcément à des lavettes qui se cachent et disent oui sans réfléchir. Citez moi des pays libéraux qui ouvrent leurs portes facilement?

      • Les lavettes ce sont ceux qui ont peur de tout.

        • Non, les tapettes, ce sont ceux qui acceptent que ceux qu’ils reçoivent se mouchent dans les rideaux et veuillent leur dire comment ils doivent vivre . Je vous ai mis -1 parce que votre commentaire était digne de passer sur libération et exprimait avant tout votre propre lacheté

          • Personne ne s’est jamais mouché dans mes rideaux, et pourtant il m’arrive de recevoir des musulmans à la maison. Ce sont les gens qui me traitent de « lavette », « tapette » ou de lâche qui ne rentrent pas chez moi.

        • Vous n’avez pas répondu à la question de @Nobilis… Mais je vais vous aider (la plupart ouvre très difficilement leur porte, quelque soit votre religion et votre origine ;))

    • L’argumentation rationnelle devrait se passer de jugements de valeur sur les personnes. D’ailleurs s’il y avait eu des commentaires violents ils auraient été censurés.

      • C’est vrai ! J’ai moi-même été censuré ce jour pour avoir trop fait d’amalgames. Je m’en excuse. Je reste nostalgique d’une époque où les mots n’étaient pas censurés. L’on a le droit de se tromper. Il est possible d’argumenter et de s’améliorer. Sans erreur qui peut progresser ? C’est notre problème aujourd’hui. Un monde parfait, sans erreur, sans dialogue, sans argument. Un monde mort quoi.

    • Charles Gave est-il un libéral, ou non ? Il affirme pourtant, et je suis d’accord avec lui, qu’il ne peut y avoir de démocratie que dans le cadre d’une Nation. Défendre sa Nation et son identité (basée pour nous Français sur des repères judéo-chrétiens surtout) est donc indispensable si on prétend défendre la démocratie.
      Je suis toujours étonné par ces gens qui se paient de grands mots en parlant de « libéralisme » comme s’il s’agissait de rejeter toute contrainte, toute échelle de valeurs, toute lucidité – ici sur l’islam, qui pourtant a objectivement, au travers des dirigeants de courants très influents comme celui des Frères musulmans, juré la mort de notre civilisation – au nom d’un « libéralisme » dont on cherche en vain la signification concrète.

  • La loi doit être respecté dans une pays de droit. Qu’on soit musulmans, chrétien, juif ou autre, la loi du pays doit être respecté.
    la nonchalance des pouvoirs public depuis les années 80 favorisent le terrain du racisme, alors attention ca pourrait vite basculer, les coco sont plutôt intransigeant qu’en on vient manger leur gamelle…

  • Encore une fois Yves, un article intéressant, intelligent et bien documenté qui ne résout rien et surtout ne permet d’envisager aucune solution. En France on n’a pas le droit de compter les personnes selon leurs origines ni leurs cultures, cette entité musulmane très « multiculturelle » agit comme une armée d’individus qui ne savent ni se rassembler ni s’identifier. Comment agir en tant que citoyens puisque nous sommes dirigés par de femmes et hommes politiques qui n’ont comme seul objectif immédiat leur réélection et comme bagage leur formation d’énarques.

  • L’Islam est un système totalitaire et immuable qui a pour ambition de dominer le monde. A ce titre il est incompatible avec notre civilisation de liberté et doit être combattu.
    Mais les musulmans peuvent être de braves gens qui vivent paisiblement à nos côtés.
    Toute l’ambiguïté est dans cette dualité.

  • Article assez vague en effet.
    1. Les djihadites ne sont pas des islamistes violent, ils sont des « combattants » au nom de l’islam, car ils se croient en « djihad » (= croisade) contre les mécréants (= personnes non converties à l’islam, généralement les non musulmans ou « traitres musulmans »). Tout musulman peut le rejoindre quand il est actif
    2. en aucun cas les « islamophobes » n’ont dit que l’acte de la préfecture de la police était un acte raciste ; terrorisme islamique est différent du racisme (quoique ça peut se discuter car généralement, c’est dirigé vers des communautés spécifiques)
    C’est l’auteur donc qui fait un amalgame entre racisme et islamophobie (terme qui ne veut rien dire d’ailleurs car les gens n’ont pas peur de l’islam, mais plutôt n’en veulent pas dans leur rue)
    3. Les « anti immigrations » (xénophobes, racistes, islamophobes, populistes pour la bien pensante) parlent de « personnes issues de l’immigration » ; des personnes dont les parents (ou plus) étaient des immigrés à leur époque (la plupart du temps intégrés d’ailleurs, et sans histoire)
    4. « « c’est un terroriste islamiste, or tout musulman peut devenir islamiste, donc… ». Donc quoi ? Soit la suite est trop violente pour être exprimée en public, soit il s’agit de paroles en l’air à but purement électoral. »
    En quoi c’est trop violent de dire en publique qu’une personne musulmane pratiquante a plus de chance de devenir radicaliste de par sa religion ? C’est islamophobe ou xénophobe de dire ça ? Perso, je ne trouve pas, car c’est un fait mais il ne vaudrait mieux pas dévoiler le détail des profils des attentats évités…
    5. Le système instauré autour de l’islam est le coeur du problème de ces dérives : chaque imam est indépendant et non contrôlé dans ses paroles et l’interprétation du Coran. Contrairement au christianisme par exemple. Ce qui permet aux musulmans de sortir le fameux « ce ne sont pas des vrais musulmans » (argument fumeux de première catégorie)
    6. L’histoire de la religion islam est déjà dans les programmes scolaire depuis des dizaines d’années, pas besoin d’aller plus loin…

  • Le racisme devient une obsession, maintenant il est l’équivalent de l’ether du 18e siècle, il est un constituant essentiel de l’humanité. Et comme il provoque contre lui une fois qu’il est prononcé la stigmatisation et l’exclusion sociale, le débat devient difficile. Or il me faut absolument pouvoir penser l’autre, avec le risque que cela entraine des phases d’excès, d’erreur, d’injustice. mon non-racisme ne sera garanti que si j’en passe par là et que j’évite ces ecueils, ce qui avec notre culture occidentale n’est pas vraiment insurmontable, loin de là. Il faut abandonner l’idée d’interdire au Français, de souche, de penser les noirs, les arabes, les musulmans, car cela reviendrait à appuyer éternellement sur le couvercle d’une cocotte minute chauffée par une prétendue ignominie naturelle de l’humanité (enfin, de l’occidental surtout). Les anti-racistes y trouvent leur beauté morale et en font leur business mais se rendent ainsi parfaitement nuisible.

    Cet article affirme que les personnes d’origines immigrées musulmanes sont de plus en plus modérés ou athées, bon, tout le monde peut constater l’inverse, le ramadan est devenu général, les femmes voilées sont de plus en plus nombreuses et le repli communautaire est palpable. Mais peut-être mes yeux sont-ils racistes et islamophobes?Les problèmes de repli communautaire, des quartiers sensibles et de leur refus manifeste de la France ne sont pas pris en compte dans cet article, comme si l’islamisme n’avait rien avoir avec, cela n’aide pas. Si l’on désincarne l’islamisme des réalités françaises, on ne s’en sortira pas.
    Et puis désolé, mais la réforme de l’islam en est au point zéros, rien que l’idée de supprimer ou de condamner les verset violents du Coran contre les mécréants soulève les haut le coeur de toute la oumma avec le soutien indigné de nos idiots utiles.
    Pour finir, je dirais qu’il y a beaucoup de contributions de qualité dans les commentaires, et qu’elles convergent étrangement. Il y aura un moment où il faudra lâcher les postures de rééducateur de la populace.

    • Selon Reinhard Schulze, islamologue : « Le Coran compte quelque 6300 versets au total, dont 300 contiennent des mots tels que «combattre» ou «tuer». Cinq versets, en tout, sont une injonction à tuer. »
      C’est pas énorme.
      Seriez-vous d’accord de condamner ou de supprimer des versets de la Bible ? Comme celui-ci : «  »Eh bien, maintenant, tuez tous les garçons et tuez toutes les femmes qui ont connu un homme dans l’étreinte conjugale. Mais toutes les fillettes qui n’ont pas connu l’étreinte conjugale, gardez-les en vie pour vous. » (Nombres 31 : 17-18) »
      Si vous voulez faire du révisionnisme historique, ne comptez pas sur moi. C’est comme si vous supprimiez les allusions antisémites des écrits de Céline ou de Bakounine. Ou si vous décidiez de modifier les textes d’époque où étaient écrits « nègres ». Ce fut et ça a été comme ça; l’interprétation que l’on doit en faire de nos jours, c’est autre chose.
      Pouvez-vous définir spatialement et concrètement « notre culture occidentale » svp ? Niez vous les identités nationales ?

      • @luther la bible raconte une histoire celle du peuple de dieu, ce n’est pas des injonctions ni des consignes et personne ne la voit comme telle. La bible est sans cesse commentée , discutée et remise dans son contexte. Certains font de même pour le Coran c’est une excellente chose mais ils sont minoritaires et combattus par les fondamentalistes (dont parle l’auteur) pour eux le Coran est la parole de Dieu et doit être prise à la lettre et dicte les loi : la charia . Ce n’est pas le cas de la bible , tout le monde sait qu’elle a été écrite par les hommes et personne ne la considère comme un texte de loi . Votre ignorance est crasse .

        • Vous seriez étonné du nombre de gens qui croient que Dieu a créé la Terre il y a 4000 ans et des brouettes, que Adam et Eve ont réellement existé, etc.
          Vous croyez que tous les chrétiens se tiennent main dans la main pour remettre en cause la Bible et contextualiser les écrits ? Ceux qui rejettent Vatican II sont nombreux…
          Laissez mon ignorance en paix svp, elle travaille à se réduire. Pas trop dure l’inactivité chez vous ?

          • « Vous seriez étonné du nombre de gens qui croient que Dieu a créé la Terre il y a 4000 ans et des brouettes, que Adam et Eve ont réellement existé, etc. »
            Il y en a. Mais moins que ceux qui pensent que l’occidental doit être combattu et abattu.
            Et que je sache, ces chrétiens extrémistes ne cherchent pas à trucider ceux qui ne pensent pas comme eux.

            « Ceux qui rejettent Vatican II sont nombreux… »
            Minoritaires et ils ne cherchent pas à trucider ceux qui ne pensent pas comme eux.

      • C’est pas énorme.

        Si ce n’est pas énorme, l’effort à faire pour les condamner n’est pas énorme, non ❓
        Concernant la Bible, trouvez moi un curé ou un prêtre qui soutienne et ne condamne pas l’interprétation violente que l’on peut faire, je vous lance le défi. Et je vous parie que c’est dans le premier Testament, majuscule pour les nuls et pas nul.l.e.s…

        • Je ne connais pas tous les curés et prêtres, désolé. Ya des extrémistes à droite à gauche, plus visibles et nombreux chez les musulmans malheureusement.
          Oui, c’est dans le premier Testament.
          Encore une fois, j’ai le malheur d’essayer de nuancer des propos sans être en désaccord avec ceux-ci, et je me fais lyncher.

          • Je ne connais pas bien la Bible, mais je suis d’accord avec vous qu’il y a très certainement des paragraphes qui invite à tuer pour certaines raisons.
            Cependant, dans les faits, cela ne se produit pas ; à notre époque tout du moins, ça doit remonter à il y a genre 500 ans avec l’inquisition il me semble.
            L’Islam est une religion qui a été créée pour faciliter l’assimilation des populations locales conquises par les chefs de guerre arabes, notamment sous… Mahomet, chef de guerre qui a existé avec une histoire assez violente (il a tué une partie de son clan/famille pour prendre le pouvoir) avant d’étendre le monde Perse (plus sûr de son origine).
            Pas la même histoire de Jésus donc qui a très certainement existé d’une manière ou d’une autre (ou pas, ne connaissant pas l’origine du « roman » écrit au 15ème sièlce si je ne me trompe pas)

  • Article formidable et nécessaire !!!
    Merci à l’auteur !
    Hâte de lire la suite.

    • Je ne dirais pas « formidable » (ça ne veut dire que « je suis d’accord ») mais je salue la volonté de l’auteur de sortir du dialogue de sourds.

  • Compte tenu que la religion de l’Islam n’a pas de « pape » ou de chef comme dans la religion catholique, elle est sujette à toutes les interprétations possibles dont les plus radicales. Cette religion est érigée en règle dans tous les pays musulmans et bien souvent les « Frères musulmans » sont au pouvoir. « Le complexe postcolonial a annihilé la légitimité des hiérarchisations culturelles au motif qu’elles ont inspiré les impérialismes d’hier. Il véhicule la crainte que l’assimilation de l’islam à une idéologie dangereuse déchaîne de nouvelles persécutions contre les minorités aveuglées qui s’en réclament de bonne foi. Le drame de ce complexe est qu’il est alimenté par l’incapacité française à dissocier la conviction de détenir la vérité du devoir de l’imposer par le glaive de la censure. En témoignent les innombrables lois qui confèrent aux bureaucrates et aux magistrats le soin d’administrer la vérité et les bonnes moeurs. Le complexe postcolonial prospère donc sur le refus de l’alliance de la vérité et du pluralisme. Il peut aussi compter sur le sabotage du relativisme post-moderne qui a relégué l’universalisme occidental au rang des idéologies réactionnaires et ethnocentrées.  » Aussi on ne pourra s’en sortir que si on combat l’Islam, on nhttps://www.valeursactuelles.com/societe/reformer-lislam-ou-le-combattre-111700?fbclid=IwAR2GQK_l_WTXI9ZYNCnuLy4u4GlpqZMTJ1Nz5bn70l35wYcakAlwEmVb3fEe pourra jamais le réformer.

  • Citation d’Edmund Burke, philosophe irlandais du xviii ème siècle:
    « Il existe hélas une limite où la tolérance cesse d’être une vertu ».

  • Personnellement je ressens comme une agression à mon pays, à sa culture, à ses valeurs, le fait de porter le voile.
    Même nos bonnes soeurs ont abandonné la cornette, et nos prêtres la soutane. Au nom de ?
    La Laïcité. Ne pas imposer aux autres des signes religieux.
    Ensuite s’il faut maintenant accorder des congés pour certaines fêtes religieuses d’une religion non catholique, il faut aussi que les fêtes catholiques ne soient accordées qu’aux catholiques.
    Il me semble n’avoir jamais entendu dire qu’une famille musulmane aurait refuser le chèque de la Caf pour fêter Noël.
    Faut-il l’abolir pour tous, ou la réserver aux croyants (à ceux qui restent… ce qui ferait une belle économie pour l’Etat !)
    En résumé : à Rome on vit comme les Romains, ou l’on cherche un pays plus conforme à sa vision de la vie !
    Tu prends ou tu laisses !

    • « La Laïcité. Ne pas imposer aux autres des signes religieux. »

      Attention : cette règle est opposée uniquement à l’état ou aux établissement publics. Tout le reste devient privé, même en public !

      C’est comme aux US, où le premier amendement (liberté d’expression) ne protège « que » de l’état…

    • Tu prends ou tu laisses !

      Pour les plus guerriers, la Syrie est très convenable. Sinon, la Turquie, ce n’est pas mal pour eux, avec le Sultan au pouvoir, à vie. Sans compter le reste…
      Ce n’est pas le choix qui manque.

  • Les gars va falloir vous résoudre à comprendre le liberalisme, vous n êtes pas au point. Je me demande bien ce qui vous plait sur Contrepoints. Bah oui le dégoût des écolos et des gauchistes que nous avons en commun avec vous. Au coeur du liberalisme est l individu, pas sa race ou sa religion ou son sexe ou ses opinions. On évite de faire des tas . Quand vous aurez le pouvoir avec votre RN , mettez moi en tole tout ceux qui commettent des atteintes à la personne et à la propriété et je serais le premier à applaudir. Faites chier les musulmans parcequ ils le sont alors je ne me laisserai pas faire. Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous ecrivez. Ca n existe plus le salon beige ?

    • Tout à fait. Cependant, ce n’est pas ce qui est en train de se mettre en place : le blanc est forcément catégorisé, plus encore s’il est catho (similaire à bourgeois/naïf/xénophobe), alors que les « minorités » se victimisent à tout va. Et je ne parle pas du respect des lois et de l’autorité… Règle non négligeable pour le libéral.
      Par contre, je ne lis pas de commentaire qui cherchent à « faire chier les musulmans ». Les commentaires évoquent des faits ou de l’historique.

    • Si on m’avait dit un jour que vous et moi on serait d’accord… eh ben…
      C’est sur le sujet de l’immigration que le masque de certains tombe et dévoile une belle face de conservateur pas-raciste-j’ai-un-ami-musulman-mais-ils-sont-pas-comme-nous.
      Je suis actuellement à -5 sur mon message où je félicite l’auteur pour cet article intéressant, juste, descriptif et remettant quelques simples vérités sur la table.

    • Je n’ai rien lu d’agressif. Ni de raciste. La race n’existe pas en plus. Le nombre de fois où un musulman à refuser de regarder ma femme ou de lui serrer la main, ça compte ou pas ? Manque de bol elle est blonde alors personne ne va dire qu’il s’agit de racisme dans ce cas. Il s’agit de « culture » mal comprise. Une petite ré-éducation dans un camp du bien devrait faire l’affaire. Ou pas.

    • Je ne suis peut-être pas un libéral chimiquement pur à vos yeux, je suis juste proche du libéralisme dit classique, cf https://www.contrepoints.org/2017/08/19/150897-qu-est-ce-que-le-liberalisme

      Et pourtant, en tant que libéral (ne vous déplaise), je trouve votre propos sans le moindre intérêt, notamment quand vous écrivez : « Au coeur du liberalisme est l individu, pas sa race ou sa religion ou son sexe ou ses opinions ».
      Ça se traduit comment, dans la vie concrète, ce genre de belle affirmation, en particulier avec le problème très concret (à moins que vous ne viviez sur une autre planète) de l’islam et des attentats terroristes qui se multiplient ?
      Au-delà de votre affirmation méprisante, on fait quoi, comment, monsieur-le-libéral-chimiquement-pur ?

      • Merci Jacques B. ! Je m’interrogeais depuis quelques jours sur « quel libéral suis-je ? » en réaction aux accusations mensongères dont je fais l’objet, et grâce à vous, je peux mettre un mot plus précis sur ma pensée et mes opinions.
        Je suis, comme vous apparemment, un tenant du libéralisme classique.

  • Johan Rivalland et Yves Montenay, entre autres, font honneur aux idées libérales.

  • « Commençons par nous mettre d’accord sur les termes même du débat. »

    Formule rhétorique.
    Ou il aurait fallut prévoir 2 articles, avec une discussion par commentaire entre les 2, sur les définitions.

    • Diriez-vous cela si votre fille ou votre fils avait pris une balle au bataclan ? Ou écrasé par un camion alors qu’il/elle rêvait aux feux d’artifice ? Ou que dire des gens qui étaient dans un avion qui fonçait dans une tour ? Je suis de l’avis de beaucoup de commentaires ici car dans ces moments horribles il y avait un gros silence. Je n’ai pas de souvenirs d’un seul geste franc et net de compassion. Pas un mot. Rien. Nous restons donc avec des morts sur les bras. Des innocents qui n’étaient pas en guerre contre les musulmans. Est-ce cela qu’il faudrait digérer ? D’ailleurs l’Etat Français ne se vante pas trop car il y a quelques bavures dans le processus à chaque fois. Au bataclan ils ont retrouvé un bras une semaine après. A Nice, des preuves ont disparu. Donnons donc des définitions de ce que l’on veut mais n’oublions pas les faits. Le pardon c’est bien gentil mais quand ça devient une habitude c’est que l’on nous prend pour des cons.

  • Les solutions préconisées par l’auteur sont au mieux de l’eau tiède, au pire la continuation de ce qui se fait depuis 50 ans dans ce pays.
    Très déçu de ce billet.
    Croire que l’islam pourra être réformé, c’est ignorer l’histoire de cette religion, qui a vu TOUTES les tentatives noyées dans le sang. En effet, le coran étant défini comme parole d’Allah, prétendre la modifier ou « l’interpréter » de façon restrictive est gravissime.
    Quelle ignorance du fait religieux, de l’histoire de l’islam, des textes religieux – et de la différence entre textes islamiques et textes judéo-chrétiens – , de la psychologie des musulmans, dont beaucoup vivent dans la peur – car la peur est un des moteurs, si ce n’est le moteur principal de l’islam – : peur des islamistes (d’où la quasi-absence de manifestations contre les attentats, il s’agirait peut-être d’ouvrir les yeux), peur des textes de l’islam qui promettent l’enfer à ceux qui s’en détournent, peur des conséquences de l’apostasie : pourquoi donc tant de musulmans le restent-ils, sinon pour cette raison ?… Ils vivent dans la peur et n’oseront pas s’opposer aux radicaux, lesquels n’ont pas besoin d’être majoritaires pour imposer leurs vues, et la charia – ainsi que le rappelait par exemple Brigitte Gabriel, libanaise d’origine et qui a connu de près la guerre menée par l’islam contre tout ce qui n’est pas musulman.
    « L’islam, c’est l’islamisme au repos et l’islamisme, c’est l’islam en action » a dit un des principaux opposants algériens kabyles. Il a parfaitement raison : il y a l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre les deux, la preuve avec tous les musulmans « modérés » qui un jour deviennent d’infâmes assassins d’innocents. La preuve avec ce qui s’est passé en Algérie pendant la guerre, où plus d’un musulman bien sous tous rapports s’est transformé en monstre. Les exemples seraient innombrables.
    Le seul musulman en qui j’ai confiance est un musulman apostat, pour ma part. Les autres, même les plus sympas en apparence, j’aurai toujours 10% de doute sur leur fiabilité ; la taqqyia, c’est une réalité, au même titre que la peur que j’évoquais plus haut.
    Billet très très insuffisant. Plein de bonnes intentions, mais beaucoup trop fleur bleue et rempli d’ignorance pour être crédible.

    • Vous n’avez pas cherché les compétences de l’auteur ? Il a toutes compétences pour parler de l’islam je pense.

      • Heu, je n’ai pas attendu cet auteur pour me documenter, de façon approfondie, sur l’islam, auprès de multiples spécialistes, sans parler de mon expérience personnelle.
        Du reste, ceux qui parlent le mieux de l’islam sont les musulmans, ceux qui le connaissent de l’intérieur, et dont un certain nombre ont apostasié, d’ailleurs (mais pas tous).
        Quant à vous, je commence à vous cerner : vous êtes le troll de service, qui n’a strictement rien à apporter au débat sinon le salmigondis que l’on entend et lit à longueur de journée dans les médias convenus et politiquement corrects, lesquels ne brillent pas particulièrement par leur attachement aux libertés, les vraies.
        Alors votre avis…

        • Ah ok, je vois; vous avez contaminé par les fausses accusations imbéciles de certaines personnes ici…
          Eh ben, après avoir été traité de communiste collectiviste écolo socialo trotskiste marxiste nazi, je descends au cran « troll » ?
          L’unique souci de cette accusation, c’est qu’il n’y a aucune preuve.. aucun fait. Rien.. .
          J’ai juste des opinions. Désolé. La liberté d’expression est mal vue ici.
          Et j’aime la liberté, re-désolé.

      • L’auteur a les mêmes compétences que Tariq Ramadan ou que Zineb El Rhazoui ?

    • La guerre d’Algérie comme preuve de ce tout musulman peut devenir un monstre ? Vous déraisonnez. La vérité c’est : « la guerre est la preuve que tout homme peut devenir un monstre ».

      • Je n’ai pas dit exactement ça, mais que la guerre d’Algérie a été une des nombreuses illustrations du fait qu’entre musulman dit « modéré » et islamiste, la frontière est poreuse.
        Vous détournez l’attention du problème et refusez de voir que l’islam est une idéologie de conquête et de suprématie, je ne sais si c’est par ignorance, par mépris de tout ce que nous disent des quantités de spécialistes, non musulmans comme musulmans, ou parce que vous souhaitez consciemment que l’islam s’impose dans notre pays (car cela arrivera, ne serait-ce qu’en raison de la démographie, couplé au caractère foncièrement terroriste de cette idéologie) et en fasse un énième pays membre de l’OCI, peu importe : vous faites le jeu de ces gens.

        • Qu’est ce qu’il ne faut pas lire comme âneries.
          J’aimerais que vous nous racontiez la genèse de votre pensée sur le sujet. Je pense que vous avez depuis toujours un préjugé sur l’islam, et toute vos lectures ne cherchent qu’à le confirmer. Enfin c’est l’impression que laisse vos propos remplis de certitudes, comme ceux de la plupart des commenteurs,

          • Pas difficile d’avoir un préjugé sur l’islam quand on voit l’état des pays musulmans. Mais en fait ça ne s’appelle pas un préjugé, mais un jugement basé sur des faits, c’est ballot.
            Pas difficile d’avoir un préjugé quand on lit le coran et qu’on le compare, par exemple, à la Bible. Même sans le comparer, en fait, à quoi que ce soit : le simple fait de lire le coran, quand on est né et qu’on a vécu dans un pays occidental, consterne toute personne saine d’esprit. La consterne, l’effraie, voire le fait rire tellement c’est absurde. Pas un préjugé donc ici non plus, un jugement basé sur des faits, c’est ballot.
            Je pense que TOUT : Histoire, actualité (au fait, les agressions coûtant la vie à des innocents aujourd’hui en France sont l’œuvre de gens se réclamant de Mahomet et du coran, juste pour mémoire), étude des textes et des prédications émanant des plus hautes autorités islamiques (en Égypte, en Arabie saoudite, etc.), TOUT donc montre que l’islam pose de graves problèmes et est totalement incompatible avec nos sociétés occidentales.
            Et je pense qu’il faut avoir des préjugés pro-islam de niveau olympique, se crever les yeux volontairement, et orienter ses lectures vers des sources allant dans ce sens… voire mentir effrontément, pour penser l’inverse. Dans quelle catégorie vous situez-vous, Indivisible ?
            Le problème avec les gens comme vous, Indivisible, c’est que vous prêtez aux autres vos propres schémas mentaux, et que vous pensez que votre ignorance évidente du sujet suppose que les autres sont aussi ignorants que vous.

          • Tiens, je viens de lire votre premier commentaire, là-haut.
            Marrant comme vous affirmez les choses gratuitement.
            « fort ressentiment anti-occidental » de l’islam : depuis le début donc ? (milieu du 7ème siècle après JC)
            Et pourquoi, quelles raisons à votre avis avait Mahomet d’en vouloir au monde occidental (à la chrétienté alors, je suppose) ? Car l’islam a été en guerre – vous devez le savoir, à moins d’être un ignorant fini – avec le monde occidental depuis lors quasiment sans discontinuer.
            « Dire que l’islam, comme religion et culture, est le problème, c’est définitivement partager le monde en deux parties irréconciliables »
            Hum… et donc, dire que le nazisme, ou le communisme, étaient/sont des problèmes, c’est aussi « partager le monde en deux parties irréconciliables » ? Peut-être : et alors ?
            « Combattre l’islam frontalement c’est en fait aggraver le bazar car c’est comme soigner un symptôme à la place de la maladie. »
            Tiens, Chamberlain et Daladier parlaient exactement avec le même courage en novembre 1938…
            C’est quoi, au fait, la maladie selon vous ? L’Occident ? Qui aurait été méchant avec les gentils musulmans ?
            À propos, je pourrais vous mettre des dizaines de liens vous donnant une (toute petite) idée de mes lectures et de ce qui fait « la genèse de ma pensée » sur le sujet, mais j’ai la flemme, parce que 1- vous pouvez fort bien trouver ces sources vous-même, en cherchant un peu et surtout 2- vos propos me font sérieusement douter que vous soyez intéressé par les réponses qu’on vous fait.
            Contentez-vous de votre ignorance, de votre absence de certitudes et de votre pensée bisounouresque, mais ne venez pas chouiner quand vous vous prendrez les réalités de l’islam en pleine poire.

            • Et hop le couplet de poncifs habituels lorsqu’on ne pense pas comme vous. Ne regarder que l’islam en tant que dogme conduit à louper plein de choses. Derrière l’islam il y a des humains, donc ce qu’il faut étudier, ou tout du moins prendre en compte, ce sont les sous-jacents liés aux propriétés psycho-sociales des humains.

              • Et hop, la pirouette pseudo-humaniste pour éviter de donner des arguments quand on n’en a pas.
                Derrière le nazisme aussi, il y avait des humains, derrière le communisme aussi, derrière l’idéologie de la secte ceci ou cela aussi, il y a des humains, blablablabla.

                • Je ne suis pas pro-islamiste, j’essaie de voir le monde tel qu’il est.
                  Si véritablement l’islam était ce que vous écrivez, je ne comprends pas pourquoi les musulmans s’entretuent en priorité. La conquête et la suprématie dogmatique devraient surpasser tout le reste. Il y a donc au minimum des différences importantes dans l’islam, et d’autres aspects non religieux comme des rivalités tribales ou claniques par exemples. Ce n’était pas différent en Europe, où les guerres de religion n’étaient pas que des guerres de religion. Avec l’humain tout s’entremêle en permanence (le passé, le présent, le futur, la diversité des habitants, des traditions, des territoires et les dynamiques que cela entraînent..)

                  • « je ne comprends pas »

                    On le voit bien, que vous ne comprenez pas.

                    Vous ignorez apparemment qu’en islam il y a le courant sunnite, et le courant chiite, et que ces deux courants se combattent depuis le début.
                    Plus grave, ne voulant pas voir que cette pseudo-religion est un concentré de suprémacisme et que la violence y est omniprésente, vous ne voyez pas non plus qu’il est dès lors naturel que les musulmans s’entretuent. Du reste, le fait qu’ils s’entretuent n’est en rien une preuve que l’islam serait une religion pacifique comme le sont la plupart des autres, ou alors quelque chose m’échappe.

                    Et le fait que la composante religieuse n’est pas la seule cause des guerres qui ont émaillé l’Histoire n’enlève non plus rien au fait que l’islam est une idéologie criminelle : je pèse mes mots, criminelle. Il suffit de s’informer sur la genèse de l’islam, en particulier à partir de Médine, et les pratiques criminelles de Mahomet (pédophilie, assassinats par centaines, de Juifs en particulier, esclavage, pillage, vols, condamnation de l’apostasie à mort, etc.), pour le savoir, sans parler du coran, des hâdiths, de la jurisprudence islamique ; de savoir que TOUTES les tentatives de réforme pour en faire une religion pacifique ont été noyées dans le sang – le coran étant intouchable car divin – pour le savoir. Et arrêter de dire : « je ne comprends pas… »

                    J’avais mis des liens vers des articles parlant de ces sujets, ils ont été avalés par la machine, je ne recommence pas.

                  • En d’autres termes : bien sûr que la nature humaine étant ce qu’elle est, l’homme peut très bien être un loup pour l’homme sans que l’islam soit en cause.
                    Cela n’empêche pas que l’islam peut très bien (et il le fait) venir s’ajouter comme cause de violence, d’injustice, de mort. Cessez de tout mélanger.

                    • Voyez-vous, vous me déconsidérer en me traitant d’ignorant stupide toute les deux lignes. Or que savez vous de moi ? Rien juste quelques mots sur un sujet précis. D’ailleurs ça ne vous intéresse même pas d’en savoir plus car votre priorité c’est de me convaincre que vous savez. Et bien je pense que vous avez la même attitude avec l’islam. Vous n’avez pas complètement tort dans votre sentiment (analyse?) de l’islam, en tout cas il y a matière à discuter, cependant vous vous arrêtez au dogme. Pour le dogme écrase tout, l’humain est à sa solde. Je pense le contraire. Le coran n’est pas venu du ciel, il est le fait d’individus bien terrestres dans un contexte particulier. Il n’a jamais été une construction figée ni même interprêter de façon unique. La culture arabe a pu s’épanouir un moment avec l’islam, songez aux contes des Mille et une nuits.
                      L’ Eglise s’est retrouvée à durcir son dogme lorsqu’elle le clergé s’est senti menacé. Ce n’est pas le dogme en soi qui a fait du mal ou le plus de mal, ce sont les individus sans vertus ou radicaux à la manoeuvre. C’est probable que nous assistions à un phénomène du même genre avec l’islam. C’est d’autant plus fort que l’islam est plus qu’une religion, il a aussi un caractère civilisationnel (arabe notamment) donc identitaire.
                      Ainsi avec le dogme on s’arrange bien comme on veut, et si c’est pour régler des comptes (parfois personnellement comme Ben Laden) on ne s’en privera pas. La fin justifie les moyens pour l’esprit radical ou extrêmiste.

              • Je n’ai fait que vous donner des faits, et vous : que dalle, de la grandiloquence pseudo-sociologique. Niveau zéro de l’argumentation, pitoyable. Du trollage de bas étage.

  • Si on ostracise ces derniers, le nombre d’attentats flambera !

    S’ils se laissent ostraciser, ils tombent dans le panneau. Ils le seront encore bien plus. Et ainsi de suite.
    Seule solution, laisser passer l’orage.

  • C’est marrant tous ces commentaires étoilés, une étoile à cinq branches comme celle du symbole qui caractérise les 5 piliers de l’islam.

  • monsieur Montenay de part la richesse de son parcours a souvent un éclairage intéressant.

    Là, j’avoue que déjà la première phrase augure mal.

    Pour le reste, entre la lecture du Coran, la vie du Prophète qui est la référence, la description des musulmans par Charles de Foucauld, la disparition des cultures dans les pays envahis par l’Islam (comme le magreb au 8 ème siècle dont tous les diocèses ont alors disparu ! ), l’histoire des Balkans, les témoignages de convertis (Joseph Fadelle), l’absence d’autorité spirituelle incontestée (pour une « modernisation » de l’Islam), je suis dubitatif devant le développement de l’article.

    Et j’omets de parler de l’actualité (trop) récente.

    Certes les musulmans peuvent avoir une approche personnelle de l’Islam compatible avec la civilisation européenne, mais encore faut-il que le cadre (la communauté) le permette !
    Cela arrive heureusement, mais cela paraît vulnérable/fragile/minoritaire et j’ai du mal à voir une perspective générale en ce sens.

    Dans les pays musulmans, et sans doute dans les communautés de nombreux quartiers en France, c’est particulièrement difficile il me semble.

    Monsieur Montenay parle du rôle de l’école, mais celle-ci a renoncé à transmettre beaucoup de choses (à commencer par notre langue), quand elle ne cherche pas à contribuer à la destruction de notre civilisation.
    Notre inculture et le rejet de notre civilisation (« racines chrétiennes de l’Europe ») nous rend très vulnérable à l’Islam.

    Dans le monde scientifique, diplomatique, des affaires, l’Islam se présente peut-être sous un jour différent ?

    En tout cas, les différentes réactions sont intéressantes.

    • en fait c’est simple un faux musulman peut vive en harmonie avec un faux chretien…
      sinon les vrais ne peuvent PAS vivre ensemble..
      a minima faire société à part.

      tout tient à la définition EXACTE du musulman et du chretien..

      il faut pour qu’il y ait la paix que le musulman ou le chretien renient leurs dogmes sur certains points..donc ne plus être de vrais croyants.

      tout le jeu tient à ça…je suis croyant sans l’être..

  • musulmans et catholiques ou chrétiens peuvent ils vivre en paix..

    Pour répondre, il faut définir ce que sont EXACTEMENT un musulman ou un chrétien..

    je suis supposé être catholique…ou chrétien… sinon classé ou compté comme tel, tel terroriste musulman pensera sans doute pareil… mais qu’est ce que ça signifie..comme l dit l’auteur de l’article..rien de bien précis..

    ma foi…si une religion est bien la foi en un dogme..un des problème tient que les « vrais catholiques » ou « vrais musulmans » ou vrai juifs sont nécessairement à mon opinion ceux qu’on appelle les intégristes!!!
    et nécessairement chacun d’eux est absolument convaincu que l’autres est dans l’erreur sinon l’horreur.
    il faut de longues circonlocutions obscures pour que des intégristes prétendent se mettre d’accord sur quoi que ce soit..

    les religions monothéistes portent en elles la capacité à s’affronter avec violence.

    donc le monde civilisé est celui qui admet en plus la tolérance envers les croyances de son prochain…
    le catholique musulman ou juif tolérant a d’une certain façon nié sa foi dans son dogme…

    le catholicisme le judaïsme et l’islamisme s’affrontent sinon de façon inévitable..

    Donc en réalité c’est parce que les gens ont en fait abandonné la foi en ces dogmes qu’ils peuvent vivre ensemble en paix…

    les catholiques, musulmans et juifs fréquentables ne le sont simplement pas au sens propre…

    AU PIED de la lettre les religion monothéistes sont assez intolérantes..et pourtant elles ont historiquement constitué un progrès sinon été un des éléments clefs de la création des nations modernes..
    on les respecte

    donc m^me si elles ne sont pas strictement respectables..

    de temps à autres une affaire ressort , ainsi ne gamine de 10 ans violée , enceinte et les autorité religieuse refuse le principe de son avortement en dépit de l’avis des médecins qui condamne la fillette sinon…

    On se plait à considérer comme chretien que cette fille doit avoir ter et pourtant..NON…si on accepte son avortement on ‘est pas catholique et elle ne l’est plus…

    ce sont des dogmes établis pour l’essentiel il y a des siècles..prétendre q’on peut TOUJOURS les respecter est hypocrite.
    Ayons donc une conversations en sachant que nous sommes tous hypocrites…

    les intégristes catholiques sont déjà en marge sinon en décalage par rapport à la société français catholique!!!! alors les intégristes musulmans sont imbuvables!!!!

    une remarque il faudrait demander aux ong ou gouvernement ou tout ceux qui utilisent le concept la signification EXACTE d’islamophobie…

    • pardon pas comme dit l’auteur de façon détournée..

    • il aurait aussi abordé la question de la démocratie et de la constitution… dans ce pays..l’etat pretend connaitre ce qu’est une VRAIE religion…
      par ailleurs il ne se fixe quasiment aucune limite législative par rapport par exemple à la liberté d’expression…

  • oui..et vous pouvez mettre la bible en vis à vis..

    voila le problème les dogmes sont NON compatibles avec la civilisation actuelle…
    et pour des raisons obscures on doit faire semblant d’admettre que le dogme aurait changé…

    • l’intégriste catholique chante en latin : c’est quand même moins dangereux !

    • ancien testament…. je cherche surr google en quelques secondes..

      et même jésus semble t il selon ce monsieur..http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1359037-des-appels-au-meurtre-dans-la-bible-je-l-ai-dit-la-reacosphere-catho-me-voue-au-bucher.html
      « Quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je règne sur eux : amenez-les ici et égorgez-les devant moi. »

      mais ce n’est pas mon point…

      mon point est de dire que vous n’est sans doute pas un chretien qui suis le dogme…
      et bien sur l’intégrisme musulman est d’actualité…je ne dis pas le contraire…est tandis que l’intégrisme catholique va lui peut être être relancé…par réaction identitaire..

      le catholicisme ne repose pas sur le livre mais sur grosso modo pour simplifier ce que dit le pape…

      je rappelle juste que les religions monothéistes sont nécessairement en conflit… et que leurs lecteurs rigoureux ne peuvent pas s’accorder…

      ça semble pire dans le coran mais je ne cherche pas à faire un concours.

      il n’y a quasiment plus de catholiques authentiques.. j’ai vu des prêtres bénir des divorcés..ou je ne sais dire quoi à propos des suicidés , on a des évêques dissidents du pape..qui le conteste..

      le catholicisme n’est plus une religion au sens propre..ou le respect du dogme est nécessaire..

      Moi je n’ai pas besoin d’un long argumentaire que je juge creux pour faire un distingo entre musulman fréquentable et non tolérable ..je ne laisse pas non plus prendre au piège de l’accusation de racisme ou d’islamophobie..

      je ne mets pas tous les musulmans dans le me sac parce qu’en vérité je vois des faux musulmans qui ont e même rapport avec le dogme que les faux catholiques ..lointain..et axé sur les valeurs qui font écho aux valeurs d’humanisme et de tolérance et surtout de liberté de conscience et d’expression qui sont à l’origine du succès de l’occident…

      • Tiens donc… Les catholiques peuvent renier, mettre de côté un pan entier de leur livre sacré, mais les musulmans ne peuvent pas faire de même et trier quelques sourates ? Bien pratique pour défendre votre point de vue.
        Vous n’avez jamais parlé à un soufi j’imagine. Vous n’avez jamais parlé ou bu la vodka avec un musulman ouzbéke je suppose. Vous ne connaissez pas la différence en sunnisme et chiisme bien sûr.

  • Yves Montenay nous a apporté « un éclairage interessant » en ouvrant un débat qui interpelle et qui nous fait réfléchir sur les fondamentaux d’une évolution sociétale dont chacun perçoit des conséquences inattendues.
    De fait, nous subissons l’inconséquence de nos gouvernants successifs en matière d’immigration et d’interventionnisme inapproprié dans les pays musulmans…
    Dans un instant de raison, il est peut être encore temps de rétablir nos frontières pour sauver ce qui nous reste d’identité culturelle et de liberté!
    Mais, de toute évidence nous ne pouvons rester indifférents à la misère du monde. Il est nécessaire, tous ensemble, de créer une synergie – au plan européen – pour développer l’économie des pays pauvres dans l’intérêt et le respect de leurs populations respectives, par exemple, en subordonnant nos aides qui se doivent d’être massives, à des critères de limitation de la natalité ainsi qu’à des critères de liberté religieuse…
    Ce type d’intervention humanitaire devrait être le fait d’une institution internationale existante ou à créer…

  • il est consternant que sur un site libéral, on puisse lire des propos de gens se disant « libéraux » et défendant l’islam, quand on sait à quel point cette idéologie religieuse fortement teintée de politique est liberticide : liberté de conscience, liberté d’expression, liberté de mouvement, liberté des femmes, jusqu’à la liberté de vivre, quand on considère les attentats terroristes… TOUTES les libertés sont battues en brèche par l’islam dès lors qu’il devient majoritaire (et encore, même parfois quand il n’est pas majoritaire).
    Il est donc impossible à quiconque se disant libéral d’être le moins du monde complaisant avec cette idéologie, sauf à accepter de scier la branche sur laquelle on est assis et/ou à être suicidaire.
    Churchill par exemple, qui n’était pas précisément un socialiste ni un tyran, a dit à plusieurs reprises tout le mal qu’il en pensait : https://pointsdereperes.com/churchill-hitler-et-islam/
    L’islam est totalement incompatible avec la démocratie et avec le vrai libéralisme !

  • Trop de choses dans ce texte (ne serait-que le passage sur l’école) auxquelles il faudrait répondre point par point.
    Mais il y a quand même un grand oublié dans ce texte, c’est la laïcité.
    La laïcité c’est quand même simple : les lois de la République passent AVANT les lois religieuses.
    C’est valable pour tout le monde (les catholiques par exemple doivent reconnaître qu’on peut divorcer alors que leur religion le leur interdit).
    Or dans notre beau pays, la polygamie est de fait acceptée (les professeurs de certains lycée le constatent régulièrement, les CAF versent des allocations sans sourciller…), on tolère l’abattage rituel des animaux (pour les musulmans et pour les juifs) alors qu’il contrevient à toutes les règles en vigueur, etc.
    Pire, dans les années 2000, lors des discussions pour mettre en place un conseil des musulmans, les représentants du Ministère de l’Intérieur ont accepté de discuter de l’apostasie (ou plutôt de son interdiction) alors qu’elle est consubstantielle à la laïcité !
    Que l’Etat assume ses fonctions régaliennes et pas mal de problèmes seront réglés.

    • pas si simple..
      la polygamie…n’est pas légale en france..mais à l’évidence je ne vois pas pour qui je n’aurais pas le droit d’avoir trois femmes à la maison..il SUFFIT que je n’aie qu’une seule épouse légale non?

      un catholique…NE DIVORCE PAS ..
      une femme catholique n’avorte pas…

      la laicité c’est pas si clair..

      je lapide ma femme adultère et ‘j’accepte » le jugment du tribunal civil, m’en fous dieu me jugera :
      c’est donner la priorité ( temporelle) aux lois de la république?

      la loi de la république n’est pas contrairement à la constitution définie…la constitution EMPÊCHE de voter certaines lois…

      il est peu probable que la constitution soit compatible avec une théocratie.. mais

      • Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de compliqué.
        La polygamie qui est officiellement interdite est officieusement tolérée. C’est ça qu’il faut changer.
        Que vous vous foutiez d’être condamné au nom de je ne sais quelle récompense dans l’au-delà, c’est possible. Mais ça n’a aucune importance.
        Ce qui est important c’est que la réaffirmation du principe que les lois civiles passent avant les lois religieuses. Et que c’est strictement non négociable.

      • La polygamie n’est intrinsèque à l’islam.
        Par contre interdire de servir du porc dans les cantines n’est pas acceptable.
        En réponse, plus de cantine, les gamins viendront avec leur boite, s’ils ne veulent pas du repas.
        Si on intègre et impose tous les interdits de toutes les religions, on ne pourra plus bouger un orteil. Les nouveaux doivent intégrer cela malgré leur casque à pointe.

        • Cette religion est conquérante, tant que nos bisounours ne l’auront pas admis, et voudront les musulmans pour les élire, on n’avancera pas.

  • C’est pas compliqué: « immigré » ou « étranger » = qui n’est pas de culture française. Quelques soient ses papiers et même si il est de 3eme génération.
    Définition instinctive des français qui est très pertinente.
    Pour mémoire: « de culture française » = .. n’a pas besoin d’être définit: un français sait qui est de culture française et qui ne l’est pas. Si vous n’y parvenez pas c’est que vous n’êtes plus français, probablement un être « déconstruit », coupé de ses racines.
    Quand à l’Islam, fallait être sacrément stupide, imprudent ou malfaisant pour inoculer à la France ce dangereux virus mental, mais c’est le passé, maintenant va bien falloir les franciser. Pour commencer il serait avisé cesser d’en faire venir: ça sera déjà assez compliqué comme ça.
    Quand au terrorisme, il est issus d’un marigot islamiste qu’il va falloir asséché.

    • Surtout s’il est de 3e génération, ce sont ceux-là qui détestent la France. Les 1ers se sont intégrés, ils ne nous ont pas bassiné avec le voile, le porc à l’école, les salles de prière en entreprise et autres exigences communautaristes.

  • L’immigration islamique massive et continue qui est subie par la France est en train de faire basculer l’opinion des français.
    Les commentaires sur ce « post » témoignent du climat de tolérance zéro qui est en train de s’instaurer. Les prédictions d’un ministre de l’intérieur démissionnaire, prédisant que nous allions passer d’une société de « cote à cote » à une société de « face à face », se confirment.
    Les français découvrent que la « démocratie » française n’est qu’une « autocratie présidentielle » de personnages qui n’ont que des ambitions personnelles à assouvir dans une tradition « Bonapartiste » éculée.
    Des personnages successifs – depuis des décennies – cultivant l’imposture puisque, une fois aux « manettes », ils ont pour objectif essentiel d’œuvrer pour leur réélection future en poussant, toujours un peu plus, les curseurs de l’immigration et des prélèvements étatiques.
    Les français découvrent aussi les inconvénients de l’obsolescence de nos institutions issues de la constitution de la Vème République qui a pour effet de rendre inefficace le débat démocratique.

    • L’opinion des français bascule et se radicalise (elle aussi) parce que chacun voit le drame arriver : encore quelques années et toute la société se sera adaptée, encore quelques années et toute la société sera islamisée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vous avez probablement suivi le dossier Orpéa suite la parution du livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet et le fracas médiatique qui se poursuit avec la récente mise en cause de son concurrent Korian, leader en France des EHPAD privés[1. Maltraitance dans les Ehpad : l’avocate Sarah Saldmann va lancer une action collective en avril contre le groupe Korian (France Info, 7 février 2022)]. La maltraitance des personnes âgées en établissement est un sujet connu de beaucoup de Français pour des raisons familiales, mais bizarrement peu débattu ju... Poursuivre la lecture

restrictions covid france XXIème
1
Sauvegarder cet article

Qu'est-ce que la France au XXIe siècle ?

Voilà une question lancinante, capable d'hystériser le débat public. En témoigne la violence avec laquelle Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon se sont opposés lors d'une récente émission télévisée. S’invectivant sans cesse l’un l’autre, les deux candidats à la magistrature suprême y sont apparus en total désaccord sur les contours à donner à l'identité nationale, et donc à la définition de la France. Le constat de leur absolue division est tout sauf une surprise. Pour guider les Français dans leu... Poursuivre la lecture

En France, il faut davantage d'enseignants, il faut davantage de juges, il faut davantage de policiers, il faut davantage d’informaticiens, davantage de plombiers et on pourrait allonger la liste…

Et cela pour d’excellentes raisons que nous allons rappeler, car des problèmes à résoudre sont très importants. Mais ces revendications se terminent par des demandes de moyens financiers… alors que la question n’est pas là.

Les raisons de recruter sont excellentes

Il n’y a pas assez de profs ? C’est vrai, il y a encore des classes surc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles