Bruno Le Maire veut la mort de l’automobile française

Bruno Le Maire augmente le malus automobile et déclare la guerre aux automobilistes et aux constructeurs français, sous des prétextes écologiques bidons.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bruno Le Maire by Fondapol (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bruno Le Maire veut la mort de l’automobile française

Publié le 9 octobre 2019
- A +

Par h16.

Maintenant qu’une bonne hystérie climatique est installée, il serait vraiment dommage de ne pas en profiter. C’est probablement ce que se sont dit pas mal de politiciens à commencer par les plus étatistes d’entre eux, français et remontés comme des coucous contre le méchant réchauffement. En tête de cortège, on trouve sans mal Bruno Le Maire.

L’homme joue une partition quasiment écrite pour lui : d’un côté, l’État a toujours un besoin pressant de rentrées fiscales dodues pour des dépenses jamais en diminution. De l’autre, l’ambiance générale autour des questions climatiques en général et de la pollution atmosphérique en particulier fournissent un boulevard, que dis-je, une autoroute sans radar démocratique à toutes les lubies taxatoires possibles et imaginables.

Et dans le domaine, les politiciens sont à la fois intarissables et particulièrement créatifs. Certes, les aventures de l’écotaxe aboutirent à une déconvenue temporaire à base de portiques découpés, brûlés et mis bas, mais cela n’a en rien ralenti la production législative pour enfin essorer au maximum chaque contribuable devenu éco-conscient à force d’aspirateur fiscal.

C’est donc sans surprise qu’on a découvert il y a quelques jours les nouvelles dispositions qu’entend mettre en place l’actuel ministre de ce qui reste d’Économie en France : dans un entretien accordé au Grand Jury LCI RTL Le Figaro, il a confirmé l’augmentation du malus auto dès le premier janvier prochain, afin, selon lui, de lutter contre les véhicules les plus polluants

Partant de ce principe, le malus-auto se déclenchera dès lors que le moteur émettra 110 grammes de CO2 par kilomètre (au lieu de 117 actuellement), et le coût de ce malus augmentera bien sûr, soi-disant « pour les véhicules les plus polluants » (c’est-à-dire les véhicules anciens, ce qui n’est pas la même chose mais n’entrons pas dans les détails qui dévoileraient la supercherie). Grâce à un exemple habilement choisi, Bruno Le Maire entend faire passer la pilule comme une sorte de mesure de rétorsion contre les gros véhicules « pollueurs » : pour un véhicule tout terrain qui dégagerait 140 grammes de CO2/km, la taxe passera de 690 euros actuellement à 1901 euros.

Dans cette histoire, il faut bien comprendre que le pauvre Bruno est un simple accessoire un peu creux d’intérêts plus grands et plus lourds que lui, essentiellement électoralistes, qui visent à aspirer les voix écologistes vers la nébuleuse macroniste, et rien d’autre.

Aucune cohérence d’ensemble n’est recherchée : peu importe que ces dispositions poussent tous les jours un peu plus l’obsolescence administrative de véhicules pourtant tout à fait opérationnels, en se basant sur une mesure idiote (le taux de CO2), ce dioxyde de carbone n’étant pas un polluant, et dans un but grotesque surtout lorsqu’on se rappelle qu’on se trouve en France…

France qui vient d’être secouée par une crise sociale majeure, celle des Gilets jaunes, déclenchée par des assauts multiples et inouïs sur le pouvoir d’achat des classes moyennes au travers de taxes iniques sur le carburant. France qui est un pays dont la production de CO2 par habitant est l’un des plus faibles du monde. France dans laquelle une minorité réclame des mesures concrètes et palpables contre le méchant réchauffement climatique, mais dans laquelle l’État n’est qu’un être pusillanime lorsqu’il s’agit de faire autre chose que la guerre ou exercer la violence, et qui ne peut guère que proposer de taxer et interdire.

Dans ce contexte, les options sont limitées pour tout individu dont le cerveau n’a jamais été équipé que d’un gros marteau et qui ne voit donc tous les problèmes que comme des clous sur lesquels il faut taper avec acharnement, la voiture étant le dernier clou en date.

En relançant le bastringue du malus automobile, Bruno Le Maire croit envoyer un message écologique. Il n’en est rien (l’impact de la France dans la production de CO2 dans le monde est parfaitement négligeable, représentant moins de 1 % des émissions humaines, qui représentent en tout elles-mêmes moins de 5 % du CO2 atmosphérique, lui-même ne représentant que 0,04 % de l’atmosphère, comme l’illustre le petit graphique suivant, à l’échelle, dans lequel 1 point représente le CO2 humain produit en France).

Non, vraiment, Bruno Le Maire lance ici un message bien clair, le seul qu’un petit commis de l’État sans imagination est capable de pondre : c’est un message de violence et de guerre.

De la violence, en effet, celle qui consiste à tabasser de taxes les plus pauvres et les plus faibles d’entre nous, ceux qui ne pourront pas se passer de voiture et qui paieront donc, chèrement, pour ce privilège d’être à l’écart des transports en commun et des centres-villes où Bruno Le Maire se pavane facilement.

Et la guerre, sans doute, celle qui consistera à bouter les voitures hors du territoire, et donc, inévitablement, les constructeurs de ces engins climato-agressifs.

En fait, ce que Le Maire déclare ici, c’est ni plus ni moins que la mise à mort de l’industrie automobile française qui continue de ployer sous les freins que lui et ses sbires s’emploient à placer partout où ils passent.

Ce que Le Maire veut ici, c’est mettre enfin au chômage les milliers d’individus qui vivent de l’automobile et des centaines d’activités qui tournent autour. C’est fort malin, tant la France n’a pas assez de chômeurs.

Ce que Le Maire explique ici, c’est que les ploucs de campagne n’ont pas les mêmes droits que les bobos des villes. C’est drôlement futé, pour une France dont la classe moyenne pète dans la soie et l’opulence.

Peu importe ici la situation pourtant enviable de la France en matière de production carbonée : nous devons tous expier de cette faute impardonnable d’avoir décimé les ours polaires, fait disparaître Tuvalu et Venise sous les eaux et d’avoir affamé toujours plus de monde.

Cependant, après ces beaux discours et ces belles taxations supplémentaires, le petit Bruno risque d’avoir plusieurs problèmes à gérer.

Les chômeurs que ses gesticulations provoquent viendront grossir les mauvaises statistiques et n’apporteront plus la richesse dont la Nation a besoin. Ils viendront aussi s’ajouter aux mécontents déjà fort nombreux des politiques menées dans le pays sur les dernières décennies. Parions que Le Maire ne s’en souciera pas vraiment, mais cela n’empêchera pas le ressentiment à son égard de grandir.

Politiquement, cette impopularité se mariera mal avec l’approche des municipales ou toute augmentation inopinée du prix du pétrole par exemple, qu’une crise (au Moyen-Orient, boursière ou autre, pourrait déclencher).

Après le premier janvier prochain, quelques petits retours de manivelle sont donc possibles.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • Après le diesel , voici l’élec, ils sont trop fort nos politiques.
    Vivement le retour des gilets jaune au moins çà les occupe et on ira plus vite vers le bolchevisme.

    • * Toutes la pub dans les chaînes télé tourne en boucle soit sur le régime « comme j’aime » pour maigrir ou l’achat de voiture hybride.. en boucle et en permanence jusqu’à abrutissement ! Alors que d’autres pays plébiscitent de + en + le moteur à hydrogène (qui ne rejette que de la vapeur d’eau) mais le Gouvernement répond aux injonctions du lobby nucléaire et nous parlent jamais du recyclage des déchets-batteries qui deviendra problématique ni des distances limitées parcourus par ces véhicules électriques!

      • @alainet
        De la vapeur d’eau ! Vous n’ y pensez pas ? C’est un puissant « gaz à effet de serre » et l’atmosphère en contient déjà environ 23 fois plus que de CO2 !
        Toute plaisanterie mise à part, votre hydrogène, vous le produisez comment ? Par électrolyse de l’eau avec des centrales nucléaires ou à partir de ces hydrocarbures maudits ?

  • 2030, tout le monde se déplaçait en petit véhicule crachant 80 g de CO2 au km. Comme le poux de la route était minuscule, il ne pouvait embarquer que le conducteur. Pour une famille, il en fallait donc 2, plus une remorque pour les bagages, très pratique. Au final cela émettait 200 g de CO2 au km, mais bon comme cela on ne polluait pas, et les gens remerciaient Le Maire 2 qui avait été reconduit, et envisageait des mesures encore plus intelligentes… Heureusement son intelligence ne le bloquait pas :mrgreen:

  • Notre brave bruno devrait aller faire un stage en belgique eux ,ils vont taxer les autos au kg ,c’est bien plus juste….enfin l’électrique ne sera pas taxee sur ses centaines de kg de batteries ……je n’ai jamais compris comment ils pouvaient honnetement mesurer la quantite de co2 d’une bagnole ,les trottinettes font autant voir plus que les v12 !

    • Citroen va pouvoir relancer la 2 pattes et ses 600kg toute mouillee….

    • La taxe au poids est aussi dans les cartons de l’administration française. Elle est en réalité stupide chez nous car elle ferait double emploi avec la taxe au CO2. Les véhicules lourds consomment plus et donc rejettent plus de CO2. Taxer au poids ou taxer au rejet de CO2 revient grosso modo au même.

      • exactement!!! c’est encore une fois prendre les gens pour des imbéciles ou le moyen d’augmenter encore le malus Co2 qui vient déjà d’être considérablement durci……

  • Mais pourquoi, à chaque fois qu’il est question de Bruno Le Maire, j’ai une petite pensée pour Ségolène Royal ?

    • Oui, ils font une paire royale…

    • Parce que « le maire » est l’élu préféré des français. Et parce que Ségolène est une femme, oh l’amoureux ! Petit cachoutier !

    • Ah oui, vous avez raison! Je me souviens d’une de ses brillantes interventions sur un plateau de TV lorsqu’il était ministre de l’agriculture, il ne savait pas à quelle mesure exacte correspondait un hectare!!!! Oui, vous avez bien lu, le ministre de l’agriculture ne savait pas ce qu’était un hectare et se défendait en disant qu’il avait toujours été nul en math….

  • la bagnole idéale c’est la deuch..
    basse consommation , limitée a 90
    légère , entretien facile , aucune électronique , faible coût
    un jour quelqu’un va y penser.. en chine

  • Effectivement, chaque fois que Le Maire prend une décision ou propose un truc, on peut être certain à 99,999% que c’est une sottise contre-productive.
    Il faut savoir que si on atteint les objectifs en CO2 pour la France (on peut rêver) et si les chiffres du Giec sont vrais (en fait ils sont faux), nous baisserons la température de la panète de moins de 0,001°C, car on oublie toujours dans toutes ces âneries les camions qui transportent presque toutes nos machandises et qui roulent au bon vieux diesel et consomment 40l/100km et pour lesquels on ne fait rien car il n’y a pas d’alternative.
    On oublie également que nos vieux diesels trop cracras pour nos belles villes européennes se retrouvent en Afrique où ils vont encore faire 200 000km, avec rafistolages comme seuls les africains savent faire. On me dit dans l’oreillette qu’il n’y qu’une seule atmosphère terrestre et que donc toutes ces mesures ne serviraient à…rien. Ces détails doivent être ignorés tant à Bruxelles qu’à Paris.
    Ce crétin et sa clique vont cramer des dizaines de milliards, à raison d’un milliard le millionième de degré. Ce n’est vraiment pas cher, n’est-ce pas Monsieur l’énarque?

    • Mais il s’en fout du moment qu’il garde le poste , on rêve tous , la seule et unique chose qui les intéresse c’est de garder les projecteurs et donc leur avenir. Le reste on est tous des veaux ou des sans dent

  • Il faudra tenir compte de deux informations en 2020 :
    – la hausse du malus
    – le changement de norme au 1er juin 2020 (peut-être en mars)

    La hausse moyenne du malus (norme actuelle) selon L’argus :
    – de 110 à 119 g/km : +142 €
    – de 120 à 129 g/km : +358 €
    – de 130 à 139 g/km : +789 €
    – de 140 à 149 g/km : +1601 €
    – de 150 à 159 g/km : +2762 €
    – de 160 à 169 g/km : +4640 €
    – de 170 à 179 g/km : +6246 €
    – de 180 à 189 g/km : +3873 €
    – de 190 à 199 g/km : +2021 €

    Ce sont plutôt les SUV de grande taille et les berlines moyenne gamme et haut de gamme qui seront pénalisés par les hausses dans les tranches de 150 à 190 g/km, avec des hausses représentant parfois plus de 10% du prix du véhicule neuf. Pour les sportives, la hausse reste plus marginale compte tenu de leur prix.

    D’autre part, le changement de norme décale le malus vers le haut, du fait de la précision accrue de la mesure. A compter du 1er juin 2020, le malus débutera à 138 g/km et non plus à 110.

    Mais surtout, les acheteurs subiront soit une augmentation du malus, soit une baisse du malus, selon que les véhicules étaient ou non optimisés pour tirer parti de l’ancienne norme. Surprise, ce n’est pas du tout neutre : dans certains cas, le malus va être multiplié par 4, dans d’autres il sera divisé par 3. Oui, vous avez bien lu ! La nouvelle norme va conduire à une baisse spectaculaire du malus pour certains véhicules. Il faudra donc soit se dépêcher d’acheter avant le 1er juin 2020, soit reporter son achat après cette date.

    Certains constructeurs restent curieusement discrets sur les conséquences de la nouvelle norme. D’autres jouent la transparence. Voilà qui promet pas mal de remous dans le marché automobile en 2020.

  • Attendez, H16 n’a pas encore vu qu’ils veulent ajouter une taxe… sur le poids des véhicules.
    Chaque jour, une taxe, une connerie.

  • Tout le monde au chômage! Comme cela les gens resteront plus chez eux et cela déconnera, pardon décarbonnera, à fond! Plus sérieusement: le marché automobile va se scinder en deux en effet. Des petites voitures « classiques » mais peu spacieuses pour les familles, peu sûres sur la route et inconfortables, et quelques véhicules haut de gamme « dépollués » à prix d’or. Les classes moyennes familiales et productives vont encore une fois être ravies. Mais comme elles sont les plus bêtes du monde M. Macron et sa clique d’énarques est assuré d’une réélection dans un fauteuil. Quand je pense que ce « grand con » (selon son adjudant à l’armée) de Le Maire proposait une plateforme libérale aux primaires de la droite…

  • Et les camions?ah oui c’est vrai ils peuvent bloquer les routes ! Quand un camion me livre le matin quelle que soit sa taille il est toujours vide à plus de 80%!Et les bus ?quant aux 2 roues on est enfumé quand on est derrière même les pas trafiqués!L’automobiliste a toujours été la vache à lait docile de
    l’Etat .Bientôt on sera tous à vélo et seules circuleront les voitures de quelques apparatchiks comme les Volga de la grande époque de l’URSS!

  • Ce type est dangereux.
    Que ne ferait-il pas pour exister et complaire à ses nouveaux maîtres?
    Et en plus il fait la leçon à l’Allemagne pour qu’elle emprunte plus et donc prenne modèle sur la France, parangon de bonne gestion!

    • C’est hallucinant de débilité !!! Ils n’ont pas compris que les émissions de CO2 sont déjà liées à la masse du véhicule, ils veulent encore rajouter une taxe en plus ! C’est du pur délire, mais même pas étonnant quand on voit les blaireaux qui nous dirigent.
      Clairement, CPEF.

  • il faudrait aussi expliquer à quoi sert l’argent de cette taxe…
    admettons une forme d’honnêteté intellectuelle….. si vous taxez un véhicule qui émet du CO2 il continue d’émettre du CO2..certes vous avez appauvrit le chauffeur mais il peut reporter son appauvrissement sur autre chose que les achats de carburants surtout is ceux ci sont à l’origine de ses revenus!
    c’est un peu comme un taxe faible sur le tabac qui n’entraîne pas de baisse de consommation…
    c’est juste de la collecte d’argent..
    donc le maire devrait aussi nous expliquer les mécanismes qu’il prétend avoir mis en route grâce à cette taxe pour baisser les emissions de CO2..

    on va entendre l’argument..pour financer des projets qui conduisent à des réductions d’émissions de CO2..mais ça aussi il faut l’évaluer…

    si vous refilez ( en remettant du CO2 via la bureaucratie) du fric à une personne qui isole sa maison baisse ses notes de chauffages, vous avez émis du CO2 pour les travaux d’isolation..et fournir à une personne un supplément de fric ..qu’il peut utiliser pour faire des trucs , ce qui signifie émettre du CO2…

    vous avez juste déplacé les usages des fossiles… en gaspillant dans la bureaucratie..
    le SEUL argument est de dire que l’isolation de logements est un bon investissement pour l’avenir…

    mais il n’y rien d’évident à penser que ça diminue les emissions de CO2..

    • « Ils veulent la mort de l’industrie automobile » jusqu’à maintenant entre les contrôles techniques, l’augmentation du prix de l’essence et les bonus qui incitent à acheter neuf, l’industrie automobile se porte plutôt très bien. Vive l’obsolescence programmée… par l’état

      • je suis d’accord que l’affirmation ils veulent tuer l’industrie automobile est sans doute fausse… c’est leur faire crédit d’avoir un autre but que de se maintenir au pouvoir.. mais ils peuvent parfaitement réussir à lui faire très mal..

    • @jacques lemiere
      Bonjour,
       »
      il faudrait aussi expliquer à quoi sert l’argent de cette taxe… »
      Ils ne l’expliqueront pas c’est trop compliqué pour eux alors nous l’expliquer à nous pauvres gueux décérébrés !
      A part l’érection de moulins à vents, et de la route solaire, on ne voit pas trop où part cet argent. Les milliards d’euro collectés pour l’écologisme au sens large ont servi à produire l’idée géniale de décaler les épreuves du Brevet de deux jours quand il a fait chaud. Cet épisode a juste prouvé que depuis que la collecte forcée est effective il n’y a pas le moindre plan d’action. Ah si ! Pendant le Brevet, les élèves ont eu une distribution de bouteilles d’eau plus ou moins fraîches.

      « c’est juste de la collecte d’argent… »
      Tout à fait. L’Etat est un junkie en manque. Sa dope réside dans « l’argent gratuit des autres ». Il lui en faut toujours plus pour avoir de gros « trips » et il est en rade assez vite. Heureusement pour lui, il est le chef d’un gang qui va piocher dans toutes les poches peu importe la manière.

  • J’ajouterais qu’habitant en montagne et ne pouvant pas rentrer chez moi l’hiver, quand ma route est enneigée, sans avoir un « vrai » 4X4 (blocage de différentiel et rapports courts), forcément diésel (sinon bonjour la consommation !) je suis condamné à me faire écrabouillé de taxes.
    Il serait bon que ce crâne d’oeuf apprenne que la France compte pas mal de zone de montagne ou le 4X4 est indispensable l’hiver. Tout le monde, une fois de plus, n’habite pas à « paris »…

    • en l’occurrence les emissions de CO2 devrait favoriser le diesel qui est taxé pour la pollution..

      ils ne veulent pas vous écrabouiller rassurez vous.. quand l’argent rentrera moins ils oublieront l’environnement.

    • De suite dit comme ça, ça fait grave virile ! J’avais une Suzuki vitara essence alors niveau 4*4 c’est le plus beau ! En plus il était décapotable et le pot crachait dans l’habitacle. Franchement c’est les plus beaux moments de ma vie. Peut-être que c’est grâce au co2 😉

  • Ma bagnole d’occas suce du 10l/100 ! C’est prouvé que garder une vieille bagnole ça pollue moins que d’en acheter une neuve. Je n’essaie plus de comprendre ou d’analyser les minustres. Ils ont un objectif de trouver du pognon pour en dépenser toujours plus. Après c’est cosmétique, du marketing, du blabla. Nous continuons La Grève d’Ayn Rand. Curieusement la machine à son vient de faire parler d’elle. Les voitures tombent en ruine. Les trains déraillent. Les patrons partent à l’étranger. Mr Mouche continue son travail méthodique pendant que les grosses entreprises tissent des liens avec le pouvoir et les piposophes. Hash est il le héro masqué ? Le corps musclé, les yeux verts, un QI de 400 qui va se faire torturer par une République impartiale et juste ? Pendant que je terminerai chez les fous avec des électrodes sur la tête. 😉

  • Le malus auto devenu la taxe de luxe sur l’automobile. une taxe sur le poids à venir. Reste à refaire une vignette comme autrefois, puis une taxe sur l’encombrement ( dimensions) , puis une taxe sur le confort aussi stupide que les éléments de confort de la taxe foncière, puis une taxe sur la non possession de garage et encore une taxe sur l’ancienneté du véhicule et une taxe sur le nombre de places assises, et rétablir la tva à 33%, etc.… il y a de quoi faire!

    • Ne leurs proposez pas de nouvelles idées, ils vont croire que c’est ce que nous désirons et vont vite vous satisfaire. Dites plutôt: « Et si nous retirions quelques taxes, voire toutes, pour ne pas entraîner les faillites et le chômage ». Pourvu que ce ne soit un rêve.

  • Un « problème » à régler. Une taxe. C’en devient presque comique. Car, dans un moment d’égarement, Bruno Lemaire aurait aussi pu imaginer la baisse du malus auto pour les véhicules les moins polluants. Ca rendrait son « idée » moins suspecte.

  • Vivement les élections !!!

  • Merci pour cette représentation claire et net des émissions du méchant CO2 dans notre gentille atmosphère. 😀

  • Et tout cela pour éviter de produire un gaz fort sympathique, le CO2, qui fait pousser les plantes.
    Pourquoi faut-il lutter contre la pousse des plantes? Le Maire et les autres ne l’expliquent jamais.
    Les horticulteurs, moins ignares que les politiques, injectent du CO2 dans leurs serres pour faire pousser les tomates.

  • Existe-t-il un débilomètre sur Internet où l’on pourrait y trouver les ministres, leurs lois, le résultat ? Cela serait tellement rigolo et jouissif. En plus d’être une trace visible et de leur foutre la honte, bien entendu.

  • En bonus il serait judicieux d’ajouter un … malus supplémentaire sur le poids des véhicules.
    http://www.autoactu.com/pfl-2020—plusieurs-amendements-veulent-instaurer-un-malus-sur-le-poids-des-vehicules.shtml
    L’agonie de l’industrie automobile française sera brève.

    • Et un malus selon le poids transporté ?
      Une racisme anti-gros ?
      Plus on est gros plus on mange et plus on pollue quel que soit le transport…

      • Patience, cela viendra. Vu le régime bio, y aura bientôt plus rien à manger, et les Français auront l’air de Biafrais …
        Celui qui sera gros aura des moyens, donc à taxer 😉

  • ne tapons pas sur l’ambulance..
    Lemaire est là, pour que Macron démontre les brelles d’une « certaine droite » ou du moins leur appartenance…

  • Et si notre civilisation s’effondrait pour de vrai sous les taxes?

  • On en revient toujours au même problème. La pensée unique selon laquelle le CO2 anthropique est la principale cause du dérèglement climatique. Cause montée en épingle parle GIEC, et relayée par les medias et ONG environnementales.
    On trouve partout les valeurs des échanges des cycles du carbone, exprimées en Gt/C an, ratio rejets et puits. Mais si on exprime cela en proportion dans l’atmosphère, c’est très, très peu.., comme le dit l’auteur de l’article.
    « (l’impact de la France dans la production de CO2 dans le monde est parfaitement négligeable, représentant moins de 1 % des émissions humaines, qui représentent en tout elles-mêmes moins de 5 % du CO2 atmosphérique, lui-même ne représentant que 0,04 % de l’atmosphère, comme l’illustre le petit graphique suivant, à l’échelle, dans lequel 1 point représente le CO2 humain produit en France). »(Au passage, le graphique n’apparait pas sur le document), Mais c’est un fait.
    Les présuppositions sur le rôle essentiel du CO2 anthropique dans le réchauffement climatique sont passées de l’hypothèse, au postulat .Elles sont devenues des vérités par la grâce performative des spécialistes du GIEC. Rien n’est démontré et la rigueur scientifique, n’a pas toujours été respectée dans les analyses du GIEC ;
    Je m’étonne toujours que des conseillers des ministres, n’aient pas la conscience de ne pas limiter leurs informations aux (résumés pour décideurs) Edités par le canal unique du GIEC .nous sommes à la limite de l’imposture.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fin octobre, dans la version révisée de son Projet de loi de finances pour 2022, le gouvernement annonçait les chiffres suivants pour 2021 : croissance à 6,25 %, déficit public à 8,1 % du PIB et dette publique à 115,3 % du PIB. Alors forcément, quand l’Insee a publié la semaine dernière sa première évaluation des comptes nationaux 2021, c’était la joie à Bercy. Croissance ? Un immense 7 %. Déficit ? Un tout petit 6,5 %. Dette publique ? Ramenée à 112,9 %. Du mieux partout, partout, partout !

 

Bonne nou... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Selon l’empereur Marc-Aurèle, « la meilleure façon de se venger d’un ennemi, c’est de ne pas l’imiter ». Dans ce cas la Russie est-elle vraiment l’ennemi de l’UE, tant nos gouvernements imitent Poutine dans ses lois liberticides ?

Verrouiller les médias

Commençons par la liberté d’expression et la pluralité des médias.

L’État français contrôle déjà la télévision. Cinq des sept premières chaînes sont étatiques (France 2, France 3, France 4, France 5, Arte), le reste est détenu par des oli... Poursuivre la lecture

Bruno Le Maire est en surchauffe d’idées idiotes. Après la bourde diplomatique de la « guerre totale », le voici qui s’auto-promeut en conseiller financier de nos foyers :

Collectivement nous allons devoir tous faire beaucoup plus attention à nos consommations d'énergie.

Sa sollicitude va même jusqu’à embrasser la suggestion de la journaliste Apolline de Malherbe de baisser la température de nos chauffages.

Quelque conseiller charitable devrait souffler à Bruno Le Maire que :

Nous n’attendons pas ses interviews pour ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles