Gilets jaunes : la sortie de crise n’est pas pour demain

Le mouvement des Gilets jaunes ne prendra fin qu’au prix de réformes libérales clairement expliquées à la population. Dit autrement, la sortie de crise n’est pas pour demain.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gilets jaunes : la sortie de crise n’est pas pour demain

Publié le 21 mars 2019
- A +
Par Nathalie MP.
« Comme il semble loin, ce temps où des Français en gilet jaune descendaient dans la rue pour s’opposer à la hausse des taxes sur les carburants et dénoncer à juste titre la France comme le pays champion du monde des taxes ! » Ces mots que j’écrivais au lendemain de l’acte 14 des Gilets jaunes, combien j’ai encore plus de raisons de les écrire après la véritable guérilla urbaine à l’ombre des Black Blocs qui a caractérisé l’acte 18 de samedi dernier !
Comme ce temps semble loin, et combien il fut court ! Très vite, le retour de l’ISF et la haine du riche ont pris le dessus ; très vite, les revendications sont devenues typiquement « vénézuéliennes » (on sait pourtant comment cela finit) ; très vite, les manifestations du ras-le-bol fiscal ont été dissoutes dans l’émeute et la casse des symboles de « l’oligarchie et de la luxure » – pour reprendre la phraséologie quelque peu approximative de Sophie Tissier, l’une des figures des Gilets jaunes :

Alors oui, les forces de l’ordre n’ont pas été à la hauteur, tant du point de vue de la stratégie de maintien de l’ordre que du point de vue de la chaîne de commandement. Ce n’est pas moi qui le dis mais Laurent Nuñez, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur. L’impact de cet acte 18 annoncé comme marquant la fin du Grand débat semble avoir été nettement sous-estimé.

Et il est vrai que le black bloc a ses propres objectifs et ses propres méthodes. Groupe ultra-violent d’extrême-gauche, il s’infiltre dans des mouvements de contestation pour donner une image radicale de la faiblesse de l’État de droit et déstabiliser le monde capitaliste. En France, on l’a vu à l’œuvre lors des manifestations contre la loi El Khomri (2016) et plus récemment lors des défilés du 1er mai 2018. Dans ce cadre, les Gilets jaunes ne constituent qu’un opportun vecteur de ses démonstrations de force.

Il serait cependant naïf de s’imaginer que les gentils Gilets jaunes de l’acte 18 ont été pris en otage à l’insu de leur plein gré par de méchants Black Blocs. « Qu’est-ce qu’on en a à faire que le Fouquet’s ait cramé ? » demande Sophie Tissier dans la vidéo ci-dessus. Évidemment, ça l’ennuie de savoir qu’une mère et son enfant (sauvés de justesse par un policier) aient failli perdre la vie consécutivement à l’incendie d’une banque par les black blocs, mais tant que ces derniers s’en tiennent à des dégâts matériels sur des symboles du capitalisme, elle les soutient !

Le respect de la propriété privée, les emplois en jeu dans les boutiques et les restaurants dévastés, tout cela lui passe au-dessus de la tête. L’important, c’est la lutte, comme dirait Philippe Poutou. L’important, c’est la rue, comme dirait Jean-Luc Mélenchon.

D’autres témoignages du même style font froid dans le dos. John, animateur de 28 ans venu de Nancy :

Les black blocs, avant ils faisaient peur à tout le monde, maintenant on trouve que c’est un plus. C’est eux qui font avancer les choses, nous, on est trop pacifistes.

Ou Ana, 33 ans, factrice venue de Toulouse :

C’est génial que ça casse, parce que la bourgeoisie est tellement à l’abri dans sa bulle, qu’il faut qu’elle ait peur physiquement, pour sa sécurité, pour qu’ils lâchent.

« Leur faire peur », tel était déjà l’un des slogans de la Nuit debout (2016).

Autrement dit, nos Gilets jaunes de l’acte 18 ont adopté les postures d’extrême-gauche d’un Frédéric Lordon avec une décontraction et une souplesse idéologique déconcertante.

Cet économiste atterré propulsé « parolier » des Nuits debout (2016) par François Ruffin (député insoumis depuis 2017) déclinait en effet son activisme anti-capitaliste virulent en ces termes :

C’est bien pour cela que nous sommes rassemblés ici ce soir (NDLA : nuit debout du 31 mars 2016) : pour imaginer la catastrophe. Apportons-leur (NDLA : aux tenants du monde libéral) la catastrophe.

Y a-t-il un autre message politique à retenir de l’acte 18 des Gilets jaunes ? Je ne crois pas, je ne vois pas. Les collectivistes ont gagné. Les anti-capitalistes ont gagné, et bien gagné.

Sondage Opinion Way pour Ici, le 16 mars 2019.

Car on ne parle pas seulement des 32 000 manifestants de samedi dernier dans toute la France, chiffre politiquement dérisoire, mais d’un soutien populaire qui reste élevé à 49 % malgré la lassitude qui s’installe, et dont l’essentiel se concentre chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (74 et 75 % de soutien) et dans une moindre mesure chez ceux de Benoît Hamon (52 %).

Dans ces conditions, au-delà du retour à l’ordre public que le gouvernement doit absolument reprendre en main, on voit mal Emmanuel Macron trouver la sortie de crise dans les préconisations libérales classiques qui associent choc fiscal (à la baisse) et baisse des dépenses publiques. Dans la situation actuelle de tension et de violence, ce message serait non seulement parfaitement inaudible et fortement rejeté, mais il n’a jamais été à l’ordre du jour.

Il suffit de relire la lettre de Macron aux Européens pour comprendre que pas un seul instant il n’est question pour lui de remettre en cause notre modèle social, bien que ce dernier prenne l’eau de toutes parts et soit le premier responsable de notre marasme économique et social. Dans l’idée du Président, il est plutôt question de convaincre nos partenaires européens de s’y rallier plutôt que de nous réformer.

Il suffit d’entendre Bruno Le Maire disqualifier en permanence le profit réalisé par les entreprises et pérorer sans fin sur leur nouveau rôle social et environnemental, il suffit de le voir chercher de l’impôt partout, et surtout chez les riches et les grandes entreprises, sous la pompeuse hypocrisie de la « justice sociale » qui n’est jamais que l’augmentation d’une redistribution de revenus déjà largement plus colossale en France que partout ailleurs – « moi je vais vous dire où il est l’argent : l’argent, il est chez les géants du numérique. » Etc. etc.

Force est de constater que depuis l’élection de Macron, et malgré ses mille protestations très startupeuses, tout le discours économique de l’équipe au pouvoir renforce dans l’opinion publique l’idée que le mode de production capitaliste est malsain et qu’il convient de l’encadrer vigoureusement dans des législations étroites et des impôts nouveaux.

Selon les dernières déclarations d’Emmanuel Macron devant un aréopage d’intellectuels, le seul début de mesure vraiment libérale de son gouvernement, la transformation de l’ISF en IFI qui permettait aux capitaux de se réorienter librement vers la production, pourrait même être soumis à de nouvelles conditions d’investissement. Un alibi technique, en quelque sorte,  afin de faire comprendre qu’on n’est pas loin de reculer sur l’ISF.

C’est en ce sens que l’on peut dire que la fin de la crise des Gilets jaunes n’est pas pour demain.

De par les réclamations des manifestants eux-mêmes, qui ont reçu hier l’appui des syndicats sur le pouvoir d’achat et la défense des services publics, et de par les sympathies dirigistes du gouvernement, la sortie de crise consistera inéluctablement, et comme d’habitude, à aggraver tous les défauts de notre modèle économique et social, donc à recréer de la crise pour plus tard.

On peut éventuellement envisager ainsi un retour au calme ponctuel, mais il sera de très courte durée. Même si Emmanuel Macron parvenait à gagner les élections européennes de mai prochain, ce qui lui donnerait indubitablement un peu d’air sur le plan politique, la situation économique structurelle du pays ne s’améliorerait pas.

Il se pourrait qu’une conjoncture mondiale favorable permît de masquer les faiblesses de la France pendant un temps, mais d’une part ce n’est pas ce qui est prévu pour les mois à venir, et d’autre part, dès l’embellie internationale terminée, notre drame national reprendrait de plus belle : dépenses, impôts, dette, chômage… et de nouveaux Gilets jaunes mécontents… et de nouvelles violences… et de nouvelles fausses solutions.

Je ne me résous pas à voir mon pays s’enfoncer aussi obstinément dans le marasme économique et l’affrontement civil consubstantiels au socialisme. Je ne me résous pas à entendre que c’est la générosité et la politique du coeur qui motivent le maintien d’un système qui nous entraîne de façon aussi voyante vers le fond.

Alors j’écris, j’écris, j’écris, pour essayer de convaincre un Français après l’autre, un lecteur après l’autre, que l’unique solution à la crise des Gilets jaunes, celle que nous vivons aujourd’hui comme celles que nous nous condamnons à vivre encore, passe par une réforme libérale totale.

Je sais, c’est inaudible et aucun parti politique n’en parle ; mais j’écris.

___

Sur le web

Voir les commentaires (172)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (172)
  • Faire de la politique par des mots et non par des actes !!! Comment se fier à des gens qui dirigent le pays , ce qui est vrai aujourd’hui demain ne l’est plus !! La petite guerre des égos ça va un moment critiquer ces predecesseurs encore faut-il être irréprochable !!! La crise avec les G.J. qui dure depuis novembre 2018 , le gouvernement est-il capable de la résoudre ?
    er comment ? les politiques dans l’ensemble sont-ils credible !! lorsque que 44 députés votent pour la privatisation ADP Et les autres où sont – ils ?? Le malaise est plus profond en France la Crédibilité de nos politicards est en cause !! Notre Démocratie est en danger ,.

    a

    • « La crise avec les G.J. qui dure depuis novembre 2018 , le gouvernement est-il capable de la résoudre ? ». La crise qui se traduit par des manifestations toutes les semaines, en France, n’est pas celle des gilets jaunes, elle est celle de toute la France et des Français les plus fragiles et les plus démunis (mais pas que …) , qui sont, selon nos gouvernants « à la p’tite semaine » incompétents et lâches (qui se cachent derrière les forces de l’ordre pour pouvoir conserver leur situation encore un peu de temps) des « riens », des « gaulois réfractaires », des « râleurs » atteints de la « peste brune » ! Voilà la réalité de la France et des Français.

      • BMM, Bouteflika, Macron, Maduro. Ils ne lâcheront pas, ils ne céderont pas à la rue.
        Ils s’accrochent avec la protection des forces à leurs ordres.

      • @ delor974
        Non! Pas du tout!
        À la Française, vous avez toujours un coupable à dénoncer pour être le bouc émissaire.
        Mais vous-même? Qu’avez-vous fait?
        Ce n’est pas comme spectateurs non-acteurs que les Français vont remonter la France qui en a bien besoin!
        Les Français critiquent et se plaignent mais ne se bougent pas le Q!

  • Le mouvement des gilets jaunes s’est épuisé des forces qui réclamaient une baisse des taxes, et a été continué par l’ultra gauche anticapitaliste.
    Macron a plié devant les zadistes, il a plié devant les écologistes, il a envoyé là un message a tous ceux qui rejettent notre société.. il retrouve donc dans les meme conditions de la sortie du probleme de la zad et retrouve a présent les casseurs les mêmes qui ont saccagé la ville de nantes pendant des années dans indifférence générale.
    voila qu’il decide de mettre l’armée dans la rue.. du jamais vu depuis la guerre d’Algérie.
    Ce gouvernement est un gouvernement d’amateurs, çà peut se voir tout les jours .. et comme il menace la fonction publique , il n’est pas prés d’être reconduit..
    Il tape sur les retraités alors que les retraités privilégiés de la fonction publique, non financés par cotisations, coûtent 44 milliards d’euros aux contribuables par an..

    je pense que nous sommes entrés dans un « trend » a la grecque , conséquence des politiques clientélistes engendrées par la social democratie qui a échoué partout en europe..

    • @ claude henry de chasne
      « qui a échoué partout en europe »: pas du tout!
      La France n’est pas l’Union Européenne, loin de là! Heureusement!
      La France est en décadence! L’Europe du Nord, elle, va bien! L’Italie, l’Espagne, le Portugal vont mieux; même la Grèce commence à se redresser doucement … et la France démissionne!

      Non, la France n’est pas l’Europe! Heureusement!

  • Dans un système politique équilibré il devrait y avoir une opposition. Le problème est que l’opposition a eu, par alternance, le pouvoir dans les 40 dernières années. Elle a pu largement prouver qu’elle était grandement « de gauche » (Bruno Lemaire en faisait partie !) économiquement, mais socialement également.
    Elle a également fait preuve d’une très grande inefficacité : elle n’a rien pu, mais surtout voulu, faire quelque chose d’efficace contre l’immigration (tout en reconnaissant à mots couverts qu’il y avait un réel problème : Chirac et les odeurs par exemple !) en traitant par le plus haut mépris les désirs sur ce sujet de ses adhérents (comme Toubon , digne héritier de cette époque, continue de le faire).
    On se trouve devant un énorme bloc socialo (2/3)-centriste (1/3) qui a phagocyté les plus gauchistes de la pseudo-droite. Une gauche qui se refait des couleurs en promettant toujours de raser gratis.
    Aucune droite classique qui ait le pouvoir de se détacher de son ancienne inefficacité mainte fois prouvée et fragilisée par les défections à sa gauche.
    Et un parti appelé extrêmiste, présenté comble retour « des heures les plus sombres de notre histoire », diabolisé, économiquement « à l’ouest » (voir de gauche) dont le principal rôle en pratique est d’assurer la pérennité politique du large centro-gauchisme (lire socio-démocrate) au pouvoir depuis 50 ans.
    Les électeurs ont tranché en votant macron contre l’autre pour « éviter le chaos et assurer le progrès du pays ».
    Nous avons donné les clefs du pouvoir, beaucoup trop largement, à un parti totalement immature, coupé des réalités Françaises qui est assuré, tant que les électeurs n’auront pas le courage de voter autrement, de rester au pouvoir.
    Cette assurance est pire que tout car elle leur interdit d’avoir de l’humilité leur permettant l’écoute des « illettrés », des gens qui ne sont rien etc…et ainsi d’appréhender réellement ce qu’est ce pays. Les gilets jaunes en sont la conséquence.
    Les gilets jaunes « libéraux », dans un premier temps, sont apparus en donnant l’espoir que le gauchisme pourrait enfin reculer..avant de sombrer dans un syndicalisme de gauche astructuré.
    Merci d’avoir l’envie de continuer votre combat.
    Reste que chaos pour chaos on peut légitimement se demander s’il ne faudrait pas que tout s’écroule…pour casser ce nouveau bunker du centre mou (inefficace dans tous les domaines) et espérer rebâtir sur des bases moins pourries.

    • Bonne analyse,
      En effet la question de savoir si pour dynamiter le bloc incompressible centre + gauche il ne conviendrait pas de voter RN ,tout en sachant que le FN n’a pas les clefs , mais permettrait de sortir de la social- democratie ,noyautée par les verts, comme l’ont fait les Usa, le Brésil , l’Italie, la Hongrie l’Autriche etc..

      en tout cas moi c’est ma conviction, sociologiquement je ne me situe pas dans la sphère d’influence de ce parti, mais je voterait pour , pour la premiere fois , dans le but d’obtenir ce que j’ai évoqué plus haut, la sortie du socialisme

      • idem ; le coup du  » c’est moi ou le chaos  » ( sarkozy , hollande , macron l’ont dit ) , hé ben c’est terminé ;

        • Macron a surtout dit : « avec moi, ce sera en même temps ». Et il est l’aboutissement de la mise en avant de la sortie de quelque chose pour faire oublier dans quoi d’autre on rentre.
          On ne résout pas le problème au pouvoir en se préoccupant seulement de virer ceux qui l’exercent, sans rien construire. Voilà l’enseignement que je tire de l’affaire Macron, et je suis bien contrit de me sentir si seul à le tirer. Macron, GJ, RN, tous appliquent la même théorie, celle de ne justifier les actions que par ce qu’elles emportent et pas par ce qu’elles apportent.

          • vous n’etes pas si seul que vous le croyez…
            a partir du moment ou l’administration gauchisante a pris le pouvoir
            en 1981 , plus aucun gouvernement élu n’a pu reformer..
            on nous fait croire que le president a tous les pouvoirs , force est de constater qu’ a part distribuer des postes , il n’en a aucun
            ce qu va apporter le RN , c’est une opposition frontale avec l’administration

            • Le RN veut fermer les frontières suisses et allemandes à quelques centaines de mètres de chez moi !
              Qu’il aille au diable !

              Je ne comprend pas par quelle stupidité tant d’Alsaciens votent pour lui…

              Hoppla !

              • En fermant n’importe quelle frontière de la France, il se trouvera toujours un Français domiciliés à quelques centaines de mètres de la frontière concernée. Enfantillage et bon sens ne font décidément pas bon ménage !

                • @ delor974
                  Fermer les frontières de la France est interdit par les traités européens signés et, de toute façon, ça n’aidera en rien la France!
                  Et ce n’est pas en vous barricadant que ça ira mieux! C’est grotesque!

            • J’aimerai que vous ayez raison .
              Mais Rappelons nous que le programme de M Lepen était très socialisant . En quoi « le deep state » serai gêné ? Il leur suffit d’attendre et de continuer le programme « Gramciste » de la phagocytassions de l’état. Je pense qu’il faut se battre sur les idées et les mots. C’est long nous partons de zéro . Les frères musulmans ont commencé leur reconquête idéologique dans les années 20 .

              • JM Le Pen avait ses moments de libéralisme, mais sa fille, depuis son lavage de cerveau par son ancien bras droit …

            • @ claude henry de chasne
              « une opposition frontale avec l’administration » ce qui a toutes les chances d’échouer, non?

          • Comme le dit claude henry, vous n’êtes pas si seul.
            Effectivement, la politique maintenant c’est uniquement « détricoter » ce qui a été fait avant, dénigrer les idées qui viennent de l’autre bord uniquement parce qu’elles viennent de l’autre bord, ou carrément dénaturer ce qui est dit, et ceux qui osent prononcer ces paroles passent aux oubliettes (Thomas Verdier pour les sujets légers=climatique par ex, la fille De Gave pour les sujets troporribles=politique, économique.
            Oui, dénigrer, dénaturer. Mais proposer autre chose concrètement ? Non. Pourquoi : mais parce que ce n’est pas possible tout simplement !
            On le voit avec le harcèlement de rue contre lequel il faut lutter mais ne pas stigmatiser, on le voit même de manière flagrante avec les GJ : réduire les taxes mais conserver l’Etat-providence tel quel.
            C’est peut-être pour cela qu’aucune proposition constructive n’est faite.

            • C’est ennuyeux, parce que profondément anti-libéral. A chaque contact avec des Américains, je retrouve ce trait de caractère qui m’avait séduit : rencontrer quelqu’un, c’est découvrir une nouvelle possibilité d’accord gagnant-gagnant (moi plus que lui, bien entendu, on n’est pas des imbéciles). Avec les Français, rencontrer quelqu’un, c’est pouvoir me servir de lui comme marche-pied, et si ça ne marche pas, le parasiter. Pas de considération pour autrui, tout en rapports de force, dissimulation, tromperie, rivalité, etc. Il est plus important de le rabaisser que de m’élever, et si c’est lui qui s’élève, c’est forcément à mon détriment…

              • C’est le propre d’une ineptocratie. Chaque médiocre qui a réussi à monter dans le bon wagon va tout faire pour éviter qu’un meilleur arrive à monter aussi et risquer de lui faire de la concurrence. C’est l’instinct de survie associé à l’esprit de caste.

                • @ durru
                  C’est effectivement inepte!
                  Qu’on soit le premier, le chef, le plus intelligent, le plus doué …, c’est statistiquement très improbable!
                  Par contre,suggérer des idées et proposer de les mettre en oeuvre puis que ça fonctionne, là, c’est marquer des points même si on vous a volé la vedette de cette première idée, droit que vous lui avez cédé contre votre salaire!
                  Mais faire un croc en jambe à un collègue, ça, on ne vous le pardonnera jamais! Pauv’type!

      • Personne ne saura si le Rassemblement National a les clés et les bonnes clés, si personne ne lui donne la possibilité d’utiliser les clés qu’il voudrait utiliser. En revanche, tout le monde sait, que « ceux d’en face » (UMPS-LREM) utilisent depuis 4 ou 5 décennies des clés qui sont les plus mauvaises qu’il soit pour la France et les Français, qu’ils ont fini par vendre morceau après morceau, et pour pas cher, à la finance, aux banques et à l’étranger. Il est grand temps de changer les ex et présents huissiers de la France, pour les remplacer par d’autres. Je dis souvent ceci dans des commentaires : je mets quiconque au défi de trouver dans les Journaux Officiels et dans les Bulletins Officiels (publiés par les ministères) de trouver le moindre texte de nature législative, réglementaire ou seulement administrative, pris par le Rassemblement National (ou le Front National), à n’importe quel moment de l’Histoire de la France, qui démontre que ce parti ou ses dirigeants sont pour quelque chose dans la situation où se trouve aujourd’hui notre Pays et sa Nation. Un p’tit texte, un seul !

        • forcement , MLP a été très claire en bredouillant des aneries pendant le débat contre macron:
          il fallait comprendre
          « Le fn est très bien dans l’opposition on y vit très a l’aise, prendre le pouvoir et couler la PME pas question »

      • Effectivement, l’électeur devrait gérer son bulletin de vote avec deux idées de base: 1/il faut voir au-delà de la prochaine élection 2/il faut éventuellement accepter des points que l’on désapprouve si c’est pour faire passer d’autres points plus importants.
        Avec ce type d’analyse, le vote RN est concevable même s’il y a encore incontestablement des relents très nauséabonds dans ce parti et si sa maturité économique est plus que contestable. Mais il faut donner un coup d’arrêt à 40 ans de dérives et on peut aussi compter sur le choc des réalités pour mettre un peu de plomb dans la cervelle à un parti populiste qui accède au pouvoir. Il ne faut par ailleurs pas voir une victoire éventuelle du RN comme un coup d’état sans retour. Il y a encore pas mal de stabilisateurs dans notre démocratie qui bien que malade n’est pas complètement morte. Un tel vote heurte bien sur ceux qui ont une orientation économique libérale mais c’est sans doute une étape obligée avant de revenir sur de meilleurs rails.

        • voila pour arrêter la social democratie d’abord.. pour le reste on verra apres

          • Non mais vous rigolez , sorter allez voir les relents nauséabonds , vous n’imaginez même pas la structure gauchisante qu’elle demande.
            Franchement un peu de clairvoyance on parle du FN ….
            J’ai honte de voir que des libéraux qui au final vont osée . Vous ne pourrez jamais au grand jamais faire marche arrière, vous êtes dans la droite ligne de ceux qui ont osé faire rentré les communistes en 47.
            Non et non je refuse ces amalgames du pire.

      • Mon dieu avez vous oubliez l’histoire, au combien jamais je ne voterai pour ces extrêmes, les extrêmes ont toujours mené à la dictatures , la pauvreté voir pire .
        Pour rien au monde je n’oublierai les tatouages de mes grands parents , les rafles,.., non non je ne pardonnerai pas même si le pays est en proies a ces désordres , la France est pays riche de travail et d’histoire voyager un peu ouvrer les yeux mais ne sombrer pas dans l’enfermement.
        Maintenant je comprend le désarroi de million de Francais mais ne copions pas les erreurs du passé qui nous ont mené à temps de souffrance.

        • ha!ha!ha! sambre et meuse

        • Non on n’oublie pas l’histoire, mais elle ne fait pas de copié-collé.
          C’est une assemblée de gauche, celle du Front populaire, qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain. De Gaulle ètait traité ee « fasciste » et les résistants, qui n’étaient qu’une poignée, de « terroristes ».
          Votre lecture de l’histoire est le story telling de ceux qui veulent continuer à confisquer le pouvoir.

          • Un bon article pour éviter de se laisser égarer par les accusations d’ «extrême-droite» qui ne visent qu’à discréditer des adversaires
            http://www.revuemethode.org/m021907.html
            Une bonne clé d’anlyse est de se demander quels sont les signes de refus de la démocratie et d’où viennent-ils?

          • En quoi le Fn n’est pas le story telling, franchement c’est abusé.
            Non non trop facile de donné les pouvoirs au FN pour cause de non respect des libertés des autres gaucho.
            Mais tous les cas le Fn avec son programme est de gauche donc au final c’est juste un copier coller sauf qui remplacera pétain le pere mdr ….

      • Claude Henry, je pense que vous n’avez pas correctement ou pas assez pris connaissance du programme de Mme Le Pen.
        Mme Le Pen a l’étatisme chevillé au corps, ce n’est pas elle qui nous fera sortir du socialisme bien au contraire. Son programme est identique à celui de M. Melenchon, le coté nationaliste en plus.

        Le RN n’est en rien libéral, c’est un parti national socialiste au sens littéral. Pour ce genre de politique, un état omnipotent et omniprésent est indispensable.
        On est loin du libéralisme.

        • Oui Arkadyuzs j’ai pris clairement conscience de ce côté social identique à Mélenchon justement grâce aux GJ. Vous pouvez faire un copier/coller de ce que disent MLP et Méluche.
          Je ne pourrais voter RN que dans un seul cas : si au 2d tour vous avez RN contre Méluche. Car je préfère vivre une dictature en mini-jupe avec les quartiers mal famés « nettoyés » qu’en burqa et cloîtrée chez moi à cause de la guerre des gangs, des blackblocks, casseurs etc.

        • Du point de vue de la liberté, on peut considérer 1) la liberté du citoyen par rapport à l’Etat, 2) la liberté qu’a une nation de décider de son avenir.
          Si, sur le premier point, MLP est plutôt étatiste (mais qui est libéral dans ce pays?), sur le deuxième elle défend clairement la souveraineté.

        • certes mais çà sera un tel séisme que l’administration ne pourra plus gouverner

    • Oui il n’y a pas d’opposition digne de ce nom, et le RN pas plus que les autres. Des paroles mais une fois au pouvoir..on vérouille! Tous les partis sont dans le même bocal, celui d’un état centralisé avec logiquement un super président à sa tête qui favorise l’interventionnisme sans contrôle… Ce n’est pas au niveau des partis que se trouve la solution mais dans quelques ouvertures de nos institutions politiques. Je ne demande pas la lune, parfois le changement se joue sur un détail, ce petit détail qui fait cheval de Troie.

      • pas d’accord , l’administration est de gauche , si le RN prend le pouvoir il va y avoir du mouvement dans le bouzin

        • Le RN n’est pas de gauche?

          • La droite française qui est réputée comme la plus bête du monde , à une gauche sur son aile gauche avant son aile centriste, et une gauche Nationaliste à sa droite . Avec un sens de l’humour cynique ceci peut avoir l’air « rigolo » ! En fait en attendant que cela devienne tragique , c’est tout simplement navrant, désespérant .
            Ps: le nationalisme(ma définition) c’est le dévoiement idéologique de l’idée de nation …

          • a ma connaissance non vous avez des infos la dessus?

          • On pourrait s’y tromper. Gentil Français, choisis ton menu: gauche oligarchique, islamo-gauche ou gauche au bon goût national? Dans tous les cas, ne t’en fais pas, le méchant capitalisme va payer pour tes bobos.
            Beurk.
            @CHDC: je partage un peu votre analyse pour une raison différente. L’administration ne se rebellera peut-être pas (le RN ne leur coupera pas la bonne soupe,) mais les banlieues conviviales peut-être.

        • Dès juin 2019, s’il remporte les européennes, le RN serait en cohabitation avec Macron. Ce sera son tour de chauffe et le RN sera obligé d’ici 2022 de montrer ce qu’il peut faire. Car même bridé par un Président, il aura bien assez de marges de manœuvre. Et pourquoi ne pas tenter Wauquiez, quoique LR ? Sur ce site libéral quel parti s’approche le plus des thèses libérales ? Finalement comme dit Nathalie « la sortie de crise n’est pas pour demain ». Hélas !

        • Le RN va utiliser l’administration pour son ‘bouzin’ comme vous dites.
          L’administration du front populaire a allègrement bossé pour Vichy sans aucune hésitation, en un claquement de doigt.
          Et Adenauer a reconstruit la BRD avec les anciens fonctionnaires nazis qui, contrairement aux militaires, n’ont été que très rarement poursuivis…

          • Oui c’est le propre de ce qu’on appelle le « deep state » aux USA .
            Collusion, soutien , corruption , manipulation , patience , fourberie , ETC sont sa force .

          • Euh, pardon, fonctionnaires nazis ont été tous sanctionnés même si pas poursuivis.
            N’oubliez pas que les pires ont été pendus haut et court comme ils le méritaient, et que le gibier est mieux traité car souvent il ne voit pas la balle arriver.

        • A priori, mais si c’est pour mettre des nouveaux qui n’auront qu’une envie, se goinfrer avant de se faire virer, c’est peu tentant.

    • Tout à fait d’accord avec la conclusion et c’est la raison de mon soutien inconditionnel aux Gilets Jaunes, quand bien même leurs revendications me semblent à des années lumières de mes convictions, même si le mouvement se radicalise dans la violence physique et politique…
      Aujourd’hui, la situation institutionnelle, économique et politique est tellement fucked et les réformes libérales nécessaires tellement inenvisageables de part le jeu normal d’institutions totalement noyautées que la seule solution est devenue l’écroulement total du système soit par mort lente et douloureuse, soit suite à une révolution expéditive. Comme le dit H16 depuis 10 ans, ce pays est foutu, irrémédiablement…
      Comme l’intervenant du dessous ma décision est prise, je voterai pour les gens qui seront le plus en rupture possible avec la Constitution de 58 (certainement la cause première, celle qui permet l’existence de cette monarchie républicaine). Ce sera soit Mélenchon soit Le Pen, selon leur évolution politique et sur les sujets économiques d’ici là.

  • à titre personnel je pense que donner l’orientation politique de gens qui foutent le feu à un bidule qui ne leur appartient pas est leur donner trop d’attention.
    on a parfaitement le droit d’etre d’extrême gauche mais saccager un commerce est un délit.De deux choses l’une , si le saccage est directement lié à l’idéologie alors déclarer être militant de cette idéologie fait de vous un complice en quelque sorte.
    Ruffin ou lordon ont le droit de penser ce qu’ils veulent mais si vous approuvez le saccage ça me pose question sur notre société. On est à un autre niveau avec la condamnation du racisme, un raciste qui condamne un crime raciste est lui toujours dénoncé sinon pénalisé..
    double standard..

  • une bande de degeneré ! qui vont detruire la France , c’est deja commencé !

    • c’est qui les dégénérés ? ceux qui dirigent la France ou ceux qui cassent tout sans que personne ne les en empêche ? ou les deux ?

  • nos dirigeants devraient comprendre que ce n’est pas avec des mots ou avec la force qu’on met au silence un peuple qui en a assez des politicards, de leur magouilles, de leur arrogance, de leur impunité.
    une grande majorité de français, ceux qui paient pour le bien être de ces fainéasses, en a assez , de voir une sénat impuissant en sieste, des lois votées avec seulement 40/50 deputés a l’assemblée , ( il ont l’impression de les avoir élu pour qu’ils profitent de leurs avantages ) de voir leur désir de changement bafoués, trahis , rejetés, le malaise est profond , grave, et si rien de positif n’est décidé par ce president a l’ego démesuré les choses iront en s’empirant , sa seule issu est un retour au urnes , mais sa lâcheté ne lui permettant pas de voir l’Échec en face il ne le fera pas, car fini pour lui de jouer a l’empereur ! et il va se retrouver dans une position peu enviable. déjà rejeté par une majorité de pays de l’UE qui soit le critiquent ouvertement, soit parle de lui comme un gogo . il se retrouvera seul submergé de problèmes graves qui le dépasse et qu’il est incapable de gérer .

  • C’est quoi dans votre esprit une politique libérale totale?
    Sortir du socialisme? Mais nous n’y sommes jamais vraiment rentré! 1981 et 82 et encore?

  • Comme l ecrit l auteur, une partie des GJ s est radicalisé. Les black block et autres etaient quelques centaines avant. Maintenant, ils sont plus de 1500 et ont le soutien d une partie des GJ.

    Il faut bien dire qu en France, il y a une prime a la casse. Si vous ne cassez rien dans vos manifs, vous n obtenez rien (cf les manif de la FNSEA. Et Macron a reculé face aux GJ quand ceux ci ont detruit l arc de triomphe). Donc comment expliquer aux gens qu il faut manifester gentiment si ca ne mène a rien alors qu une scene de destruction a Paris (pas a St Etienne hein !) va permettre a vos revendications d aboutir.

    J aurai aime que l auteur detaille un peu les reforme liberale qu elle voudrait faire appliquer. Parce que c est bien beau de dire reforme, reforme mais il faut dire clairement ce qu il faut faire.

    Pour nourrir un peu la reflexion, je signale que sur 1000 € l Etat en depense 268 pour les retraites (c est le plus gros poste), 191 pour la maladie, le 3eme poste avec 91 est l education nationale (c est deja 3 fois moins que le premier).

    source http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/16/20002-20190116ARTFIG00199-quand-le-gouvernement-explique-aux-francais-o-vont-1000-euros-de-depenses-publiques.php

    A partir de la, on peut en deduire que c est sur la protection sociale (qui represente plus de 50 % des depenses) qu il faut faire porter l effort en priorité. Maintenant qui va etre d accord pour baisser les retraites ? de supprimer la securite sociale et la remplacer par un Systeme privé (ce qui va faire que les vieux vont voir leurs primes exploser (pour ceux qui dote, je leur conseille le site comparis.ch. les suisse ont un Systeme privé. Faites une simulation en mettant 25 ans comme age puis 70 …)

    • « Si vous ne cassez rien dans vos manifs, vous n’obtenez rien »
      Si vous ne forcez pas sa porte, vous ne pouvez pas piller le domicile de votre voisin…

      • C’est un constat. Cf la manif pour tous

        • D’un autre côté la Manif pour Tous ne voulait rien obtenir, grosse différence. Sinon faut-il vous rappeler que dans « La Grève », les libéraux mènent une action, qui pour n’être pas directement violente, a quand même des conséquences très violentes. Des idées ?

          • la manif pour tous voulait obtenir quelque chose qui ne coutait rien pecuniairement parlant : l annulation du mariage homo
            Mais ca coutait cher en terme d image (meme pas en terme electoraux : en admettant que tous les homosexuels votent PS, ca ferait quelques % des voix.)

            • Pourquoi écouter des gens qui manifestent contre quelque chose qui ne coûte rien et ne les concerne pas ? En fait pourquoi manifestaient ils ?

              • j en faisais pas partie, mais chacun a le droit de penser ce qu il veut et de defendre ses idees. Et je trouve bien plus noble de manifester pour une Idee que pour reclamer plus d argent des subventions ou un passe droit quelconque

                Et je suppose qu ils se sentaient concernes car ils n avaint pas envie d etre le parent 1 de leur enfant (ca va venir, l Assemblee nationale avait vote une loi la dessus, le gouvernement macron est revenu dessus car en pleine manif GJ il a d autres chat a fouetter. Mais nos bobos de deputes sont a fond pour l homoparentalite (autrement dit les mere porteuses)

              • Il me semble que la manif pour tous ne demandaient même pas l’annulation du mariage homo mais son remplacement par l’ajout au PACS des mêmes avantages pour les transmissions par ex. S’ils combattaient l’usage du « mariage » c’est parce que celui-ci renvoie à la filiation qui est inhérente au mariage (et pas au pacs). Ainsi, de fait, un couple marié qui accueille un enfant, de quelque manière que ce soit, devient père et mère. Avec le mariage on crée cette filiation, qui est donc impossible au mariage homo. On invente donc les termes de parent 1 et parent 2, qui fait croire aux enfants qu’ils peuvent naître de 2 hommes ou femmes, mais surtout inscrit cette réalité irréelle dans l’état-civil !
                Non, financièrement cette situation ne coûte rien, mais elle concerne tout le monde et voilà que ce que craignaient ces manifestants est en train d’arriver : la PMA pour toutes et donc, ensuite, toujours au nom de cette égalité, la GPA.

          • @Synge

            L’instauration d’une nation virtuelle ?

            • Mais encore ? On fait comme si ces clowns n’existaient pas, on le leur obéit plus, on jette leurs lois au feu et on ne paye plus leurs impôts ? Puis on établit nos propres règles ?

            • Mais encore ? On fait comme si les clowns qui nous dirigent n’existaient pas ?

        • C’est un constat, mais ça n’est pas le moins du monde la justification qu’on voudrait nous faire croire ! Ce serait bien qu’on rappelle un peu plus souvent qu’une manif est très rarement justifiée à obtenir quelque chose, puisque c’est à peu près toujours au détriment d’une autre catégorie dont la manif a justement pour but de faire oublier qu’elle se retrouve pillée. Une manif est une manière collectiviste de réclamer des avantages non pas sur des critères de mérite individuel, mais de rapport de forces. C’est donc très suspect à priori, quand on est libéral, et il serait bon de ne pas l’oublier.

      • Le pillage était un modèle économique , qui a été la motivation de guerres …
        Avec ses chefs de guerres ETC .

      • @MichelO
        Dans un pays reelement democratique, vous ne devriez pas avoir besoin de tout casser pour vous afire entendre (c est pour ca que le RIC pourrait etre une bonne Idee).
        A l opposé tout casser devrait ne vous amener que des problemes. La FNSEA prouve depuis 30 ans que c est pas le cas puisque tous nos gouvernants tremblent devant eux

        • Dans un pays démocratique, vous devriez avoir besoin d’avoir de bons arguments sur le fond pour vous faire entendre. Si casser vous permet de vous faire entendre, c’est effectivement anormal. Mais si vous réclamez de vous faire entendre sans avoir à casser, le minimum serait de faire état de bons arguments de fond. Les slogans revendicatifs ne sont pas de bons arguments de fond, la demande de RIC non plus, et il serait utile que chaque demande explicite en quoi elle n’est pas un pillage du voisin. Ca nous aurait peut-être évité le retour de l’ISF, et quelques autres mesures dont on oublie de nous dire qui va les payer, ce qui signifie, dans mon expérience, « l’imbécile qui demande ».

    • ou prenez vous vos chiffres ? dans le figaro, ses éditoriaux et tout ce qu’il écrit est directement dicté et approuvé par l’exécutif avant parution allez plutôt sur les chiffres de la cours des compte qui eux sont exacts, et arrêter de taper sur les retraités qui ont bossé eux toute une vie, on payé eux sans rechigné les retraites de leur aînés , pourquoi ne pas parler vous du coût de l’immigration, de la cmu, du rmi, du rsa, des alloc aux migrants, des dettes colossales des entreprises publiques payées par le contribuable , du nombre excessif de fonctionnaires non régaliens on est le seul pays de ll’UE a en avoir autant 47% du budget national (cours des compte) etc etc.
      quand au système privé il donne lui, les avantages auxquels on a souscrit et n’est pas dépendant ni de la démographie , ni du chomage

      •  » coût de l’immigration, de la cmu, du rmi, du rsa, des alloc aux migrants » c est peanuts … Avez vous lu l article donne en lien ?
        Le RSA et les autres allocations c est 22 € sur 1000 ! soit 2.2 %

        Je sais que j ai fait de la provocation en suggerant de tailler dans les retraites mais si on veut baisser les depenses il faut obligatoirement tailler sur le gros des depenses, pas sur les 2 %. C est pas normal que les retraites coutent nettement plus cher en France qu en RFA (15,2% du PIB en France et 12,3% du PIB en Allemagne.)

        Sinon les retraites actuels ont en effet payé pour les retraités des annees passées. Mais vous oubliez de dire que ceux ci partaient a 65 ans, touchaient des pensions de misere et avaient le bon gout de mourir a 70 ans. Aujourd hui un actif doit payer pour des retraites bien plus nombreux, touchant des pensions bien plus eleves, parti a la retraite a 60 ans (voire moins) et pouvant vivre jusqu a 85 ans. Et tout ca pour ne rien toucher une fois qu il sera vieux car le Systeme va forcement exploser vu la pyramide des ages

        • Faible démographie associée à l’arrivée des « Baby boomers » à la retraite dont beaucoup sont parti à 60 ans voir plus tot . I y a aussi la disparité du cout de la retraite privée et retraite « publique » .

        • vous devriez sérieusement revoir vos chiffres avant d’avancer n’importe quoi !
          et surtout calculer les choses avant de les affirmer !

          • @duglimbule
            Quelles sont les sources qui vous permettent d affirmer que je me trompe ?

            Les miennes
            http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/16/20002-20190116ARTFIG00199-quand-le-gouvernement-explique-aux-francais-o-vont-1000-euros-de-depenses-publiques.php

            https://www.cercledesepargnants.com/les-retraites-allemands-mieux-traites-que-les-retraites-francais/

            Que les retraites francais n aient pas envie de toucher moins, je peux le comprendre. Que ceux ci esperent faire payer les autres, c est pas etonnant. Qu ils se racontent des histoires en esperant s en sortir avec des economies de bout de chandelles est plus deprimant

            « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde »
            Frédéric Bastiat

          • quels sont vos chiffres et sources qui vous permmettent d affirmer que je me trompe ?

            J ai donné les miennes dans le commentaire. Et il est quand meme de notoriete publique que le budget de la securite sociale est superieur a celui de l Etat, donc rien d etonnant a ce que les depenses sociales soient les plus importantes.

            A partir de la, on peut toujours esquiver en disant qu il fait reduire les subventions au comite theodule mais si on veut reelement reduire les depenses, il faut forcement tailler la ou elles sont les plus importantes (26 %) et non sur les 2-3 %. Meme si c est symboliquement important de reduire le budget du Senat ou de l AN, c est pas ca qui va nous sortir de l orniere

            PS: personnellement, je preconiserai pas tant une baisse des retraites que mettre les gens devant leurs responsabilite.
            Vous etiez en age de voter Mitterrand en 81-88 -> impot supplementaire pour rembourser la dette cree par celui ci

            Et meme sanction pour Chirac et Sarkozy.
            Et comme je suis un homme coherant, j accepterai de payer pour Mitterrand et les autres bien que j ai jamais vote pour eux. mais je partage l erreur collective(sauf pour 1981 j etais trop jeune pour voter)

            • Je n’ai jamais voté à gauche car pour moi représentant (encore et toujours, depuis l’époque de Zola le contexte a bien changé) la démagogie à l’état pur et le « on rase gratis » (et ce notamment en 1981) . Rien n’a changé sous le soleil…
              C’est le « on rase gratis » qui a été financé par la dette.

              Pour l’instant j’ai 62 ans et je suis entre 3 et 5 ans de la retraite (études longues).
              La retraite à 60 ans est une ineptie compte tenu de l’espérance de vie.
              L’Allemagne, citée en exemple pour la part de PIB consacrée à la retraite à un âge de départ à la retraite à 67 ans. Pourquoi de ce côté du Rhin il est impossible de travailler plus tard ? (Bien sûr: en partie par le chômage des séniors)

              NON c’est bien ceux qui ont profité des « avantages » qui devraient être frappés. Je n’en ai jamais profité (haut revenu).

              Je n’assume absolument pas la dette (même si de fait je le fais), du moins pas en tant que responsable, car je n’ai jamais voté pour des partis ayant cela au programme.
              Il faut néanmoins noter que Sarkozy, bien qu’affiché à droite, a bien creusé la dette (moins que Mitterrand qui reste la référence), mais ce n’était pas « au programme ».

              48,2% des Français n’ont pas voté pour Mitterrand. Ceux là ne mérite pas l’opprobre. Et j’en fais partie.
              * Par esprit de justice il faut noter que les budgets en déficit (modérés avant 1981) sont de la responsabilité de Giscard.

        • Vous voulez cogner généreusement dans les petites retraites des sans-dents du privé ❓
          Bon alors, si vous autant couillu, aurez-vous les couilles pour cogner autant plus dur sur les retraites des ponctionnaires ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

          Parce que les privés eux n’ont pas nui à la nation comme l’ont fait les ponctionnaires.
          Pourquoi y-a-t-il autant de ponctionnaires dans ce pays ❓

          Les sans-dents, c’est fendant hein ❓ Avec de l’arthrose, de l’arthrite, les muscles fondent, les os deviennent fragiles. On devient plus lent.
          Dans ces conditions comment voulez-vous vous faire entendre, puisque la seule méthode dans ce pays, c’est de lancer des pavés sur les forces de l’ordre ❓

        • oui pour la retraite des fonctionnaires qui elle n’est pas financée

        • En Allemagne on peut se loger ( très bien) pour 200€ par mois ce qui en France n’est pas possible. Cet exemple seul me fait penser que ce n’est pas le montant d’une pension ou d’un salaire qui importe mais ce qu’il permet d’acheter. Les GJ réclament une augmentation du Smic mais si on leur accorde et que le lendemain on les assomme d’un surcroît de taxes, que les loyers augmentent, etc. où est le bénéfice ?

    • Il faut sortir du dilemne dépenses-recettes car faire des économies prend du temps et est politiquement risqué. On a une marge de manoeuvre pour faire grossir le gâteau: l’augmentation du temps de travail (par exemple 39 h payées 37) y compris dans la FP (d’où un non-renouvellement de départs en retraite) et l’allègement des contraintes sur les entreprises.
      Ce qu’avait prévu Fillon…

      • @la petite bete
        Vous pensez sincerement que vous allez resoudre le probleme des deficits depuis 40 ans en augmentant le temps de travail de 2h par semaine ?

        C est comme penser qu on va regler les deficits en supprimant le Senat : c est une goutte d eau dans l Ocean des depenses

        PS:
        1) en effet faire des economies prends du temps. mais si vous faites de l homeopathique vous aurez des resultats sur les depenses dans 10 ans peut etre. Et donc soit vous maintenet un haut niveau d impots soit vous augmentez les deficits

        2) augmenter le temps de travail ne produira pas grand chose (a part peut etre un nouveau mouvement de type gilet jaunes car vous concentrez l effort sur une partie de la population et en exemptez une autre (les non salaries et retraités))

        Si la personne n a pas envie de travailler, elle sera physiquement presente mais intellectuellement absente. donc au final vous pourrez avoir plus d heures de travail et une production stagnante (voire en baisse si le je menfoutisme prend de l ampleur)

        • Pas faux !
          Il est plus intéressant de « facilité » la productivité , et les productions à forte valeur ajoutées ; Mais sans liberté ,en autre économique , réelle , cela reste faible, marginal .

        • Non pas 2h mais 4, sans obligation mais simplement mettre fin aux 35h. Cela produirait un gain salarial (6%) et une baisse du coût du travail. Il faut en même temps alléger les contraintes et normes pour les employeurs pour lever les freins à l’embauche, surtout dans les TPE et PME.
          En prime, allègement des effectifs de la FP.

        • @cdg
          Sur la fin de votre commentaire, vous raisonnez en fonctionnaire : si vous êtes à moitié absent mentalement et que vous n’êtes donc pas très productif, croyez-vous que votre employeur privé vous garde ?
          Non, la 1ere chose à faire, avant de faire travailler le privé 39h payées 37 est de remettre les fonctionnaires en ordre de marche : 35h payées 35 et non plus 32 payées 35. Et retraite à 62 ans au mieux, comme le privé. Et 5 semaines de congés par an… et non remplacement d’un fonctionnaire sur 2… et 3 jours de carence… et fin de l’allocation familiale spéciale… etc etc

    • @cdg : je ne comprends pas ce calcul, mais vous m’expliquerez peut-être… Vous parlez des dépenses maladie, retraites et éducation nationale, mais si l’éducation nationale est financée par les impôts, les retraites et la sécurité sociale ne sont-elles pas -elles- financées directement par les cotisants ?

      • @Helebore
        Les cotisations sociales sont aussi des impots puisque vous ne pouvez pas vous y soustraire !
        J aurai en effet miex fait d ecrire « prelevements obligatoires » qu impots mais c est plus court a taper …

        Sinon la securite sociale est aussi en deficit. donc dire qu elle est financee par les cotisants est faux. elle est aussi financee par les impots (CSG/RDS) et par les impots des Generations futures (qui eux devront bien ecluser les dettes d une facon ou d une autre)

    • assimiler la retraite a de la depense sociale c’est un peu fort de café

      • Ça pique mais c’est pas faux. C’est de la redistribution avec une vague promesse de bénéficier de quelque chose dans un avenir trop lointain pour que les politiciens en aient quelque chose à battre.

      • @claude

        C est quoi sinon ?
        Les cotisations retraites sont preleves sur les actifs qu ils le veuillent ou non. C est donc un impot.
        Le montant n est pas utilise pour construire des routes ou je ne sais quel investissement. C est donc une depense. Et contrairement a l armee ou l education, cette depense ne finance pas un service de l Etat. c est une prestation sociale

        • pas du tout , pour la pari secu peut etre .. en ce qui concerne les complémentaires vous bénéficiez de l’exacte proportion des points que vous avez ACHETES avec vos cotisations(comme des emprunts d’etat) , ou pour augmenter votre retraite.. il ne s’agit donc pas de redistribution désolé

          • cdg .; seules les retraites de la fonction publique sont alimentées par l’impôt et ce pour 45 milliards d’euros par an

            • rapport de la CDC les retraites de la fonction publique auront été alimentées par l’impôt pour 46,520 miliards d’euros en 2018.
              les cotisations n’étant pas suffisantes pour couvrir les avantages qui leurs sont attribués , et la multiplicité des calculs, contrairement au privé ou le calcul est precis dans le temps et le nombres de trimestres pour une pension pleine , dans le privé tout trimestre manquant retire 2% a la part de retraite sécu , les complémentaires elles sont directement liées au temps de cotisation,c’est un placement personnalisé qui ne coûtent rien au contribuable et n’a rien a voir avec un » impôt » !
              mais allez faire comprendre ça ?

              • Ah bon !
                Quand je travaillais en France, on m a preveleve de l argent pour une retraite complementaire et c etait pas un impot … diantre, pourtant j etais pas d accord et cet argent je n en verrai JAMAIS la couleur.

                PS:
                1) le budget de l Etat c est 318 millards, celui de la securite sociale (incluant retraite) 483 millard. Ce qui nous fait donc 318+483=801 millard pour 2017 (chiffre de 2018 non dispo sur wikipedia.)

                Vous proposez une economie de 46 milliards soit 6% de 801 milliards. Bien mais loin d etre suffisant, l etat depensant 20 % de plus que ce qu il ne gagne

                2) les retraites complementaires ne sont en aucun cas un placement personnalisé puisque vous ne pouvez pas refuser de cotiser, ni definir combien vous voulez verser. C est donc un impot et non un placement puisque je ne peux decider de rien.
                Et comme tout le Systeme de retraite francais, c est un Regime par REPARTITION. donc les actifs d aujourd hui paient pour le retraité d aujourd hui. Votre retraite complementaire n est pas votre argent que vous avez versé il y a 20 ans et placé je ne sais ou. Cet argent a ete depense il y a longtemps pour payer les retraites de l epoque

          • @claude henry de chasne
            « les complémentaires vous bénéficiez de l’exacte proportion des points »
            Et ces points vous donnent droit a quoi ? a un montant chaque mois
            Et d ou vient cet argent des retraites complementaire ?
            Eh oui, l argent vient des cotisations prelevees sur les actifs et non pas de vos cotisations

            La France a un Systeme de retraite par Repartition et non capitalisation. donc les retraites complementaires n ont rien a voir avec un emprunt d Etat comme vous le dites

            • « Et d ou vient cet argent des retraites complémentaire ? » des gens qui achètent des points, comme ils achèteraient des actions de l’etat

            • vous n’avez pas compris le principe , la répartition c’est une durée de cotisation.
              la retraite par points , c’est le nombre de points
              les points ont une valeur (vous pouvez meme en acheter pour compléter votre retraite)
              ces points sont des comme des obligations d’etat

    • Le système public en Suisse est suffisant. Si vous avez des revenus suffisants, vous pouvez opter pour une complémentaire privée, et le coût devient effectivement élevé. C’est le prix de la qualité.

  • La voix de la raison crie toujours dans le désert, à moins qu’une « élite » honnête, courageuse et compétente ne sache la mettre en pratique en dépit des pressions irrationnelles de la rue.
    Le coup de grâce a été asséné il y a plus d’un demi-siècle quand le régime s’est doté d’une pseudo-élite à sa botte qui a balayé tout l’édifice hautement qualifié qui savait éviter les pires écueils.
    Un accident majeur et douloureux est nécessaire pour rebattre les cartes une bonne fois pour toutes. Vu l’état de délabrement du système, l’effondrement est inévitable et le plus tôt sera le mieux.

  • le blême c’est qu’il n »y a pas d’intention libérale, bien au contraire on est dans le pur socialisme

    • Oui si l’état(Macron) rétablit l’ordre par la violence d’état , se sera pour une politique étatique avec de la social démocratie mixée à de l’entreprise de connivence et des mesurettes pour tenir les taxés à la limites de l’asphyxie , et de la grosse démagogie catastrophiste écologiste.

  • HLM , zone de non droit….pourquoi voudriez vous que ses habitants se mêlent de tout ça ? depuis plusieurs mois , ils ont une paix royale , ce qui leur permet de dealer tranquillement ;et peut être que financièrement , du coup , ils s’en sortent mieux que ceux qui bossent pour une misère ;

    • ls n’ont pas le temps non plus d’aller sur les manifs gilets jaunes, ils font déjà la queue à la CAF et aux ASSEDIC pour toucher leurs aides.

  • Bien d’accord, il faut sortir du socialisme et embrasser « une réforme libérale totale ». Cela donnera de la prospérité, donc des réductions d’impôts et du pouvoir d’achat. C’était la revendication des gilets jaunes avant qu’ils ne retombent dans l’ornière socialiste.

  • « Il suffit de relire la lettre de Macron aux Européens pour comprendre que pas un seul instant il n’est question pour lui de remettre en cause notre modèle social, bien que ce dernier prenne l’eau de toutes parts et soit le premier responsable de notre marasme économique et social »

    Il y a ici une erreur fondamentale: Il est en fait possible de faire des économies colossales sans même toucher UN cheveux de notre « modèle » social (qui serait à traiter dans un second temps).

  • @véra, non la chute des dominos. Pour l’instant notre pognon est utilisé comme de la morphine pour calmer les populations exclues. Mais au moment où notre pognon n’ira plus irriguer les qwartiers hé bah ça va faire mal. Du pognon y en a plus beaucoup.

  • merci Nathalie !
    mais comment diffuser ces messages en dehors du cercle des « déjà » convaincus ?

  • @le bon sens. Lisez l’article sur la place de la France en EU. Si vous trouvez que l’on est sur la bonne trajectoire et que notre « cistem » est parfait alors surtout ne changez rien à vos croyances. Sinon cela pourrait vous faire un choc.

  • Résultat d’une mentalité collectiviste où la jalousie égalitariste remplace trop souvent l’envie d’entreprendre et de réussir. Ce n’est pas les gens qui sont responsables de cela, mais nos dirigeants mus par l’électoralisme bas de gamme.
    Même si ce n’est sans doute pas la majorité, il y a des GJ qui n’en peuvent plus et n’ont plus rien à perdre. Il y a des témoignages poignants, relayés même de journalistes (honnêtes). 12% des SDF à Paris ont un travail…
    Le vrai responsable, c’est Macron qui a voulu par tous les moyens transformer la demande du début de « moins d’Etat » en un classique appel à plus de redistribution qui l’arrange bien et qui est le terrain de prédilection de tous nos politicards depuis 40 ans.
    Alors oui, il faut des réformes libérales clairement expliquées à la population… mais sans dire qu’elles sont libérales, tant ce mot est connoté négativement et sujet à des contresens (le capitalisme de connivence et les statuts n’ont rien de libéral, l’excès d’impôts non plus, etc…)

    • Rien de valable ne peut être construit si on recule devant la vérité des mots. Le détournement du vocabulaire a toujours bien servi le socialisme et le communisme, ça n’a aucune raison de changer sans un retour à la franchise.

  • Pour espèrera gagner les Européenne Choupinette, Macron pour les intimes, a besoin de maintenir ses commandos BlackBlocks et de Pilleurdessités, présenté comme Ultra-Drouaatte a l’œuvre , jusqu’au 10 Mai.
    La campagne des municipales, elle , sera bâtie sur la lutte contre LIslamophobie.

  • La classe politique ne cherche pas à résoudre les problèmes de la France, mais à « changer les mentalités » pour faire accepter sa propre vision du monde et les absurdités et les échecs qui en résultent.

    Macron est arrivé au pouvoir avec un melon démesuré, face à une situation explosive qui nécessitait d’agir avec la plus grande prudence pour calmer le jeu tout en traitant le fond des problèmes.

    En 18 mois, il est parvenu à unir l’extrême droite et l’extrême gauche ! On dit « diviser pour régner ». Lui c’est « unir pour se faire dézinguer ». Il est parvenu à ce brillant résultat en matraquant les classes moyennes inférieures à coup d’écologie, de bien-pensance et de mépris. Il a ainsi créé le pont entre les extrêmes : le « tout et son contraire » soutenu par l’ensemble de ceux qui sont plus modérés mais qui en on marre de subir l’inconséquence de la classe politico-médiatique.

  • Il y a 4 mesures qui permettraient de faire retomber la crise car révélatrices de la compréhension du fond du problème par nos élites :
    – le retour du 90 km/h
    – la fin définitive de la taxe carbone
    – l’instauration du RIC
    – un gros coup de pouce au Smic

    Les trois premières sont libéralo-compatibles. La dernière est socialo-compatible.

    Hélas, elles sont encore loin de la réalisation tant le gouvernement ne veut ni se désavouer ni renoncer à une once de pouvoir. Il ne semble pas pour l’instant avoir pris conscience de ce qui se joue réellement : la volonté d’une grande part des Français, notamment celle des laissés pour compte, d’influer sur son propre destin, au lieu de le confier à des représentants politiques de moins en moins représentatifs. Je ne sais pas si cela est fondamentalement libéral ou non, ou si les Français veulent dans leur majorité plus ou moins de liberalisme, ce qui est clair, c’est qu’on n’en sortira pas sans une profonde réforme de la manière dont le pouvoir est exercé en France.

    • « un gros coup de pouce au smic » on peut trouver mieux et qui passera aussi bien ….diviser par deux les taxes sur les produits pétroliers , ou réduire la tva de 20% à 10% par exemple mêmes effets mais bien plus sain.

  • La France pourrait servir d’exemple pour la « route de la servitude » de Hayek .

  • @michel0, au niveau libéral il n’y aurait pas besoin de manifester. Les élus y seraient lynchés et la vie pourrait commencer. Je dirais que pour retrouver un équilibre dit normal il serait obligatoire d’en passer par la force. Évidemment je suis contre la destruction des biens privés et atteintes aux personnes. Je pose juste les faits.

  • Alors comment se débarrasser des élus qui nous imposent leur incompétence ainsi que du mépris face à notre désespoir ?

  • Nathalie la plupart des gilets jaunes ne comprennent pas ce que vous écrivez le problème est là. il faudrait les prendre un par un pour leur expliquer que l argent ne tombe pas du ciel ou plutôt leur filer 2500 de salaire et tous les impôts et les heures de boulot qui vont avec.
    Ça ferait peut être tilt!!
    quand ils feront le calcul de leur taux horaire net s ils ne sont pas de mauvaise foi ils commenceront à capter.
    de plus certaines même beaucoup de situations compliquées pour les femmes viennent surtout du fait qu elles sont seules pour assumer les enfants car les pensions alimentaire c est du pipi de chat bien souvent… tout n est pas la faute des gouvernants.
    sinon ok avec vous à 100%.
    lâchez nous les baskets ça va bien se passer.

  • Il faut que ce mouvement artificiel dure pour credibiliser la democratie.sinon , elle est ou l’opposition dans ce pays ?
    Pas vu depuis que j’ai l’age de raison et pas pret d’en voir naitre une en france .

  • si vous mettez un coup de pouce au SMIC il faut mettre un coup de pouce à tout le monde et les charges qui vont avec vont déstabiliser nombres de TPE et PME
    Les charges empêchent l augmentation des salaires et même si on augmentait les impôts des salariés augmenteraient et les aides sociales baisseraient résultat = salarié toujours pas content.

    • Oui Joséphine, il y a beaucoup beaucoup trop de personnes qui ne font pas le lien entre niveau de salaire et coût du produit sur le marché. Ou fermeture d’entreprises qui ne parviennent pas à équilibrer les charges en vendant plus ou mieux, par manque de clients.

  • C’est bien Nathalie, merci d’écrire ce que je pense, ce que nous sommes, quand même, un certain nombre à penser.
    Parce que ma plume est moins bonne que la vôtre, mais que je partage vos dires, votre opinion, votre conclusion.
    Je n’arrive pas non plus à me résigner à voir mon pays sombrer dans la violence, dans la crise, dans le chaos, dans la haine même.
    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi moi, mâle cis blanc catho aisé, certains passent leur journées à tenter de m’opposer aux femmes, aux noirs, aux juifs, aux musulmans, aux petits, aux gros, aux pauvres.
    En fait, si, je crois le comprendre. ILS font ça pour me culpabiliser, pour me forcer, moi aussi, à m’opposer. Pour me maintenir sous leur joug, seule solution pour eux de m’imposer les pelletées d’impôts, de taxes et de petites vexations diverses qu’ils déversent ensuite par pure démagogie sur les foules avides.

    Comme dit H16, ce pays est foutu.

    • Juste pour vous faire taire. Vous faire culpabiliser et vous empêcher ainsi de vous exprimer, de vous défendre.
      Je suis moi aussi complètement d’accord avec Nathalie MP comme très très souvent.
      Ma question est : comment faire pour que ces discussions sortent de ce cercle restreint et parviennent à convaincre suffisamment de monde pour avoir un candidat qui remporte une élection… (ce n’est pas une vraie question, plutôt une interrogation, je désespère d’avoir une réponse un jour).

  • Le FN ne changera en rien l’étatisation de la France, ce sera pire encore qu’avec la gauche. Malheureusement MLP n’est pas Orban et n’a meme pas les qualités de businessman de Trump. Elle n’est qu’une héritière de la PME familiale Lepen.
    Elle n’a rien fait par elle-meme , elle n’a aucune envergure c’est une adversaire idéale pour les Macron et consorts. Tant qu’elle sera là ils n’ont aucun soucis à se faire le FN n’arrivera pas au pouvoir !

  • Bah pour le retour de l’ISF, les baisses d’impôts sans baisses de dépenses, on sait que c’est une arnaque.
    Et pour la haine des riches, difficile de pas y succomber quand ils choisissent des représentants comme Macron et Griveaux…

  • Pour soigner son électorat et ses alliés indispensables, le gvt vient de créer un fond « de soutien » ?! pour la sécurité des sites et manifestations culturels, comme…la presse et les médias d’info politiques et générales, grands groupes privés !
    L’aide, payée par le ministère de la culture (nous donc), 500 000 euros par ann par bénéficiaire (!), quelle que soit la nature des dépenses prises en charge
    En plus de toutes les subventions par centaines de millions.
    Décret no 2019-203 du 18 mars 2019.

  • La retraite par points n’a rien avoir avec une OAT si l OAT est à 3% elle le sera pendant toute sa durée
    Le point lui fluctuera suivant le contexte économique donc il peut baisser ou monter comme en Suède rien n’est décidé à l’avance .

  • Notre chère Nathalie peut bien écrire ce qu’elle veut et Dieu sait que je la soutiens pour ça, mais Sophie Tissier a raison, le Fouquet’s, pour le commun des Français, c’est le symbole de l’oligarchie et de la luxure (je suppose que le reproche sur la phraséologie concerne cette acception très extensive du mot « luxure »). Car nous vivons bien dans une oligarchie, dont la vie proche de la luxure s’étale désormais sans aucune retenue, comme quand un certain élu va fêter son triomphe … au Fouquet’s justement, ce qu’aucun Français de base n’a oublié. Alors vouloir faire passer un message libéral, indispensable j’en suis 100% d’accord, en commençant par blâmer pour le principe la destruction d’une propriété privée, c’est courir le risque d’être inaudible tant c’est en concurrence avec le message gauchiste, qui utilise un symbole fort, immédiatement compris. Les Blacks Blocks sont dans doute de dangereux extrémistes (que fait Castaner ?), mais ils sont intelligents et ont très bien joué ce coup là. Il va falloir trouver un autre angle d’attaque et commencer par dire que oui Sophie, nous vomissons comme vous cette oligarchie décadente qui vit à nos dépens à tous. Discutons maintenant sur le moyen de nous sortir de ce merdier.

    • Sophie Tissier, intermittente du spectacle, donc du travail, donc bien contente de trouver des riches pour la financer et une oligarchie qui fait en sorte que cette situation perdure. Sur le dos des classes moyennes.
      Je suis « française de base » et je me fous qu’un politique fête son triomphe au Fouquet’s s’il met en place une politique qui me permette de vivre de mon travail, de m’élever socialement parce que je m’en donne les moyens.
      Discutons du moyen de sortir de ce merdier : que les revenus des élus baissent, que leurs avantages fiscaux disparaissent. Mais que les intermittents du spectacle ne soient plus payés lorsqu’il ne travaillent pas et que les fonctionnaires hors ministères régaliens ne soient plus des fonctionnaires. Un bon préalable bien en harmonie avec la « justice sociale » ?

  • Bien ce que vous avez écrit.
    Mais sans violence qui parlerait des procession du Samedi. Il suffit de voir l’impact de la grève des syndicats ce Mercredi.
    Il faudrait revenir aux fondamentaux, l’action régalienne du gouvernement et la liberté économique, mais il me semble que nous fonçons tête baissée vers une sorte de socialisme mâtiné d’autoritarisme écolo stupide. En fait une sorte de fascisme écolo.

  • « L’important, c’est la rue »

    Une phrase que Benito et Adolf n’aurait pas reniée. Le fascisme peut de se décliner de toutes les couleurs : noir, rouge, vert, rose.

  • Superbe article écrit du fond du cœur ! Bravo et merci.

  • « Révolution de gens au bout du rouleau » non, non, des casseurs professionnels, des anarchistes, jaloux jusqu’au-boutistes qui veulent s’approprier ce qu’ils n’ont pas le courage d’aller gagner par leur travail,
    « Amalgame des exclus », « seuil de pauvreté », on parle bien du pays le plus redistributeur au monde ?
    « Communistes, dealers, musulmans contre le monde turbo-capitaliste-libéral » mon camp est turbo-vite-choisi.
    « Répondront à la violence par la violence » non ils ne répondent pas à je ne sais quelle violence, ils la provoquent.
    Là où je vous rejoins, c’est qu’effectivement l’état ne sait plus quoi faire. L’Etat-nounou est comme un parent laxiste face aux colères de son enfant trop gâté… surpris par tant d’ingratitude. Si au moins ça le décidait à lui mettre une grande claque…

    • Il va de soi (mais c’est pas sûr) que quand je parle d’etat-nounou qui doit mettre une grosse claque, je ne parle pas des politiques, tous véreux, mais du cadre social hyper redistributif. Puisque finalement les gens sont toujours aussi mécontents de leurs avantages, supprimons tout. Et mettons en place la responsabilité, individuelle, la prise en charge individuelle, le respect de la propriété privée etc.
      Quand je vois dans l’article la photo de la Tissier, intermittente du travail, elle est l’emblème de ce que j’écris : grande bénéficiaire de ce système qui coûte un pognon de dingue, mais toujours à pleurnicher qu’elle ne touche pas assez et à vouloir casser du riche !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles