Guerre pour le climat : une rhétorique belliqueuse

Global warming by woodleywonderworks(CC BY 2.0) — woodleywonderworks, CC-BY

La rhétorique guerrière est désormais employée partout par les alarmistes du climat.

Par Benoît Rittaud.

C’est l’impression très nette que donne l’illustration accompagnant la dernière lettre de l’« Affaire du siècle ».

 

Ce n’est pas la première fois que cette rhétorique guerrière est employée par les alarmistes du climat. On se souvient des mots explicites de Nicolas Hulot en juin dernier :

Laissez-moi vous présenter les « citoyens pour le climat » et leur fière revendication.

Chez Attac, nous en avons une variante toute orwellienne dans laquelle l’« état d’urgence climatique » est là pour faire la paix.

Les politiques ne sont pas en reste, tel Pierre Nantel qui, au Québec, propose de nommer un « ministre de la Guerre au réchauffement climatique ».

Ça vous paraît délirant ? Moi, c’est la proposition de Cécile Duflot d’inscrire la « lutte contre les changements climatiques » dans la Constitution qui, à l’époque, me faisait rigoler. Pourtant, s’il n’y avait pas eu l’affaire Benalla on y serait déjà

Pour certains, la guerre a déjà commencé :

guerre du climat

D’autres désignent leurs ennemis. Parfois de façon vague…

… parfois de façon beaucoup plus nette.

guerre du climat

(Ceux qui m’auront reproché de citer Attac pourront utilement visiter le site très pro d’HumanityTV qui propose le documentaire ci-dessus à ses abonnés. Le « nerf de la guerre », ils connaissent.)

La rhétorique belliqueuse sait aussi reproduire les codes culturels de la « guerre à zéro mort » qui, sauf erreur, est historiquement due aux communicants du Pentagone :

Du même Larrouturou, cette fois en association avec Jean Jouzel, au centre universitaire méditerranéen (qui a dit que les scientifiques étaient des pacifistes ?).

Pour faire la guerre, il faut des camps d’entraînement. Ça existe :

Ne reste plus qu’à se rassurer en se disant que tout cela n’est que bavardage. Comme chacun sait, la guerre du climat n’aura pas lieu.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.