Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio

D’une manière générale, les sauveurs autoproclamés de la planète refusent de débattre. Aymeric Caron l’a démontré récemment.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio

Publié le 28 juin 2019
- A +

Par Benoît Rittaud.

Un petit esclandre sans importance s’est produit lundi dans le studio de Sud Radio, où il était question de canicule et de réchauffement de la planète. Face à moi (qui étais en duplex par téléphone), Aymeric Caron défendait l’orthodoxie climatique en usant et abusant des clichés habituels. Incapable d’imaginer qu’on puisse ne pas être d’accord avec lui, il a finalement quitté le studio tandis que je lui opposais mes arguments.

S’il ne faut pas accorder trop d’importance à cet épisode qui n’est sans doute rien de plus qu’une posture, on peut toutefois en tirer un enseignement intéressant. Il faut savoir que ce genre de choses n’est que la partie émergée de l’iceberg médiatique. Régulièrement en effet, lorsqu’un climato-réaliste est invité quelque part, des coups de téléphone sont donnés et des désinvitations se produisent.

D’une manière générale, les sauveurs de planète refusent de débattre. On peut les comprendre : pendant des années ils ont pu déployer leur catastrophisme et lancer leurs anathèmes sans jamais avoir à faire face à un contradicteur. Leur blitzkrieg sur le monde médiatique, politique et intellectuel a été si victorieux qu’ils n’ont jamais véritablement trouvé d’opposants sur leur route.

Aymeric Caron : des fissures dans le dispositif

Or des fissures apparaissent aujourd’hui dans leur si beau dispositif. Des craquements commencent à recouvrir le son des slogans. Les annonces de fin du monde semblent de plus en plus prématurées. Les remèdes se révèlent pires que le mal qu’ils prétendent soigner. Des éoliennes à la taxe carbone, de plus en plus de voix questionnent désormais ouvertement les totems de l’écologisme contemporain. Déployé à l’excès, le délire intégriste finit toujours par faire fuir les personnes raisonnables.

Les militants du climat, eux, restent prisonniers de leur dynamique qui, par exemple, leur fait voir dans chaque événement météorologique un « signe du destin ». Dans ces conditions, il leur est impossible de faire face au réel, par exemple lorsque celui-ci prend la forme d’arguments contraires aux leurs.

Ce qui s’est passé sur Sud Radio est donc très naturel. Cela témoigne tout simplement de ce qu’il n’est pas si facile de se confronter à nouveau au réel quand on l’a ignoré trop longtemps. Et lorsqu’on ne peut pas faire face, la solution la plus simple est bien connue : la fuite.

Sur le web

Voir les commentaires (120)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (120)
  • Après les «températures ressenties», pourquoi pas les «inégalités ressenties» ou l’«insécurité ressentie»?

    • donner l’information aux gens que la temperature n’est pas le seul paramètre qui détermine leur confort « thermique » n’est pas idiot… mais l’idée que plusieurs paramètres qui doivent être essentiellement vent humidité et temperature puisse se ramener à une temperature ressentie est assez bizarre.
      en pratique quel interet cela peut il avoir de donner une référence de temperature quand on vient implicitement de démontrer que la temperature n’est pas pertinente pour déterminer le confort thermique..!!!
      on vient de d »montrer qu’on ressent « mal » la temperature!!!

      • Il y a en effet d’autres paramètres : slip ou caleçon ? Quand je porte mon string apparent, je vois bien que la température ressentie monte dans mon entourage. De même, quand je regarde France info ça me donne un coup de chaud de les voir encravatés, même si je sais que la clim tourne à donf.
        En revanche, un froid glacial m’envahit quand j’écoute monsieur Carron, certainement dû à l’arrêt, par mimétisme, de mes fonctions cérébrales.

      • Parlez en aux plantes craingnant le gel , a 5° elles ne gelent pas mais si il y a du vent……

        • alors on dit risque de gel, on ne dit pas risque de zéro degré ressenti!!!
          vous ne comprenez pas la critique…ils construise une temperature ressentie qui justement n’est pas « ressentie » !! ça ressemble à une info mais ça n’en est pas une…
          on donne la température, l’humidité et le vent..

          ..mon bon monsieur si je veuc connaitre a temperature je prends un thermometre..

          et je vous pose la question..pour une temperature ressentie?une temperature ressentie ne se mesure pas avec un thermomètre elle est liée à la capacité du ( d’un ) corps à échanger de la chaleur dans certaines conditions ! et fondamentalement pas ressentie par vous..sinon pas ressentie du tout…

          j’ai oublié on doit ajouter le rayonnement..

          n’acceptez pas de concept dont vous ignorez la définition!!!!

          et je vous assure déterminer une temperature ressentie est complexe.

          • Ca n’a vraiment aucune importance, ressenti ou pas , ce n’est qu’une indication meteo rarement exacte a la virgule pres et pour un lieu precis.
            C’est evidement complexe a calculer ,ca depend, si vous avez un gros pull ou a poil sous le soleil….

            • dites plutôt que c’est une indication inexacte par construction. Actuellement, vous ressentez combien ? 32 ? 35 ? Comment vous faites la différence ?
              S’il y a une unité dans le système international de mesures pour la température, avec une définition parfaitement claire (d’un point de vue physique), il y a une raison. Notre corps est capable de ressentir qu’il fait froid, trop froid, chaud, trop chaud, bon ou « il faudrait que je prenne une p’tite laine pour pas attrapper un rhume ». Rien de plus précis que ça.
              Cette notion de « température ressentie » est une pure escroquerie.

              • Il est evident qu’un thermometre ne mesure ….rien d’utile a part lorsqu’il est plonge dans un milieu homogene et connu comme un liquide..et encore ,pas des m3 .d’ou l’incroyable escroquerie de la temperature moyenne de la terre ou de ces pseudo mesures ,moyennnes , de co2 !

            • La notion de température ressentie est une aberration, pour la simple et bonne raison que les capteurs de notre corps ne détectent pas la température, mais le flux de chaleur traversant notre peau. Ce flux dépend de l’écart de température entre la surface de la peau et le milieu ambiant (air ou eau), de la capacité d’échange thermique du milieu ambiant, de la vitesse du vent (ou du courant si vous êtes dans l’eau), de la puissance du rayonnement solaire, etc. Exemple simple pour illustrer : vous aurez toujours une sensation de froid plus importante en entrant dans de l’eau à 20°C plutôt qu’en étant à l’air à 20°C, car l’eau extrait bien plus facilement les calories de notre corps que l’air, à températures égales.

        • La, ce n’est pas du ressenti. Ce sont les calories qui s’en vont avec le vent froid. Les plantes n’ont pas de pull-over ou de slip de bain. Quoi que, parfois la nature fait bien les choses…

      • C’est uniquement dans le but de gonfler le réchauffement pour influencer la majorité qui n’y croit pas, preuve que les français là sont moins cons que les politiciens!

    • Et la bêtise et l’ignorance des climato négationnistes, on la ressent bien aussi.

      • Même niveau d’argumentation que A.Caron càd 0. 🙂

      • Le terme « négationniste », faut pas abuser hein.. Les climato-sceptiques choisissent juste leurs éléments parmi tout le reste, et ont d’énormes oeillères issues d’un anti-étatisme maladif.
        J’ai remarqué depuis quelque temps un changement subtil dans les commentaires des gens ici : ya quelques mois, le réchauffement n’existait pas. Maintenant, le réchauffement est admis du bout des lèvres mais pas l’influence anthropique.

        • Encore une bousole ecologiste qui indique le sud comme prévu.

          Donc ce sont bien les rechauffistes et leurs pseudo scientifiques de la clique du GIEC qui ont essaye de faire croire que le clilat etait stable (ref GIEC TAR WG1 MBH98 et 99) tentant deffacer et l’optimum medieval et le petit age glacière. Le.graphe était l’emblème de ce rapport.

          C’est quand même étonnant se déni de réalité systématique.

          • Je suis juste climato-réaliste, donc opposé aux climato-sceptiques. Vous parlez de la courbe de Mann (dite crosse de hockey), mais je ne comprends pas bien votre critique. Reprochez-vous :
            – qu’elle existe et montre un soudaine montée des températures, ce qui vous ne sied pas.
            – qu’elle ait été retirée (parce que méthodologie problématique) alors qu’elle incluait l’optimum médiéval et le petit âge glacière (ces deux événements locaux européens/nord-américains) ?

            • Encore un mensonge complet, le nom de cross de hockey vient justement de sa forme : tout plat et on monte.

              Un post, un mensonge. C’est une bonne moyenne. Continuez vous allez surement convaincre un max de personne ici !

              • Je ne vois pas mon mensonge : je dis « crosse de hockey » parce qu’elle est connue sous ce nom-là, je n’en peux rien.
                Et ce que vous dites « crosse de hockey vient de son nom, tout plat et on monte » : euh… genre… une crosse de hockey ? Je dois donc vous demander une deuxième d’expliquer ce que vous reprochez à cette courbe, à son auteur, etc… ce n’est pas clair.
                Et je ne cherche pas à convaincre quelqu’un ici : ils sont pratiquement tous climato-sceptiques (et parfois libéraux quand ils y pensent)

                • Si vous esperez que je vais entrer ici dans une discussion sur les courbes MBH and co, vous revez. Mais je comprends que vous soutenez cette courbe qui a effacé l OM et le PAG alors que vous disiez que les alarmistes n’avaient jamais defendu l’idée d’un climat stable. Vous venez de tirer une balle dans le pieds de votre raisonnement.

                  Bravo et merci.

                  • Je ne défends pas cette courbe, je la cite. Votre référence GIEC TAR WG1 MBH98 est cette courbe. Donc je ne dis rien en faveur ou contre l’OM et le PAG, donc je ne tire pas de balle dans le pied de mon raisonnement… A plus forte raison que mes commentaires ne contiennent aucun raisonnement mais simplement une question à laquelle vous ne daignez pas répondre.

                • L’optimum médiéval et l’optimum romain ne sont pas des évènements « locaux » européen et nord américain comme vous le dites. Ce sont des arguments très classiques des réchauffistes pour minimiser ces optimum survenus sans l’intervention du méchant CO2 anthropique.
                  Au début, nos réchauffistes soutenaient qu’il ne s’agissait qu’un événement européen. Les recherches démontrant qu’ils avaient également eu lieu en Amérique du Nord, les réchauffistes ont soutenu que c’était limité à ces deux régions. Mais pas de bol, ces optimum ont été retrouvés sur tous les continents…
                  Trouvez autre chose. 🙂

            • @Amahuit et Dernier
              La courbe de Mann effaçait l’optimum médiéval et le petit âge glaciaire: ses variations étaient de faible amplitude oscillant autour d’une moyenne à peu près plate… jusqu’à l’augmentation finale qui prenait donc un aspect très inquiétant comparativement aux faibles variations antérieures. Cette courbe avait en plus l’avantage pour nos réchauffistes d’accréditer que le climat était « stable  » avant.
              C’est la méthode d’analyse et de traitement statistique des données brutes qui pose problème. L’utilisation de cette méthode sur des données aléatoires permet d’obtenir également une courbe en crosse de hockey…
              Bref,ce n’est pas pour rien que même le GIEC a retiré cette courbe de ses derniers rapports.

              • il sait très bien tout cela, il essaye seulement de noyer le poisson pour cacher son gros mensonge du départ. Et, comme carron, le mensonge est bien évidemment une manière de fuir la réalité que l’on ne peut affronter.

              • Merci de souligner le travail honnête et d’amélioration continu du GIEC sur ses publications.

        • « J’ai remarqué depuis quelque temps un changement subtil dans les commentaires des gens ici : ya quelques mois, le réchauffement n’existait pas.  »
          N’importe quoi. Manœuvre classique pour discréditer les opposants au RCA.
          Personne sur ce site ne remet en cause le réchauffement du climat qui a débuté vers les années 1850 au décours du petit âge glacière. Ce qui n’est pas admis c’est l’origine anthropique de cette dernière phase de réchauffement. Des périodes de réchauffement, il y a en déjà eu bcp: optimum holocène, minoen, romain, médiéval…etc (cherchez donc sur internet, les références foisonnent) pour lesquels l’homme n’est en rien responsable. Alors en quoi aurait-il une responsabilité pour ce dernier épisode dont l’augmentation ( 0.8° +/-0.2° en 150 ans) n’est absolument pas d’une rapidité « jamais vu auparavant » (cf courbes des autres optimum) comme aiment à le dire les réchauffistes en dernier argument.

          Tenez voici 2 références d’articles de CP datant de 2010: l’origine humaine du réchauffement est mise en doute pas le réchauffement lui-même.
          https://www.contrepoints.org/2010/11/01/5888-rechauffement-ce-que-dit-vraiment-le-rapport-de-lacademie
          https://www.contrepoints.org/2010/09/23/1758-dou-vient-le-consensus-sur-le-rechauffement-climatique
          Le dénigrement et la calomnie sont classiques d’une absence d’argumentation.

          • Aaah Cyde, vous m’avez manqué. Votre dernier commentaire ya quelques semaines m’avait ravi : « Les canicules ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir », c’est fort. Malheureusement, j’ai été banni le jour même pour avoir contredit un auteur qui prétendait que la pauvreté avec disparu à Hong-Kong grâce au libéralisme.
            Quand vous dites que personne sur ce site ne « remet en cause le réchauffement » :
            – déjà, je préfère qu’on parle de changement climatique. Dans un système, il n’y a pas qu’un seul vecteur.
            – et lisez simplement les autres commentaires. Vu qu’il y a 10 articles par semaine sur le climat sur ce site climato-sceptique (et libéral, mais ça c’est presque accessoire).
            Et je ne dénigre pas et je ne calomnie pas : je demande justement à MD de ne pas utiliser le terme dénigrant de « négationniste ».

            • @Amahuit et Dernier
              Bonsoir,
              « je préfère qu’on parle de changement climatique. Dans un système, il n’y a pas qu’un seul vecteur. »
              Après le réchauffement climatique, le changement climatique, et dernièrement la transition climatique. Vu que les premières expressions ne passent plus trop à force d’avoir été trop déversées, il fallait bien en trouver une nouvelle.
              Si vous préférez parler de « changement », il vous faudra accepter que le climat peut aussi se refroidir, non ? C’est bien pratique car ainsi, on peut tout mettre sur le dos de l’Homme, même l’optimum Romain, comme ici :
              « https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/changement-climatique-pollution-romains-origine-changement-climatique-76338/ »
              Quant aux « vecteurs », pour l’instant je n’ai entendu aucun scientifique climatique les énumérer clairement, ni même les expliquer, et encore moins décrire et expliquer les interactions entre tous ces vecteurs.
              Comme disait Denzel Washington dans « Philadelphia » :
              – « Expliquez moi comme si j’avais 4 ans. »

            • « déjà, je préfère qu’on parle de changement climatique.  »
              Si vous voulez, cela ne change ( 🙂 ) rien.
              Personne n’a jamais soutenu ici que le climat ne changeait pas. Au contraire, il n’a pas arrêté de changer tout au loin de l’histoire humaine et même avant. ET il continuera de changer.

              « – et lisez simplement les autres commentaires.  »
              Je les lis. J’aimerais que vous me trouviez un commentaire niant le « changement » climatique.

              « Votre dernier commentaire ya quelques semaines m’avait ravi : « Les canicules ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir »,  »
              Curieux, je ne me souviens pas avoir sortir une phrase pareille (par provocation peut-être). Pourriez-vous me donner le titre de l’article? Des canicules il y en aura toujours. Il y en avait même pendant le « petit âge glacière » qui a suivi l’optimum médiéval.

            • Heureusement qu’il y a 10 articles climato-sensés sur ce site, pour contre-balancer les 10 articles climato-alarmistes par jour qu’on nous impose ailleurs.

    • @Ragoul
      Bonsoir,
       » l’«insécurité ressentie» »
      Nous l’avons déjà : cela se nomme « sentiment d’insécurité » et comprend les giffles ressenties, les coups de poings ressentis, les agressions ressenties, les vols/cambriolages ressentis, le harcèlement de rue ressenti, et les viols ressentis (ceux chutant de la catégorie crime à celle du délit).

    • je supporte de moins en moins de parler des lobbies sans parler de ce qui les motive.

      si le lobby est à l’origine de lois en sa faveur…c’est odieux. sinon criminel. si le lobby tend à faire disparaître ou empêcher une loi inique, c’est justifié…

      les politiques que se plaignent des lobbies!!! c’est une blague!!! ils les créent si besoin..

      • « si le lobby tend à faire disparaître ou d’empêcher une loi inique, c’est justifié » : AH ! AH ! AH ! … HI ! HI ! HI !

        • sans blague?
          si demain le gouvernement décide d’interdire la viande la moitié de la semaine vous ne trouvez pas normal que les acteurs de la filières aillent dire leur quatre vérités aux élus?

          avez vous idée du nombres de lois débiles qui sont proposées chaque année?

  • le sujet du rca est truffé de « science » mais ses principaux défenseurs ne sont pas des scientifiques. Pour le rechauffiste moyen toute personne qui critique le rca, critique la science.. or..

    la théorie du rca est affaire de consensus d’experts et de modèles.. fait par des scientifiques…il y a bien de la science dedans mais pas que..
    la théorie du rca est une théorie..le niveau de certitude n’est pas si élevé que ça.. et m^me l’ignorance est vue comme un atout…jamais je ne dirai que je SAIS que la catastrophe climatique est impossible…
    sauf que si à chaque fois qu’on aborde un problème, la position est de dire, on ne sais pas donc ça peut être grave donc il faut agir…on est pas rendus!
    aymetric caron est un idéologue vert..convaincu que la terre est supeuplée toussa..il n’a jamais regardé la science,il a commis comme beaucoup une erreur , il a utilisé un argument qu’il ne comprend pas mais qui lui convient et il est incroyablement arrogant..normal.

    le premier débat à avoir serait avec des scientifiques..
    pour rappeler en quoi consiste vraiment la théorie du rca…
    qui est selon moi si on ne fait rien..on pense que ça pourrait être vachement grave… idée que je partage!!!

    sauf que…je peux me tromper..

    si vous posez aussi à un scientifique que va t il se passer si les emissions continuent au m^me rythme…le fait est qu’il se défausse..il dit « les » modèles montrent ça…et si vous lui posez la question essentielle qui est « fort bien mais pourquoi avez vous confiance aux modèles »..c’est en général une opinion qui vous est donnée.

    l’opinion des scientifiques n’est pas de la science et ,non ,si je suis malade d’une maladie inconnue, je ne fais pas confiance aux « meilleurs » médecins pour me soigner..mais à un remède testé!!!!

    • il n’y a rien de choquant à prendre parti pour les scientifiques catastrophistes, ceux qui croient la catastrophe si on ne fait rien…
      c’est juste ennuyeux de dire c’est prouvé pas la science…c’est plausible au mieux..

      donc les opposants politiques ne sont pas des « criminels »..
      on va encore rappeler quelques points de bon sens..

      vous avez eu devant vos yeux la PREUVE de la logique bizarre du machin, d’un coté les sceptiques sont des idiots de l’autre , la répétition continuelle du c’est pire que prévu!!!

      ça fait combine 2×5 de 6 à 9 me disent les modèles..je doute un peu…je suis un idiot la preuve puisque que désormais on a des raisons de penser que c’est 10!!!

      non faite au moins l’effort de dire que on se trouve dans la fourchettes hautes des previsions…pas c’est pire que prévu…ou vos prévisions vont au panier!!!

    • Une fois de plus, il n’y a pas de « réchauffement climatique ». CELA N’EXISTE PAS ! Ce qu’il y a, ce qui existe, c’est un réchauffement de l’atmosphère terrestre en u point donné à un moment donné. Alors qu, en France métropolitaine située sur l’hémisphère nord, il y a de la canicule, ailleurs en France même, par exemple sur l’Ile de la Réunion située sur l’hémisphère sud, l’air est bien frais en certains endroits et franchement froid en d’autres ! Il faut arrêter avec ce martèlement sémantique qui est à la fois « massacre à la tronçonneuse » et « opération de com. à fond dogmatique ». Nous sommes entrés dans une période de forte montée des températures qui fait suite à une période de forte baisse des températures. Quelqu’un qui, sans être pour autant « un scientifique érudit ou averti », connaît le fonctionnement cyclique du duo ou binôme Soleil/Terre, n’est ni surpris, ni impressionné, ni effayé par ce qui se passe actuellement sur la Terre. Ce n’est pas contre le « réchauffement climatique » qu’il faut lutter, mais contre la pollution de l’air, du sol et des eaux, en allant à la racine même de cette pollution : avec ce qu’il se passe actuellement, l’on cherche insidieusement et lâchement à ne pas faire « payer le pollueur », mais le contribuable « taillable et corvéable à merci » !

      • Qui sont les pollueurs d’ après vous? Et qui s’ occupe de leur tordre le cou?

      • Lutter contre la pollution, ouais , c’est a la mode depuis qu’il est interdit de lutter contre les barbares ,les menteurs ,les zebres a bandes bleue blanc rouge…..moi je lutterais bien mais c’est contre mon voisin qui tond a l’heure de l’apero et qui est tout surpris que son voisin en un peu marre de ses habitudes….

      • certes mais on peut regarder le début du siècle et maintenant..
        constater les changements divers et variés.. et on pourrait m^me en théorie connaitre la quantité d’energie que le système a demandé pour passer de l’un à l’autre…
        en toute rigueur vu qu’une bonne partie de la temperature des océans était inconnue , la quantité de glace mal mesurée, les températures de surface et plus génialement TOUT ..
        c’est incertain, mais ça converge néanmoins pour conclure que le système a absorbé de l’énergie..
        le terme réchauffement climatique est mal choisi on peut m^me dire curieusement choisi.. la théorie est plutôt celle d’un déséquilibre energetique..mais bon…

    • « pour rappeler en quoi consiste vraiment la théorie du rca… »
      On en a vite fait le tour lorsqu’on sait que son socle est une aberration physique, je parle de l’effet de serre atmosphérique. Impossibilité physique car l’effet de serre nécessite un obstacle aux IR, que ne peut assumer une seule molécule de CO2 perdue parmi 2500 molécules d’air (taux de concentration de 400 ppm). Et si par miracle cette molécule unique absorbait les IR, ça devrait marcher dans les deux sens (les IR solaires aussi) et surtout le « piégeage » des IR vers la terre s’inscrirait contre le deuxième principe de la thermo-dynamique qui a valeur universelle.

      • ben non…

        je suis fort curieux de connaitre comment ça viole le second principe…
        en général ceux qui disent cela le maltraitent fort..
        on rappelle un des énoncés la CHALEUR ( pas l’energie) ne peut aller que du chaud au froid.

        je vous en prie…

    • Les non scientifiques ne savent pas faire la différence entre une théorie, qui doit être prouvée par l’observation des faits, et la certitude!
      Là où les scientifiques réchauffistes sont malhonnêtes est lorsqu’ils présentent l’hypothèse comme confirmée!
      Or ce n’est basé que sur des modèles ayant pris comme paradigme que le CO2 provoquait le réchauffement! Donc plus il augmente plus la température monte! Malheureusement pour eux ce paradigme est faux puisque, malgré l’augmentation du CO2, elle ne monte plus depuis, ou imperceptiblement.
      Et ils n’ont pas envisagé d’autre hypothèse, ce qu’un scientifique rigoureux doit faire!

      • oui plausible au mieux…

      • Dans les rapports du GIEC aucune hypothèse ou modèle n’est présenté comme confirmé, mais avec un indice de probabilité.

        • A partir où un modèle est infirmé par les faits (décalage croissant entre les modèles réchauffistes du GIEC et les températures réelles), la valeur de ce modèle est quasi-nulle et donc avec un « indice de probabilité » nul aussi.
          Et on entend jamais le GIEC tirer les conclusions de cet écart entre les modèles et la réalité, ce que ferait n’importe quel scientifique. Tout cela parce que le GIEC est un organisme politique intergouvernemental et non un organisme scientifique.

  • le propre des religions c’est de diaboliser tout ce qui contrarie le dogme..
    les ayatholah verts ne supportent pas les arguments scientifiques
    comme d’autres religions a la renaissance..çà menace leur existence meme de parasite social.. comme l’église en son temps qui taxait la populace au nom de péchés imaginaires.. là c’est pareil

    • Vous pouvez appliquer cela au Libéralisme défendu par ce site, cela fonctionne aussi !

      • Ah oui? Expliquez nous donc, cela va être intéressant.
        Le grand classique des idéologues socialisants est d’accuser leurs contradicteurs d’avoir les mêmes défauts voire pires que le système qu’ils défendent bec et ongles.

    • Claude Henry
      « Le propre des religions c’est de renier la science »
      C’est le climato négationnisme qui remet en cause sans cesse les études scientifiques sur le réchauffement et ses causes.
      N’inversons pas les rôles s’il vous plait.

      • Négationnisme est un concept qui traite du déni des événements passés. Quant à inverser les rôles… Einstein fut un grand newtono-négationniste, par exemple.

      • MD
        désolé , si e climato-scepticisme existe , c’est que les faits scientifiques présentes sont très très contestables

  • et sinon le CO2 n’est pas un gaz a effet de serre ?

    • Oui mais seulement à 0,04% de l’atmosphère terrestre, c’est à dire rien, et à ce taux il ne peut provoquer un réchauffement. L’eau est entre 1 et 4% !

    • Et la flore et le phytoplancton n’existeraient pas sans lui. N’absorberaient pas le Carbone pour rejeter l’Oxygène! Nous n’aurions ni plantes, ni poissons et pas d’Oxygène pour respirer!

    • ah je vais enfin savoir:Leham va nous expliquer l’effet de serre du CO2
      bon, c’est pas un vrai effet de serre, mais tout de même.
      moi je préfère l’appellation anglaise heat trapping gas
      après , ce que fait la molécule de CO2 du photon intercepté est une autre histoire que va nous expliquer Leham

    • Leham, ne vous fatiguez pas: c’est dommage que la nécessaire contestation du RCA soit portée ici par de tels guignols. On est tombé dans du débat de piliers de bistrots.
      Si le libéralisme n’est pas défendu par des têtes mieux faites il n’a aucune chance de progresser.
      On ne peut pas parler de science ici.

      • mais allez-y
        étonnez nous
        donnez la version incontestable, démontrée,confirmée par l’expérience, maintes fois reproduite, du soi-disant effet de serre du CO2
        nous on n’a pas le niveau, alors soyez altruiste, éclairez nous

        • ce qui est établi est le calcul de transfert radiatif « seul » donc un calcul théorique tout à fait acceptable et…qui n’aide pas vraiment…

          • il n’ y aura jamais de transfert radiatif « seul » mais c’est la seule façon d’aborder la question…pour le reste on bricole encore plus..

            la réalité est notre impossibilité de faire un calcul rigoureux…
            alors on bricole en effet..

            mais les contesteurs sont dans un registre de plus bas niveau ils simplifient encore plus le truc vous avance une saturation ou une compensation sortie du chapeau pour dire pas d’effet..

            j’ai été sur skyfall alors merci bien..je connais..

            • sur skyfall ,on discute, on élabore des trucs, … qui n’ont pas plus ni moins de valeur que la sciences du consensus.
              Alors, ne reste que la confrontation avec ce qui se passe dans le réel et là, on voit que ça colle pas, malgré toutes les acrobaties pour que ça colle.
              Et les anciens de skyfall ont encore en mémoire l’escroquerie de la courbe en hockey, et l(attitude détestable , c’est rien de le dire, de la clique de la poele à frire,vis-à-vis de Mc Intyre
              40 ans de « recherches » et on a pas avancé d’un quart de poil sur la fixation de la sensibilité climatique, et les prévisions au doigt mouillé entre 1 ° et 6° à la fin du siècle
              bref, on en sait rien sauf que politiquement, on y va à marche forcée

              • oui…on ne comprend rien au climat..on suppose …
                il y a bien une escroquerie..est se situe au niveau de la communication et le pire est que la majorité de ceux qui savent faire la différence sont complices au moins par omission.

      • @mc2

        En fait , l’étude et la prospective des conditions météorologiques considérées sur de longues périodes dans le temps ne sauraient constituer en elles – mêmes , une science exacte et les scientifiques et les prévisionistes qui n’ont d’ordinaire qu’une obligation de moyens et non de résultats , sont parfaitement au courant des problématiques du climat sur le moyen – long terme , d’autant plus qu’ils peuvent se référer à l’historique des phénomènes récents qui ont pu marquer les différentes périodes , comme celle de 1645 à 1715 correspondant au milieu du « Petit Âge Glaciaire  » et dont la principale caractéristique est la faible activité solaire , autrement dit phénomène totalement imprévisible pour l’homme et ses moyens , faible activité mieux connue sous le terme de « minimum de Maunder » .
        Autre exemple de phénomènes naturels qui a pu engendrer au cours de cette période cette mini glaciation avec tout de même formation d’inlandsis , sortes de calottes glaciaires : les quatre grandes éruptions volcaniques tropicales , ce qui est paradoxal dans le contexte actuel de nos connaissances sur le réchauffement climatique qui est dû selon la théorie mainstream en vigueur à un excès de CO2 dans l’atmosphère ! Et ne pas oublier glaciation = disette .

      • @mc2

        Nota bene : Admettez prosaïquement que les bistrots peuvent avoir un rôle loin d’être négligeable dans un contexte de canicule!

        • Le diabolo-menthe peut-être mais le ballon de côtes ça aggraverait plutôt le problème.

          • Pour la vigne,la canicule « c’est magique »assurent les viticulteurs, »nous sommes en train de faire cuire le mildiou »!
            À toute chose malheur serait il bon?
            Je vous accorde qu’il vaut mieux éviter les paroles creuses de comptoirs même si le second degré n’est pas interdit.

    • Et grâce à l’augmentation du taux de CO2, on estime que les rendements agricoles ont augmenté de 10% depuis le début du 20è siècle.

  • Aymeric Charon ❓ Qu’il aye au diable ce croquemort.

    On se demand bien pour quelle raison ces tarés ont besoin de brailler. N’auraient-ils aucun argument ❓

  • Il y a la vie des médias et du monde politique, surtout parisien (la France c’est Paris hein), Ces discussions ou palabres sur la canicule et le réchauffement climatique en sont l’exemple. Ici dans le Puy de Dome, j’ai bossé toute la semaine (Tmax=40° Tmin=20° en campagne), entre 10 et 12h par jour dans un espace pas du tout climatisé, j’ai rencontré des dizaines de personnes, et je ne me souviens pas avoir entendu une seule fois le mot réchauffement climatique. D’ailleurs j’y retourne pour finir ma mission.
    Alors les états d’âmes de Caron et Co on s’en moque. Je pense même que l’indifférence est plus forte que le meilleur des arguments (qui donne de l’importance à nos adversaires en réalité).

  • Il y a longtemps qu’on le sait: ce n’est qu’un petit con prétentieux et lâche qui ne se sent plus depuis qu’il est passé à la télé. Il se prend pour une vedette et un génie alors que ce n’est qu’un mouton politiquement correct.

  • Une mécanique implacable s’est mise en marche : l’origine anthropique du réchauffement acceptée comme une vérité scientifique, comme dogme, des décideurs politiques sommés de prendre dans l’urgence des mesures drastiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, une opinion résignée à la catastrophe inéluctable.
    Le matraquage permanent des médias autour de ce « global warming » anthropique sert à tout justifier : une inondation inédite, une tornade comme jamais auparavant, des sécheresses dévastatrices de plus en sévères, des ouragans plus puissants que jamais, et même des truffes en baisse et des chenilles processionnaires en plus ! Diantre, vivrions-nous les débuts de l’apocalypse ! Tout est pain béni pour servir ce dogme.
    Face au GIEC, certains « climato-sceptiques » ont des intérêts politiques et financiers aussi peu louables. L’enjeu climatique oppose l’industrie pétrolière et l’industrie nucléaire. S’y ajoute le récent enjeu des énergies renouvelables et les affrontements entre multinationales sont impitoyables. La fixation sur le CO2 est aussi un moyen de tenir à distance l’émergence économique des nouvelles puissances.
    Tous ceux qui émettent l’ombre d’un doute sur la doxa réchauffement par cause du CO2 anthropique ou qui demandent si on peut quantifier au plus près, la part de responsabilité des rejets anthropiques sont qualifiés de climato sceptiques, pire d’hérétiques et interdits de plateaux ou antenne médiatiques.
    Faut-il rappeler le discours de la Méthode de DESCARTES: « il faut commencer par mettre en doute tout ce que l’on croit connaitre » Car le pire serait que la Science devienne une nouvelle religion et ses experts de se prendre pour des Dieux. Aujourd’hui en matière de CO2, nous sommes dans le dogme, oui nous y sommes !!!!!!

    • Le C02 comme le glyphosate, sont les emblèmes des inquiétudes d’ordre plus générale sur l’impact des activités humaines. Si vous sollicitez une foule anonyme en cas de problème, aucun individu ne vous portera secours puisque chacun pensera que l’autre agira, en revanche si vous désignez clairement une personne dans la foule, vous avez beaucoup plus de chance d’obtenir une réaction. Donc pour les écologistes militants, définir clairement des boucs émissaires est bien plus efficace. Ces derniers ne sont pas choisis au hasard, ils représentent l’industrie la plus à risque polluant (chimique et pétrolière) avec quelques antécédents malheureux. Ces personnalisations ne servent pas de combat contre le CO2 ou le glyphosate en soi mais de combat contre les industries polluantes. C’est pour cela je pense que les arguments contre le RCA n’ont pas de prise et que les débats médiatiques sur le sujet ne servent à rien.
      Ce sont des pessimistes pathologiques.

      A mon sens, il faut continuer ce que fait CP régulièrement, être le parti de l’optimisme responsable.

    • L’origine anthropique du réchauffement constaté depuis les 50 dernières années est reconnu par l’immense majorité des climatologues comme provoqué par l’augmentation importante du CO² depuis le début de l’ère industrielle.
      Parmi les conséquences, l’augmentation des phénomènes « extrèmes » de type inondation, sécheresse, etc…. dans leur fréquence et leur gravité.
      Après on peut toujours dire que c’est un dogme ou une invention des chinois, de la REM ou des entreprises d’énergie renouvelable…
      Ca ne change rien au fond du sujet.

      • « reconnu par l’immense majorité des climatologues »

        C’est une bonne raison d’en douter puisque historiquement ce sont principalement les dissidents sceptiques des croyances consensuelles de la faculté qui ont fait progresser la science contre l’inertie du conformisme.

      • « Réchauffement présent ou pas, dû à l’activité humaine ou pas, rien n’est strictement démontré. Cependant une chose est établie : la proportion de CO2 dans l’atmosphère augmente ».
        « Peut-être vrai, mais parmi les « climatologues » affirmant cette donnée avec une belle assurance, combien se sont penchés réellement sur le problème et sont arrivés à des conclusions indépendantes ? »
        Le réchauffement est assis sur un postulat. Le GIEC n’est en fait qu’un groupe de quelques personnes une cinquantaine, qui n’emploi aucun chercheur et qui le proclame dans sa présentation. Je cite « le GIEC n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre les variables climatologique ou d’autres paramètres pertinents « SIC »
        La réalité peu connue ou passée sous silence par les « moutons médias » est la suivante, et je défie quiconque de me prouver le contraire.
        La mission du groupe GIEC,VOIR LIEN , dont une cinquantaine de permanents, stationnés à Genève, dans les locaux de l’Organisation Météorologique Mondiale, est de réunir les articles parus dans la presse scientifique Les autres experts, environ 2500, sont des chercheurs des professeurs disséminés aux quatre coins du monde, et qui relisent bénévolement les résumés qui sont en général, proches de leurs convictions ; c’est ce qu’on appelle un travail de « comité de lecture ».
        Une vingtaine de réunions sont programmées chaque année un peu partout sur la planète, pour faire plaisir à tout le monde et on fait le point sur l’avancement de la compilation.
        Les discussions portent essentiellement sur l’intérêt d’inclure ou d’exclure tel ou tel article, en privilégiant bien sûr, ceux qui vont dans le sens du CO2 anthropique responsable unique du réchauffement.
        On exclut systématiquement toutes les études sur l’incidence du soleil (voir Svensmark et l’expérience CLOUD CERN). On ne sait même pas ce qui se passe réellement au fond des océans, hors l’océan rejette plus de 50% des émissions mondiales de carbone. On ne sait pas encore intégrer les perturbations climatiques liées aux épisodes EL niño, qui pilotent quand même une bonne partie du climat de la planète ,bref de l’approximatif, élevé au rang de la science ; et c’est ce qu’essaye de d’expliquer des gens qu’on qualifie a tort de climato septique ; Lindzen ,Pielke, Courtillot , Gervais et tant d’autres ne nient pas le réchauffement, ; Ils émettent des doutent sur l’origine uniquement anthropique du réchauffement. Ils ont le temps de la réflexion scientifique. Aujourd’hui, un jeune chercheur qui veut « thèser » sur autre chose que la doxa du CO2 anthropique n’obtient aucun crédit au CNRS. On croit rêver.
        Alors quel sera le climat dans 10, 50, 100 ans, bien malin celui qui peut le dire ; les extrapolations sont issues de calculs assis sur des données incertaines et ne sont que des projections mathématiques très sujettes à caution.
        Quelle que soit l’évolution climatique, le monde du vivant s’adaptera comme il l’a toujours fait depuis la nuit des temps.
        http://enb.iisd.org/climate/ipcc45/

        • Bien d’accord avec vous. Notre planète et son climat sont ce qu’ils sont car ils constituent un système régulé, munis de contre réactions négatives permettant de contrer les éventuelles contre réactions positives (et d’ailleurs tout ça doit être bien pénible à modéliser). Ce système passe d’un état d’équilibre à un autre via des étapes transitoires. Quand on lit les conclusions de certaines études catastrophistes on a l’impression au contraire qu’il n’existe que des boucles de rétroaction positives, c’est à dire que n’importe quel déséquilibre va s’auto amplifier et non se résorber, ce qui est absurde, vu l’historique de la Terre, si c’était le cas à l’heure actuelle nous serions dans un désert brûlant ou glacé…

      • Pielke Jr a eu l’audace de démontrer, chiffres et relevés incontestables à l’appui, qu’il n’y avait aucune tendance, ni à la fréquence, ni à l’intensité des phénomènes météo
        il l’a payé cher, la sainte église de la poele à frire l’a excommunié, en d’autres temps, ils l’auraient brulé

        quand à la majorité des climatologues, on sait que ce soi-disant consensus à 97% est encore une fois une manipulation, comme la célèbre courbe de Mickey Man, qui nous a couté un pognon de dingue

      • reconnu par les scientifiques ne veut pas dire prouvé..c’est le résultat d’expertise de scientifiques

        le giec dit des trucs comme niveau de confiance de 90% ou 95%, CONFIANCE..
        autrement dit ils ont regardé le truc, essentiellement les modèles, se sont convaincus que les modèles sont « bons » ou pour parler autrement que la variabilité naturelle ne peut expliquer le réchauffement..
        c’est ce donc ils sont convaincus…
        et c’est le début de ce qu’on peut qualifier d’escroquerie intellectuelle.

        et si vous regardez la longue liste de théories qui ont fait consensus…
        je suis aussi convaincu que le CO2 conduit à un déséquilibre radiatif… mais après ça..

      • Parmi les conséquences, l’augmentation des phénomènes « extrèmes » de type inondation, sécheresse, etc…. dans leur fréquence et leur gravité.

        Non. Même le rapport AR5 du GIEC reste très prudent sur ce sujet. Ce n’est pas le cas des médias…

        • Vu le faible nombre d’échantillons, les fluctuations de la moyenne sont évaluées de manière imprécise, on ne peut absolument rien dire sur une éventuelle évolution de la variance, et encore moins pour les extrêmes qui font intervenir les moments plus élevés de la distribution. C’est bien le problème, car quand on ne peut absolument rien dire, un journaliste en conclura qu’il ne peut donc être contredit et qu’il peut proclamer ce qui l’arrange et fait monter son taux d’audience.

      • Aucun des modèles climatiques incorporant le CO² ne s’est révélé capable de décrire l’évolution réelle des températures. Les modèles qui permettent de décrire (prévoir) les évolutions de températures réelles sont ceux qui n’incorporent pas le CO² et ses effets supposés. La raison en est simple. Les hypothèses des modèles qui échouent sont fausses car elles surestiment artificiellement l’effet de serre du CO² et sous-estiment par conséquent les bons paramètres.

        Le réchauffement n’a rien à voir avec l’activité humaine. Le RCA est purement imaginaire. S’entêter ne changera pas la réalité.

  • Quelle tristesse que cet Aymeric Caron n’ait pas de courage, il se serait suicidé sur le champ. Reste un peu d’espoir avec la canicule.

  • Heureusement qu’il existe des idiots utiles pour que les auteurs et les commentateurs de ce site puissent créer de la chaleur grâce à leur liberté d’esprit au dessus des masses et leurs connaissances scientifiques beaucoup plus étendues que celles des climatologues.

    • Le climatologue est au climat ce que l’astrologue est aux astres.

    • dites nous ce qu’on prouvé les climatologues tant sur la période passée que sur le futur…

      pour le passé c’est une conviction, pour le futur une spéculation qui repose sur deux hypothèses : les modèles tiennent compte de tout de dont il faut tenir compte…et plus un modèle a pu reproduire « bien » les données historiques plus il est prédire à dire l’avenir..
      il y a toujours un raisonnement d’aspect circulaire vis à vis de la variabilité naturelle..
      un modèle peut reproduire bien les données pour de mauvaises raisons et ces modèles peuvent alors être les pires à prédire l’avenir!!

      et c’est ce qu’ils écrivent en somme..il suffit de lire la prose du giec..
      et il y a des gens comme vous qui pensent que c’est « prouvé »…

      la théorie du rca est plausible et ce que vous dit le giec..

      pas que c’est prouvé…
      lisez les rapports du giec..

  • Les taxes écolos c’est pas du ressenti, quant à la bêtise de nozéiltes depuis quarante ans on la sent bien!

  • Bravo à Aymeric CARON d’avoir quitté ce studio suite à un véritable guet-apens climato négationniste organisé par Sud Radio avec l’intervention de spécialistes du climat autoproclamés avec des arguments aussi forts que « le climat a toujours changé »…
    Il n’y a pas de doute sur le réchauffement climatique d’origine anthropique et l’augmentation du C0² et il est temps de s’en préoccuper.

    • « Il n’y a pas de doute »

      Oui la terre est plate.

      • Les climato-sceptiques qui freinent les actions de recul du changement climatique, je pense que dans 50 ans, on reconnaîtra qu’ils étaient des criminels.  » – François-Marie Bréon, directeur adjoint du Laboratoire des Sciences du climat et de l’environnement

        • amen
          Ste Greta priez pour nous

        • vous pensez? donc vous laissez de la place au doute?
          le giec lui même laisse un doute…

          et vous vous faites avoir par le 90% de confiance…c’est juste leur façon de dire qu’il en sont pratiquement certains. PAS QUE C’EST PROUVÉ..
          c’est ce qu’il te disent!! c’est écrit!!!

          et m^me si la théorie du rca est exacte même si des actions sont prises, je ne suis pas certain que ça fasse une grande différence dans 50 ans;..
          rappel : accord de paris: effet indétectable si on en croit le giec.

          espèce d’hypocrite ! qui t’empeche de prendre les mesures qui s’imposent? c’est moi qui te force à consommer des fossiles? cette façon de retourner la nature du crime de crime d’émission à crime de mal pensance en dit long…

        • F.-M. Bréon a aussi déclaré « On peut dire que la lutte contre le changement climatique est contraire aux libertés individuelles et donc sans doute avec la démocratie. »

          Le plus révoltant étant que le journaliste qui a recueilli ce propos l’a reprise comme si c’était anodin.

        • Comme il est rigolo ce MD !

          En fait non. Quand on sait les horreurs que les connards de votre espece avec leurs certitudes vissées à leur bêtise on commit, vous n’êtes pas drôle du tout. Vous etes dune sale espèce, dangeureuse et méprisable.

        • Vous avez raison MD: il FAUT agir pour sauver la planète!
          La construction d’un ordinateur et d’un téléphone portable utilise bcp d’énergie et produit bcp de CO2. L’envoi d’e-mails, de posts et la consultation de sites internets consomment de l’énergie et produisent du CO2.
          Donc MD, donnez l’exemple: n’utilisez plus votre ordinateur, n’allez plus sur le web et n’envoyez plus de mails ou de post. Gaïa vous en sera reconnaissante.
          Non? Vous ne voulez pas? Ah, oui… il faudrait que cela soit imposé à tous par l’Etat. En attendant, vous continuez sans vergogne à « réchauffer » le climat. Comme quoi, la lutte pour sauver Gaïa s’arrête à la conservation de votre petit confort. 🙂

        • @MD

          Comment »les actions de recul du changement climatique »pourraient être efficientes si elles devaient se limiter à une création de taxes nouvelles? À quelles actions concrètes faites vous allusion en l’occurrence?

        • @MD
          Bonsoir,
          « actions de recul du changement climatique, »
          … lesquelles consistent surtout à ponctionner un maximum d’argent pour l’évaporer dans du vent par la suite.
          Depuis qu’on nous parle de « réchauffement/changement » climatique, on nous a ponctionnés un montant astronomique d’argent, et pourtant dès qu’il fait un peu chaud, nous avons eu des personnes âgées décédées, un D.N.B reporté, dûs justement à tout ce qu’on nous prédit depuis des années, des décennies, mais aucune action pertinente. Les seules actions visibles étant des gesticulations suivies de pontes de lois et de taxes, dont le fonctionnement est :
          « – Tu pollues donc tu payes !
          – Bah puisque je paye (cher), alors je peux polluer ! »
          Au-delà, il n’y a eu aucune action. Actions qui comme le reprend fm06 sont « contraires aux libertés individuelles » et « à la démocratie ». Cela justifierait bien l’  »avènement d’une dictature » si « on oublie le commun ». (Aurélien Barrau.)

  • Qu’il aille convaincre Trump, après nous y serons aussi. La tolérance c’est d’accepter le débat contradictoire, quitte à devoir s’y consacrer à foison. Partir en colère renforce le scepticisme. Il a peut-être raison mais ne sait le prouver par son attitude.

  • Sud Radio a juste voulu réitérer le piège tendu à Claire Nouvion par le journaliste de foot Pascal Praud
    Pour faire de l’audience et du buzz….
    Aymeric Caron n’est pas tombé dedans

    • c’est à dire devoir répondre et démontrer qu’il affirme savoir des choses que même le giec dit ne pas savoir…donc de pervertir la parole des scientifiques m^me qu’i prétend suivre…

    • Bien sûr! C’est toujours ce qu’on dit quand on a pas d’argument solide et qu’on ne veut pas que cela apparaisse au grand jour.

    • @MD
      Ah ? Parce que d’habitude ce ne sont pas des guet-apens qui sont tendus par les réchauffistes aux climato-sceptiques ?
      C’est sûr qu’à Claire Nouvion, ça a dû lui faire tout bizarre d’être la seule à avoir son point de vue. Sa défense a été : « Mais vous êtes dingues ! » Très scientifique, très argumenté, puis elle s’est fendue d’une vidéo victimaire où elle bashe Pascal Praud.

  • C’est « amusant » on a jamais aussi peu parlé de ce printemps pourri qui pouvait nous faire croire à un refroidissement climatique !!!

    • Oui en effet. Mais comme des gens peu scientifiques pourraient réellement le penser, vaut mieux pas en parler.

      • Et oui, il ne faut pas parler des choses qui pourraient pousser à réfléchir, poser des questions et surtout plomber un peu l’adhésion fiscale à la transition énergétique… 🙂

    • @voltarousse
      Bonsoir,
      « on a jamais aussi peu parlé de ce printemps pourri qui pouvait nous faire croire à un refroidissement climatique !!! »
      C’était précisément le titre, le questionnement, de l’émission de Pascal Praud quand il a reçu Claire Nouvion.

  • Benoit Rittaud est sans doute trop modeste pour le signaler mais je pense que Caron s’est senti peu armé, scientifiquement, pour porter la contradiction à un mathématicien…
    Il prenait le risque, qu’il détienne la vérité ou pas, de se faire ridiculiser !
    Je ne me souviens plus si la fuite fait partie de la dialectique eristique de Schopenhauer, mais c’est une technique assez couramment utilisée…

    • C’est clair que la formation scientifique de Caron doit se limiter à ce qui est nécessaire pour un bac lettres et sciences sociales…

      • @MichelO
        HAHAHAHA !
        La mienne est encore moins prestigieuse :
        Sciences et Technologies du Tertiaire Action Communication et Administration. Il y avait une épreuve de maths au Bac, quand même. BWHAHAHA !

        • @STF

          Proposition basique de sujet du Bac S-S.V.T.(Scientifique,sciences de la vie et de la terre):
          -Peut-on maîtriser toutes les notions relatives aux probabilités afférentes à l’évolution et au changement climatique terrestre à l’horizon 2050?
          Vous avez 4 heures…et plus si affinités !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

talktv
0
Sauvegarder cet article

Il est un pays d'Europe où l'information télévisée échappe encore à une théâtralisation du débat politique inspirée des États-Unis. Ce pays n'est pas la France, où les professionnels au franc-parler, les commentateurs et les milliardaires en quête d'influence médiatique n'ont rien à envier à ceux de CNN, Fox News ou MSNBC.

Non, c'est bien au Royaume-Uni que la résistance aux news à l'américaine reste la plus forte. Un Britannique qui viendrait aux nouvelles après un sommeil de 40 ans trouverait (une fois le maniement de la télécommande... Poursuivre la lecture

Par Philippe Wodka-Gallien[1. Philippe Wodka-Gallien. Institut français d’analyse stratégique. Ancient auditeur de l’IHEDN -47e Session nationale Armement - Économie de défense-. Prix Vauban 2015 pour son livre Essai nucléaire, la force de frappe française au XXIe siècle édité chez Lavauzelle. Auteur du récent ouvrage, La dissuasion nucléaire française en action, dictionnaire d’un récit national aux éditions Deccopman].

Le Monde : « La confrontation nucléaire, un scénario évoqué avec de plus en plus d’insistance en Russie ». Le Figaro ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles