Immobilier : les Français organisent leur propre misère

Dans l'immobilier comme le reste, tout indique que les Français préfèrent leur ruine organisée à une création de richesse spontanée.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Immobilier parisien (Crédits : Damien Roué, licence CC-BY-NC 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Immobilier : les Français organisent leur propre misère

Publié le 24 juin 2019
- A +

Par h16.

Assez paradoxalement, la fin annoncée de la taxe d’habitation est l’occasion d’illustrer comment les Français organisent sciemment leur misère, par idéologie, par méconnaissance de l’économie, et par ce désir immature de toujours vouloir contrôler tout, tout le temps et partout…

Ainsi donc et péniblement, le gouvernement tente de mettre en place la fin de la taxe d’habitation, annoncée à grands renforts publicitaires gouvernementaux depuis la décision de sa suppression à l’automne 2017 par un président Macron survitaminé et encore certain de pouvoir transformer sa parole en actions concrètes. Jusqu’à présent, tout ne s’est pas exactement passé au mieux : entre les maires qui ont multiplié les protestations pour comprendre comment serait compensée la disparition de cette ressource indispensable à l’équilibrage précaire de leurs budgets, le calendrier peu clair de la disparition de la taxe, et les diminutions déjà plus ou moins actées de cette taxe pour une partie seulement des contribuables, le gouvernement a dû faire assaut de pédagogie pour expliquer ce qui allait se passer.

Sur le papier, en 2023, plus personne ne devrait donc payer de taxe d’habitation…

Ce qui ne manque pas de déclencher chez certains une petite crise d’urticaire marxiste : grâce à cette non-taxe, regardez, les riches vont encore gagner de l’argent ! Et ce sont même les inénarrables « Décodeurs » qui nous expliquent leurs mathématiques foireuses avec cet aplomb que les cuistres déploient pour embobiner les naïfs : puisque les plus riches ne sont plus assommés de cet impôts, ils vont gagner de l’argent, pardi !

Eh oui, pour les fins mathématiciens Décodeurs du Monde de la Lutte Des Classes, quelqu’un qui paie moins d’impôts s’enrichit, là où n’importe quelle personne sensée comprend qu’elle ne fait que s’appauvrir un peu moins (et ce d’autant plus lorsqu’on voit à quels résultats calamiteux l’impôt aboutit).

Cette idéologie stupide, qui a fini par faire fuir ceux dont le capital sert pourtant à faire tourner les entreprises, créer des emplois, des richesses et financer les services publics, n’est malheureusement qu’un aspect de cette volonté étrange des Français à construire consciencieusement leur propre misère.

Économiquement, si on ne peut que se réjouir de la disparition d’une taxe, on doit cependant s’interroger par exemple sur la pertinence de supprimer celle-ci plutôt que la taxe foncière. En effet, la taxe d’habitation, aussi pénible soit-elle, peut se comprendre comme le paiement de services (plus ou moins utiles, plus ou moins efficaces, certes) produits par la commune et donc facturés à ceux qui y vivent. En revanche, la taxe foncière n’est, en définitive, qu’une forme subtile d’expiation financière pour la faute d’être propriétaire.

petit facepalmOn comprend qu’électoralement ce soit la taxe d’habitation qui fut choisie : au vu des puissantes analyses de tout ce que la journalistaillerie contient de fins « décodeurs », supprimer la foncière revenait à « faire un cadeau aux riches », ces riches dont, on le rappelle, la France se passe maintenant comme jadis elle se passa de scientifiques pendant sa Révolution, avec sur le moyen et long termes, des effets tout à fait comparables.

En outre, on s’interroge aussi sur le différentiel de financement provoqué : puisque cet argent sera donc non ponctionné et ira (après « décodage »), enrichir les plus riches (et probablement appauvrir les plus pauvres si l’on s’en tient à la « méthode » de « décodage » de nos journalistes à la mathématique contrariée), il va falloir trouver un financement ailleurs. Diminuer les dépenses ? Vous n’y pensez pas mon brave ! Il faut conserver le record mondial de prélèvements et de dépenses publiques par habitant, n’est-ce pas ?

Bref, malgré les assurances d’un Darmanin confit dans sa propre importance que tout sera compensé par d’autres mécanismes, on comprend que cette disparition ne se fera pas sans douleurs, ces douleurs typiques d’un pays qui souffre lorsqu’on lui retire son cilice.

Et quoi de mieux, lorsqu’on s’enlève des boulets, que d’en remettre de nouveaux pour éviter de se sentir libre ?

C’est en tout cas ce à quoi semblent s’employer nos législateurs, frénétiquement lancés dans la course à la taxe, à l’obligation, la contrainte, l’interdiction et la sanction. Quand une taxe s’éteint, d’autres s’éveillent aussi vite que possible, dont le total, n’en doutons pas, sera bien supérieur aux recettes disparues !

Je pourrais ici lister les dernières idées de taxes déjà dans les tuyaux, comme cette nouvelle taxe sur les ordinateurs qui pointe le bout de son nez.

Je pourrais ajouter cette lumineuse idée des députés qui veulent ponctionner 5 % du prix des ventes immobilières pour rénover les logements mal isolés : qui, mieux que des députés, sait ce qu’il faut faire avec l’isolation d’un logement ? Ses propriétaires ? Pfff, vous n’y pensez pas ! Ce sont des propriétaires, ils sont donc forcément riches, donc méchants !

Et quand il ne s’agit pas de nouvelles taxes, c’est d’une nouvelle police qu’il s’agira : que diriez-vous d’une petite Police Spéciale du Logement, au départ utilisée pour traquer les propriétaires indélicats louant des logements indécents et dont on sait qu’elle pourrait ensuite servir à repérer les locations inavouables via AirBnB ? Du reste, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas déjà tout l’arsenal juridique nécessaire à la répression de ce fléau. Du reste, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas une législation outrageusement favorable au locataire, biais si évident qu’il en provoque une pénurie de logements disponibles. Que diriez-vous d’accroître le problème ?

Je pourrais multiplier les exemples.

En réalité, le peuple français se soumet à une sorte d’autoflagellation permanente qui lui permet d’expier des fautes de plus en plus abracadabrantes. Peuple au ventre plein, qui dispose de l’eau, de l’électricité courante, d’un niveau de vie très supérieur à la moyenne mondiale, dont la santé s’améliore envers et contre toutes les mauvaises nouvelles, il semble à la fois ne pas pouvoir accepter les bénéfices de tous ces siècles passés dans les luttes et un travail acharné, et à la fois décidé à dilapider le capital qui lui fut laissé en héritage, ce qu’il fait maintenant avec une application hystérique qui frôle la psychiatrie.

Il lui semble intolérable que nous ayons un tel niveau de vie tant qu’il reste des pauvres, tant qu’il reste des malheureux. Et comme assurer l’égalité dans la richesse suppose des efforts incommensurables, réalisons l’égalité dans la misère.

C’est bien plus facile à atteindre.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • je note que l’année derniere les impots de la communauté de commune sur le foncier a augmenté de 30%

  • Le point commun de ces taxes et autres, approuvées du chef par une partie de la population : la jalousie des richesses ou des biens possédés par le voisin.

    Et le raisonnement classique : si mon voisin a plus une belle voiture, maison, etc. que moi c’est forcément qu’il exploite ou triche et donc ce n’est pas juste !

    Conclusion : au lieu de se dire comment faire pour améliorer son niveau de vie, je préfère diminuer celui de l’autre.. Je ne comprendrai jamais cette façon de penser 🙁

  • Constat: les français sont le peuple le plus con au monde!

    • Ou le plus endoctriné par les médias…
      Le principal combat est celui du pluralisme médiatique qui existe seulement sur internet.
      Infligez-vous une semaine d’infos-tv-pravda et vous verrez.

      • Pour répondre tant à Virgile qu’à La petite bête : oui, les Français sont le peuple le plus con du monde (au moins une première place dans un classement… si pitoyable soit-il) c’est pourquoi il se laisse endoctriné par les merdia-pravda… Le coq en est sa belle illustration : arrogant, rien dans la tête et les pieds dans la merde !

    • Pas d’accord. La clique de fonctionnaires qui profitent des revenus des producteurs de richesses est assez maline ou maligne pour diviser tout en se remplissant les fouilles. Les envieux (oui ils existent peut-être) se trompent seulement d’ennemis (ils sont trompés).
      L’Etat a réussi à mettre une dérivation dans le flux d’argent de l’économie française et il ouvre de plus en plus grand les vannes pour nourrir les siens (plus nombreux et plus avides) au détriment des autres.
      Problème, l’armée et les flics sont dans son camp et ce sera dur d’échapper à la servitude.

  • Bravo pour la conclusion!

    Sauf erreur de ma part, la suppression de la TH faisait partie du marketing électoral de Macron.
    Avant d’être réduite à une partie de la population, puis étendue à tous sauf résidences secondaires par risque d’inconstitutionnalité, et enfin reculée dans le temps.
    2023… Macron pense à sa réélection et piège par avance ses adversaires…

    • Oui et j’adore cette prouesse sémantique qui consiste à ne maintenir la taxe d’habitation que sur les logements inhabités tant il est vrai que les services publics doivent être financés par ceux qui n’en bénéficient pas.

      • Oui, prouesse sémantique aussi de faire croire que la taxe d’habitation est un impôt injuste alors qu’elle finance directement les services proposés à ceux qui la paie ! Donc un impôt compréhensible. Si sa base de calcul était injuste, car obsolète, c’était juste cette base qu’il fallait revoir…

  • Petit détail complémentaire sur l’eau courante, présente quand-même dans pas mal d’endroits. Oui, mais… en France, on peut la boire en sortie du robinet. Et ça, c’est un luxe qui est très loin d’exister partout. Commentaire d’un ami chinois : « j’ai arrêté d’acheter de l’eau en bouteille quand j’ai lu un article en chinois qui disait qu’en France, on utilise de l’eau potable dans les chasses d’eau ».

  • tout ces crétins qui font des promesses intenables dans le seul but de se faire élire , ils me sortent des yeux ; et ces cons de Français qui s’imaginent que les dites promesses ne seront pas payer un jour ou l’autre , z’ont pas grand chose dans le cerveau ; pauvre France va ;

    • Le problème, c’est que personne n’essaie de se faire élire en ne faisant que des promesses tenables. Peut-être que ça marcherait, qui sait ?

  • L’un des peuples (oui il y a des exceptions et tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac) le plus abruti au MONDE… Pas de doute nous sommes les premier à ce classement international.

  • La suppression de la taxe d habitation est evdiement une bonne chose car il s agissait d un impot mal foutu sur des bases datant de 1970.
    Apres on peu evidement discuter sur sa compensation : l argent ne se trouvant pas sur les arbres,il va bien falloir taxer autre chose pour compenser

    Par contre pas d accord avec H16 sur la taxe fonciere. Comme l Etat ou les communes ont des besoins, il faut forcement taxer quelque chose. Et il faut mieux taxer l immobilier que le travail. Ca evite de demotiver les gens (a quoi bon travailler plus si c ets pour payer plus d impot) et incite les proprietaires a rentabiliser leurs logement (autrement dit fin des residences secondaires occupe 2-3 semaines par an)

    • Pas d’accord avec toi… puisque on finit toujours par démotiver les gens , que la taxe porte sur le travail ou sur l’immobilier.. lui même fruit du travail.
      Autant être clair: si la commune propose des services plus ou moins chers, qu’elle les facture de manière équitable à ses administrés ( à parts égales, puisque tout le monde en profite).
      C’est clair, transparent, sanctionnable aux élections et juste pour l’attractivité des communes.

      • Il est quand meme plus facile de demotiver les gens si vous les taxez directement sur leurs revenus que sur une utilisation possible de celle ci. Car avec votre argent vous pouvez faire autre chose que d acheter de l immobilier

        Comment financer les communes est une autre question. Par ex aux USA vous avez des villes interdites au moins de 60 ans. Comme ca ils n ont pas a financer les ecoles d ou des frais et des impots inferieur. Est ce vraiment ce que nous voulons ?

        PS: penser qu un maire sera sanctionne pour etre depensier est illusoire. Il lui suffit de faire de la dette pour que ses administres ne s en rendnet pas compte. Dernier exemple en date, Juppe a Bordeaux

        • Oui, c’est vrai. Il valait mieux acheter du bitcoin au mois de janvier qu’un appartement. Vous auriez fait 200% de bénéfice.
          Comme vous le dites, il faut être con, mais alors con de con de chez con pour rester dans l’immobilier en France.
          Et en plus l’état ne peut taxer le bitcoin : ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah 🙂
          Puis vous barrez, en Allemagne par exemple 😉
          Elle est pas belle la vie hors de l’immobilier ❓

    • En quoi ma résidence secondaire dans le fin fond de la campagne devrait être taxée plus ? Je suis libre et je m’incite à faire ce que je veux…

      • Elle n est pas taxé plus, elle est simplement taxée. Vous faires ce que vous voulez de votre argent. vous avez donc le droit d avoir une residence secondaire (ou de fumer des cigarettes).
        La taxe a un taux faible va simplement vous servir d aiguillon pour rentabiliser votre capital. Ici en louant votre residence ou en y allant plus souvent

        a mon avis un bon impot est un impot a taux faible et assiette large. autrement dit, comme en suisse, un impot sur toutes les proprietaires qui ajoute un loyer fictif a leurs revenus. Ca incite du coups les gens a rentabliser leurs logements si vous investiossez dans l immobilier et sinon vous avez de l argent pour investir ailleurs que dans le parpaing. C ets quand meme pas un hasard si la suisse et la RFA nous taillent des croupieres industriellement et que ce sont 2 pays qui ont bien moins de proprietaires que nous

        • Ici en louant votre residence ou en y allant plus souvent

          Hi, hi, ou en la vendant pour aller en vacances dans un pays ou les gens sont moins cons :mrgreen:

        • « comme en suisse, un impot sur toutes les proprietaires qui ajoute un loyer fictif a leurs revenus »

          Pas la peine d’invoquer la Suisse, nous avons déjà la même chose en France qui s’appelle taxe foncière, asservie à la valeur « locative ».

    • La taxe foncière c’est de facto une lente spoliation de ma propriété.
      La taxe d’habitation est plus tangible déjà.

    • Pas d’accord avec vous, cdg. Si cet impôt était mal foutu et sur des bases datant de 1970, il fallait revoir ces bases. Il est normal, totalement admissible, que tous les habitants d’une commune paient pour l’utilisation des services de cette commune. Au nom de quoi les locataires devraient-ils en être exclus ? Et pourquoi seulement les locataires des 2 1ères tranches de l’impôt sur le revenu ? Quel rapport avec les services proposés par la commune ?

    • Les résidences secondaires décriées par beaucoup permettent aux communes d’avoir des ressources sans avoir à financer des écoles, des résidences pour personnes âgées, des installations sportives ou culturelles. Les Maires de ces petites communes y trouvent leur compte surtout à la campagne mais aussi dans les stations balnéaires.

    • «Ça évite de démotiver les gens (a quoi bon travailler plus si c’est pour payer plus d impôts)»
      S’il y avait un peu moins de trucs dits GRATUIT, et un peu moins d’aide de ceci ou de cela, ça permettrai de réduire les impôts… Ça ferait aussi un peu de chômage chez les fonctionnaires qui passent leur temps à vouloir gérer notre propre portemonnaie en pensant que l’État le fait mieux que ses citoyens !

    • « Comme l Etat ou les communes ont des besoins, il faut forcement taxer quelque chose.  »
      Et si on inversait la proposition? En toute logique, les besoins de l’Etat et de la commune devraient être déterminés par le montant des ressources fiscales disponibles. Actuellement, c’est l’inverse : ils choisissent les dépenses, et ensuite fixent le taux d’imposition. C’est le monde d’Ubu Roi.

  • Dernière nouvelle : les députés ont voté en première lecture la taxe de 5% payées par les vendeurs de logements en classes energetiques F et G. Encore une belle usine à gaz qui s’annonce !

  • Notre petit coq qui continue à chanter avec les pattes dans la m… a décidé de transférer l’épargne des français de l’immobilier aux actions : il a restreint l’ISF à l’immobilier et va transférer la taxe d’habitation sur la taxe foncière qui, de ce fait va doubler pour les propriétaires d’ici 2024. Ainsi, de même que l’impôt sur le revenu est devenu élitiste, la contribution aux services publics locaux n’est plus supporter par l’ensemble des usagers et cette réforme rompt une fois de plus l’égalité de tous devant les charges publiques, elle est anti constitutionnelle, quoi qu’en dise le Conseil Constitutionnel lui-même, EPHAD climatisé des anciens présidents ou premiers ministres. On a peu à peu créé 2 sortes de citoyens :ceux qui travaillent et qui paient, et ceux qui profitent et se plaignent. On se réveille quand ?

    • « Ceux qui travaillent et paient, ceux qui profitent et se plaignent ». Parions que celles qui revendiquent le burkini dans la piscine municipale ne paient pas de taxe d’habitation ni foncière…

  • Attention !!!
    Les propriétaires de plus de trois casseroles… Vous allez subir un nouvel impôt «la taxe cassoline» à partir de 4 c’est un signe d’extrême richesse donc à la demande express des Gilets Jaunes les casseroles supplémentaires seront imposées.
    Il y a une seule niche fiscale de prévue pour les casseroles en cuivre servant à faire de la confiture de rhubarbe « Bonne Maman » (car c’est du patriotisme)

  • On est sur la bonne voie !
    Hidalgo veut construire plus de Bureaux dans Paris. (Intramuros).
    Ainsi d’ci peu il n’y aura plus dans Paris que des PDG et leurs équipes, des Politiques, et des journalistes, avec pour agrémenter, quelques vedettes du Show-Biz promptes a faire la morale aux citoyens tentés par le populisme, un comble pour des chanceux qui vivent plus de leur popularité que de leur talent. La bien-pensance s’auto concentre.

    • Hidalgo peut rêver. Elle y placera surtout des administrations dans ses bureaux.
      Quand on constate les difficultés croissantes de circulation dans Paris intra-muros, la médiocrité et l’inconstance de ses transports en commun ainsi que le prix de l’immobilier, tous est fait pour encourager l’installation des entreprises en-dehors de Paris. Quand ce ne sera pas en-dehors de France au vue du délire croissant de la fiscalité et de la réglementation du travail.

  • La taxe d’habitation est ou était une taxe sensée, logique puisqu’elle finance des services utiles à tous! Il est, était, ou sera crétin de la supprimer!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Première partie de cette série ici.

 

Les loyers d’habitation - qui sont le plus encadrés par l’État - sont donc sujets à une forte érosion par rapport à la hausse des prix. Le propriétaire tombe victime dans la durée d’un effet ciseau : augmentation des dépenses contraintes lui incombant bien supérieure à l’augmentation des loyers qu’on lui permet de pratiquer. D’où le bien-fondé de privilégier les baux de courte durée ou mieux encore les locations commerciales ou professionnelles.

La semaine dernière, je vous parla... Poursuivre la lecture

Hausses des taux d’intérêt, des dépenses contraintes et de la fiscalité pesant sur les propriétaires poussent les rendements de l’immobilier à la baisse. Pour retrouver du rendement, il faut remettre en cause le bien-fondé de la détention d’immobilier locatif d’habitation.

« Les propriétaires immobiliers confrontés à une flambée inquiétante des taxes » titrait Le Figaro qui donne la parole au président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI).

Dans cet article, l’accent est mis sur la taxe foncière. Comme prévu,... Poursuivre la lecture

Pour des raisons évidemment électorales, le président Macron a supprimé la taxe d’habitation, ainsi que la taxe audiovisuelle qui y était attachée. Mais comme les collectivités qui en bénéficiaient sont obligées d’équilibrer leurs budgets, il faut bien se rattraper sur quelques-uns.

C’est ainsi que la taxe foncière est appelée à prendre le relais de leur financement et que les propriétaires et les bailleurs vont financer ce que les locataires n’ont plus à payer !

Il n’y avait aucun risque à prendre cette décision, l’immobilier é... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles