Nagui ou la criminalisation des déviants climatiques

Comment une haine tranquille s’installe vis-à-vis des climato-réalistes. Exemple banal avec Nagui.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nagui II by YeTi urbain(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nagui ou la criminalisation des déviants climatiques

Publié le 3 juin 2019
- A +

Par Benoît Rittaud.

Après l’inénarrable Claire Nouvian qui avait traité Élisabeth Lévy d’« hystérique » dans l’émission de Pascal Praud sur CNews, voilà que Nagui s’y met lui aussi en traitant les climatosceptiques de « criminels ».

La scène se passe sur le plateau du jeu télévisé « Tout le monde veut prendre sa place », diffusé en milieu de journée sur France 2. Derrière son pupitre, une candidate se voit poser la question : « Comment appelle-t-on la théorie affirmant que le réchauffement climatique est une invention ? ».

Au cas où le téléspectateur ignorerait que cette théorie est l’apanage des complotistes compulsifs, la question est signalée comme relevant de la catégorie « infox et idées reçues ». De la sorte, il ne sera pas dit que France Télévisions aura incité quiconque à se renseigner par lui-même sur la réalité du climat.

La candidate doit choisir entre quatre propositions : trois néologismes créés pour l’occasion, ainsi que la réponse attendue, le « climatoscepticisme » (sic). En réalité les climatosceptiques — ou plutôt climatoréalistes — ne parlent pas du réchauffement comme d’une « invention », mais convenons qu’un quizz télévisé n’a pas vocation à constituer un résumé pour décideurs de l’état de la science. Finalement la candidate fait le bon choix, et tant mieux pour elle.

L’important se produit lorsque Nagui valide la réponse d’une manière pour le moins brutale : « Ceux qui pensent que le réchauffement climatique est une invention ne sont pas forcément des idiots, mais clairement des criminels, et ce sont des… climatosceptiques ! Oui ! Bien joué ! »

Cette injure gratuite ne déshonore que son auteur, mais illustre l’inquiétante banalisation de l’agressivité contre les déviants. On se souvient de Claire Nouvian sur le plateau de CNews qui, il y a quelques semaines, avait pris à partie Élisabeth Lévy sans la moindre retenue, comme si le refus de cette dernière de hurler avec les loups sur le climat autorisait son lynchage médiatique.

Cette violence qui s’installe n’est pour l’instant que verbale, mais la petite musique que font entendre les Nagui et les Nouvian indique qu’une certaine partie de la société s’est ouvertement choisi des boucs émissaires. Sûre d’elle-même, cette frange connaît fort peu les méchants qu’elle se désigne, ce qui ne l’empêche pas d’apprendre consciencieusement à les détester. Sa haine tranquille s’installe sans qu’on y pense, au point qu’elle peut se déverser de façon incidente dans un jeu télévisé tout ce qu’il y a de consensuel.

On se remettra de la bêtise d’un présentateur télévisé qui connaît si peu la science et ses méthodes qu’il en confond le bien avec le vrai. (Si encore il était le seul à commettre cette erreur…) Les climatoréalistes doivent néanmoins tenir compte de ce que révèle cet épisode : désormais ils ne sont plus de simples partisans de la Terre plate mais des criminels à condamner. Les moqueries ignorantes ne les ayant pas ensevelis, s’installe à présent un discours de haine.

Ne comptons pas trop sur nos climatologues assermentés du GIEC pour rappeler que la liberté intellectuelle est nécessaire à la science. Ils ont jusque là montré tant de complaisance pour cette atmosphère de délation qu’on ne peut guère attendre d’eux autre chose qu’un regard fuyant. Lorsqu’avoir peur est pris pour un signe de sagesse, on n’est plus capable d’un discours lucide et tolérant.

Puissent les climatoréalistes ne pas tomber à leur tour dans ce piège de la violence.

Sur le web

Voir les commentaires (102)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (102)
  • diffamation..il y a des lois pour ça non?

    • selon nagui ..si il accepte la théorie est les projections spéculatives, le criminel est celui qui émet du CO2… nagui donc…

  • nagui ? mettez lui le nez dans la merde il dira que ça sent la rose ; et ils sont nombreux comme ça ;

    • Tout dépend du prix a payer , son job n’est pas une cinecure ,il doit se battre pour le conserver et si la merde doit sentir la rose pour son patron ,elle sentira la rose….c’est un presentateur malgre tout sympa ,y en a d’autres…..je ne cite pas de nom ,il se prend meme pour un bon acteur…et c’est vrai ,il parait sympa mais hors plateau…..

  • Bravo pour l’auteur ,il faut un courage enorme pour suivre une emisson culturelle présenté par Nagui…vegetarien en passant !

  • il ne vous a pas échappé que naguy est une burne.
    quand on regarde l’intensité de son oeuvre , on comprend vite sa capacité d’analyse scientifique ,dans la moyenne de la profession de notre fantastique service public.
    Néanmoins il lui aura manqué une chose les climato-sceptiques ont des doutes sur la réalité du réchauffement climatique basés sur des analyses prospectives dont l’horizon se déplace dans le temps .. mais mettent en cause la cause de cet éventuel réchauffement attribué uniquement a l’activité humaine..
    vive les benêts donc , qui applaudissent a l’augmentation des taxes ui alimentent les services publics

    • naguy est moins coupable que la communauté scientifique…je connais l’argument, que les « scientifiques » ont autre chose à faire…je le trouve parfaitement professionnellement recevable mais minable et méprisable au point de vue civique.

    • Je pensais pourtant que Nagui avait été élevé au couscous merguez !

  • Le multimillionnaire Nagui, sa collection de milliers de Louboutin, ses voitures de luxe… est-ce bien éco-compatible? Et donneur de leçons en plus!

    • LeGoret , les donneurs de leçon , ce sont les pires ; faite ce que je dis pas ce que je fais ; on n’en a un parfait exemple via les ceusses qui nous gouvernent ;

  • « La candidate doit choisir entre quatre propositions : trois néologismes créés pour l’occasion, ainsi que la réponse attendue, le « climatoscepticisme » (sic) » ? Le correcteur a cru bien faire, mais, si ma mémoire est bonne, la réponse proposée était « climatosceptisme ».

    Nagui est coutumier des remarques obliques et fondamentalement militantes. Il y en a eu et il y en aura d’autres, notamment liées à son choix alimentaire.

  • Il se trouve qu’ayant lu beaucoup de ce qu’il se publie sur le sujet, épluché les différentes publications scientifiques, écouté les arguments des uns et des autres, je suis plutôt d’avis que la terre se réchauffe à un rythme dangereux… Ce qui n’empêche pas que j’espère me tromper et que je serais ravi de pouvoir changer d’avis !
    Par contre, je ne supporte pas ces donneurs de leçons à la Claire Nouvian, Yannick Jadot, et consorts qui par leur agressivité, leur intolérance, leur absence de nuance et parfois leurs mensonges (les fameux 48 000 morts « prématurés » dont ils nous rebattent les oreilles sont un monument de bidouillage de chiffres) et desservent clairement la cause qu’ils prétendent défendre.
    L’écologie, c’est comme le communisme. C’est bien qu’il fasse 15% aux élections car pour le communisme, cela a permis de faire avancer quelques causes sociales, et pour l’écologie quelques causes environnementales. Par contre, lorsqu’ils prennent le pouvoir, la pensée unique s’installe, les déviants sont pourchassés, la dictature s’installe, les ennemis du « bien commun » sont désignés et les morts se comptent par dizaines de millions… et dans le cas de l’écologisme, ces morts ne seront pas dus au réchauffement climatique…

    • C’est tout le problème des militants et pire encore des radicaux. Ils ont l’esprit fermé et n’imaginent pas d’autres possibilités que leurs convictions. Il doit y en avoir aussi chez les climatosceptiques (par exemple qui au début niés l’idée de réchauffement). D’ailleurs les deux camps réajustent leurs arguments depuis le début.
      Le plus important n’est pas de désigner un camps gagnant mais de laisser s’exprimer toutes les possibilités, processus duquel sortira peu à peu une meilleure approximation de la vérité.
      J’ai assisté à des conférences sur le réchauffement dans lesquelles les climatosceptiques /réalistes ont pu s’exprimer librement.

      • Je ne crois pas que les scientifiques niant le RCA aient nié le réchauffement de la fin du siècle dernier. Par contre, ils ont été caricaturés par leurs adversaires qui avaient l’oreille des médias. Procédé classique hélas.

    • J’ai fait la même démarche que vous et déduit que le réchauffement de la fin du XXe siècle (en anne depuis 20 ans) est tout à faut relatif et n’a rien d’exceptionnel, de même que le niveau de CO2.

    • @ RB83 : « …je suis plutôt d’avis que la terre se réchauffe à un rythme dangereux… »

      C’est là le grand problème. Si vous cherchez à vous éduquer sur le sujet, ce qui est tout à votre honneur, et que votre conclusion penche vers un certain catastrophisme, comment reprocher aux moutons de panurge de traiter les climato-sceptiques de criminels ? Plus problématique, parce que politique, le crédo « la terre brûle ; il y a urgence ; dans 10 ans cela sera trop tard… etc ..etc..) est exactement le cri de ralliement des organisations écologiques qui ont conduit à leur succès aux récentes élections.

      Comme vous, je cherche, et bien que je continue à me poser beaucoup de questions, ce que je trouve être des quasi-certitudes est loin du catastrophisme officiel. Ex. en ce qui concerne la T° de la terre (+0.5°c en 40 ans), le phénomène naturel exceptionnel du El Nino de 2015/2016, tirant le tendance long terme vers le haut est occupé à ce résorber et le taux de croissance récent (21 siècle) observé est approximativement la moitié des projections du GIEC. Après les hurlements au loup, ce sera bientôt le chant du cygne. A suivre.

    • Mis à part le fait que je ne pense pas que la terre se réchauffe à un rythme dangereux, je trouve très pertinents vos deux derniers paragraphes.

      • Oui, toute la question est là, seul le mot « dangereux » discrédite un commentaire par ailleurs très sensé. Mais comment peut-on candidement aboutir à une qualification de dangereux ? Pourquoi pas criminelle, pendant qu’on y est ?

    • @ RB83
      Alors vous ne savez pas lire, étant donné que la Terre ne s’est réchauffée que de 0,7° depuis 1850. Et que précédemment elle était refroidie à cause du Petit âge glaciaire. Donc qu’elle remonte est NORMAL. Vous accusez l’homme de provoquer le réchauffement du printemps? Si vous ne lisez que les articles réchauffistes bidonnées par les écolos du GIEC. Lisez ceux officiels ou encore celui du professeur François Gervais qui a démissionné du GIEC en constatant la falsification des conclusions par la commission!

      • Parmi toutes les contrevérités proférées sur ce forum :
        François Gervais répète à souhait pour asseoir sa crédibilité qu’il a été expert reviewer auprès du GIEC. C’est vrai. Sauf que les expert reviewers ont pour mission de critiquer les rapports provisoires du GIEC afin de les clarifier ou de signaler d’éventuelles erreurs. Les remarques sont prises en compte par les scientifiques du GIEC et peuvent être à l’origine de modifications ou bien rejetées.
        Ce statut ne donne aucune indication à propos des connaissances scientifiques de François Gervais en ce qui concerne les questions climatiques, comme le suggère pourtant l’intéressé. En effet, toute personne pouvant prouver une activité scientifique non spécifique peut demander à être expert reviewer. Pour le rapport AR5, ils étaient environ 1000 experts-reviewers. On ne peut donc PAS dire que M. Gervais fut un scientifique du GIEC.

        • Si on a besoin de « crédibilité » pour s’exprimer dans un champ scientifique… c’est que ce champ n’est pas scientifique. L’information, les données, la logique, les tests suffisent normalement à étayer ou invalider ce qui est dit, de façon totalement indépendante de qui le dit. C’est d’ailleurs un peu la raison pour le processus de revue par les pair qui se fait (théoriquement, c’est compliqué avec google de nos jours) de façon anonyme. Un doctorant en physique qui étaye rigoureusement et avec des données solides un point de vue différent devrait être publié alors qu’un récipiendaire du prix Nobel de la paix qui fait n’importe quoi devrait être rejeté, même si on parle de climat…

      • Cher M. Virgile,
        Vous avez une opinion différente de la mienne et c’est votre droit. MD vous a répondu à propos de M. Gervais, qui est sans doute un scientifique de grande valeur mais qui n’a en rien démissionné du GIEC car il n’en faisait pas partie. Il n’est pas d’accord avec les conclusions du GIEC et c’est son droit le plus strict.
        Il se trouve que j’ai lu son livre et je ne l’ai pas trouvé convaincant. Je n’exclus pas la possibilité de me tromper et c’est pour ça que j’essaie de lire autre chose que  » les articles réchauffistes bidonnées par les écolos du GIEC » (sic.)… En passant, le débat se nourrit d’échanges d’arguments et non pas d’excommunications…
        Je pense que vous gagneriez à ne pas adopter la même attitude disqualifiante et quelque peu méprisante que celle que l’on peut à juste titre reprocher aux ayatollahs de l’écologie…

    • RB83 vous ne vous trompez pas : l’atmosphère de la Terre (pas la Terre elle même) se réchauffe à un rythme élevé (pas nécessairement dangereux non plus). Ce qui pose problème, c’est la question d’en savoir la ou plutôt les causes réelles. Les climatocroyants disent comme le GIEG intergouvernemental : ce sont exclusivement les activités humaines. Les climatosceptiques disent de leur côté : c’est le fonctionnement normal et naturel du binôme Soleil/Terre + d’autres paramètres propres au fonctionnement de la Terre (tels el nino, el nina, le gulfstream, le volcanisme …).

    • Jusqu’à nouvelle ordre personne n’est à même de savoir si dans 100 ans la situation de la terre sera pire ou meilleure qu’actuellement. Donc le termes dangereux est une position que d’autre on tenu dans le passé comme Malthus par exemple qui estimait que la croissance de la population humains était dangereuse. Maintenant tout le monde à le droit de faire se prévisions pour l’avenir et d’agir en conséquence pour essayer de le modifier (on peut toujours rêver). ceux qui pense que le CO2 est dangereux peuvent vendre leur voiture, couper leur chauffage ne plus consommer de produits importé etc, etc…Les autres doivent pouvoir faire se qui leur chante. personnellement je me moque de ce qui va se passer dans 100 ans et c’est mon droit absolu de ne pas vouloir changer ma manière de vivre. les anciennes générations sont passé à travers famines, épidémies, guerres incessantes, je suis sur que l’humanité supportera sans problème quelques degrés de plus surtout si c’est étalé sur 100 années. je redoute 100 fois plus l’actions des politiciens que celle du climat, ils sont infiniment plus destructeurs.

  • Maintenant que ce sujet est inscrit dans la constitution qu’adviendra-t-il dans l’avenir pour les climat-septiques ?

    • les lois et les constitutions se modifient.. les Gvt qui mettent dans des lois ce qu’il va devoir se faire quand ils ne seront plus au pouvoir
      c’est du bullshit, a l’évidence
      Les écolos nous font chier comme les socialistes hier , ils disparaîtront aussi, il suffit juste e ne pas voter pour les ayatollah verts

      • +1, en France ces dernières années, le « marbre constitutionnnel » ressemble furieusement à de la pâte à modeler, il n’y a pas grand chose à en attendre…

      • « il suffit juste de ne pas voter pour les ayatollah verts » : et pour leurs suppôts (LREM, PS, animalistes …).

        • « il suffit de ne pas voter »…
          En URSS, on allait voter en cortège, pour le candidat unique, avec petites filles en costume traditionnel et corbeilles de fleurs. Et on apportait l’urne dans la joie à ceux qui ne pouvaient pas se déplacer. Pas si simple de ne pas voter pour le parti unique, la pensée unique, la liste unique, etc.

          • @MichelO : voulez-vous dire que, lorsqu’on se rend dans un bureau de vote, il est difficile de voter pour d’autres candidats que ceux du Bien (écolos, par exemple) et que nous vivons dans un système de parti unique ? C’est évidemment faux et ceci décrédibilise votre propos. On peut notamment ne pas voter pour les escrologistes de type Jadot, y compris si on attache de l’importance à l’écologie.

            Le problème n’est pas dans les bureaux de vote mais dans les médias et autres lieux de diffusion de l’  » information  » (si l’on peut dire…) qui sont fortement colonisés par ces militants du Bien (escrologistes souvent de tendance pastèque, vegans, défenseurs de l’égalité entre la puce et l’Homme, etc.). À mon avis, ceci explique le rejet, voire la détestation, des médias par un nombre croissant de personnes, le développement des réseaux dits  » sociaux « , ce qui est souvent calamiteux, mais aussi, vraie alternative, un certain succès de blogues sérieux animés par des personnes compétentes et non inféodées à la doxa médiatique : je le remarque dans les domaines qui m’intéressent, comme la géopolitique et la Défense.

            • Je veux dire que la diversité n’est qu’apparente, ou plus exactement qu’elle ne porte que sur une part infime de ce qui aura un effet sur le citoyen lambda. Les opinions divergentes ne sont représentées, en effet, que dans les réseaux sociaux ou sur les sites comme celui-ci. Elles n’existent pas dans les programmes des candidats. En revanche, il y a une très forte pression sociale pour « voter pour un autre que celui qui vous déplait ». Elle prétend que vous avez le choix, puisqu’il y a tant de candidats, et elle vous ostracise si vous vous abstenez : ne venez pas alors vous plaindre. Ne pas voter pour ceux qui soutiennent ouvertement les ayatollah verts, c’est peut-être satisfaisant pour l’esprit, mais ça ne diminue guère leur soutien, parce que c’est soit voter pour ceux qui les soutiennent de manière cachée ou discréditer sa position en s’abstenant.
              Connaissez-vous, par exemple, un vote qui signerait la fin des 80 km/h, plutôt que de ne pas voter pour ceux qui les soutiennent ?

              • Si les opinions climato négationnistes des intervenants de ce site et de ce forum ne sont pas représentées, c’est parce qu’elles sont archi-minoritaires.
                Tant mieux

                • Pas si minoritaire que cela. J’en suis toujours surpris quand je discute avec des personnes que je croise. Mais peu audible, c’est certain. Pour l’instant.
                  Mais ce n’est pas le cas dans bcp d’autre pays. Heureusement.

        • le problème c’est que tous les autres parties sont à leur bottes…

  • pour cette criminalisation , pour les déviants , lui le dit Nagui s’impose comme avoir son climat comme pervers sexuel , toujours à l’affût de ses candidates de voir un bout de poitrine , c’est un gros dégueulasse

  • Quand on gobe bêtement la propagande réchauffiste, cela montre que le cerveau a été infecté par le redoutable virus delirium carbonum et que l’on a perdu toute raison, tout bon sens.
    Et quand on n’est pas infecté, mais que l’on n’y connaît rien, on se tait et on se garde de sortir des âneries méprisables.

  • Ces propos sont d’autant plus regrettables que Nagui s’est parfois épanché sur sa jeunesse et sur les discriminations qu’il a subi en raison de ses origines.
    On pourrait penser qu’avoir été lamentablement discriminé ouvre à la tolérance en terme de culture, comme de convictions, et bien visiblement non.

    • Avoir été lamentablement discriminé conduit la majorité à simplement regretter de n’avoir pas été du côté de ceux qui pouvaient « légitimement » discriminer…

  • Ça fait froid dans le dos…

  • Le terme de criminel est excessif certes.
    Nagui n’est qu’un animateur Télé.
    Cependant les faits sont là.
    – D’après l’Organisation météorologique mondiale, les quatre dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées depuis 1850 à l’échelle de la planète. 2018 figure au quatrième rang, derrière 2016, 2015 et 2017.
    – En 2018, 77 records mensuels de chaleur ont été battus à travers le monde. À Oman, à Qurayyat, le thermomètre n’est pas descendu en dessous de 41,9 °C durant 51 heures. Cela ne s’était jamais observé nulle part.
    – La période d’avril 2018 à mars 2019 est la séquence de douze mois la plus chaude jamais constatée au niveau mondial et en Europe.
    – En France, c’est l’année 2018 qui a frappé le plus les météorologues. On n’avait jamais mesuré une température moyenne aussi élevée. Elle a atteint, cette année-là, 13,9 °C. Soit 1,4 °C au-dessus des moyennes de la période 1981-2010. Si un écart de 1,4 °C peut sembler infime, il représente en réalité la différence thermique entre Paris et Toulouse. Une situation similaire a été observée en Allemagne, en Autriche, en Pologne et en Suisse, qui ont toutes enregistré en 2018 leur record de température annuelle.
    – Depuis 1900, la France a gagné 1,4 °C et la tendance s’accélère : sur les dix années les plus chaudes, neuf l’ont été après l’an 2000.

    • Un record ❓ C’est de la météo, pas du climat.
      On ne vous entend guère sur le mois de mai …

    • Tout ca est du pipeau ,on en a rien a faire d’une moyenne mondiale ,moi je ne vois que le temps qu’il fait devant ma porte pas devant la porte d’un americain ni d’un esquimau….est c’est plustot pire qu’un rechauffement c’est carrement la siberie qui frappe a ma porte …toujours du chauffage un 3 juin dans le s/o.

      • Merci pour cet éclairage scientifique. Ce n’est pas vous qui remettiez en cause le rapport sur la baisse de la biodiversité en disant qu’il y avait toujours des oiseaux dans votre jardin ? Ou un autre climato-rigoliste ?

    • Les records sont faits pour être battus. Jusqu’à l’an dernier, le marathon n’avait jamais été couru en moins de 2h02, ça ne montre pas que l’homme court plus vite qu’avant ou est moins obèse. Ca montre juste que la période est favorable à une amélioration des temps des meilleurs sur marathon.
      En tirer conclusions et prédictions est osé, qu’un animateur télé soutienne ces conclusions et la propagande haineuse qui va avec est consternant : c’est donc comme ça qu’on se construit une popularité et qu’on obtient la reconnaissance du public ! Pas étonnant que les hommes politiques qui nous dirigent, qui ne sont que des animateurs télé encore plus magouilleurs, soient si nuls.

    • @ MD
      La hausse officielle de la température est de 0,7° depuis 1850. Vos chiffres sont typiquement ceux exagérés des écolos radicaux! Et il a fait bien plus chaud dans le passé car le climat de la Terre n’a JAMAIS été stable, il y a des années chaudes et d’autre froides, des périodes chaudes et des périodes froides. Il faisait plus chaud à l’époque de l’empire romain et au début du Moyen âge, puis plus froid avec le Petit âge glaciaire 1350-1850. depuis la température remonte!

    • Oui et il a un truc très rigolo c’est quand on compare les température avant et après correction, on obtient une courbe qui correspond plus ou moins à la majorité du soit disant réchauffement observé.
      Argument que je vois rarement, mais qui est assez lourd je trouve.

    • Le piège commence avec cette notion de température moyenne globale qui n’a aucune signification physique, contrairement à la température moyenne sur une zone climatique.

    • « jamais constatée au niveau mondial et en Europe. » Hahahahahahaha !!!!! Non mais franchement…. Bouffon !

    • La « température moyenne » dont vous parlez n’est pas la « température moyenne de la planète » (ce qui n’aurait pas vraiment de sens, cela dit) mais la moyenne des températures relevés à différentes stations. Ces stations sont en grande majorité aux US. Et même là, certaines stations indiquent un réchauffement, d’autres rien, d’autres un refroidissement. La variabilité intra vs. inter est telle, la taille de l’échantillon si petite qu’il est impossible de faire des stats dignes de ce nom avec les températures qui nous apprennent réellement ce dont on (vous) nous parlez.

      Par ailleurs je relève un truc amusant. Quand Mr Toutlemonde dit « c’est des fadaises il fait froid ici » on lui dit « attention le climat ce n’est pas de la météo »… Et vous vous mélangez allègrement (sic) les deux. Autrefois pour le « climat » on parlait des trucs sur 100 ans. Pour avoir plus de « finesse » on a baissé ça à 30 ans. Mais depuis 20 ans les courbes sont… plates, donc on bidouille en parlant de records (logique si vous êtes sur un tendance plate et que vous avez un phénomène très variable, vous aurez des records locaux assez régulièrement) au lieu d’évolution, de tendance.

      En plus on bidouille généreusement des données qui sont déjà grandement entachées d’erreurs de mesure, on rajoute une petite couche de modélisation tellement paramétrique qu’on peut lui faire dire ce qu’on veut et on obtient :

      Des demi-savant qui croient savoir des trucs compliqués et pontifient sur les forums et les médias, tous fiers d’être l’avant garde scientifique et les « éclairés » et traquant les mal-pensants. Dommage qu’on enseigne des petits bouts de faits traffiqués au lieu d’éduquer à l’esprit critique et à la méthode scientifique (même pour les « scientifiques » d’ailleurs, un nombre incalculable d’entre eux est totalement inepte en compréhension statistiques, et autres probabilités et a perdu de vue la « méthode scientifique » ainsi que l’objectif ultime pour une chasse futile à la publication et à la citation -concours de beauté au lieu de recherche de la vérité).

      • Merci. J’ajouterai que l’heure n’est pas à la réalité, mais aux gros sous. Les instances qui étudient le réchauffement climatique sont nourries tant qu’il y a réchauffement, aucun intérêt d’annoncer une stagnation ou un rafraîchissement aussi infime soit-il. Tout n’est qu’affaire de gros sous. Et l’Etat va ponctionner, ponctionner, nous culpabiliser, interdire, réduire, réglementer autant qu’il le voudra grâce aux bien-pensants avant-gardistes qui nous entourent et ont besoin de ce sujet pour tenter de briller.
        C’est tout pareil avec le glyphosate.

    • « Depuis 1900, la France a gagné 1,4 °C et la tendance s’accélère : sur les dix années les plus chaudes, neuf l’ont été après l’an 2000 »
      Et donc? ou sont les milliers de morts, les catstrophes, les famines?? la terre à été beaucoup plus chaude dans le passé lointain, à une époque (reculé certes) toute les terre immergés bénéficiait d’un climat tropicale chaud et humide, c’est à cette période que l’explosion de la vie à été la plus prolifique. Loin d’être une catastrophe le réchauffement sera une bénédiction pour la terre après la malédiction qu’a été le dernier age glacière.

  • Les émissions du genre de celles qu’animent Nagui sont pur divertissement et à ce titre devraient être supprimées, parce que le divertissement qui génère autant de CO2 est criminel : déplacement des candidats et de l’équipe TV, l’énergie consommée pour l’enregistrement et celle par les téléspectateurs qui feraient mieux d’aller se balader au lieu de regarder de telles m…

  • Dasn 2 ans, ils arrêteront de les briser…

  • je suis intellosceptique vis à vis de Nagui.

  • Sérieusement, il n’y a plus de débat chez les scientifiques concernant la responsabilité humaine comme cause principale du réchauffement climatique constaté, comme ils ne débattent plus non plus de l’intérêt des vaccins.
    Tenter de faire croire le contraire est malhonnête. Je ne vois pas trop l’intérêt de Contrepoints de continuer sur cette ligne de moins en mois défendable.

    • FAUX cessez de débiter des mensonges! Et lisez le livre du professeur François Gervais qui a démissionné du GIEC, et ce n’est pas le seul, à cause de la falsification des conclusions par la commission. Si on entend pas les protestations des vrais climatologues c’est parce que les media les ignorent sciemment.
      Et surtout ne nous sortez pas la malhonnêteté, qui est dans le camp écolo qui falsifient les arguments pour faire peur aux gens!

    • Un vrai scientifique, vous devriez le savoir avant de vous permettre de les citer, ne débat pas. Il observe, postule, explique ou réfute. Tenter de faire croire le contraire, alors qu’on n’est manifestement pas scientifique soi-même, est malintentionné.
      Quant à Contrepoints, j’apprécie qu’il agisse loyalement et non pour un intérêt qui ressemblerait à la propagande de l’ex-URSS.

    • Je rencontre de plus en plus de scientifiques qui sont très prudent vis à vis de l’importance du réchauffement et surtout de son caractère anthropique. Mais le dire publiquement revient à bousiller sa carrière .

    • S’il n’y a plus de débat chez les « scientifique » du climat… c’est qu’ils ne sont pas scientifiques. Prétendre le contraire serait malhonnête.
      Il y a débat sur la relativité générale ou la théorie des champs quantiques… et pourtant leur pouvoir de prédiction et leur validations empiriques enterrent tout ce qu’il y a jamais eu en climatologie. Alors « the science is settled » ? Seulement si ce n’est pas de la science mais de la propagande.

    • Merci MD ! Comme vous, je me désole que Contrepoints vive autant sur la haine (ya pas d’autre mot je pense) de l’écologie et surtout du changement climatique. Que les scientifiques soient quasi tous d’accord est un fait, mais il faut qu’ils continuent à produire et traiter les données de manière impartiale. Et pas qu’ils cherchent à prouver le changement climatique, mais mettre en lumière la vérité objective des faits.
      Je trouve cependant insultant et regrettable la phrase de Nagui.

      • « mais mettre en lumière la vérité objective des faits. »
        c’est tout ce que les climato septiques demandent

      • Veuillez cesser d’insulter à tours de bras Contrepoints.

        • Vous confondez insulte et critique, c’est dommage. La vie quotidienne doit être dure pour vous. Vous voulez qu’on installe un safe space » ou vous seriez à l’abri de l’oppression ?

    • la climatologie n’est pas une science, toutes ses prédictions consistent à faire des statistiques d’évolution d’un système à partir des évolutions passé de celui ci. Cette démarche ne peut fonctionner si et seulement si on détient tout les paramètres du système ce qui est très loin d’être le cas en l’occurrence (le fonctionnement du climat terrestre reste un mystère à 99%). Donc les climatologue sont donc l’impossibilité de prouver leurs théories, il est donc parfaitement possible de les réfuter en bloque.

      • Avouez que vous ne savez pas comment on construit un modèle scientifique. C’est pas très difficile : à partir des données disponibles, on en extrait des règles, on construit un modèle, et ensuite on regarde si le modèle prédit/explique les nouveaux événements.
        Avec votre (absence de) raisonnement, vous condamnez à peu près toute la science. C’est beau.

        • « on construit un modèle, et ensuite on regarde si le modèle prédit/explique les nouveaux événements. »
          Tout à fait. Et si le modèle ne colle pas avec les « nouveaux évènements », c’est donc que le modèle est faux.

          Or aucune des modélisations climatiques du GIEC ne colle avec la réalité de l’évolution climatique de ces 20 dernières années. Donc… les modèles du GIEC sont faux.
          Et c’est pourtant sur la foi de ces modèles prédictifs catastrophistes mis en défaut par la réalité qu’on veut engager des 100aines de milliards d’argent des autres dans des projets énergétiques, sociaux divers et variés.
          On n’est plus dans le domaine de la science mais dans celui de l’idéologie.

  • « Les moqueries ignorantes [n’ayant pas ensevelis les climatoréalistes], s’installe à présent un discours de haine. »


    Comme dit le proverbe : « D’abord ils (les écolos, et plus généralement les anti-libéraux) vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez. »

    France 2 est sans conteste la pire chaînes de télévision française, surtout ses JT qui ne sont rien d’autre que de la propagande social-démocrate voire carrément socialiste…. À vrai dire, en y réfléchissant bien, les JT de France 3 sont encore plus biaisés…

    • Toutes les chaînes de France Télévision sont socialistes y compris Arte.

      • TF1 peut être mis dans le même panier je crois. Les entendre vous expliquez qu’il « faut » augmenter les tarifs de l’électricité pour faire vivre la concurrence !

        • TF1 est à merci de l’état français, bouygues aussi (téléphonie, contrat de BTP…) donc il ne peut en être autrement…Tout comme les banques, les grands media sont avant tout au service de l’état. on pourrait rapprocher la situation à celle de la court à versaille ou chacun se devait de faire montre du plus de servilité possible en vers l’état pour assurer sa position.

    • Fr3 c’est pire c’est le PC

  • Puisque Nagui aime les contrepèteries, on peut dire de ses connaissances scientifiques que long comme lacune !

  • Nagui commet une grossière erreur de raisonnement :
    si le réchauffement est effectivement anthropique, les criminels ne sont pas les climatosceptiques, mais ceux qui, plus doués que bien des lecteurs de Contrepoint, ont compris les théories du GIEC et qui, malgré cela, continuent à voyager, à consommer des fruit importés (mangues, ananas, avocats, bananes..), à allumer leurs TV, leur climatiseur, leur sèche linge etc… Toutes choses que Nagui ne fait probablement jamais, car il n’est pas un criminel, lui !

    • La caractéristique des donneurs de leçon est d’être hypocrites et de demander aux autres de faire ce qu’eux refusent. Nagui doit au moins émettre 3 fois plus de CO2 qu’un français moyen!

    • Nagui ne commet pas d’erreur de raisonnement : sa prise de position est une des meilleures sauvegardes qui soit de sa position professionnelle, et il le sait.

    • naguy et « raisonnement » dans la meme phrase la galéjade atteint son paroxysme

  • Ce serait sympa que l’auteur n’insulte pas les réalistes.

    • Ce serait surtout sympa que ceux qui n’y connaissent rien et qui se contentent de choisir quel gourou suivre se montrent un peu plus modestes dans les jugements qu’ils portent sur ceux qui préfèrent des analyses et des conclusions plus scientifiques.
      Notre époque voit surtout un changement sociologique : n’importe qui se croit autorisé à interpréter les données scientifiques et à condamner avec arrogance, du haut de son anonymat, ceux qui n’en tireraient pas les mêmes croyances…

      • Tout à fait d’accord avec vous !
        Pour le changement sociologique, c’est un effet secondaire d’internet et de la pensée libérale : beaucoup de gens sont persuadés d’être unique et que leur interprétation personnelle des faits est au moins aussi intéressante (et vraie) que les études scientifiques. Et ya le rejet des pouvois établis (pouvoirs politiques bien-sûr, mais aussi académiques, scientifiques, etc) qui mènent au double processus bien connu de hétérogénéisation/homogénéisation. Un exemple : les libéraux anti-socialistes qui se retrouvent dans le climato-scepticisme.
        Pour l’anonymat, je suppose que vous voulez parler de l’auteur Z14 ou un truc du style ? Oui, l’anonymat a du bon. et du moins bon.

        • Tellement de manipulations, de mensonges, de propagandes, de menaces, de promesses non tenues, de complaisance idéologiques…les pouvoirs politiques et académiques n’ont plus aucune crédibilité, il est vraiment aisé de les rejeter. En fait seulement la paresse et la mémoire de poisson rouge des peuples les maintient encore sous la domination de cette mafia.

        • Pour l’anonymat, je je compte aussi le commentateur sh-6…

  • Non, Claire Nouvian a ouvert les hostilités en traitant ses interlocuteurs de « dingues », et de « tarés ». E. Lévy a réagi en disant : « C’est vous qui êtes dingue ! », et c’est Pascal Praud qui lui a dit qu’elle se comportait de façon hystérique. Voir la vidéo.

  • C’est la raison pour laquelle j’ai lâché son émission : ses prises de positions spécistes / végétariennes et « hyper-écolo », sur de lui et de sa bonne « morale » !!!

  • Y aurait-il une explication dans le fait que beaucoup de Vegan finissent par avoir des comportements bizarres, sans s’en rendre compte eux-même ? Je parle de NAGUI, une ex Miss France, adorable par ailleurs Delphine WEISPAISER. Feraient mieux de bouffer de la barbaque … de temps en temps. 😉

  • Depuis sa rencontre avec sa femme, Nagui s’est transformé. Autrefois énergique, éternellement jeune, simple, sympathique et accessible, il s’est transformé en insupportable gauchiste.

    Physiquement d’abord, le véganisme a été cruel sur son corps : visage osseux, teint blanchâtre, costumes trop grands, rides creusées…

    Mentalement ensuite : donneur de leçons, pédant, narcissique, pleutre…

    Je l’affirme sans complexe : le gauchisme est une maladie (contagieuse).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En cette fin d’été boréal particulièrement chaud et sec, la Chine, comme le rapporte CNN, a « employé les grands moyens », en ensemençant des nuages au-dessus du Hubei avec de l’iodure d’argent pour amorcer la pluie. Cela pose la question du danger éventuel de cette molécule chimique et bien sûr de la nécessité d’intervenir sur l’environnement, mais aussi de la possibilité que nous avons de le faire précisément sur le climat.

Pour traiter le premier point il faut d’abord dire que cette pratique de forçage de la pluie est effectivement ... Poursuivre la lecture

Il faut soigneusement distinguer les questions scientifiques et factuelles — les évolutions du climat et les moyens de s’y adapter — de l’idéologie venue s’y greffer, qui est l’idéologie écologiste. C’est une erreur de raisonnement, et la prospérité des idéologues écologistes, qui consiste à confondre (identifier) l’écologie comme science de la nature et l’écologisme comme idéologie politique.

Quand on prend connaissances des revendications concrètes des écologistes français, de Die Grünen en Allemagne, ou des écologistes belges — pour... Poursuivre la lecture

climat economies
9
Sauvegarder cet article

« Tout va très bien, madame la marquise ; mais à part ça, il faut que je vous dise » que le présent de la situation financière de la France est désastreux, et que son futur est pire. La France est à la fois le pays d’Europe où le poids des impôts (relativement au PIB) est le plus élevé et en même temps l’un de ceux où la qualité des services publics (enseignement, santé, sécurité, justice, etc.) est la plus mauvaise. Cerise sur le gâteau, la France réalise cet exploit en s’endettant de plus en plus. Le contexte des années à venir est particul... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles