80 km/h : la voiture plus sûre que la loi

Diminuer la vitesse légale a certes un impact sur la vie des automobilistes, mais d’autres facteurs, bien moins médiatisés, entrent en jeu. Ils portent le nom de progrès.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

80 km/h : la voiture plus sûre que la loi

Publié le 13 mai 2019
- A +

Par Ludovic Delory.

Juillet. Son cortège de vacanciers, son chapelet d’interdictions. Le 80 km/h est imposé sur 400.000 kilomètres de voiries secondaires. Les radars remplissent les caisses, bienvenue au mois d’août.

Diminuer la vitesse légale a certes un impact sur la vie des automobilistes : à 10 km/h, il y a peu de (mal)chance d’être victime d’un accident mortel. Mais d’autres facteurs, bien moins médiatisés, entrent en jeu. Ils portent le nom de progrès.

Ces dernières décennies, l’industrie automobile a amené d’innombrables innovations destinées à protéger les occupants d’une voiture. Il a fallu près de 80 ans pour imaginer, concevoir et imposer l’ABS. Les premiers airbags ont vu le jour grâce aux travailleurs de Ford, de General Motors et de Mercedes Benz. La direction assistée, l’ESP (contrôle de trajectoire), le TPMS (pression des pneus), l’AEB (freinage d’urgence), sont nés du travail des ingénieurs. Même le bip électronique indiquant que vous n’avez pas bouclé votre ceinture vous rappelle que liberté (de ne pas la boucler) rime avec responsabilité (voulez-vous mourir en cas de collision ? Ou vos enfants ?).

Des voitures de plus en plus sûres

Les voitures sont de plus en plus sûres. Bientôt, elles seront autonomes. Tant mieux. Car l’assistance a de beaux jours devant elle : selon les statistiques, les conducteurs préfèrent se focaliser sur leur smartphone plutôt que sur leur volant, choisissent de boire et de se droguer plutôt que de conduire de manière responsable. Les causes des accidents mortels sont à chercher du côté des conducteurs plutôt que de la Loi : somnolence, alcool, imprudence.

Face à ces irresponsabilités individuelles, face à ces coûteuses et passionnantes innovations technologiques, que pèse la restriction à 80 km/h ? Très peu.

Les gens qui s’occupent de vos vies ne savent faire que trois choses : taxer, réglementer, interdire. Ils n’ont pas encore trouvé le moyen de construire des voitures.

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • le probléme qui va ressurgir c’est la cohabitation véhicule léger et poids-lourd…la distance de sécurité..à éviter d’être coincé entre les deux…

    • «le probléme … c’est la cohabitation véhicule léger et poids-lourd…» ???
      Le problème n’est-il pas également la cohabitation des 4 roues (VL) et des 2/3 roues (moto) ? Les conducteurs de 2 roues motorisés semblent avoir un code de la route différent de celui des conducteurs de véhicules à coquille…
      Ne pas oublier que les 2 roues représentent moins de 20% des usagers des routes mais sont impliqués dans 80% des accidents ! (je n’ai pas dit qu’ils étaient responsables)

    • Et quand les voitures seront autonomes, les radars seront réduits à des tas de ferrailles ce qu’ils n’auraient jamais dus cesser d’être.

  • L’état est en danger a cause du progrès technologique ,sa seule défense , rappeler constamment par des réglementations qu’il est votre maître….le dressage du peuple est permanent ,un sussucre , deux coups de bâton….

  • « Ils n’ont pas encore trouvé le moyen de construire des voitures »
    Ils ne peuvent pas tout faire ! Leur objectif premier étant de détruire, a l’aide de taxes et de contraintes, tjs plus fortes, le secteur automobile, au profit de transports en commun qui marchent de moins en moins bien et de l’industrie du cycle qui fait le bheur des industries chinoises…

    • Si si, l’Etat a construit et continue de construire des voitures, c’est bien plus grave que vous ne le craigniez. L’Etat a été actionnaire majoritaire de Renault dans le passé et il est actionnaire actuel du Groupe PSA au travers de PBI France. L’Etat compte mettre beaucoup d’argent public dans un futur très proche pour que le véhicule autonome se fasse. L’Etat met déjà de l’argent dans les pôles de compétitivité mobilité, dans Vedecom. L’Etat qui n’a pas d’argent pour boucher les trous sur les routes est censé mettre des sommes folles pour les communications infrastructures / véhicules. Cela ne se fera pas partout bien sûr et comme la France a énormément de retard sur la voiture autonome, les constructeurs français demanderont à l’Etat de réduire la vitesse pour que leurs véhicules soient à peu près sûrs. Si le progrès consistent a gagné du temps dans notre mobilité, on risque d’être déçu.

      • @AlfredSG
        Bonjour,
        « ’Etat a été actionnaire majoritaire de Renault »
        Il ne l’est plus ?
        Parce que « Zoé », la voiture électrique de Renault est bien dans la mouvance idéologique, et dans l’air du temps, du gouvernement.
        Cette mesure du 80km/h, peut certes faire en sorte que les véhicules autonomes des constructeurs français puissent être « plus sûrs » (s’ils sont incapables de rouler à la vitesse max de l’autoroute, ni même plus vite sur les circuits de test, ils ne sont donc pas sûrs), pour ma part je pense que cela est pour allonger l’autonomie des véhicules électriques, français en l’occurence.
        Bien qu’il s’agisse en premier lieu de récupérer des fonds que le coffre au trésor public n’a pas, puisqu’il n’a pas de fond.
        L’Etat est dans les tranports en commun, avec la S.N.C.F au niveau national, la R.A.T.P, Vélib’, Autolib, et autres « compagnies » au niveau communal, dans le transport aérien avec Air France, il a des parts dans les autoroutes, et il est actionnaire de constructeur de véhicules, d’avions, et de rames de train. En plus il les taxe tous. Il est partout et il se marche sur les pieds.

        • Non, la vitesse réduite se sera 30 km/h généralisée en ville. C’est à dire que MBapé pourra vous dépasser avec des bonnes chaussures.
          Le risque serait que villes s’équipent de flottes et que petit à petit l’Etat contrôle le choix et le commerce des voitures avec des tarifs proportionnels avec vos revenus. La mobilité sociale quoi.

      • Et le scandale de la voiture du peuple ? L’Etat hitlerien décida de la fabriquer lui-même car les constructeurs n’arrivaient pas à mettre au point un véhicule coûtant moins de 10 000 marks. Il demanda aux acquéreurs d’avancer l’argent. Et la suite se devine : les véhicules promis ne furent jamais livrés. A la libération, des millions d’Allemands firent un procès pour récupérer leur argent.

  • Alcool, smartphone et imprudence ne son pas nécessairement liés à une clientèle qui aura les moyens de se payer une voiture autonome de niveau 4…

    • Une intelligence de niveau 0 suffit à éviter alcool, smartphone et imprudence au volant, et ne coûte rien puisque l’éducation est gratuite…

    • @Y29
      Bonjour,
      « Alcool, smartphone et imprudence ne son pas nécessairement liés à une clientèle qui aura les moyens de se payer une voiture autonome de niveau 4… »
      Sous-entendriez vous que les riches, qui sont donc plus intelligents que la plèbe, n’auraient pas d’accidents ?
      Du coup, s’ils sont si intelligents, qu’ils ne regardent pas leur téléphone, qu’ils sont prudents et qu’ils ne boivent pas, la voiture autonome ne leur sert à rien.
      Ce que vous considérez non « lié nécessairement » à la clientèle riche, n’est pas non plus nécessairement lié aux pauvres erres qui roulent en véhicules hors d’âge.

  • « Diminuer la vitesse légale a certes un impact sur la vie des automobilistes : à 10 km/h, il y a peu de (mal)chance d’être victime d’un accident mortel. »
    C’est le même genre de pari qu’a tenu l’Etat. Si on ne roule pas, on ne meurt pas. Barbe lui même a osé cet argumentaire ultrasimpliste pour justifier la réduction de limitation. Or rien ne prouve qu’il se passe qqe chose entre 90 et 80. Ni l’experimentation menée pendant 2 ans, ni les bilans des autres pays. Reste la « loi de Nilson », un postulat théorique jamais démontré dans la réalité, mantra de tous les anti-bagnoles.

  • 80km/H…!!!!
    La mort vous frôle…Hier après midi, Le Mans-Orléans….Pas d’autoroute pour faire plaisir aux écolos….Respect du 80…De ma part….
    .Dépassé dans des conditions rodéotesques par 7 poids lourds…6 semi-remorques et un ensemble porteur plus remorque qui s’est tellement vite rabattu qu’il a fallu que je pile pour qu’il ne m’envoie pas dans le décors…
    Encore merci Edouard…On va te faire ta fête à ton prochain passage en province….

  • Suppression des limitations de vitesse.
    Généralisation des vitesses conseillées.

    • Adaptation des réseaux routiers

      Séparation des véhicules sur des voies séparées suivant le gabarit : pistes cyclables, deux roues motorisées, voitures, poids lourds.

      Réorganisation des réseaux pour supprimer le plus possibles d’intersections

      Suppression de toute entrave à la circulation : dos d’ane, chicanes, et dans la mesure du possible, stop/feux

      • Les deux-roues motorisés, voitures et poids lourds cohabitent sans problème, y compris en l’absence de limitation de vitesse.

        Chaque conducteur doit adapter sa vitesse, notamment en fonction de l’état des routes. La responsabilité de l’Etat régalien se limite à prévenir de l’état du réseau par les vitesses conseillées constamment adaptées aux circonstances et à améliorer le réseau dont il est responsable pour augmenter la fluidité et la vitesse de circulation, c’est-à-dire à peu près l’inverse de la politique routière menée actuellement.

        • @Cavaignac
          Bonjour,
          « La responsabilité de l’Etat régalien se limite à prévenir de l’état du réseau » … qu’il se doit de maintenir en bon état puisqu’on le paie, ajouterais-je.

          • Effectivement, l’argent est déjà disponible, et même plusieurs fois, pour financer l’amélioration du réseau compte tenu des taxes actuelles sur les carburants.

            On pourrait ajouter que si le but était vraiment de réduire le nombre et les conséquences des collisions frontales, alors la vraie solution consistait à démultiplier des routes à chaussée séparée en 1 + 2 voies pour un coût minime, tant en terme de coût qu’en terme d’emprise au sol, pratiquement négligeable.

  • Autant les progrès doivent beaucoup à la recherche scientifique, autant cet article ainsi que les commentaires associés en sont aux antipodes (de la recherche scientifique). Pas une seule référence aux calculs probabilistes ni à la stochastique appliqués à l’accidentologie ! Désolant de voir ce bas niveau de réflexion sur Contrepoint. Même en présence d’alcool, de somnolence et d’imprudence, la vitesse est toujours un facteur aggravant de risque et de pollution. Je rajoute que une baisse de 10 km/h dans chaque sens, cela fait en tout 20 km/h. Voir sur ce sujet les différentes thèses universitaires le confirmant. (Toulouse- le Mirail)

    • Pour quelqu’un qui réclame de la rigueur scientifique, vous êtes un peu court jeune homme. S’agissant du choc frontal entre deux voitures : percuter, quand on roule à 90, une voiture qui roule en sens inverse à la même vitesse, revient en réalité à percuter un mur à 90 km/h. Donc en roulant à 80, le differentiel, en matiere de dissipation d’énergie cinetique, est de 10 km/h et pas de 20. Vous avez du confondre avec les vitesses relatives…
      S’agissant de la pollution, les experiences périphériques du passage de 80 à 70, ou celle de Rennes, de 90 à 70, ont prouvé que c’était négligeable. Idem pour le bruit dans le cas de Paris.
      La vitesse n’est pas, dans certaines limites, un facteur de risque d’accident. Au pire un facteur aggravant lorsque l’accident arrive.
      Enfin, statistiquement, le benchmark entre differents pays europeens, démontre que le facteur limitation de vitesse, toujours dans certaines limites (disons 70-100, en l’absence d’autres échelles) est négligeable dans la mortalité routière.
      Quand on sait de plus que l’argumentaire de l’Etat français ne repose que sur le postulat très controversé de Nilsson, il semble bien que la messe soit dite. Une veritable démarche scientifique aurait consisté à tester l’hypothèse 80 sur un nombre significatif de départements sur un longue période. Non seulement l’Etat s’est bien garder de le faire (on se demande bien pourquoi) mais pire l’expérimentation du 80 a été totalement biaisé (importants travaux) et ses resultats ont été tenus secrets.
      La defense du 80 est bien la conséquence d’une vision de la sécurité routière (rentiere ?) totalement idéologique.

      • Entre deux véhicules qui se percutent, l’addition des deux vitesses est bien de 160 km/h au lieu de 180 km/h. Et vous n’avez pas pris connaissance des études scientifiques sérieuses dont je parlais.

        • C’est bien ce que je disais, vous parlez des vitesses relatives. Pour ce qui de la violence du choc, revenons aux fondamentaux : chaque voiture vient avec son energie cinetique – 1/2mv2 – qui se dissipe dans l’accident. C’est cette énergie, en partie amortie par les zones de déformation, qui produit les dégâts sur voiture et occupants. La voiture A se « mange » son energie, comme la B, ou comme si chacune avait rencontré un mur. Il y a exactement le même impact que dans le cas de la rencontre avec un obstacle fixe. En cas d’accident, ce qui compte c’est la vitesse propre de la voiture, pas la vitesse relative (ou son differentiel) avec l’autre voiture. A 80 par rapport à 90, on réduit le choc du carré de 10 km/h, pas du carré de 20 km/h…

          • Il est d’ailleurs très simple d’imaginer la présence d’un mur entre les deux voitures,qui ne change rien à la collision, puis d’imaginer que seuls demeurent la voiture A et le mur, ce qui ne change rien non plus à la collision.

          • Donc si je roule à 60km/h au lieu de 80 je diminue l’impact du choc quelque soit la vitesse du véhicule qui me heurte de face ? Je l’ignorai, mais je l’avoue je n’y connais rien en physique, Contrepoint fait mon éducation…

        • Pour simplifier le raisonnement, j’ai considéré égalité de masse et de vitesse. Evidemment, un voiture lancée à 90 fera des dégâts sur une voiture arrêtée. De même un 38 t fera plus de dégâts sur une twingo qu’une autre twingo. Car dans ce cas, il y aura un transfert d’energie sur l’autre vehicule. Si les deux véhicules sont de même poids et de meme vitesse, ces transferts s’equilibreront et chaque véhicule devra dissiper sa propre énergie.

        • Veuillez recommencer avec la relativité générale, contraction des dimensions, du temps, tout le toutime…
          Raisonnez en terme d’énergie pour comprendre votre erreur.

          • C’est l’histoire d’un mec qui roule un peu vite à l’approche d’une intersection…
            Un flic l’arrête plus loin :
            – z’avez pas vu le feu rouge ?!
            Le mec :
            – désolé, avec l’effet Doppler, je l’ai vu vert !

      • La pub gouvernementale parle de 17m gagnés sur la distance de freinage entre 90km/h et 80km/h et c’est vrai. Distance de freinage nécessaire de 81 mètres à 90km/h et de 64 mètres à 80km/h. Mais on se fout un peu de nous parce la route n’est pas un rail et il existe d’autres stratégies d’évitement d’un obstacle que de monter debout sur les freins. D’ailleurs les automobilistes freinent généralement mal ou pas du tout comme le montre les statistiques de la sécurité routière. Si l’obstacle surgit à 10 mètres du véhicule, cela ne fera aucune différence à 90km./h ou à 80km/h, le conducteur viendra tout juste de bouger son pied pour freiner au moment de l’impact.

    • Si vous introduisez les calculs probabilistes, je parie que vous démontrerez que la réduction n’a aucun effet. Sans les avoir faits, je postule que s’ils démontraient quelque chose, ils seraient disponibles et référencés partout, or ils ne le sont pas. En fait, il y a deux points essentiels que les commentateurs oublient toujours : 1) la vitesse à laquelle se produisent effectivement les chocs est assez peu corrélée à la vitesse maximale réglementaire, surtout sur les départementales, et 2) toute réduction de la vitesse de circulation cause une augmentation de même ampleur du nombre de véhicules en circulation à un instant donné.

      • En laissant de côté le « postulat de Nilsson » que certains semblent contester, d’autres études comme celles de l’O.C.D.E. (Gestion de la Vitesse, OCDE Ed.) qui établit un lien évident entre vitesse moyenne et tous accidents confondus.

        • la palice en dirait autant..

        • Là encore, ce lien est battu en brèche. La mortalité a baissé pendant des périodes où la vitesse moyenne augmentait.
          Et, au cas où vous l’ignoreriez, votre publication OCDE repose très largement sur le modele de Nilsson ainsi que sur les contributions des ministères des transports des differents pays, qui sont donc juge et partie. Il n’est donc guère surprenant d’y retrouver tous les éléments de langage de la
          propagande pro-radars automatiques des autorités françaises…

        • Ne me dites pas que c’est ce genre de rapport politicien que vous prenez comme exemple de rigueur scientifique…

          • Le « bon sens » que beaucoup mettent en avant, s’accommode mal avec des études scientifiques comme la stochastique, branche du calcul probabiliste sur des grands nombres appliqué là à l’accidentologie. Je comprends que cela choque certains et dénigrent ces études. Qu’avez-vous donc de plus rigoureux à proposer avant de parler de propagande ?

            • J’ai encadré quelques thésards et été membre de plusieurs commissions internationales en fiabilité stochastique. Mais il ne s’agissait évidemment pas de sécurité routière : c’était du travail sérieux. Les statistiques sont bien connues pour être un outil privilégié de propagande, et je crois en savoir assez pour détecter quand c’est le cas, et quand les rapports sont politiques et non scientifiques. J’avais pris la peine (c’est le mot) de parcourir celui dont vous avez donné la référence avant de répondre, j’assume mon appréciation, c’est du bullshit.

              • Et oui, toujours le complot international contre les malheureux automobilistes ! N’avez-vous rien d’autre à proposer, encore une fois ?

                • Cavaignac, par exemple, a fait d’excellentes propositions. Je peux en ajouter une : que vous étudiez sérieusement la fiabilité stochastique que vous recommandez manifestement sans en être un spécialiste…

                  • À propos de Cavaignac : oui, « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Cela ne vous rappelle rien. ? En tout cas, cela ne fonctionne pas et c’est une certitude !
                    Quant à l’extension des chaussées à 2 x 1 voie, là je suis d’accord, mais qui va payer ?
                    Pour ce qui est de la fiabilité stochastique, de nombreux instituts de haut niveau en ont fait leur spécialité.

                    • Instituts où, comme je vous le disais, je compte de nombreux excellents amis co-auteurs avec lesquels j’ai passé de nombreuses soirées à discuter sur la manière de poser les problèmes et d’utiliser les résultats pour faire des choix qui sauvent des vies, eux. Donc je me répète, ce rapport est du bullshit et je pense être qualifié pour le dire. Par exemple, il considère des différences ponctuelles au lieu de prendre les morts/km parcouru, il se contente d’un vague paragraphe non-chiffré pour les impacts négatifs sur l’économie, il donne volontiers dans le sophisme, il ne donne pas un intervalle d’incertitude ni un indice de confiance, il utilise des modèles arbitraires et simplistes, etc.
                      Quant à la responsabilisation des conducteurs, ça marche plutôt bien, moins en France qu’ailleurs, mais pas si mal. En revanche, contrairement à ce que prétend la sécurité routière, rendre la circulation difficile et dangereuse pour obliger les conducteurs à ralentir est particulièrement accidentogène.

  • Remarquons qu’une fraction non négligeable de la population roule chroniquement sans permis et sans assurance, et sous l’empire de substances illicites.
    Ils sont régulièrement la cause d’accidents graves et mortels.
    Ces délinquants réguliers, non solvables, sont l’objet de toutes les compassions par notre magistrature rouge, et rarement condamnés ou alors de façon dérisoire.
    Mais bien sûr il est interdit d’en parler.

    • Il faut dire que les magistrats sont impuissants face à ces délinquants récidivistes. Il faudrait construire des prisons pour contenir cette population délinquante. Construire des prisons ? Non ce n’est pas un projet social.
      Comment résoudre ce problème ?

    • Remarquons aussi qu’une fraction importante de la population qui roule parfaitement en règle, ne sait pas conduire, la formation à la conduite dispensée par les auto écoles étant plus que discutable! Quand je dis  » savoir conduire » c’est avoir été formé à apprécier avec précision les conditions de circulation ( état des chaussées, nature des revêtements, présence de composés glissants – eau, boue, verglas etc…- importance du trafic, profils de la route etc…) et adapter sa conduite -vitesse, attention, analyse et respect des signalisations ( quand elles sont pertinentes).
      Or je constate que même depuis le 80 km/h, le nombre d’accidents dus à des pertes de contrôle, sorties de route et autres collisions entre véhicules sortis de leur voie de circulation, ce nombre d’accidents n’a pas diminué si j’en crois ce que je lis dans la presse régionale. La vitesse est sans doute un facteur aggravant, mais l’incompétence des conducteurs n’est sans doute pas étrangère à la gestion correcte de leur vitesse. Il me semble intéressant de réfléchir à la façon de former les futurs conducteurs, plus par l’expérience de la conduite en conditions difficiles, que par la théorie livresque dispensée dans les auto-école.

  • Article sans grand intérêt. 80Km/h c’est très bien.

    • Moins bien que 90 km/h. Lui même moins bien que 100 km/h. Pratiqué dans la vraie vie par des millions d’automobilistes sur des grands axes en toute sécurité !

      • Vous faites l’autruche… Le problème n’est pas les infrastructures, les équipements ou les véhicules, le problème n’est rien d’autre que le comportement humain.

        • En 4 décennies et quelques de sécurité routière – sans rien changer à la nature humaine, sans modifier les limitations de vitesse – les progrès sur les automobiles, les équipements et l’installation de nouvelles infrastructures ont permis de diviser la mortalité routière par 5 !
          Quant au 80 km/h, le moins qu’on puisse dire est que ni l’expérimentation de deux ans ni la généralisation depuis 1 n’ont produits de resultats significatifs…

  • « Bientôt, elles seront autonomes. Tant mieux. »

    Ca se discute. Les défauts humains seront remplacés par les défauts des capteurs, de l’électronique et par ceux de l' »éthique » embarquée dans les programmes.
    Par ailleurs, le facteur humain, estimé aujourd’hui à 90 % par les zautorités compétentes me paraît très exagéré.
    Bref, on risque de reporter la casse due à l’homme sur la casse due à la machine.
    Sans gain probant pour la sécurité routière.
    PS : un gros travail aussi a été réalisé sur les infrastructures routières…

  • Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, l’État fait semblant : semblant de nous protéger avec des mesures aussi visibles qu’inutiles, alors que les infractions dangereuses ne sont pas décelées, semblant de sanctionner des infractions alors qu’il se gave pour mieux gaspiller. Quand allons-nous nous bouger pour remettre en cause ce monstre jacobin bouffi et mettre en place une véritable décentralisation ? Les gilets jaunes ont remué la vase, continuerons- nous longtemps à y patauger ?

  • Pour ma part, j’ai décidé que j’irai passer toutes mes vacances en Espagne. Les vitesses y sont limitées mais, à chaque fois, cette limitation est adaptée à l’état du réseau et donc compréhensible, acceptable et acceptée. Et, de plus, le litre d’essence y est 30 cts moins cher …. On a l’impression que, contrairement à la France où on nous infantilise, les Espagnols considèrent les automobilistes comme des personnes responsables et respectables.

  • Un ami, du même âge que moi, s’est rendu le mois dernier dans un hôpital public, pour une intervention en ambulatoire devenue banale, même si elle est « Technique », il est mort quatre jour après d’une infection fulgurante. Il y aurait environ 12000 morts par an pour les mêmes raisons. Quatre fois plus que sur la route !
    Pour les européennes je voterai pour le parti qui proposera la Maladie Nosocomiale appliquée aux politiques

  • Ce forum est rempli de scientifiques et de pilotes de F1… les mêmes qui, impliqués dans un accident de la route en présence d’un brouillard à couper au couteau, se dédouanerai en mettant en cause le brouillard…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vincent Benard. Un article de l'IREF Europe

La cuvée 2022 du malus écologique automobile est arrivée, toujours plus saumâtre, puisqu’à émissions égales, la hausse tourne autour de 50 % par rapport au tarif 2021.

Le malus est une taxe à l’achat du véhicule, définie en fonction des grammes de CO2 émis par votre véhicule à chaque kilomètre selon une mesure normalisée officielle. Si votre véhicule émet moins de 127 g de CO2 au km selon cette norme, vous ne payez pas de malus. Au-delà, pour chaque gramme, le barème augmente, suiv... Poursuivre la lecture

Par Henry Bonner.

Les débats sur un possible reconfinement permettent d’occulter les dégâts économiques. La reprise économique est pleine de surprises, pas nécessairement bonnes, loin de là.

Le sujet du jour dans les médias : le confinement qui revient dans un certain nombre de pays.

Les élus démentent toute possibilité de retour en arrière ici en France…

Pourtant, ils avaient aussi écarté la possibilité du passe-vaccinal. Voici un extrait de LCI de décembre 2020 :

Non, le vaccin contre le coronavirus ne ser... Poursuivre la lecture

Par Pascal Salin.

Comme cela a été indiqué récemment dans Le Figaro, certains préconisent une réforme consistant à rendre une amende pour excès de vitesse proportionnelle au revenu des conducteurs incriminés.

On peut considérer qu’une telle proposition soit justifiée à plusieurs points de vue.

En effet, lorsque l’amende est la même pour tous – comme cela est le cas actuellement – elle peut paraître assez élevée pour ceux disposant de revenus modestes, et assez faible pour ceux ayant des revenus élevés. Il ne serait donc p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles