Hijab Decathlon : la liberté du commerce face aux « valeurs »

D’un point de vue légal, Decathlon a parfaitement le droit de commercialiser le produit controversé.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hijab Decathlon : la liberté du commerce face aux « valeurs »

Publié le 1 mars 2019
- A +

Par Hugo Gaillard.
Un article de The Conversation

Rappelons-nous du burkini, ce vêtement de plage porté par quelques femmes musulmanes sur certaines plages françaises qui avait fait l’objet en 2016 d’un nombre plus important d’articles à son sujet que le nombre de burkinis réellement observés. Ont suivi des arrêtés d’interdiction… annulés par la justice, car infondés. Souvenons-nous également du cas de ce maire d’une ville française qui demandait à un magasin de vêtements d’agir contre le port du voile de l’une de ses caissières à la demande d’usagers de la commune.

Aujourd’hui, c’est au tour de Decathlon de se retrouver au cœur d’une polémique après l’annonce de la mise en vente d’un modèle de hijab (que nous traduirons par foulard) de running (que nous ne traduirons pas) pour répondre à « un besoin sportif ». Face à la pression et aux « menaces » reçues par certains de ses employés, l’enseigne de sport a finalement renoncé à sa commercialisation le 26 février.

Liberté de commerce

Certains responsables politiques voyaient dans la commercialisation du hijab de course « une soumission à l’islamisme » de la firme et « un renoncement aux valeurs de notre civilisation ». L’actuelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a par ailleurs affirmé qu’elle « aurait préféré qu’une marque française ne fasse pas la promotion du voile ». Un autre politique encore, a lui appelé au boycott pur et simple de la marque.

Personne ne semble remettre en question la liberté de Decathlon de vendre un tel produit (par ailleurs d’autres équipementiers le font déjà, ce qui d’ailleurs induit des enjeux de concurrence). Ce qui est reproché au groupe français, c’est un renoncement aux « valeurs de notre civilisation ». En tant que représentants de l’État, il ne semble pourtant pas réellement de la responsabilité des membres du gouvernement d’intervenir dans une situation qui ne s’oppose pas à la loi commune, Decathlon ayant parfaitement le droit de commercialiser le hijab de course.

Le cadre républicain français garantit en effet que l’État ne reconnaît que des citoyens, qui jouissent et bénéficient par le cadre laïc d’une liberté de croyance et d’une liberté de culte. Cette dernière liberté doit être garantie dans toutes les situations, et courir est l’une de ces situations. Or, si l’État est laïc, la société ne l’est pas. S’il n’y a pas de statistiques sur le nombre de femmes qui portent le voile en France, toujours est-il qu’elles sont nombreuses, et témoignent pour bon nombre d’entre elles d’un sentiment d’appartenance à la nation incarné par les droits dont elles bénéficient et les devoirs qu’elles respectent.

D’autres équipementiers commercialisent le hijab de running.
Capture d’écran du site de Nike.

 

« Je préfère la liberté des femmes » à la liberté de commerce, a objecté Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, interrogé sur la polémique. Mais à considérer cela, ne peut-on pas observer que dans de nombreux pays où la loi est d’inspiration religieuse, l’accès du sport est restreint pour les femmes ? Le sport est depuis longtemps et en tous lieux considéré comme émancipateur, comme transcendant les différences, visibles et invisibles. Si cette fonction est réelle et effective, n’est-il pas souhaitable que toutes et tous y accèdent sans pour autant se renier ou avoir recours à du bricolage douteux sur le plan sanitaire (tissus non prévus pour le sport, risque d’évanouissement) ?

La laïcité ne s’est jamais occupée des vêtements

L’entreprise est un acteur économique qui fait l’analyse d’un besoin, d’une demande, qu’elle observe avec ses lunettes d’acteur privé, et donc avec sa propre subjectivité. Le terrain du débat d’idées et de l’opinion reste davantage investi sur la forme que sur le fond, comme l’illustre une nouvelle fois le cas du hijab Decathlon.

Les réactions virulentes relèvent donc davantage du fantasme de la sécularisation intégrale de l’espace public sous couvert d’une conception biaisée de la laïcité, qui ne s’est jamais occupée de la manière dont s’habillent les citoyens. Il y a plus d’un siècle déjà, Aristide Briand, rapporteur de la loi de 1905, déclarait au sujet de la l’interdiction éventuelle de la soutane :

La soutane une fois supprimée […] si l’Église y trouvait son intérêt, l’ingéniosité combinée des prêtres et des tailleurs aurait tôt fait de créer un vêtement nouveau […] pour permettre au passant de distinguer au premier coup d’œil un prêtre de tout autre citoyen.

Une citation qui montre encore une fois qu’il est davantage nécessaire pour ceux qui le souhaitent de s’intéresser aux déterminants du port d’un signe plutôt que de réduire les possibilités de le porter à ceux qui le font. Ils prennent ainsi le risque de générer du repli, et pourquoi pas in fine de renforcer la pratique qu’ils déplorent… Et pendant ce temps-là, la presse internationale se gausse d’une énième polémique dont la France a le secret.

Hugo Gaillard, Doctorant en Sciences de Gestion et chargé de cours en GRH, Le Mans Université

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

The Conversation

Voir les commentaires (94)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (94)
  • Le hijab c’est mal, m’kay?

  • Pendant ce temps, la France continue de vendre des armes aux pires engences de la terre, et d’accorder des facilités fiscales pour le Qatar et autres pays bien entendu démocratiques et respectueux de la femme…

  • « Décathlon, à fond la femme » ( non-musulmane, bien sûr – celle-là n’a qu’à rester chez elle )

  • C’est pas drôle les femmes doivent se découvrir tandis que les hommes s’imposent la capuche pour éviter la vidéo…..
    En plus cette tenue « islamique » est bonne pour le sport et le rend plus efficace pour avoir la ligne haricot vert ..seul but de la course sur bitume…y a tellement mieux a faire que de courrir !

    • Donc selon vous les jeux vidéo c’est mal, la course à pied c’est mal… On peut se demander si il existe des activités qui ont grâce à vos yeux ?

      • Tout est bien sauf lorsqu’il y a addiction ,pas drôle de vivre avec un ou une 100% course a pied ou foot ou cuisine .. ..sans modération , la culture , le travail ,le bla-bla , le shopping les jux de societe et évidement les petits repas en amoureux
        Mais comme on dit les goûts et les couleurs …..ça ne se discutent pas ….mais cela peut s’expliquer sur un divan.

  • J’ai écouté le directeur de communication de Decathlon sur RMC ce jeudi 27/02 au matin. Ce gars mérite sincèrement son salaire. Il était convaincant pour nous faire croire que Decathlon democratisait le sport parmi les femmes musulmanes. Je ne pense pas qu’il ait mentionné une seule fois la véritable et unique motivation de l’entreprise… FAIRE DU PROFIT…DU COMMERCE….
    Decathlon a le droit de vendre ce produit… J’ai le droit de revendiquer mon envie de gerber et de soutenir à cette occasion les féministes… (Les défenseurs de la France blanche et chrétienne, je ne me mêle pas eux).

    • « Ce gars mérite sincèrement son salaire. Il était convaincant pour nous faire croire que Decathlon democratisait le sport parmi les femmes musulmanes. »

      Ce qui est un fait. Croyez-vous que les islamistes adorent Nike depuis que cette entreprise commercialise ce genre de produit ? Les islamistes intégristes haïssent les burkinis et hijabs de running : ce n’est pas la place d’une femme d’avoir ces pratiques sportives.

      Par conséquent, les progressistes et conservateurs, qui se tiennent la main dans cette affaire (ce qui est assez drôle), en stigmatisant les femmes musulmanes qui cherchent à s’émanciper, font le jeu des islamistes.

      • @rafael je vous conseille de lire cela
        atlantico.fr/decryptage/3566986/tempete-sur-le-hijab-de-running–decathlon-0–freres-musulmans-1-naem-bestandji, peut être aurez vous un autre éclairage. Maintenant bien sûr Decathlon a de mon point de vue le droit de vendre ce qu’il veut mais il ne faut pas être dupe tout de même…

        • Excellent article d’Atlantico, très clair et qui dénonce une vaste hypocrisie : ou comment avancer, dissimulé sous prétextes de la pudeur et de la religion.

        • Merci pour ce lien, Val. L’article d’Atlantico est clair, net et complet. Je retiens ceci : la plupart des sportives des pays du Maghreb pratique leur sport tête nue. Mais aujourd’hui, grâce à Décathlon, les islamistes vont pouvoir imposer aux sportives de se voiler.
          C’est bien pour la même raison que je combat pour l’interdiction du voile et de toutes ses déclinaisons dans tout espace public y compris la rue : c’est le seul moyen de stopper cette oppression purement idéologique. Les femmes n’ont pas à se cacher parce que les hommes musulmans sont incapables de gérer leurs pulsions. Ils en sont incapables parce qu’on les maintient dans des interdits étouffants et qu’on ne leur apprend pas à respecter les femmes. Ils sauront gérer leurs pulsions s’ils sont confrontés à la vraie vie, comme le sont les hommes occidentaux. Et surtout : bonjour le risque pour les femmes occidentales du message envoyé : les non-voilées sont des impures, qu’ils n’ont pas à respecter. Ce sont tous ces messages qu’il convient d’avoir en tête lorsqu’on parle de ce sujet. Pas le bisounours de la liberté de se vêtir ou d’exprimer sa religion. Le voile n’est pas religieux mais militant.
          Excellent livre sur la vie de tous les jours en terre d’islam : « Les vierges du Paradis », ça refroidit direct et remet les idées à la bonne place.
          En France il est de bon ton de condamner l’extrémisme de droite, d’être indulgent avec l’extrémisme de gauche et de soutenir l’extrémisme musulman…

      • et à terme c’est les femmes non voilées qui ne pourront plus faire de sport….

    • Le but d’une entreprise est bien de faire du profit et du commerce sinon elle périclite!

    • FAIRE DU PROFIT…DU COMMERCE….

      Et vous, vous travaillez pour un salaire ou pour la gloire ?

      Quand on lit des raisonnements pareils, l’intelligence s’est barrée de ce pays.

    •  » Il était convaincant pour nous faire croire que Decathlon democratisait le sport parmi les femmes musulmanes. Je ne pense pas qu’il ait mentionné une seule fois la véritable et unique motivation de l’entreprise… FAIRE DU PROFIT…DU COMMERCE….  »

      Faire du profit ça passe aussi par du marketing. Le directeur de communication de Decathlon s’en fout si vous ne le croyez pas. son intérêt est de vendre à ceux qui le croient.

  • en quoi le port de tissu sur la tête permet de gagner le paradis ? je recommande un tour sur les sites traitant des questions religieuses en islam

  • Je me demande dans quelle mesure Decathon a retiré le hijab de la vente sur les remaques de l’état ou sur la menaces de boycott, au même titre que Nike a aménagé le travail des enfant. Si je suis contre l’intervention de l’état dans ce cadre, je suis pour mon droit à boycotter un magasin qui encourage des pratiques contraires à mes convictions éthiques ou religieuses. Décatlon à vite fait son calcul quelques hijab contre une chute de son chiffre d’affaire il à fait son choix, et ça c’est du commerce libéral.

  • En 1968, 2,5% des nouveaux-nés avaient un prénom musulman. En 2015, ce chiffre est passé à 18,5 %, soit quasiment un enfant sur 5. Certaines grandes zones métropolitaines ont un taux qui dépasse le tiers, et va dans les 40 %. Mais bien sûr, on peut toujours se rassurer en se racontant des fables, que l’islam est simplement une religion comme le bouddhisme, mettons. Tôt ou tard toutes les enseignes devront se mettre au pli islamique sous peine de faire faillite…….

    Ce sont les données de l’enquête de Jérôme Fourquet dans son livre L’Archipel français.
    https://www.amazon.fr/Larchipel-fran%C3%A7ais-Naissance-multiple-divis%C3%A9e/dp/2021406024

  •  » les valeurs de notre civilisation « ……la bonne blague , ça fait belle lurette que les dites valeurs sont foulées du pied ……

  • le Probleme n est pas Decathlon vende un foulard islamique. c est d ailleurs son droit, leur but est de faire du commerce et de gagner de l argent.

    Le Probleme est ce qu on ne peut dire et qui est toujours evacué: la France a changé et nous avons maintenant une forte minorité de personne d origine arabe (appelons un chat un chat). Et ces personnes sont d apparence differente, ont une religion differente et comme elles sont nombreuses, revendiquent des adaptations (ex hallal a la cantine) ou simplement les adapation se font via le commerce (c est un marché a conquerir et decatlon vend ce que les clients veulent)

    Tant qu on ne pourra pas dire clairement que la France a changee sans se faire taxer de racisme et d islamophobie, on ne pourra pas regler le Probleme et on continuera s echarper sur les Symptomes

  • « la liberté du commerce face aux « valeurs » »
    Ou plutôt :
    La liberté et la civilisation face au totalitarisme islamique Rampant.
    Comme ça on comprend mieux.

    • La défense des valeurs n’empêchait pas au XVI° siècle des chrétiens d’aller tuer d’autres chrétiens et de violer collectivement leurs épouses et leurs filles.

      • Pour être si bien au courant des détails, Apparemment vous en étiez, moi pas.

      • On a un peu évolué depuis le XVIe siècle, non ? Vous voyez les pays du Nord comme s’ils étaient encore à l’époque des Vikings ? Faut-il boycotter Ikea ? Faut-il tuer les derniers dinosaures (les oiseaux) parce qu’ils dominaient le monde au temps préhistorique ? On parle d’aujourd’hui, là… et surtout de demain…

  • Le problème de cette commercialisation n’est pas légale mais symbolique. Le voile n’est pas un vêtement, c’est un symbole. Celui de l’infériorité de la femme par rapport à l’homme (qui lui n’a aucune contrainte similaire, rendant donc le voile inégalitaire). C’est aussi un symbole qui permet d’identifier les pures (voilées) des impures. C’est aussi un symbole que les islamistes encouragent pour identifier une population. Donc non, ce n’est pas un simple vêtement et le droit, la légalité, ne suffisent pas à répondre à cette problématique.

    • Jadis , en France ,le foulard sur la tête et le chapeau était de rigueur…, c’était les mœurs de l’époque …étaient elles meilleures ou plus mauvaises qu’aujourd’hui…nos anciens diront que c’était mieux avant. Apparemment nos mœurs ne sont pas adaptées a la mondialisation mais ont fait un grand bon en arrière avec la volonté d’éduquer le sauvage….

      • @reactitude les femmes ne faisaient pas de sport en fichu. Comparaison inadéquate.

      • Le foulard ET le chapeau. Contraintes pour les femmes ET les hommes. Voici toute la différence. Et contraintes pour TOUTES et TOUS. Rien à voir avec ce qu’il se passe de nos jours, où la contrainte n’est que pour CERTAINES femmes, car notez bien que nombre de musulmanes ne portent pas le voile. Ce qui est bien la preuve qu’il s’agit là de l’étendard de l’islam militant qu’il convient donc de combattre.

    • Tout â fait M. Polonino, ce n’est pas un vêtement mais un symbole militant.

  • Dans ce débat on voit bien deux postures : l’état n’a pas à se mêler de qui vend quoi même au nom de la laïcité. Et de son côté Décathlon n’a pas non plus à se pavaner en faux père/mère la vertu pseudo libérateur des femmes musulmanes . Une femme musulmane libérée fait du sport sans voile (comme dans le Maghreb). Combien de juifs courent avec une Kippa ? Indiens avec un turban ? On voit bien l’instrumentalisation de part et d’autre de ce sujet sensible. On voit bien en tous les cas chez chacun des protagonistes l’effet souhaité : l’état de récupérer une population de souche et féminine et Décath de faire les yeux doux à une population jeune et en croissance . Pitoyable des deux côtés .

    •  » Une femme musulmane libérée fait du sport sans voile  »

      Non une femme libérée c’est une femme à qui on a pas dire comment elle doit se vêtir. Il y a des musulmanes qui portent le voile par choix et qui ne sont pas forcement arabes ou afghanes et qui se prénomment Béatrice, Laurence ou Jocelyne.

      Ce n’est pas parce que le juifs ne courent pas avec leur kippa ou un indien avec un turban que l’on doit se sentir obliger de ne pas courir avec un autre vêtement religieux.

      Personne non plus ne court avec une plume dans le cul. En quoi devrait-on empêcher ceux qui voudrait courir avec une sous prétexte que personne ne le fait?

      • @le nouveau : Personne ne court avec une plume dans le cul , bien observé 😀 ! Et pourquoi donc courrait-t-on avec un fichu sur la tête ? Ca doit être bien pratique pendant un marathon en plein été … si vous avez déjà observé,même quand il pleut, personne ne courre la tête couverte. Bizarre tous ces gens frustrés de ne pouvoir courir avec leur tenue religieuse favorites, il y a sûrement un complot la dessous vous avez raison. 😉

        •  » Et pourquoi donc courrait-t-on avec un fichu sur la tête ? Ca doit être bien pratique pendant un marathon en plein été …  »

          Si c’est un problème pour elle; ça reste juste son problème. Mais d’un point de vue technique pour se protéger d’une insolation courir marathon en peine été avec un voile n’est pas plus stupide que de courir avec une casquette.

          Il faudrait juste un peu arrêter de voir en chaque femme voilée une obscurantiste rétrograde qui porterait un symbole qui mettrait en danger la société occidentale.

  • Bien sûr, on peut considérer la question sous l’angle de la « laïcité »…
    Sauf que cette fameuse laïcité dont vous parlez n’existe que parce qu’en miroir, la religion en face qui a permis son apparition, s’appelle le christianisme et que celui-ci, dans ses fondements, fait la distinction entre politique et religieux.
    Dans les fondements de l’islam, cette distinction n’existe pas : Mahomet était chef religieux et spirituel et la religion qu’il a fondée, a vocation à régenter la société, et définir la loi (la fameuse charia). Nulle trace d’un code dans le christianisme (je sous entends par code, un texte qui pour chaque violation des interdiction, prévoit une peine précise).
    Dès lors, le concept de laïcité, pensée selon les canons chrétiens de l’occident, n’a aucun sens dans le monde islamique. Tout ce qui caractérise la société, c’est l’oumma.
    D’ailleurs, les athées français qui voyagent dans des pays musulmans, croient naïvement que leur athéisme va être un gage pour les musulmans alors que c’est l’inverse : ils préfèrent un chrétien qui va dire je suis chrétien.
    Cette apparition du voile dans le domaine publique est vécu par une partie des musulmans, comme un combat à la fois religieux et politique : je pense notamment aux Frères Musulmans mais aussi à des salafistes. Il est même un étendard de conquête d’un espace. Ca n’est pas pour rien qu’un compte twitter francophone assez en vogue et notoirement salafiste a demandé à Décathlon si la commercialisation était maintenue. Décathlon lui a même répondu par l’affirmative, naïvement probablement,ce qui lui a valu des encouragements.

    Vous défendez qu’une marque est libre de commercialiser ce qu’elle veut, pour peu que ça réponde à une demande.
    Non, désolé, mais ça revient à scier la branche sur laquelle vous êtes assis. Vous n’analysez la question qu’avec la grille de lecture occidentale du religieux, sans mesurer les dangers derrière.
    Je sais que Contrepoint est libéral et j’apprécie souvent ce qui est défendu mais pas là. Et puis, on va raisonner en libéral. Ce genre de commercialisation favorise l’apparition d’une contre société, qui se met à vivre selon d’autres lois que celles qui s’appliquent en France. Cette contre-société, pose un problème grandissant pour notre cohésion nationale et surtout, pose un problème de coût de plus en plus important pour notre société.
    Est-ce bien raisonnable, au nom du marché, pour un profit bien faible, de favoriser ce qui, d’un autre côté, va provoquer des coûts énormes pour l’ensemble de la société ?

    •  » Ce genre de commercialisation favorise l’apparition d’une contre société, qui se met à vivre selon d’autres lois que celles qui s’appliquent en France.  »

      Les lois sont faites pour être appliquée par tout le monde. Si ce n’est pas le cas; ce n’est pas de la faute à un vendeur de voiles mais à ceux qui sont responsables de faire appliquer les lois.

      Ce serait un comble que l’état d’un côté fasse interdire la vente de voiles et autres habits de religion musulmane sous prétexte que cela incite à une certaine catégorie de gens à ne pas respecter nos lois et qui de l’autre resterait laxiste pour faire appliquer les lois.

      Bref coupable jusqu’à preuve du contraire.

    • « Ce genre de commercialisation favorise l’apparition d’une contre société, qui se met à vivre selon d’autres lois que celles qui s’appliquent en France. »


      @Orior : Ce n’est pas la liberté de commercialiser (ou de porter) le « hijab de course » (ou le burkini ou autre) qui crée la « contre-société ». Cette « contre-société » est déjà bien présente, elle est déjà là, elle existe déjà. La liberté de commercialiser (ou de porter) le « hijab de course » ne fait que rendre la « contre-société » plus visible. Ce qui finalement n’est pas une si mauvaise chose que ça. Car lorsqu’en Occident on commence à voir des femmes voilées partout, ce sont nos yeux qui cessent subitement d’être « voilées » : on comprend mieux la réalité de la situation, on se rend mieux compte qu’il y a un gros problème d’assimilation. Si au contraire on ne voyait les femmes voilées nulle part (à cause de lois liberticides interdisant la commercialisation ou le port de tel ou tel voile) il nous serait plus difficile de comprendre la gravité de la situation et de nous préparer à y faire face.

      D’autre part, si les individus de la « contre société » se mettent à voler, tabasser, violer, tuer… ( c’est-à-dire : bafouer les lois françaises légitimes ) alors, dans ce cas, la solution c’est de punir ces individus, non pas parce qu’ils portent des fringues qu’on déteste ou bouffent pas comme nous ou parlent une autre langue, mais parce qu’ils commettent des crimes / portent atteinte à la liberté d’autrui. Si l’État laisse ces criminels impunis, alors, comme l’a expliqué l’internaute qui me précède, le problème ne vient pas de commerçants exercant leur liberté de vendre des voiles, le problème vient de l’État ( l’incapacité de l’État à faire respecter les lois françaises légitimes )

      • je suis preneur de vos sources sur le nombre de gens que des femmes en hijab de sport ont tabassé, violé et tué

        • @Charles Boyer : Il y a eu un malentendu / vous m’avez mal compris. D’une part, j’ai écrit « si », ce qui signifie : dans l’hypothèse où.
          D’autre part, j’ai précisé dès le début que je ne parlais pas exclusivement du « hijab de course. »

        • Cherchez du côté de ceux qui obligent les femmes à se voiler… elles sont là partie émergée de l’iceberg…

  • Quelle hypocrisie de citer une déclaration d’A. Briand. L’auteur de l’article sait très bien que le contexte d’aujourd’hui n’est pas du tout le même que celui de cette époque.
    La loi de 1905 n’ a pas, hélas, prévu ce genre de comportement. A cette époque, la religion réellement concernée était la religion chrétienne qui détenait beaucoup de pouvoirs.
    Aihjourd’hui, le hijab (comme le burkini) est un signe religieux peut-être, mais aussi et surtout un signe identitaire revendicatif basé sur un socle religieux, l’islam . C’est bien plus que religieux, c’est politique : les deux sont indissociables, c’est tout l’islam. Et comme cette religion est beaucoup répandue dans nos ex-colonies….. et influencée par d’autres pays musulmans (Turquie, Arabie, Qatar,…)

    • Reprendre cette citation est d’autant plus hypocrite qu’elle parle des prêtres. Comme le font certains qui veulent défendre le port du voile en parlant de la tenue des nonnes. Prêtres et nonnes sont des gens de l’Eglise, des gens qui consacrent leur vie à Dieu. Rien à voir avec les chrétiens ou catholiques eux-mêmes qui vivent leur foi habillés comme tout le monde. Les tenues des prêtres et nonnes sont comme l’uniforme militaire, elles expriment la fonction religieuse des personnes qui les portent, non leur chrétienté.

      • « non leur chrétienté » plutôt « non leur qualité de croyants.

      • @Raphsud et d’ailleurs j’ai connu des prêtres qui s’habillaient comme tout le monde . Aucune obligation de la part de notre église, même pour ceux qui vivent pour Dieu .

        • Oui Val, moi aussi. Mais pas de nonne, c’est pourquoi je n’en ai pas parlé. Mais avec l’esprit plus clair par rapport à mon commentaire de cette nuit, j’ai la raison de la différence, les nonnes vivent en communauté fermée, leur tenue est celle de toute la communauté, et pour elles, c’est vraiment une tenue modeste c’est-à-dire conforme à leurs vœux de vie simple.

  • Je partage totalement l’analyse de Hugo Gaillard. Ce haro sur le hijab de course pénalise en plus Decathlon, ce qui est parfaitement stupide!

  • L’Islam est multiple, puisqu’il existe de nombreuses façons de le pratiquer. Les soufistes ne sont pas des salafistes. Chiites et sunnites ne voient pas les choses de la même façon.
    Quand je demande à mes voisins, amis, collègues, membres de ma famille…, de quelle obédience ils sont, la plupart ont bien du mal à répondre, tellement ils s’en cognent.

  • Ne pas oublier que la France s’est servie de l’état émotionnel des français qui ont été très affectés après les attentats terroristes pour faire passer tout un tas de lois liberticides, nous sommes actuellement parmi les 26 pays les plus censurés dans le monde, selon une liste établie par l’ong reporters sans frontière, la moitié des gens qui se pensent libéraux ne le sont pas vraiment, ils n’ont qu’un lointain gout de ce que représente la vraie liberté, à la française qui plus est, quant aux autres ils se croient toujours aux pays des droits de l’homme, alors que ce sont des pays comme l’albanie ou la turquie qui ont fait avancer nos droits grâce à la CEDH, par ex le droit d’un avocat au début de la garde à vue. Quand ils interdisent à quelqu’un de s’habiller comme il le souhaite ils se croient réellement du côté des libertés et des droits de l’homme, alors que si la femmme portant un hijab était en tain de faire un footing au bord du canal c’est qu’elle était déjà émancipée et n’avait pas besoins de précieux conseils pour vivre sa liberté comme elle l’entendais

    • Les lois liberticides existaient mais les libéraux conservateurs en peau de lapin n’en parlaient pas :
      – autorité de l’ordre des médecins
      – interdiction de donner les méthodes de suicide
      – interdiction de défendre les vertus du cannabis

      De même la propagande anti cannabis dans les écoles n’a JAMAIS importuné un seul conservateurs « libéral » en peau de lapin, mais quand il s’agit de machin chose de genre c’est la panique à bord…

  • Se balader à poil c’est interdit: c’est indécent.
    Il y a une tolérance pour noc compatriotes amérindiens de Guyane.
    Se balader voilé n’est pas interdit mais c’est aussi indécent.
    Pas besoin de l’interdire. Mais une forte pression sociale est necessaire.

    •  » Se balader voilé n’est pas interdit mais c’est aussi indécent.  »

      C’est indécent pour vous mais pas pour moi. Moi je trouve indécent de se balader avec t-shirt qui a le portrait du Che. Et pourtant ce n’est pas indécent pour celui qui n’a rien à branler de la politique.

      Vouloir obtenir une forte pression sociale que vous trouvez nécessaire pour contraindre les femmes voilées à ne plus porter le voile c’est juste une tyrannie de la majorité ou l’imposition de la loi du plus fort.

      Et ensuite c’est à qui le tour?

      • « Vouloir obtenir une forte pression sociale que vous trouvez nécessaire pour contraindre les femmes voilées à ne plus porter le voile c’est juste une tyrannie de la majorité ou l’imposition de la loi du plus fort. »


        Pas d’accord. L’État ne doit certes pas interdire le voile (ou sa commercialisation), cependant le fait d’exercer une pression sociale (pacifique mais intense) contre le voile (les valeurs collectivistes qu’il véhicule) est selon moi indispensable.

        •  » cependant le fait d’exercer une pression sociale (pacifique mais intense) contre le voile (les valeurs collectivistes qu’il véhicule) est selon moi indispensable.  »

          Si montrer sa foi envers une religion est une valeur collectiviste pourquoi s’arrêter au voile et pas au port de la kippa, de la croix chrétienne etc… Moi tant que les collectivistes restent collectivistes entre-eux ça me pose pas de problème. ça pose un problème quand ils veulent l’imposer aux autres.

          Tant qu’une musulmane voilée n’a jusqu’à preuve du contraire jamais essayé d’imposer sa religion aux autres par la contrainte ou que jusqu’à preuve du contraire elle respecte les lois et les coutumes des autres; rien ne justifie de faire une pression quelconque contre elle par le simple fait qu’elle porte un bout de tissu sur la tête qui ne plaît pas.

          • « Moi tant que les collectivistes restent collectivistes entre-eux ça me pose pas de problème. »


            @Le nouveau : Imaginez que vous (ou un pote à qui vous ne souhaitez que le meilleur) rencontrez une sublime femme, et que vous tombez amoureux l’un de l’autre. Vous demandez à la sublime femme de se mettre en couple avec vous, et elle vous répond : « Tu me plais infiniment, je te trouve beau, fort, intelligent, respectueux, brillant/successful, etc… cependant je refuse d’être en couple avec toi. Pourquoi ? Uniquement parce que tu n’es pas de la même religion/communauté que moi. Je suis la propriété de ma communauté, je suis réservée à ma communauté, et le bout de tissu que je porte sur ma tête en est le symbole. »

            Est-ce que dans une telle situation vous répondrez à la sublime femme le choix A ou le choix B :

            A = « Si tel est ton choix personnel, je le respecte, mais permets moi de te dire que cette façon de pensée est digne d’une collectiviste, elle est grotesque, ridicule, irationnelle. »

            B = « cette façon de pensée est digne d’une collectiviste, et moi, tant que les collectivistes restent collectivistes entre-eux ça me pose pas de problème. »

    • Et cette forte pression sociale sera appelée discrimination et islamophobie et vous aurait la loi contre vous…

  • Petit rappel historique: 2011 , Nicolas sarkozy est président de la république, il n’envisage pas d’autre possibilité que de se représenter, la gauche a plus d’opinions favorable mais sarkozy peut repasser devant, à un an des présidentielles s’il subtilise l’électorat de marine lepen, seconde ou troisième dans les intentions de vote. A cette époque seulement 40 femmes dans tout le France portent le voile intégral, sur 70 millions de français, on va décider de créer une polémique là ou il n’y en avait pas: création de loi de dissimulation du visage, qui officiellement je le rappelle n’avait pas de finalité religieuse. La loi passe les gens contestent, le port du niqab va passer de 40 à 4000, peut être beaucoup plus, peut être à plus de 10000. les femmes qui le portent le font plus en signe de protestation que par conviction, et encore moins parce qu’elles sont obligées de le porter par la force. La polémique était créée, insuffisante néanmoins pour que Sarkozy ne gagne les élections. Plusieurs années plus tard les attentats, les gens sont choqués, affectés par ce qui s’est passé. Quand on est émotionnellement affecté les émotions ont le dessus sur la raison, l’état une nouvelle fois va se servir de la faiblesse des français pour faire un pas de plus vers le totalitarisme, plusieurs lois liberticides sont crées, de nouvelles polémiques apparaîtront comme le burkini: qui lui était encore légal car ne couvrant pas le visage, le choc passé les tribunaux reprennent l’affaire en main et censurent les maires ayant imposé des arrêts illégaux. Cependant la méthode sarkozy a fait ses preuves et dépasse la droite, la gauche va également tenter de récupérer des opinions, en prenant des positions très discutables sur certains sujets politiques. La défense des droits et libertés fondamentales, de la constitution, des libertés ne compte plus, il est maintenant plus attrayant de surfer sur l’opinion publique, quitte à tomber dans l’émotionnel constamment au profit de la raison.

  • Et cela veut dire quoi cette obligation morale de faire barrage au symbole de l’islam pour défendre nos valeurs occidentales?

    Les valeurs occidentales c’est plutôt flous comme concept quand on sait que chaque individu a aussi ses propres valeurs qui ne correspondent pas forcement avec celle de son voisin malgré qu’il a les même origines que vous.

    Dans une société libre chacun doit pouvoir avoir ses propres valeurs même si ces dernières ont des origines non occidentales. Ce qui n’est pas acceptable c’est de vouloir les imposer aux autres par la contrainte.

    On est pas coupable jusqu’à preuve du contraire.

    • « imposer par la contrainte » ?

      C’est un pléonasme non ?

      • Pas forcement. Vous pouvez imposer vos valeurs ou votre idéologie politique à quelqu’un uniquement en lui faisant gober n’importe quoi.

        Certains ont imposer leur anti-sémitisme à d’autres uniquement en leur faisant croire qu’il existait un complot sioniste qui veut contrôler le monde

        • Oui, vous déplorez ici l’amplification de la xénophobie par le populisme. (Peut-être plus que de la xénophobie (=peur) dans le cas de l’antisionisme). Mais les kipa font couler moins d’encre que les foulards.

          Cependant, les contraintes font partie d’un contrat social, et je suis étonné que l’on s’agite autant pour un joli foulard (décathlon) ou une laide tenue d’homme-grenouille (nike) alors que c’est le contrat social le fond du problème.

          •  » Cependant, les contraintes font partie d’un contrat social,  »

            ça ne les justifie pas quand cela touche les droits fondamentaux des individus sous des prétextes idéologiques ou moraux.

    • « Les valeurs occidentales c’est plutôt flous comme concept  »

      J’ai lu récemment dans la presse que les sapins de Noel seraient un symbole religieux !?! Ce qui est flou, ce n’est pas les valeurs mais les idées de la bien-pensance. S’ils descendaient 2 minutes de leur perchoir afin de discuter calmement des problèmes de fond au lieu de toujours clamer qu’ils possèdent LA seule vérité, on pourrait au moins cerner le problème. Mais ils craignent trop d’être placés face à leur contradictions …

    • Ce n’est pas un symbole de l’islam, c’est la raison fondamentale pour laquelle il est totalement légitime et surtout impératif de l’interdire.

    • @ Le nouveau
      Les valeurs occidentales sont évidemment celles issues de leur origine judéo-chrétienne, qui ont conquis la France et ce qui est devenu l’Europe occidentale: c’est la plate évidence!
      Mais ça peut passer en France comme une considération religieuse que la répoublique ne veut pas entendre.

  • Le capitalisme a une efficacité productive qui n’a été atteinte par aucun autre système de production. Nous lui devons notre niveau de vie. Mais le capitalisme est aussi totalement amoral. Si produire des vêtements islamiques rétrogrades et constituant une propagande larvée pour l’islamisme radical génère du profit, il produira ces vêtements. Décathlon était dans son rôle.
    Mais l’auteur de l’article, lui, n’est pas dans le sien. Il n’a rien compris au libéralisme.
    Il appartient évidemment aux autres instances de la société de faire pression sur le producteur, en toute liberté, si elles estiment qu’il agit de façon néfaste. Le libéralisme ne consiste pas seulement « à s’intéresser aux déterminants » du port du voile, expression banale et floue à souhait d’un intellectuel coupé des réalités. Il consiste à être concrètement et immédiatement efficace pour stopper net une propagande pour un autoritarisme religieux d’un autre âge. Il consiste tout simplement à défendre notre liberté contre l’Etat, les religions et toutes les formes d’oppression.

    •  » Le libéralisme ne consiste pas seulement « à s’intéresser aux déterminants » du port du voile, expression banale et floue à souhait d’un intellectuel coupé des réalités. Il consiste à être concrètement et immédiatement efficace pour stopper net une propagande pour un autoritarisme religieux d’un autre âge.  »

      Donc pour vous le libéralisme ce serait aussi de contraindre les socialistes, les communistes ou les fascistes à ne plus pouvoir faire leur propagande et faire pression sur les producteurs qui fabriquent les symboles du socialisme ( drapeau, t-shirt,banderoles etc… ) parce que le socialisme ( à juste titre ) est une idéologie rétrograde d’un autre âge qui a pondu le communisme et le nazisme? Et après vous allez vous en prendre à qui? Aux libéraux parce qu’ils ne sont pas assez libéraux aux yeux des libertariens? Donc un danger pour les libertés fondamentales?

      Et la prochaine étape ce sera quoi ? Enfermer toutes les musulmanes voilées dans des camps au nom du libéralisme sans réfléchir deux secondes que bon nombre de musulmanes portent le voile uniquement pour leur foi en emmerdant personne?

      Voir uniquement les symboles religieux de l’islam être un acte politique et idéologique par ceux ou celles qui les porte est une attitude collectiviste ( les accuser de penser tous pareil ) qui n’a rien de libéral.

       » Il consiste tout simplement à défendre notre liberté contre l’Etat, les religions et toutes les formes d’oppression.  »

      Par de l’oppression si j’ai bien compris.

      • @ Le nouveau
        Bon! En droit, un citoyen n’a pas le droit de masquer son visage et certainement pas, hors carnaval ou déplacement à moto, à la première requête d’un membre des forces de l’ordre (qui compare avec la carte d’identité ou le passeport).
        Après, les tolérances, ça existe!

      • Pas du tout par de l’oppression ! J’écris que « les autres instances » doivent agir « en toute liberté ». Il s’agit donc bien de faire intervenir associations, syndicats, partis pour s’opposer à une propagande religieuse fondée sur une image archaïque de la femme. C’est la libre pression de la société civile contre la régression religieuse qui intervient et non l’Etat. C’est exactement ce qui s’est passé avec Décathlon.
        Le libéralisme ne peut pas défendre l’esclavage au nom de la liberté du maître. Il ne peut pas défendre la pseudo-liberté des femmes de se soumettre aux diktats des hommes musulmans fondamentalistes.
        Vous ne pouvez donc pas être un libéral sur le plan politique avec votre raisonnement. Je n’ignore pas que la ligne rédactionnelle de Contrepoints adhère à votre façon de voir.
        C’est une erreur absolument fondamentale.

        •  » Il s’agit donc bien de faire intervenir associations, syndicats, partis pour s’opposer à une propagande religieuse fondée sur une image archaïque de la femme. C’est la libre pression de la société civile contre la régression religieuse qui intervient  »

          En fait si quelque chose ne vous plaît pas vous en appelez à la masse populaire pour y mettre fin en décrétant vous même que le simple fait de porte un voile est une régression religieuse sans même vous demander une seul instant que bien des femmes voilées ont mis leur voile en toute liberté? Cela s’appel un lynchage publique contre la liberté de se vêtir.

           » Le libéralisme ne peut pas défendre l’esclavage au nom de la liberté du maître. Il ne peut pas défendre la pseudo-liberté des femmes de se soumettre aux diktats des hommes musulmans fondamentalistes.  »

          Parce que pour vous chaque femme voilée serait forcement sous le diktat des hommes musulmans fondamentalistes? C’est un raisonnent purement collectiviste. ( tous dans le même sac ) Moi je juge les individus par leurs actes sans reporter ces derniers à toute une communauté. Et vous c’est se que vous faites.
          Pour vous les femmes voilées sont forcement victimes de l’oppression des musulmans fondamentalistes tant qu’elles n’ ont pas prouvé le contraire?

           » Vous ne pouvez donc pas être un libéral sur le plan politique avec votre raisonnement.  »

          Le libéralisme c’est l’absence de contrainte. Et pourtant c’est vous qui se dit libéral et qui veut utiliser la contrainte de masse contre un choix vestimentaire sous des prétextes fallacieux, moraux et idéologiques.

  • la laïcité n’autorise pas l’État à s’en prendre aux habits https://www.wikiberal.org/wiki/La%C3%AFcit%C3%A9

    • Charles Boyer, ce ne sont pas des habits mais des étendards. Pourquoi ces vêtements apparaissent-ils maintenant ? S’ils étaient liés à la pratique religieuse, ils seraient arrivés en France en même temps que les premiers musulmans, non ? Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi ces « habits » ne concernent-ils , chaque fois (voile, voile intégral, burkini, hijab de sport) que les femmes seulement ? Pourtant les musulmans en Afrique portent aussi un habit dédié (longue tunique blanche et « foulard » rouge). Alors pourquoi ici, maintenant et les femmes seulement ? Oui il faut s’en prendre à ces preuves de l’obscurantisme qui se répand.

  • Peut-être mais il s’aliène une grosse partie du marché national chez les clients hostiles au port d’un habit différencié dans notre pays aux valeurs autres. Plus de 80 % des Français sont opposés. Alors Décathlon peut faire ce qu’il veut mais les clients français hostiles peuvent aussi faire ce qu’ils veulent. Même MONTAIGNE, si loin dans le temps disait : « quand tu vas chez l’italien, fais comme l’italien ».

    •  » Alors Décathlon peut faire ce qu’il veut mais les clients français hostiles peuvent aussi faire ce qu’ils veulent.  »

      Faire ce qu’ils veulent ce n’est pas de vouloir tout faire en sorte que Décathlon ne puisse plus vendeur marchandise parce que l’on ne peux pas blairer une religion de façon obsessionnelle.

       » Même MONTAIGNE, si loin dans le temps disait : « quand tu vas chez l’italien, fais comme l’italien ».  »

      Dans un pays libre on est censé pouvoir faire ce que l’on veut du moment que l’on respect les lois et les droits des autres individus. Je suis suisse et je vis en Suisse et je n’ai jamais demandé à un italien de renoncer à ses coutumes ou à la cuisine de son pays tant que celui respect nos lois et les droits des autres individus.

      •  » ne puisse plus vendre sa marchandise je voulais dire « 

      • Lorsque l’italien imposera ses plats typiques à la cantine de vos enfants, demandera à votre entreprise de prévoir une salle et un temps de pause pour pratiquer la tarantelle, vous imposera de rouler en Fiat, vous troiverez toujours qu’il respecte vos lois et vos droits ?

        • Argument non valable.
          Pour l’heure, ni Décathlon, ni les musulmans n’imposent aux femmes françaises de porter le hijab de running.

          • @ Rafael
            Je trouve ce hijab très seyant et mettant bien le visage en valeur. De plus, il est possible qu’il soit plus aérodynamique, à la course, qui sait?

          • Voyez un petit plus loin que le bout de votre nez. Ou doigt : quand on vous montre la partie émergée de l’iceberg, ayez conscience de toute la partie immergée…

        • @ RaphSud,

          Pour vous il faut demander aux Italiens de renoncer à leur coutumes, leurs cuisines etc… et de les obliger de faire comme les suisses parce que l’on ne sais jamais si les italiens vont un jour vouloir nous imposer leurs façon de vivre?

          Vive la dictature.

          • Le nouveau, ce n’est pas du tout ce que j’ai écrit. Votre technique est connue : vous répondez en hors sujet quand on arrive au point où vous ne pouvez plus argumenter sans vous révéler.

      • @ Le nouveau
        Ben non, évidemment!
        D’abord la citation (qui est de St Augustin et pas de M. de Montaigne) est: « à Rome, vis commeles Romains ».
        Les lois vestimentaires ne s’intéressent qu’à la décence, ou au port légal d’uniforme, en public.

      • Pas blairer une religion? Vous parlez d’une idéologie suprématiste, impérialiste et qui menace ostensiblement la République

        •  » Pas blairer une religion? Vous parlez d’une idéologie suprématiste, impérialiste et qui menace ostensiblement la République  »

          Parce tout les musulmans de France qui font le ramadan serait un acte idéologique, sprématiste et impérialiste qui menacerait la république?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, la laïcité est d’abord et avant tout du droit, comme l’illustre notamment le référé-liberté, introduit par le préfet de l’Isère envers la délibération portant sur l’autorisation du port du burkini dans les piscines municipales à Grenoble.

 

Des règles éparses structurant le régime juridique de la laïcité

Les étapes vers la laïcité ont toutes été marquées et concrétisées par des textes juridiques.

Cette situation est particulièrement significative en France où le goût du droit comme symbole de l’ordre est u... Poursuivre la lecture

histoire laïcité
2
Sauvegarder cet article

La question de la religion fait une nouvelle fois surface suite à la délibération votée et adoptée à la mairie de Grenoble à l’initiative du maire Éric Piolle et de l’association Alliance citoyenne, d’autoriser le burkini dans les piscines municipales.

Face à cette délibération, à la fois électoraliste et communautariste, le préfet de l’Isère a introduit un référé-liberté, nouvelle procédure d’urgence créée suite à la « loi contre le séparatisme », devant le juge administratif pour obtenir l’annulation de cette délibération.

Si ... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles