Sondage : 74 % des Français favorables à la baisse des dépenses de l’État

Paris, Bercy By: dierk schaefer - CC BY 2.0

Pour les Français interrogés par un sondage BVA pour RTL-Orange révélé lundi 11 février, la priorité doit être accordé à la réduction du poids de l’État pour réformer.

Par la rédaction de Contrepoints.

Dans un sondage BVA Opinion réalisé pour RTL-Orange, 74 % des personnes interrogées estimaient nécessaire de baisser les dépenses de l’État pour réduire les dépenses publiques, et cela en priorité devant les dépenses sociales (11 %) et devant celles des collectivités (9 %).

Afin de baisser les impôts et réduire la dette ,quelles dépenses publiques faut-il réduire en priorité selon vous ? Base :1002 Français âgés de 18ans et plus

Sans grande surprise, la lutte contre les dépenses publiques qui se fait depuis des décennies par la hausse des impôts n’a pas la cote auprès des Français. La crise des Gilets jaunes en cela a fonctionné comme un révélateur de la pression fiscale et de l’inégale répartition ressentie de la charge de l’impôt.

Pénalisation des conducteurs et des ruraux

Taxer le diesel et pénaliser de fait les conducteurs pour financer la transition énergétique a conduit automatiquement à la faire peser sur les épaules des classes les plus modestes. Là encore, le sondage est éloquent, et révèle que 40 % des Français n’ont pas d’alternative à l’automobile individuelle pour leurs déplacements quotidiens, quand ce n’est pas 75 quand on s’éloigne des villes pour se concentrer sur les zones rurales. Inversement, les alternatives se font plus nombreuses en ville, et c’est en agglomération parisienne que la voiture peut le plus facilement être substituée à d’autres moyens de transports.

On comprend mieux aussi la différence de réaction politique à l’endroit de la fiscalité sur la voiture entre Paris et le reste de la France : le centre de décision français, y compris en matière de fiscalité, paie aujourd’hui son jacobinisme qui lui fait ignorer le fonctionnement économique et social du reste du pays.

Source : sondage BVA-RTL Orange

Plus généralement, les Français expriment leur attachement à l’échelon le plus proche d’eux, à savoir la commune, au sein des collectivités territoriales. Peut-être faut-il voir ici le contre-pied de la « verticalité » bureaucratique vantée par le pouvoir central et son administration parisienne, qui continuent d’être critiqués par les opposants au macronisme tout comme par les libéraux, qui réclament depuis des décennies qu’on desserre l’étau de l’État central sur la société civile.

Quels sont les niveaux de collectivités territoriales auxquels vous êtes le/la plus attaché (e) ? Source sondage BVA RTL-Orange

Contrepoints s’est attaché à montrer que la faillite de l’État-providence français se traduit par une pression fiscale inégalée en Europe. Alors que tous ses voisins européens ont fait le choix d’assainir leurs comptes en réduisant la voilure étatique, la France continue d’entretenir sa bureaucratie et d’embaucher des fonctionnaires à fonds perdus. Loin d’être une voix isolée, ce nouveau sondage vient confirmer qu’il est aussi le combat de tous les Français.