Marlène Schiappa, n’y allez pas !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marlène Schiappa by Force Ouvrière(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Marlène Schiappa, n’y allez pas !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 24 janvier 2019
- A +

Par Philippe Bilger.

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, sera co-animatrice avec Cyril Hanouna, dans la soirée du 25 janvier, d’une émission pour, nous dit-on, populariser le grand débat national. En service commandé probablement.

Il y a des échanges médiatiques dont on ressort sinon convaincu du moins ébranlé dans ses certitudes. Quand j’ai quitté L’Heure des Pros au cours de cette matinée après une discussion animée sur la présence de Marlène Schiappa à Balance Ton Post, je n’avais pas changé d’avis. Au contraire, malgré la qualité de certains de mes contradicteurs (Cnews).

Qu’on me comprenne bien : je ne suis pas indigné — l’indignation mérite des causes moins frivoles, plus profondes — mais attristé.

Je ne déteste pas du tout Cyril Hanouna qui est un histrion assumé de grand talent et j’ai toujours trouvé choquant le regard que des élites prétendues raffinées portaient sur lui. Ce n’est donc pas cet animateur volubile et omniprésent qui constitue le problème si on admet qu’il y en a un.

Sanctification des Gilets jaunes

Cette sanctification des Gilets jaunes, encore aujourd’hui, peut me sembler démesurée même si elle excepte deux excités Maxime Nicolle et Éric Drouet, qui n’ont pour vocation que de créer du bruit sulfureux et provocateur autour d’eux.

Pourtant il est tout à fait normal de leur donner la parole et de les écouter mais il convient de cesser ce procès qui à la longue devient insupportable : nous serions tous des citoyens incapables de considération à leur égard et nous les mépriserons alors qu’eux, ils seraient le peuple ! Cette absurdité a assez duré.

Cyril Hanouna, pour la télévision, affirme avoir été le premier à inviter des Gilets jaunes sur un plateau. En tout cas Sud Radio les a mis en valeur depuis le début du mouvement. Pas une journée à Paris ou ailleurs sans que l’un d’entre eux ait été convié et écouté dans un climat serein, sans condescendance ni hypocrisie.

Pourquoi suis-je attristé par avance par l’intervention de Madame Schiappa le 25 si elle décide de ne pas suivre l’injonction de mon titre ? Je plaisante pour ceux qui prendraient tout au premier degré !

Parce que la présence d’une ministre n’est pas souhaitable dans un tel type d’émission sauf si on suppute qu’elle est tellement atypique et sans véritable impact politique qu’on peut lui laisser, au gouvernement, avoir la bride sur le cou ?

Pour ma part, si je ne l’apprécie pas comme secrétaire d’État, si beaucoup de ses propos et actions me paraissent relever d’un féminisme totalitaire, je vais tenter de m’abstraire de mon opinion personnelle pour aborder honnêtement cette interrogation.

Je conçois qu’il faille écouter les Gilets jaunes mais est-il nécessaire, à ce stade de nos joutes démocratiques, d’apporter des éclairages ou des contradictions à leurs doléances, à leurs réclamations ?

Un débat médiatique précipité

Je ne dénie pas que Marlène Schiappa puisse disposer du savoir pour répliquer ou informer mais, alors que les Français « se prennent au jeu du grand débat national », qu’il est en cours, incertain, inachevé, riche, effervescent avant le 15 mars, était-il obligatoire de laisser apposer par une secrétaire d’État un label prématuré sur un évènement capital mais en élaboration (Le Figaro) ?

Pour l’instant il est clair qu’il n’avait pas besoin d’elle, toute comparaison avec le dialogue engagé par le président avec les maires — et dont les modalités vont heureusement changer — étant inadéquate. Celui-ci, dans ses deux manifestations très réussies, nous maintient dans le registre politique et le 25 on va forcément le quitter. Ce ne serait pas dramatique si le politique avait sa chance.

Mais pour peu qu’on examine notre histoire à la fois politique et médiatique, avec sa tenue longtemps puis ses dérives, enfin ses vulgarités, il est patent que mettre ensemble le divertissement et la politique conduit à dégrader la seconde à cause du premier sans que jamais le sérieux puisse espérer ennoblir le rigolard, même si on m’a bien précisé que l’émission du vendredi n’avait rien à voir avec celle des autres soirs. Il n’empêche. Cet étouffement va d’autant plus se produire avec une personnalité qui n’est pas naturellement respectée et consensuelle.

La conclusion est que la désaffection civique va s’amplifier et que la démocratie accentuera ce qui lui fait perdre toute grandeur, toute allure : on fera tout pour qu’elle n’élève plus le citoyen, jeune ou moins jeune, mais qu’elle ressemble à sa caricature, à sa grimace.

Je ne veux pas éluder les seuls arguments de ceux qui approuvent l’engagement de Marlène Schiappa dans cette aventure médiatique.

On nous dit que beaucoup de jeunes gens regardent l’émission de Cyril Hanouna et qu’il convient de mettre la politique à leur portée. Quel intolérable mépris que cette vision des choses qui, peu ou prou, revient à les traiter de médiocres puisqu’ils ne seraient accessibles qu’à une vision dégradée, dénaturée, démagogique de la politique ! Croit-on vraiment qu’on va ainsi les séduire et les persuader de revenir vers le grave et le républicain ?

Halte au jeunisme

Ce sera le contraire. Faire de la politique une plaisanterie médiatique et bruyamment spectaculaire continuera à faire mourir à petit feu l’appétence qu’elle devrait susciter par morale et par civisme. Les jeunes ne sont pas une denrée à traiter comme une publicité. Rien de plus navrant que ce jeunisme qui feint de courtiser mais pour accabler !

De la même manière, quand on use de ce sempiternel et lassant « c’est l’époque » pour se consoler d’approuver ce qu’on est impuissant à empêcher, il me semble que cette triste résignation démontre la nécessité d’une pensée réactionnaire.

Le fil du temps n’est pas en lui-même progressiste, le présent n’est pas forcément une boussole. Le pouvoir a le droit de résister à ce que l’histoire entraîne avec elle de dégénérescence. Il en aurait même le devoir s’il avait du courage, vertu quasiment disparue. Décrire avec complaisance et une sorte de volupté amère la perversion de plus en plus scandaleuse engendrée par la relation entre politique et divertissement, entre bateleurs et ministres est une fuite, une impuissance. Il faut arrêter cette prétendue fatalité. En tout cas le pire n’a jamais justifié qu’on se prive délibérément du meilleur.

Je sais, je ne suis qu’un homme !

Mais Marlène Schiappa, je vous en prie, n’y allez pas !

Sur le web

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • Et Mounir Mahjoubi, il peut y aller à Balance ton Post ? Parce que c’est déjà fait…
    On peut dire ce qu’on veut d’Hanouna, mais en attendant il fait du direct et c’est difficile à manipuler.

    • Il y a même d’autres politiques qui sont passés à « Touche pas à mon poste » sans que cela ne génère le moindre commentaire.

      En ce qui me concerne, je déteste le mélange des genres : un politicien n’a rien à faire dans une émission de divertissement, des « amuseurs » ou chansoniers comme Hanouna ou Ruquier peuvent parfaitement animer des débats politiques (pourquoi pas), mais il perdent alors toute crédibilité en tant qu’amuseurs (pour moi). Et d’une manière générale, les artistes ne doivent surtout pas se mêler de politique.

      Ce n’est donc pas les politiques ou les crétins médiatiques qui devraient s’opposer à des débats co-animés par des trublions et des potiches, mais le public qui a plus besoin de divertissement que de débats oiseux.

    • C’est bien vrai ça alors !
      La merde produite en direct c’est autre chose que la merde en conserve !

      • @ Esprit critique
        Bon! Dans ce cas-ci, Philippe Bilger n’a pas encore vu l’émission mais prédit ce qu’il adviendra. C’est gonflé!
        Je ne regarderai pas (un débat à la télé n’est qu’une mascarade). Mais non, Ph.Bilger n’a pas à dire à Mme Schiappa ce qu’elle doit faire! C’est grotesque: tous les Français pensent qu’ils feraient mieux que ceux qu’ils ont élus! Paradoxal, n’est-il pas?

  • bien sur que si elle va y aller ; elle a la tchatche , et elle adore être sous le feu des projecteurs et faire parler d’elle ; même quand elle dit des conneries ……

  • Après tout, il faut bien assurer ses arrières… D’autres politiques ont entamé une carrière d’animation télévisuelle.

    • Entre faire de la pub pour ses fesses et assurer ses arrières, il y a une confusion pas très heureuse, même en faisant abstraction de l’opinion préalable qu’on peut avoir du personnage…

    • Schiappa, en italien veux dire « cancre, limité » et Hanouna en arabe veux dire « crotte de nez ». Et c’est vrai !! Quel futur spectacle ! çà promet.

  • « Pour l’instant il est clair qu’il n’avait pas besoin d’elle, toute comparaison avec le dialogue engagé par le président avec les maires — et dont les modalités vont heureusement changer — étant inadéquate. Celui-ci, dans ses deux manifestations très réussies, nous maintient dans le registre politique et le 25 on va forcément le quitter. Ce ne serait pas dramatique si le politique avait sa chance. »

    Il parle quel langue le « président de l’institut de la parole » ?

    – Je n’ai pas trouvé le sujet auquel se rapporte le « il » de « il n’avait pas besoin d’elle ».
    – Je ne comprends pas le « dont les modalités vont heureusement changer ». Parle-t’il du débat ? dont les manifestations sont très réussies ? (Vous reprendrez bien un peu de cirage Monsieur le président ?)

    • Si « les modalités vont heureusement changer » c’est parce que les premières modalités tombaient sous le coup de la loi électorale. Certains ont dû s’en rendre compte.
      Reste que les deux premières séances devront être, si la loi est respectée, réintégrées au moins partiellement dans les comptes de campagne de LREM (cf. ce qui est arrivé à Sarkozy en 2012 pour son meeting de Toulon)

  • Vaines exhortations, M. Bilger! Car la Schiappa a déjà transcendé l’humain. Elle est une force de la nature: un tsunami de vacuité; un volcan de prêt-à-penser; un ouragan de babillage PC; un évènement d’extinction de masse pour le QI d’une nation. Schiappa est un avatar du chaos primordial au centre de l’univers, aveugle et stupide, qui se trémousse lourdement au son d’une flûte absurde.
    Bref, on n’exhorte pas une force de la nature, on la subit.

  • Il ne s’agit pas pour le pouvoir « d’apporter des éclairages ou des contradictions à leurs doléances, à leurs réclamations », mais de noyer, ridiculiser ou discréditer les principales revendications qui apparaissaient au départ: « que l’Etat nous laisse vivre » et « qu’on nous demande notre avis sur ce qui nous concerne ».
    L’Etat-Macron cherche à survivre à tout prix alors qu’il n’est pas légitime, même s’il a l’apparence de la légalité

    • @ La petite bête
      Ne racontez pas des contre-vérités: E.Macron a été élu, au suffrage universel, président de la République, selon l’avis des plus hautes instances de France. Que vous remettiez ça en doute est simplement diffamatoire, rien de plus!
      Si vous voulez tout changer, votez autrement!
      Pas besoin de vos insinuations perverses!

  •  » Il est préférable que les gens supposent que vous êtes un(e) imbécile plutôt que d’ouvrir la bouche et de mettre fin au doute.  »
    Mark Twain

  • Gros Nichons et petite cervelle, la recette miracle pour un débat politique de Haut niveau !

    • Nul doute que beaucoup vont regarder l’émission pour mesurer la profondeur du décolleté de la ministre…

  • Ainsi, le grand débat national serait riche et effervescent… Riche et effervescent ?

    Le danger, quand on plane à des altitudes par trop élevées, est le manque d’oxygène qui fait dire franchement n’importe quoi.

  • C’est pas vrai! Marlène risque de rabaisser la politique! Elle qui n’avait jamais été aussi fière et respectable, avec Hollande (un pote à vous, Mr Bilger?) et ses Léonarda et Théo, avec Manu et son Benalla, sa fête de la musique, ses selfies rigolos, avec les paroles altières et sûrement historiques de ses ministres genre Castaner.. Non, Marlène et la politique seront à leur place.
    Quant à la sanctification de gilets jaunes, faudra me dire où ça se passe..Saint Manu lui-même n’en parle jamais. Ah si peut-être dans la parabole de « la foule haineuse »..

  • Perso c’est ça tête qui me revient pas. Elle la stupidité en façade. Heureusement le contenant et le contenu sont en adéquation parfaite. Une belle courge pour un ministère basse cour. Et ça coute un pognon de dingue pour brasser du vent et emmerder les Français. Enfin elle fait du tord aux femmes. Qui voudrait lui ressembler ?

  • Sa, et elle a…désolé, pour mon orthograf (c’est pas de ma faute c’est mon iphone 😉

  • @la petite bête, c’est inversement proportionnel au QI !
    L’intelligence se passe allègrement de ce genre d’attributs qui sont au demeurant assez pénibles pour faire du sport (autre qu’en chambre). Mais cette poule tourne en rond dans son ministère. Elle passe des taxis aux avions mais tourne exclusivement sur Paris (sa basse cour). Je lui donnerais bien une poignée de graines mais les impôts ne me laissent plus trop pour le don spontané.

  • claude henry de chasne
    24 janvier 2019 at 12 h 38 min

    le niveau baisse

  • Monsieur BILGER, faites preuve de tolérance!
    Savez vous que, dans le domaine du sexisme, il y un proverbe arabe dit dit: « une femme regardes-là mais ne l’écoute pas… »
    Il parait même, qu’en ce moment, notre Brigitte nationale subirait cet a priori ….lamentable!

  • qui se ressemble s’assemble…Schiappa et Hanouna sont deux médiocres , je ne vois rien de choquant à ce qu’elle aille voir ses semblables..

  • En marge du fond, Il est comique ce Bilger, Il se croit encore Avocat général, que l’on écoute sagement.
    En plus, La Schiappa est Autiste, et son cas ne relève pas de la justice mais de la Psych…quelque chose.

  • Bon, j’ai pas compris grand chose à cet article.
    Pourquoi il faut pas qu’elle y aille, la schiappa ? Avec son qi de moule et sa voix de gamine braillarde, elle ne peux même pas discréditer ce grand débat, qui n’a de toute façon, à la base, aucun crédit. Au mieux, elle va faire rire les amateurs de ce genre d’émissions, pour lesquels j’avoue avoir très très peu de respect, et au pire, elle va, elle, se discréditer encore plus (si c’est possible), et le reste du gouvernement, avec, Philippe n’ayant même pas été capable de lui intimer l’ordre de ne pas participer.
    Moi, pour rendre le débat populaire, j’aurais bien vu clara morgane, ou pamela anderson.

    • @ Cernu

      Le nombre de méchancetés, d’insultes et de conneries débitées ici pour un débat que personne n’a encore vu montre bien que les Français sont sûrs de pouvoir prévoir l’avenir: tout leur vient de cette science infuse et déconnante! C’est heureusement assez unique dans le monde!

      • Quand on a depuis 30 ans affirmé à l’élection de chaque nouveau président qu’il n’allait que faire empirer la situation, on ne peut pas se faire accuser de manquer à prévoir l’avenir, tout français qu’on soit !

      • pardon, 40 ans

  • Il faut bien amuser le peuple , face à leur incompétence , elle est prête à se mettre une plume dans le cul , excusez moi de mes propos , il ne faut pas s’étonner , de l’absentéisme Electorale !! Surtout éviter les sujets qui fâche !! Occuper l’espace médiatique !!! Ne résout aucun problème !!

  • Peut-on attendre quelque chose de vraiment crédible d’une personne qui ne sait même pas comment se prononce son nom dans sa langue d’origine, l’Italien ? Schiappa se prononce skiapa, comme Schiapparelli par exemple… Par sa prononciation erronée cette dame est une offense permanente au bon goût.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’intérêt pour Emmanuel Macron de choquer par ses propos sur les non-vaccinés est évident. Il en va même de sa survie politique. Profitant de la visibilité de sa fonction, il a provoqué un séisme politico-médiatique lui évitant que les résultats de son mandat s’invitent dans la campagne.

Difficile en effet de trouver quelque chose de positif dans son bilan. Certes, la suppression de l’ISF et le lent démarrage de la baisse des impôts des entreprises sont des mesures tout à fait bénéfiques, de nature libérale. Mais comment les considérer... Poursuivre la lecture

Par Samir Ayoub et Luc Meunier.

Le prix du carburant a atteint un niveau record à la pompe dépassant ainsi celui de 2018, qui avait déclenché le mouvement des gilets jaunes. Or, malgré les récents appels des leaders historiques pour reprendre le mouvement et une forte activité sur les réseaux sociaux, le bilan des premières mobilisations reste relativement mitigé.

Parallèlement, le gouvernement vient d’annoncer « une indemnité inflation » de 100 euros par personne gagnant moins de 2000 euros nets par mois.

Cette indemnité... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Pourrons-nous un jour aborder sérieusement les questions politiques et économiques de fond dont dépend intimement l'avenir de la France ? Rien n'est moins sûr.

La campagne pour l'élection présidentielle de 2022 mobilise clairement toutes les attentions, on entend même de loin en loin quelques constats fort pertinents, mais la surenchère dans le coup médiatique reste hélas dominante dans le débat public, ainsi qu'en témoigne la passe d'armes Zemmour Schiappa qui s'est déroulée mercredi dernier dans la foulé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles