Licornes et leprechauns : Pénicaud et Schiappa à l’assaut de l’écart salarial hommes-femmes

Ca y est, le gouvernement s'attaque enfin à un énorme problème de la société française : l'écart salarial hommes-femmes. Il était temps. Le chômage et le reste attendront.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Egalité murale by Blandine Le Cain(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Licornes et leprechauns : Pénicaud et Schiappa à l’assaut de l’écart salarial hommes-femmes

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 janvier 2018
- A +

Comment tenir occupé un pays de 65 millions d’individus dont le taux de chômage augmente ?

Une première solution consiste à vendre du vent ; cela marche plutôt bien : regardez, des éoliennes poussent partout, et Macron est même devenu président avec ce produit miracle !

Pour continuer la distribution de cadeaux sociaux et permettre que l’argent des riches (de moins en moins riches car de moins en moins nombreux) continue d’aller dans la poche des pauvres (de plus en plus pauvres car de plus en plus nombreux), on peut aussi continuer le bombardement d’impôts.

Là encore, force est de constater qu’Emmanuel Macron persiste avec brio dans la voie empruntée par ses prédécesseurs : en créant pas moins de huit nouvelles ponctions sur le cheptel français, il montre ici sa maîtrise et son attachement à la vraie et seule production artisanale française reconnue réellement partout dans le monde, celle de taxes innovantes, d’impôts précurseurs et de ponctions inspirantes qui se nichent à des endroits toujours plus malins.

Une autre façon d’amuser la galerie d’occuper une population dont l’avenir semble chaque jour plus incertain, c’est bien évidemment de l’occuper à des questions sociétales sinon triviales du moins périphériques à leurs principaux problèmes.

Alors que le pays semble assez clairement se débattre dans un marécage administratif tous les jours plus gluant, qu’il doit faire face à des défis techniques, technologiques, économiques, scientifiques et éducatifs de plus en plus importants, qu’il est en proie aux doutes les plus prégnants concernant ses propres valeurs, le gouvernement a choisi de faire porter une partie de ses efforts sur… l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

C’est ainsi que Muriel Pénicaud, l’actuelle ministre du Travail, veut agir pour faire disparaître le fameux écart de salaire de 9% entre femmes et hommes à postes équivalents, qui persiste malgré l’égalité pourtant constitutionnellement reconnue dans la loi. C’est sans doute pour cela qu’elle s’est adjoint les indispensables services de Marlène Schiappa qui va certainement pouvoir frétiller sur ce nouveau créneau comme elle nous y a déjà habitués.

L’idée est fort simple, finalement : comprenant malgré tout qu’une loi ne règle pas tout, nos deux responsables gouvernementales vont lancer un chantier consistant à perfectionner les bidulotrons indicateurs permettant de comparer la situation des hommes et des femmes dans les entreprises. À la suite des écarts évidemment constatés, la ministre proposera des dépliants en quadrichromie et papier glacé avec de vrais « programmes de rattrapage salarial étalés sur plusieurs années » et, certainement, des t-shirts et des porte-clefs pour ceux qui auront réussi à redresser la barre.

Il fallait bien ça : tout le monde sait que les hommes sont mieux payés que les femmes, et tout le monde sait ou, à tout le moins, suppute assez fortement, que l’écart s’explique par (au choix, panachage possible) le machisme des patrons, les habitudes culturelles défavorables aux femmes ou la société occidentale à l’oppression patriarcale permanente (ou presque).

Que voulez-vous ! La réalité statistique n’intéresse réellement personne, d’autant qu’électoralement, elle ne vend pas du rêve puisque, lorsqu’on épluche effectivement les études qui ont été réalisées dans le domaine (ce que font cet article-ci et celui-là), l’écart en question est surtout un artéfact : s’il existe bel et bien, il ne s’explique pas par une quelconque discrimination sexuelle, mais bien par des différences objectives : temps de travail plus faible pour les femmes, parcours de carrière différent, domaines choisis moins rémunérateurs, sélections privilégiées des secteurs aux contraintes sociales moins fortes ou avec moins de prises de risques qui entraînent aussi des salaires plus faibles, etc.

Du reste, l’argument économique le plus simple est surtout le meilleur : si les femmes touchent systématiquement moins que les hommes à travail égal, pourquoi diable les patrons continuent-ils d’employer des hommes, plus cher de 20 à 30% ? Les employeurs seraient donc assez malins pour discriminer activement les femmes et les empêcher d’accéder aux postes mieux rémunérés, mais trop sots pour le faire avec les hommes. Sauf à entrer dans le mécanisme intellectuel douteux du complot mondial, un tel comportement semble assez mal passer le rasoir d’Occam.

Mais ces considérations logiques, économiques et statistiques n’ont en réalité aucun intérêt.

Comme on l’a compris, il ne s’agit pas ici de résoudre un problème réel, objectif et prégnant dont la population serait victime et que tout le monde s’accorderait à trouver insupportable. Non, ici, il s’agit de trouver une distraction intellectuelle à une administration (celle de Schiappa, de Pénicaud, ou les deux), de fournir aux journalistes quelques éléments de langage qu’ils pourront resservir plus tard dans le cadre d’une grande fresque sur le vrai combat féministe et/ou égalitariste du président Macron, et un magnifique jeton de présence du gouvernement pour les ligues de vertu dont le pays s’est rapidement alourdi ces dernières décennies.

En somme, si la mode avait été à la chasse aux Schtroumpfs, nos ministres auraient décrété trop élevé le taux de Schtroumpfs dans nos campagnes et un nouveau plan de lutte contre les Schtroumpfs aurait été lancé. Ensuite de quoi, une fois ceux-ci disparus ou réduits à leur portion congrue, on se serait rendu compte que a/ les problèmes réels (économiques, techniques, sociaux, éducatifs) n’ont absolument pas disparu (méchants Schtroumpfs  !), b/ la chasse aux Schtroumpfs aura créé ou nourri un climat délétère dans le pays (qui abrite les Schtroumpfs ? À qui doit-on dénoncer ceux qui les laissent vivre ou n’en ont rien à carrer ?) et surtout c/ en éliminant les Schtroumpfs, on aura créé tout un monde de nouveaux casse-têtes que seul le gouvernement se proposera de résoudre…

Oui, décidément, pour tenir occupé un pays de 65 millions d’individus dont le taux de chômage augmente, dont l’économie continue de se dégrader, dont le tissu social se délite, le gouvernement n’est décidément pas désarmé et rien ne vaut les babioles sociétales.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (37)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (37)
  • et pendant que l’on cherche à nous occuper avec  » ça « , on’entend pas ou peu parler de ce qui fâche : les fonctionnaires de l’assemblée nationale logés gracieusement ; il est vrai que quand on est secrétaire de l’assemblée nationale et que l’on palpe 18 000 euros net par mois on n’a pas de quoi se loger sur ses propres deniers n’est ce pas ….idem lorsque l’on est directeur de cabinet du président de l’assemblée ….et j’en passe et des meilleures ….; tu m’étonnes que le gouvernement impose les contribuables à tour de bras….;

  • et de ponctions inspirantes

    Aspirantes aussi. Aspirateur à pognon gratuit. Les allemands pendant la dernière guerre mondiale avaient créés des taxes pour gratter les fonds de tiroirs. Nos gouvernants sont inspirés (aspirés?) par le même esprit.

  • Je veux bien consentir à être aligné sur les revenus et autres de mesdames Schiappa et Pénicaud. Promis ! je travaillerai pas plus qu’elles.

    Ces dames se focalisent sur la soit-disant perte de salaire de 9% des femmes par rapport aux hommes, mais ignorent complètement la perte de 40% (en moyenne) que chacun de nous subit chaque mois. Qu’elles commencent par nous rendre ces 40%, on verra après pour l’écart homme/femme. Ah c’est vrai ! pour cela, elle ne peuvent pas pondre une ponction quelconque. Quoique…

  • la discrimination est entre les femmes qui sont mères et les autres.
    Et là, il y a effectivement matière à réflexion sur la difficulté à faire coïncider carrière et maternité.

    et sans maternité, no futur !!!

    • @breizh
      Bonsoir et bonne année,
      Les féministes se tirent dans les pattes elles-mêmes. Il y a maintenant autant de groupes de féministes que d’idées du féminisme.
      Il y aurait même une guerre contre les hommes, ces individus qui ne sont pas des femmes.
      Janet Albrechtsen taille le féminisme moderne. Elle dit, entre autre, que celui-ci consiste à ce que les femmes se plaignent et se considèrent comme de « faibles femmes », contrairement à ce qu’elle dit : « Je suis une femme, je suis forte. »

    • Je ne suis pas sûr que multiplier celles et ceux qui veulent faire carrière soit la meilleure option pour le futur non plus…

    • qu’avez vous contre la discrimination, comment vivez vous sans discriminer?

      ce n’est pas parce que certaines discriminations et préjugés sont odieux que l’on doive s’excuser de procéder essentiellement de cette façon…

      vous avez choisi votre partenaire sexuel sans le discriminer?
      vous avez choisi un employé ou un employeur sans le discriminer?

      choisir est un acte discriminatoire!

    • La décision d’avoir ou non des enfants est une affaire privée.

  • F. Hollande avait occupé la galerie avec le mariage homosexuel avec la guest-star Taubira, Macron nous fera du féminisme à outrance.. je ne sais pas si cela sera moins toxique (avec l’effet Weinstein).

  • l’idée qu’il y a derrière ce bidule reste le fait que le salaire ne doit pas être le résultat d’un accord entre l’employé et l’employeur; tandis que le choix de l’employé ne doit pas être un acte de discrimination de la part de l’employeur. Et bien sur la concurrence, seule raison « libre » qui pousse un patron raciste misogyne et homophobe a employer une femme noire gay, est odieuse.

    Je me souviens des patron dans le bâtiment racistes ..qui employaient des maghrébins qu’ils méprisaient disant qu’ils étaient les seuls à vouloir faire le boulot…
    On pourrait parler du salaire minimum.

    • @jacques lemiere
      Bonjour,
      Plus haut vous écrivez « Choisir est un acte discriminatoire ! »
      Dans ce post-ci vous écrivez « tandis que le choix de l’employé ne doit pas être un acte de discrimination de la part de l’employeur. »
      Du coup, les employeurs doivent-ils embaucher tous les candidats qui postulent ?
      La discrimination telle qu’on l’entend le plus souvent, est une mise à l’écart pour des raisons ethniques, religieuses ou de sexes. On ne parle pas trop de discrimination quant aux compétences.

      • j’ai du mal m’exprimer…mais le problème est que nous passons notre temps à discriminer ou différencier dès qu’on a un choix à faire..

        discriminer n’est pas un problème… ce n’est pas immoral..ce sont les motifs qui posent question..
        discriminer racialement ou sexuellement est illégal…
        mais la majeure partie du temps on n’est pas capable d’analyser pourquoi on fait tel ou tel choix…on a des tas de préjugés..
        je n’ai pas de problème moral si une personne sexiste fait de la discrimination sexuelle à l’embauche, ce qui ne veut pas dire que j’approuve moralement, mais je pense que les gens sont libres d’etre sexistes comme ils sont libres d’avoir toute sorte de préjugés à la noix. … je préférerais juste que soit le marché et la concurrence qui prouve à ce type qu’il a eu tort qu’un loi de plus…et en général un procès d’intention ..

        ces histoire sont d’abord et avant tout une façon vicieuse de lutter contre la liberté des patrons à faire des choix..

  • j’ai vu qu’il y avait un organisme délivrant des « labels »..c’est cher et il faut parfois plusieurs années de scrutation avant de l’obtenir….

  • L’inégalité salariale provoqué par le sexisme est un mythe.
    Sur l’écart salarial hommes femmes: http://time.com/3222543/5-feminist-myths-that-will-not-die/
    http://www.consad.com/content/reports/Gender%20Wage%20Gap%20Final%20Report.pdf
    http://www.forbes.com/sites/realspin/2012/04/16/its-time-that-we-end-the-equal-pay-myth/
    Et pour ne pas vous assommer plus que ça d’articles, je vous poste ici un résumé complet, citant sources, statistiques et raisons générales de pourquoi les économistes dénoncent le gender-wage gap myth http://thenonpolitician.homestead.com/Economics/GenderPayGap.html

    l’inégalité salariale s’explique par d’autres raisons que le machisme. la discrimination salariale est un mythe: http://www.slate.com/articles/double_x/doublex/2013/08/gender_pay_gap_the_familiar_line_that_women_make_77_cents_to_every_man_s.html
    deux vidéos intéressantes à regarder: https://www.youtube.com/watch?v=p5LRdW8xw70 http://youtu.be/8EK6Y1X_xa4

    http://h16free.com/2011/04/13/7869-il-ny-a-pas-decart-salarial-hommes-femmes

    Le mythe de l’écart salarial hommes-femmes de plus de 20% “à travail égal”par Cyrille Godonou
    http://www.enquete-debat.fr/archives/le-mythe-de-lecart-salarial-hommes-femmes-de-plus-de-20-a-travail-egal

    http://www.atlantico.fr/decryptage/ecarts-remunerations-hommes-femmes-ces-facteurs-explication-que-statistiques-internationales-oublient-prendre-en-compte-cecilia-1893287.html

    https://beingclassicallyliberal.us/2017/04/04/debunking-the-gender-wage-gap-for-the-millionth-time/

    https://mises.org/library/what%E2%80%99s-behind-gender-wage-gap

    À travail égal salaire égal http://www.libinst.ch/?i=a-travail-egal-salaire-egal–fr

    Cyrille Godonou, statisticinen à l’INSEE a compilé et synthétisé depuis plusieurs années, l’ensemble des travaux sur l’écart salarial entre les hommes et les femmes (pas seulement en tant que salariés mais aussi ceux qui sont à leur propre compte), et livre dans cette vidéo une analyse bien différente de celle que les médias gavés de subventions nous fournissent : http://www.dailymotion.com/video/x20ffy1

    http://thinkaboutnow.com/2017/10/gender-pay-gap-myth/

    http://templatelab.com/gender-wage-gap-final-report/

    Deux threads sur les inégalités salariales: https://threadreaderapp.com/thread/926454943896293377.html
    https://threadreaderapp.com/thread/926861823063752704.html
    sur l’expérience islandaise: https://www.alternatives-economiques.fr/inegalites-salariales-faut-imiter-lislande/00082588

  • Les féministes pour prouver la soi disante domination masculine prennent tous les chiffres désavantageux pour les femmes et s’en servent comme preuves. en vérité, la différence s’explique par des raisons toute autre que le sexisme (exemple le plus flagrant, les inégalités salariales). ce qui est marrant c’est que les féministes ne parlent jamais des chiffres désavantageux pour les hommes (espérance de vie, taux d’incarcération, boulots les plus pénibles,…).
    dans une société traditionnelle dite patriarcal, il faut remarquer que les femmes ont certes moins de droits mais aussi moins de devoirs. Actuellement, on est pas dans une société patriarcal (contrairement au délire des féministes), d’un point de vue libéral, ce qui compte c’est l’égalité de droit hommes femmes le reste n’est pas le problème de l’état.

  • Le féminisme officiel pratique la victimisation. Elles utilisent les hommes comme boucs émissaires. C’est pratique de se dire que si on réussit pas bien dans la vie, c’est à cause d’un facteur extérieur (par exemple dans ce cas ci à cause du « soi disant » patriarcat). même chose pour les immigrés (qui accusent la société de racisme), les gens d’extrême droite ou d’extrême gauche,….Il est vrai qu’il est toujours plus dur d’assumer sa responsabilité.
    D’un autre coté, je veux bien comprendre que les « minorités » (femmes, immigrés,….) tombent dans le panneau du victimisme puisque la pensée unique imposé par la gauche n’arrête pas de le proner par l’intermédiaire des médias, de l’éducation, de ses assoc,….La gauche fait tout pour faire du male hétérosexuel francais de souche la cause de tous les maux et pour des minorités des pauvres victimes.
    Divers études ont montré que les pays (exemple pays arabes) où les gens avaient tendance à se victimiser et accuser des facteurs extérieurs de leurs échecs, en général ces pays sont sous développés (au contraire, des pays où les gens se considèrent comme responsables de leurs propres situations).
    La gauche en victimisant les « minorités » elle ne leur rends pas service car elle développe chez ces « minorités » une mentalité d’assisté (ce qui est un peu le but, la gauche ne veut pas aider ses « minorités » juste faire de elles des électeurs, rien ne vaut un électeur qui soit dépendant de la gauche)

  • Les femmes en Occident ont les mêmes droits que les hommes et c’est la seule chose qui importe. Le combat du féminisme pour obtenir l’égalité des droits est un combat noble. Sauf qu’aujourd’hui en Occident, les féministes ne veulent pas cela (car elles l’ont déja), il s’agit de victimiser les femmes (les faire passer pour des victimes) et de diaboliser les hommes. Le féminisme en Occident est un marxisme.
    Le pire s’est que pas mal des associations féministes sont controlés par la gauche et sont à son service (exactement comme les assocs lgbt, antiracistes,….). Ces associations considèrent que leur soutien de la gauche, le fait d’imposer la pensée unique de la gauche comme plus importante que le combat qu’elles sont censées menées, que les catégories qu’elles sont censées défendre. Je vois vous donner un exemple très simple: les comportements sexistes contre les femmes dans les rues aujourd’hui sont le fait en grande majorité de jeunes issus de la minorité. Pourtant, bcp d’associations féministes ne veulent pas le reconnaitre car les immigrés sont la chasse gardée de la gauche, c’est l’électorat de gauche. au lieu d’attaquer là où il y a vraiment du sexisme (immigrés,..) bcp d’entre elles préfèrent combattre le sexisme des méchants francais de souche et des méchants catholiques.
    Les associations féministes tout comme les associations LGBT et antiracistes ne représentent qu’eux mêmes, ils ne sont en rien représentatifs des gens qu’ils sont censés représentés. Il suffit de demander à un immigré, à une femme , à un homo ce qu’il pense de ces associations pour voir que bon nombre de ces gens rejettent ces associations qui soi disant les défendent

    • Oui, la division artificielle de la « société » en groupes (classes) prétendument antagonistes est typiquement marxiste. Pour affirmer que « les femmes » sont « opposées » « aux hommes », il faut prouver que toutes les femmes sont opposées à tous les hommes, une vision de guerre totale, comme on a voulu faire croire que tous les Français étaient les ennemis de tous les Allemands avant et pendant la première guerre mondiale.
      Dans la réalité, des milliards d’hommes et de femmes entretiennent des relations d’amour, d’amitié, filiales, paternelles, maternelles, fraternelles… et ont des intérêts communs. La sympathie des marxistes pour la religion musulmane, qui prétend à une tel antagonisme entre « hommes » et « femmes » n’est pas un hasard.

  • Marlène Schiappa veut des contrôles aléatoires pour vérifier qu’il n’y a pas de discrimination salariale.
    1) Il n’y a pas de discrimination salariale entre sexes
    2) Il est généralement impossible en pratique de prouver que des écarts de salaires individuels sont dus au sexe.
    3) On va donc créer une usine à gaz et dissuader les entreprises d’embaucher des femmes.
    Si vous pensez que 2 est faux, réfléchissez 5 minutes à tout ce qu’un inspecteur aurait besoin de savoir pour prouver une discrimination : nombre d’heures travaillées, quand exactement ces heures ont-elles été effectuées, productivité de chaque employé, etc. En pratique, les inspecteurs regarderont donc seulement quelques indicateurs complètement insuffisants (intitulé des postes, nombre d’heures travaillées, etc.), ce qui forcera les employeurs à rémunérer leurs employés de façon inefficace. Comme ça leur ferait perdre de l’argent, des contrôles administratifs renforcés créeraient une incitation pour les employeurs à ne pas embaucher de femmes, raison pour laquelle 3 est vrai.

  • Article génial à l’image de son auteur. En plus de l’intérêt de détourner l’attention des naïfs pour mieux les plumer (l’éternelle fable du corbeau et du renard), les politiques ont sans arrêt besoin de nouveaux prétextes pour justifier leur statut et masquer leur inutilité parasitaire. Quand ils se mettent à y croire (ou faire semblant) et à « agir » avec de nouvelles réglementations et ponctions (les seules choses qu’ils savant faire), on est certain que l’effet réel sera inverse de l’effet annoncé. Avis aux malheureuses qui pourraient être tentées de croire que toute cette agitation pourraient améliorer leur salaire. Tout le monde en sortira encore un peu plus appauvri, saufs eux.

  • Les androgènes prénatales et les différences psychologique entre sexe psychologique: https://www.biorxiv.org/content/early/2018/01/24/253310
    Après les féministes nient toute différences entre hommes et femmes

    • « Les androgènes prénatales et les différences psychologique entre sexe psychologique » je voulais dire: Les androgènes prénatales et les différences psychologique entre sexe

  • Les arguments en faveur de l’augmentation de la diversité des sexes au sein des conseils d’administration vont de l’égalité des chances à l’amélioration de la performance des entreprises, mais les résultats empiriques sont mitigés et souvent négatifs. La recherche actuelle ne justifie pas les quotas de genre pour des raisons d’efficacité économique. En outre, dans la plupart des pays, le nombre de femmes qualifiées pour siéger au conseil d’administration est limité et il ne ressort pas clairement de la preuve que les quotas conduisent à un plus grand nombre de candidates qualifiées à moyen et long terme. https://wol.iza.org/articles/gender-quotas-on-boards-of-directors

  • Législation sur l’égalité de rémunération et écart salarial entre hommes et femmes: https://wol.iza.org/articles/equal-pay-legislation-and-the-gender-wage-gap/long

  • Plus de femmes occupant des postes de direction ne rendent pas les entreprises plus performantes: http://ftp.iza.org/dp8647.pdf
    L’un des arguments avancés en faveur des quotas c’est que soi disant cela rendrait les entreprises plus performantes c’est faux

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les candidats aux élections présidentielles tentent de caresser l’électorat féminin dans le sens du poil et agitent leurs promesses de pacotille.

Pour Emmanuel Macron : droit à la garde d’enfants et lutte contre l’endométriose.

Pour Marine Le Pen : allocation aux mères isolées et égalité salariale.

Pour Éric Zemmour : augmentation de la pension de réversion des veuves et libre répartition du congé parental.

Pour Valérie Pécresse, retenez votre souffle : mêmes promesses que Zemmour + congés pour règles douloureuses ... Poursuivre la lecture

Par Louise Alméras.

L’effort contre les violences en tous genres (harcèlement, agressions etc.) à l’égard des femmes est de plus en plus présent dans la société. À juste titre à l’égard d’actualités et d’injustices criantes, mais ad nauseam si l’on consent à prendre la société tout entière en considération et dans sa réalité. Puisque l’on nous parle constamment des femmes victimes, sans jamais évoquer la possibilité qu’un homme puisse tout autant en être une.

Le mythe de l’ange et de la bête distribués respectivement entre la fe... Poursuivre la lecture

Par Alexander C. R. Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le quarante-et-unième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros de la semaine est John Stuart Mill, un philosophe, parlementaire et économiste politique anglais du XIXe siècle. Tout au long de sa vie, il a milité pour une plus grande liberté d’expression et pour l’abolition de l’esclavage.

Alors q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles