Glyphosate : le Journal de 20 h de France 2 et ses choix regrettables d’illustrations

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pommier by Phil(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Glyphosate : le Journal de 20 h de France 2 et ses choix regrettables d’illustrations

Publié le 21 janvier 2019
- A +

Par Wackes Seppi.

Un reportage sur le glyphosate au Journal de 20h montre de curieuses illustrations.

Le verger de pommiers arrosé de glyphosate

Que nous montre-t-on pour illustrer le recours au glyphosate ? Un traitement de verger de pommiers avec un produit inconnu !

Serait-ce un vilain pesticide de synthèse ? Un gentil pesticide « naturel » autorisé et déployé en agriculture biologique, à tout hasard de l’azadirachtine toxique pour la reproduction, susceptible de nuire au fœtus, très toxique pour les organismes aquatiques, etc. ?

Ou encore un ultra-gentil (là ce n’est pas de l’ironie) produit de biocontrôle comme la carpovirusine, laquelle nous permet d’évoquer des maintenant anciens « commentaires [qui] sont une pure trahison et d’une malhonnêteté intellectuelle peu courante » fondés sur une visite de l’exploitation de M. Daniel Sauvaitre et proférés par une tordeuse de vérité.

Capture d’écran
Capture d’écran
Capture d’écran

Ces images, suivies par celle de trois pommes semble-t-il mouillées (alors que les feuilles en arrière plan semblent sèchent) sont aussi l’expression d’une « pure trahison et d’une malhonnêteté peu courante » – et pas seulement le reflet d’une déconnexion totale des réalités de l’agriculture.

Ce traitement ne peut pas être fait avec du glyphosate… qui détruirait la récolte et endommagerait sévèrement les arbres. Mais il y a pire dans le bidonnage : le traitement qui nous est montré a manifestement lieu à une époque où les fruits ne sont pas encore formés !

S’informer pour comprendre de quoi il s’agit

De la même manière, la séquence dont est tirée l’image ci-dessous ne porte pas sur un désherbage au Roundup.

Prise dans son ensemble, la séquence est informative et équilibrée. Les dérapages dans l’utilisation d’images d’archive n’en est que plus regrettable. N’y a-t-il plus personne à France 2 avec des connaissances élémentaires en science et en agriculture ?



Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Mais la Pravda, c’est la vérité par définition. Tous leurs mensonges éhontés ne sont que des vérités que vous devez gober les yeux fermés. Vivement une étude qui montre que la TV est nocive par ses ondes…
    Ah, ce n’est pas encore arrivé ❓ On se demande pourquoi…

  • Il y a encore d’autres questions non expliquées : l’agriculteur qui a traité au glyphosate une parcelle avec des herbes d’intercultures (c’est la seule utilisation que l’on fait du glyphosate en France, puisqu’il n’y a pas d’OGM résistants) n’a pas expliqué ce qu’il fait après : il attend que les herbes soient sèches et retourne l’ensemble ou seulement un léger hersage (le champ reste très sale dans ce cas)? On peut aussi retourner le tout sans traiter mais il ne faut pas attendre que les herbes soient en graines. On n’a pas bien compris, la différence entre les deux agriculteurs, à part l’utilisation du glyphosate, qui n’est qu’une péripétie. On a vu aussi quelques espèces intéressantes comme la phacélie (fleurs en bouquets serrés de couleur bleue) qui sont très appréciées par les abeilles. On a parlé de plantes brûlées alors qu’il y a dessèchement en une quinzaine de jours par carence en protéines (c’est ce que provoque le glyphosate chez les organismes autotrophes, photosynthétiques, qui ne peuvent plus synthétiser d’acides aminés cycliques). Mais le pire, c’est de laisser croire que le pauvre ouvrier américain a fourni la preuve que le cancer dont il est atteint résulte des manipulations de glyphosate. On n’a d’ailleurs pas parlé de la publication (seulement soumise à une revue à l’époque du classement par le CIRC) sur les statistiques portant sur plusieurs cohortes de 10000 agriculteurs américains ayant ou on utilisé le glyphosate : il y a la même fréquence de cancers partout.

    • Bonjour,

      Cette séquence est la moins problématique de l’émission, mais vous avez repéré une faiblesse. Vincent guyot (@GuyotVincent02) est un agriculteur à la pointe des techniques modernes offrant le meilleur compromis entre productivité (rappel : il faut bien nous nourrir…) et préservation de l’environnement.

      Il ne laboure pas. A priori, après un passage de glyphosate, il attend quelques jours et sème directement, sans travail du sol. S’il lit de fil, il pourra vous préciser si sa technique de semis inclut un léger travail du sol.

      Vous trouverez beaucoup de renseignements sur ce site :

      https://agriculture-de-conservation.com/

      La différence entre les deux agriculteurs est que l’un ne laboure plus depuis longtemps (et préserve et développe son sol), et utilise un herbicide en cas de besoin, et que l’autre laboure, un technique dont on nous a dit au conditionnel qu’elle est controversée… l’objectivité lucèférienne…

      Quant à M.Dewayne Johnson, l’étiologie de son lymphome et l’historique de son emploi de glyphosate font qu’il est quasiment impossible que lle premier soit dû au second.

      Les jurés ont embobinés… ce qui a été facile vu la pression activiste et médiatique.

      • Depuis que je suis gosse, je me souviens avoir TOUJOURS entendu dire (dans les milieux écolo-responsables) que le labour était un désastre pour la vie du sol, pour sa cohésion, contribuait à l’érosion etc. Voilà maintenant les « écolos » « défenseurs de la nature » « conscientisés » qui viennent expliquer que le Roundup est parfaitement INUTILE puisqu’il suffit :

        1) de mettre de l’eau bouillante
        2) de labourer

        N’oublions que le Roundup était BEAUCOUP critiqué PARCE QUE « HERBICIDE TOTAL ». (Ce que j’ai lu dans une grande partie de la propagande écolo.)

        Mais on peut balancer des hectolitres d’eau bouillante, c’est cool c’est écolo c’est sain.

    • Il n’y a pas d’utilisation du glyphosate en France lors de la moisson?

      • Non. Cet usage n’est pas autorisé.

        De plus, c’est une technique essentiellement utilisée dans des régions où la céréale (ou une autre plante) a du mal à mûrir (au Canada par exemple). Ce n’est pas le cas en France.

  • Ça s’appelle de la désinformation ou fake news. En effet, avec ce genre d’image, la personne lambda va penser lorsqu’il passera devant un champ avec un tracteur et ses produits que le glysophate est toujours utilisé !! Super…

    • L’étude américaine était sur 52 000 personnes du monde agricole suivis pendant 20 ans .
      Résultat : Aucun pb avec les glyphosates.
      Impensable de parler de cette molécule sans tenir compte de cette étude qui est la plus poussée sur ce sujet.

      • étude réalisé par Monsanto ?

        • la question n’est pas là on regarde d’abord si la méthodologie est correcte et les données authentiques… et si on a des indices de malversation alors on peut éventuellement pensé que monsanto est malicieux..

          NON qui finance l’étude n’EST pas le plus important…ça le devient si l’étude est truquée.

          vous pensez le contraire? vous avez tort..et ce qui est très confortable vous ne pourrez jamais être contredit..

          • « NON qui finance l’étude n’EST pas le plus important… »

            Financer permet de peser sur les choix techniques et les non techniciens n’y voient souvent que du feu, surtout les médecins en matière d’études sur les médicaments (ils sont des buses en math).

            • oui….et ce qui importe et la véracité des faits et la méthodologie..
              revenons donc au point l’étude est elle fausse?

        • Non par un organisme considéré comme très fiable par le CIRC lui même !!

        • L’étude est ici :

          Vous pouvez vérifier… essentiellement des National Institutes of Heath… Pas de Monsanto à l’horizon.

          • pas important…si monsanto n’apparaît pas directement ils peuvent toujours arguer que monsanto a agit en coulisse , a acheté je ne sais qui etc..si on entre dans ce jeu, ne pas d’abord juger l’étude sur ses qualité propre , c’est foutu.

  • En tout cas bravo fr2 ,vous œuvrer pour la cause avec brio et ténacité ,voilà des impôts utiles qui apporteront une richesse inégalée dans le monde , nous sommes les champions , nous seront tous pauvres mais egaux..enfin presque ,on ne va pas mettre nos journalistes au SMIC quand même !

  • Rien de nouveau sous le soleil, quand les « médias » veulent faire passer un message dans un certain sens ils font ce qu’il faut pour. Quitte à sortir les petits extraits qui vont dans le sens de la thèse officielle…
    Et le plus beau, c’est qu’il s’étonnent de ne plus être crédibles.

  • La propagande se fiche de la vérité: ce qui importe, c’est ce que les gens croient

  • Nous avons affaire a des voyous, même pas des journaleux. Diffuser des images qui sont n’importe quoi sauf une utilisation du produit dont on parle est crapuleux. je l’affirme, ces gens sont des salonards et des escrocs, les preuves sont dans leurs films.

  • il faut donc clouer au pilori les gens qui se comportent de la sorte ! accuser Fr2 est stupide, donner les noms des journalistes et des réalisateurs serait plus utile……

    • Les noms, et adresses de ces escrocs; on pourrait leur faire une visite pédagogique….Avec massage au manche de pioche….
      Zut….J’oubliais que ces ordures on le statut de vaches sacrées….C’est d’ailleurs pour ça qu’ils se croient tout permis….

  • Le problème n’est pas que le reportage ait été construit ainsi, il est que les enseignants ne s’en soient pas saisis dans tous les collèges et lycées comme exemple pour enseigner à leurs élèves les ficelles de la propagande et comment les détecter et démonter.

  • le problème du glyphosate ne se limite pas au fait qu’il soit potentiellement cancérogène est fortement déconseillé pour les femmes enceintes, il y a aussi la problématique de la disparition des abeilles !

    • C’est de l’ironie ou de l’ignaritude ?

      • quelle réponse complète et développé, (là je peux vous dire que je suis dans l’ironie), exprimez vos arguments au lieu de critiquer avec condescendance mon commentaire.

        • donc..quand vous balancez un truc qui donne l’impression d’etre une accusation vous estimez que c’est aux autres de développer..on ne sais m^me pas de quoi vous parlez..on doit comprendre que le glyphosate serait nuisible aux abeilles.. mais bon..en butinant des fleurs aspergées? je ne sais pas trop.. pas vraiment entendu parler.

        • @Darren
          Votre commentaire est un argument d’autorité, parfaitement faux pour qui connaît un peu la question. Et je précise que je sais assez de statistiques pour en juger sans me référer à quiconque, même pas au professeur normalien que j’évoquais dans mes commentaires à un autre article, qui a démonté l’étude de Séralini.
          Votre méthode est bien connue, on affirme une proposition sans conséquences mais irréfutable — c’est potentiellement cancérigène –, mais interprétée par le public comme une implication certaine — donc c’est forcément ultra-dangereux — et ensuite on demande à ceux qui le contestent de passer leur temps à prouver que c’est un mensonge — alors qu’il est évidemment impossible de prouver l’absence d’un potentiel non-révélé à ce jour — plutôt que de continuer leur travail productif. Chacun peut penser ce qu’il veut de cette méthode, moi je la trouve infecte et quel que soit le respect dont j’ai tendance à faire preuve à priori pour les individus, vous pouvez imaginer ce que je pense de ceux qui l’utilisent. Pour ne pas le penser de vous à tort, je vous ai demandé si c’était de l’ironie. J’ai ma réponse.

      • non il dit il y a aussi la problématique des abeilles… ce qui n’est pas faux; il y a aussi la problématique du recyclage des tuyaux en pvc..
        on a par contre du mal à comprendre l’interet de parler d’une problématique..

    • Disparition des abeilles? Où ça? Quels produits? Quelle agriculture? Etc.

  • c’est bien sur intellectuellement malhonnête mais lucet dit elle à un moment que ces images montrent l’épandage de glyphosate???

    donc elle ne ment pas…

    imaginez donc une inquisition avec ces gens en juges…

    • et j’ajoute que pour lucet c’est un point de détail..

      à l’instar des ogm..le mal n’est pas un pesticide..c’est tous les pesticides..elle illustre un » crime » global..

      est ce un hasard si les gens attaquent le glyphosate?
      un produit extrêmement répandu efficace pas cher, pour lequel on ne voit pas grand chose au point de vue sanitaire.. si ‘argumentaire pour le glyphosate passe…on peut tout interdire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Armand Paquereau.

Après le gel du printemps et les pluies diluviennes de l’été qui ont retardé, compliqué voire ruiné les récoltes de céréales et le mildiou qui a sévi dans les vignobles et les cultures de pommes de terre, la tavelure dans les vergers, il a bien compris que les agriculteurs avaient besoin que l’on s’occupe de leur moral.

Il a annoncé une enveloppe de 600 millions d’euros par an pour indemniser les agriculteurs victimes de catastrophes climatiques et les aider à s’assurer contre les risques moyens. Ces fonds... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

Le 30 juin 2021, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) a organisé un colloque de restitution destiné à présenter un magnum opus de quelque 1000 pages, « Pesticides et effets sur la santé : Nouvelles données ».

https://twitter.com/ID_LinfoDurable/status/1410606639187513356

 

Contrairement à ce qui avait été annoncé, le document a été mis en ligne sans attendre le délai de six mois qui avait été prévu pour stimuler la vente de l'ouvrage papier. Il est disponible i... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Cette période d’élections exacerbe la mobilisation des argumentaires. Dans une émission sur RTL face à Thomas Sotto, l’écologiste Julien Bayou prétend détenir des documents émanant de Monsanto (racheté par Bayer) qui prouvent la dangerosité du glyphosate. Il émet des doutes sur les rapports des organismes officiels, dont celui de l’ANSES qu’il reconnait ne pas avoir lu.

Le meilleur moment est sans doute celui ou Julien Bayou, après avoir jeté le discrédit sur l'Efsa et les agences sanit... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles