« Glyphosate.gouv », le compteur d’État des gentils agriculteurs

Que nous apprend le compteur officiel glyphosate.gouv ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Agriculteur graine de coton by Xavier

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Glyphosate.gouv », le compteur d’État des gentils agriculteurs

Publié le 7 janvier 2019
- A +

Par Wackes Seppi.

Le compteur de la start-up d’État macronienne glyphosate.gouv a atteint il y a quelque temps le cap fatidique de 10 agriculteurs ayant abandonné le glyphosate.

Le compteur des agriculteurs ayant déclaré s’engager à en sortir reste désespérément – ou plutôt heureusement – bloqué à 2.

Heureusement parce que, avec un peu de chance – croisons les doigts – quelqu’un s’apercevra dans les sphères gouvernementales que le projet jupitérien de « sortir » du glyphosate rencontre un sérieux problème.

Nous avouerons que nous n’avons pas été assidus s’agissant de l’invitation faite à tous : « […] suivez en temps réel la dynamique collective de la mise en œuvre de cet engagement. » Le site indique que la dernière mise à jour a eu lieu le 21 décembre 2018.

Mais lors d’une visite, encore en 2018, nous avons trouvé que la carte de France avait verdi… et même que les couleurs avaient été adaptées : vert clair pour une déclaration, vert foncé pour deux déclarations (car avant, c’était un peu chaotique – voir ici)… Cela risque de devenir problématique quand on aura miraculeusement trois déclarations pour un département…

Mais nous avons eu la mauvaise idée de compter… sur les doigts pour être sûr. Et, horresco referens, il a fallu enlever une chaussure pour utiliser un orteil… car, sur la carte, la somme des « sortis » fait… onze (11).

Ah ! Nous avons failli passer à côté… La carte de France s’intitule toujours « nombre de parcelles déclarées sans glyphosate par département »… mais elle présente maintenant le nombre d’agriculteurs sortis du glyphosate ou engagés.

Décidément, rien ne nous sera épargné dans cette farce.

Sur le web

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Pourquoi faire une carte pour sortir du glyphosate, qu’il y ait une solution ou pas au remplacement au glyphosate « JUPITER » a dit qu’il n’y en aura plu en 2021.

    Belle co….rie quand on pense que le glyphosate est classé cancérigène probable au même titre que la charcuterie

    • Bonjour,

      La charcuterie, c’est cancérogène certain. C’est la viande rouge qui est probable (comme le métier de coiffeur; ou encore l’eau chaude, enfin les boissons chaudes).

      • Ah la méchante charcuterie pleine de nitrates,
        c’est dommage qu’on avale 10 fois plus de nitrates en bouffant des légumes !
        Bon tient je vais me refaire 2 tranches de bacon !

    • L’interdiction de la charcuterie, c’est aussi dans les tuyaux, car voyez vous, c’est de la viande…

  • Sans doute que peu d’agriculteurs utilise le glysphosphate , c’est un non problème en France …ou bien ceux l’utilisant n’ont pas le choix !

    • « Sans doute que peu d’agriculteurs utilise le glysphosphate  »
      Faux beaucoup d’agriculteurs profitent de cette solution pratique, pas chère et une des plus sécurisée pour leurs santé et environnement.
      L’attaque du glypho reste une attaque d’extrémistes ( idiots ou incompétents, voire les deux …) qui veulent détruire un emblème avec se produit herbicide mis en vente en premier par Monsanto.
      Que nos politiques en soit rendu là, dans la bêtise du dossier glyphosate, est pour moi le début de la décadence de nos politique et donc par la suite de nos sociétés si elle ne se réveille pas!

      • en complément, je crois (sans être, loin de là, un expert du sujet) qu’il s’agit d’un des meilleurs outils à la disposition des agriculteurs « raisonnés », qui pour une raison ou une autre ne veulent ou ne peuvent pas passer au bio (peut-être simplement parce-que c’est une escroquerie…?), mais qui veulent réduire au maximum leurs intrants.
        Mais chut, ne le dites surtout pas à votre « belle sœur naturophile » (https://www.contrepoints.org/2018/12/23/332689-a-noel-comment-parler-a-votre-belle-soeur-pathologiquement-naturophile) !

        • J’ajouterai que les escrologistes nous refont le coup du DDT dans les années 70. C’est normal, ils demeurent les idiots utiles des mêmes groupes chimiques internationaux.
          Rappelons pour les plus jeunes que le DDT était en passe d’éradiquer le Paludisme dans les pays infestés. Il était efficace, rémanent, une seule pulvérisation annuelle suffisait, non toxique pour l’Homme et bon marché. Toutes qualités détestables pour les fabricants.
          Ils ont donc mobilisé les escrologistes qui ont fini par trouver un rôle (supposé) dans l’amincissement des coques d’œuf chez certains oiseaux.
          Assitôt dit, interdiction mondiale sous l’impulsion des USA, jamais en reste dans les petits services aux lobbies.
          Depuis cette date, on évalue à 200 – 500 millions les victimes du Paludisme, surtout des enfants. Mais ça laisse de marbre les escrologistes – assassins.
          Pour le Glyphosate, il faut savoir que son brevet va tomber dans le domaine public, ce qui ne fait pas les affaires de Monsanto.

    • mes excuses encore une foi!
      je corrige au moins cette phrase:
      Que nos politiques en soient rendus là, dans la bêtise du dossier glyphosate, est pour moi le début de la décadence de nos politiques et donc par la suite de nos sociétés si elles ne se réveillent pas!

  • Le problème avec les agriculteurs, c’est qu’ils sont terre-à-terre. Tout le contraire des politiens hors-sol

  • moi, je suis bête et je n’imagine pas comment notre Président pourrait s’occuper d’une statistique de ce niveau ! NOUS SOMMES ENVAHIS PAR DES FONCTIONNAIRES IRRESPONSABLES……SUS A L’ADMINISTRATION !

  • Vous êtes agriculteur, vous travailler 24/7, les réglementations s’empilent, vous gagnez pas le SMIC, la paperasserie vous bouffe un temps précieux mais vous allez perdre une heure à faire un dossier inutile ?
    Faut vraiment être à côté de la plaque pour proposer un truc pareil, merci le haut fonctionnaire ou politique qui a eu cette merveilleuse idée de comment claquer notre fric !

  • Ayant un grand jardin, j’ai déjà fait un stock important de glyphosate concentré.

    • il y aura internet ….car nous seront les seul « corniaud » a avoir interdit cet herbicide. Les autre pays qui ont aussi des bobobio intégristes a 2 de QI ne cèderont pas devant ces lobby religieux fanatiques comme notre macaron national.
      La Suède utilise un indicateur le QIE, pour qualifier ses produits phyto qui tient compte de leur impacts environnementale et santé (12 paramètres en jeux).
      Plus le chiffre est élevé plus les risques sont important.
      Pour le parathion (insecticide arrêté il y a déjà pas mal de temps) le QIE était à 69. La bouillie bordelaise est a 62 de QIE. le glyphosate est a 15 de QIE. La France au niveau européen « embête » tous le monde (ce n’était pas le premier mot venu a l’esprit) pour interdire le glypho et au même moment contre l’avis de plusieurs autre pays elle défend le cuivre!!!!
      Nos députés européen a « la jadot » ou pire en connerie version andrieu sont une honte absolue pour notre image.
      Le pays des lumière a belle « mine » maintenant

      • Pour info Monsieur Christian Huyghe directeur national de recherche de l’INRA, avec qui je me « confronte » de temps en temps, ne veut pas entendre parler d’indicateur qualitatif pour les phyto et nous oblige a rester sur des indicateur quantitatif (IFT). Normal car la vérité apparaitrai et mettrait au grand jour , a quelle point cette institut (l’INRA) est devenu un repère de religieux. En France il faut donc mieux mettre un peu de produit hyper toxique plutôt que beaucoup d’un produit inoffensif .
        Merci l’INRA qui ne travail plus pour les agri mais pour les religieux écolobobo. Honte encore!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Armand Paquereau.

Après le gel du printemps et les pluies diluviennes de l’été qui ont retardé, compliqué voire ruiné les récoltes de céréales et le mildiou qui a sévi dans les vignobles et les cultures de pommes de terre, la tavelure dans les vergers, il a bien compris que les agriculteurs avaient besoin que l’on s’occupe de leur moral.

Il a annoncé une enveloppe de 600 millions d’euros par an pour indemniser les agriculteurs victimes de catastrophes climatiques et les aider à s’assurer contre les risques moyens. Ces fonds... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

Le 30 juin 2021, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) a organisé un colloque de restitution destiné à présenter un magnum opus de quelque 1000 pages, « Pesticides et effets sur la santé : Nouvelles données ».

https://twitter.com/ID_LinfoDurable/status/1410606639187513356

 

Contrairement à ce qui avait été annoncé, le document a été mis en ligne sans attendre le délai de six mois qui avait été prévu pour stimuler la vente de l'ouvrage papier. Il est disponible i... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Cette période d’élections exacerbe la mobilisation des argumentaires. Dans une émission sur RTL face à Thomas Sotto, l’écologiste Julien Bayou prétend détenir des documents émanant de Monsanto (racheté par Bayer) qui prouvent la dangerosité du glyphosate. Il émet des doutes sur les rapports des organismes officiels, dont celui de l’ANSES qu’il reconnait ne pas avoir lu.

Le meilleur moment est sans doute celui ou Julien Bayou, après avoir jeté le discrédit sur l'Efsa et les agences sanit... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles