Thomas Piketty lance un Manifeste pour davantage d’impôts

En écho au ras-le-bol fiscal des gilets jaunes, l’économiste Thomas Piketty prône une hausse des impôts dans toute l’Union européenne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Thomas Piketty (Crédits : Parti Socialiste du Loiret, licence CC-BY-NC 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Thomas Piketty lance un Manifeste pour davantage d’impôts

Publié le 19 décembre 2018
- A +

Par Daniel J. Mitchell.

Il y a moins de dix ans, de nombreux pays européens ont connu des crises financières en raison d’une association malheureuse de dépenses excessives, d’impôts punitifs et d’une dette écrasante. Depuis lors, les crises se sont calmées, en grande partie grâce à des renflouements directs et indirects. Mais les erreurs politiques sous-jacentes n’ont pas été corrigées. En effet, le poids des dépenses publiques a augmenté en Europe et les niveaux d’endettement sont aujourd’hui beaucoup plus élevés qu’ils ne l’étaient au début de la crise précédente.

Sans surprise, ces lourdes charges fiscales ont conduit à de médiocres performances économiques, ce qui explique en partie pourquoi les contribuables français de la classe moyenne ont entamé des manifestations sur tout le territoire national en réaction à une forte augmentation des taxes sur les carburants.

Le Président français, Emmanuel Macron, a fini par battre en retraite. Mais certains semblent penser que le problème de Macron est qu’il n’était pas allé assez loin dans le racket fiscal.

Je ne plaisante pas. Sous la direction de Thomas Piketty, quelques dizaines de gauchistes européens ont publié un Manifeste pour renforcer l’étatisme.

Nous, citoyens européens venus d’horizons et de pays différents, lançons aujourd’hui un appel pour transformer profondément les institutions et les politiques européennes. Ce Manifeste contient des propositions concrètes, en particulier un projet de Traité de démocratisation et un projet de Budget (…) Nos propositions reposent sur la création d’un Budget de démocratisation discuté et voté par une Assemblée européenne souveraine (…) Ce Budget, si l’Assemblée européenne le souhaite, sera financé par quatre grands impôts européens, marqueurs concrets de cette solidarité européenne, qui porteront sur les bénéfices des grandes sociétés, les hauts revenus (au-delà de 200 000 euros par an), les hauts patrimoines (au-delà de 1 million d’euros), et les émissions carbone (avec un prix minimum de 30 euros par tonne, qui a vocation à être rehaussé annuellement).

Voici les impôts qu’ils proposent dans le cadre de leur plan visant à accroître le fardeau des dépenses publiques.

Je suis surpris qu’ils n’aient pas inclus une taxe sur les transactions financières.

Et voici une vidéo expliquant leur stratagème.

Le moins qu’on puisse dire est que ce projet est absurde. Il infligerait une couche supplémentaire d’étatisme et une couche supplémentaire de prélèvements à un continent qui étouffe déjà parce que le secteur public est trop important.

Je ne suis pas le seul à être inquiet. Dans une chronique pour Bloomberg, Leonid Bershidsky explique pourquoi il n’est pas convaincu par la proposition de Piketty.

Les réformes proposées par Piketty et un groupe d’intellectuels et de politiciens – notamment Pablo Iglesias, leader du parti de gauche espagnol Podemos – incluent la création d’une Assemblée européenne. Celle-ci aurait le pouvoir d’élaborer un budget commun et d’imposer des impôts communs. (…) Piketty préconise quatre mesures qui permettraient de collecter un total équivalent à 4 % du PIB de l’Europe. (…) Ce qui est proposé est essentiellement un retour aux politiques fiscales des années 1970, qui ont motivé Astrid Lindgren à écrire son essai satirique « Pomperipossa in Monismania ». En 1976, la romancière pour enfants a reçu un avis d’imposition s’élevant à 102 % de son revenu. (…) Frappez-les avec de nouvelles taxes et regardez-les s’enfuir aux États-Unis et en Asie. Ils ne resteront pas tous comme la patriote Lindgren, dont l’essai a aidé à renverser le gouvernement suédois en 1976. Et aucune subvention publique (…) ne réparera les dommages qu’une imposition punitive et vexatoire peut causer aux économies qui éprouvent déjà des difficultés à innover.

N’oublions pas, d’ailleurs, les milliers de ménages français qui ont également souffert de taux d’imposition supérieurs à 100 %.

Mais ne faisons pas de digression.

Dans les colonnes de CapX, John Ashmore explique pourquoi le plan de Piketty ne fera qu’aggraver les problèmes de l’Europe.

Un groupe de politiciens, d’universitaires et d’obsédés de la politique, emmené par l’économiste français Thomas Piketty (…) ont prêté leurs noms à un nouveau Manifeste pour la démocratisation de l’Europe. (…) Dans l’ensemble, le manifeste se lit comme une grossière version du type de politiques que nous avons déjà entendues à maintes reprises de la part de politiciens de gauche. (…) Les détails du « manifeste » du jour pourraient faire passer le Chancelier du cabinet fantôme marxiste John McDonnell pour un centriste modéré. Alors que les travaillistes préconisent de ramener l’impôt sur les sociétés à 26 %, Piketty et ses coauteurs veulent qu’il soit porté à 37 %. Et alors que nous, Britanniques, avons passé de nombreuses années de la Coalition à discuter de la question de savoir si l’impôt sur le revenu devait être limité à 45 ou 50 %, le Manifeste fait feu de tout bois pour un taux maximum de 65 %. (…) Ces mesures devraient permettre d’obtenir 800 milliards d’euros, soit quatre fois le budget européen actuel. (…) Ce serait un énorme transfert de pouvoir, non pas des riches aux pauvres, mais des contribuables aux politiciens.

Un taux maximal d’imposition de 65 % ? Avec euphémisme, je dirais que c’est une recette pour moins d’entrepreneuriat et moins d’innovation.

De plus, si l’on se fie à l’expérience américaine des années Reagan, on peut affirmer sans risque de se tromper que les recettes fiscales réelles seraient très, très en deçà des projections.

Mais l’augmentation des dépenses serait réelle, de même que tous les voyants passeraient inévitablement au rouge. Et il convient de relever que le Manifeste propose de subventionner la dette des États-providence en faillite. Cela ressemble beaucoup au système des euro-obligations, dont j’ai déjà fait remarquer qu’il revient à cosigner un prêt pour un alcoolique au chômage souffrant d’une dépendance au jeu.


Sur le web. Traduction : Raphaël Marfaux pour Contrepoints.

Voir les commentaires (180)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (180)
  • vaste sujet sur les impots , en temps que citoyens et payantdes impôts , je trouve que l’impôt n’est pas égalitaire !! Pourquoi un journaliste à une niche fiscale sur le revenu de 7650 euros ?? .. Quand j’entend que les gens reclame le retour de l’ISF !! d’un côté l’on vous dit c’est injuste et de l’autre cela permettra qu’ils investiront dans l’économie.
    lorsque vous payez 4000 euros de l’ISF , c’est un impôt confiscatoire ..nous désirons tous une meilleure vie par notre travaille !! l’impôt sur le revenu quand 1 francais sur 2 le paye autant le supprimer ? nous payos assez d’impots indirect , tel tva , contributions et autres ,..

    • il n’y pas d’impôt juste…et encore moins égalitaire si on ne dit pas sur quoi doit porter l’égalité..

      Les impots proposés par les socialistes ont pour vocation de réduire les inégalités de richesses ,.le fait est qu’ils y arrivent pas mal.. sur ce point là bravo piketty…si par contre vous souhaitez la prospérité et la liberté…

      le premier point si vous souhaitez établir une égalité de richesse…vous êtes obligé de surveiller tout le monde constamment..

      et si je possède une poule et que vous possédez un canard.. qui est plus riche?

      ce monde est impossible sauf peut être dans un petit groupe humain…

      le truc pour rendre le discours acceptable est donc de ne pas viser la justice ou l’égalité mais la « décence ». Passé un certain seuil les inégalités de richesses sont « indécentes »…
      les gens n’arrivent juste pas à saisir que dans une économie libre celui qui s’enrichit « indécemment » à rendu des services à une quantité « indécente » de personnes » et les a tous bel et bien subtilement enrichies… dans une économie ilibre vous ne vous enrichissez pas significativement sans enrichir les autres…

      • Piketty fait toujours parti des débiles qui n’ont toujours pas compris que ce sont les entreprises qui créent les richesses, et donc que quand on sabote l’économie, comme il veut le faire, elles en créent moins, comme le prouve le Venezuela qui n’en produit plus du tout! Plus le socialisme gagne plus la pauvreté s’étend. Ce qui a provoqué la chûte de l’URSS. Mais bon il est trop stupide pour comparer ses conneries à la réalité!

        • Piketty n’est ni débile ni stupide et c’est bien là le plus triste.

          • Voulez-vous nous faire comprendre qu’il ne serait pas très honnête ?…

            • Il profite du monopole de la violence de l’Etat, pour le pousser à nous prendre plus d’argent. Dans son intérêt, puisqu’il en bénéficie.

            • Vous avez tout compris …

              • La plupart de gens sont honnêtes et sincères, même le libéraux et c’est bien triste également.
                Ce n’est pas en s’opposant les uns les autres que l’on avancera par ses temps troublés.
                Vous ne représentez qu’ une portion congrue de la population, or votre idéologie tiens le pouvoir mondialement, même jusqu’ en Chine communiste, c’est dire.
                Evidemment puisque l’argent est le nerf de la guerre, évidemment qu’en organisant sa rareté, instinct de survie aidant, obligé de participer obligé de cotiser au holdup organisé par le système bancaire et de tenir les citoyens en esclavage.
                Je ne comprend toujours pas que vous adhériez a ce système inique qui maintient le joug sur votre cou.
                Alors êtes vous sincèrement , honnêtement aveugles ?
                l’êtat c’est caca , on sait…curieusement avant ce n’était pas un problème.
                avant quoi ??? mystère lol

                • Premièrement, veuillez s’il vous plait ne pas salir ce mot « Libéralisme » en l’associant à « Capitalisme de connivence » que vous avez en tête.

                  Et OUI, vous avez raison, le noeud du problème c’est l’ARGENT (des autres). Et notre Etat totalitaire ( au sens littéral : qui s’occupe de tout depuis la naissance à la mort) prélève 60% de la richesse produite. Et malgré cela on a 10% de chômeurs et 10millions de pauvres. Ou va ce Pognon de Dingue ?

                  60 % !!!! vous voulez quoi ? 100 % ? « Il y en a qui ont essayé, et ils ont eu des problèmes » du côté de la Russie, la Pologne, la Roumanie…
                  Ces pays ont vécu dans notre future: le pays du socialisme réel. Dans ces pays, un politicien qui parle de « justice sociale » est immédiatement disqualifié. Notre salut viendra peut-être de ces pays.

                  En attendant, CPEF, et j’invite tous les entrepreneurs, les ingénieurs, les créateurs, à fuir le pays pour éviter de laisser leur richesse tomber entre les mains de la parasitocratie qui nous dirige.

          • Quelqu’un qui propose des mesures débiles est un débile. Et à contrario une personne intelligente analyse, détermine ce qui ne va pas et choisi les bonnes!

        • Non, ce ne sont pas les entreprises qui créent la richesse, mais bien les gens qui y travaillent, intellectuellement ou physiquement, couplé à la quantité d’énergie qu’elles savent mettre en oeuvre pour produire quelque chose (service, matière, usages, …).
          Maintenant, en effet, c’est actuellement le lieu où l’on MESURE la richesse créée, par le chiffre d’affaire et/ou la valeur ajoutée. La somme de ces valeurs ajoutées constituant.. le PIB.
          Donc si on doit collecter une partie de la « richesse » créée , pourquoi ne pas le faire là ou elle est mesurée. D’autant plus qu’actuellement, la quasi totalité des impots est déjà collectée par les entreprises (TVA, IS, Costisations sociales diveres, et très bientot IR). Donc autant aller au bout de l’exercice, et afficher une collecte unique/unifiée sur l’activité des entreprises.
          Et si on veut éviter les magouilles d’évasions diverses, on pratique une partie sur la VA, et une partie sur le CA. Si on met tout sur la VA, ca ferait une TVA a 58%, si on met tout sur le CA, ca fait une TCA a 25%… donc faisons juste un mix des deux, remplaçant toutes les autres formes de taxes et impôts, et surtout, virons cet impôt sur les salaires, puisque peu en payent, et il y aura de moins en moins d’emplois (sauf des faux emplois aidés), donc ca ne consiste qu’a pénaliser le travail, alors que l’activité peut tout a fait se maintenir…

      • @jacques lemiere
        Bonjour,
        Les socialistes arrivent à rendre les riches pauvres sans enrichir les pauvres.

        « si par contre vou voulez la prospérité et la liberté »
        Bah là du coup, vous n’êtes pas socialiste. Si vous l’êtes vous êtes frappé de la peste libérale (tel Jean-Luc Mélenchon).
        Les socialistes aborrent la liberté et la prospérité, sauf si elles sont leur prés-carré.

        En tombant sur la « Une » de CP, avec cet article mis en avant, la photo l’illustant m’a accroché l’oeil, surtout par l’affiche :
        « Réduire les inégalités de revenus, c’est possible. », placardée à côté de la rose socialiste.
        Il y a des mots en trop dans ce slogan : « les inégalités » ; « c’est possible ». L’affiche donne donc :  » Réduire les revenus. C’est fait ! »

        L’article mis en lien sur les 8.000 personnes taxées à plus de 100%, montre que sous Hollande le taux de prélèvements de revenus tolérable est de 80%. « Ironically, President Hollande already made a commitment that no taxpayers should have to surrender more than 80 percent of their incomes, » Pour cette clique de parasites, il y a encore de la marge.

        • je n e fais que dire si votre but est que tout le monde soir également riche, alors vive piketty et bonjour le totaliarisme.

          • @jacques lemiere
            Bonsoir,
            Le but de Piketty et de ses semblables politiques, est de redistribuer la richesse jusqu’à ce qu’elle disparaisse . Ils n’ont que faire de la liberté, ni des droits.
            Les socialistes rendent tout le monde pauvre, partout ,et chaque fois. Mises à part leurs pommes, et celles de ceux qui sont le plus près du robinet. La fille d’Hugo Chavez est la personne la plus riche du Vénézuela. Elle vit en Floride, pas dans le pays que son père et son dauphin ont ruiné et détruit.
            Le mien, à mon niveau, est de vivre libre, dans le respect des Droits de chacun, et que chacun respecte mes Droits, à commencer par celui qui a la charge de les maintenir et de les garantir. Dans le cas contraire, invocation de l’article 16.

  • Tout est dit dans cette phrase de John Ashmore citée par l’auteur « Ce serait un énorme transfert de pouvoir, non pas des riches aux pauvres, mais des contribuables aux politiciens. »
    Et tant que ceux-ci reculeront toujours devant l’effort à faire pour détricoter le méli-mélo des privilèges de leur clientèle de la technocratie et des corporations qui les tiennent par les c… on ne pourra que continuer d’accélérer vers le précipice tout en continuant de fouetter ceux qui produisent la vraie valeur économique, le tout dans une grande clameur de vénération environnementaliste, solidaire et festive.
    Chaud devant !

    • « Tout est dit dans cette phrase de John Ashmore citée par l’auteur « Ce serait un énorme transfert de pouvoir, non pas des riches aux pauvres, mais des contribuables aux politiciens. » »
      Absolument, ce serait un juste retour des choses, il y a longtemps que les politiques n’ont plus de pouvoir, c’est la finance qui l’a.
      Cf; gilets jaunes, populismes, en réaction; on connait la suite si on s’intéresse un peu a à l’histoire.
      Alors continuez les gars a réclamer plus d’inégalité, à plébisciter le pouvoir des hauts possédants, vous aurez le pire.
      INCONSCIENTS !

      • parce que vous trouvez que renforcer le pouvoir des politiciens est favorable aux citoyens?

        • Parce que donner tous les pouvoirs a la finance est favorable au citoyen ?
          Le politicien, le vrai, l’élu, est le défenseur du citoyen.
          Qu’ils ne fassent pas son boulot et ait abandonné son pouvoir a la finance est le problème.

          • la finance investi dans des processus rentables , les processus rentables sont ceux que les clients plébiscitent par leur achat,
            rien a voir avec un antépénultième plan de l’etat qui se trompe une fois sur 9 fois sur 10 ( Cf: minitel, plan calcul, etc..) et qui fait payer le citoyen pour des choses dont il ne veut pas au prix fort, meme longtemps apres

      • Vous avez tout du syndrome de Stockholm. Les contribuables, c’est tout le monde, vous y compris. Quant aux politiciens, vous n’en êtes pas, à moins que vous soyez payé par eux.
        « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. » C’est une fiction, vous pensez y trouver avantage.. vous vous retrouvez Gros-Jean comme devant.
        C’est du perdant-perdant.

        • Non pour le syndrome de stockolm et oui pour le reste, les politiciens sont des félons, par interet, ignorance ou inconscience de al cause racine de tous les problèmes que nous vivons : monnaie privée.

          • Vous avez raison, les politiciens sont des félons..

            Alors pourquoi vous leur faites confiance pour gérer vos intérêts?

            • Oui, jolie sortie de route du hamster… 😉

            • Il y a moyen de d’inverser la vapeur, reécrire la constitution en les rendant les elus responsables et revocables, que le citoyen puisse exercer un contrôle et un pouvoir autre que tous les 5 ans avec un bulletin de vote.
              Bref que le citoyen soit plus impliqué.

          • les politiciens sont des gens a l’ambition demesurée qui n’ont pas les qualités intellectuelles pour satisfaire leurs soifs d’argent facile sans bosser; certe , certains passent du temps a « travailler » mais leurs travail n’a aucun interet,ne produit pas de « valeur ajoutée »;Ce ne sont que des pique assiettes qui s' »engraissent comme des porcs en volant l’argent des forces vives de la nation; Le recent épîsode des gilets jaunes est peut etre le prise de conscience des gens normaux, ceux qui produisent,et qui découvre que le fruit de leur travail est confisqué ,afin d’alimenter l’énorme machine a gaspillages qu’est devenu l’ennemis public numero un : l’état

            • C’est un peu facile et caricatural.
              Pour organiser la vie en société , vu la taille des nations, nous avons besoins de déléguer.
              Ça ne fonctionne pas actuellement car le politique ne doit de rendre de compte a personne pendant tout son mandat. Il a le temps de faire des dogats en 5 ans…
              Il faut un contrôle du politique par le citoyen.

          • Chèr(e?) Leham,
            Si la monnaie est privée il faudra m’expliquer plusieurs choses: Pourquoi le directeur de la BCE est « est nommé, comme le vice-président et les quatre autres membres du Directoire, pour un mandat de huit ans non renouvelable, d’un commun accord entre les chefs d’État ou de gouvernement des États de la zone euro, sur recommandation du Conseil de l’Union européenne et après consultation du Parlement européen et du Conseil des gouverneurs de la BCE. »
            Que des institutions privées…
            Pourquoi le status de la monnaie est inscrit dans la loi? Pourquoi le cours légal et le cours forcé de la monnaie sont des actions d’Etat? Pourquoi les licences bancaires sont elles accordées par des organismes d’Etat? Pourquoi est il interdit de créer une monnaie privée (5 ans de prison 75 000 EUR d’amende) . Si notre monnaie est privée il va falloir m’expliquer ce qu’est une monnaie publique…

      • Bonjour leham,

        Pourriez-vous nous décrire ce que vous entendez par « la finance » et, surtout, de quelle manière cette dernière détient le pouvoir ?

        Si nous suivons votre raisonnement, la « finance » détiendrait le pouvoir (lequel d’ailleurs ?) et les politiciens plus rien, pourtant de nombreuses lois n’apportant rien à la finance, voire allant contre elle, sont promulguées régulièrement (surtout en France !).

        Ensuite en quoi créer des impôts supplémentaires, créer une nouvelle couche administrative/politicienne permettraient de redonner du pouvoir aux politiciens actuels ?

        • Bonjour Eric,
          finance est un peu court en effet, j’y mets tout haut possédant qui vit de son argent.
          c’est cela le pouvoir de l’argent, (faut-il faut expliquer l’évidence…, ) celui qui possède beaucoup dirige la vie de tous ceux qui travaillent pour faire fructifier son capital.
          lien de subordination ça s’appelle en droit du travail.
          le donneur d’ordre a du pouvoir sur ses subordonnés.
          librement consenti, je sais on a pas un cynisme ou oxymore près…
          Plus la capital est important et plus le pouvoir l’est également.
          .
          « lequel d’ailleurs ? » Moins disance sociale, fermeture des services publiques enfin tout ce dont les gilets jaunes ne sont pas dupes.

          • cette vision maoiste du monde commence a dater, elle n’a meme plus cours en chine

          • @leham
            Bonjour,
            Que diriez-vous alors du grand Kapitaliste qui détient 100% de la S.N.C.F ? Kapitaliste formidable, qui malgré des milliards de dette (au delà de 50Mds€) se permet de distribuer des primes à ses employés, lesquels ont fait perdre 350 millions d’euro à la-dite société ne pouvant se le permettre ; de refiler la note, dette incluse, aux contribuables (45 Mds€).
            Une entreprise privée, au capital privé, dont le patron n’est pas un haut fonctionnaire, nommé/placé par un copain du bac à sable énarchique, ne peut pas refiler sa note, dette incluse, aux contribuables : il met la clé sous la porte et ses employés au chômage, après que l’Etat a pris son « dû » en priorité.

            « Plus le capital est important et plus le pouvoir l’est également. »
            le pouvoir… comme vous l’a demandé Eric, lequel ? Il n’y en a que 3 : législatif, judiciaire et éxécutif. Le fameux pouvoir économique n’en est pas un, même s’il est considéré comme tel en géographie par exemple, pour expliquer la mondialisation, et pour la dénigrer en particulier. D’ailleurs, ce « pouvoir » est de moins en moins fort à Paris par exemple, du fait de la politique socialiste, redistributive des richesses, donc spoliatrice, qui fait fuir les créateurs de richesses, ou qui les dégoûtent de venir y mettre les pieds.

            « lien de subordination ça s’appelle en droit du travail.
            le donneur d’ordre a du pouvoir sur ses subordonnés. »
            Cela se nomme « chaîne de commandement » dans l’Armée. Il faut des personnes capables d’avoir une vision d’un projet plus large. Les fantassins ne sont pas tous capables de prendre le commandement d’une unité pour aller « prendre » un bâtiment. Les sergents ne sont pas tous capables de concevoir un plan de défense du bâtiment une fois pris.
            Le « pouvoir » sur les subordonnées est lié à la responsabilité. De plus, plus on prend du « galon » plus la pression sur les épaules est forte. C’est tout à fait valable en politique aussi. (Cf les épaules jupitériennes.)

            • @STF
              Je ne pondrais qu’a cela car c’est suffisamment significatif de votre éloignement de la réalité:
              « le pouvoir… comme vous l’a demandé Eric, lequel ? Il n’y en a que 3 »
              Pardon mais LOL, vous avez bien répété la leçon libérale, c’est bien.
              Si vous ne voyez pas le pouvoir qu’accorde l’argent sur les autres, je ne peux pas grand chose pour vous.
              Continuez à rêver, les gilets jaunes eux , vivent.
              Lorsque l’on est du bon coté de la barrière (haut possédant), on peut ne pas voir le problème effectivement, c’est mieux pour sa conscience. Quand on est pauvre comme vous, soit vous êtes un aspirant à être riche qui vit dans le rêve inaccessible soit vous manquez de clairvoyance.
              C’est sur ce dernier point où c’est a vous de faire un effort.

              • @leham
                Bonsoir,
                « Pardon mais LOL, vous avez bien répété la leçon libérale, c’est bien. »
                Il n’y en a que 3. C’est de l’Instruction civique basique. Ils sont notés/définis dans la Constitution. Celle-ci ne parle pas de « pouvoir de l’argent ».
                Le pouvoir économique n’en est pas un : il n’est pas non plus mentionné dans la Constitution, pas plus que le nouveau, qu’on tente de faire passer comme tel, le culturel. Le « pouvoir » économique est celui de créer de la richesse. En fait c’est le commerce qui fait cela.
                Le « pouvoir » de l’argent ne fonctionne que sur ceux qui y sont sensibles, corruptibles pour les élus, ouverts à une négociation. Au moment où j’écris je n’ai pas encore regardé votre lien.
                Le sujet en est l’effacement d’une dette, publique apparemment, qui serait possible sans léser qui que ce soit.
                Quand on a beaucoup d’argent, en perdre beaucoup s’amortit par la somme de départ, que l’on possède. Les Etats ne possèdent pas d’argent. En fait, l’Etat ne possède rien du tout, il n’est qu’un gestionnaire doublé d’un agent comptable.

                « Si vous ne voyez pas le pouvoir qu’accorde l’argent sur les autres, je ne peux pas grand chose pour vous. »
                Dassault, les Rothschild, les Bettencourt, Bolloré n’ont aucun pouvoir sur moi, ni sur les autres, tant qu’ils sont libres. De plus, si l’argent avait un pouvoir, ce pouvoir irait dans les 2 sens.
                Je prends pour exemple une école privée, au sens litéral : des parents, « du bon côté de la barrière car « hauts possédants »; paient pour l’instruction de leur enfant. Vous me direz peut-être que puisque les parents paient, les dirigeants de l’école feront ce qu’ils veulent, vu qu’ils toucheront de l’argent, et que l’enfant fera une scolarité avec un diplôme acheté.
                Ce diplôme, une fois en poche et que quelques autres enfants « pourris gâtés » seront incapables de travailler normalement, il ne vaudra rien du tout, la réputation de l’école sera mauvaise, et les parents n’y mettront plus leurs enfants. L’école coule et ferme.
                Ensuite, admettons que l’enfant soit un vrai enfant pourri-gâté, que ses parents viennent voir le directeur pour lui souffler dans les bronches parce que le rejeton a des notes médiocres, et des sanctions dûes à un comportement incorrect à répétition. Les parents diront : « Hé là HO ! Nous payons ! ». Le directeur peut alors leur dire : « Oui vous avez payé. Tenez. Voici la différence pour la fin du mois en cours, et les autres mois que vous avez payés d’avance. Votre enfant n’est plus un élève de cet établissement à partir de ce moment. D’autres attendent sa place. Bonne journée. Le gardien va vous reconduire. »
                Jeff Besos, patron d’Amazon, ou Bill Gates n’ont aucun pouvoir sur moi. Aucun des deux ne m’a forcé à payer pour ce qu’ils proposent en services ou en biens. Bill Gates a des concurrents tels Apple, ou encore Linux, tout autant que Jeff Besos avec Wish, AliExpress et d’autres. Aucun ne s’est pointé à ma porte accompagné de gorilles armés, siglés des logos Windows ou Amazon.
                Etes-vous si fragile pour que des personnes fortunées vous oppressent ? Vous sentez-vous mal quand vous voyez des pubs ? Vous précipitez-vous chez B.M.W, Renault, Lidl, quand vous voyez une pub (achat compulsif ?) ?

                « Acculer l’Irlande, ses citoyens via l’impôt, au sacrifice pour renflouer des banques privées qui n’assument avoir joué et perdu. »
                Et c’est moi qui suis manque de clairvoyance !?
                Dites ? Vous savez combien de milliards la dernière crise financière a coûté aux contribuables français, afin de renflouer les banques françaises, celles « Too big to fail », et les entreprises, comme Renault dont l’Etat était un gros actionnaire ? Ces miiliards ont été goulûment engloutis, et ces entreprises et banques sont toujours dans le rouge. Renault, malgré une condition de ne licencier aucun de ses employés, a tout de même viré près d’un millier de personnes.
                Une banque privée, n’aurait pas eu accès à de l’argent public, aussi « grosse » qu’elle fut.

                L’argent, quand on est libre, on est libre justement, de le dépenser, de le donner, de le garder. Cela ne regarde personne d’autre que soi-même.

                « L’argent crée reste privé. »
                Lequel ? Le cash ? Ou celui crée à partir de rien, adossé à du vide, et qui n’a rien de palpable contrairement au cash ?

                « Quand on est pauvre comme vous, soit vous êtes un aspirant à être riche qui vit dans le rêve inaccessible soit vous manquez de clairvoyance. »
                J’aspire à ce que l’Etat et les gens comme vous ne s’occupent pas de comment je dépense mon argent, que j’en aie beaucoup ou peu, voire pas assez, et qu’aucun ne s’occupe des intentions potentielles (néfastes d’après vous, puisque l’argent a un « pouvoir », ou est un pouvoir) que vous me prêtez.
                « Etre riche » qu’est-ce que ça veut dire ? Par rapport à qui ? Par rapport à quoi ?
                Je suis plus riche qu’un S.D.F, moins riche que mes voisins, qui eux possèdent deux voitures, une maison, un découvert de 3000€ malgré leurs deux salaires. Ils sont moins riches que certains de leurs connaissances. Et pour en croiser quelques uns, nous sommes moins riches que les joueurs de l’équipe de foot pro du coin.

            • Un exemple de ce dont le pouvoir de l’argent est capable: https://www.youtube.com/watch?v=CMIx8U-sssw
              Acculer l’Irlande, ses citoyens via l’impôt, au sacrifice pour renflouer des banques privées qui n’assument avoir joué et perdu.
              Pour rappel toutes les banques sont privées, même la BCE (association de banques nationales qui ne sont elles mêmes QUE des associations de banques privées),
              Certes des politiques ont voie au chapitre pour la BCE.
              L’argent crée reste privé.

      • À cause des impérities étatiques, je vous signale que la finance (maudit soit son nom), c’est elle qui paie les fonctionnaires chaque fin de mois. Et que si elle arrête de prêter, vous aurez 5M d’iceux dans les rues à la fin du mois.
        Mais bon, votre ennemie, c’est la finance (qu’elle crève en enfer).

        • « elle qui paie les fonctionnaires chaque fin de mois.  »
          Il n’y a problème que parce que nous avons donné/laissé le pourvoir aux banques privées de créer et détruire la monnaie.
          Il n’y a pas un volume de monnaie pérenne, c’est un flux.
          il faut sans cesse remplir le tonneau percé avec de nouveaux crédits.
          Qui dit crédits, dit intérêts, y a bon pour les banques, y a pas bon pour l’économie du citoyen en général car sans grosse croissance physique, impossible de payer les intérêts, ce qui se traduit par la réduction de la masse monétaire permettant les échanges et l’austérité, dans un cercle vicieux et sans fin, si ce n’est le crack.
          Alors qu’en réalité biens et services sont en abondance. cherchez l’erreur.
          Le problème est la monnaie: A revoir.

      • Pour ajouter sur les commentaires précédents : le pouvoir de « la finance » sur l’État vient de la dette. Est-ce que cette remarque vous permet d’entrevoir un chemin pour lui enlever ce pouvoir…?

        • Il faudrait que le hamster sorte de sa roue et non de la route…

        • « Pour ajouter sur les commentaires précédents : le pouvoir de « la finance » sur l’État vient de la dette. Est-ce que cette remarque vous permet d’entrevoir un chemin pour lui enlever ce pouvoir…? »
          Absolument !
          La création / destruction de la monnaie comme c’est fait aujourd’hui (depuis des siècles) mène toujours à l’impasse de la dette non remboursable-> guerre qui fait reset et c’est reparti.
          ou remettre a plat la monnaie, non ?

          • Le clown Grock (un Suisse) avait un gag qui ne vous aurait pas fait rire. Quand il arrivait sur scène, le tabouret était trop loin du piano. Alors il laissait le tabouret en place et tirait le piano pour le rapprocher, puisque tirer est plus naturel que pousser…

          • Vive les Cryptomonnaies …. notamment le BITCOIN fin des banques et de la FED et BCE ….volume de monnaie finie 21 Millions de BTC …. le reve pour le client moins pour le Bankster !

      •  » il y a longtemps que les politiques n’ont plus de pouvoir, c’est la finance qui l’a. »
        Et qui c’est qui a financé leurs campagnes? Le retour d’ascenseur est une constante de tout gouvernement.

      • On ne doit pas parler du même monde. Dans mon pays de résidence actuel, qui s’appelle la France (non, non, pas la République, la France), les politiciens contrôlent plus de 45% de la richesse théorique produite (pib mal ficelé, mais j’ai la flemme de chercher un indice plus intelligent.)

        Si cela n’est pas beaucoup, je me permets de rappeler que le paradis du prolétariat s’est effondré circa 1989 sous le poids de sa corruption et de son inefficacité.

        Mais continuez de prêcher, camarade, il y aura bien toujours quelques cgtistes pour vous écouter. Leurs tentatives de récupération du mouvement GJ sont aussi adorables et pathétiques qu’un très vieux yorkshire tentant de monter un pitbull.

        Sinon, lisez Soljenitsyne, cela vous ouvrira peut-être les yeux.

      • la finance a un pouvoir certes mais LÉGITIME..elle a le même pouvoir que vous avez quand vous achetez un truc avec l’argent que vous avez gagné… et la finance exerce sont pouvoir dans un domaine certes vaste mais pas illimité…

        quel est le pouvoir légitime d’un simple type élu?

        ce qui est sous jacent chez vous est le préjugé que toute richesse est indue…

      • C’est les politiciens qui nous ont vendu à la finance. les impôts sont en augmentation constante depuis 100 ans est ce que cela à réduit l’endettement? pas du tout, il n’a fait qu’augmenter lui aussi. Lorsque vous prenez un crédit que vous pouvez pas rembourser c’est la banque qui devient maitre de vos affaires et c’est tout à fait normal, la finanance est devenu ce qu’elle est par la grâce des politicards et des technocrates démago et il faudrait leur faire confiance et leur donner encore plus de pouvoir et d’argent alors qu’ils détruisent tout ce qu’ils touche depuis la nuit des temps? Non je préfère encore donner de l’argent au banques il sera certainement mieux employé que par les politocards.

      • il y a une différence entre admettre que la liberté conduit à ..une certaine inégalité..et prôner l’inégalité…
        en réalité les société inégales introduisent des mécanisme de compensation parce que être entouré de beaucoup plus pauvres que soi est dangereux.

      • Les politiques n’ont plus de pouvoir ? Essayez de ne pas payer vos impôts ou vos taxes, ou de ne pas obéir à l’une des pléthoriques lois débiles que les parlementaires continuent à produire quotidiennement au mètre comme des chapelets de saucisses. Vous risquez d’être surpris de leur pouvoir de nuisance…

  • Il serait bien avisé, Mr Pik ton fric, d’attendre le résultat des élections européennes, il est loin des préoccupations des gens qui ne veulent plus d’un machin technocratique. Il faut reconstruire non seulement notre machine étatique, mais aussi celle de l’Europe, pour remplacer la technocratie par un organe politique.

  • Piketty fait partie de cette engeance de macro-économistes salonnards qui ne voient le monde qu’au travers de leur tableur EXCEL. Il n’a pas dû sortir de chez lui depuis 5 semaines pour ne pas avoir remarqué quelles sont les conséquences…

    • oui , il a meme été reçu a harvard , sans comprendre qu’il était là comme contre exemple de ce qu’il fallait faire , et il faisait la roue ,
      il ne s’en est meme pas aperçu

      • Ce ne serait pas étonnant, pourriez-vous donner la source, pour une bonne tranche de rire, s’il vous plaît ?

        J’avais pioché son premier ouvrage (2001) sur les rayons de l’ENS Lyon il y a bien 7 ou 8 ans et après en avoir parcouru les grandes lignes (c’est imbuvable), me disait que, bon, ca pourrait faire une ou deux lignes intéressantes dans mon mémoire, lequel s’intéressait à la période d’avant guerre, sans plus… Quel ne fut pas mon étonnement d’apprendre aussitôt de la bouche de ceux qui savent que ce monsieur Piketty était l’un d’eux, et des plus brillants. Diable ! Je n’ai sans doute pas dû saisir toutes les subtilités, que dis-je, la pédagogie, d’une pensée qui pourtant semblait se résumer à euthanasier le rentier par la guerre et l’inflation…

        Décidément, les voies de l’élite française sont impénétrables…

        • je me suis tapé le Capital de Piketty …. un pensum ! très orienté c’est sur, mais gros travail de collecte, il faut le reconnaitre ….mais son schéma mental et son raisonnement sont orientés c’est clair …. 1 chose interressante tout de même, c’est la vision sur l’heritage et les inegalités, assez juste je trouve … a débattre lol
          Si qqun veut le bouquin, je lui envoi gratos, j’ai pas de cheminée !

          • Non merci, je préfère profiter de mon Noël en paix. Quant à l’héritage, tous ces rigolos oublient que pouvoir disposer librement de sa propriété, et en particulier la donner ou léguer à qui on veut, est la principale motivation de ceux qui créent des richesses. Là aussi, sous prétexte d’égalité, il veut priver ceux qui ont créé du droit de disposer de leur création, et ramener tous à partir de néant plutôt que d’accepter que certains aient reçu avant le départ des cadeaux librement consentis.

            • @ MichelO avant de commenter sans avoir lu Piketty, je vous resume le raisonnement sur ce sujet ….. l’individu capitalise trop pour lui et sa progeniture …il y a 2 effets pervers ….trop d’argent liquide sur des livrets A et d’immobilier qui ne servent pas à l’économie directe, cette manne serait mieux utilisée dans les entrprises ou en bourse par EXemple….. l’autre coté plus philosophique est qu’à 2 personnes de merites et qualités égales ( scolarité, fonction, salaire ) celui qui à hérité à 30 ans, sera largement plus riche que celui qui n’a rien 20 ans plus tard…. c’est pas faux …. donc il veut insiter les rentiers mobiliers à utiliser leur argent AVANT de mourir …. pas con pour moi !

              • Cher monsieur, c’est un argumentaire typique de la pensée gauchiste que de justement pointer les innombrables défauts du marché pour leur apporter systématiquement une solution technocratique et privatrice de droits dont on se gardera bien de chercher les inconvénients.

                Les deux arguments que vous citez tournent d’ailleurs autour du même pot : dénoncer le rentier, ce soi-disant parasite de la société. Alors que l’auteur est un exemple-type de rentier, d’un autre genre, c’est à dire de ses diplômes qu’il n’a certes pas volés, pas plus pas moins qu’un riche héritier, lequel a sans doute produit davantage de bien avec ses divers placement que notre triste sire avec ses torches-culs.

              • Je n’ai pas lu Piketty, mais je me suis renseigné sur les grandes lignes de ce qu’il prétend… Comment peut-il prétendre que l’individu capitalise trop pour lui et sa progéniture ? L’individu qui crée des richesses est le seul habilité à décider ce qu’il veut en faire. Il a créé ces richesses dans l’économie directe, il en connaît les risques, il souhaite sécuriser sa propriété et améliorer le destin de sa progéniture. Comment peut-on oser lui refuser ce droit ?
                Si le liquide va sur le livret A, c’est que les autres possibilités offrent trop de risque de liquidité et pas assez de rendement net d’impôts, le mec qui s’est enrichi en est meilleur juge que Piketty qui n’a jamais créé la moindre richesse. Si ça va en immobilier, pareil, sauf qu’il faut une bonne dose d’inconscience pour affirmer que trop d’argent va dans l’immobilier, quand on voit le mal qu’ont les jeunes à se loger et les sociétés à trouver des locaux qui leur conviennent aujourd’hui. C’est pourtant simple : si trop d’argent allait dans l’immobilier, les prix de l’immobilier s’effondreraient. Vous les avez vus s’effondrer, vous ? Cet argent ne serait pas mieux utilisé dans les entreprises, ou alors il y irait. Enfin, si, peut-être, il n’y va pas parce que le fisc en prendrait une trop grosse part, et là le remède est simple : supprimer les prélèvements sur les investissements dans les entreprises et sur les dividendes qu’ils rapportent.
                Le côté philosophique est encore une fois une décision que Piketty veut prendre lui à la place de ceux qui ont créé les richesses. Celui qui a créé la richesse est le seul habilité à décider quand et à qui il veut en offrir une part. L’état ne doit pas avoir son mot ni son impôt à dire.

                • Complètement d’accord avec vous MichelO. Certains font comme si l’héritage était un vol ! Des personnes ont accumulé ce qui constituera l’héritage APRÈS avoir payé déjà des impôts dessus. Et l’héritier paiera ENCORE des impôts dessus (selon le montant). C’est bon, ça suffit peut-être là, les parasites, vous vous êtes assez servis sur le travail des autres, non ? Il est totalement normal de laisser ces personnes décider de ce qu’elles veulent faire de ce qu’elles ont mis de côté.

              • Nous ne sommes pas nés avec les mêmes atouts physiques, intellectuels ou financiers. Que dirait Piketty si on l’avait amputé à sa naissance de son excédent de capacités mathématiques par esprit de justice et d’égalité à l’égard de la médiocrité de ses congénères ? Il n’y a aucune raison de punir celui qui naît fortuné. C’est né

              • (je continue …)
                C’est très prétentieux de s’estimer juge du sort et investi du droit d’en rectifier les prétendues injustices.

                • Je n’en suis pas absolument sûr, mais il me semble bien qu’au cours de mes déjeuners ou dîners il y a 25 ans à la même table qu’un certain Piketty loin d’être pauvre, il avait évoqué un neveu farfelu mais qui avait quand même intégré Normale Sup…

          • Je l’ai lu. J’ai bien vu un graphique montrant que les inégalités s’accroissent. Mais sur ce même graphique on peut voir que la richesse disponible pour les classes « laborieuses » s’accroît également. Le combat de Piketout est bien un combat contre les riches mas pas pour les pauvres.

      • Il a été reçu à Harvard, lors d’un dîner un mercredi soir ?

  • « Tout ce qui est excessif est insignifiant ». Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, dit Talleyrand (2 février 1754 – 17 mai 1838). Le manifeste de Piketty et consorts est une tartufferie ! Poubelle !

  • Il faut dire à Monsieur Piquetout qu’il pense à construire un mur…pour éviter que les esclaves se barrent.

  • il a fumé la moquette ou quoi ? si oui , faut qu’il arrête , ça urge ….

  • Pas de doute: Piketty a le sens de l’à-propos!
    Mais cette oroposition est en droite ligne du projet européiste qui est, à la base, un projet socialiste

  • Il ne manque plus que le revenu universel et voilà la panoplie du parfait socialiste. Je me demande si ce mec a déjà bossé dans la vie. Ce mec est un modèle pour le Venezuela. C’est sûr ça marche. ( j’avais oublié , pour les socialistes c’est de la faute du méchant américain buveur de pétrodollar et tueur de gauchos..)c’est à pleurer

    • il travaille beaucoup à ne produire aucune richesse, sauf si l’on considère comme tel un manuel à fabriquer de la pauvreté …

    • le revenu universel n’est pas que de gauche …. je ne saurai que trop vous recommander Génération Libre de Gaspard Koenig … j’adhère pas à tout, mais le raisonnement tiens la route …
      https://www.generationlibre.eu/revenu-universel/

      • Tout ce qui est collectiviste n’est en effet pas de gauche, mais ça a bien l’air de venir de gens qui n’ont jamais travaillé de leur vie…

        • encore un commentaire MichelO sans savoir de quoi vous parlez ….abstenez vous svp, vous risquez de dire un c….erie ! lol

          • Prenez le temps de réfléchir avant de prétendre que je n’y connais rien. J’ai par exemple constaté, bien avant de commenter, à propos de la proposition « Liber » de revenu universel, qu’elle se vantait que « ce revenu universel ne modifie pas la pression fiscale et assure une redistribution proche de la situation actuelle. »
            Moi, j’en déduis que les deux principaux défauts qui nous coulent sont préservés. Et vous ?

            • Un avantage du revenu (réellement) universel est que plus personne n’a besoin de tricher pour en profiter indûment et cela économise des milliers de fonctionnaires pour vérifier les droits aux diverses aides et subventions aujourd’hui accordées sur dossiers.

  • On a jamais enrichis les pauvres en appauvrissants les riches.
    Si l’on admet que 20% de beaucoup vaut mieux que 50% de rien et que les recettes fiscales sont liées à l’assiette de l’impôt, il y a urgence à baisser les impôts pour faire revenir les riches et les investisseurs et à réduire drastiquement le train de vie de l’état. L’assiette sera bien plus grande et les recettes fiscales seront bien meilleures ce qui permettra de sauver nos « piliers » sécuritaires et sociaux tout en relançant notre économie notamment en créant de l’emploi.
    Une idée concernant les actionnaires: Créons un impôt dégressif sur 5 ans pour la récupération des dividendes dissuasif la première année par exemple 30% pour arrivé la cinquième année à 0% d’impôts sur les dividendes. Ces sommes resteraient cantonnées en compte courant dans les entreprises rémunérés à un taux légal, Cela permettrait au entreprises de financer leurs investissements sans avoir recours au système bancaire et obligera les investisseurs ou actionnaires à bien gérer pour espérer récupérer leurs dividendes sans impôts.

  • Piketty a une certaine aura en Europe occidentale: mes collègues européens, pourtant tendance libérales, trouvaient que ses analyses sur les inégalités étaient justes. Et moi, français, était le seul à contester son approche, étant habitué aux contorsions cryptomarxistes de nos économistes. Donc, quand je le vois avec Pablo Iglesias de Podemos, ça ne fait que confirmer mes doutes: mes collègues espagnols vont sans doute changer d’avis sur Piketty.

    • le sado masochisme n’épargne personne !

    • Et oui, même au USA le socialisme gagne: Bernie Sanders, car il gangrène les universitaires. D’où cet engouement pour Piketty dont les solutions économiques sont d’une débilité profonde puisqu’elles ruineraient l’économie. C’est un communiste!

  • @baudoin vous êtes socialiste aussi ? Un impôt sur l’actionnariat ?

    • Non. Mais je pense qu’en favorisant la récupération des dividendes à terme sans impôts nous offrons une solution plus efficace pour relancer nos activités et que les actionnaires y trouveraient leur compte tout en soutenant la trésorerie des entreprises donc leur capacité à investir positivement.

      • Ce qui sous entendrait que l’ÉTAT (loué soit son nom) saurait mieux que vous quand récupérer votre mise.
        Quand on sait à quel point l’ÉTAT (qu’il soit béni à jamais) est un bon gestionnaire…

      • a baudoin … le dividende est souvent le seul rendement de l’actionnaire, quand il bloque son investissement et le dividende est la remuneration du risque …. L’état lui même est un gros demandeur de dividende ( voir EDF ) …ceux qui parlent de ça ne connaissent pas la bourse et la psychologie de l’investisseur ( je ne parle pas de spéculateur ! )

      • Mais en quoi la récupération immédiate des dividendes sans impôts, sans pari sur l’avenir, vous gêne-t-elle ?

      • Le dividende n’est que du bénéfice déjà imposé. Il y a quelque temps encore, l’état tenait compte de cet avoir fiscal pour éviter la double imposition du dividende-revenu.
        Et puis l’avoir fiscal, hypocritement considéré comme cadeau a été réduit avant d’ête supprimé.
        Grâce à la flat tax de 30% instituée sur les revenus du capital par notre bien-aimé souverain, le bénéfice distribué n’est donc plus amputé que de 63 à 66% sauf erreur de ma part.
        Si l’on veut inviter l’épargnant à investir dans l’entreprise il serait diablement plus intelligent de supprimer l’imposition des dividendes que de maltraiter ceux qui se réfugient dans l’immobilier.

  • De toute façon récupérer la plus value d’une action est déjà taxé par contre si tu perds t’as tout perdu. Les actionnaires ont bon dos.

    • Il est vrai que pour ne pas tout perdre cela impose de faire des bons choix, donc de bien gérer et de ne pas être un actionnaire dormant.
      Dans une telle démarche les profits augmenteront pour tous au sein de l’entreprise y compris pour les actionnaires.

      • « il est vrai que pour ne pas tout perdre (…) impose (…) bon choix, donc de bien gérer… »
        Nimp.
        Pour ne pas perdre, il faut gagner ? Sérieux?

        «  Dans une telle démarche les profits augmenteront pour tous… »
        Saperlipopette, mais comment t n’y ais je pas pensé avant. Merci.

      • dormant ou pas l’actionnariat est toujours risqué, en taxant les plus valus on considèrent que les actions ont un rendement ce qui est tout à fait faut, les actions se rapproches plus des billets de tombola que d’autre chose

      • A Baudoin …. visiblement vous n’avez jamais investi un kopec en bourse !

    • @ einrente
      C’est peut-être ça le hic! Il y a des pays où la plus value n’est pas taxée … comme la moins value n’est pas remboursée! C’est une taxe stupide, évidemment! Comme la proposition de ce clown de Th.Piketty!
      Non, la France dévisse grave parce qu’on y hait la richesse et les riches et que ceux qui aiment n’ont plus le choix qu’entre faire de la politique ou partir (la seconde solution est plus sûre).

    • oui Flat Taxe, CSG aussi ( comme les retraites lol )

  • Pensez qu’un état ou que quiconque est mieux placé que vous pour votre propre bien est une ineptie dégradante pour l’individu. Respecter et protéger le citoyen c’est planter un décor favorable se limitant aux tâches régaliennes : education, santé, sécurité. Il faudrait déjà qu’un état digne de ce nom soit capable ‘atteindre un minimum de résultat sur ces 3 champs prioritaires avant de se mêler du reste. Et pour le reste, faire confiance à l’individu, capable de gagner sa croûte, capable de solidarité, individu libre et fort, et non pas pauvre bougre qui quémande sa prime de survie auprès de fonctionnaires suspicieux et hautains. En france, si on confronte le coût au résultat, on en est loin… Pauvres imbéciles qui veulent moins d’impôt mais plus d’aide. La solution, populiste est effectivement de prendre l’argent où il est et c’est ce en quoi excellent nos politiques en s’appuyant sur la seule institution efficace de l’état (Bercy). Le seul résultat certain de cette politique est le nivellement par le bas la perte des entreprises, la fuites des riches, l’appauvrissement de tous. En france, il reste encore des classes moyennes à traire, mais pour combien de temps ?
    Qu’est devenue la france en 70 ans de socialisme (reconnu ou non) et de prélèvements record ? A t’on moins de pauvreté ? A t’on une meilleure éducation ? Notre système de santé est t’il exemplaire ? Notre système de retraite solide et protecteur de nos vieux ? La sécurité intérieure satisfaisante ? Les réponses sont dans les questions !
    Les français sont bouffi d’orgueil; persuadés d’être un exemple, cons-vaincus d’égalité de fraternité de solidarité.
    Verser un RSA à un nécessiteux n’est pas de la solidarité ! c’est de l’étatisme totalitaire ! A contrario, si les restau du cœur fonctionnent, c’est qu’ils sont animés par des bénévoles, pas des fonctionnaires.

    •  » A contrario, si les restau du cœur fonctionnent, c’est qu’ils sont animés par des bénévoles, pas des fonctionnaires. »
      Mais surtout leur existence même est la conséquence d’une défaillance de l’Etat qui n’est pas capable de supprimer la faim après 70 ans de socialisme.

    • L’Etat doit se borner à assurer la sécurité et à garantir les droits naturels des individus (droit à la vie, à la liberté et à la propriété). Il n’a pas à se mêler de l’éducation et de la santé que la société civile organise mieux que lui.

    • a darwin a régalien j’enlèverais éducation, parce que bonjour les résultats lol et rajouterais l’énergie !

      • Ben moi qui n’ai pas d’intérêt professionnel dans la chose, j’enlèverais l’énergie, parce que bonjour les résultats lol(jaune).

    • @Darwin10
      Bonjour,
      +1
      Cependant, le régalien ne comporte pas l’éducation, ni la santé, ni la sécurité. Le régalien se compose de la Police, de la Justice, de la diplomatie et de l’Armée. Pour ma part, la Justice est un pouvoir au même titre que le Législatif et l’Exécutif, et doit donc être séparée de l’Exécutif. Tout comme les parlementaires et le président sont élus, les membres de la Justice le seraient aussi, comme ce fut le cas dans la Constitution de 1791. D’ailleurs cette Constitution séparait les trois pouvoirs. (beau schéma dans le livre d’Histoire-Géo de 4ème.) Seul le pouvoir Exécutif n’était pas issu d’élection, puisque Louis XVI n’avait plus que ce seul pouvoir.

      Les Resto du Coeur fonctionnent parce que gérés par des bénévoles et des personnes responsables. De plus, ils distribuent de plus en plus de repas parce qu’il y a de plus en plus de personnes qui en ont besoin, malgré des sommes astronomiques prélevées dont elles sont la justification.
      Coluche avait dit, lors de la création des Resto, que l’Etat ne faisait rien pour les gens qui mourraient de faim, que lui et d’autres pouvaient y faire quelque chose, et qu’ils le faisaient.

  • Les émules de J.M Keynes n’ont pas renoncé à la paupérisation de l’Europe

  • @baudoin car vous croyez vraiment qu’un actionnaire va mettre de la tune dans une entreprise si il sait qui prend un risque de perte, et que si il gagne l’argent lui est volé par l’état.
    C’est un peu comme ceux qui sont tout content que les crypto monnaies soient régulées pour être acceptées. Sachant que la tva est à 20 % et que la cryptomonnaie est taxée à 30 % pensez vous un jour qu’un commerçant puisse l’adopter ?

    • Quand on investit, on a un choix. Spéculer ou produire. Dans le contexte qui est le notre, j’opte pour la deuxième solution. Il faut croire dans son investissement et le soutenir. participer à un enrichissement sans l’attendre. Dans les deux cas il y a un risque sauf que je pense que dans le second on le réduit dans la mesure ou l’on participe activement aux options à prendre au sein de l’entreprise dans
      laquelle on investit.

      • Spéculer en investissant, c’est supposer que la société où l’on met ses sous va en augmenter la valeur aux yeux de l’ensemble des acteurs du marché. Favoriser la production, c’est écarter les basses considérations de la pertinence de ‘investissement au profit des promesses du business plan de la cible.

      • la spéculation est aussi importante que la production, c’est un élément essentiel de l’économie qui permet la régulation des prix et permet une meilleur allocation des ressources, le marché libre à BESOIN de spéculation. Les marchés ou la spéculation est interdite sont des enfers de pénurie, de variation ahurissante de prix, de marché noir et de mafia.

    • Sachant que la tva est à 20 % et que la cryptomonnaie est taxée à 30 % pensez vous un jour qu’un commerçant puisse l’adopter ?

      En marché noir, oui.

  • Heu , et lui il paie ses impôts dans quel paradis fiscal ?

  • Qualifié Piketty intellectuel est une offense aux vrais intellectuels.
    A pousser un peu son délire reviendrait à rétablir l’esclavage envers un pseudo groupe de politiciens digne de résider en hôpital psy.

  • L’Europe, je sais pas. Quant à la France, un peu de patience.

  • Picketty “marche sur la tête”, l’ex Union soviétique est passée, il n’y a plus dans le monde que de rares pays communistes tous plus pauvres les uns que les autres.

  • Ce type est un malade mental.
    Il faut le considérer comme tel et cesser de lui donner de l’importance.
    Il est dangereux pour l’économie, le niveau de vie et l’existence.
    Il donnerait envie de quitter ce bas monde!

  • nous sommes au royaume des fous mais cela s’inscrit aussi dans la décroissance. n’est ce pas -:(
    rien à voir quoique..
    hier Emmanuel Le Chypre ,le bien nommé, a trouvé normal que les autoroutes détruites par des voyous (désolé mais je ne vois pas quel autre adjectif employer) soient » chyprés « en n’étant pas indemnisé des dégâts qu’il estime à cent millions d’euros au doigt mouillé au seul prétexte que les autoroutes ont fait des bénéfices qu ‘ il qualifie de plantureux…
    Avec. de tels économistes plus  » Pique pas petit » on est mal barré
    je me suis dit j’espère qu un jour il se fera » Chyprer « son domicile et qu ‘on lui dira bof, Avec ce que vous gagnez par mois…

    • Et dans votre schéma, qui paie à la place de l’opérateur qui se devait d’être conscient des risques et de les provisionner ou de s’assurer contre eux ?

      • des risques d’ordre public et d’insurrection..?moi je sais comment ca va finir, faute de l’inaction d e l’Etat ,ce sera une compensation financière avec nos sous ,même de façon déguisée
        sil’Etat n’accomplit pas son rôle premier alors il ne sert à rien.
        on lui demande d’assurer l ordre, la défense et la justice pas l’économie

    • Et cet homme de paille ne parle pas des taxes plantureuses que l’état impose aux autoroutes et qui rendent celle ci artificiellement onéreuse au bas mot de 30%?

    • Si vous avez une maison ou une voiture et que vous vous faites cambrioler ou vandaliser votre propriété, ce n’est pas l’Etat qui est garant de votre bien, c’est l’assurance que vous avez souscrit.
      Et en plus, vous devez prouver que vous n’avez pas laissé les clés sur la porte ou autres conneries de ce genre, vous devez donc être un minimum « responsable » – je sais, y’en a qui doivent avoir marre de lire ce mot sous ma plume 😉
      Vinci, par contre, depuis plus d’un mois qu’il y a des péages gratuits et autres opérations sur son réseau, n’a pris strictement aucune mesure particulière.
      Ah, si : ils ont demandé aux « usagers » (tiens, encore un qui se croit « service public » !) qui ont utilisé leurs services sans payer (du fait des opérations des GJ aux péages) de régulariser eux-mêmes leur situation, sans quoi ils se serviraient des enregistrements vidéo en leur possession pour les poursuivre en justice.
      Ensuite, Vinci est un peu le bras armé de Bercy, vu le pourcentage dodu que l’Etat encaisse. Et de l’autre côté, vu que l’Etat finance avec de l’argent public l’entretien du réseau et garantit les prix, c’est aussi une belle rente de situation.
      Alors, comment dire, me mettre à pleurer pour un petit désagrément d’un des fleurons de notre beau capitalisme de connivence, trop peu pour moi.

      • L' »usager » honnête que les clowns jaunes ont empêché de payer devraient spontanément présenter leur ticket et payer leur dû.
        Inversement, quand Vinci ou autre ne vous prévient pas qu’une bonne partie du trajet est limitée à 70-90km/h pour travaux et que la RN gratuite serait plus rapide, il devrait vous rembourser le péage dans lequel il vous a piégé.
        Un peu d’honnêteté tous azimuts ne ferait pas de mal en ce bas monde et l’état pourrait commencer à donner l’exemple.

  • Piketty, en bon socialiste, veut l’égalité des conditions qui ne peut être obtenue que par la spoliation des uns au profit des autres. L’impôt progressif est l’outil privilégié pour y parvenir.

  • Plus con qu’un gauchiste tu meurs! Mais en fait leur but c’est de supprimer le capitalisme, mais pas le capitalisme de connivence qui leur profite si bien. Il faut fusiller ces types qui sont un danger pour l’humanité!

  • Comme quoi, on peut être connu et dire des âneries.
    j’ai même l’impression que ce monsieur est justement renommé pour ça.

  • Bon il est vrai que ça a toujours été le sens de l’acceptation européenne par les socialistes…

    OUI à l’europe..si elle est socialiste…oui à la perte de souveraineté , si elle est associée à moins de libertés individuelles.

  • M. Piketty est sympathisant socialiste alors il est normal pour lui de rajouter taxes et impôts à l’infini

  • Encore un multi-névrosé qui s’ignore ! (payé par l’état)

    • Le Janus français recto-étatiste verso-mafieux témoigne d’une névrose collective. Maintenant que les étatistes corrupteurs-corrompus sont confrontés aux ravages causés par leur obsession de tout contrôler, ils passent au stade de la psychose avec des propositions d’actions délirantes. Les fous osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. La question n’est plus de discuter avec pour les ramener à la raison (ils sont trop détraqués), mais de savoir comment les neutraliser.

    • Et oui, ce parasite est payé par l’état, donc avec nos impôts! Comme il n’a jamais travaillé pour de bon, il peut se permettre d’inventer et de sortir des conneries!

  • Piketty pense que la taxe enrichit la société. Si tel était le cas, la France serait le pays le plus prospère du monde. Curieux qu’un économiste ne comprenne pas ça ou refuse de voir la réalité à ce point. Je pense, sans vouloir être offensant, que son obsession fiscale justifierait une psychanalyse.

    • si c’était le cas pourquoi s’arrêter au milieu du pont! taxons à 90-95-99%!! avec toutes ces taxes nous seront tous riches…heuu…
      c’est comme les déficits, si c’est si bon que ça alors empruntons à tour de bras puisque c’est si bon pour l’économie. 100% de dette c’est de la régolade il faut passer à 200, 300 et plus et la France devriendra un pays de cocagne…à crédit…

  • Piketty et ses acolytes devrait se méfier, sachant qu’une guillotine avait été érigée sur un rond-point de Bretagne….
    C’est un signe

  • Mais c’est très bien. Il faut aller jusqu’au bout du socialisme, donc jusqu’au bout de l’argent des autres. Et si cela aboutit à un transfert de pouvoir des contribuables aux politiciens, cela soulagerait les riches d’être sans arrêt les cibles patentées. Et réduirait d’autant les cibles de la vindicte qui saura forcément arriver au bout de cette taxation débridée. Moins de monde à fusiller impliquant plus de monde pour les attraper…

  • Piketty devrait aller défendre ses idées sur les rond-points.
    Non content de truander ses séries statistiques, il veut rajouter une couche de racket dont il sera bien sûr exempté et il doit adhérer à la fumisterie du réchauffemment climatique d’origine anthropique pour défendre une taxation du CO2 plancher à 30 € /T. Et dire qu’on paye des impôts pour entretenir des universitaires pareils.

  • Piketty n’a qu’a faire cadeau de son salaire mensuel, de sa maison et de sa voiture a l’état puisqu’il est si attaché que ça a l’impôt. C’est insupportable ces donneurs de leçons qui ne s’appliquent jamais leur propre recette miracle pour sauver le monde.

  • les impôts sont trop sérieux pour laisser cette responsabilité à des politiques ou au peuple.
    c’est pour cela que des Pikétty et sa compagne, ont droit de médias…..

  • C’est un fantasme, mais il est vrai que je me prends quelque fois à rêver que les Hommes Libres se solidarisent et endossent un gilet jaune ou, plutôt, un gilet de couleur bleue, dont le code renvoie, entre autres choses, à la civilisation, pour tout renverser.
    Pour bouter hors de France la chienlit qui a provoqué le naufrage d’une culture et d’un pays qui furent remarquables.
    Pour être franc, je n’en peux plus de ce qu’est devenue la France et je réfléchis à l’expatriation

  • Que reste-t-il de notre liberté ?
    En URSS, on laissait aux Kolkhoziens un petit carré de parcelle pour planter leurs légumes…

  • Piketty ne sait pas différencier un taux de rendement d’un taux de croissance. En revanche, il sait très bien faire grossir son organisme sans toucher aux neurones en mauvais état.

  • Mais d’où vient aux gauchistes l’idée que les services publics permettent la croissance? Ca leur vient d’où cette ânerie? C’est consternant!

  • Piketty veut nous piquer tout !

  • Piketty ?
    Cet escroc inventeur du concept d’impôt sur le revenu fictif de son logement une fois fini de rembourser l’emprunt d’achat de son logement ?
    Il s’est gouré de siècle, et de régime politique…
    Ou alors il est membre d’une secte très très occulte…

  • On voit le résultat des politiques préconisés par Piketty. Il fut écouté par le candidat François Hollande qui, dans son programme (page 17), reprenait à son compte l’intitulé de son livre précédent (« Pour une révolution fiscale »). Lors d’un entretien réalisé par Mediapart le 28 janvier 2011, François Hollande affirmait ainsi « le constat est implacable : on paye d’autant plus d’impôts qu’on a de bas revenus, on a un système antiredistributif ». Mais le diagnostic fait par l’économiste était erroné. http://www.lopinion.fr/13-mai-2014/philippe-aghion-theorie-piketty-est-contestable-ainsi-que-l-analyse-empirique-qu-il Prendre en compte ce qui permet réellement de comparer la pression fiscale entre les catégories des 50 millions de Français majeurs permet d’effectuer un premier correctif sur ses résultats et de montrer que l’on passe de 24 à 40 % d’imposition sur l’échelle des revenus, au lieu de 40 à 33 %. Puis en intégrant les prestations, la courbe passe de 17 à 40 % ! Notre système d’impôt sur le revenu est donc nettement progressif. Confiant dans le diagnostic erroné, le caricaturant même, François Hollande a commencé son mandat en imposant… tous ceux qui payent l’impôt sur le revenu, classes moyennes et supérieures, qui dans son esprit pouvaient supporter sans problème une hausse de prélèvements ! On sait désormais quelles ont été les conséquences dramatiques pour l’économie de cette politique fiscale.

    Piketty a été discrédité: https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Les-medias-qui-invitent-Piketty-savent-ils-combien-ses-theories-ont-discreditees
    Au niveau de l’évolution des revenus des 10 % des plus riches, il surestime considérablement le taux réel de croissance des inégalités.

  • Le problème vient du fait que les socialistes ont tellement influencé les gens avec les inégalités sociales. ils ont fait des inégalités sociales un problème majeur d’aujourd’hui alors que le vrai problème vient de la pauvreté et non pas des inégalités sociales. les libéraux s’occupent du problème de la pauvreté mais pas de la lutte contre les inégalités car les libéraux sont pour l’égalité de droit. or l’égalitarisme s’oppose aux inégalités de droit. l’égalitarisme sous ses airs de bons sentiments charitables n’est que motivé par la jalousie et l’envie. http://www.contrepoints.org/2011/01/06/10334-etre-de-gauche-intolerant-et-peu-genereux
    http://www.contrepoints.org/2011/04/13/21001-radins-envieux-racistes-et-intolerants-les-socialistes-et-les-anticapitalistes
    http://www.contrepoints.org/2010/10/04/2621-gauche-intolerance-generosite-droite-liberalisme

    Ce que je trouve marrant c’est que les gens qui veulent combattre les inégalités ne parlent jamais de la mobilité sociale. que faut il mieux vivre dans un pays certes où il y a plus d’égalité sociale mais où les pauvres n’ont aucune chance de changer de classes sociales, de devenir riches. ils sont condamnés à rester des assistés toute leur vie, à dépendre de l’aide sociale. ou bien vivre dans pays où il y a plus d’inégalité mais où il y a une grande mobilité sociale, càd que les pauvres peuvent devenir plus riches, passer dans une autre classe. dans ce genre de société, le mérité personnel importe beaucoup plus et conditionne beaucoup plus notre condition sociale ?? perso, je préfère la seconde option que je trouve plus juste à la première. or comme par hasard, plus un pays est socialiste moins il y a de mobilité sociale. les économistes qui combattent les inégalités ne s’intéressent jamais aux effets secondaires négatifs qu’entraine leurs solutions pour lutter contre les inégalités. or la lutte contre les inégalités mènent en un appauvrissement général (y compris des pauvres). de manière plus général, l’égalitarisme mène au nivellement vers le bas ( regardez les politiques désastrueuses mises en place dans l’enseignement pour lutter contre les inégalités qui mènent à un abaissement général du niveau de l’enseignement). sans oublié le fait que la lutte contre les inégalités nuisent à la mobilité sociale.

    Imaginons qu’on est d’accord que les inégalités sociales sont un vrai problème. il y a plusieurs questions à se poser. 1 est ce que les inégalités s’accroissent ? à l’échelle de la France ce n’est pas le cas mais l’échelle mondiale, la réponse est ,sans doute, oui mais les socialistes comme piketty ont une tendance à exagérer fortement (voir très fortement) les inégalités. ils n’hésitent pas à truquer leurs chiffres, à prendre juste les statistiques qui les arrangent (en écartant les stats qui les dérangeraient). 2. qu’est ce qui cause les inégalités ?? là, les socialistes ont (en grande partie ) faux car ils ne parlent pas de certains facteurs (la politique des banque centrale, le capitalisme de connivence,….) et certains des facteurs qui ,selon eux, accroisseraient les inégalités sont plus que contestable. il n’existe aucune preuve concrète. 3. comment combattre les inégalités ? certaines de leurs solutions sont aussi très contestables. on risque de voir ce qui s’est passé dans les pays communistes avec d’un coté la population qui crève de faim et de l’autre, les dirigeants membre du parti qui sont milliardaires. 4. est ce que les solutions proposés pour combattre les inégalités n’ont elles pas plus d’effets négatifs que d’effets positifs ??? là, la réponse est clairement oui. ces solutions nt plus d’effets négatifs que d’éffets positifs. cela conduit à un appauvrissement généralisé.
    Les inégalités sociales ou régionales ne se sont et ne se résoudront jamais pas des moyens légaux ni par des manipulations financières.
    D’une part parce que certains ne veulent tout simplement pas quitter leurs positions de joyeux pauvres (artistes, certains SDF etc.), d’autre part parce que la richesse est une notion relative donc on ne peut tous s’enrichir de la même manière (exemple, un chômeur pour quitter sa condition aurait peut être davantage besoin de savoir « séduire » un patron qu’il aura besoin d’argent) et finalement, on revient en arrière, il faut que les gens créent le mouvement. Si le pauvre ne fait pas d’efforts pour s’en sortir tout l’argent et tous les mécanismes du monde ne le tireront pas de là. Pareil pour le riche, si vous le protéger alors que ces pratiques ne sont pas bonnes il ne changera jamais donc ne fera jamais avancer la société.
    À l’inverse on voit que l’État accroît les inégalités en distribuant à ces groupes favoris, en donnant des services uniformes qui ne sont pas adaptés à tous, en incitant à rester là où l’on est.

    A noter que l’Europe est la région la plus égalitaire au monde. Et surtout les inégalités en Europe occidentale sont restés stables: http://web.archive.org/web/20180126130745/https:/twitter.com/petergumbel/status/941324613375709184

    Tous les égalitaristes perdent toute crédibilité quand on voit qu’ils passent sous silence le rôle joué par l’état dans la montée des inégalités. Par exemple, les banques centrales jouent un grande rôle dans la montée des inégalités expliquée ici
    http://davidstockmanscontracorner.com/how-central-banks-cause-income-inequality-mises-org/
    Pourtant, les gauchistes ne parlent jamais de cela. Cela me fait marré tous les gauchistes qui sont immigrationnistes et qui sont favorable aux QE: les QE creusent les inégalités tout comme l’immigration dans les pays riches accroissent les inégalités dans ces pays. C’est incohérent de défendre l’immigration puis reprocher qu’il y a trop d’inégalités dans notre pays.
    http://www.emploi-2017.org/quel-lien-entre-immigration-et-inegalites,a0478.html
    L’université de Linnæus a démontré que sans l’immigration les inégalités n’avaient pas augmenté en Suède. Je pense que dans bcp de pays riches, si on faisait de tels études, on arriverait à de tels résultats à savoir que sans l’immigration, il n’y a pas eu d’augmentation des inégalités.
    Que l’immigration pauvre dans les pays riches cause une montée des inégalités est un fait avéré par une multitude d’études. Cette étude montre que 46% de l’augmentation des inégalités entre 1990 et 1995 au Canada s’explique par l’immigration. https://www.jstor.org/stable/3552487?seq=1#page_scan_tab_contents
    Autre étude sur le sujet : http://www.statcan.gc.ca/pub/11f0019m/11f0019m2003198-fra.pdf

    arnaudaron
    Cet article sur leviers de la redistribution : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/030929304039-les-quatre-leviers-de-la-redistribution-2134212.php
    me donne raison quand je dis que l’égalitarisme est incompatible avec l’immigration.
    L’effet redistributif est bien plus dépendant du montant global de l’enveloppe attribuée que des critères d’éligibilité. Enfin, les pays les plus égalitaires sont les pays où les inégalités primaires de revenus (du capital et du travail) sont les plus faibles. Donc, en gros, pour l’égalité, ça ne sert à rien de redistribuer comme des bourrins, c’est peine perdue.
    Sauf que les pays les plus égalitaires, dans l’étude, sont des petits pays, comme le Danemark. Impossible à comparer à des grands pays beaucoup plus nombreux.
    Et ce qu’ils disent dans cette étude c’est qu’il faut une homogénéité économique. Or, en suivant cette logique jusqu’au bout, cela implique l’homogénéité de population

    Le fait de supporter la redistribution est motivé par la compassion, l’envie et les intérêts personnels, mais pas le goût de l’équité: http://www.cep.ucsb.edu/papers/2017Sznycer%20et%20al_Redistribution%20emotions%20fairness_PNAS%20and%20SI%20Appendix.pdf
    Cela mets à mal tous les discours gauchistes sur la justice sociale

    Un article intéressant sur l’individualisme et l’opposition à la redistribution aux États-Unis: https://voxeu.org/article/individualism-and-opposition-redistribution-us

  • A lire sur les inégalités
    Inégalité : combien y en a-t-il et est-ce mauvais ?
    https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2802602
    Cinq mythes sur l’inégalité économique en Amérique: https://www.cato.org/publications/policy-analysis/five-myths-about-economic-inequality-america
    Le modèle de la toile cirée: https://entrepreneurs-pour-la-france.org/Les-impasses/Les-inegalites/Le-modele-de-la-toile-ciree-se-retrouve-dans-les-enquetes-americaines-du-SCF
    Les résultats des études sur les inégalités sont faussées car elles ne tiennent pas compte de certains facteurs notamment les transferts sociaux, l’âge des enquêtés ( un jeune travailleur aura toujours un patrimoine bien moindre qu’un travailleur en fin de carrière), l’immigration massive ( la principale cause des montées des inégalités dans les pays développés). http://www.emploi-2017.org/usa-enrichir-les-pauvres-accroit-il-les-inegalites,a0473.html http://www.institutmolinari.org/et-si-on-apprehendait-les,2923.html

    Ce qui n’est jamais expliqué, c’est que la richesse dépend du flux et non de la masse. Comme l’électricité, s’il n’y a pas de différence de potentiel,il n’y a pas d’énergie, et plus il y en a plus le cycle économique est dynamique.
    Donnez un million€ à un million de personnes, c’est un million de pauvres. Donnez les a 10, vous créez de l’activité et de la répartition de richesse, tout en l’augmentant.
    Il faut se renseigner sur l’équation de Friedman. https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_quantitative_de_la_monnaie
    La richesse vient de l’échange, pas du travail. En reprenant l’analogie avec l’électricité, la propriété est l’équivalent du potentiel et l’échange équivaut à l’intensité. La composante des deux indiquant la « puissance » économique.
    La répartition de richesse est opérée par l’échange et pour cela, il faut qu’il y ait une répartition inégale, sinon c’est l’appauvrissement généralisé et la sclérose de l’économie.

    Aux USA, les métropoles de gauche, siège des plus grandes inégalités en terme de logement http://www.newgeography.com/content/005767-progressive-cities-home-worst-housing-inequality
    Les politiques de gauche en matière de logement (forte réglementation) conduisent à augmenter les inégalités en matière de logement. Cela nuit aux plus pauvres (qui sont les minorités ethniques).
    C’est un exemple parmi tant d’autres à quel point les politiques de gauche ont des effets pervers sur les inégalités

    Personnellement, je soupconne les égalitaristes de délibérément manipuler les statistiques. Ils présentent les statistiques de tel manière à faire croire que les inégalités sont énormes. L’interprétation qu’ils font des statistiques n’a souvent aucun sens économiquement parlant il s’agit de politique. Le but est de présenter des chiffres chocs pour choquer l’opinion publique. Ils utilisent le catastrophisme comme stratégie. Le but est d’inciter les gens à réagir de manière émotionnelle et non pas rationnelle. Par exemple dire que les 50 personnes les plus riches détiennent autant que tel nombres de pauvres n’a aucun sens économiquement parlant. D’ailleurs, si on croit ce genre d’études un étudiant d’Harvard qui a un prêt étudiant est bien plus pauvre qu’un fermier africain. C’est bien sûr absurde.
    Il faut se méfier des statistiques des égalitaristes et regarder ce qu’elles veulent vraiment dire car quand on regarde ce que disent vraiment leurs statistiques, on voit que les inégalités sont bien moins criantes que le racontent les égalitaristes.

    Une étude montrent que différentes études faites sur les inégalités aux USA (notamment Piketty et Saez (2003)) ont grandement exagérés l’accroissement des inégalités: http://davidsplinter.com/AutenSplinter-Tax_Data_and_Inequality.pdf
    « Previous studies using U.S. tax return data, such as Piketty and Saez (2003), concluded that top
    one percent income shares increased substantially since 1960. But tax return based measures are
    biased by tax base changes and missing income sources. Accounting for these limitations reduces
    the increase in top one percent income shares by two-thirds. Further, accounting for government
    transfers reduces the increase over 80 percent. After-tax income results are similar. This shows
    that unadjusted tax return based measures present a distorted view of inequality because incomes
    reported on tax returns are sensitive to tax law changes and omit significant income sources. «

    a découverte de faiblesses méthodologiques a des conséquences importances sur les estimations des inégalités: https://www.brookings.edu/bpea-articles/measuring-income-and-wealth-at-the-top-using-administrative-and-survey-data/

    L’inégalité des revenus est largement utilisée pour fustiger le capitalisme, dénoncer le libre marché et justifier les politiques de redistribution. Pourtant, il y a une preuve accablante que les principales causes de l’augmentation des inégalités économiques en Amérique n’est pas ce que l’on pense. Selon les études :
    aux USA, 41 % de l’inégalité économique créée entre 1976-2000 est le résultat de l’augmentation des ménages monoparentaux http://paa2004.princeton.edu/papers/41712
    Le taux de pauvreté serait de 25 % inférieur si la structure familiale d’aujourd’hui ressemblait à celle de 1970 : https://www.brookings.edu/wp-content/uploads/2012/04/1027_opportunity_society_presentation.pdf
    Les communautés ayant un pourcentage élevé de familles monoparentales sont moins susceptibles d’avoir une grande mobilité sociale. http://obs.rc.fas.harvard.edu/chetty/mobility_geo.pdf
    Même les enfants des ménages à revenu élevé qui ont connu des ruptures familiales ne sont pas aussi bien que leurs semblables qui ont deux parents unis. http://family-studies.org/even-for-rich-kids-marriage-matters/
    Plus de 20 % des enfants vivant dans des familles monoparentales vivent dans la pauvreté sur le long terme, contre 2 % des enfants de familles monoparentales.
    ]http://www.thedailybeast.com/articles/2012/04/11/book-review-mitch-pearlstein.html
    http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052702303603904579493612156024266
    En d’autres termes, l’augmentation spectaculaire des familles monoparentales a aggravé la pauvreté dans un grand nombre de ménages et aggravé les inégalités.
    Mobilité économique et structure familiale: https://ifstudies.org/blog/economic-mobility-and-family-structure-an-interview-with-richard-reeves
    L’accroissement des familles monoparentales a conduit à une hausse des inégalités aux USA. Comme dans les milieux aisés, le style de famille reste la famille traditionnelle. Cela donne un avantage aux enfants des milieux aisés (oui les enfants issus de familles traditionnelles s’en sortent mieux que ceux issus de familles monoparentales)

  • Les égalitaristes sont pathétiques pour pouvoir promouvoir les mesures égalitaristes ils parlent des inégalités au niveau mondial parce qu’ils savent que si on regarde l’évolution des inégalités en Europe ocicdentale et encore plus si on regarde le cas de la France. On observe pas d’accroissement particulier des inégalités.
    Oui les inégalités au niveau mondial s’accroissent et c’est tout à fait normal: quand un pays se développe, cela se fait toujours de manière très inégale. Cela conduit toujours à un accroissement des inégalités. Quand un pays du tiers monde devient un pays en voie de développement, il y a toujours un fort accroissement des richesses mais aussi un fort accroissement des inégalités mais je ne vois pas où est le mal car toute la population profite de l’enrichissement (même si de manière très inégale). A votre avis, les Chinois préfèrent quelle situation: celle d’aujourd’hui ou celle de la Chine des années 70 où il existait une égalité dans la pauvreté ? Les indiens celles d’avant 91 ou celle d’aujourd’hui ? Il est évident qu’ils préfèrent la situation actuelle même si leurs pays ont connus une montée des inégalités (qui est toute à fait normal même si elle est aggravé dans un pays comme la Chine par le capitalisme d’état où l’état mène une politique envers d’une élite proche du pouvoir).
    Comme je l’ai mis dans un commentaire plus haut: si on regarde l’Europe occidentale les inégalités sont stables.
    Maintenant parlons du cas de la France:
    Le coefficient de Gini est stable en France et même en baisse depuis 1985.
    Parler des inégalités sociales en France n’est pas une bonne idée car si on regarde par rapport à il y a 30 ans elles ont diminué
    « La France est l’un des seuls pays où les inégalités ont diminué depuis 30 ans »
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/04/19/20002-20170419ARTFIG00292-la-france-est-l-un-des-seuls-pays-o-les-inegalites-ont-diminue-depuis-30-ans.php
    Regardez ce que dit l’INSEE sur les inégalités en France : après une baisse importante durant les années 1970 et 1980, il y a une période de stabilité dans les années 1990, les inégalités se sont accrues au cours des années 2000 (mais de manière limitée) et après la crise, les inégalités se sont stabilisées. En France, les années 2012 et 2013 ont ramené l’inégalité à un niveau proche de celui d’avant la crise . https://www.la-croix.com/Economie/Depuis-2008-inegalites-sont-creusees-puis-sont-reduites-2016-06-28-1200772130
    https://www.lesechos.fr/29/06/2016/LesEchos/22223-008-ECH_les-inegalites-se-sont-peu-creusees-depuis-la-crise.htm
    Par exemple, en 2013, il y a eu un recul des inégalités en France selon l’INSEE : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1370899
    Voilà un autre rapport de l’INSEE : Évolution des inégalités de niveau de vie entre 1970 et 2013 https://www.insee.fr/fr/statistiques/2017609?sommaire=2017614
    elon l’INSEE, en 2016, en France les inégalités diminuent légèrement : http://www.atlantico.fr/pepites/pauvrete-et-inegalites-diminuent-legerement-en-france-en-2016-3196628.html
    Evolution de l’indice de Gini en France de 1970 à 2010: http://p0.storage.canalblog.com/05/26/924600/70245254.jpg

    Ce qui important dans les inégalités c’est surtout les inégalités nationales. Qu’est ce que cela peut nous foutre que les inégalités ont explosés en Chine ? Bien sûr que vu que l’on a vu une explosion des inégalités dans certaines régions du monde (comme l’Asie) forcément, il est normal que l’on retrouve une explosion des inégalités au niveau mondial. Mais je ne vois pas où est le problème. Car ces pays qui ont connu une explosion des inégalités ont aussi connu un fort développement et un accroissement des richesses. Il faut arrêter l’eurocentrisme: vous croyez que quoi les gens de ces pays ne préfèrent pas leur situation actuelle à celle d’avant ? Si on suivait les délires des égalitaristes les pays pauvres ne devraient pas se développer sous prétexte que cela accroît les inégalités. A un moment il faut décider de ce qui est le plus important: la prospérité et la lutte contre la pauvreté ou la lutte contre les inégalités. Toute personne n’étant pas idéologue gauchiste préfère bien sûr la prospérité.
    Parce que si on suit un peu la logique des gauchistes: on devrait mettre en France une politique de lutte contre les inégalités alors qu’il n’y a eu aucune explosion des inégalités seulement sous prétexte que les inégalités se sont accrus dans certains pays comme la Chine. C’est délirant.
    Les inégalités au niveau mondial n’ont pas beaucoup sens c’est bien plus intéressant de regarder au niveau national.

    Si on regarde en France, pour les 1%, l’évolution de sa richesse semble assez similaire au PIB par habitant qui a triplé depuis 1960 (en euros constants) si j’en crois ce graphique: https://www.les-crises.fr/images/0620-pib/0622-pib-france-histo/12-pib-france-par-habitant-depuis-1950.jpg
    Comparé à ce graphique: https://pbs.twimg.com/media/DRVuoavW0AAfGfM.jpg

    Cet article du FMI est intéressant: https://blogs.imf.org/2018/01/24/a-dream-deferred-inequality-and-poverty-across-generations-in-europe/
    Ce que dit le FMI c’est que les inégalités sociales ne sont pas un soi un problème en Europe (elles sont restés relativement stables). Par contre, un phénomène inquiétant ce sont les inégalités entre générations.
    (Après bien sûr le FMI se trompe sur les solutions à adopter : toujours cette obsession à vouloir taxer pour régler les problèmes).
    Le FMI s’inquiète de la paupérisation des jeunes en Europe et de l’enrichissement des retraités. https://www.ouest-france.fr/monde/organismes-internationaux/fmi/les-jeunes-plus-pauvres-les-vieux-plus-riches-en-europe-le-fmi-pousse-un-cri-d-alarme-5521354
    Dans un rapport, le FMI montre que les revenus des jeunes ont stagné tandis que ceux des retraités ont augmenté de 10% en Europe (c’est sans doute bien plus en France).
    L’étude du FMI : https://www.imf.org/en/Publications/Staff-Discussion-Notes/Issues/2018/01/23/Inequality-and-Poverty-across-Generations-in-the-European-Union-45137

    Qu’il ait des inégalités générationnelles est totalement normal. Les vieux ont travaillé toute leur vie ce qui leur a permis de constituer le patrimoine. Alors que les jeunes se lancent (parfois ils ont dû s’endetter par exemple pour acheter une voiture) et donc n’ont pas encore constituer de patrimoine. Cela est totalement normal. Le problème c’est que la politique menée par l’état accroit cette différence (en avantageant les vieux ayant un patrimoine). Typiquement la politique de l’état en matière immobilière avantage ceux qui possèdent des maisons (car l’ultra socialisation du marché immobilier conduit à faire augmenter les prix) là où cela désavantage ceux qui cherchent à posséder une maison car les prix sont impayables).
    Le marché du travail: la grande rigidité du marché du travail protège grandement ceux qui ont un CDI là où cela désavantage ceux qui veulent entrer sur le marché du travail en dressant des barrières les excluant.
    Je pourrais donner des tas d’exemples (ils sont multiples) montrant que la politique menée en Europe et particulièrement en France désavantage les jeunes et avantage les vieux.L’état aggrave les inégalités intergénérationnelles.

    Le problème actuel surtout en France c’est que l’état favorise les vieux qui votent plus). En France, c’est la génération 68 qui est au pouvoir. Résultat l’état francais mène une politique ultra favorable pour elle. Le système de retraite en France est tout simplement impayable. Il y a un vol des jeunes générations pour payer les privilèges des vieux. Il est plus que temps de réformer les retraites. La france est le seul pays européen avec le luxembourg où les retraités ont un niveau de vie supérieure aux actifs. Et la France est le pays de l’OCDE où les gens partent le plus tôt à la retraite (de manière effective). Source: http://www.oecd.org/berlin/publikationen/pensions-at-a-glance-2017.htm

    L‘INSEE a étudié le niveau de vie selon les âges. C’est la génération 1968 (60-70 ans) qui dispose aujourd’hui du niveau de vie le plus élevé : il est supérieur à celui de ses parents, supérieur à celui de ses enfants. https://pbs.twimg.com/media/DRgeMblX0AAODxn.jpg
    Si vous voulez voir la source c’est l’INSEE: https://www.insee.fr/fr/statistiques/3225618?sommaire=3225624
    (le tableau en question est : « TI06 – selon leur âge » que vous pouvez télécharger)
    A noter que l’on parle ici seulement des revenus on ne parle pas du patrimoine. Au niveau des patrimoines, l’écart s’amplifie (les vieux ont un patrimoine bien plus importants que les jeunes)
    Les 4 chiffres qui montrent que les retraités français ne sont pas (du tout) les plus mal lotis ! http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/12/05/20002-20171205ARTFIG00105-les-4-chiffres-qui-montrent-que-les-retraites-francais-ne-sont-pas-du-tout-les-plus-mal-lotis.php
    Il existe une disparité hallucinante du montant des retraites en fonction de l’âge: https://threadreaderapp.com/thread/900671861125763073.html
    Un très bon article parlant du sujet des retraites (la première partie de l’article parle du système social francais en général alors que la seconde parle spécifiquement du problème de retraite en France): http://maxime-cruzel.fr/la-depense-sociale-en-france-une-gestion-passeiste-et-inefficace/
    Le budget consacré aux retraites est le plus important de la protection sociale:45,8% des prestations totales (2013): http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/protection-sociale/retraites/quel-est-budget-consacre-aux-retraites.html
    Le montant total des retraites en France représente 340 milliards d’euros par an (2015)
    Source : La retraite en liberté, Pr. Jacques BICHOT
    Les retraites représentent donc 14% du PIB français.

    Il est d’ailleurs étonnant que les gauchistes qui ne cessent de dénoncer les inégalités sociales ne comprennent pas qu’une grande partie du problème vient des inégalités intergénérationnelles. (C’est particulièrement vrai en France). Pire, les gauchistes sont les premiers à défendre les privilèges des vieux et les politiques les favorisant au détriment des jeunes générations. Ils refusent de réformer le système. Cela montre leur incohérence.
    Les jeunes actifs francais ont perdu 23 points de revenu disponible relativement à leurs aînés de 20 ans.
    Les retraités francais paient l’équivalent de 2% de PIB de moins que les Allemands pour le système social.

    https://www.weforum.org/agenda/2018/01/this-is-how-inequality-in-europe-has-changed-across-generations

    La France est d’ailleurs championne des inégalités générationnelles: https://web.archive.org/web/20181216000512/https://pbs.twimg.com/media/B2kgXJlCUAAEIVj.jpg
    Il y a peu d’inégalités sociales dans le pays mais beaucoup d’ inégalités générationnelles.

    Les inégalités de revenus sont surtout générationnelles aurait été plus juste mais bon on ne peut pas trop attendre du Monde:
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/11/28/les-inegalites-de-revenus-sont-aussi-generationnelles_5389986_4355770.html
    Ce graphe est encore pire: en gros tout le monde a vu son revenu stagner ou décroître post crise 2008 sauf les retraités. Ils gagnaient moins que les actifs avant 2000, autant que les actifs pré 2008, maintenant ils gagnent 10% de plus.

    A noter que ces dernières années, le système redistributif a été renforcé en France. (Contrairement à ce que l’on entends souvent).
    Le pouvoir d’achat est en baisse entre 2008 et 2016 mais le système redistributif a été renforcé: https://www.insee.fr/fr/statistiques/3646112?sommaire=3646226

    Une étude intéressante sur qui profite de la redistribution et qui la finance: http://impotsurlerevenu.org/la-fiscalite-francaise/908-redistribution-qui-finance-et-qui-profite-.php

  • Tous les sociétés humaines connues ont eu une certaine forme d’inégalité sociale, y compris les sociétés considérées par la littérature ethnographique comme égalitaire » Les hiérarchies basées sur l’âge, le sexe, la parenté, les générations, la capacité caractérisent toutes les sociétés dites de simples. »
    L’égalitarisme est une négation de ce qu’est la société humaine. Il existera toujours des inégalités dans une société humaine. Il n’existe pas un seul exemple de société égalitaire
    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278416583710019
    « … hiérarchie et les inégalités dans les sociétés dites simples sont l’organisation sociale la plus souvent adapté au contexte, basée sur la situation et la pratique… et par conséquent, la tentative de caractériser les systèmes sociales comme étant soit « égalitaire » ou » inégal » est inapproprié… »
    « alors qu’une société pourrait largement proclamer son éthique égalitaire, il pourrait exister des différences substantielles de richesse, de connaissances ou de prestige parmi ses membres. Pour l’archéologue, cela veut dire que nous ne pouvons pas simplement supposer que ces idéologies ont toujours été efficaces dans le passé «

    L’égalitarisme est contre nature. Aron le rappelait fort bien: https://pbs.twimg.com/media/DqLydq8WkAA_q0e.jpg

    Pourquoi dans l’histoire, 1% détient 99% de la richesse ?: http://www.youtube.com/watch?v=4OsbS7p2kPI http://www.oecd.org/fr/dev/etudesducentrededeveloppementleconomiemondialeuneperspectivemillenaire.htm
    une vidéo sur le mythe « Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent »: http://www.youtube.com/watch?v=FQtonR4zyj8&index=72&list=UUVNbEHERmTGeOpRR9k_J6Nw

    Il faut lire « The Haves and Have Nots »de Branko Milanovic qui compare la situation des pauvres. Car dans le fond qu’est ce qu’est être pauvre ?? La situation des pauvres varie énormément selon les pays. http://www.contrepoints.org/2011/02/01/12764-les-americains-pauvres-plus-riches-que-les-indiens-riches . les pauvres américains sont parmi les mieux lotis au monde. En corée du nord, le taux de pauvreté est proche de 0 car la pauvreté est calculé en fonction des inégalités ce qui est absurde. En France, sous Hollande, le taux de pauvreté a diminué ces dernières années mais c’est parce que tout le monde s’est appauvri et qu’il y a moins d’inégalités et non pas parce qu’il y a moins de pauvreté.
    Mais, dans les faits, qu’est-ce donc être pauvre aux États-Unis ? En se fondant sur diverses statistiques publiques, Robert Rector nous rappellait en 2007, dans un article publié par The Heritage Foundation, que parmi ceux que l’on désigne officiellement « pauvres » dans ce pays, 43% possèdaient leur propre maison, 80% l’air conditionné, près des trois quarts au moins une voiture, et 31% deux ou plus, 97% un téléviseur couleur et plus de la moitié deux ou plus, 78% un lecteur vidéo ou DVD, 89% un four à micro-ondes, plus de 50% un équipement stéréo, plus d’un tiers un lave-vaisselle et 62% étaient connectés au câble de télédistribution ou avaient une antenne parabolique. Le « pauvre » des États-Unis moyen dispose également de plus d’espace – 134 m² – pour vivre qu’une famille normale de Paris, Londres, Vienne, Athènes ou d’autres villes européennes (120 m² en moyenne en Europe) : seuls 4% des foyers pauvres américains sont surpeuplés et plus des deux tiers offrent plus de deux pièces par personne.
    http://s3.amazonaws.com/thf_media/2007/pdf/bg2064.pdf
    les 10% les plus pauvres aux US gagnent 2 fois plus que les 10% les plus pauvres en « Europe du Nord » ce que veut dire pauvre aux usa: http://www.heritage.org/research/reports/2011/07/what-is-poverty
    En effet, regardez la pauvreté absolue (et non relative) est toujours très instructive.

    Petite parenthèse: le « seuil de pauvreté » est une des plus « belles » escroqueries intellectuelles de l’économie. Il est défini généralement (car ça change selon les pays!) comme étant égal à 50% du salaire médian. Et a donc tendance à mesurer les inégalités.
    Dans un pays composé de 80% de milliardaires en euros et de 20% de millionnaires en euros, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté serait élevé! Ou encore: augmentez le revenu des plus pauvres de 10% et augmentez les revenus des plus riches de 20% et le nombre de gens vivant sous le seuil de pauvreté… augmente! Alors que le sort des plus pauvres s’est amélioré.

    Le manque de concurrence creuse les inégalités: https://blogs.alternatives-economiques.fr/anota/2018/12/15/le-manque-de-concurrence-creuse-les-inegalites
    Ce manque de concurrence est principalement dû à des obstacles réglementaires et au capitalisme de connivence. L’état est le principal responsable du manque de concurrence.
    Quand l’état par ses réglementations restreint la concurrence, cela conduit à une hausse des inégalités.

    arnaudaron
    Brink Lindsey et Steven Teles, ont récemment publié un nouveau livre très intéressant intitulé: « The Captured Economy: How the Powerful Enrich Themselves, Slow Down Growth, and Increase Inequality » qui détaille les pratiques abusives de recherche de rente dans divers secteurs de la bureaucratie gouvernementale, y compris les régimes de licences professionnelles, les règles de zonage et les règlements financiers.
    Dans ce livre, Brink Lindsey et Steven M. Teles identifient un facteur commun derrière la croissance économique lente et l’inégalité croissante : les défaillances de la gouvernance démocratique qui permettent aux riches intérêts particuliers de saisir le processus d’élaboration des politiques pour leur propre bénéfice. Ils documentent la prolifération de réglementations régressives qui redistribuent la richesse et le revenu à l’échelle économique tout en étouffant l’entrepreneuriat et l’innovation. Lorsque l’État consolide le privilège en subvenant à la concurrence du marché, le compromis entre équité et efficacité ne tient plus.

    Un très bon livre à lire: » A Capitalism for the People: Recapturing the Lost Genius of American Prosperity » de l’économiste Luigi Zingales.
    Le problème principal des USA c’est le capitalisme de connivence c’est cela la principale menace pour le capitalisme américain.
    Un article sur ce livre: https://www.institutcoppet.org/2012/08/01/capitalisme-de-copinage-et-crise-de-loccident-par-luigi-zingales-traduction
    Ce qu’il faut c’est combattre le capitalisme de connivence.

  • Le socialiste moyen n’en a pas grand chose à faire de la pauvreté, sinon il accepterait l’évidence factuelle que c’est le capitalisme qui a sortit des centaines de millions de gens de la pauvreté. Non, il parle d’inégalité, car ce qui le motive c’est la jalousie d’autrui.

    Le capitalisme et la mondialisation ont réduit ces dernières années de moitié la pauvreté mondiale. http://loicgonsolin.politicien.fr/2013/07/05/716/ http://www.contrepoints.org/2012/03/22/74166-la-pauvrete-recule-dans-le-monde-grace-a-la-liberte-economique http://www.contrepoints.org/2013/10/13/142447-tout-ce-que-vous-aimez-devoir-au-capitalisme
    cela est un fait le capitalisme permet d’améliorer le sort des plus pauvres…..comme disait churchill: » Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » intéressez-vous à Muhammad Yunus et à Hernando de Soto Polar : Deux économistes qui ont démontré, de façon expérimental et concrète (avec le micro crédit en Inde pour le premier et dans les favelas pour le second), que seul le capital, le plus petit soit-il, peut permettre de sortir de la pauvreté. A LIRE : « Au secours, ils veulent la peau du capitalisme ! » (Sous-titre : Petites leçons sur l’économie de marché à l’usage de ses détracteurs) de Nicolas Lecaussin, chez FIRST Editions
    C’est un livre écrit de façon limpide : tout le monde peut le lire et comprendre. le capitalisme est un sytème parfaitement morale contrairement à ce que disent les anticapitalistes: http://nicomaque.blogspot.fr/2013/02/le-capitalisme-est-il-moral-ce-que-vos.html http://www.contrepoints.org/2012/01/31/66856-le-capitalisme-le-systeme-le-plus-vertueux-jamais-invente
    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-recul-de-la-pauvrete-vive-le-capitalisme-08-10-2015-1971651_2428.php
    Sur le capitalisme, lisez « The Mystery of Capital : Why Capitalism Triumphs in the West and fails Everywhere Else »de Hernando De Soto ( voilà un lien pdf pour lire le livre (même si le format de ce lien n’est pas très pratique): https://yendieu.files.wordpress.com/2009/04/the-mystery-of-capital.pdf )
    et « The Case For Legalizing Capitalism »de Kel Kelly. L’ouvrage se trouve gratuitement ici: https://mises.org/library/case-legalizing-capitalism Cet ouvrage vise à expliquer ce qu’est vraiment le capitalisme et comment celui-ci est la meilleure forme d’organisation économique possible. La plupart des mythes et sophismes économiques les plus répandus y sont abordés.
    Si vous voulez trouver plus d’articles et d’ouvrages traitant sur le capitalisme, allez ici: https://mises.org/search/site/%2520Capitalism (vous pouvez les lire gratuitement)
    Ceux qui diabolisent le capitalisme ont tort: il améliore grandement le monde
    http://humanprogress.org/blog/dont-demonize-capitalism-its-making-the-world-a-better-place
    Est ce que le capitalisme cause la pauvreté ? https://www.project-syndicate.org/commentary/does-capitalism-cause-poverty-by-ricardo-hausmann-2015-08#RdW5g19UkGWLsDom.99

    L’eurocentrisme des anticapitalistes: https://www.huffingtonpost.com/hernando-de-soto/piketty-wrong-third-world_b_6751634.html

    Le capitalisme aide à éradiquer la pauvreté: http://humanprogress.org/blog/the-worlds-poorest-people-are-getting-richer-faster-than-anyone-else

    Les anticapitalistes et autres gens haissant la finance utilisent un sohisme qui consiste de faire du marché une personne. le marché n’existe pas en tant qu’entité. Le marché, c’est chacun d’entre nous, chacun de ses acteurs, producteurs et consommateurs ou intermédiaires. Le marché ce sont des acteurs, plus ou moins nombreux selon le type de produit échangé. Ainsi, le marché du pain en France est constitué des millions de consommateurs qui achètent leur baguette, des dizaines de milliers de boulangers, d’agriculteurs, etc. Le marché ne désigne que l’ensemble des relations à la fois volontaires et potentielles entre les personnes. Volontaires, cela veut dire que tout le monde y entre exprès en relation, et c’est une preuve suffisante qu’elles y trouvent toutes leur intérêt. Potentielles, cela veut dire qu’il y a marché tant qu’il y a choix. Si l’échange est à long terme, on entre alors dans un contrat, et quand les contrats sont multiples, dans une organisation.
    le marché a des imperfections mais comparer le marché à un état parfait comme le fait les anticapitalistes est erroné. l’état a aussi des imperfections. or si on étudie les imperfections du marché et les imperfections de l’état, on se rend compte que le marché a moins d’imperfections que l’état. c’est pour cela qu’il faut un état limité.

    Le libre marché permet la lutte contre la corruption: http://voxeu.org/article/market-reforms-give-anticorruption-reforms-more-traction
    Les réformes de libéralisation des marchés permettent par après la réussite des réformes luttant contre la corruption. En effet, quand c’est le marché qui s’occupe de l’allocation des ressources, la corruption devient quelque chose d’inutile, un droit de passage superflue. Ce qui fait qu’il y a une pression notamment des entreprises étant obligé de payer ces pots de vins non nécessaires pour mettre fin à la corruption. Alors que là où c’est la bureaucratie qui alloue les ressources, la corruption a une nécessité. Et ni les bureaucrates ni les fonctionnaires ne veulent y mettre fin.
    Les réformes de lutte contre la corruption sans réformes de libéralisations ne servent pas à grand chose et sont condamnées à l’échec

    En 1980, 40 pour cent de la population mondiale vivait dans l’extrême pauvreté (càd qu’ils survivaient avec moins de 2 dollars par jour). Aujourd’hui seulement 8 pour cent de la population mondiale se trouve dans cette situation. La réponse à la pauvreté mondiale est * plus * de capitalisme, pas moins ! https://www.thetimes.co.uk/article/oxfam-should-start-putting-people-before-ideology-87wsz83wk

    Pourquoi le capitalisme est meilleur que le socialisme: https://greenjihad.com/2018/01/19/why-capitalism-is-better-than-socialism/

    Les inégalités ne sont pas le problème le vrai problème c’est la pauvreté. Les inégalités ne sont qu’un problème que quand elles sont injustes (càd créer par les privilèges de l’état).
    Il n’y a jamais eu aussi peu de pauvreté dans le monde, jamais eu aussi peu de faim dans le monde. Le monde n’a jamais été aussi prospère qu’aujourd’hui tout cela grâce au capitalisme et à la mondialisation mais après cela on devrait quand même rejeter le capitalisme ? Le capitalisme et la mondialisation ont fait bien plus pour les pauvres que tout ce que feront ces ONG comme Oxfam pour aider les pauvres.
    Le monde va de mieux en mieux. La preuve ici: https://ourworldindata.org/a-history-of-global-living-conditions-in-5-charts/
    Autre article prouvant l’impressionnant progrès que fait notre monde: http://lukemuehlhauser.com/three-wild-speculations-from-amateur-quantitative-macrohistory/
    Différentes données montrant à quel point l’humanité progresse: http://humanprogress.org/story/2532
    Taux de pauvreté mondiale: http://humanprogress.org/static/2579?utm_content=buffer6860a&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer
    La spectaculaire chute de la pauvreté en Inde et en Chine: https://www.fastcodesign.com/90110367/watch-china-and-indias-poverty-plummet-over-two-decades
    L’incroyable déclin de la faim dans le monde. http://www.trop-libre.fr/l%E2%80%99incroyable-d%C3%A9clin-de-la-faim-dans-le-monde/

    La mondialisation, ennemie de la pauvreté ? http://web.archive.org/web/20180125132628/http://www.afrik.com/la-mondialisation-ennemie-de-la-pauvrete
    Plus de mondialisation, moins de pauvreté: http://www.libreafrique.org/Rallo_mondialisation_pauvrete_050713
    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/pierre-antoine-delhommais/plus-de-mondialisation-moins-de-pauvres-25-04-2013-1659615_493.php
    La mondialisation sort les pays du Sud de la pauvreté: http://www.libres.org/conjoncture/3045-la-mondialisation-sort-les-pays-du-sud-de-la-pauvrete.html

    Un très bon livre: « In defense of Globalization » de Jagdish Bhagwati (même si le livre date un peu (2005)). C’est un livre défendant la mondialisation montrant ses bienfaits et détruisant les dogmes de l’altermondialisme. L’ouvrage détruit les mythes selon quoi la mondialisation nuirait aux pauvres, desservirait les minorités, détruirait le pluralisme culturel, tirerait les salaires vers le bas, dégraderait l’environnement. http://www.libreafrique.org/node/1316
    http://www.melchior.fr/lecture/plaidoyer-pour-la-mondialisation

    Le site web Global Rich List ( http://www.globalrichlist.com/ ) permet d’évaluer sa richesse personnelle au niveau mondial. On peut ainsi voir que la limite pour faire partie du 1 % des personnes les plus riches du monde au niveau des revenus, il faut en France avoir un salaire de 28600 euros net par an (ce qui y inclut pratiquement tous les gauchistes y compris les dirigeants d’Oxfam dénoncant le 1%). (Je viens de faire le test à l’instant)
    Une bonne partie des classes moyennes des pays occidentaux font partie du 1% on manipule les gens en leur laissant croire que ceux qui font parti du 1% ce sont les multimillionnaires alors que pas du tout.
    Au niveau du patrimoine: si votre patrimoine net dépasse le seuil de 76 754 dollars/ 61 898 euros vous faites parti du 10% mondial. Et pour être dans le 1%, il faut avoir un patrimoine net de 621265. http://web.archive.org/web/20180124181618/https://pbs.twimg.com/media/DUUBWUSX4AEDZZ8.jpg
    U français sur deux fait partie des 10% les plus riches de la planète. https://ordrespontane.blogspot.be/2016/04/la-moitie-des-francais-sont-plus-riches.html?m=1
    Et au niveau de la France, avec 500.000€ de patrimoine, on fait partie des 10% les plus riches de France. Et au niveau des salaires, c’est plus au moins 40 000 euros par an pour faire parti du top des 10% des francais les plus riches.
    C’est toujours hallucinant de voir comme les gens n’ont aucune idée d’où ils se situent dans l échelle des salaires. Les gens dans le top 5% qui pensent être au niveau médian.
    Il faut toucher 7.350 € net par mois et par personne pour faire partie de ces 1% des plus riches de France.
    Et au niveau du patrimoine, pour faire parti du 1% les plus riches en France, il faut avoir 1.800.000 € de patrimoine
    http://www.atlantico.fr/decryptage/qu-faut-gagner-pour-etre-dans-1-francais-plus-riches-nathalie-cariou-1698781.html
    (P.S en général quand on parle des 1% on parle selon les revenus. C’est ce qui est le plus souvent utilisé. Le patrimoine tends à être beaucoup moins utilisé quand on parle du 1%).

  • Ce qui a rendu célèbre Piketty c’est son fameux livre: le Capital.
    Beaucoup de médias se sont emballés quand il est paru. En oubliant qu’il a été largement détruit par la suite.

    La thèse de Piketty a été contestée dès sa publication par les plus éminents d’entre eux comme l’illustre John Galbraith (un Démocrate, donc insoupçonnable de partialité idéologique) ou Philippe Aghion ( Harvard et collège de France) qui fut son professeur et celui de Macron et conseiller économique de Hollande en 2012. Tous ont identifié les mêmes erreurs de calcul et un manque de rigueur (pour ne pas dire manipulation) dans les données statistiques. d’ailleurs, Piketty a trafiqué les chiffres et volontairement complexifié son argumentation pour que le lecteur s’y perde et conclut comme le signataire de cet article. Le trafic des chiffres a été souligné par la Havard School, quant à la confusion du raisonnement il suffit de lire les premières pages de la démonstration de M. Piketty pour s’en rendre compte.
    Si l’anglais ne vous rebute pas, je vous conseille la lecture de cette « book review » de 43 pages du livre de Thomas Piketty : http://ejpe.org/pdf/7-2-art-4.pdf . c’ est absolument remarquable.
    quelques liens intéressants à lire : http://www.bloombergview.com/articles/2015-03-27/piketty-s-three-big-mistakes-in-inequality-analysis
    https://docs.google.com/document/d/1GLvjbw7ycvAxolQNpmNk4nGKGgI0kJwaq9BjQGRtycw/edit?pli=1# http://www.econtalk.org/archives/2014/11/daron_acemoglu.html https://docs.google.com/document/d/1R5p-jIV04zzfHhTCN_9I2r5iiCVoyqQI1TS5OcqkkAU/edit?pli=1
    http://www.lalibre.be/debats/opinions/piketty-ignore-90-de-la-population-557ba8c33570783474011d3f
    Piketty défié par un étudiant de MIT ! http://www.economist.com/blogs/freeexchange/2015/03/wealth-inequality?fsrc=scn/fb/te/bl/ed/nimbysinthetwentyfirstcentury
    http://www.brookings.edu/~/media/Projects/BPEA/Spring-2015/2015a_rognlie.pdf?la=en
    Si vous voulez du solide et du gratuit sur Piketty, vous avez les papiers de Mankiw et de McCloskey (entre autres), ici :
    https://www.aeaweb.org/aea/2015conference/program/retrieve.php?pdfid=520
    http://www.deirdremccloskey.org/docs/pdf/PikettyReviewEssay.pdf

    comme dit Clive Crooks : « J’avançais que l’erreur du livre était de défendre une théorie qu’il ne parvenait pas à soutenir. Piketty dit que le capitalisme contient une contradiction fondamentale : dans la nature du système, les inégalités de revenus et de richesses tendent à augmenter de façon inexorable, et la ploutocratie en est la conséquence logique. Il délivre une théorie de circonstance pour soutenir tout cela, mais cela est loin d’être une théorie, plutôt un mélange d’identités comptables et de suppositions. Les chiffres du livre lui-même ne prouvent rien non plus. Et cela tout en considérant alors que les chiffres étaient corrects… ».

    Piketty a fait 70 références à Marx dans son torchon, bouquin pardon.
    Ludwig von Mises et Eugen von Böhm-Bawerk qui sont des auteurs importants au sujet des théories du capital et de ses taux de revient ont été cités combien de fois ? pas bcp.
    Et même David Ricardo, à qui monsieur (comme Marx d’ailleurs) avoue avoir un intérêt pour lui, n’est pas davantage analyser, lui qui a aussi une théorie sur l’accumulation du capital.

    http://fr.irefeurope.org/Richesses-et-croissance-les-tromperies-statistiques-de-Thomas-Piketty,a2892

    Piketty cite toujours des périodes qui l’arrange. Par exemple, quand il parle de concentration du capital, il part toujours de 1918, quand tout le capital d’Europe avait été annihilé. En fait, si on regarde les concentrations actuelles, elles sont comparables à 1900. En fait, ce qu’il nous dit vraiment, c’est qu’il a fallu 100 ans pour se remettre de la première guerre mondiale.

    http://blog.turgot.org/index.php?post/Conference-Piketty

    Je vous conseille de lire : « Anti-Piketty : vive le capital au XXIe siècle ! » de Jean-Philippe Delsol, Nicolas Lecaussin et Emmanuel Martin ainsi que « Piketty au piquet ! » de Frédéric Georges-Tudo, livre moins sérieux mais intéressant

    PIKETTY démolit par Krugman : http://www.nytimes.com/2015/08/03/books/review-the-economics-of-inequality-by-thomas-piketty.html?_r=2
    Si même des idéologues gauchistes comme Krugman ne sont pas d’accord avec lui
    Vidéo intéressante sur piketty : https://www.youtube.com/watch?v=aL90pISm7Y8

    Une étude du FMI démonte la thèse de Piketty : https://www.imf.org/external/pubs/ft/wp/2016/wp16160.pdf

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Lors de leur session plénière à Strasbourg le mercredi 8 juin, les eurodéputés se prononcent sur huit des quatorze directives du paquet climatique Fit for 55, qui vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne de 55 % d'ici 2030 dans le cadre du Green New Deal.

Dans ce deal, l’idéologie se taille la part du lion. Commission et Parlement européens sont désormais les deux principaux vecteurs de l’idéologie écologiste dans le monde — loin devant le plus zélé des États.

Ce que marquent ces directives est ... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles