Partout dans le monde, les électeurs plébiscitent le nucléaire

Le soutien croissant à l’énergie nucléaire provient à la fois de ceux qui se préoccupent du changement climatique et de ceux qui s’inquiètent du coût de l’électricité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Centrale nucléaire (Crédits Alpha du centaure, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Partout dans le monde, les électeurs plébiscitent le nucléaire

Publié le 4 décembre 2018
- A +

Par Michel Gay.

Aux États-Unis, en Asie et en Europe, les électeurs plébiscitent de plus en plus l’énergie nucléaire en raison de la hausse des prix de l’électricité due principalement à la nécessité de gérer la coûteuse intermittence de la production des énergies renouvelables, comme les panneaux solaires et les éoliennes, et de leur incapacité à répondre à la demande au moment voulu.

États-Unis

Le 6 novembre 2018,  70 % des électeurs de l’Arizona ont rejeté la proposition 127  qui aurait entraîné la fermeture de la centrale nucléaire de cet État et le déploiement massif de l’énergie solaire et éolienne.

L’Arizona a voulu éviter les erreurs commises par la Californie, où les tarifs d’électricité ont augmenté trois fois plus vite que dans le reste du pays à cause principalement de la fermeture des centrales nucléaires et du déploiement rapide des panneaux solaires.

En 2016, les gouvernements des États de l‘Illinois et de New York ont pris des mesures pour empêcher la fermeture des centrales nucléaires.

D’autres actions ont eu lieu dans le Connecticut et le New Jersey pour soutenir leurs centrales nucléaires.

Aujourd’hui, à la suite du soutien public grandissant à l’énergie nucléaire, l’Union of Concerned Scientists (opposée au nucléaire depuis longtemps aux États-Unis), a modifié son opinion sur cette technologie. Elle déclare dorénavant que les centrales nucléaires américaines existantes doivent continuer à fonctionner pour « protéger le climat ».

Taïwan

À Taïwan, l’élan s’amplifie contre l’élimination de l’énergie nucléaire dans ce pays. En août, l’ancien Président taïwanais, Ma Ying-jeou, a soutenu une campagne en faveur du nucléaire qui a recueilli plus de 3 00 000 signatures afin que les électeurs puissent avoir le droit de voter directement sur cette question.

Le 24 novembre 2018, lors d’un référendum organisé parallèlement à une élection nationale, le peuple taïwanais a voté contre la politique antinucléaire du gouvernement visant à supprimer progressivement l’utilisation de l’énergie nucléaire d’ici 2025

Les préoccupations environnementales, économiques et de sécurité énergétique ont incité les électeurs à surmonter leurs craintes face au nucléaire. Ce pays, qui importe 98 % de son énergie, a subi l’an dernier un blackout dévastateur qui a causé la mort d’un homme, et menacé l’industrie nationale des semi-conducteurs. L’ancien Président Ma Ying-jeou a déclaré : « L’opposition à l’énergie nucléaire est maintenant obsolète. La tendance est maintenant de réduire les émissions de dioxyde de carbone pour lutter contre le réchauffement climatique. »

Allemagne

En Allemagne, une manifestation s’est déroulée en octobre à Munich contre la fermeture des centrales nucléaires. La couverture médiatique de cet évènement en Europe a conduit une majorité d’électeurs néerlandais (64 %) à déclarer son soutien à la construction de nouveaux réacteurs nucléaires.

Ces événements ont surpris les journalistes et les politiciens qui ont régulièrement tourné en dérision les 454 réacteurs nucléaires en exploitation dans le monde, les jugeant dépassés en raison de la baisse du coût des panneaux solaires et des éoliennes.

Mais cette baisse n’a pas compensé le manque de fiabilité inhérent au soleil et au vent. Leurs productions fatales et intermittentes ont même contribué à faire monter les prix de l’électricité, notamment en Californie et en Allemagne, même lorsque les prix du gaz naturel sont bas.

Le soutien croissant à l’énergie nucléaire provient à la fois de ceux qui se préoccupent du changement climatique et de ceux qui s’inquiètent du coût de l’électricité.

L’économie et l’environnement sont les deux faces d’une même médaille. Si la Californie et l’Allemagne avaient investi 680 milliards de dollars dans de nouvelles centrales nucléaires plutôt que dans des énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien, ces deux pays auraient déjà produit 100 % ou plus de leur électricité à partir de sources d’énergie propres (à faibles émissions).

Corée du Sud

En Corée du Sud (comme à Taïwan et en Europe) les compagnies d’électricité qui possèdent des centrales nucléaires appartiennent à l’État. Elles ne peuvent donc pas aller à l’encontre de la politique antinucléaire des responsables politiques. C’est aux citoyens – et aux climatologues – de défendre l’énergie nucléaire.

En 2017, un « jury de citoyens » sud-coréen a voté à 60 % en faveur du nucléaire.

Pays-Bas

Aux Pays-Bas, le plaidoyer populaire en faveur de l’énergie nucléaire et la couverture favorable des grands médias ont mis en lumière l’inadéquation des énergies solaire et éolienne face au changement climatique.

« Nous, les Néerlandais, sommes antinucléaires depuis les années 1970 « , a déclaré Olguita Oudendijk, co-fondatrice de Ecomodernism Netherlands. « Ce qui nous a fait changer d’avis, c’est le coût élevé des énergies renouvelables, la Nuclear Pride Fest, et le changement d’attitude des grands médias sur la question qui a changé la donne. »

Interrogé sur la différence avec leurs voisins allemands antinucléaires, elle a déclaré : « Les Néerlandais, sommes fondamentalement rationnels. On veut juste résoudre le problème. »

Les militants hollandais se concentrent sur la démolition des mythes sur l’énergie nucléaire véhiculés par des organisations comme Greenpeace, y compris l’idée que des panneaux solaires et des éoliennes entraineront une baisse des prix de l’électricité alors que c’est généralement le contraire.

L’insuffisance des panneaux solaires et des éoliennes ainsi que la nécessité de l’énergie nucléaire ont aussi été soulignées à la télévision néerlandaise par l’humoriste Arjen Lubach (plus de 600 000 vues sur YouTube).

Un sondage de 18 000 électeurs néerlandais publié le 7 novembre 2018 a révélé que 54 % d’entre eux étaient favorables à l’utilisation de l’énergie nucléaire alors que seulement 35 % s’y opposaient. «  Pour les électeurs, la réalisation des objectifs climatiques pèse plus lourd que leurs objections à l’égard de l’énergie nucléaire  » a déclaré l’institut de sondage.

Oui, un regard nouveau émerge sur l’énergie « à l’insu » des grands médias et c’est… renversant !

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • En France nous sommes les meilleurs !! nous allons embauché des chômeurs pour souffler sur les éoliennes pour avoir du courant continue !!!

    • Très juste il ne faut surtout pas qu’ils les fassent tourner avec des « Pets », ça produit du Méthane effet de serres !
      Les écolos eux pourraient aussi pisser sur les ailes … C’est sur c’est l’avenir !

      • soyons précis :
        Contrairement à une idée répandue, ce méthane est essentiellement rejeté par la bouche : nos vaches réchauffent le climat en rotant. Bien sûr, les déjections aussi produisent du méthane, mais beaucoup moins…

  • Encore une Fake News du lobbyiste GAY, cela devient pathologique à ce niveau là !
    il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir

    selon un sondage BVA de mars 2018
    Les Français favorables aux nouvelles énergies et partagés sur le nucléaire

    Si les Français se montrent très majoritairement favorables à des sources d’électricité renouvelables telles que l’énergie solaire (90%), hydroélectrique (89%) et éolienne (84%), ils sont plus partagés sur l’énergie nucléaire (42% y sont favorables contre 57% défavorables).

    De fait, plus de huit Français sur dix déclarent qu’ils souhaiteraient voir davantage se développer l’énergie solaire (81%) et éolienne (53%) dans les années à venir contrairement au nucléaire (8%).
    source 1
    https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/31/2771170-sondage-les-francais-tres-favorables-aux-energies-renouvelables.html

    et 2° opinionWay
    https://www.qualit-enr.org/presse-communiques/barometre-enr-2018

    • 99% des français (il y a toujours des opposants) souhaitent pouvoir rouler avec un moteur à eau !
      Y a plus qu’à le mettre au point
      Et arrêtons dès à présent de pomper le pétrole…

      • Ça serait une très très très mauvaise idée : l’eau est indispensable pour vivre, imaginez les taxes qui l’affecteraient si on pouvait l’utiliser pour rouler ! La moindre douche deviendrait un luxe !

    • Le simple fait de traiter de lobbyiste quelqu’un qui cherche à transmettre des informations vérifiées avec soin, en dit long sur le manque d’objectivité de son auteur qui se décrédibilise dès les premiers mots.

    • @ligo: Les Français n’ont tout simplement pas été encore vraiment confronté au mix écolo EnR, avec ses tarifs chers et la pénalisation à utiliser le confort électrique !
      Ils n’ont pas encore compris que les promesses vertes d’une énergie décarbonée, à fonction équivalente de la situation actuelle, est… une promesse.

      La réalité par les média ne vaut rien.

  • Ça remonte le moral de savoir que le monde ne perd pas la boule.
    M’enfin , qui va enfin faire interdire le bois de chauffage , j’en ai marre d’être asphyxier par mes voisins , qu’ils se chauffent a l’électricité et que l’etat donne une prime pour cette conversion la plus écologique qui soit et baisse le prix astronomique de l’électricité a cause de taxes..en échange je mange bio et local même si c’est deux fois plus cher.

    • Si on m’interdit le bois de chauffage c’est des pneus que je vais brûler dans ma chaudière !

    • @reactitude: Comme dirait BHL : « Mais savez vous vraiment ce qu’est être asphixié !!! »
      Honnêtement , à moins qu’ils ne se chauffent à la tourbe humide dans un brasero, les poêles modernes et les conduits hauts font que vous serez plus gênés par les barbecues en été.
      Quant aux particules fines, il parait qu’elles font « 38000 morts dans le monde, mais 48000 en France ». Cherchez l’erreur…

      • « 38000 morts dans le monde, mais 48000 en France »: possible, cela implique juste qu’elles sauvent 10000 vies hors de France… Faut vraiment qu’on se fournisse ces particules fines. Elles sont sans doute à base de charbon, au lieu du gazole. Heureusement les taxes incitatives sont déjà en place.

  • donc..la vérité sort des urnes…
    que les gens veuillent du nucleaire ne prouve qu’une chose..que les gens accepte le nucleaire..
    ça ne prouve pas que c’est le bon choix..
    et que les gens refusent le nucléaire..etc…

    les gens veulent l’électricité la moins chère pour des inconvénients minimum…et meusrer l’inconvéneint est difficilesinon impossible.

    • Et dans aucun des 5 pays cités par M. Gay le nucléaire représente plus de 30 % de la production électrique. Alors qu’au contraire petrole et surtout le très polluant charbon y sont encore majoritaires…

    • Certes, mais l’opposition « universelle » ou presque au nucléaire tant ventée par nos Verts, n’est pas si universelle que cela.
      Or cette soi-disant opposition des populations est ce dont ce servent les politiciens verts pour justifier leur politique. Eux non plus n’argumentent pas scientifiquement et économiquement sur la validité de leur choix.

    • encore des Fakes News du Lobbyiste GAY
      cela devient pathetique à ce niveau
      sondage BVA mars 2018
      Les Français favorables aux nouvelles énergies et partagés sur le nucléaire

      Si les Français se montrent très majoritairement favorables à des sources d’électricité renouvelables telles que l’énergie solaire (90%), hydroélectrique (89%) et éolienne (84%), ils sont plus partagés sur l’énergie nucléaire (42% y sont favorables contre 57% défavorables).

      De fait, plus de huit Français sur dix déclarent qu’ils souhaiteraient voir davantage se développer l’énergie solaire (81%) et éolienne (53%) dans les années à venir contrairement au nucléaire (8%).

      source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/31/2771170-sondage-les-francais-tres-favorables-aux-energies-renouvelables.html

      • Demandez leur dans le même temps s’ils accepteront de payer plus pour cela.
        Il y a déjà des manifestants en France en ce moment qui sont visiblement contre, sauf à le faire payer par les autres évidemment.

      • Les Français ne devraient alors pas se plaindre de l’augmentation du prix de l’électricité, due essentiellement aux « énergies renouvelables et à la réduction du parc thermique et nucléaire : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-couts-lisses-de-l-electricite-774441.html

      • non..justement ces sondages sont sans interet..je me demande d’ailleurs si les gens sont bien conscient des tenants et aboutissants de la question…
        alors certes dans une situation normale un consommateur peut simplement boycotter un produit qu’il n’approuve pas pour quelque raison que ce soit, la production électrique du fait du partage du réseau et de sa conception m^me ne permet pas vraiment ça…
        mais bon…
        a mon humble avis, il faut expliquer aux gens pourquoi le gouvernement a une politique énergétique… trouver un consensus, et des critères de choix qui ne changent pas tous les matins…

  • 5 pays = partout dans le monde ?!
    En tout cas, en France, les Français sont majoritairement contre…

    • Demandez aux français s’ils acceptent de payer leur électricité 2.5 fois plus chère comme les allemands et on en reparlera… 🙂

      • Je leur demanderai le jour où on paiera le vrai prix du nucléaire…

        • exact Joe Bar … le prix du nucléaire est subventionné ( prouvez moi le contraire Cyde lol avec l’état actionnaire d’EDF à 71%, cela à crée une distorsion de marché et freiné l’essor des renouvelables ) car il n’est pas intégré le prix du démantèlement des centrales, ni le stockages ultimes des déchets nucléaires….. mais Cyde comme tout bon Français ne voit que ce qu’il paie et se fout complétement de vivre aux credit ( financier et santé ) des generations futures !

          • je reprends une partie du commentaire d’hier sur les restaurants comparés aux éoliennes émis par :

            dreuff3 déc. 17h21

            Au delà des invectives et des insultes un peu de factuel me paraît nécessaire. Le coût du nucléaire a été évalué par la cour des comptes à 60 € / MWh… ce qui est le prix du MWh des derniers champs éoliens. Pour l’EPR de Flamanville, l’Etat s’est déjà engagé à racheter le MWH bien plus de 100 €. En Allemagne, certains champs éoliens s’ouvrent sans AUCUNE subvention. En effet, les prix baissent très rapidement et les rendements augmentent. Il aura fallu en effet créé un appel d’air qui aura encouragé la recherche et donc fait baisser les coûts.
            Alerte : le soutien au nucléaire baisse sur contrepoints!

            •  » En Allemagne, certains champs éoliens s’ouvrent sans AUCUNE subvention.  »
              Ils peuvent avec une électricité 2.5 plus chère qu’en France.
              Cependant l’électricité produite par les éoliennes est toujours prioritaire pour l’accès au réseau. Donc vous avez raison, ce n’est plus un subventionnement direct mais indirect via un prix maintenu élevé et un accès prioritaire. On n’est pas dans un marché libre et c’est le consommateur qui paie la différence. Si l’électricité produite par les champs éoliens était mise en concurrence directe avec celle produite par les centrales à chardon allemandes avec libre choix du consommateurs, le switch se ferait directement vers l’électricité des centrales à charbon car moins chère sauf pour qq verts aisés qui accepteront de payer plus ‘pour les générations futures ».

            • Le prix d’achat ne veut rien dire pas plus que le prix de vente d’ailleurs ces prix sont pour quelle date et quelle heure et pour quelle quantité ?
              Tout ça n’est que propagande…..heu pourquoi l’état achete l’électricité de l’EPR , ça n’a pas de sens , et si même , a 100€ , ce n’est pas cher..a combien le méga watt/h a la prise de ton appartement ?

          •  » l’état actionnaire d’EDF à 71%,  »
            Donc selon vous, être actionnaire revient à subventionner une entreprise. On se demande pourquoi tous nos gauchistes râlent sur ces méchants actionnaires qui exploitent les entreprises alors que selon votre conception, ce sont donc finalement que de gentils distributeurs de subventions… lol
            Vous vous prétendez entrepreneur (cf post article sur Macron et les verts)? Et bien, j’espère que vous êtes votre seul actionnaire. 🙂 🙂
            L’Etat (actionnaire principal et décideur) prélève plusieurs milliards de dividendes à EDF tous les ans ce qui oblige l’entreprise à recourir à l’emprunt pour financer tous ses projets. Qui plus est , l’Etat oblige EDF à proposer des tarifs « sociaux » à toute une frange de la population ce qui est électoralement indispensable à nos gouvernants mais qui plombe d’autant son bilan.
            Vous avez une drôle de définition du subventionnement…

            « mais Cyde comme tout bon Français ne voit que ce qu’il paie et se fout complétement de vivre aux credit ( financier et santé ) des generations futures ! »
            Pile poil en accord avec mon post de 9H48. Tous ces bons donneurs de leçons qui peuvent se permettre de payer plus dans leur vie quotidienne et qui n’imaginent même pas que d’autres puissent avoir le couteau sous la gorge. Et avec ce ton dédaigneux des conscientisés sûrs de la prévalence et supériorité de leurs idées car, eux, se préoccupent des générations futures bien évidement. J’aimerais bien que vous alliez tenir se discours aux milliers de manifestants (qui se foutent des générations futurs selon votre conception des choses) qui défilent dans les rues ces temps-ci, juste pour voir, et avec votre feuille d’imposition pour agrémenter la discussion. Je ne sais si vous faites partie des Marcheurs mais vous aurez intérêt à courir vite… lol

        • Vous éludez avec le mythe du subventionnement du nucléaire et du prix du démantèlement non provisionné des centrales…
          Je pourrais vous dire qu’il en est de même pour le reconditionnement des éoliennes et du PV tous les 10 ans alors qu’une centrale est prévue pour tenir 30 ans. Les techniques développées dernièrement permettent maintenant de la prolonger 40 voir 50 ans ou plus, diminuant d’autant le prix relatif de leur démantèlement par rapport à l’argent gagné.
          Mais le problème n’est pas là.
          Le surcoût payé par les français pour la transition énergétique débutera dès sa mise en place voire même avant cette mise en place quand ce sont des cadors comme nos gouvernants qui s’en occupent. Le coût du démantèlement d’une centrale fait partie des dépenses possibles et non certaines dans un futur non proche.
          Proposez à quelqu’un une sur-taxe certaine et immédiate ou une éventuelle sur-taxe dans 15-30 ans…. Le choix sera fait pour la majorité des gens sauf pour quelques personnes « conscientisées » et gagnant bien leur vie. Sauf que ces quelques conscientisés estiment leur jugement supérieur à celui des autres et cherchent à l’imposer.
          Un dernier mot sur le provisionnement du démantèlement des centrales nucléaires: quand vous avez un actionnaire principal (l’Etat) qui privilégie le rendement immédiat en exigeant d’EDF le paiement de plusieurs milliards de dividendes par an obligeant l’entreprise à recourir aux emprunts pour financer le moindre développement de projet, il ne peut y avoir de provisionnement pour un démantèlement des centrales nucléaires. Ce défaut de provisionnement n’est pas le fait du nucléaire ni la responsabilité d’EDF mais la responsabilité de son gestionnaire càd l’Etat.

    • une etude un peu ancienne ( 2005 ) d’eurobarometre de la commission européenne :

      Près de la moitié des Européens (48%) soutiennent le développement de l’énergie solaire.

      41% souhaitent que les nouvelles technologies d’énergies propre soit valorisée.

      31% sont en faveur des éoliennes .

      Seulement 12% sont pour le nucléaire

      Les Estoniens (54%) et les Irlandais (52%) défendent plus fréquemment le développement de l’énergie éolienne.

      La Suède (32%) et la Finlande (27%) se distinguent par le soutien apporté par leurs citoyens à l’énergie nucléaire comme
      priorité principale, ce qui est très probablement dû aux évolutions spécifiques de ces pays dans ce domaine de même qu’aux débats suscités par ce sujet.

      • Mais bien sûr que la plupart des gens le soutiennent. Demandez leur simplement, dans le même temps, s’ils sont prêt à en payer le surcoût de leur poche.

        • Manifestement, son business est de leur faire croire qu’il n’y a pas de surcoût pour se faire payer les panneaux solaires qu’il leur vend. J’imagine qu’il est prêt à soutenir financièrement le pari, en payant de sa poche la différence pour celui qui n’y trouverait pas les bénéfices promis ?

          • On ne prend pas en compte dans les comparaisons économiques le coût de la collecte, du retraitement et du stockage définitif des déchets des panneaux solaires.
            Les panneaux solaires usés présentent un problème de retraitement coûteux et non totalement résolu, malgré les efforts que fait l’Allemagne dans le domaine. Les métaux lourds très toxiques seront donc extraits à grand prix (cadmium, tellure, selenium, indium, gallium) et devront être stockés en stockage profond comme les déchets radioactifs à vie longue. Le coût élevé du retraitement des panneaux solaires n’est jamais pris en compte dans les comparaisons économiques, signe flagrant de malhonnêteté de leurs promoteurs (qui ont fait le même reproche aux promoteurs du nucléaire quant à leurs déchets!) Quant aux pays pauvres à qui on interdit de se développer comme tout le monde à cause du sacro-saint CO2, ils pourront opportunément se transformer en immenses parcs à déchets de panneaux usés, avec à la clé une pollution des nappes phréatiques ad vitam aeternam, les métaux lourds ayant la malencontreuse idée de ne pas avoir de décroissance radioactive.

      • Pour la Suède et la Finlande, on peut imaginer que la population est peut-être simplement un peu mieux informée… Avec un facteur de charge de 10% du PV en Allemagne, je me demande ce qu’il pourrait être en Suède et en Finlande!

  • Il est aussi stupide de diaboliser le nucléaire que de lutter contre le CO2.
    Balle au centre.

  • « voyez la stupide campagne « je n’ai pas d’enfant parce que je ne veux pas mettre au monde un pollueur », le comble de l’imbécilité! »
    Par contre, cela ne les gêne pas de bénéficier ensuite d’une retraite payée par les enfants des autres grâce à la retraite française par répartition… Ils ne sont pas à une contradiction près, mais toujours dans le sens qui va de la poche des autres vers les leurs.

  • Le problème est qu’on empile de plus en plus de gens en ville à ne rien faire, et c’est clairement pas là que sera produite l’énergie ou l’alimentation… Il n’y a donc aucune autre option que faire venir l’énergie de sources concentrées… Même les écolobobos ne produisent pas leur énergie, mais ils veulent imposer qu’elle vienne d’éolienne, installées ailleurs…
    Donc le nucléaire est une réponse ultra simple apportée a tous ces millions de parasites inutiles empilés dans leurs cages à lapins, pour qu’ils puissent continuer à raconter leur vie passionnante sur les rézosocio et les blogs contestataires 😉

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Bernard Durand.

 

Le vent est plus régulier en mer qu’à terre 

C’est faux !

La figure parlante ci-dessous compare les variations de la puissance électrique fournie en une année (en pourcentage de la puissance nominale totale avec un pas de temps de 30 minutes) par l’ensemble des parcs éoliens en mer du Nord et à l’ouest de la mer Baltique (zone DK1) du Danemark, en haut, avec celles, en bas, de l’ensemble des éoliennes terrestres françaises.

Les lignes rouges représentent la puissance effecti... Poursuivre la lecture

Écologisme
12
Sauvegarder cet article

Le silence épais des écolos

Tiens, voilà qui est remarquable : alors que tous les feux sont au vert pour les écolos, on ne les entend point. Oui oui, regardez la situation : elle devrait leur être favorable et on devrait les voir monter sur leurs ergots à chaque page de journal, sur chaque plateau télé, sur tous les réseaux sociaux...

Après tout, voilà qu'on crame du charbon comme jamais : 45 % de l'électricité allemande provient des centrales à charbon dont certaines ont été réouvertes récemment. En France, elles n'ont pas redémarré mais les lois qui les y autor... Poursuivre la lecture

L'affirmation souvent entendue, même dans la bouche de journalistes et de hauts responsables politiques, « la meilleure énergie est celle qui n'a pas été produite ou consommée » se trompe d'objectif.

Ce n’est pas l’énergie source de bienfaits et de confort qu’il faut réduire, mais ses éventuelles nuisances marginales.

Ce slogan simpliste, trop souvent repris à tort et à travers, distille de manière insidieuse une idée négative : l’énergie serait mauvaise en elle-même, et celle qui ne serait pas produite, ou consommée, serait un ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles