Macron, entre renoncement et fuite en avant

Les taxes qui « tuent » le budget des ménages sont de 5 milliards par an. M. Macron annonce qu’elles passeront à 7 puis 8 milliards par an. En fait d’énergie, le bateau de M. Macron paraît bien mal assuré.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron at European Council meeting 22-23 june 2017(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron, entre renoncement et fuite en avant

Publié le 28 novembre 2018
- A +

Par Drieu Godefridi.

On reste interdit devant l’amateurisme de l’intervention de M. Macron ce 27 novembre sur le thème de la « transition énergétique ».

D’une part M. Macron renonce à l’objectif sacro-saint de ramener la part du nucléaire dans la production électrique à 50 % en 2025. Cet objectif avait été répété, martelé, présenté comme inéluctable, impératif, à la fois moral, économique et ambitieux. Il est annulé, abandonné, d’un coup d’un seul. L’objectif est reporté de dix ans — un siècle, en politique — à 2035. Mais quelle est encore la crédibilité de cette politique au « jugé » sur la question cruciale du nucléaire, dernier avantage comparatif de l’économie française ? Quelle « visibilité » offre ce Prince mal assuré aux producteurs du nucléaire français, soumis depuis tant d’années à l’arbitraire des effets d’annonces politiques ?

La fuite en avant

Sur la question du prix des carburants, c’est la fuite en avant. Les Français sont dans la rue parce que la hausse des taxes sur les carburants est venue parachever le massacre fiscal de leur budget quotidien. Les Français n’ont plus les moyens de payer le carburant pour aller travailler, pour chercher leurs enfants à l’école, pour tout simplement vivre.

Pour des ménages qui disposent de 1 200 ou 1 500 euros par mois, le doublement du budget carburant en quelques années représente une forme d’oppression, pure et simple. M. Macron prétend que ces hausses sont le fruit des marchés mondiaux (éternel Croquemitaine des politiques français en mal d’argument rationnel). C’est inexact. La part de la taxe dans le prix du carburant, en France, est de 60 % – contre 16 % aux États-Unis. Faire le plein, aux États-Unis – le prix du brut est mondial, donc identique des deux côtés de l’Atlantique – revient à 20 ou 25 euros. La différence avec le plein français à 75 euros passe intégralement en taxes.

Ces taxes sur le carburant sont directement affectées à la production d’énergies dites renouvelables, en pratique intermittentes. Pourquoi ? Parce que ces énergies ne sont absolument pas et, en l’état actuel des projections techniques, ne seront jamais rentables, et que, sans la prédation fiscale, elles ne seraient tout simplement pas produites.

Actuellement, ces taxes qui tuent le budget des ménages sont de 5 milliards par an. M. Macron annonce qu’elles passeront à 7 puis 8 milliards par an. Aucun chèque énergie, consistant à rendre aux Français une fraction infime de ce qu’on leur prend en taxes, ne changera rien à l’inéluctable poursuite de l’augmentation par des motifs purement fiscaux du prix des carburants.

En fait d’énergie, le bateau de M. Macron paraît bien mal assuré.

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • A décharge dans un pays ou il faut alimenter 50% de la population avec des aides et des prestations sociales, une fonction publique et assimilés (associations, agences , emplois aidés,etc)pléthorique ,dont les salaires les avancements augmentent de manière automatique , les retraites du service public dont les cotisations ne couvrent que 50% de leurs coûts , impose de trouver de l’argent frais ,et une population dont 30% des revenus ont les aides pour origine.
    Il y a un choix a faire:
    Dégraisser la fonction publique (non les citoyens ne demandent pas plus de services publics , ils demandent plus de services )
    Faire payer les utilisateurs de ces services et organiser la concurrence pour en faire baisser les coûts.
    puis baisser les Prélèvements.
    ou aller vers plus de socialisme , et finir comme le Venezuela qui lui pourtant a du pétrole.;
    voila tout le reste c’est du pipeau!

  • M. Macron s’est lui-même piégé en supprimant progressivement la taxe d’habitation sans savoir comment financer la mesure, il est contraint d’augmenter corrélativement la taxe sur le pétrole sur les prochaines années, l’écologie n’a, à l’évidence pour tous, rien à voir là-dedans. Un corner qui va créer une explosion en janvier… au plus tard.

    • J’avoue que je n’ai jamais compris la suppression de la taxe d’habitation autrement que son basculement sur les propriétaires
      par réaménagement des impots fonciers basés sur les revenus..
      on oublie souvent que Macron c’est du socialisme la couche de vernis « en meme temps » craque de jours en jours..
      et quand on sait que le socialisme çà ne marche pas , on est plus étonné de voir arriver les contestations

      • la suppression de la taxe d habitation c est fait lors de la campagne pour avoir une mesure populaire (comme hollande avec sa taxe a 75 % le coup d avant).

        Apres on peut dire que la taxe d habitation etait un mauvais impot puisque les bases de taxations dataient des annees 70 et n vaainet jamais ete reevaluee (autrement dit vous payez plus pour un appart des annees 70 que pour un de 1920 car en 1970 celui ci avait les WC a l Etage. Que l appart ait ete completement refait depuis n entre pas en ligne de compte)

        Il aurait ete plus logique se de baser sur le prix au m2 au moment de la vente (et de l ajuster chaque annee de la variation des prix dans la zone ou se trouve l immeuble). Mais c est sur qu electoralement c est moins porteur

        PS: l Evaluation de l immobilier n est aps un sujet simple, en suisse ils ont le meme Probleme. Surtout qu il y a en Suisse un loyer fictif pour les proprietaires, qui donc necessite une evalutation du bien afin de calculer ledit loyer

        • Le loyer fictif, il y a moyen de le neutraliser. Et il varie selon les cantons. Les latins sont trop gourmands. Grosse arnaque coûteuse donc.

        • La taxe d’habitation a, ou devrait avoir, le rôle de financer les services fournis par la commune à ses habitants et c’est tout !
          Il est alors logique que ce soient ceux qui en profitent et qui on le pouvoir de voter pour le maire et un programme plus ou moins dispendieux pour obtenir les dits service, à savoir les habitants du logement , qui la paye.
          Je ne vois pas pourquoi le fait d’avoir une piscine ferait payer plus cher. Le nombre de chambre peut être mis en corrélation avec la taxe puisque cela détermine le nombre d’habitants possible mais c’est tout !

      • D’autant que le couple taxe habitation correspondant à payer pour des services fournis par la commune, donc logiquement à la charge de celui qui habite le logement car c’est lui qui profite de ces services – Taxe foncière incombant au propriétaire (d’où son nom) était logique. Si l’on supprime la TH les locataires, votant dans la commune du logement, vont demander toujours plus à la commune puisque que c’est gratuit (à la Hollande) !

      • Moi non plus, je n’ai pas compris tant ça me paraissait farfelu!

    • Pour sa défense, la taxe d’habitation est techniquement obsolète, car basée sur des valeurs locatives définies en 1970 et jamais vraiment mises à jour depuis – tant le sujet est politiquement explosif.

      Il faut revoir complètement la fiscalité locale. La rendre plus simple, plus claire, réellement maîtrisées par les autorités locales.

      Hélas, Macron a raté son coup à trop vouloir faire du budgétaire.

    • Janvier, un mois qui d’habitude est glacial pourrait bien justifier le réchauffement climatique dont on nous parle tant… En effet entre les taxes supplémentaires sur le carburant et le prélèvement à la source dont les couacs sont inévitables, les français pourraient se réchauffer …

  • @ Roven , quelle connerie d’avoir un projet de supprimer la taxe d’habitation , il etait persuadé que ce serait pas pour toute la population , il avait oublié que sur le Fronton de l’assemblée Nationale le mot EGALITE , elle a été accepté que si tous le monde en bénéficier. donc il faut trouver 20 milliards d’euros alors que les caisses sont vide et que nous devons emprunter a partir du15 novembre pour finir l’année en cours…
    Et c’est un ex inspecteur des finances et ex banquier !!!

  • quand j’entends le 1er ministre sur les chaudieres au depart une aide pour changer les chaudieres après dire c’est pour 10 ans avant de les supprimer ..et dire c’est une erreur . On ne dirige pas un pays à la petite semaine !!! Je vous écoute mais nous changeons rien… l’entreprise ou les entreprises , auront-ils les moyens de se reconvertir ?

    • Il faut être en France pour entendre un Président de la République expliquer que les gens doivent changer de chaudière. Ailleurs ce sont les propriétaires qui décident comment chauffer les logements, sans que le gouvernement n’intervienne. Et pour aider à la décision, ils ont un guide qu’on ignore totalement chez nous, qui s’appelle le marché. Ils comparent les prix et les performances.
      Bizarre, non?

    • Le premier ministre ne fait pas de l’économie, mais de la com

  • le bateau de macron , c’est un bateau pneumatique ; dangereux ses machins là ,ça tangue à la moindre vague , ça peut chavirer , voire crever…..et pour peu que  » le capitaine  » soit mauvais , c’est la noyade assurée …..

    • Après le pédalo, le bateau pneumatique, quoi qu’il en soit, on est loin de la terre ferme !

      Version moderne du ‘Radeau de la Méduse’, en moins artistique…

  • « Ces taxes sur le carburant sont directement affectées à la production d’énergies dites renouvelables, en pratique intermittentes ».

    même pas : c’est directement dans le budget général

  • Ce monsieur Micron se prend pour le propriétaire de la France, et les français pour ses vassaux, comme sous Louis 14.

    Ou sont les 120000 suppressions de ponxtionnaires, raison pour laquelle il a été mandaté ❓

    Puisque môssieur renonce, sa spécialité, je conclus que nous avons élu un hyper menteur qui se charge de détruire l’économie plutôt que de la reconstruire.

    • Enfin, par « nous avons élu », entendons « on nous a élu », parce que je crois que vous ou moi ne l’avons pas élu…

  • Moi j’ai la solution Monsieur macron!

    je crois que ce qui menace la planete c’est d’abord l’augmentation de la population mondiale , et le vieillissement des populations grâce aux progres de la medecine. çà c’est planétaire

    dé lors il conviendra d’en finir avec la politique nataliste n france et d’abroger les allocations familiales et d’éradiquer l’ursaff et la caf..

    çà çà sera bon pour la planete ! croyez moi
    Avec la fin des urssaf , les salaires feront un bon remarquable et tout le monde sera content.. sauf ceux qui parasitent le systeme social et qui concourent au réchauffement climatique par leur action., et ceux qui considèrent leurs enfants comme une source de revenu

    ;))

    • Les enfants SONT la seule source de revenus pour les retraités. Alors vous supprimez les URSSAF et donc les retraites?

      • Non les enfants ne sont pas une source de revenus pour les retraités (sinon les retraits seraient indéxes la dessus), les sources de revenu viennent du bon extraordinaire de la productivité qu’a engendré l’automatisation et maintenant le numerique..
        SI les urssaff ne collectent que les retraites SS , et rien pour les allocations familiale la facture ne sera pas la meme

  • Question : pourquoi les habitants des provinces, obligés d’utiliser leur véhicules thermiques, sont taxés de 130 % du prix hors taxes du carburant livré à la pompe ? Par contre ceux habitant les villes importantes bénéficient de transports en communs subventionnés à un fort pourcentage par les premiers ?
    Il n’est pas rare de rencontrer des bus avec peu de passagers ( même dans les villes moyennes) . Personne ne veut voir ce décalage entre campagne et ville Il faut sans doute réfléchir à d’abord arrêter les dépenses inutiles , somptueuses et baisser les taxes

    • Tout à fait. surtout que la création de lignes de transport en commun dont bénéficient principalement les habitants des grandes villes sont subventionnées par de l’argent de la collectivité (Etat, Régions, Départements…) alors que seule une partie de la population en profite. Et même une fois construits, ces équipements sont encore grassement subventionnés via leur abonnement ou ticket, sinon personne ne les prendrait tellement ce serait cher!
      Double peine pour les provinciaux, comme vous l’indiquez.

    • oui..peut être mais on ne peut pas parler d’une taxe, il faut parler de toutes…ceux qui en profitent toujours sont ceux dont l’existence m^me est liée au prélèvement de la taxe.

  • Dialogue public. Le gvt sait que le C02 n’est pour rien dans un réchauffement qui n’existe pas et n’aurait de toutes façons rien à voir avec lui. La preuve absolue est qu’il s’en prenne au nucléaire qui est la seule énergie à n’en pas produire. Il prétexte alors qu’il va tuer des milliers ou milliards de gens par sa radioactivité faisant le tour du monde pendant des millénaires. Les ingénieurs français appelés sur le site de Tchernobyl ont constaté que le responsable de l’usine a dû ordonner de dépasser 7 barrières de sécurité automatiques avant de provoquer l’explosion de l’hydrogène accumulé et la fonte du cœur du réacteur de cette usine. Le chef responsable été emprisonné. La faune et la flore de la région évacuée est aujourd’hui plus riche qu’elle n’a jamais été et dans un état de santé très contrôlé meilleur qu’avant.
    Le gvt doit même limiter l’attrait touristique de la région considéré catastrophique par le monde écolo. Pire la croissance des villes japonaises atomisées est stupéfiante. La terre elle-même n’est habitable que par son activité atomique centrale absolument inimaginable. Statistiquement l’énergie nucléaire, malgré sa puissance peut faire état dans le monde de plus de 10000 années d’expérience cumulée sans aucun accident mortel. Ceci démontre que la destruction et la faillite concertée d’EDF, meilleure entreprise électrique du monde est scandaleuse et n’a pas eu d’autre but que d’augmenter le cout de l’énergie, aux dépend du bien de l’humanité.

    • @ tamarin
      1999, Anne Lauvergeon nommée à la tête du nucléaire français : gabegie d’une communication politicarde éhontée, destruction des compétences industrielles, dilapidation d’une richesse durement acquise, mépris de professionnels stupéfiés de tant d’arrogance ruineuse.

      Macron est un rejeton de la même lignée que l’ancienne assistante de Miterrand, un produit de la même chaîne de fabrication, un rouage de ce système de prédation qui use de l’étatisme et du capitalisme de connivence pour spolier l’être humain du progrès technique et de la prospérité qui va avec.

      La proie qu’ils ont appris à chasser, c’est l’homme en tant qu’individu capable de compétences économiquement créatives. Que d’usines à gaz créées pour capter ces compétences et qui n’aboutissent qu’à les détruire avec les hommes qui en sont indissociables.

      Le Gilet Jaune, c’est l’homme qui comprend qu’il n’est qu’une proie et qui se redresse pour détruire les prédateurs lâchés sur lui par un système qu’il se doit d’enrayer.

      Quant à l’auteur de l’article, il n’a vraiment rien compris. Un propriétaire peut être un Gilet Jaune car il ne veut pas que ce soit la hausse des taxes sur le gazole qui lui épargne une surtaxation supplémentaire, il considère qu’il doit être mis fin à toute hausse de prélèvements obligatoires, que ce soit sur le carburant ou sur l’immobilier ou sur tout autre source de taxation et il ne peut qu’être solidaire de tout combat en ce sens.

      • Mon dernier paragraphe ne concerne évidemment pas l’article ci-dessus de Drieu Gotefredi tout à fait pertinent, mais celui publié le même jour sous le titre « Gilets Jaunes : c’est vous qui allez payer la facture, chers propriétaires ! » et signé par Pierre Tellep.

  • « la production d’énergies dites renouvelables, en pratique intermittentes. Pourquoi ? Parce que ces énergies ne sont absolument pas et, en l’état actuel des projections techniques, ne seront jamais rentables, et que, sans la prédation fiscale, elles ne seraient tout simplement pas produites. »
    Tout est dit et le débat devient ce qu’il doit être : inexistant.

  • La France c’est le pays du « Welfare State », « l’Etat providence ».

    • Ca, c’est votre traduction. « Providence », traduit en anglais, pour moi ça fait « providence », certainement pas « welfare » qui signifie « prospérité ».

      • @MichelO
        Essayez de ne pas mélenger l’Anglais et le Français sinon vous allez faire du Franglais.

      • C’est bien la traduction française courante, ce qui est révélateur en soi: de « Providence » à « Divin » il n’y a qu’un pas.

        • @Pangzi
          Moi la seule chose à laquelle je crois c’est le travail.

        • Tout à fait. Dans mon « Robinson Crusoë » quand j’étais enfant, je ne comprenais pourquoi, au plus profond de la misère, il remerciait toujours et à tout instant la providence. Aujourd’hui, je comprends…

      • Exact, et comme la prospérité de la France diminue à vue d’oeil grâce au socialisme à la française, on n’est pas près d’être un welfare state!

  • Les carbrants ne sont qu’une partie du problème, symbolique. L’auglentation continue des dépenses contraintes de la classe moyenne associée à une « modération » certaine des salaires a produit un effet ciseaux.
    Quand tout notre système est à revoir, se focaliser sur le prix de l’essence est un peu court.

    • Oui mais c’est la goutte qui a fait déborder le vase. Car juste avant il y a eu la hausse de 11% du gaz. Sans parler de toutes les autres!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles