Taxe sur les carburants : le gouvernement trouve une autre excuse

Mr Macron, cessez de brandir indignement le travail pour pénaliser injustement tout autant les retraités qui ne travaillent plus que les actifs contraints de se déplacer constamment par leurs propres moyens !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Taxe sur les carburants : le gouvernement trouve une autre excuse

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 novembre 2018
- A +

Par Thierry Benne.
Un article de l’Iref-Europe

Cerné par le ressentiment de près de 80% des Français qui ne croient pas un mot de l’argument de la transition écologique, le Président et ses principaux porte-mensonges viennent brusquement de changer leur fusil d’épaule. Ils expliquent ainsi à qui veut les entendre que, si le pouvoir pousse le curseur de l’impôt sur les carburants, c’est qu’il entend privilégier le travail dont il refuse d’augmenter les charges.

On répondra d’abord au Président qu’il y a un moyen très sûr et parfaitement économique de ne pas avoir à majorer les taxes, c’est de contenir et si possible de réduire la dépense publique, ce que manifestement on n’apprend pas à faire à l’Inspection des Finances.

On instruira ensuite le Président de ce que la plupart de ceux qui roulent en voiture ou en véhicule utilitaire du lundi matin au vendredi ou parfois au samedi soir, se rendent à leur travail, en reviennent ou encore y pourvoient tout au long de la journée, sans trouver devant leur porte la station de métro, celle de tramway ou l’arrêt de bus dont le réseau foisonnant et ultra-subventionné est réservé aux plus grandes agglomérations.

On lui rappellera aussi que l’immense majorité des routiers qui sillonnent quotidiennement les routes de France ne le font pas pour se rendre en week-end à Honfleur. Enfin ce n’est pas parce que l’on travaille que l’on n’a pas besoin de chauffage en hiver, lequel consomme beaucoup d’énergies fossiles telles que le gaz ou le fioul, sur lesquels la fiscalité s’abat aussi sûrement que la foudre de Jupiter (et tout le monde sait que la fée électricité indispensable à tous n’est pas moins taxée !).

Les mauvais choix de Macron

Alors, Monsieur le Président, si contre toute raison vous n’entendez pas les changer, assumez au moins crânement les mauvais choix qui sont les vôtres, qui sont inutilement discriminants et qui vous valent la juste réprobation des Français. Mais de grâce, revenez sur terre, délaissez quelques instants vos convois officiels, renseignez-vous donc auprès de « ces gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel  » selon la formule si raffinée du porte-parole de votre Gouvernement.

Et surtout, cessez de brandir indignement le travail pour pénaliser injustement tout autant les retraités qui ne travaillent plus que les actifs contraints de se déplacer constamment par leurs propres moyens et qui, à quelque six cents kilomètres du Grand Paris, n’arrivent toujours pas à prendre le métro sur la grande place de Mende.

Sur le web

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  •  » macron entend privilégier le travail…… »et c’est ainsi qu’ils comptait se mettre les travailleurs dans la poche ? il n’est pas futé le garçon……

    • Macron prône le dialogue et l’explication (en novlangue bourrage de crâne) et tout à la fois fait procéder à des arrestations discrètes des meneurs (supposés), il va pouvoir ainsi discuter avec des sous-fifres influençables et non-rompus au décryptage de sa langue de bois.

  • Ce disant, il vend la mèche. Non, la tace carbone ne finance pas la transition énergétique, mais tout autre chose…

  • La taxation actuelle sur les carburants comme toutes les évolutions fiscales à venir ne sont que des palliatifs pour essayer de faire survivre un appareil Étatique déconnecté des réalités économiques.
    Une France ultra centralisée gérée par une Macronerie très largement minoritaire qui arrive encore à sévir grâce à des institutions obsolètes qui ne prévoient aucune contrôle des citoyens en cours de mandature de nos élus!…

  • tres simple a réaliser.. à la prochaine élection
    ne pas voter pour ces gens là.. ils vont se bouffer la gueule entre eux si vous leur supprimer leurs privileges comme c’est un parti fait de trahison , pour uniquement fait pour profiter et d’avantage de L’ÉTAT..
    Voilà un exemple concret ..la loi sur l’huile de palme 42 votants sur 577 députés il manquait 535 députés… il faisait quoi , la java , les bons restaurants ou en boite de nuit .. devrer leur réduire de 50% leur indemnité avec dernier avertissement avant
    d’être licencié…

    • exactement , vous pouvez les virer quand vous voulez , d’abord aux européennes , puis aux municipales et finalement aux présidentielles
      et n’oubliez pas
      « any turkey for president » puis que c’est l’administration qui gouverne

  • ça va être extrêmement compliqué de changer de discours.
    Encore entendu ce matin sur France Culture, un invité expliquer que, de toute manière, la transition écologique est inéluctable; par conséquent, il faut accepter les taxes.
    Le formatage est tel qu’il leur est difficile de penser autrement.

  • Le discours est clair: il faut bien augmenter les prélèvements, puisqu’on ne diminuera pas les dépenses.
    Macaron a bien des défauts, mais il reste cohérent dans sa défense sans faille de la parasitocratie.

  • Réduire la dépense publique… tout est dit

    • Le probleme c’est que le principal de la depense publique , se trouve dans le systeme social…
      il faut donc deja remettre en cause le systeme social, le chomage , les retraites a venir ,les aides de toute nature (logement , energie,
      cantines, etc..) RSA ,CMU etc.. plus les aides aux entreprises , associations etc..
      et là vous allez voir les « aqisocios  » s’agiter…
      pendant 40 ans on a habitué les gens a toucher des aides (30% du revenu médian) tout en diminuant ceux qui payent les impots directs..
      hé bien voila tous les impots deviennent indirects..et aujourd’hui les gilets jaunes font le plein avec des aides , mais ne savent pas s’en rendre compte.;
      regardez le budget d’une commune voyez combien d’entreprises
      travaillent pour elle , sous traitants , assos , agences etc..
      ramenez çà au niveau de l’etat et vous aurez la dimension de la catastrophe qu’a engendré le vote de 1981

      réduire les dépenses? CHICHE!

      • pour aider à cela, il faudrait revenir à la réalité des chiffres, en particulier pib.
        aujourd’hui, le chiffre du pib est totalement caviardé : la part publique qui pib est valorisée à son coût de revient et non pas à sa valeur sur le marché comme c’est le cas pour la part privée du pib.
        ainsi, un service public de plus en plus cher et de moins en moins efficient est vu comme une augmentation du pib, comme une bonne nouvelle pour ceux qui raisonnent trop rapidement…

  • « qui sillonnent quotidiennement les routes de France » : routes défoncées parce que l’argent prélevé sur ceux qui sillonnent ces routes est consacré à autre chose qu’à l’entretien des routes.

    « n’arrivent toujours pas à prendre le métro sur la grande place de Mende » : heureux Mendois qui ne doivent pas respirer l’air du métro 30 fois plus pollué que l’air des rues parisiennes, augmentant ainsi significativement leur espérance de vie. Mais malheureux Mendois qui doivent payer des impôts très lourds en pure perte pour financer ce foutu métro qu’ils n’utiliseront probablement jamais. S’ils étaient indépendants de Paris et de ses fonctionnaires nuisibles, les Mendois seraient infiniment plus prospères et heureux.

    Le métro tue ses usagers. Puisque c’est un danger public évident, il convient de fermer le métro sans attendre. Etrangement, on n’entend pas beaucoup les escrologistes/étatistes/collectivistes sur ce sujet crucial de santé publique. Sans doute parce que c’est un service public et qu’un service public collectif ne peut être mauvais à leurs yeux. Le service public peut tuer impunément, alors que la voiture, bien qu’elle pollue 30 fois moins, c’est privé, c’est individuel, donc ils tapent dessus. La santé publique ou l’écologie ont bon dos dans cette affaire. C’est d’un moquage de face étatique de grande ampleur.

  • Taxer les déplacements revient pour une partie à taxer le travail puisque le coût des déplacements productifs sont répercutés dans les prix.
    Autre question laissée de coté est encore une fois la mauvaise allocation du capital ,là une partie du pouvoir d’achat part en taxes au lieu d’achats ou d’économies, ou d’investissements ….

    • on voit aussi très peu de critiques sur la publicité a la television qui pousse les simples a acquérir des conneries dont ils pourraient largement se passer..
      sans parler des escroqueries qui permettent de maigrir parce qu’on mange moins..
      CDFD:
      «  »la hausse des taxes , çà fait maigrir » » (hop je tel a macron pour lui filer le tuyau qui me vaudra un voyage tout frais payé dans les îles)

      • je vais rassurer tout le monde…
        le code des impots spécifie que « toute annulation ou baisse de taxe devra comporter la description de la mise en place d’un autre prélèvement a rentabilité égale »
        donc les baisés comptez vous ;))

  • Ces gens là ne connaissent qu’une seule méthode : diviser pour régner. Ils la connaissent si bien qu’elle commence à visiblement porter ses fruits.

  • Pourquoi chercher a comprendre ce monsieur Macron ,je viens d’entendre se vanter de permettre aux pauvres de s’acheter une hybride ou de changer leur vieille chaudière pas encore amortie par une nouvelle coûtant sans doute vingt de salaire….

  • Pour rire :
    Émissions de CO2 par français par an : 4.8 tonnes. Soit environ 317 millions de tonnes par an.
    Émissions de CO2 mondiales par an : environ 36 milliards de tonnes.
    Donc les émissions françaises représentent 3 jours et 5 heures des émissions mondiales….
    Donc même un supprimant la totalité des émissions françaises pendant 1 an, cela ne représenterait que 3j et 5 heures des émissions mondiales et donc n’aurait absolument aucun effet sur le climat mondial !!!!!

  • C’est quand même des arnaqueurs : ils disent
    changer de chaudières , vous aurez droit à une subvention et quelques jours Après MAIS
    dans 10 ans , elles seront interdites !!! Ou est la cohérence de l’Etat ??? Si vous avez une entreprise de fabrication de chaudières , inquiétant !!!

  • Daniel.S , rien est étonnant , le vrai problème
    quand l’Etat veut supprimer les impots locaux
    il esperait la faire mais pas pour tout le monde … L’ÉTAT a été autorisé a condition que tous les citoyens l’obtiennent …Les caisses sont vident , ils doivent trouver de l’argent , sans augmenter l’impôt sur le revenu , il n’y a plus que d’augmenter les taxes !! La Dépense Publique , en 2022 , vous verrez les changements !!! ils espèrent être élu !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Élisabeth Borne devient Premier ministre. Certains attendaient une révolution, ce fut surtout un jeu de chaises musicales.

Merci à @EmmanuelMacron de sa confiance et de l’honneur qu’il me fait en me nommant Première ministre.

Merci aussi à @JeanCASTEX pour son action ces deux dernières années.

Les défis devant nous sont grands. Je mesure pleinement cette responsabilité. pic.twitter.com/fZ9zxu5S5f

— Élisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) May 16, 2022

Ce lundi 16 mai, Emmanuel Macron a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles