Loi Fake news : la Pravda pour tous les Français

Loi Fake news : l’assemblée a adopté le texte de loi liberticide.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Fake news : la Pravda pour tous les Français

Publié le 10 octobre 2018
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Il s’agissait à l’origine d’un projet de loi, puisque l’on sait qu’il a été voulu par le président de la République et préparé au ministère de la Culture, même s’il est présenté formellement par des députés LREM.

Dans l’exposé des motifs, on peut lire que

l’actualité électorale récente a démontré l’existence de campagnes massives de diffusion de fausses informations destinées à modifier le cours normal du processus électoral par l’intermédiaire des services de communication en ligne. Si les responsabilités civiles et pénales des auteurs de ces fausses informations peuvent être recherchées sur le fondement des lois existantes, celles-ci sont toutefois insuffisantes pour permettre le retrait rapide des contenus en ligne afin d’éviter leur propagation ou leur réapparition.

Obligation de transparence

Afin de contrer ces « fausses informations », il faudra

imposer aux plateformes des obligations de transparence renforcées en vue de permettre, d’une part, aux autorités publiques de détecter d’éventuelles campagnes de déstabilisation des institutions par la diffusion de fausses informations et, d’autre part, aux internautes de connaître notamment l’annonceur des contenus sponsorisés ; et aussi permettre que soit rendue une décision judiciaire à bref délai visant à faire cesser leur diffusion.

C’est donc au juge de décider – dans un délai de 48 heures – ce qui constitue une fausse information.
Un amendement adopté le 22 mai dernier précise même que

Les opérateurs de plateformes en ligne […] s’engagent, notamment par l’élaboration de chartes de bonnes pratiques ou d’accords signés avec les organisations représentatives des journalistes, des éditeurs de presse et des services de communication audiovisuelle, à identifier et promouvoir les contenus d’information produits par les entreprises de presse dans le référencement des contenus d’information.

Ce qui veut dire que seulement ce qui émane des organes de presse « officiels » peut être considéré comme information.

Juge et médias de référence

D’un côté, le juge, de l’autre, les médias de référence. Comment le juge pourra-t-il s’assurer en 48 heures qu’une information et une information « vraie » plutôt qu’une fake news ? Selon quels critères ? Et selon quels principes, moraux ou autres, le contenu des entreprises de presse ferait-il figure de référencement ? Les organes de presse L’Humanité ou Libération seraient-ils plus dignes de confiance que certains sites d’information en ligne ? La télé publique, financée avec l’argent des contribuables, serait-elle plus fiable que d’autres chaînes de télé ? Si l’on regarde le passé, rien ne plaide en faveur de nombreuses « entreprises de presse ». De la collaboration sous l’Occupation jusqu’aux sympathies pour l’URSS et pour d’autres dictatures, les « fake news » propagées par une grande partie de la presse française font partie de l’Histoire.

[related-post id=307196 mode=ModeSquare]

Ces « entreprises de presse » ont torpillé le terrible témoignage de Kravchenko et ont jubilé (surtout le quotidien Le Monde) lors de l’entrée des Khmers rouges dans Phnom Penh tout en niant le massacre d’un quart de la population. Pendant des dizaines d’années, le marxisme, l’anticapitalisme et le tiers-mondisme ont « guidé » la plupart des « entreprises de presse » dans la diffusion de l’information qui n’en était pas une. L’ouverture des archives après la chute du communisme a révélé que de nombreux journalistes ont été recrutés par Moscou pour propager la « bonne parole communiste ». Aujourd’hui, l’antilibéralisme – qui va de pair avec l’anti-américanisme –, le trop grand respect pour le pouvoir et pour tout ce qui vient de l’État, caractérisent de nombreux journalistes qui, selon cette loi, devraient détenir les clefs de l’information.

De plus, la loi exige des opérateurs de plateformes en ligne la transparence et leur demande de

rendre public le montant des rémunérations reçues en contrepartie de la promotion de contenus d’information, ainsi que l’identité des personnes physiques ou morales desquelles elles les ont reçues lorsque ce montant est supérieur à un seuil fixé par décret.

Mais les subventions publiques et les avantages fiscaux dont bénéficient la presse et les journalistes français ne devraient-ils pas entrer dans ces obligations ? En quoi les avantages accordés par l’État seraient-ils moins dangereux pour la fiabilité de l’information que les rémunérations données par des tiers ?

La loi fake news est liberticide et ressemble parfaitement à une forme de censure imposée par le pouvoir. Il ne peut pas y avoir d’information « vraie » cautionnée et approuvée par le pouvoir. Les Français sont suffisamment responsables pour faire le tri. C’est justement l’abondance de l’information et la possibilité de s’informer librement qui nous donnent les repères nécessaires. Sûrement pas l’État ou les politiques.

Cet article a été publié une première fois en juin 2018

Sur le web

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Dans les « beaux » exemples d’objectivité, en 1982, les massacres d’islamistes à Hama par le dictateur, à l’époque marxiste, Hafez-el Assad – 10 à 20 mille morts, quasi-passé sous silence, comparé à Sabra et Chatila, 500 à 1.500 victimes, perpétré par les milices phalangistes libanaises et imputé, en boucle et pendant des semaines, à Ariel Sharon.

  • Que veut dire « lutte contre les fausses informations » ? quelles en sont les limites ?
    N’est-ce pas la politique qui use de ces fausses informations à volonté durant les campagnes électorales ?
    Sont-ils aussi concernés par cette loi ou ne s’applique t’elle qu’au petit peuple ? Les mensonges et la manipulation permanente de notre gouvernement actel entre t’elles aussi dans cette loi ou ne concerne t-elle que ceux qui vont à l’encontre du pouvoir ?
    N’est-ce pas une fois de plus la politique qui a initié et a rendu naturel la diffusion de fausses informations suivi par les médias ?

  • La dictature de la pensée unique en marche!!!
    Il faut faire taire la France d’en bas, il faut la faire disparaître et la remplacer par les clandestins, il faut la museler.
    La tendance est générale quand on voit ce qui se passe en Italie après les élections et le président qui bafoue le vote des Italiens ou la déclaration du commissaire européen Oettinger « Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter »!

  • Il était vraiment temps d’écrire votre article et j’espère qu’il sera abondamment lu.

  • Jamais les libertés publiques n’ont été à ce point menacées dans ce pays.
    Les gouvernements Hollande et Macron et ces deux présidents sont les plus liberticides que nous ayons eus depuis plus de 150 ans!
    En 5 ans nous avons eu: loi sur le renseignement, loi de programmation militaire, état d’urgence prolongé à l’infini, maintenant fichage biométrique de 60 millions de français décret du 28 oct 2016, loi « égalité et citoyenneté » atteinte gravissime à la liberté de la presse, traçage systématique du peuple via interdiction des paiements en liquide supérieurs à 1000 euros, lois mémorielles Taubira et loi contre racisme et antisémitisme inutiles et couteuses qui sont des atteinte aux libertés d’expression.
    A tout ça il faut ajouter les lois de Macron digne successeur de Hollande avec la constitutionnalisation de l’état d’urgence et la loi sur les « fake news » qui va restreindre considérablement la liberté d’expression !

  • Non seulement Macron est incompétent en économie, se prend pour Napoléon, mais tout comme lui est liberticide et entend juguler la liberté d’expression garantie par la Constitution.

  • Si ce projet de loi est voté, ce sera le couronnement du recul extraordinaire des libertés dans ce pays depuis l’avènement de Pigouf 1er (l’homme qui négociait en live avec Leonarda). En effet et après la kyrielle de lois liberticides votées ces dernières années, les libertés fondamentales sont en train de s’évaporer rapidement sous le rayonnement ionisant du roi sommeil – c’est sociologiquement assez intéressant de voir que personne ne réagit à ces abus de pouvoir caractérisés et l’on ne peut s’empêcher de se dire que ça confine plus à l’abêtissement qu’à une quelconque réflexion sur la tolérance. Macron va pouvoir enfoncer le clou mettre en place un totalitarisme véritable. Tout prouve aujourd’hui que cela se met en marche… Je dirais même que ça marche comme sur des roulettes grâce aux dizaines de millions de veaux lobotomisés et décérébrés qui vivent dans ce pays. Orwell, la réalité là sous nos yeux !

    • Fort heureusement, ce type de gouvernement, à cause de ses excès, de ses nuisances, et de son tropisme pour l’asservissement intellectuel est appelé à passer la main à des pouvoirs populistes, forts et autoritaires où la manifestation rigoureuse de la vérité et de la modération sera une démarche quotidienne…

  • Le fait est que ce pays sombre avec Macron lentement mais surement dans le prolongement de Pignouf 1er (l’homme qui négociait en live avec Leonarda) vers un régime totalitaire. De multiples lois liberticides ont été votées et de nouvelles sont en préparation. D’ailleurs la France régresse chaque année dans le classement mondial des pays dits démocratiques et est maintenant classée dans la catégorie « démocraties imparfaites » en attendant mieux d’ici quelques années probablement…

  • Revenons au 11 septembre 2001 : comment fait-on avec deux avions pour faire tomber trois tours ( WTC 1, 2 et 7 ) ? Question délève d’école primaire . Je vous écoute …

    • Finalement, vous voudriez pouvoir imposer vos propres fake news complotistes, vous êtes juste jaloux de l’Etat…
      Pour répondre à votre question, comment expliquez-vous que de multiples incendies ne devraient pas fragiliser la structure d’un gratte-ciel ?

    • Une réponse au hasard. On s écrase dessus. J ai bon ?

    • 2 avions? Vous divisez par 2 pour sortir vos débilités? Il y a eu 4 avions de détournés!

    • @Eschyle 49: Et vous, expliquez moi comment un bateau transatlantique lancé à la vitesse maximale permise par ses moteurs à vapeur, a pu selon les témoins se retrouver à la verticale après avoir glissé sur un iceberg ?

      Comment ? J’ai raté quelques étapes ? Eh bien, vous aussi !

  • Ben, on va revenir au temps des radios libres qui étaient censurées et qui, pour certaines, diffusaient depuis un bateau situé hors des eaux territoriales. Et, à l’époque, la techno était un poil plus simpliste…

  • Vous savez quoi: je m’en fiche, je n’en ai strictement rien à foutre de tout cette chape de contraintes, de réglementations sur ce qui est bien ou mal, vrai ou faux, conformes ou pas.

    J’ai à ma disposition un outil formidable qui s’appelle Internet et qui contrairement à ce que je lis n’est pas censurable. Il y a peu, grâce à ces tentatives de censures, j’ai découvert des médias spécialisés dans les fake news et que notre socialie ambiante tente de museler. Au hasard, Russia Today que je lis désormais quotidiennement et que je trouve de très bonne facture, à des milliers d’années lumière de notre presse subventionnée et au service de la bien-pensance de gauche, du vivre-ensemble, de l’escrologie et de la gaystapo.

    En définitive, ce que je retiens, c’est que toutes ces tentatives de modeler mon être ne m’atteignent en rien et que bien au contraire, elles continuent d’alimenter mon libre-arbitre, puisque lorsque l’on m’annonce que quelque chose est mal, immédiatement je suis en mesure de vérifier par moi-même si c’est le cas et que bien souvent, mon opinion se fait au regard non pas de ce que me commande l’état au travers de sa pravda, mais bien via cette radio-pirate à l’échelle planétaire qui s’appelle l’Internet.

    • Ou : quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites !
      J’aime beaucoup votre humour sur RT, organe de propagande de l’Etat russe.

      • Il n’y a qu’à faire un concours entre RT, organe de propagande de l’Etat russe, et les chaînes télé du Service Public (et les autres, hélas) organes de propagande de l’Etat français. Quel sera le vainqueur?

  • La dictature en marche quoi …..

    • Rien de nouveau sous le soleil.

    • Sûr! La Constitution précise:
      Article 4 : La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.
      Donc cette loi contre les soi-disant fake, en fait les infos détrompant les mensonges du gouvernement, est anti-constitutionnelle!

  • Est-ce que la fausse mort annoncée de Arkadi Babtchenko en Ukraine s’apparente à une Fake News?

    http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/201805/30/01-5183892-mort-pas-mort-vrai-pas-vrai.php

  • La définition d’une « fausse information » adoptée : il s’agira de « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable. »

    La définition de la « fausse information » est déjà extrêmement critiquable :
    – D’abord, elle couvre l’annonce d’un fait, mais pas son omission, comme on le voit par l’importance de l’AFP comme source d’info principale.
    – Elle ignore le vocabulaire permettant de qualifier un fait. Quid de termes comme « vraisemblable » où il suffit d’une sélection d’experts ou un consensus pour décider du cc c bnhgg hy c xxeeedddddddddddd d

  • « La définition d’une « fausse information » adoptée : il s’agira de « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable. »

    La définition est très critiquable.

    D’abord il s’agit d’une traduction « globish » de « fake news » : En réalité, on parle d’une somme d’infos (et non d’un fait) diffusés pour forger (fake) une opinion.

    Ainsi, elle cible l’annonce d’un fait , mais pas son omission, ce qui est fondamental dans une scène médiatique aussi homogène (l’opinion des journalistes majoritairement orientée, intervention de l’état,…). Il est facile d’oublier les faits contradictoires, de filtrer et donner plus d’importance à certains faits que d’autres, d’insister systématiquement dans un sens.

    En fait, cette définition est totalement bidon ! La cible est cachée : les média en ligne non conventionnels. Ils seront attaqués soit par les règles d’application d’une loi passe partout, soit par les juges et une jurisprudence au pif !

  • balancer des infos pour tester si ouï ou non par de nouvelles lois et faire son contraire ..la manipulation des cerveaux !!!
    jusqu’à quand c’est supportable !!! ce n’est pas des mots que nous demandons des actes clair et précis …nous empilons des lois et amendements qui disent tout et sont contraire….

  • Peine perdue ! Les censeurs auront toujours une longueur de retard.
    Passer à Linux et Tor, pour commencer… Et si la toile est bloquée, il reste les ondes courtes (comme avant internet). Radio-Moscou, Voice of América, Radio-Pékin, La Voix du Vietnam, etc… qui diffusaient en français. Mais ça, c’ était avant… Maintenant, il y a la D.R.M. (Radio Digitale Mondiale).
    L’ info doit circuler, quel que soit le support.

  • Les politocards vont-ils devoir la fermer ? 🙂

  • Ce serait plus simple de faire une loi qui nous interdirait de voter pour des « faux candidats »…

    • Il faudrait comparer leurs discours, leurs promesses à ce qui s’en suit une fois qu’ils ont été élus. On verrait que presque toute leur campagne électorale est un tissu de mensonges.

  • Comme dans l’URSS de la grande époque, nous allons nous habituer à parler avec des circonvolutions et des mots dont le sens est caché.
    C’est aujourd’hui la manière de passer entre les gouttes sur les réseaux sociaux

  • « La liberté d’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l’objet du débat. »

    Hannah Arendt.

  • Sans Fake news notre vie va être d’un triste !

  • Il sera intéressant d’utiliser cette loi pour attaquer les médias (nombreux) et partis qui relaient la propagande réchauffiste et les thèses du GIEC pour influer sur les campagnes électorales notamment en mettant en avant des personalités écologistes (escrologistes?) type Hulot.

  • Cela fait maintenant des années que la dictatures du politiquement correct et de la bien pensance s’est établie en France . Elle progresse tous les jours . Le pire est que les médias qui se veulent objectifs et indépendants s’autocensurent chaque jour davantage et reprennent à l’envie la  » bonne  » parole . Le matraquage médiatique a de beaux jours devant lui . Que sont nos chansonniers d’antan devenus ? De nos jours ils passeraient leur vie devant les juges , Coluche et Le Luron en premier .

  • Tout à fait!
    Il ne faut pas hésiter à retourner l’arme contre eux quand les médias /gouvernement nous racontent des salades.
    Et arrêter les circonvolutions linguistiques: on ne dit pas un budget insincère, mais un budget hypocrite

  • Seule la VÉRITÉ du gouvernement fait force de loi, tout par l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État, les citoyens doivent se taire = le fascisme.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Cher ami,

Une nouvelle année difficile pour la liberté est sur le point de se terminer. Les nuages s'amoncellent sur des décennies d'impérities économiques. Les élites occidentales semblent de plus en plus oublier les idées libérales les plus basiques. L'apathie gagne la population.

Face à ce sombre tableau, il est plus que jamais nécessaire de faire entendre les voix libérales.[/vc_column_text][vc_btn title="Faire un don pour soutenir Contrepoints" style="classic" color="danger" align="center... Poursuivre la lecture

elon musk
3
Sauvegarder cet article

En affichant son attachement à la liberté d’expression, Elon Musk a réveillé tous les censeurs progressistes et les régulateurs étatistes ou para-étatistes qui estiment que les médias doivent demeurer leur chasse gardée, préservée d’un grand public toujours perçu comme une menace.

Depuis le rachat chaotique de Twitter, régulateurs, politiciens et influenceurs se bousculent dans les médias pour mettre en garde contre le « dangereux libertarien » Elon Musk qui menace l’ordre moral numérique des élites progressistes.

 

Les... Poursuivre la lecture

Cet ouvrage est intéressant en ce qu’il analyse les nouvelles tares de notre époque. Celles notamment de la concurrence victimaire et des postures visant à s’afficher comme appartenant à une minorité opprimée. Ou à s’afficher comme un résistant courageux. Ou encore comme faisant partie du camp du Bien face à ceux dont on doit prononcer la condamnation morale pour ce qu’ils sont ou ce qu’ils pensent.

 

L’idéologie dominante

Selon l'auteur, il n’existe pas véritablement de « pensée unique », qui n’est qu’une vue de l’esprit v... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles