Oui, l’Assemblée nationale se fout ouvertement de votre gueule

Dépenses et privilèges, gargouilles et puits sans fond. Les députés peuvent compter sur les licornes pour alimenter leur budget.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Assemblée nationale - Crédit photo : Magali via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Oui, l’Assemblée nationale se fout ouvertement de votre gueule

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 1 octobre 2018
- A +

Les choses sont claires : le chômage continue de grimper et la situation économique du pays ne veut pas se redresser. Pourtant, les efforts du gouvernement et des élus, de droite comme de gauche comme du centre et d’ailleurs, ont été constants et déterminés.

Il n’est qu’à voir le travail acharné qu’ont mené vos députés sur l’année écoulée.

Pas une journée n’aura été perdue en petites courtoisies et autres simagrées polies mais dilatoires : il n’aura été question que d’agir, réformer, restructurer, refaire et améliorer par la loi, les décrets et les projets ; tout ce sur quoi le gouvernement et sa majorité pouvaient mettre la main.

Après plus d’une année à batailler, pied à pied, contre les lourdeurs administratives, la bureaucratie étouffante et des procédures législatives particulièrement complexes desquelles vous ne ressortez jamais indemne, l’Assemblée nationale peut ainsi s’enorgueillir de victoires éclatantes sur la complexité administrative, de réformes structurelles profondes. Le bilan est déjà excellentissime puisque le Palais Bourbon explose allègrement toutes les prévisions budgétaires en termes de dépenses et … Ah. Euh.

Oui bon certes mais c’est-à-dire qu’en fait les députés ont été débordés et puis ils ont fait de gros efforts pour pondre de la loi à un rythme jamais égalé et tout ça, forcément, ça entraîne des petits débordements budgétaires. Comprenez-les, ils sont fatigués et même au bord du nervousse bréquedone, du burnoute comme on dit de nos jours.

Par exemple, il fallait absolument acquérir le somptueux Hôtel de Broglie, indispensable et sans lequel le prestige de l’Institution en aurait évidemment pâti ! L’augmentation des frais de voyages est la conséquence directe de l’augmentation des transports en avion ainsi que de leurs tarifs. Tout le monde sait que le voyage en avion coûte chaque jour plus cher, et ce d’autant plus qu’on ne voit pas souvent de députés sur Easyjet ou Ryanair…

Il fallait aussi revoir le plan de retraite des députés, afin de le faire passer de misérable à seulement médiocre ; une petite revalorisation, un renouvellement quasi-complet des députés, une réforme structurelle (une baisse des pensions bien plus tard que la réduction de l’assiette de cotisation) tout ça nous amène tranquillou à une hausse d’un petit 11 % pas trop violent que vous comprendrez aisément, vu l’importance de la mission républicaine et démocratique remplie par vos élus.

Et puis il y a bien sûr les autres frais — parfaitement logiques, explicables et tout à fait normaux — entraînés par l’activité quasi-épileptique des élus : frais de comptabilité, frais postaux, frais de taxi, de téléphone, d’équipement numérique des députés et de leurs collaborateurs (depuis les tablettes aux ordinateurs en passant par les derniers bidulotrons d’Apple, y compris les connexions WiFi, normalement gratuites mais pas trop). Tout ceci aboutit à augmenter légèrement ces frais de 160 % (ce n’est pas une faute de frappe) pour les faire passer à plus de 16 millions d’euros dans cette décontraction musclée qui caractérise le stakhanoviste obsessionnel ou le jeanfoutre de dimension intergalactique.

Une chose en entraînant une autre, au lieu des 28,4 millions d’euros de réserve prélevés lors de l’année écoulée, l’Assemblée nationale devra cette année puiser dans ses réserves près de 47 millions d’euros l’an prochain sur un total de 318 millions.

Heureusement, s’il s’agit bien d’un petit dérapage, il est non seulement contrôlé mais il est aussi totalement assumé, notamment par Florian Bachelier, premier questeur de l’Assemblée :

J’assume totalement cette priorité. Ce sont, pour la plupart d’entre elles, des dépenses d’investissement nécessaires à la modernisation de l’Assemblée et à l’efficacité du travail des parlementaires. Elles se substituent à des frais de papier ou de photocopies.

Il est vrai que 16 millions d’euros de papier ou de photocopies, ça aurait probablement paru un peu trop gros alors que si le poste concerne des iPhones, de la connexion WiFi (pourtant gratuite), des tablettes et des abonnements à Youporn, cela passe nettement mieux auprès du contribuable.

Contribuable qui, de l’aveu même du brave petit Florian, ne sera pas embarqué dans ces nouvelles dépenses :

Nous avions le choix entre une baisse drastique des dépenses d’investissement […], une hausse de la contribution de l’État qui s’élève déjà à plus de 1 demi-milliard d’euros et un prélèvement sur nos réserves. Nous avons privilégié cette dernière option afin de ne pas mettre les citoyens à contribution. L’Assemblée nationale doit montrer l’exemple.

Eh oui ! Parce que la réserve de l’Assemblée, c’est (comme tout le monde sait, contribuable en premier) de l’argent qui sort directement du cul d’une licorne et que le contribuable sera donc heureux de voir dépensé pour des choses aussi indispensables qu’un député affûté aux nouvelles technos, encore plus prompt à pondre de la loi, du décret et du cerfa dans un pays qui en manque si cruellement !

Et puis, quand on y réfléchit bien, qu’est-ce que 560 millions d’euros, pour 577 députés ? Cela fait à peine 970 000 euros dépensés par député, ce qui est fort modeste… quand on compare à des patrons du CAC40. En regard des prouesses dont ils vous ont régalés, c’est un prix plus que raisonnable, ne trouvez-vous pas ?

Du reste, un peu plus d’un demi-milliard d’euros pour quelques élus, c’est une somme faible face à la dette du pays qui peut s’enorgueillir de frôler enfin le 100 % de son PIB, alors que, dans le même temps, des pays avec la même monnaie, la même Union Européenne, ayant subi la même crise en 2008, disposant de ressources très comparables aux nôtres, s’en sortent soit en diminuant effectivement leur dette, soit en équilibrant leur budget, soit en observant une croissance largement supérieure à la nôtre.

L’exception française frappe décidément à tous les niveaux, y compris les plus hauts et de façon systématique…

Cependant, rassurez-vous. La situation n’est absolument ni gênante, ni catastrophique puisque des solutions, on en a, plein, qu’on va pouvoir appliquer bien vite.

Tenez par exemple ces deux derniers exemples en date.

D’un côté, le Fisc (♩ ♪ Gloire & Paix ♫ Sur Cette Institution Sereine et Indispensable ♬) vient de se rendre compte que le commerce en ligne ne lui était absolument pas favorable : des milliers de biens et produits passent maintenant les frontières sans avoir été correctement taxés. La très Sainte, très Nécessaire et très Onctueuse TVA n’est pas collectée sur la plupart des achats menés au travers des plateformes internet et l’internaute consommateur ne sait même pas qu’il devrait pourtant s’acquitter de droits de douane à l’achat de ses gadgets. Pour Bercy, on parle en miyardeurodemankagagner, l’unité de base à partir de laquelle l’institution lâche ses chiens.

Moyennant quelques petits ajustements (à coups de clef de douze sur les phalanges des internautes les plus récalcitrants), tout ceci devrait rapidement rentrer dans l’ordre. Fini, les trous de l’Assemblée nationale lorsque tout le monde paiera sa TVA via Amazon.

D’un autre côté, le contribuable est un petit animal mou qui se déplace aussi souvent en voiture, engin du diable qu’il convient de combattre. Là encore, ça tombe bien puisqu’en augmentant sévèrement les malus imposés à ces machines polluantes, on va se ménager de nouvelles ressources financières bien juteuses.

Si l’on ajoute à ces deux exemples la véritable avalanche de coups de pelle fiscaux dans la nuque contribuable que j’avais relevée la semaine dernière, on se sent tout de suite totalement à l’aise : l’Assemblée nationale ne manquera pas d’argent avant un moment !

Entre l’argent des licornes, celui des contribuables et celui des automobilistes, tout va très bien se passer !

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Ce ne sont que de faux frais ,le vrai bilan de l’Assemblée nationale c’est….2000 milliards de dettes…espérons que leur tablettes soient équipées d’un verrouillage enfant pour les empêcher de faire des paris en ligne ou des rencontres sur internet avec des vieillophiles ou des poules de luxe !

  • Bah , c’est la vie d’ailleurs ma taxe d’ordures ménagères va bientôt égaler l’ex taxe d’habitation.plus 25% d’augmentation , vive le regroupement de communes ,vive Macron ,vive la france.

  • Heuuuh… la clé de 12, c’est une petite clé! Je détecte plutôt une clé de 24, voire de 32!

  • quand un président est élu, s,i il obtient la majorité absolue ,supprimons l’assemblée nationale qui ne sert à rien , ils sont aux ordres du gouvernement en place … cela fera des économies… Comme l’Europe c’est minimum 60 % des lois Européenne obligatoire ..je délire…. attention ne voter plus
    FN PARDON RN , VOUS N’ÊTES PAS FRANCAIS !! c’est le bidule qui l’a dit !!! le en Marche ce sont des extras-terrestre !!
    je délire !!!

  • Le sans-dent du peuple, c’est fendant.
    Le sans-couille au pouvoir, c’est triste.

  • N’oublions pas que cette assemblée est présidée par un type qui sait se remplir les poches et passer (ho! Miracle ) entre les gouttes de la justice… Et il est très fort…En un coup de chalut (mutuelles de Bretagne) il en a ramassé plus que Fillon en 20ans…Qui ne faisait que ce que font tous les élus dans ce pays pourri…
    Mais il a la justice pour lui….

    • Repris de justice et doigt d’honneur à l’assistance, il mériterait d’être jeune et antillais…

    • Elle était présidée par un écolo. Ca ne l’a pas empêché de laisser le budget « voyage en avion » s’envoler !
      Et la frugalité heureuse, c’est pour les sans-dents ?

    • donc vous accusez les juges… vous avez donc des preuves des crimes et délits..il y a des choses qui choquent et qui sont légales.
      ou bien on dit que la justice dysfonctionne et on cite le cas en exemple ou bien on admet qu’une personne dont la culpabilité n’a pas été prouvée ne peut pas être condamnée.

  • « Et puis, quand on y réfléchit bien, qu’est-ce que 560 millions d’euros, pour 577 députés ? Cela fait à peine 970 000 euros [de contribution de l’Etat, dixit Florian Bachelier ]dépensés par député, ce qui est fort modeste… quand on compare à des patrons du CAC40. »
    Ca fait… 80.833€ par mois par tête. Les 20.000€ de traitement sont-ils comptés là-dedans ? Et ce n’est que pour l’A.N !
    Aux prochaines législatives, si rien n’a changé entre temps, je me présente. On ne sait jamais, sur un malentendu, je pourrais buller sur un siège magique, et sortir de la pauvreté dans laquelle je vis (moins de 700€ mensuels) pour voter « Non » à toute loi allant à l’encontre des droits fondamentaux. Je bosserai certainement moins dur que les autres, mais je ferai mon (vrai) taff. Je pourrais même rester un parfait anonyme au milieu de 577 autres pantins. Ou alors le Sénat… Je vois pas pourquoi je me casserai le c.l à bosser pour rester pauvre et fauché.

    • On est jamais mieux servi que par soi-même !

    • « je pourrais buller sur un siège magique, et… »
      Les sièges doivent être trop inconfortables dans l’hémicycle, les 3/4 sont toujours vides !

      • @Jean-M64
        Bonsoir,
        « Les sièges doivent être trop inconfortables dans l’hémicycle, les 3/4 sont toujours vides ! »
        Ca fait partie de leur magie : même absent, le séant est payé, et le chef dit rien, ou pas grand-chose.

  • Il est méchant H6 parce qu’avec ses traits d’humour sur des sujets aussi graves bah j’ai ri..il va quand même être temps de se rappeler aux bons souvenir de ces parasites, Peuple de France réveille toi !

  • Quand je pense à tous ceux qui prétendaient que Macron est libéral…

  • Rien de faux. Et donc ?
    Une fois ce pamphlet débité, quelles pistes sont proposées par h16 ?

    • Des économies. Ca vous parait surréaliste ?

      • Que nenni. Mais une fois qu’on a dit ca, elles sont fléchées où ?
        Des chiffres ? des actions ?
        Parce que du baratin, tout le monde sait faire, y compris par milliers dans les rues…

        • Attention, l’utilisation du terme « fléchage » peut révéler le zélé fonctionnaire en pleine langue de bois.

          • Oui oui… yakafokon…
            Tant que les réponses seront de gentilles gesticulations, ils auraient tord de se priver… 🙂

            • bah, c’est facile:
              réduction du nombre de députés (2 par départements par exemple)
              Réduction du nombre d’assistants parlementaires
              Baisse de leur salaire ET de leurs avantages…
              Suppression du conseil national de mes 2
              ….

              • @davidice
                ….
                Fermer l’E.N.A.

              • Pourquoi pas.
                Cela va-t-il améliorer leur représentativité du peuple ?

                • @Marius Sonpeneu
                  Avec la baisse de salaire, se présenteront ceux qui sont motivés.

                  Et rien de mieux que le Peuple lui-même pour se représenter.
                  Nous avons 577 députés et 348 sénateurs soit 925 représentants nationaux du Peuple. mais, le Peuple lui, n’est pas directement interrogé sur ce qui le touchera directement.
                  Oui cela reste de gentilles gesticulations, qui comme vous l’exprimez, ne les chatouillent même pas. Nous ne pouvons pas exprimer l’idée d’aller les déboulonner de leurs sièges sans risquer de subir des foudres diverses et variées provenant de sources toutes aussi variées et diverses.

        • oui mais du baratin qui rétablit quelques vérités c’est moins courant..et ça a le mérite d’exister ….faites donc de même pour voir.

    • est ce qu’on a au moins le droit de se foutre ouvertement de leur gueule et de le faire savoir, je conseille aux parlementaires d’arrêter de promouvoir l’antiparlementarisme..

    • @Marius Sonpeneu
      Bonsoir,
      H16 ne fait qu’un constat. Les pistes, c’est à vous de les trouver. Il y en a quelques unes sur ce site, sur d’autres sujets.
      De plus, H16 a déjà évoqué des dépenses moins dispendieuses dans d’autres de ses articles. Allez jeter un oeil sur son blog.

  • « les députés ont été débordés et puis ils ont fait de gros efforts pour pondre de la loi à un rythme jamais égalé »
    Je ne suis pas sûr que le bio dans les cantines scolaires ou l’interdiction des portables dans les écoles soient bien du ressort de la loi, donc, du Parlement.
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019241018&cidTexte=LEGITEXT000006071194

  • « d’équipement numérique des députés et de leurs collaborateurs »

    Ils les rendent à la fin ou ils les gardent?

  • « Pour Bercy, on parle en miyardeurodemankagagner, l’unité de base à partir de laquelle l’institution lâche ses chiens. »
    Merci h16 pour ce billet particulièrement caustique 🙂

  • ils se foutent de notre gueule , vivent sur notre dos , nous mentent et nous volent ….ça commence à faire beaucoup…..

    • Si on faisait un grand tour de la population, combien sont vraiment productifs, et constituent donc ceux que l’on vole ?

  • @véra ,non ce n’est pas fini .. il faut aller plus vite , beaucoup de Com en résultat : négatif !! en expert des éoliennes, ils savent brasser du vent !! jusqu’à quand ??

  • Loi européenne… 3% de déficit autorisé cela signifie que l’on peut augmenter la dette de 3% chaque année !
    Tant que cette règle n’est pas exceptionnelle (1 fois par dix ans, par ex.), nous continuerons en endetter nos arrières-arrières petits enfants… Après nous le déluge, n’est-ce pas ?
    Quand va-t-on nous pondre une règle logique de budget de MOINS 3% de déficit ? depuis 40 ans, ici chez nous, il n’y a eu un budget au moins à l’équilibre, Essayez, en tant que particulier (non-Énarque) de vivre comme ça, vous serriez interné et gardé par tous le banquiers de la ville, non de la communauté de communes, non du département, non de la région…
    Pourquoi tous ces politiciens ne sont-ils pas tous en prison ?

    • Dans certains cantons suisse, toujours de langue germanique, donc jamais latine, le déficit est limité à 0.5%. Quand celui-ci est dépassé, une votation est obligatoire. Il faut uniquement répondre à la question si on veut des augmentations d’impôts ou des coupes dans le social.
      Au moins, one ve vous raconte pas de salades comme nos polytocards le font sans la moindre vergogne depuis plus de 40 ans.

  • à STF , fermer l’ E.N.A oui ,mais les stériliser pour qu’ils arrêtent de se reproduire … mais seraisse suffisant ??

    • @Lou 17
      Nul besoin de les « stériliser ». Ils s’auto réguleront une fois qu’ils devront s’assumer. Ceux qui verront qu’ils vivent mieux libres, ne seront plus tentés par le collectivisme.

  • @Jean-M64 , le déficit d’un budget national ,une loi devrer l’interdire !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai découvert Mme Braun-Pivet, ou du moins j’ai fait le lien entre le nom et la personne, lors de la soirée électorale du second tour des élections législatives. Le moins que j’en puisse dire, c’est que l’épisode en question (vidéo, à partir de 3 h 41′ 50″) ne fait honneur ni aux femmes en politique ni à la politique elle-même. Attention, mesdames et messieurs, la petite scène que je m’apprête à vous rapporter est absolument insoutenable… de médiocrité :

Nous sommes au soir du 19 juin 2022, sur le plateau spécial de BFM TV pour les él... Poursuivre la lecture

Deux députés RN fraîchement élus à l’Assemblée nationale s'y retrouvent vice-présidents depuis mercredi, suscitant un tollé à gauche, pour qui l’extrême droite reste infréquentable.

Il n’est pas question que le #RN ait 2 vice-presidences qui leur permettent d’animer les débats de l’Assemblée. Parler depuis l’hemicycle, certes, c’est la démocratie, parler depuis la tribune et y tenir des propos comme ceux d’hier, en est une autre. #PasDeRNAuPerchoir

— Sandrine Rousseau (@sandrousseau) June 29, 2022

Poursuivre la lecture

Notre Bruno garde le cap ! Ou tout au moins son cap. Si le second mandat d’Emmanuel Macron s’ouvre dans une configuration législative bien moins printanière qu’en 2017 et si les acteurs actuels de la petite majorité présidentielle se démènent en tous sens pour essayer de reprendre la main dans le show politicien, rien de tel chez Bruno Le Maire, plus égal à lui-même que jamais : il a toujours eu l’art de dénoncer sur un ton fabuleusement outragé les politiques qu’il a lui-même mises en œuvre et ce n’est certainement pas aujourd’hui qu’il va c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles