Le revenu médian est revenu à son niveau d’avant la crise

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
thumbs up By: Sarah Reid - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le revenu médian est revenu à son niveau d’avant la crise

Publié le 14 septembre 2018
- A +

Par Vladimir Vodarevski.

L’INSEE vient de dévoiler une nouvelle sensationnelle, dont on s’étonne qu’elle n’ait pas fait la Une des médias. En cette période néfaste pour la cote d’amour présidentielle, pourquoi l’État n’a-t-il pas fait la propagande de cette bonne nouvelle à la fois politique et sociale ? Peut-être parce qu’elle arrive bien tard.

Quelle est cette nouvelle ? Faisons durer le suspense, roulement de tambour… C’est une nouvelle très importante pour le commun des mortels. Le niveau de vie médian calculé par l’INSEE a retrouvé un niveau équivalent à celui d’avant la crise. Un niveau équivalent. Il ne le dépasse pas. C’est peut-être là le problème.

Le niveau de 2009 en 2016

Rappelons que le revenu médian divise la population en deux parties. D’un côté les foyers qui gagnent plus que le revenu médian. De l’autre les foyers qui gagnent moins que le revenu médian. D’après l’INSEE, ce revenu médian a atteint le niveau de 2009, en 2016…

Bien sûr, un pays comme le Royaume-Uni, fortement touché par la crise et affaibli par la politique expansionniste des travaillistes de Gordon Brown, a aussi mis du temps à retrouver le revenu médian d’avant la crise. D’autant qu’il a fait face à une immigration importante, qui limite les hausses de salaires. Mais le revenu médian a dépassé celui d’avant la crise dès 2014. Alors que, c’est bien connu, une politique d’austérité telle que celle menée par le Royaume-Uni est, selon les critères keynésiens, inefficace. Et pourtant…

La France a un problème de croissance, comme cela a déjà été démontré. Elle a un marché du travail calamiteux, comme cela a déjà été démontré. Et pourtant, la politique keynésienne est appliquée à la lettre, avec un pourcentage de dépenses publiques, et un taux de déficit public, important depuis… On ne sait plus.

Savourons néanmoins cette bonne nouvelle. Certes, la France est en retard, la France est au ralenti, la France ne supporte plus la comparaison avec le reste de l’Europe, excepté l’Italie. Mais ça reste une bonne nouvelle. Réjouissons nous, avant une détérioration.

Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • bonnet nouvelle , notre pouvoir d’achat diminue vu certaines augmentation bien réelle constaté…se poser la question à quand la nouvelle crise financière ? dans un avenir proche ou lointain.. ? le gouvernement a préféré parler du plan pauvreté !! ils ont 2 ans
    8 milliards à trouver en plus ils doivent réduire là dépense publique..ce sont des magiciens ce gouvernement !! plus dure sera la chute….une politique autrement ..attention les élections se rapproche …ils vont nous inventer quoi ?

    • Les données de l’INSEE vont complètement à l’encontre de votre constat sur le pouvoir d’achat. Globalement, le PA des français est plutôt en hausse.

  • aux dernières nouvelles ce n’est plus sur 2 ans mais sur 4 ans … à partir de 2020…La pauvreté a de l’avenir dans la communication
    du president

  • Si j’interprète correctement le graphique, les riches ont souffert et souffrent encore significativement plus que les pauvres n’ont récupéré. Donc même si le niveau médian est revenu à son niveau initial, ce serait au prix d’un fort amaigrissement des classes aisées. On observerait donc un regroupement sur la médiane, et donc une fragilisation pour la prochaine crise : qui paiera s’il n’y a plus de riches ?

  • Il a bon dos , le revenu médian !
    Dans ma jeunesse, dans la majorité des cas, seul le père travaillait.
    Aujourd’hui quand je cherche mes petits enfants à l’école, à part les rands parents comme moi, ce sont des nounous qui attendent les gamins à la sortie, au point que les quelques mères égarées se sentent le besoin d’expliquer pourquoi elles ne sont pas au boulot…
    Alors je trouve qu’en passant de un à deux salaires, le revenu des ménages n’a pas vraiment évolué !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par David Camroux. Un article de The Conversation

L’alliance AUKUS, réunissant l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, a officiellement vu le jour le 22 novembre 2021, lors d’une cérémonie de signature discrète à Canberra, environ deux mois après l’annonce publique et spectaculaire de l’accord par les dirigeants des trois pays concernés.

Dans l’intervalle, une avalanche d’analyses s’est concentrée sur les aspects stratégiques et géopolitiques de cette entente pour l’Australie et les États-Unis, tendant à minimiser ses dyn... Poursuivre la lecture

L’Angleterre et l’Australie ne sont plus aux antipodes. La géopolitique post-Brexit opère un bouleversement copernicien sur le plan du commerce international et de la libre circulation.

Boris Johnson a admis que l’adhésion de la Grande-Bretagne à la CEE en 1973 et la fin de ses conditions commerciales préférentielles avec le Commonwealth « ont eu des effets assez dévastateurs sur de nombreux agriculteurs australiens ». Le ministre australien du Commerce a déclaré que l’accord commercial post-Brexit « corrigerait un tort historique ».Poursuivre la lecture

Boris Johnson pensait sans doute avoir vécu la pire semaine de sa vie de Premier ministre la semaine dernière, c’était sans compter le week-end. David Frost, le secrétaire d’État chargé du Brexit, a posé sa démission samedi. Véritable gardien de l’esprit du thatchérisme au sein du parti conservateur et allié de la première heure, David Frost a considéré l’adoption de nouvelles mesures coercitives pour combattre la pandémie comme la goutte d’eau faisant déborder le vase.

Fronde contre le passeport vaccinal

En début de semaine, pratiquem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles