Hypermobilité : demain, Le Havre – Paris en 20 minutes

La technologie Hyperloop ou le Spacetrain sont autant des projets technologiques que des projets de société. Une tribune libre pour engager cette réflexion au Havre.

Par Éric Rucklin.

Chaque période de l’Histoire a été dessinée par un roi ou un leader, marquée par une bataille mémorable ou transformée par une innovation radicale. Le XVème et le XVIème siècle, celui de Charles VII et de François 1er, furent ceux de la Renaissance et de l’imprimerie, le tout premier procédé technique de diffusion du savoir et de la pensée, au monde entier ; le XVIIème nous apporta le téléscope ; le XVIIIème et ses Lumières, la liberté, l’égalité et la machine à vapeur ; le XIXème et sa révolution industrielle nous donna l’ampoule électrique, le téléphone, le moteur à explosion et la photographie ; le XXème fut celui de la démocratie, de l’image, du cinéma à la télévision, de la conquête des airs et de l’espace, et d’internet qui vit le jour en 1989 ; le XXI sera celui du big data, de l’intelligence artificielle et de l’hypermobilité.

Voici venu le moment de se lancer dans la course à la technologie Hyperloop lancée par Elon Musk, fondateur des sociétés Tesla Motors et Space X.

Techniquement, il s’agit de faire circuler sur un coussin d’air des capsules de moins de trois mètres de diamètre, dans des tubes sous basse pression. La propulsion serait assurée par des électro-aimants. Un compresseur aspire l’air comprimé à l’avant des capsules en mouvement, pour tout à la fois alimenter le coussin d’air et réduire la friction.

Voyager aussi rapidement que le Concorde

Un tel train pourrait évoluer à une vitesse subsonique avoisinant Mach 1 en transportant des passagers ou bien du fret. Une liaison Paris-Marseille ne prendrait alors qu’une quarantaine de minutes ! La technologie Hyperloop nous permettrait de voyager plus vite, plus écologique et à un moindre coût, grâce à un moyen de transport plus fiable.

Chaque Français a été touché directement ou indirectement lors les 37 journées de grèves SNCF. Cet épisode, qui a coûté pas moins de 790 M€, nous a montré la limite de notre modèle ferroviaire à l’heure de l’hypermobilité, de l’hyperconnectivité.

Le Havre est aujourd’hui à 2h16 de Paris en train, lorsque tout va bien…

À cause de cette culture des grands travaux d’infrastructure, la France accuse un retard conséquent. En revanche, la France pourrait être le pays où le modèle économique serait testé et Le Havre deviendrait le territoire où serait déployée la première ligne française.

Deux projets, deux approches, une même problématique : la société hypermobile, gage d’un nouveau développement d’un bassin de vie.

La startup Transpod y travaille avec le dépôt d’une demande de permis de construire auprès de la préfecture de la Haute-Vienne, dans le but d’implanter une piste d’essai afin d’y tester son projet de train Hyperloop dans un village de 400 habitants.

Pourtant, ce n’est pas l’unique entreprise qui cherche à concrétiser ce projet semblant utopique.

La société Spacetrain s’appuie sur les travaux de l’Aérotrain imaginé par Jean Bertin dans les années soixante. La navette ne serait pas dans un tube, mais montée sur des coussins d’air, se déplaçant au dessus d’un monorail, à une vitesse moyenne de 540 km/h avec autonomie de plus de 600 km grâce à des piles à induction.

Que ce soit avec le Transpod canadien, ou bien avec l’Aérotrain français, le temps de trajet Le Havre-Paris n’excèderait pas une vingtaine de minutes.

Cette grappe d’innovation serait avant tout à destination des Havrais, des Seinomarins, des Normands, qui découvriraient ainsi une cinquième facette de la liberté : l’hypermobilité à moindre coût et sa conséquence directe, le développement économique de leur bassin de vie, dont les avantages sont loin d’être négligeables :

  • Permettre aux croisiéristes en escale à Caen, Honfleur, Cherbourg, Le Havre, Rouen, mais également à tous les Normands de découvrir l’Histoire de Paris, sa vie culturelle, mais également toute l’Île-de-France.
  • Permettre aux sièges sociaux des entreprises de s’installer dans une grande ville de province (Le Havre, Caen, Rouen) tout en demeurant à proximité de Paris, mais avec l’attractivité d’un meilleur cadre de vie.
  • Libérer les voies ferrées existantes, les rendre à destination du trafic lourd de marchandises et ainsi accélérer le développement de nos ports
  • Créer évidemment de nouveaux emplois.

Issu de la  Génération Z née à l’ère d’Internet, je ne peux que me réjouir de la dynamique positive liée à ce concept. Féru de hautes technologies, je serai un passionné actif au sein du groupe Parolhe qui milite en faveur de la mise en place de ce type de transports.

Une task force havraise

La technologie Hyperloop ou le Spacetrain sont autant des projets technologiques que des projets de société. Ils nécessitent l’adoption d’une nouvelle vision de la mobilité, en cohérence avec ce mode de transport, qui bouleversera l’équilibre actuel ; cette nouvelle vision qui doit inscrire le bassin de vie Havrais dans ce siècle et doit être partagée pour ne pas être la chasse gardée de quelques-uns.

J’invite à la création d’une task force havraise missionnée pour contribuer à faire aboutir ce projet, impliquer tous les habitants de l’agglomération havraise autour de la technologie Hyperloop.

Demain se construit bien maintenant. Allons-y ensemble.