Hypermobilité : demain, Le Havre – Paris en 20 minutes

La technologie Hyperloop ou le Spacetrain sont autant des projets technologiques que des projets de société. Une tribune libre pour engager cette réflexion au Havre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hypermobilité : demain, Le Havre – Paris en 20 minutes

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 12 septembre 2018
- A +

Par Éric Rucklin.

Chaque période de l’Histoire a été dessinée par un roi ou un leader, marquée par une bataille mémorable ou transformée par une innovation radicale. Le XVème et le XVIème siècle, celui de Charles VII et de François 1er, furent ceux de la Renaissance et de l’imprimerie, le tout premier procédé technique de diffusion du savoir et de la pensée, au monde entier ; le XVIIème nous apporta le téléscope ; le XVIIIème et ses Lumières, la liberté, l’égalité et la machine à vapeur ; le XIXème et sa révolution industrielle nous donna l’ampoule électrique, le téléphone, le moteur à explosion et la photographie ; le XXème fut celui de la démocratie, de l’image, du cinéma à la télévision, de la conquête des airs et de l’espace, et d’internet qui vit le jour en 1989 ; le XXI sera celui du big data, de l’intelligence artificielle et de l’hypermobilité.

Voici venu le moment de se lancer dans la course à la technologie Hyperloop lancée par Elon Musk, fondateur des sociétés Tesla Motors et Space X.

Techniquement, il s’agit de faire circuler sur un coussin d’air des capsules de moins de trois mètres de diamètre, dans des tubes sous basse pression. La propulsion serait assurée par des électro-aimants. Un compresseur aspire l’air comprimé à l’avant des capsules en mouvement, pour tout à la fois alimenter le coussin d’air et réduire la friction.

Voyager aussi rapidement que le Concorde

Un tel train pourrait évoluer à une vitesse subsonique avoisinant Mach 1 en transportant des passagers ou bien du fret. Une liaison Paris-Marseille ne prendrait alors qu’une quarantaine de minutes ! La technologie Hyperloop nous permettrait de voyager plus vite, plus écologique et à un moindre coût, grâce à un moyen de transport plus fiable.

Chaque Français a été touché directement ou indirectement lors les 37 journées de grèves SNCF. Cet épisode, qui a coûté pas moins de 790 M€, nous a montré la limite de notre modèle ferroviaire à l’heure de l’hypermobilité, de l’hyperconnectivité.

Le Havre est aujourd’hui à 2h16 de Paris en train, lorsque tout va bien…

À cause de cette culture des grands travaux d’infrastructure, la France accuse un retard conséquent. En revanche, la France pourrait être le pays où le modèle économique serait testé et Le Havre deviendrait le territoire où serait déployée la première ligne française.

Deux projets, deux approches, une même problématique : la société hypermobile, gage d’un nouveau développement d’un bassin de vie.

La startup Transpod y travaille avec le dépôt d’une demande de permis de construire auprès de la préfecture de la Haute-Vienne, dans le but d’implanter une piste d’essai afin d’y tester son projet de train Hyperloop dans un village de 400 habitants.

Pourtant, ce n’est pas l’unique entreprise qui cherche à concrétiser ce projet semblant utopique.

La société Spacetrain s’appuie sur les travaux de l’Aérotrain imaginé par Jean Bertin dans les années soixante. La navette ne serait pas dans un tube, mais montée sur des coussins d’air, se déplaçant au dessus d’un monorail, à une vitesse moyenne de 540 km/h avec autonomie de plus de 600 km grâce à des piles à induction.

Que ce soit avec le Transpod canadien, ou bien avec l’Aérotrain français, le temps de trajet Le Havre-Paris n’excèderait pas une vingtaine de minutes.

Cette grappe d’innovation serait avant tout à destination des Havrais, des Seinomarins, des Normands, qui découvriraient ainsi une cinquième facette de la liberté : l’hypermobilité à moindre coût et sa conséquence directe, le développement économique de leur bassin de vie, dont les avantages sont loin d’être négligeables :

  • Permettre aux croisiéristes en escale à Caen, Honfleur, Cherbourg, Le Havre, Rouen, mais également à tous les Normands de découvrir l’Histoire de Paris, sa vie culturelle, mais également toute l’Île-de-France.
  • Permettre aux sièges sociaux des entreprises de s’installer dans une grande ville de province (Le Havre, Caen, Rouen) tout en demeurant à proximité de Paris, mais avec l’attractivité d’un meilleur cadre de vie.
  • Libérer les voies ferrées existantes, les rendre à destination du trafic lourd de marchandises et ainsi accélérer le développement de nos ports
  • Créer évidemment de nouveaux emplois.

Issu de la  Génération Z née à l’ère d’Internet, je ne peux que me réjouir de la dynamique positive liée à ce concept. Féru de hautes technologies, je serai un passionné actif au sein du groupe Parolhe qui milite en faveur de la mise en place de ce type de transports.

Une task force havraise

La technologie Hyperloop ou le Spacetrain sont autant des projets technologiques que des projets de société. Ils nécessitent l’adoption d’une nouvelle vision de la mobilité, en cohérence avec ce mode de transport, qui bouleversera l’équilibre actuel ; cette nouvelle vision qui doit inscrire le bassin de vie Havrais dans ce siècle et doit être partagée pour ne pas être la chasse gardée de quelques-uns.

J’invite à la création d’une task force havraise missionnée pour contribuer à faire aboutir ce projet, impliquer tous les habitants de l’agglomération havraise autour de la technologie Hyperloop.

Demain se construit bien maintenant. Allons-y ensemble.

 

Voir les commentaires (88)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (88)
  • « le XVIIIème et ses Lumières, la liberté, l’égalité… »
    Oui, si on avait pu s’en passer ! Cette époque est à l’origine de ces délires qui ont mené les peuples dans le collectivisme. Voltaire, Montesquieu, le pire de tous depuis que j’analyse ses élucubrations.

  • « Pourtant, ce n’est pas l’unique entreprise qui cherche à concrétiser ce projet semblant utopique. »

    Il ne semble pas utopique , il EST utopique.
    Ca ne pourra jamais être rentable à cause du cauchemar d’ingénierie que ca représente.
    Vous m’expliquez comment vous faite un quasi vide dans un tube de plusieurs 10aines de kilometres de long, comment vous en assurez l’étanchéité, comment vous gérez la déformation thermique du tube, etc?

  • comme les gares TGV à entre 10 et 30 kms du centre ville ? ou interdire les voitures en ville …en amont prévoir place de parkings …et un transport en commun adapté
    D’un point à l’autre le plus rapidement possible encore faut il que l’infrastructure suive …et c’est là le vrai probléme.. la Campagne ( ruralité ) va devenir l’Amazonie !!
    une France a 2 vitesses !!! et en plus sudventionné les prix qui serait prohibitif !
    payer le vrai prix, le transport en commun serait un échec !

  • J’imagine le temps nécessaire pour accéder a son siège passer son constume antiG recevoir les consignes de sécurité ..et pas question de sortir son portable ou porter des boucles d’oreilles…20 min c’est le temps nécessaire a un avion pour atteindre sa vitesse de croisière sans avoir tout ces passagers au fond de l’appareil !
    En aucun cas ce train peu concurrencer un avion !

    • Accession au siège : Pas plus que dans n’importe quelle véhicule.
      Combinaison antiG : On peut savoir pourquoi ?
      Portable, boucle d’oreille : ça vient faire quoi ici ?
      20 minutes, c’est le temps nécessaire à un avion pour atteindre… Son altitude de croisière. À 0,25g (accélération d’une voiture moyenne), et 20 minutes, on atteint 12.000 Km/h. Pour atteindre Mach1 à 0,3g (parfaitement supportable), il faut… moins de 2 minutes.
      Votre conclusion, du coup, est parfaitement invalide.

      • @ laurent75005
        Conclusion invalide? Évidemment!
        Si tous les nouveaux projets, chez vous, reçoivent le même accueil (« Ça ne marchera pas! »), il y a du souci à se faire pour la réindustrialisation!

      • Est-ce que vous comptez construire tout le tube dans un tunnel? Comment passer les obstacles sinon?

        • Paris-Le Havre, ça peut se faire au-dessus de la Seine comme le monorail de Wuppertal. Il vaudra mieux néanmoins rester assis en survolant les méandres à Mach 0.9…

          • Suivi de la forme de la Seine?

            Hyper-montagne russe : mieux que les attractions du parc Disney!

            Interdit aux enfants, vieux, cardiaques, femmes enceintes.

            Certificat médical exigé. (Les pratiquants de bob et de skeleton peuvent présenter leur licence et ne sont pas soumis à l’obligation de certificat médical.)

            Tarif réduit pour ceux qui n’ont pas vomi.

            Le fait de prendre un abonnement à Hypervomitator donne droit à un stage d’entrainement au cosmodrome de Baïkonour.

            Et réciproquement, les cosmonautes pourront se préparer sur la Seine.

    • tiens , c’est vrai , ça !!
      ça marche avec de gros ( très gros ) électro-aimants , quid du champ magnétique à l’intérieur de la capsule ?
      ça affole les pace-makers et ça nettoie les disques durs ?

  • C’est beau de rêver.

    • Ouaip.
      C’est ce qui fait avancer le monde.

      • Ah bon, vous avez des exemples concrets ? Moi, j’ai toujours vu que ceux qui faisaient avancer le monde alliaient vision, réalisme, connaissances scientifiques et pragmatisme. Une pointe de pouvoir de conviction ne nuit pas, mais rêver !

  • Votre projet gagnerait à mettre en valeur une multi-modalité 4.0
    Il faudrait coupler Hyperloop à une autoroute Le Havre – Paris entièrement en revêtement solaire. Les voitures fourniraient de l’énergie en roulant (énergie solaire et récupération d’énergie mécanique des roues en contact) et cette énergie transmise à Hyperloop. Le système multimodale 4.0 serait alors entièrement autonome grâce à ce couplage hyperloop-route solaire. De plus, grâce au trafic routier, le système serait même énergétiquement excédentaire et permettrait par induction de recharger les voitures électriques en circulation, tout ceci sous le contrôle d’un réseau 5G permettant de faire dialoguer chaque véhicule avec la route.
    Le Havre prendrait ainsi une place de leader mondial visionnaire dans la transition vers le transport propre et autonome.

  • Ca sent le futur projet Hyperloopé…

  • On pourra renvoyer E.Philippe au Havre quasiment à la vitesse du son;
    mais je suppose qu’il y retournera avant la réalisation du projet.
    Puis il reviendra, adoptant comme beaucoup d’autres, un train de sénateur…

    • E.Philippe, c’est ceinture et bretelles, il a aussi obtenu une LGV Paris-Le Havre, annoncée hier.

      • Le Havre est une ville morte , le port est complètement inutile il est bien plus efficace de passer par Anvers ( le premier port français ).
        Donc cette LGV c’est encore de l’argent du contribuable foutu en l’air.

        • @ patrickX
          Je vous signale aimablement qu’Anvers se dit Antwerpen (dans la langue locale pour les villes non capitales, convention de Genève) est une ville belge près de la Frontière néerlandaise: ce n’est donc pas du tout un port un port français (proche de l’embouchure de l’Escaut dans la Mer du Nord).
          Vos problèmes de train et de budget ne me concernent pas!

          • Anvers , premier port français !!
            C’est une plaisanterie bien connue dans le monde de la logistique, tout simplement à cause de la comparaison des flux de marchandises à destination de la France.

  • « …les avantages sont loin d’êtres négligeables:  »

    Quelle bonne tranche de rigolade ! Et tout çà, dés demain ?

    A la génération Z, ils sont forts…

  • Avant d’ironiser sur un projet d’Elon Musk et de toutes celles et ceux avec qui il travaille, il est prudent de s’informer un tant soit peu: le projet Hyperloop a déjà bien avancé, y compris concrètement. Voir:

    https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-virgin-hyperloop-record-vitesse-train-ultrarapide-63144/

    Il est piquant de voir, entre autres, que la SNCF fait partie des investisseurs!

  • Ce projet semble effectivement utopique.

    Une question plus technique (je ne maîtrise pas du tout les domaines d’ingénierie concernée par ce projet), est ce qu’un être humain non entraîné est capable de recevoir l’accélération de ce moyen de transport ?

    Pour un avion, ce dernier met du temps à atteindre sa vitesse de croisière, mais je comprends que pour ce projet cette dernière serait atteinte plus rapidement.

    • L’accélération en routine, ça ne me semble pas poser de problème. La décélération en cas de pépin, je m’interroge plus.

      • Oui, le problème de la grande vitesse (TGV), et à fortiori de la très grande vitesse (transrapid, maglev, hyperloop), c’est le freinage.
        On est capable de faire circuler des TGV à 350km/h sur une même voie avec un espacement de 3minutes (18km). A la vitesse du son (cas d’hyperloop), on ne pourrait guère descendre sous les 10minutes d’espacement entre les trains. Trains qui qui ne semblent pas pouvoir être constitués d’une dizaine de voitures comme le TGV. En tablant sur au mieux 100 passagers par trains espacés de 10 minutes, ça fait 600 passagers max par heure, pas plus qu’une rame double de TGV.
        En bref, un tel projet sera voué à l’échec au moins autant par sa trop faible capacité de transport ((au moins 5 fois plus faible qu’une ligne TGV) que par les difficultés techniques à surmonter.

        • Pourquoi? Quel est le besoin d’espacement dans un tube?

          Est-ce qu’il faudra apprendre aux conducteurs à garder la distance de sécurité par rapport au « pod » précédent?

          • Qu’on soit dans un tube, un tunnel ou à l’air libre, pour éviter qu’un train ne risque de percuter un train devant lui tombé en panne ou à vitesse ralentie, il faut évidemment prendre des marges suffisantes entre chaque train. Ces marges dépendent de la vitesse des trains et de la réactivité du système d’exploitation qui gère les circulations.
            Plus la vitesse est élevée, plus il faut s’espacer, c’est logique.

            • « Plus la vitesse est élevée, plus il faut s’espacer »

              Non. Gloubi boulga (« toutes choses égales par ailleurs est de la salade illogique puisque « toutes » contredit « par ailleurs »)

              Il faut une distance suffisante mais qui dépend de pleins de paramètres et il n’y a pas de raison a priori que partir de distances entre d’autres systèmes soit utile. La réaction peut être automatique et quasi instantanée. Le système n’a pas besoin d’une intervention humaine pour réguler cela. C’est le seul domaine où il n’y a pas d’impossibilité technique!

      • Je n’avais pas pensé au freinage, dans le cas d’un besoin immédiat (« trou » dans le tunnel par exemple).

        Bref, autant d’autres projets de M. Musk semble intéressant, autant l’hyperloop semble ne pas encore être au point industriellement parlant, mais bon… tant que des personnes sont prêtes à payer, autant s’amuser 🙂

      • Décélérer dans un tube ne doit pas être très difficile.

        Par contre s’il y a une fuite et que vous arrivez face à de l’air, vous arrivez à vitesse supersonique et là le problème de comment décélérer est solutionné. L’état du pod, en revanche…

    • @ Eric
      En fait l’organisme s’adapte bien sauf à la brutalité: une accélération progressive est très supportable surtout si après, la vitesse de croisière, stable, ne vous donne aucune sensation et vous pouvez bouger et marcher sans problème, même à 1000 km/h! (+/- la vitesse prévue, subsonique)

      • Sauf que le seul suivi du relief d’une région non montagneuse donnera l’impression d’une attraction de la Foire du trône.

  • On se demande dans quelle mesure cet article n’est pas une caricature. Il faut le conserver précieusement pour servir à l’édification des prochaines générations.

    Bien sûr, internet a été un succès fulgurant, bouleversant complètement le paysage et les certitudes. Mais ce succès spécifique indéniable pourrait bien avoir provoqué un aveuglement plus général, écrasant tout sens commun sur son passage. La capacité à ignorer la contrainte physique dans les projets technologiques (voiture électrique ou autonome, IA, hyperloop, conquête spatiale, éoliennes, cryptomonnaies, et même internet par certains aspects) est du même ordre que celle les conduisant à nier la contrainte économique (les marchés lévitent jusqu’au ciel pour ne jamais redescendre) ou sociale (la croyance qu’un modèle collectiviste pourrait finalement être opérationnel puisque les dettes n’auraient aucune importance).

    Pire, beaucoup sont encouragés dans leurs illusions par un monde politique et financier, qui loin d’être aussi naïf, y voit clairement son intérêt immédiat, peu importe si cela mène ensuite à de cruelles désillusions. Parmi d’autres, un Musk ou un Draghi en sont les figures typiques, assumant avec délectation le rôle de joueur de flûte, non plus à l’échelle du village de Hamelin mais à l’échelle du monde entier.

    La fameuse génération Z, si jamais ce concept de génération a la moindre réalité, subit le biais cognitif dramatique de n’avoir vécu qu’en situation d’impression monétaire délirante et de bulle de tout actif, sans avoir pu expérimenter la réalité complexe du monde. Même les plus anciens et expérimentés s’y laissent prendre parfois, s’ils sont incapables de résister à la pression sociale du moment. Incapables d’imaginer les limites de temps et d’espace du monde, le retour sur terre de ceux qui croient que rien n’est impossible (là, maintenant, tout de suite) sera d’autant plus douloureux quand l’illusion se dissipera.

    • Non, ils croient juste que les technos progressent en même temps, que ça soit les microprocesseurs ou le reste.

      Le reste, c’est le transport de l’énergie, le stockage de l’énergie, la résistance des matériaux, les aimants, les supraconducteurs, les pompes à vide…

    • En effet, quand on voit le manque de fiabilité dû aux grèves SNCF comme argument pour justifier le projet, on croit rêver…

      • @ MichelO
        Non, l’argument n’est pas syndical, c’est que même la SNCF croit assez au projet (qui n’est plus un projet mais une réalité) pour y investir du pognon français, évidemment emprunté, dont personne ne sait quand il sera remboursé.

        • Raison de plus, la SNCF verra donc un intérêt à faire arriver ses trains en retard pour justifier d’avoir investi dans une solution alternative qui pourrait, sans cela, apparaître comme une gabegie semblable à celles dont elle a l’habitude.

  • Ces technologies sont à l’image des autres projets séduisants sur le papier d’Elon Musk, mais inapplicables des qu’il faut passer à grande échelle.
    Faire des voies ne suffit pas, il faut aussi penser aux aiguillages. Ce n’est pas pour rien que ces projets sont arrêtés.

    • @ FFire
      Il semble que l’équipe d’Elon Musk va plus vite pour réaliser que vous pour comprendre que ce système n’aura ni rail ni roue ni aiguillage. Votre naïveté est confondante d’incompréhension!

      • Pas d’aiguillage ? Alors, il y aura une seule navette par ligne, pour qu’elle n’ait jamais à en croiser une autre, ou la ligne en boucle, tout le monde dans le même sens, avec obligation de faire presqu’un tour pour aller à l’arrêt voisin dans le sens inverse ?

        • @ MichelO
          Je n’insiste pas! Un tube de 500 m est déjà construit, en France (vous avez de la chance), pour essai: le dernier plus de 350 km/h (sur 0,5 km, départ et arrêt inclus), avec un vide relatif: donc ça avance concrètement!
          (Le marasme, c’est en France, pas pour E.Musk et ses équipes!)

        • N’importe quoi. Même sans aiguillage vous pouvez mettre autant de trains que vous voulez sur une ligne du moment que

          – vous pouvez les arrêtez tous à un terminus ou l’autre (longues gares)
          – ils sont réversibles

          On peut imaginer un système de barillet aux extrémités qui déplace lentement les unités, comme certaines gares qui ont un système tournant. Certains sous vide, d’autres non.

          Donc au moins dans certains cas on peut imaginer un système sans aiguillage sous vide (fréquence moindre).

          Si c’est un système point à point, vous n’avez pas forcément besoin de mettre des aiguillages en V.

  • Si l’on désirait vraiment favoriser la mobilité avec des méthodes éprouvées et à faible coût, il suffirait d’augmenter la vitesse sur route à disons 100 km/h, comme dans plusieurs pays européens, et à 150 km/h sur autoroute…
    On attend quoi pour le faire ? Que l’extrême droite arrive au pouvoir ?

    • +1000
      Il est effarant que personne (sauf vous !) ne voie combien plus facile et primordial il est de faire gagner quelques minutes à tous sur les trajets de routine que quelques heures à un millier de personnes sur un ou deux trajets bien spéciaux.

      • Au contraire, ils préfèrent faire perdre quelques minutes (pas beaucoup hein, mais tous les jours) à tous (80 km/h), pour faire gagner … euh … ah non, rien du tout.

        • @ Tamraf
          C’est bien pourquoi la France n’a été suivie par aucun pays! il y a des idées auxquelles s’intéresser (l’hyperloop) et d’autres à négliger (le 80km/h)!

    • « Que l’extrême droite arrive au pouvoir ? »
      C’est quoi le message, là ? Une crainte réelle ? Que l’ED a des bonnes idées ? Ou est-ce un banal chantage politique ?
      Plus amusant, un récent article de CP démontre avec brio que les électeurs de l’ED sont en marche avec ceux de Macron à propos de l’Etat obèse. En gros, tous pensent qu’il ne faut ne surtout rien changer (de ce qui ne va dans ce pays). Macron : Lider Maximo de l’extrême droite… ou plutôt de l’extrême centre.
      https://www.contrepoints.org/2018/09/08/324545-qui-sont-les-liberaux-en-france

      • Extrême-droite ou autre, si on en revient aux 80 km/h, on peut quand même penser que Macron abolira la mesure à la veille de la prochaine présidentielle, pour favoriser sa réélection et couper l’herbe sous le pied de l’opposition, quelle qu’elle soit.

  • Les fuites, la technique, les impossibilités d’aujourd’hui etc. ne représentent aucune barrière si un groupe d’individus, une équipe dit : « Nous allons construire un engin terrestre qui va se balader à 3000 km/h » Ils y arriveront, fatalement, se sont des hommes à ambition.

    • Oui, enfin d’une part ça n’a aucun intérêt à part d’être dans le livre des records, et d’autre part si un groupe décide de le planter, c’est plus facile que d’obtenir l’autorisation municipale pour faire un beau feu d’artifice.

      • @ MichelO
        Pas du tout! Il est bien prévu de faire des lignes de ville à ville, aux USA, avec cette technologie! Elon Musk n’est pas un artiste, c’est un entrepreneur! Vous rigolez? Pas lui! Il pèse +/- 20Md$!
        À propos, ses logiciels sont libres d’accès, gratuitement: je sais, cela n’a pas grand chose à voir avec la France et ses AOC jalouses et à peine mesquines!

        • @Mikylux
          Quand j’étais petit, j’avais une tante qui était abonnée à Selection du Reader’s Digest. Le jugement de mes parents était, je l’ai constaté en grandissant, particulièrement pertinent : il y a des articles très intéressants, mais quand par hasard ils traitent d’un sujet qu’on connaît, on se rend compte que c’est n’importe quoi. Eh bien c’était l’ancêtre d’Elon Musk… Vous voyez le monde avec des lunettes de stéréotypage, les entrepreneurs seraient méritants et visionnaires, les Français râleurs, mesquins et toujours surpris des conséquences de leurs défauts. Ca fait de beaux articles dans Selection… Mais figurez-vous qu’il y a des entrepreneurs qui sont de beaux parleurs mais escrocs et que la taille ne fait rien à l’affaire. Figurez-vous qu’il y a des contraintes technologiques dont ces personnes sont capables de vous convaincre qu’elles seront facilement surmontées, mais qui quand on s’y connaît représentent chacune, individuellement, un défi aux enjeux bien supérieurs à celui que prétend résoudre l’e…. Musk.
          Finalement, il n’y a qu’un point où je vous rejoins, Elon Musk pèse +/- 20Mds : +20 aujourd’hui, -20 demain !

    • @ Homo Orcus
      Merci pour votre intervention. Oui, Elon Musk veut faire l’Hyperloop et il le fera si Dieu lui prête vie. Il y a évidemment réfléchi avant, et il ne pense certainement pas tout seul, loin de là!
      Un gars qui envoie un vaisseau dans l’espace avec une Tesla, son idée de la voiture, juchée sur la pointe, n’est évidemment pas un débile! Avec ses ami(e)s, ils savent ce qu’ils veulent et ils le font! C’est simplement admirable! John Kennedy a dit que les USA iraient sur la lune et des années plus tard, ils l’ont fait: c’est ça, « en avoir » et ça se respecte!
      Seuls ceux qui renoncent à essayer sont à plaindre!

      • On a connu :
        Le plus lourd que l’air ne volera jamais.
        L’automobile ne détrônera pas le cheval
        Nous construisons une machine pour 4 à 5 clients dans le monde (IBM)
        Nous ne croyons pas à l’ordinateur domestique (IBM)
        L’APN ne remplacera pas l’argentique
        etc…

        • On a surtout connu :
          Ce type qui prétend te multiplier par 10 l’argent que tu lui confies ne te rendra pas un centime.
          Et là, les moqueries sont quelque peu déplacées.

        • De plus, ces « commentaires » sont curieusement anonymes, passés au futur ou sortis de leur contexte. La démonstration que le plus lourd que l’air ne pouvait pas voler, par exemple, était déjà contraire à la constatation du premier homme piqué par un moustique, alors qu’il ne devait pas être descendu de l’arbre depuis longtemps…

          • @ MichelO
            Joli raisonnement (et pas du tout sophisme!). Merci!
            Sinon, E.Musk et son groupe, c’est quand même une belle aventure à suivre dans sa diversification! Moi, je leur tire mon chapeau!
            (Maintenant, vivrait-il différemment avec 10 ou 20 Md$? – 0, il a les gens qu’il faut pour que ça n’arrive pas!) Non, ce sont ses Tesla, avec la model 3 et d’autres véhicules et camions qui sont déjà programmés pour financer ses projets!

  • Ce serait superbe, magique même! Je suis pour soutenir ce projet et cette recherche à fond. Et si cela se fait, j’espère pouvoir faire partie des premiers à l’expérimenter! Enfin une alternative au vélo!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le fabricant de véhicules électriques Tesla a indiqué vouloir réaliser une division du nominal de son action (stock split) de 3 pour 1. La résolution sera proposée lors de l’assemblée générale des actionnaires du 4 août.

Dans le document remis à la SEC le 10 juin, on peut lire que :

Le succès de Tesla dépend de sa capacité à attirer et retenir des talents grâce à un système de rémunération attractif. À la différence de ses concurrents, Tesla offre la possibilité à ses salariés de percevoir des actions. Depuis le dernier split de ... Poursuivre la lecture

Par Peter Jacobsen.

Après l'acceptation de l'offre d'achat de Twitter par Elon Musk, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a dévoilé des plans pour adopter un conseil de gouvernance de la « désinformation ». L'achat par Musk n'est pas définitif, et ledit conseil de gouvernance est maintenant en pause, mais la réaction à ces événements a été révélatrice.

On pourrait s'attendre à ce que les professionnels du marché des idées s'inquiètent de voir une autorité étatique contrôler la parole. Curieusement, de nombreux... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles