Des éoliennes sur votre terrain ? Attention aux ennuis !

Le démantèlement des éoliennes est un problème qui risque de devenir un véritable scandale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eolienne by Jessie Romaneix Gosselin(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des éoliennes sur votre terrain ? Attention aux ennuis !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 mai 2018
- A +

Par Michel Gay.

Sur le projet de centrale éolienne en mer entre l’île de Noirmoutier et l’île d’Yeu, le collectif  « Touche pas à nos îles » a reçu par erreur un e-mail injurieux d’un commissaire enquêteur qui qualifie les opposants de « personnes sans scrupules et au QI qui n’est pas celui du Géranium« .

Pourtant, les opposants aux éoliennes sur terre ou en mer (appelées aussi off-shore) ont quelques raisons à faire valoir pour faire couler ces projets nuisibles reposant davantage sur le business et l’idéologie que sur l’écologie.

Éoliennes abandonnées

Les racines du mal peuvent être profondes sur terre et en mer comme le montre un passé récent.

Des milliers d’éoliennes sont actuellement abandonnées aux États-Unis et à Hawaï. Les recherches de responsabilité sont difficiles ou impossibles car les entreprises se sont évaporées dans l’air du temps qui passe. Ce scandale éclatera bientôt aussi en France et en Europe car les techniques financières reposant sur l’aspiration massive de subventions, notamment pour les éoliennes en mer, sont les mêmes.

En France, des propriétaires ont loué leurs terrains aux promoteurs éoliens qui leur ont assuré prendre en charge le démantèlement et leur restituer le terrain en l’état. Ils ignorent que les éoliennes sont souvent revendues et gérées par des sociétés qui constituent pour chaque projet des coquilles vides au capital de quelques milliers d’euros. Les actionnaires changent au fil des années, selon des ramifications compliquées, y compris dans des paradis fiscaux.

En cas de problème sur terre comme en mer, la recherche des responsabilités risque de ne jamais aboutir.

Des menaces planent sur les propriétaires

Beaucoup de contrats de location de terrain ont été signés à l’amiable avec les promoteurs éoliens. Ils devraient faire relire leur bail par des experts, car selon la règle « pollueur-payeur », ce sont eux que les jurisprudences frappent.

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) a émis des doutes sur la légalité de certaines de ces opérations par rapport à la législation sur la vente à domicile. De nombreux baux risquent d’être non valables en cas de litige.

Deux menaces, en forme de bombes à retardement, planent sur les propriétaires des terrains :

1) les insuffisantes provisions de démantèlement qui couvrent la défaillance de la société avec laquelle ils ont contracté.

(Malgré les dispositions légales contraignantes, il est souvent impossible de vérifier que ces sommes sont effectivement constituées. Plusieurs défaillances sont déjà survenues).

2) les socles en béton ferraillé dont les propriétaires restent responsables à vie.

Chaque grande éolienne standard (2 mégawatt et plus) nécessite en sous-sol plus de 1000 tonnes de béton (400 m3) et environ 60 tonnes de ferraille, qui constituent potentiellement une source de pollution du terrain et des nappes phréatiques.

En cas de problème écologique, les propriétaires des terrains (et non le promoteur éolien) seront recherchés et pénalisés. Sans le savoir, ils vont hériter des immenses socles en béton implantés dans leurs terrains. Si les baux de location signés par les promoteurs ne le précisent pas, leur enlèvement restera probablement à leur charge (soit 250 000 euros par éolienne).

Le coût environnemental

Le Décret 2011-985 du 23 aout 2011, prévoit le démantèlement uniquement jusqu’au ras du sol.

Mais cette astuce occulte les obligations imposées par les articles L162-9 et suivants de la loi n° 2008-757 du 1er août 2008 relative à la responsabilité environnementale et à diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de l’environnement.

Le coût complet de démantèlement d’une éolienne peut-être supérieur à 600 000 €. Le devis de la société Cardem pour le démantèlement de l’éolienne seule est déjà supérieur à 410 000 €. Les sommes provisionnées (quand elles le sont) ne sont jamais de ce niveau.

Le coût d’enlèvement du socle en béton hautement ferraillé serait au minimum de 250 000 €.

Si le promoteur fait faillite, comme malheureusement cela c’est déjà produit, l’intégralité du coût de démantèlement des éoliennes (jusqu’à 850 000 € par éolienne)… sera à la charge du propriétaire foncier… et de ses enfants !

En Allemagne, plusieurs tribunaux ont confirmé que les fondations en béton doivent être retirées, ce qui a un sens écologique. De nombreux exploitants d’énergie éolienne n’ont pris aucune disposition dans ce sens. Si les fondations ont provoqué une pollution de l’aquifère comme cela commence à être le cas en Allemagne, ce coût augmentera.

L’éolien : une source calamiteuse d’énergie

L’Écosse et l’Allemagne figurent parmi les premiers pays à être confrontés au casse-tête de la gestion des déchets d’éoliennes dans les prochaines années.

Selon le Scottish Natural Heritage, cité par la BBC, les seuls déchets de pales d’éoliennes atteindront 225 000 tonnes par an au niveau mondial au-delà de 2030. Les adorateurs des éoliennes n’avaient pas pensé à ce bilan calamiteux.

Bill Gates a confirmé au Financial Times qu’il excluait à présent tout investissement dans l’éolien, non efficace et non rentable.

Sur terre ou en mer, l’éolien a cessé d’être une énergie renouvelable écologique avec les leçons décevantes des dix dernières années.

Oui, les géraniums ont de bonnes raisons à faire valoir pour s’opposer aux nuisibles et coûteuses  éoliennes, qu’elles soient situées sur terre ou en mer.

Voir les commentaires (67)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (67)
  • Apparemment, ici, on aime bien se faire peur avec des âneries…
    En France, on a un exemple de parc éolien démantelé… On a démonté les anciennes eoliennes (recyclables) pour… les remplacer par de nouvelles !
    Quand on connaît les difficultés actuelles pour créer de nouveaux parcs (difficultés qui vont de la recherche d’un bon gisement éolien à la durée de mise en service d’un parc) le problème du démantèlement ne risque pas d’être celui de l’enlèvement du socle béton au dela du mètre (voire deux) réglementaire (et non pas au ras du sol comme indiqué par erreur dans l’article) mais du choix du nouvel exploitant ou des nouveaux engins…

    • Non, Jean Roule, ici, nous n’avons pas d’idéologie, c est ce qui nous permet de penser librement.
      Vous devriez essayer.

      • Si ce n’est pas l’idéologie la cause des carabistouilles propagées par certains ici, alors mon diagnostic est encore plus sévère…

        • Cela c’est VOTRE point de vue, pas celui des autres! Cessez donc d’amalgamer le votre et la vérité. Vous êtes partisan des fables écolos, on le sait maintenant. Vous n’avez pas compris l’article qui précise que cela risque d’être à la charge du propriétaire. Lorsque la folie de l’éolien sera passée, parfois la raison revient lorsque la rentabilité n’est pas au rendez vous, la question se posera!

    • Anciennes éoliennes recyclables ? Les pales restent un souci ( broyage brulage et récupération en charge dans le ciment, ou sous-cyclage, avec perte des propriétés mécaniques ), même si on en annonce des « recyclables » ( matériaux thermoplastiques ) pour bientôt.
      Quant aux garanties de démantèlement, il me semble qu’elles sont fixées à 50.000€ / éolienne, ce qui, si les chiffres de l’article sont bien corrects, paraît insuffisant.
      Enfin, vu le chiffre de 121 milliards donné par le Conseil d’Etat comme engagements de l’Etat pour produire 4 % de l’énergie, l’avenir des renouvelables paraît légèrement ùoins rose.

    • Rhaaa.. mais t’as rien compris… Michel le Triste préfère largement enterrer tous les ans ses 10000 tonnes de déchets nucléaires qui ne polluent pas, plutot que du béton armée qui est d’une toxicité évidente pour la nature. La preuve , on en fait même des immeuble pour faire vivre la population en batterie 🙂

      • On sera bien obligé puisque avec le développement économique des ex pays du Tiers-monde la demande d’énergie va exploser! Et si on doit alimenter les voitures électriques dans le futur, ce ne sont pas les éoliennes qui le permettront. A moins qu’il ne faille seulement rouler lorsqu’il y aura du vent. On devrait développer le char à voile!

        • Non, si vous voulez charger des voitures avec le vent, il faudra être à l’arrêt pour les charger avec un câble, donc rouler uniquement lorsqu’il n’y a pas de vent. 😉

          Si vous voulez que la charge s’effectue pendant que vous roulez, alors il y a l’option caténaire, ce qui existe déjà et qui s’appelle un train, ou la recharge par induction via des bobines incluses sous les routes. D’ici là, les aéronefs personnels (type drone) seront sûrement devenu plus pratique et abordable que la route 😉 . Qui sait.

          • Le drone qui va te transporter va consommer grave, parceque t’es du lourd !

            • Courte vue. Consommer d’un côté et économiser de l’autre : tout est une histoire de calcul sur le cycle de vie. Un décollage vertical n’empêche en rien de déployer ensuite des ailes. C’est en effet le stationnaire qui fait beaucoup consommer, mais qui permettrait de se passer de routes; car construire et maintenir des routes est extrêmement couteux en énergie et en matière.

              • @bleubv

                Vous renonceriez à votre ciel bleu, bleubv,avec une pléthore d’objet volants plus ou moins identifiés?

                @Jean Roule Du Cable

                il faut admettre que les éoliennes sont une catastrophe d’un point de vue esthétique et ont pour résultat de détruire la beauté d’un paysage naturel ,sans parler des nuisances sonores et autres ,trop longues ici à énumérer.
                il n’y a que très peu d’arguments en leur faveur et le prix de l’immobilier n’est pas prêt d’exploser à proximité d’un parc éolien !!!

    • –  » On a démonté les anciennes eoliennes (recyclables) pour… les remplacer par de nouvelles ! » . Sur les mêmes socles en béton? Ça m’étonne; il est où votre parc ?

      – « l’enlèvement du socle béton au delà du mètre (voire deux) « . Puis on recouvre de terre ce qui reste au fond ( jusqu’à 5m de profondeur), et ensuite ni vu ni connu … bref, pas très écologique, pour une énergie qui se veut l’être. Pas sûr qu’un sol puisse retrouver une fertilité durable après ça.

  • l’Eolienne un marché juteux pour certains malins sudventionné. ..l’écologie business
    donc le consommateur paye 1) par les sudventions 2)par les taxes….et pendant ce temps là ,EDF s’endette et au résultat, les contribuables paierons …attendez vous dans un avenir proche à une augmentation salée de vôtre facture d’électricité. …la belle arnaque du 21eme siècle. …

    • T’as pas tout intégré, si les bagnoles deviennent électriques les taxes sur les carburants seront évidement reportées sur l’électricité !
      Faut pas rêver !

    • je vais être chiant, mais vu que ca fait au moins 3-4 fois que je vous vois écrire « sudvention » (j’ai même cru que c’était un jeu de mot qui m’était passé à coté la première fois)
      Non le mot s’écrit bien suBvention.

  • Bon faire des articles à charge ou a

    • ou pour vanter telle ou telle technologie est un peu barbant à la longue, le fait est que tous ces articles se placent dans une perspective étatiste et en gros on me demande d’adhérer à une » idée « ..

      Il faudrait avant tout proposer d’une part le libre marché de l’énergie et d’autre part si la question du démantèlement est centrale mettre en place des mécanismes assurantiels obligatoires ..
      parce que mon opinion de consommateur il est assez clair je veux de électricité quand j’en ai besoin à un prix acceptable bien sur…

      On va rappeler que beaucoup de gens qui peuvent donner leur avis sur le sujet en tant qu’électeurs ne sont pas assujettis à l’impôt, en clair ils décident et ne payent pas, en tous les cas directement..
      comme si il suffisait d’un plan contre la pauvreté pour mettre à bas la pauvreté!!!
      Notez que personne ne semble tirer de conclusion après les échecs de milles plans contre la pauvreté sauf peut être vite un nouveau plan…
      c’est tout comme demander à des citadins leur avis sur le modèle agricole…
      la voie de la catastrophe…

      Et si on admet qu’il faille un politique.. et donc qu’on dit adieu au libéralisme au marché et ses mécanismes autorégulateurs, il me semble que puisque l’enjeu est important, car l’énergie est à l’évidence vitale , il faudrait commencer par poser quelle sont les buts d’une politique qui doivent être essentiellement consensuels..

      bon sang de bon soir, pourquoi faut il un ministère de l’énergie ou de la transition énergétique? ou un ministère de la culture? il est quand m^me incroyable de considérer ça comme une évidence alors que l’évidence serait plutôt de démontrer les raisons pour lesquelles l’etat doit intervenir dans ces domaines!

      • je comprends assez bien pour le ministère de la culture, il faut permettre aux politiciens de coucher avec des actrices et de s’assurer de leur soutien.. c’est grand , c’est noble…
        pour l’énergie je ne vois pas

      • « l’évidence serait plutôt de démontrer les raisons pour lesquelles l’etat doit intervenir dans ces domaines! »
        Par ce que le commerce ne règle pas tout.
        Pour des intérêts privés, des gens sont prêts à mentir et à tromper, vous le savez très bien.
        Tout le monde n’est pas intègre et honnête, c’est aussi un des principe de base de la vente et de la séduction.
        (je vends ma maison je ne vais pas mettre en avant telle nuisance, libre à l’acheteur…)
        Le prix du pétrole est honteusement bas pour le service qu’il rend et n’étant pas renouvelable il devrait être plus cher que le diamant, rare mais eternel.
        Bref nous voilà dépendants et captifs de ce bon vieil or noir, qui à chaque seconde se consume un peu plus.
        Si aucun contre pourvoir n’anticipe un minimum ce déclin inéluctable des fossiles carbonées , face au pouvoir des puissances financières que sont les entreprises de l’ énergie carbonée, c’est de graves crises sociales qui attendent les pays hyper dépendants et captifs.
        Le temps pour mettre en place des solutions de replis sont longs, voire hasardeux, cela fait plus d’un siècle que nous sommes verrouillés sur le pétrole, croyez vous que tout cette civilisation bâtie sur le pétrole transitera sur « autre chose » en un claquement de doigts ?
        Vu comme c’est parti c’est plutôt la transition vers comment apprendre à s’en passer qui se profile.
        Il faut bien anticiper un minimum et c’est ce qui est fait, l’anticipation est quasi nulle !
        .
        Éoliennes ou pas, c’est un autre sujet. Pour en avoir proche de chez moi mais non visibles, je n’en voudrais pas pour les raisons suivante :caractère angoissant (134m) de ces monstres vous surplombant dans un village, écocide sur les chauves souris et oiseaux, influence sur les rythmes du cerveau par le son et parfois la lumière dans certaine conditions de soleil)

        • « Pour des intérêts privés, des gens sont prêts à mentir et à tromper »
          et jamais pour des « intérêts » publics?
          C’est vrai qu’un n’a jamais vu des politiciens mentir au nom de l’intérêt général 🙂

          • Précisons : Le politicien ment a propos de l’intérêt général, pour son intérêt privé, du moins, en général …. Pamalgam !

          • « et jamais pour des « intérêts » publics? »
            Si, aussi ! 🙂

            • Pas « aussi », mais plutôt « encore plus », vu qu’il n’en subissent pas ou très peu les conséquences.
              Ce qui n’est pas vrai dans la majeure partie des cas pour les intérêts privés.

              • Si vous voulez aller plus loin, le mensonge est toujours motivé par l’intérêt privé de celui qui ment, à son propre profit.
                La motivation de ce mensonge n’étant pas nécessairement financière.
                Mentir pour préserver un autre est également à son propre profit puisque l’idée de ne pas blesser l’autre nous satisfait.
                Toute motivation, si belle et grande soit elle a une base égoïste. (intérêt privé, en langage libéral :- ) )

            • question de définition. L’intérêt public c’est la politique en général. Mais on se comprend. Quand la gauche dit « les mesures sociales vont sauver l’emploi ». Elle ment. Quand la droite dit  » baisser la valeur de la monnaie pour que la population exporte davantage et s’enrichisse », elle ment.

        • Mon cher le marché est bien plus réactif que l’état. Lorsque les fossiles seront épuisés il aura depuis longtemps développé ses remplaçants. Les GAFA sont tous américains malgré les plans géniaux de modernisation de l’état français tel le Plan Calcul. Tous, sauf le nucléaire, ont échoué car le privé plus réactif les a rendu obsolètes avant même qu’ils soient terminés!
          Donc l’anticipation de l’état est une foutaise car c’est en définitive un homme qui décide, le ministre ou le président. Et comme il n’y connaît strictement rien, c’est la cata!

          • « le marché est bien plus réactif que l’état. Lorsque les fossiles seront épuisés il aura depuis longtemps développé ses remplaçants. »
            Que Dieu vous entende…
            Les vendeurs de pétrole ont tout intérêt à nous garder captifs le plus longtemps possible, à un prix où le pétrole est encore intéressant pour l’économie générale.
            A 140$ tout se grippe, pas bon pour eux non plus.
            Ils adapterons leur production, par conséquent puiserons plus vite dans leurs réserves pour que le prix reste en dessous des 140$.
            Par ailleurs ils mentent sur l’état de leurs stocks, bien trop optimistes.
            L’état du stock ne bouge pas d’année en année , pardon mais lol.
            Le marché est actuellement aveugle.
            Aucun doute sur le fait que le marché réagira lorsque le volume extractible sera très contraint faute du précieux liquide et le prix grimpera en flèche et nous serons paralysés, impuissants, faute d’énergie convenant à notre parc machine, pour opérer les transformations nécessaires (toute transformation coûte de l’énergie) et faute de n’avoir anticipé!
            Laisser faire sans anticiper est irresponsable, le marché se fout des répercussions sociales, le marché ne fait pas de sentiment. L’homme à un cerveau de chasseur et de survivaliste, pour anticiper notamment.
            Je ne comprends cette religion d’abandonner toute responsabilité à un acteur anonyme, sans âme, le marché, où les acteurs ne voient que leurs intérêts personnels et sont prêt à tromper pour les garantir.
            Il n’y a aucune éthique, aucune humanité dans le marché.
            .
            « car c’est en définitive un homme qui décide, le ministre ou le président. Et comme il n’y connaît strictement rien, c’est la cata! »
            Ce n’est pas faux…. 🙂

            • Oui et bien si en crois l’état des stock il y a 30 ans de ca on était déjà au « peak oil » et il y a 15 ans, aussi, et maintenant , et dans 15 ans, etc
              Au final je parirais fort qu’il y a au minimum quelques centaines d’années de stocks, voir p-e quelques milliers.

            • « A 140$ tout se grippe, »
              Ah oui ? où avez-vous lu cela ?
              L’adaptation se fait progressivement avec l’évolution du prix.
              « le prix grimpera en flèche et nous serons paralysés, impuissants, faute d’énergie »
              Les derniers pics importants ont eu lieu en 2008 (140$) et 2011 (125$). Il n’y a pas eu de paralysie ni de grippage… Pourquoi y en aurait-il un ? Et spécialement à 140$ ?

              « Ils adapterons leur production, par conséquent puiserons plus vite dans leurs réserves pour que le prix reste en dessous des 140$. »
              Sans blague ? Vous voulez dire qu’ils se priveraient exprès de certains bénéfices supplémentaires. Lol.
              L’augmentation du prix permettrait de rentabiliser l’exploitation de gisements actuellement trop couteux et d’en chercher d’autres. L’exploitation des gisements de gaz de schiste a été rendue possible lors par la dernière grande augmentation des prix du pétrole ce qui a permis d’amortir les importants couts initiaux de mise en route de ce type d’exploitation.

              « Par ailleurs ils mentent sur l’état de leurs stocks, bien trop optimistes.
              L’état du stock ne bouge pas d’année en année, pardon mais lol. »
              Effectivement. Et alors ? Des gisements sont découverts régulièrement. L’amélioration des techniques d’extraction permet de retirer plus de chaque gisement ce qui de facto, augmente le stock exploitable. L’augmentation progressif du prix permet de nouvelles prospections.

              « Le marché est actuellement aveugle. » Non. Les acteurs du marché du pétrole ne partagent pas vos opinions, c’est tout.

              « Je ne comprends cette religion d’abandonner toute responsabilité à un acteur anonyme, sans âme, le marché… …Il n’y a aucune éthique, aucune humanité dans le marché. »
              Aaah, le Marché. Ce grand mythe socialiste.
              Le Marché en tant qu’individu ou entité n’existe pas. C’est une construction théorique anthropomorphique inventée par les socialistes pour mieux vendre leur soupe.
              Le marché n’est qu’un espace virtuel d’échanges commerciaux entre êtres humains. Les humains n’étant pas parfaits, leurs échanges non plus. Par contre ces échanges sont humains, sont positifs pour chaque participant et doivent respecter un certain nombre de règles éthiques ou autres pour cela. Si ce n’est pas le cas pour certains échanges, ils finissent par s’arrêter. Si ces échanges déséquilibrés persistent tout, c’est qu’ils sont bien souvent contraints (contrainte mafieuse ou/et étatique).
              Quant à un soi-disant abandon de responsabilité, les échanges interhumains dans une société libre sont basés sur la responsabilité de chacun. L’abandon des responsabilités est le fait d’une société socialiste au profit des « sachants » et de l’Etat. Vous trouvez cela mieux ?

              Montrer les imperfections des échanges inter-humains est indispensable pour vendre le mythe de la société socialiste « parfaite »
              Le socialisme serait parfait, humain, éthique. Oui, oui, mais à une condition, c’est qu’il soit pratiqué par des hommes parfaits. Curieux d’ailleurs parce que des hommes parfaits n’ont pas besoin du socialisme. Mais la réalité est tout autre et les 10aines de millions de morts que le socialisme et ses dérivés ont causés sont là pour en témoigner.

              • « « Ils adapterons leur production, par conséquent puiserons plus vite dans leurs réserves pour que le prix reste en dessous des 140$. »
                « Sans blague ? Vous voulez dire qu’ils se priveraient exprès de certains bénéfices supplémentaires. Lol. » »
                Oui gros LOL en effet, car un baril à 1000$ ne permet pas du tout la société dans laquelle nous vivons.
                A 1000$ la société sera figée et pratiquement personne n’en achètera.
                Ils ont tout intérêt à faire du volume , certes au prix le plus élevé possible mais surtout au prix où l’économie peut l’acheter, pas au prix où elle se grippe.
                .
                « « Par ailleurs ils mentent sur l’état de leurs stocks, bien trop optimistes.
                « L’état du stock ne bouge pas d’année en année, pardon mais lol. »
                Effectivement. Et alors ? » »
                Gros LOL encore une fois !
                Ca ne vous pose pas question que chaque année, les stocks soient pile poil réajustés de ce qu’ils ont vendus. Quelle chance, ne trouvez vous pas ? et tous les pays de l’OPEP ont cette chance en plus.
                .
                « Le marché est actuellement aveugle. » Aveugle sur l’énergie car il n’a pas les données réelles.
                .
                « Aaah, le Marché. Ce grand mythe socialiste. »
                Je ne suis pas là pour faire l’apologie du socialisme ou de quoi que se soit d’autre (si, peut être du sain et durable).
                Je mets en évidence certaines vérités, pour faire tomber des mythes et donc avancer sur du sain et pas sur des illusions menant à des désillusions.
                Libre a vous de voir objectivement ou pas, libre a vous de vous accrocher à des illusions simplement parce qu’elles confortent telle idéologie qui vous plait.
                Le marché est efficace mais a aussi ses revers, c’est tout ce que je souligne.

  • NON je ne devrais à avoir à me soucier des éoliennes que si j’ai investi dedans…
    ces articles de gay qui opposent nucleaire au renouvelable le font de la pire des façons: mon étatisme est meilleur que le tien .
    la question du démantèlement est ,sans y avoir trop réfléchi , pertinente ..dans le cas de nuisances éventuelles en cas d’abandon des installations,qui paie en effet.
    A priori, Il y aurait des assurances pour ça…
    rôle de l’etat: éventuellement forcer un constructeur à payer pour le nuisance..donc à provisionner. fini. me semble t il..
    dans le cas de l’éolien la pertinence de la technologie est soumise à deux conditions qui ont priorité sur l’économie ..les fossiles sont absolument inacceptables et le nucleaire est plus inacceptable que les éoliennes.
    si on est pas d’accord avec une de ses conditions on a beaucoup de mal …

    • A priori comme vous dites, il y a comme dans le nucléaire une assurance pour le démantèlement, cette assurance est le CONtribuable. C’est par ailleurs le même problème pour le photovoltaïque, les voitures électriques (batterie) les ordinateurs (tout numérique).
      Je ne suis pas contre le progrès, mais celui-ci doit prendre son temps et doit être soumis à un plan de rentabilité sans l’aide des pouvoirs publics qui ne dépensent que l’argent des contribuables. Cela dit, nous avons aujourd’hui en France des extrémistes de la nouvelle génération qui n’ont jamais connu autre chose que l’assistanat et qui pire encore sont de prétentieux escrocs qui ne cherchent que l’argent facile en laissant les problèmes aux autres, ce que n’importe quel imbécile est capable de faire. Ainsi les autres seront les générations futures, leurs propres enfants bien gâtés at assistés aujourd’hui qui vont avoir les fesses dans le caca durant de très longues années. La nouvelle génération des barbouzes est en train de laminer tout le pays qui avait d’autres priorités.

    • NOus ne somme pas dans la théorie. Le nucléaire existe. Oui il pollue davantage. Le fossile remplit un rôle. Les éoliennes sont encore largement en phase de plan: l’objectif Hulot est de permettre l’implantation de 30.000 machines sous peu avec de nouvelles taxes. Le rapport avec un démantèlement nucléaire est … incertain. Les Chinois montent un réacteur PLASMA à un million de degré durant 100 secondes… mais nous on monte des turbines clignottantes à 200m de hauteur dans des régions dénués de vent pour pas déranger la planète… à des prix ridicules. Il n’y a pas d’assurance démantèlement. Les sociétés gestionnaires peuvent faire faillite.

  • Quelqu’un peut-il m’expliquer l’intérêt « Ecologique » du démantèlement total du béton des fondations d’une éolienne.
    En quoi l’extraction de 400 M3 de béton avec le découpage des acier au chalumeau va améliorer la planète ! ? Les écolos de service, ils proposent de les déménager où les 400 M3 ?

    • Par ce que le démantèlement « partiel » n’a aucun sens (écologique).
      Quant aux 400m3 ? Des terrils comme ceux du charbon, probablement patrimoine de l’humanité à l’Unesco en 2150.

      • Si J’ai le « Sens Ecologique » je dois donc préférer les gravats en Tas aux blocs de bétons de fondations enfouies.
        Dans le même ordre de « Résonnements » toutes les épaves coulées depuis des millénaires dans nos océans pourraient être renflouées pour faire des tas dans des camps ou habiteraient les écolos pédalant pour alimenter la planète en electricité …

        • Quand l' »écologiste » veut s’appuyer sur le mot « Énergie propre », qui est une ineptie relayée par la majorité des médias, il faut s’en donner les moyens. Dire qu’il est « possible » de démanteler complètement une éolienne et de refaire place « nette », cela fait parti de la « propagande ».

          C’était avant tout de l’ironie. Idem pour vous, j’espère que vous raisonnez plus que ne « résonnez ».

          Mais plus sérieusement, non, l’éolien « industriel » n’est pas un projet « écologiste »; que des impacts négatifs pour l’avifaune, les chauve-souris, les déchets, les métaux rare, …

          • Qu’est ce qu’un projet écologiste ?
            La question est sans réponse. La vie des uns, n’est pas écologique vue par d’autres. La solution existe : Le suicide, mais écologique bien sur !

            • un projet « écologiste » est celui qui minimise l’empreinte environnementale (et pas celui qui l’annule, comme les politiques « verts » voudraient le faire croire). Il semble qu’entre l’éolien et le solaire (dont la source commune est le flux d’énergie solaire), la collectivité ferait mieux de miser sur le solaire (chaleur et photovoltaïque)

              La durabilité ( sustainability) est une composante essentielle en écologie. Il est étrange de penser que la sélection naturelle n’a jamais retenue le vent comme source d’énergie; certes les « volants » les exploitent pour voyager en minimisant leur dépenses énergétiques, les végétaux s’en serve pour disséminer leurs graines, mais seule la photosynthèse a perduré en tant que captation énergétique. Un constat bien intéressant; si le biomimétisme est une piste intéressante pour l’écologie, l’énergie éolienne peut-être considérée comme une voix sans issue.

              • L’écologie est l’étude du biotope. L’écologie politique est le faux nez des collectivistes.
                Le reste est du blabla.
                L’énergie éolienne a été utilisée depuis très longtemps de même les moulins à marée et autre noria. Le pétrole (charbon) reste une très bonne source d’énergie.. jusqu’à sa disparition.. ou pas.

      • Le béton peut se recycler.

    • Bizarre que les écolos n’aient pas pensé à faire des fondations en béton qui servent aussi d’abris nucléaires.

    • le sol se nourrit par capilarité. un mètre de terre agricole c’est rien. Mon voisin pompe de l’eau pour arroser son mais (subvention bioethaniol oblige) à 70m. Le « re-powering » se fait en montant une éolienne A COTE du socle existant. Le recyclage est une entreprise complexe. Il est naif de penser que le démantèlement de ces tours de 200m selon les normes actuellement se paient par la revente de leur composants hors d’Âge, surtout s’il est organisé par le payeur de dernier recours: vous, moi.

  • seulement quelques chiffres
    d’aprés plusieurs calculs et recherches de sociétés n’ayant aucun actif dans le systéme éoliens
    Une éolienne de 2 MW avec un facteur de charge de 23% (valeurs réalistes pour une éolienne terrestre) produit effectivement 4030MWh par an.
    Il faudrait donc un peu plus de 95 500 éolienne pour couvrir l’ensemble des besoins, ce qui à raison de 24 hectare par éolienne fait 2 292 000 hectares ou encore 22 920km² la surface cadastrale étant de 547.000km² environ mais si l’on déduit les reliefs inaccessibles, ou les endroits non adaptés a l’implantation d’un éolienne cette surface diminue de prés 40% environ. (il est évidemment impossible d’alimenter un pays uniquement grâce à l’énergie éolienne, cela ne veut dire ni que cette énergie est sans intérêt, ni qu’il n’y a aucune alternative au mix actuel dominé par le nucléaire), le résultat avancé est contestable
    quand :France Energie Eolienne annonce un record de capacités éoliennes installées et raccordées en 2017 : 1 692,05 MW. La filière éolienne atteint ainsi 13 760,35 MW de puissance installée au 31 décembre 2017, soit l’équivalent de la consommation en électricité d’environ 11 millions de ménages en France?.le calcul est loin de la vérité ! l’eolien actuel se situerait plus entre 2 et 3% de la demande
    Ce chiffre peut paraître énorme.
    1Tw =1..000.000MW
    production du nucléaire 2017/ 422TW environ soit 422.000.000 millions de MW
    a LA au USA on a essayé de developer l’éolienne pour la fourniture de la ville ce fut un magistral échec .un acteur connu en a fait les frais en tant que sénateur .
    et pourtant sur la cote ouest ils ne manquaient pas de vent !

    • Par acteur, on peut supposer que vous parlez de Schwarzy ?

      1 : il n’était pas Sénateur, mais Gouverneur.
      2 : il a été ré-élu, avec un meilleur score que son premier mandat
      3 : il n’avait pas légalement la possibilité de se représenter

      Conclusion : c’est vilain de faire de la désinformation pour justifier un propos approximatif 🙂

      • cher monsieur tiout le monde ne peut pas etre a votre niveau l’erreur est humaine.votre réponse est a coté de la plaque car le sujet principal est que les eoliennes vantées par votre gouverneur ont fait un flop et etaient dans l’incapacité de fournir ne serai ce que le 10eme de l’énergie électrique de LA .
        La vérité c’est que les éoliennes, tout comme les panneaux solaires ne sont pas éternels, ils se brisent et ont une durée de vie limitée. Et tout comme les panneaux solaires, les éoliennes produisent moins d’énergie durant leur durée de vie que ce que ça coûte de les fabriquer.
        Fabriquer ces sources d’énergies « vertes » requiers de l’énergie, qui vient en majorité d’énergies fossiles, pour extraire les matériaux (souvent des minéraux rares), transporter, construire, etc.. Et c’est sans compter l’énergie nécessaire pour démanteler et détruire (parce que majoritairement pas recyclable) ces machines quand leur durée de vie finie, (ce qui ne semble pas le cas au U.S.A. avec 14 000 éoliennes abandonnées)
        sources prises sur le net.
        voila avant d’ecrire informez vous un peu plus quand a votre fir play?

      • quel homme votre schwarzy.
        un article de libé datant de 2009

        « «Schwarzy» assume son impopularité, qui est à son maximum. «J’ai reçu le message haut et fort», a-t-il dit en rentrant penaud de Washington. Il ne procédera donc qu’à «des coupes, des coupes, des coupes». Ce qui fait le bonheur d’un analyste libéral : «La Californie, c’est la France des Etats-unis. Les taxes sont trop élevées et les dépenses y ont augmenté bien plus vite que dans d’autres Etats. Ce n’est pas seulement de sa faute, mais Schwarzenegger à une part de responsabilité dans cette situation.» Pour d’autres, il est juste victime de ses dépenses pour des éoliennes qui ne fournissent pas l’énergie prévu.
        Schwarzenegger va-t-il couler avec le navire ? Non, «ce qu’il fait, c’est pour montrer au gouvernement ce qui risque de se passer, mais il finira par être repêché par Washington», affirme Dan Mitchell, professeur d’économie à l’Université de Californie, à Los Angeles, et spécialiste des finances de l’Etat. L’administration Obama a pour l’instant refusé ses appels au secours, alors que la manne fédérale semble, à court terme, la seule solution : «On ne peut plus emprunter dans nos fonds spéciaux et il est impossible d’emprunter sur le marché financier», indique H. D. Palmer, du département des finances californien. Il faut espérer que les menaces de vendre la prison de San Quentin, de libérer des prisonniers, de licencier des pompiers ou de supprimer des couvertures santé («au risque de la vie de certains malades», ont reconnu des responsables) soient avant tout une stratégie pour apitoyer Washington. A la Maison Blanche, justement, on déroule le tapis rouge à Schwarzenegger. «Il est populaire partout, sauf chez lui», confirme Dan Mitchell. »

  • éolien , nucléaire , …. charbon
    le problème reste entier , c’est la quantité d’énergie globale dont nous avons besoin. L’éolien et le photovoltaique ne nous la fourniront pas , le gaz et le charbon c’est pas bien , le nucléaire non plus.
    Quand on étudie de près nos très chères énergies renouvelables on découvre des tas de choses qui font que ce n’est pas l’avenir ( production non maîtrisable, stockage non maîtrisé, disponibilités des matières premières , recyclage … ).
    Désolé .. c’est la fin de l’énergie abondante et bon marché , on revient au moteur à crottin 🙂

  • juste une simple question

    en quoi un massif de beton, inerte par nature, peut il poluer la nape phréatique?

    • Le béton se dégrade par l’eau qui s’infiltre à l’intérieur, dissout il rejoint les nappes phréatiques!

    • Vous ne comprenez rien car vous n’avez pas le « Sens écologique ». Une fois extrait et concassé, mis en tas, ce béton devient une œuvre d’art, et va faire bander les Ecolos authentiques !

  • Pour être sérieux: Les éoliennes géantes, industrielles ne doivent être envisagées que dans des lieux de rentabilités (% de production), exceptionnels. Dans une maison individuelle, dans la vallée du Rhone ou sur la façade atlantique, pour prendre des exemples, deux petites éoliennes de 500 w, aux angles de la barraque, fabriquée en grandes séries financées par les proprios sans subvention, serait très efficaces, avec des compteurs Linky, of course, pour gérer la production.
    Mais j’ai peur que le compteur Linky soit dangereux, apparemment il rend con, a preuve, quand on entends les gens qui en parlent !

    • Ça fait 20 ans que ça existe, les éoliennes domestiques. Linky n’y change pas grand chose. Le problème du vent, au contraire du solaire, c’est que si on dimensionne en fonction d’un hypothétique maximum ( ouragan ), c’est inefficace (et cher). Si on dimensionne trop faiblement, ça casse, ou le système de freinage est trop cher.

      Avec le solaire, il n’y a pas ce problème du maximum, puisqu’on suit le flux solaire. Si on ne consomme pas, alors le shuntage est facile avec l’onduleur, contrairement à l’éolien où il faut freiner la bête.

      • Je fais de la voile, et les besoins en énergie explosent; centrale de navigation pour Mr, eau chaude sous pression pour Mme, IPod pour les petits.
        Et sur un voilier, la méthode la plus efficace pour l’énergie est le bon vieux diesel, et non pas l’aréo-générateur (coupe tête) ou le panneau solaire (jamais bien orientée). en plus le soir on est au port sur un catway ave la prise. ;).

        Elle est pas belle, la vie ?

        • oseb. Et d’Aboville un des parrains de PlanetSolar … comme quoi même chez les marins, les avis divergent …

          • d’Aboville, le mec qui a traversé le pacifique à la rame.
            C’est sûr, vos références sont à la pointe de la technologie..
            Le libéralisme respecte le choix individuel, soit prendre un airbus, soit ramer pendant 120 jours. Perso c’est l’airbus.
            PS je suis allé aux Seychelles, en airbus, puis en voilier, et le congélateur marchait grâce au diesel.

  • Socles : pas de problème puisque qu’on peut « … les remplacer par de nouvelles ! » (selon JeanR…etc)
    —-

    Dans un monde parfait plein de petits chevaux bleus et roses, peut-être…
    Dans la réalité, rien n’est moins sûr.

    D’abord, l’éolienne remplaçante sera de même force, plus efficace peut-être mais sans plus.
    De plus, si on économise la construction du socle on n’évite pas sa rénovation. Et le socle ne doit pas être la part la plus importante dans le coût de l’ensemble.
    Donc, la rentabilité dépend des subventions.

    Or les subventions vont toujours aller vers le plus gros risque, donc, vers toujours les plus hautes éoliennes, les plus couteuses : le off shore.

    En conséquence, il est douteux que les éoliennes obsolètes soient remplacées parce que les subventions seront plus dures à obtenir ! Mieux vaut pour les promoteurs aller en mer ou constituer de nouveaux et plus vastes ensembles, plutôt que maintenir les sites existants, forcément moins rentables.

    Avec l’éolien, on est dans une course sans fin à la subvention. Gare à la chute, on peut être dans une situation de crack !

    Même sans gène environnemental, le gâchis que représente ces tonnes de bétons est une stupidité sans nom comparé à la valeur de l’électricité produite.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce 8 juin 2022, le Parlement européen a voté en faveur de la proposition de la Commission européenne d’interdire en 2035 au plus tard la vente de véhicules thermiques y compris pour les camionnettes et les hybrides. L’Italie est parvenue à obtenir une dérogation pour les voitures de luxe et de sport (Maserati, Ferrari). Le Conseil de l’UE doit à présent adopter la proposition. La volonté de se passer de pétrole et surtout du diesel russe favorise cette décision malgré la dépendance chinoise qui pointe sur les batteries et les matériaux qui le... Poursuivre la lecture

Plus ça rate, plus ça a des chances de marcher. L’Allemagne fait sienne cette devise Shadock. En effet, Robert Habeck, ministre de l’Économie, de l’Énergie et du Climat, se répand dans la presse, comme par exemple dans cet article de La Tribune.

« Conscient de l'urgence de s'en défaire, (de la dépendance russe) le gouvernement ne compte cependant pas opérer de tournant majeur. Mais entend accélérer dans la stratégie d'Energiewende déjà entamée sur le territoire depuis près de vingt ans, qui consiste à investir abondamment dans les reno... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Une étude gouvernementale norvégienne remet en cause la rentabilité du plus grand projet éolien en mer (offshore) au monde situé sur un banc de sable (le Dogger Bank) au nord-est du Royaume-Uni.

Un secteur d'activité peu prometteur

Le projet mené par Equinor, le géant norvégien du pétrole et du gaz représentera une puissance installée de 3,6 gigawatts (GW) une fois achevé, et pourrait déboucher sur un désastre financier.

Selon Petter Osmundsen, professeur à l'Université de Stavanger (Norvège) « Dogger Bank... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles