La taxe d’habitation de l’Élysée et la transparence financières des élus

Quelques réflexions sur la taxe d’habitation versée par le Président de la République. Comment se comportent d’autres élus en Europe ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Palais de l'Elysée by Nicolas Nova(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La taxe d’habitation de l’Élysée et la transparence financières des élus

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 mai 2018
- A +

Par Alain Mathieu.

Dans un article publié le 29 avril dans Le Parisien, la présidence de la République annonce que le chef de l’État et son épouse s’acquittent de la taxe d’habitation pour leur logement à l’Élysée.

La taxe d’habitation de l’Élysée

Christian Eckert, ancien secrétaire d’État au budget, a fait remarquer que « les Macron ont emménagé à l’Élysée courant 2017. Ils ne recevront leur avis de taxe d’habitation pour leur logement de l’Élysée qu’à la fin de cette année 2018. Alors comment ont-ils fait pour payer en avril cette taxe qui ne leur a d’ailleurs été ni notifiée, ni réclamée ? ».

L’Élysée a confirmé à Libération qu’ « Emmanuel Macron a emménagé en mai 2017 et paiera sa taxe d’habitation comme tous les Français », à la fin de 2018.

Cette polémique un peu dérisoire mérite quelques commentaires.

Ce versement de taxe d’habitation par le chef de l’État n’est pas un gigantesque sacrifice financier :  Nicolas Sarkozy versait 300 € par an. Car sa taxe était calculée sur moins de 40 M2, les bureaux et salles de réception des appartements privés de l’Élysée n’étant pas comptés, contrairement par exemple au bureau et à la salle d’attente d’un médecin.

Les frais de maquillage d’Emmanuel Macron (26 000 € pour quelques mois) avaient choqué, comme ceux de François Hollande et la rémunération de son coiffeur. Aussi le chef de l’État a-t-il fait savoir qu’il paie sa taxe d’habitation. Il est en effet sensible à l’opinion des Français, pour lesquels la classe politique française, contrairement à celle des pays d’Europe du Nord, s’estime au-dessus des lois.

Comment font les autres en Europe ?

Angela Merkel paie le loyer de son appartement, son eau et son électricité, ce que ne fait pas Emmanuel Macron. La chancelière a environ trois fois moins de collaborateurs et de voitures de fonction que le Président de la République française et son Premier ministre. Le budget de la chancellerie est très inférieur à ceux de l’Élysée et de Matignon.

Les ministres suédois mangent à la cantine de leur ministère, voyagent en classe économique, paient leur loyer. Toutes leurs notes de frais sont publiques. Quatre ministres suédois ont même dû démissionner pour avoir : acheté des barres chocolatées avec une carte de crédit de fonction ; payé une nourrice au noir ; ne pas avoir versé la redevance audiovisuelle ; avoir bu deux verres de vin avant de conduire.

La transparence des frais, le respect de la loi et le souci d’économiser l’argent des contribuables sont communs aux hommes politiques des pays d’Europe du Nord.

Les élus français n’ont pas les mêmes scrupules. Ils cumulent facilement les mandats rémunérés, n’ont pas les mêmes retraites que les autres Français, employaient des membres de leur famille et emploient toujours ceux des familles de collègues. François Fillon employait des proches, comme de nombreux parlementaires. Mais il s’était trop vanté de son intégrité. Car il savait que les Français ne se font pas d’illusions sur le désintéressement de leurs élus.

On ne change pas la France juste en payant sa taxe d’habitation

Les conséquences financières directes de cette absence de scrupules de nos élus sont relativement réduites. Ce qui est beaucoup plus grave, c’est qu’elle relève d’une opinion trop répandue parmi eux, selon laquelle l’argent public leur appartient et qu’ils peuvent l’utiliser pour faciliter leur réélection. Ils savent que les économies de dépenses publiques ne sont pas populaires, alors que les dépenses le sont. « Je dépense, donc je suis ». À tous les niveaux, ils dépensent sans vergogne. Très peu d’élus cherchent à se faire réélire sur le thème « j’ai baissé les impôts ».

Cet état d’esprit est la cause principale de notre relatif déclin économique.

Si la France a depuis douze ans une croissance économique inférieure à celle de l’Allemagne et des autres pays d’Europe du Nord, et deux fois plus de chômeurs, c’est à cause de ses dépenses publiques, supérieures par exemple de 12% du PIB à celles de l’Allemagne, son principal concurrent. Ces dépenses supplémentaires sont financées, à hauteur de 9% du PIB, par des charges fiscales et sociales supplémentaires, par rapport à celles des entreprises allemandes, imposées aux entreprises françaises. Comme un cheval de course qui serait mené par un jockey obèse, nos entreprises ne sont plus compétitives.

Donc si Emmanuel Macron veut réellement transformer la France, il ne devra pas se contenter de payer sa légère taxe d’habitation. Il devra non seulement arrêter l’augmentation des dépenses publiques qu’il réalise actuellement, mais aussi les baisser sérieusement.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Vous pouvez également faire une enquête approfondie sur les dépenses qui ont explosées lorsque Macron était Ministre des Finances !
    Argent public qui lui a servi pour se faire les relations nécessaires à sa candidature aux Présidentielles, à engraisser presse, intellos de tous bords, Artistes et Financiers de tous poils le tout sur le dos des contribuables. D’ailleurs pour son prestige personnel il fait la même chose aujourd’hui sur le plan international pour se fabriquer une place à la fin de son mandat. Hélas pour lui plus vertueux et moins idiots que les Français, de nombreux pays Européens ne le suivent pas dans ses excès et se prétentions de petit dictateur.

    • @ Laurent46

      Il est cocasse de voir les Français, obsédés du pognon, alors qu’il y a encore 10 ou 20 ans, il s’agissait d’un domaine honteux dont on ne parlait pas à table dans bonnes manières de Vieille-France!

      Ce qui est réjouissant, c’est que la France commence à regarder au-dessus de l’hexagone et de ses frontières: c’est bien moins toxique que quand Elle s’admirait dans son miroir!

      Dites ce que vous voulez d’E.Macron:
      il n’est pas le pire président de la Vième et il n’est évidemment pas parfait;
      il n’a pas le pouvoir de corriger 40 ans en 5 ans, encore moins en 1;
      De toute façon, il est là pour encore 4 ans pour remettre de l’argent dans les caisses!
      Si il échoue, il ne renouvellera pas son mandat, comme pour N.Sarkozy ou Fr.Hollande!

      • Attendez avant de dire qu’il n’est pas le pire, ce n’est qu’à la fin du mandat qu’on le pourra! Lorsque les taux seront remontés on en reparlera.

        • Rien que l’achat des voix électorales des cheminots coûtera 55 milliards aux Francais en plus des 1300 milliards de dépenses publiques annuelles. l’ado attardé est bien parti pour exploser les chiffres de son maître Culbuto qui avait augmenté les impôts de 100 milliards.

      • En tout cas, s’il y en a bien un qui s’admire dans son miroir et se gargarise de sa prétendue grandeur, c’est bien Macron qui, de fait, n’a pas encore payé sa taxe d’habitation puisque c’est à Hollande de le faire!

  • Les polytocards, se mettre à penser et arrêter de dépenser, vous n’y pensez pas ❓

  • « La politique est une affaire sale, une ruse, un cul-de-sac idéologique, un vaste pilleur de ressources intellectuelles et financières, un mensonge corrupteur, une tromperie, un moyen de répandre dans le monde un énorme malheur, d’une espèce inattendue et indétectée ; c’est le plus grand gaspilleur de productivité humaine jamais concocté par ceux qui ne croient pas à un authentique progrès économique et social. »
    Jeffrey Tucker

  • Macron le roi de l’enfumage
    il nous raconte ce qu’il l’arrange mais pour le reste ! jugez vous meme
    Non, la CSG n’a pas augmenté de 1,7 % ; comprenez bien : POUR CENT.
    Prenons comme exemple une retraite d’environ 1270 € BRUT.
    En 2017 la CSG était de 6,60 % donc entraînant une retenue de 1270 x 6,6% = 84 €.
    En 2018 avec l’augmentation de la CSG la retenue devient 1270 x (6,6+1,7)% = 105 €
    Passer de 84 à 105 c’est une augmentation de 25 % ! et oui ce n’est plus pareil !
    Il faut faire très attention au vocabulaire employé qui souvent laisse dire des choses comme une augmentation de 1,7% ce sont des POINTS d’augmentation du pourcentage et non l’augmentation concrète qui résulte du changement en question.

    Donc si vous additionnez deux nombres comme 6,6 et 1,7 ce sont des POINTS que vous manipulez et non des pourcentages.

    Si la CSG n’avait été augmentée que de 1,7% le nouveau taux serait : 6,6 + (6,6 x 1,7%) = 6,71 %au lieu de 8,3% ce qui n’est pas la meme chose.
    La différence de taille doit nous inciter à ne plus jamais confondre POINT et POURCENTAGE.
    quand a l’élysée et a la TH tout le monde sait que c’est le contribuable qui paie! point final .que ce president arrête de nous prendre pour des demeurés !

    • Vu qu’il a été élu alors qu’il était conseiller et ministre de Hollande le Nul, il ne peut que prendre les français pour des demeurés.

  • « Je vous donne avis que mon ministère est supprimé. La République supprime en même temps toutes les entraves dans lesquelles mes prédécesseurs vous ont enlacés, et tous les impôts qu’il faut bien faire payer au peuple pour mettre ces entraves en action. Je vous prie de me pardonner le tort que je vous ai fait. » Frédéric Bastiat

  • la première des réformes était de mettre à plat la dépense publique…là, pour les français ,enfin un Président !!!!

  • qu’il paye où pas ,sa taxe d’habitation !!! c’est la com…par contre qu’il réduit la dépense publique sans augmentation d’impôts,taxes,redevances…la mettre à 50% pour commencer …pas capable le roitelet…

  • je propose que la taxe d’habitation des français soit plafonnée sur celle de Macron!

  • soyons sérieux, un peu : lorsque vous emménagez , à la date du 2 janvier , par exemple , c’ est l’ ancien locataire qui paie entièrement la taxe d’ habitation: jupiter ayant emménagé le 12 MAI 2017 , il ne paiera sa taxe d’ habitation qu’ en octobre 2018 ….dont acte !!! TOUT le reste n’ est que de l’ enfumage , à destination des gogos, et ce n ‘ est pas ce qui manque !!!!! , hélas …..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Surprise, surprise ! L’inflation - auparavant cantonnée aux produits financiers et à l’immobilier - leste maintenant le panier de la ménagère :

« On va vers des hausses qu'on n'a pas connu depuis près de 40 ans", a prévenu […] Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) […]. Notre prévision actuelle, c'est entre 7 et 10 %, de manière assez rapide", a assuré le dirigeant de la FCD, organisation professionnelle qui regroupe la plupart des enseignes de la grande distribution ».

L’origi... Poursuivre la lecture

socialisme
3
Sauvegarder cet article

Le doute n’est plus permis, nous vivons dans une ambiance socialiste assumée.

Que droite ou gauche gouverne importe peu. D’ailleurs, ce clivage politique a perdu de sa puissance fédératrice. Voter à gauche puis ensuite à droite n’était même pas envisageable il y a cinquante ans. Cela n’effraie plus personne aujourd’hui. L’explication fondamentale de ce phénomène apparaît à tout observateur de la vie politique : le socialisme a gagné. L’opposition libéralisme-socialisme n’existe plus dans la réalité économique et sociale française.

... Poursuivre la lecture

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a suggéré que les impôts sur  les bénéfices des entreprises soient utilisés pour rembourser la dette covid du pays :

Les entreprises vont rendre ce qu'elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l'État[...] c'est une solution juste et efficace qui mérite en tout cas d'être étudiée.

J’avoue que le propos m’a laissé pantois mais que je l’ai mis sur le compte de la fatigue.

Par contre le ministre a été impeccable en réaffirmant fermement qu’une dette devait être remboursée.Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles