Olympiades des métiers : la France sur le podium

L’apprentissage et les métiers manuels ne sont pas une voie de garage. Pour s’en convaincre, et surtout pour en convaincre les jeunes et leurs parents, il fallait se rendre à Abu-Dhabi cette semaine.

Par Gilles Rigourex.
Un article d’Emploi 2017

46 pays et 1.128 compétiteurs se sont donnés rendez-vous à Abu-Dhabi du 14 au 19 octobre pour les Olympiades des métiers (WorldSkills). La France y était représentée par 33 garçons et filles engagés dans autant de métiers, de l’art floral à la technologie automobile, de l’administration des systèmes informatiques à la pâtisserie-confiserie.

Elle était la 10ème délégation en nombre, derrière la Russie (51), le Brésil (49), la Chine (47), la Corée et Taipeh (42), le Japon (40), mais aussi derrière l’Allemagne (37) et la Suisse (36), les deux champions européens de l’apprentissage, et même l’Autriche (36).

Mais la valeur n’est pas dans le nombre, elle est dans la qualité. Les Français l’ont brillamment montré en terminant 4èmes de la compétition par le nombre moyen de points obtenus par compétiteur, derrière la Corée 1ère, la Chine 2ème, et la Suisse 3ème.

12 médailles françaises

Au total, elle ramène 12 médailles : 5 en or, 3 en argent et 4 en bronze. Auxquelles s’ajoutent 15 « médailles d’excellence » attribuées aux artistes, car ils sont tous de grands artistes, ayant dépassé un certain score et démontré ainsi tout leur talent.

Mettons à l’honneur les médaillés d’or, les vrais champions du monde de leur discipline :

Le Réunionnais Damien Besson en boulangerie ;
Le Vosgien Anthony Chatelain en menuiserie ;
Le Tourangeau Jérémy Kootz en imprimerie ;
Le Caennais Mathieu Léger en coiffure ;
Le Blésois Alexis Guimont en plâtrerie.

Tous méritent d’être cités, mais le mieux est que vous alliez vous-mêmes directement sur le site https://worldskillsabudhabi2017.com. Vous y trouverez tous les résultats, les galeries photos. Ou sur le site de WorldSkills France http://www.worldskills-france.org pour tout savoir sur la préparation de l’équipe de France, digne des préparations olympiques, des semaines et des mois avant la compétition, et pour visionner la vidéo faite pendant la compétition. Elle devrait être projetée dans tous les collèges et tous les lycées d’enseignement général de France, dans toutes les sections.

Désengorger les universités

Peut-être cela contribuerait-il plus efficacement à désengorger les entrées dans les universités que toutes les réformes de l’APB (Admission Post-Bac) et autres pré-requis et sélections qui font polémique.

Plusieurs milliers de jeunes n’ont pu être admis cette année à l’université en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Sportives et Physiques) aux débouchés totalement incertains, alors que l’on manque cruellement de maçons, de cuisiniers, d’ébénistes, d’administrateurs en réseaux informatiques, de peintres en décoration, d’esthéticiens, etc.

Toutes les réformes de l’apprentissage, nécessaires, ne serviront à rien si les jeunes, trop souvent mal influencés par leurs parents, n’ont pas l’envie de s’y engager et de s’y épanouir. Ils ont besoin de s’identifier à des héros. Ils existent. Qu’attendent les médias pour les inviter sur leurs plateaux ou pour les mettre à la Une ?

Sur le web