Vers 100 % d’électricité nucléaire en 2050 ?

L’électricité nucléaire, championne en matière de production d’énergie et d’environnement depuis plus de 40 ans, devrait être au cœur des missions confiées à l’ADEME.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Centrale nucléaire (Crédits Alpha du centaure, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vers 100 % d’électricité nucléaire en 2050 ?

Publié le 12 août 2017
- A +

Par Michel Gay.

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), qui a publié en 2015 l’étude « Un mix électrique 100 % renouvelable en 2050 ? », aurait dû publier en même temps l’autre cas d’école «Vers 100 % d’électricité nucléaire en 2050 ?».

L’ADEME fourmillant d’experts doit pouvoir travailler sur ce sujet. Le citoyen français est en droit d’attendre cet équilibre des points de vue de la part d’une agence publique d’un pays où le nucléaire, fleuron de notre économie, produit les trois quarts de notre électricité de façon sûre et bon marché. Et peut-être pour longtemps.

L’ADEME a-t-elle peur ?

L‘électricité nucléaire, championne en matière de production d’énergie et d’environnement depuis plus de 40 ans, devrait être au cœur des missions confiées à l’ADEME. Cette dernière semble pourtant en avoir peur. Et cette peur est mauvaise conseillère pour guider ses choix censés définir le futur paysage énergétique durable, efficace et propre pour la France.

Malgré les campagnes de désinformations après l’accident de Tchernobyl et le tsunami de Fukushima (dont la centrale nucléaire de Daiishi n’a fait aucune victime mais dont le tsunami dévastateur a provoqué prés de 20 000 morts), le nucléaire se développe dans le monde. Plus de 70 nouveaux réacteurs sont en construction sur la planète. Mais un seul est en construction en France, et aucun en Allemagne, championne de la peur du nucléaire.

3 raisons de choisir le nucléaire

À côté du cas d’école « 100 % renouvelable », l’autre cas d’école « 100 % nucléaire » aurait dû avoir lui aussi toute sa place. Et pour au moins trois raisons :

1) l’électricité nucléaire est aujourd’hui la moins chère (autour de 42 €/MWh1 si on en croit le tarif de revente par EDF à ses concurrents, et entre 33 et 59,8 €/MWh selon les rapports 2013 et 2014 de la Cour des Comptes). Elle le sera encore en 2050 car elle n’est pas intermittente, ne nécessite pas de stocker l’électricité. Elle assume aussi les coûts du  système de régulation du réseau électrique national et européen ;

2) elle n’émet pas de gaz à effet de serre, améliore la sécurité énergétique et apporte une meilleure indépendance nationale ;

3) le nucléaire «durable» pour plus de mille ans fera son apparition en 2050 avec les premiers réacteurs surgénérateurs, même si l’ADEME l’oublie (une étourderie sans doute).

Pas de coûts cachés

La Cour des comptes a dissipé en 2012 les prétendus « coûts cachés » du nucléaire en montrant que tous les coûts passés (notamment ceux de la recherche électronucléaire publique depuis 1957), ainsi que tous les coûts futurs de démantèlement et de gestion des déchets ont déjà été payés par les consommateurs (plus de 40 milliards d’euros ont déjà été provisionnés par les industriels).

Ce même rapport situe le coût de production de l’éolien terrestre entre 62 et 102 €/MWh et le photovoltaïque entre 114 et 547 €/MWh (sans les coûts de stockages). Le consommateur, via la Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE), va continuer à payer l’électricité produite par les premiers capteurs solaires installés par des particuliers en 2009 au prix de…630 €/MWh (!) , jusqu’en 2029, soit environ 15 fois le coût du nucléaire !

Le consommateur exige du courant quand il en a besoin. Aujourd’hui, des productions éoliennes et solaires décalées par rapport à la demande d’électricité ne trouvent pas acquéreurs en Allemagne.

La solution proposée : stocker l’électricité renouvelable. Mais personne ne sait le faire à l’échelle d’un pays.

L’énergie nucléaire est une énergie durable, décarbonée, propre, abondante, pilotable et bon marché.

Et si en 2050, l’ADEME visait 100% d’électricité nucléaire pour la France ?

 

  1. MWh : mégawattheure, ou million de wattheures, ou millier de kilowattheures.
Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • quelques aveux et oublis de M.Gay :
    l’électricité nucléaire, non plus, ne se stocke pas!
    le coût du nucléaire EPR (100 à 120 € le MWh) est dorénavant supérieur à celui de l’éolien ou du photovoltaïque!
    quand on a trop d’électricité ENR, il suffit d’arrêter les machines,par contre à Fukushima ou à Tchernobyl, ils n’arrivent pas à couper les « centrales commandables »

    • Ce sont des arguments ad merdum et vous le savez.
      C’est quoi le débat ?
      Est-ce qu’il vaut mieux des panneaux photovoltaïques d’origine chinoise et donc largement produit avec des centrales charbons ? Est-ce que vous prenez un exemple (l’EPR) qui a largement merdé comme seul exemple rationnel anti-nucléaire ?
      Oui,on peut arrêter une centrale nucléaire facilement, aussi facilement qu’une centrale au gaz ou au charbon. Par contre essayez d’arrêter le processus de production d’électricité d’une centrale photovoltaïque…

      • pour arrêter une centrale photovoltaïque, il suffit d’appuyer sur le bouton « off » de l’interrupteur général
        visiblement un geste aussi basique (niveau enfant de 2-3 ans) est hors de votre compréhension

      • quant à la production des panneaux photovoltaïques ou de panneaux solaires (et installations solaire thermique), la technocratie française n’y a jamais cru (c’étaient des concurrents de l’électricité nucléaire) et à tort , vu les développements ENR actuels

    • en plus du nucléaire, disai-je donc, une autre source qui peut plus facilement absorber les demandes de pointe (le retour dans les foyers le soir en hiver par exemple). Heureusement , nous avons l’hydraulique qui fonctionne assez rapidement ou même quelques turbines à gaz pour les « super-pointes ».

    • @Karl
      Inutile de stocker l’énergie nucléaire puisqu’elle fournit à la demande comparée aux intermittentes et leur 25% !

      • J’allais répondre à Karl que le propos de l’auteur était qu’on ne peut pas stocker l’électricité quand; selon sa source, il y a du soleil ou du vent, pour la restituer quand il n’y a plus de soleil ou de vent.

      • mais vous stockez de l’uranium dans ce but

        • @karl34
          L’uranium n’est pas de l’énergie. Il est comme le vent et le soleil. En le travaillant il peut fournir de l’énergie. Le Soleil et le vent ne se commandent pas.

    • Jamais obtenu de réponse à cette question basique : si les ENR coutent désormais moins chers que le nucléaire, la source d’électricité reconnue la moins couteuse après l’hydroélectricité, alors pourquoi des subventions par milliards chaque année et toujours davantage ?? Supprimons-les et vive le marché.
      Et, s’il suffit d’appuyer sur un bouton pour couper le jus vert, alors supprimons la priorité d’accès au réseau et vive le marché.

  • Le seul défaut du nucléaire est qu’on n’appuie pas sur un bouton pour « marche » ou « arrêt ». Cela prend du temps pour démarer une trnache et aussi pour la couper. Il fut donc, en plus du n uclaéiare m

    • Le nucléaire est plutôt adapté à la fourniture de la puissance en-dessous de laquelle la consommation ne descendra pas eu égard à la saison, l’heure de la journée, le jour dans la semaine… en complétant, si besoin, par l’hydraulique, le gaz, le charbon (horreur!) ou autre source à même de répondre instantanément à la demande. Ce que ne peuvent faire l’éolien quand il n’y a pas, ou pas assez, de vent, ni le solaire quand il n’y a pas, ou pas assez, de soleil.

    • En pratique le nucléaire est pilotable a volonté. Les grandes variations très rapides sont difficiles mais ce n’est pas un problème car la consommation varie lentement. De plus elle est hautement prévisible.

  • 100% nucléaire pourquoi pas si on accepté de jeter l’énergie par la fenêtre…le rendement d’une centrale n’est pas terrible au final..une bonne partie est évacuer en chaleur inutilisée et une autre est perdu dans le réseau électrique , sacré ohm ,sans lui le 100% nucléaire seraît possible !

  • L’occident vit sous la terreur intellectuelle de la religion écologiste, qui n’hésite pas à monter un tribunal de l’Inquisition contre tout hérétique, ainsi que le montre les attaques et boycottes contre les climatosceptiques!

  • Bonjour et merci pour votre activité difficile face aux contrevérités à propos de l’énergie nucléaire

    Je n’ai pas compris le passage de votre article sur les productions éoliennes et solaires décalées. Elles sont « au fil de l’eau » si l’on peut dire, elles suivent le vent (ni trop faible ni trop fort) et le soleil.
    Merci

    • Décalées par rapport à la demande. Les pics de production de l’éolien et du solaire ne se produisent pas en même temps que les pics de consommation.

  • on a l’ultime argument de M. Gay : le nucléaire c’est pas beaucoup de CO2
    parce que tout le reste de la défense du nucléaire s’est effondrée : les ENR coûtent désormais moins cher, le nucléaire est devenue une industrie à fort risque, l’uranium se fait rare, les progrès sur les ENR vont croissants, alors que le nucléaire n’est plus considéré comme une modernité

    • @karl34
      « Les ENR coûtent moins cher », mais les taxes sur ma facture s’accumulent ? ? ?
      « Le nucléaire est devenu à fort risque » . . . et il a mis quarante ans à le devenir ? ? ?
      « Les progrès sur les ENR vont croissants », mais toujours moins que les taxes sur ma facture.
      « Le nucléaire n’est plus une modernité », c’est ça le problème : vous suivez la mode.
      Conclusion : à 0h04 il était temps pour vous d’aller vous coucher.
      Ne pas oublier goutte et pilules svp, les monsieurs en blanc vont venir vous chercher.

      • votre électricité a et va augmenter à cause de l’électricité nucléaire
        le coût du MWh électro-hydraulique (ENR) est de l’ordre de 10€ et c’est à cause du nucléaire qu’il est est passé à 40 (à l’époque, évidemment on ne parlait pas de CSPE mais de tarif) seuls les ENR les feront redescendre en dessous

        • Vous répondez par le mensonge.
          À part de la désinformation, vous n’êtes rien, qu’un adepte de la méthode Coué. Ça se ressent dans votre « argumentation ».
          On pourrait déjà dresser un profil : soutien des médecines douces, traditionnelles et alternatives. Croyance aux pouvoirs de l’esprit, à l’influence des planètes sur l’être humain, au surnaturel. En tous cas, si je me trompe, c’est pas de beaucoup.

          • ben non, ingénieur ayant travaillé durant 30 ans dans la distribution électrique et ayant eu comme client EDF………….

            • @karl34
              Vous savez alors que votre client est dedans de 60 milliards d’euro ? Vous savez aussi les panneaux solaires et les éoliennes ont coûté 50 milliards sur 10 ans ? Ma facture EDF qui augmente, avec plusieurs TVA, plus de factures reétroactives, moi je pense que c’est dû aux sacro-saintes Energie renouvelables.
              « L’energie est notre avenir. Economisons-la. » Nous devons moins en consommer mais la payer plus cher. Y a pas ! C’est magique !

              • Edit:
                « Vous savez aussi que les panneaux… »
                « plus des factures rétro-actives, »

                50 milliards pour un petit 5% d’efficacité. Pour atteindre 25% il faudrait donc mutliplier par 5 ces 50 milliards. Même au P.S.G ils sont pas aussi bornés.

            • User de l’argument d’autorité pour étayer votre propos ne vous grandit pas.
              Je connais un scientifique, Jean-Pierre Petit pour ne pas le nommer, qui raconte d’énormes conneries.
              Et des ingé qui glandent, en entreprise il y en a partout.

          • @Gian
            Juste en passant, la nuance et la pondération ne sont pas trop votre fort.
            « soutien des médecines douces » c’est bien connu tout est mauvais dans les médecines douces et tout est bon dans la médecine dure.
            .
            « Croyance aux pouvoirs de l’esprit » vu vos réponses, je comprends que vous n’y croyez guère, faut il encore un avoir (de l’esprit 🙂 )…un peu d’humour au moins ?
            Pourtant vous avez tort , vous vous créez un monde à l’image de ce que vous émettez.
            Ça ne doit pas être rose* tous les jours pour vous ?
            *hors toute symbolique politique, je ne voudrais pas vous énervez 🙂
            .
            Ça me désole de voir cette forme de réponse venant de quelqu’un de cultivé.
            Juste en passant…
            .
            Sur le fond, il y a nucléaire « sale et fragiles » actuel et nucléaire « propre et robuste »= Thorium+sels fondus, centrales de 4eme génération à venir, enfin on espère.
            je mets des cierges tous les jours.

            • Ah, je viens de perturber Nibor dans sa scéance d’acupuncture.
              Aller, absorbez une grande dilution hahnémannienne d’arachnéïde et tout ira mieux.
              À moins que vous n’ayez le scorpion dans le capricorne et là, ça doit pas être rose non plus.
              Un petit tour de guéridon pour nous expliquer la fermeture de Superphœnix ?
              Vous êtes désolé et moi de même, mais du misérabilisme intellectuel ambiant. Quant à l’humour, je pouffe !

    • on a l’ultime argument de karl34: le nucléaire n’est plus considéré comme une modernité. Voilà de quoi fonder solidement une politique énergétique d’avenir ;-D

      • la « modernité » répondait aux arguments idiots de cet article « l’énergie nucléaire est une énergie durable, décarbonée, propre, abondante, pilotable et bon marché. Et si en 2050, l’ADEME visait 100% d’électricité nucléaire pour la France ? »

  • Toujours aussi virulent le père Gay…
    Quelques ennuis cependant avec le raisonnement qui vise de manière malhonnête a coller tout le renouvelable dans une grande poubelle…
    Dire que l’éolien produit de manière « désordonnée » avec la consommation est acceptable (et les éoliennes gé(n)antes feront bien de futures friches industrielles dans pas bien longtemps).
    Le solaire photovoltaïque est bien différent, puisqu’il produit en effet quand il fait jour, et que la consommation électrique en journée et 4 a 5 fois supérieure a ce qu’elle est la nuit. En ce sens, le photovoltaïque correspond bien à la logique de consommation.
    Je ne commenterai pas l’hydraulique qui est probablement pas loin de son max…
    Voila pour l’électrique.
    Maintenant, pour ce qui est du thermique, qu’il est physiquement stupide de produire a partir de l’électricité…
    C’est ici que la balance commerciale de la France dérouille, et je ne vois guère de programme visant a remplacer les carburants fossiles. Ici pourtant, le solaire thermique, pas cher et pas polluant, semble totalement passé à la trappe, quant a la connexion des centrales chères a M. Gay vers les réseaux de chauffage urbain, a part dans quelques études cachées au regard du peuple, je n’en vois pas les prémices, alors que la chaleur dissipée par les centrales représentent la quantité de chaleur produite en brulant des carburants…
    Les deux moitiés de la France, urbaine et rurales gagneraient donc largement a s’orienter chacune vers son option centralisée et distribuée, c’est ce qui contribuerait à l’amélioration de notre balance financière, mais je ne suis pas sur que les enjeux des politocards soient ceux-ci…
    Enfin, s’agissant de l’électricité pour 1000 ans évoquée, on attend encore Astrid… et si on veut fourguer ca au peuple, il faudra 1 : que ca marche, 2 : que ce soit construit sur les « cendres » des réacteurs 2G (et cesser cette fausse idée 3G) et 3 : vendre ca comme des incinérateurs de nos déchets nucléaires, et non pas comme des nouvelles centrales.. L’électricité produite serait un heureux bénéfice de la destructions de nos déchets dont on ne sait que foutre, sauf a enfouir chez des gens qui n’ont rien demandé…

  • Les Verts ne représentent plus rien politiquement, ils n’ont jamais représentés grand chose mais l’écologie politique est dans le coma profond depuis les dernières élections. Oui mais il y reste les medias et pseudo-intellos de mes deux infestés par le cancer écolo extrémiste, Macron a donc fait le choix de maintenir en survie artificielle ce courant de pensée destructeur. Cet acharnement thérapeutique coute et coutera cher au pays.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Selon Le Point, un « conseiller » gouvernemental avouerait que, en application d’une directive Européenne de 2018, la France risque une forte amende de 500 millions d’euros pour ne pas avoir suffisamment développé les énergies renouvelables (EnR), notamment éoliennes et photovoltaïques.

 

La France a 40 ans d’avance

La France a 40 ans d’avance dans le domaine de la transition énergétique, notamment dans la production d’électricité décarbonée grâce au nucléaire.

Mais peu importe qu'elle soit l’un des pays européens qu... Poursuivre la lecture

Vous connaissez évidemment Bruno Le Maire. Pour le dire vite, c’est notre ministre de l’Économie et des Finances depuis plus de cinq ans – et Dieu sait combien il a toujours brillé (à sa façon) à ce poste. Mais pour le dire dans le détail, il faut savoir que dans le gouvernement Castex formé à l’été 2020, il était ministre de l’Économie, des Finances… et de la Relance ! Et puis dans le tout récent gouvernement Borne, il est devenu ministre de l’Économie, des Finances… et de la Souveraineté industrielle et numérique !

On reconnaît ici l... Poursuivre la lecture

Article tiré de la note de février 2022 de Jacques Rigaudiat, conseiller maître honoraire à la cour de comptes« Réussir la transition électrique » (86 pages).

Suite à leur consommation, le tarissement inéluctable des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), dans 20 ans, 50 ans ou dans plus d’un siècle, aura des conséquences plus graves que le réchauffement climatique dû au CO2 qu’elles émettent.

Il en résulte que la transition énergétique vers des sources d’énergies décarbonées (nucléaire, eau, vent, soleil…) est, ou sera, n... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles