Accord sur le climat : Trump face à l’hypocrisie

Le Président Donald Trump a annoncé que les États-Unis se retiraient de l’Accord de Paris. Le tollé qu’il suscite est-il vraiment justifié ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Accord sur le climat : Trump face à l’hypocrisie

Publié le 4 juin 2017
- A +

Par Patrick Aulnas.

On est assez gênés par les gesticulations pitoyables de la classe politique française après le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Il s’agit d’un non événement, mais nos politiciens doivent jouer le jeu de la dramatisation climatique pour mettre en évidence la colossale réussite française que représente ce fameux accord.

L’accord de Paris, un engagement purement moral

Comme chacun le sait, cet « accord historique » n’est qu’une déclaration d’intentions ne comportant aucun engagement juridique effectif. Selon l’article 2, le réchauffement climatique devra être contenu « bien en deçà de 2°C » par rapport à l’ère préindustrielle. Pour atteindre cet objectif, les émissions de gaz à effet de serre devront atteindre « un pic aussi rapidement que possible ». Tous les cinq ans, un bilan sera effectué.

Les pays pauvres redoutant de retarder leur développement économique, il a été convenu qu’il serait tenu compte des « circonstances nationales différentes » pour apprécier les progrès. Les 100 milliards de dollars promis aux pays pauvres ne figurent pas dans l’accord proprement dit mais dans une annexe.

Autrement dit, il s’agit d’un engagement moral de mieux faire, rien de plus.

L’honnêteté de Trump

Dans ce contexte, le retrait des États-Unis représente l’honnêteté et les hauts cris des politiciens français, de droite comme de gauche, un exemple historique d’hypocrisie. Trump avait en effet annoncé la couleur au cours de sa campagne électorale. Il était opposé à tout ce galimatias de bonnes intentions. Il a eu le courage de mettre fin au mensonge que constituent des promesses qui, de toute évidence, ne seront pas tenues. Et il fallait un certain courage pour affronter les gourous de l’écologisme mondial qui ont fait beaucoup d’émules parmi les politiciens.

La réalité économique résiste

Évidemment le retrait américain gêne tous les adeptes de la nouvelle religion. Les adorateurs de Gaïa n’ont que le levier politico-éthique pour agir. Ils ont réussi à circonvenir un certain nombre de scientifiques et font désormais étalage des « conclusions scientifiques » sur le réchauffement climatique dans tous les médias.

Ils sont également parvenus à imposer de multiples normes concernant les produits industriels (automobiles, appareils de chauffage, appareils électroménagers, etc.) par une propagande moralisatrice à laquelle l’opinion publique occidentale a été sensible. Les politiciens ont donc suivi par électoralisme. Mais la réalité économique leur résiste. Lorsqu’il s’agit de fabriquer, de créer une entreprise, d’innover, de trouver des salariés compétents, de se déplacer sur notre petite planète, les contraintes du réel l’emportent sur les bonnes résolutions idéologiques.

Les bons et les méchants

Il en résulte qu’obliger les États à s’engager moralement a une grande importance pour les idéologues de l’écologisme militant. Même si les engagements de l’accord de Paris restent flous, il sera possible à l’avenir de stigmatiser publiquement les pécheurs.

Par exemple, dans cinq ans, un premier bilan permettra de trier le bon grain de l’ivraie : les bons seront les pays ayant progressé (réduit leurs émissions) et les mauvais tous les autres. La propagande pourra ainsi se poursuivre sur les bases statistiques donnant un semblant de scientificité aux idéologues.

Une méthode éprouvée

Cette méthode éprouvée a déjà été utilisée récemment avec les constructeurs automobiles. Des normes très ambitieuses ayant été adoptées au niveau européen pour les rejets de particules des moteurs diesels, il était impossible pour les constructeurs de maintenir les performances des véhicules tout en respectant la norme. Ils ont donc utilisé des subterfuges techniques pour contourner le problème.

Après des contrôles, Volkswagen (et d’autres) ont pu être dénoncés comme fraudeurs et stigmatisés sur tous les médias planétaires. Ceux qui savent construire des voitures confortables et rapides appartiennent ainsi au camp du mal. Ceux qui se contentent de rédiger quelques pages de normes techniques et de les faire avaliser par le conseil européen siègent dans le camp du bien.

Avec l’accord de Paris, l’enjeu était beaucoup plus important. Il s’agissait de permettre au clergé écologiste de classer les États eux-mêmes du côté du diable ou du côté du bon Dieu. On comprend la déception des dévots qui n’auront plus la suprême jouissance de faire des États-Unis le grand Satan.

Puissance idéologique de l’écologisme

La puissance de l’écologisme résulte ainsi de sa capacité à synthétiser une dimension religieuse, une dimension idéologique et une dimension scientifique. L’aspect religieux réside dans le manichéisme : le bien écologique s’oppose au mal industriel. L’aspect idéologique consiste à théoriser la société future puis à chercher à la construire par l’influence politique.

Cette société aura une caractéristique dominante : la science, la technique et l’économie seront entièrement déterminées par le politique (lois, normes, fiscalité, etc.). En général, les individus n’ayant pas perdu toute capacité de réflexion qualifient de dictature un tel régime politique. Mais la capacité de réflexion recule…

La science elle-même vient au secours de l’écologisme car elle lui fournit de multiples observations dans de très nombreux domaines. Il suffit de choisir les observations les plus significatives et de les compiler conformément à un résultat imposé idéologiquement pour obtenir les rapports du GIEC.

Relativiser le dogme écologiste

Trump, le rustre bien connu, n’a pas respecté le subtil agencement juridico-politico-éthique de l’écologisme militant. S’il ne s’agissait que de Trump, nos idéologues ne s’alarmeraient pas. Mais il s’agit de la première puissance économique mondiale. L’économie aurait-elle l’audace de relativiser le dogme écologiste ?

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • trump se retire des accords de paris…..et avec lui l’énorme masse d’argent qui aurait du être investit contre les changements climatiques …..cette masse d’argent dont paris ne vérra pas la couleur , augmentant ainsi la note à payer pour tout les autres pays ;

    • PARIS ne verra pas la couleur de cet argent ?
      Mais de quoi parlez-vous ?

    • Mais Vera, il n’était pas question que Paris reçoive quoi que ce soit ! C’est même plutôt le contraire, nos signataires nationaux larmoyants ont prévu que nous (eux, les généreux altruistes, mais en fait nous, les contribuables tondus jusqu’à l’os) allions arroser le monde avec des zeuros bien gras et bien verts, en quantité virtuellement illimitée.
      Il n’y a pas à luter contre le réchauffement climatique qui s’est éteint de sa belle mort il y a une vingtaine d’années : révisez vos prémisses…

  • En effet, j’ajoute que l’alliance entre les politiques et les écologistes ne durera que tant les effets sur l’économies seront marginaux. C’est pratique pour justifier quelques pourcents de taxes supplémentaires, mais il suffit de se souvenir de sarkozy avec son l »‘écologie ça commence à bien faire »..

  • M Aulnas, il est toujours désavantageux d’avoir raison ou tort tout seul.
    Je pense que vous ne posez pas le problème correctement.
    Trump n’en a que faire de la réalité, à supposer qu’il l’entendeiSa politique vise à laisser les mains libres aux USA pour faire main basse sur les réserves d’hydrocarbures « libérées » par le recul des glaces arctiques. En compétition avec les Russes, les Canadiens, les Danois etc.
    Le problème des maires confrontés à un air irrespirable, à la montée des eaux, aux vagues migratoires, n’est pas celui de Trump.
    Il est vrai que les climatologues sont noyés sous des exaoctets de données. Mais il est aussi incontestable que des phénomènes prédits par les « réchauffistes » ont tendance à se multiplier.
    On peut aussi se dire que la démarche de consommation énergétique vertueuse a des effets bénéfiques. Le parfait crétin que vous décrivez comme votre symbole de réussite, au volant de son V12 à 100 patates et 20l aux 100, est has beened par le gus en Tesla…que son bilan carbone vous plaise ou pas.
    Faudra faire avec, M Aulnas. Gémir dans votre coin n’achètera qu’une bonne conscience à pas cher.
    Dans la mesure même où le doute est possible et souhaitable, l’erreur, si elle est partagée, peut faire naître des alternatives imprévues et positives au bilan.
    Trump ne rend service qu’à la vieille tradition américaine de prédation systématique des ressources pétrolières.
    Si c’est pour vous une motivation positive et libérale, allez en parler aux tribus du Dakota, matraquées au nom de la propriété sur leurs terres ancestrales ! Sous le règne Obama, par ailleurs…

    • Alors , le pétrole n’est pas bon pour la planète……à cause des terres ancestrales des Indiens buveurs de bières et joueurs de casino ?
      Vive le lithium…à choisir je préfère mourir au volant de mon v12..consommant au moins 40 litres au cent que d’être lobotomisé.

      • indiens buveurs de bière et joueurs de casino …..la faute à qui si ces gens sont devenus tel que vous les décrivez ? ben aux occidentaux qui se sont appropriés leurs terres et les ont poussé à la misère ;

        • Les européens qui ont émigré aux USA étaient les miséreux, eux aussi sans terre. Ils se sont secoués, ont travaillé comme des bêtes pour sortir de la pauvreté en cultivant les terres et développant le pays, au lieu de boire et jouer au casino! L’excuse du vol de leur terre il y a 150 ans n’en est donc pas une.

        • @vera
          Encore la faute aux méchants occidentaux (US évidemment).
          Depuis l’apparition de l’humanité, les civilisations, cultures, langues apparaissent et disparaissent. Elles disparaissent quelquefois de leur belle mort mais le plus souvent suite à des conquêtes, rarement pacifiques, par d’autres cultures/civilisations. C’est ce qui s’est passé pour les amérindiens. Bien sûr, on peut faire acte de contrition voire de repentance pour les massacres qui ont eu lieu. Cela peut atténuer la mauvaise conscience de certains et de s’acheter une virginité à bon compte. Les amérindiens survivants ont finis par s’assimiler (et vous ne les voyez plus), d’autres pas (restant ainsi souvent dans la misère comme pour la plupart des catégories socio-économiques voire culturelles refusant de s’adapter à un environnement qui a changé). Beaucoup d’autres cultures/pays ont fait de même ces derniers 150 ans sans déclencher la moindre émotion chez les thuriféraires de la repentance. Le travail «d’assimilation forcée » effectué récemment par certains pays (Chine au Népal par ex) ou les épurations ethniques/culturelles encore pratiquées récemment (hutus/tutsis ou ex-yougoslavie) n’ont pas déclenché autre chose qu’un peu d’indignation internationale et de l’agitation diplomatique mais sans conséquences véritables.
          Il faudrait arrêtez de ressortir l’histoire des amérindiens aux américains. Tous les pays/cultures ont des cadavres dans leur histoire et personne n’est véritablement bien placé pour donner des leçons aux autres.

        • Ce ne sont pas les indiens qui jouent au casino.
          C’est l’extra-territorialité de la réserve qui rend légal le casino dans les états ou les jeux d’argent sont interdits.
          Quant à la bière, c’est loin d’être une spécialité indienne.

    • Vouiii V12 à 100 patates contre Telsa « propre » à 100 patates (et dont les proprio n’hésitent pas à se brancher gratis sur les bornes Autolib…)
      Tout le monde peut se Trumper !

    • Il serait intéressant de nous lister quelques uns de ces « phénomènes prédits par les réchauffistes » qui se multiplieraient, pour l’instant le seul phénomène qu’ils ont prédit et qui se réalise effectivement, c’est une palanquée de nouvelles taxes et de réglementations stupides – comme celle qui en Union Européenne impose une certaine quantité d’agrocarburants dans le mix pétrolier de départ, et qui font certainement plus contre les orangs-outangs que tous les pots de pâte à tartiner du monde.

    • Vos précisions sont fausses et vous prêtez des intentions à Trump! C’est un homme d’affaire, donc un pragmatique, qui n’a que faire des phobies et des fantasmes des charlatans écologistes. Que par naïveté vous soyez sous leur influence ne vous en donne pas le droit.
      Les phénomènes ont toujours eu lieu sur notre planète, donc les prédictions n’en sont pas. Moi aussi je peut vous prédire des cyclones pour cette année!

      •  » Vos précisions sont fausses et vous prêtez des intentions à Trump! C’est un homme d’affaire, donc un pragmatique, qui n’a que faire des phobies et des fantasmes des charlatans écologistes.  »

        Je ne suis pas un fan de Trump. Mais pour le coup il a eu raison de se retirer de ce traité. Sans ce retrait il aurait été d’ici quelques années traité d’hypocrite en étant accusé de ne pas respecter les traité qu’il signe. On le voit avec l’Allemagne signataire qui continue avec ces centrales à charbon. et cela encore pour un bon bout de temps

        • Ouai mais en échange de la vrai électicité (celle qu’on peut utiliser) que produisent leurs centrales à charbons, les allemands se ruinnent avec de la fausse electicité (celle dont on ne sait que foutre) produites par les moulins à vent.
          Vous savez, les ENR, c’est un peu comme les indulgences pour racheter ses péchés. Et les allemands ont beaucoup payés.

    • @Phil2gre
      Dans ses plus récentes publications (Rapport sur les événements extrêmes de 2012 [1]et le 5ème rapport d’évaluation de 2013[2]) le GIEC admet qu’il n’y a pas de preuves d’une augmentation des phénomènes climatiques extrêmes, encore moins celle d’une relation de cause à effet entre ceux-ci et les émissions de gaz à effet de serre. S’agissant des sécheresses, le GIEC va jusqu’à reconnaître que « les conclusions du quatrième Rapport d’évaluation concernant l’augmentation des sécheresses hydrologiques à l’échelle de la planète depuis les années 1970 n’ont plus lieu d’être« .
      Donc vous dites n’importe quoi !

    • Il n’existe à ce jour aucun réfugié climatique, et rien ne permet d’affirmer qu’il y en aura.
      Le niveau des mers monte de moins de 3mm par an, parfois plus, souvent bien moins : pas d’alarmisle à avoir sur le sujet non plus.
      Il n’y a pas plus d’épisodes météorologiques catastrophiques (cyclones, inondations, etc.) aujourd’hui qu’il y a 10 ou même 50 ans : l’AR5 du GIEC lui même est formel sur le sujet.
      Quant au bus qui roule en Tesla, pensant donner l’exemple à celui qui roule en coupé sport, une fois que Tesla aura réussi à vivre sans les considérables subventions fédérales, et donc qu’elle devra vendre ses voitures à leur réel prix de marché, plus personne n’en achètera.
      Vous avez beaucoup de croyances sur le sujet du climat, et je respecte ça. Mais il me semble utile, en la matière, de savoir plutôt que croire. C’est en l’occurrence bénéfique pour l’humanité de savoir que l’homme n’est quasiment pour rien dans les modifications du climat. Il est plus facile de croire le contraire…

  • Faut pas prendre Trump pour un imbécile,il a passe sa vie à faire e des études de marché. Il y a plus à gagner pour les USA de laisser s’embourber dans l’ecologie le reste du monde ..il ne faut pas suivre la mode mais la devancer.

  • Comme j’eus déjà dit, l’accord de Paris est du genre « FLOP », soit « Fabius L’Organisa Parfaitement), on ne peut nier la réussite diplomatico-politico- » ethique » (le Bien contre le Mal) de la chose.
    Quant à son « opérabilité » comme on pourrait le jargonner…

  • Je suis d’accord avec l’idée de relativiser cette mascarade… La position de Trump, finalement, à peu d’importance, si ce n’est pour faire les choux gras de chers médias de masse 😉 Les entreprises américaines suivront comme les autres la comédie écologiste afin de maintenir sa clientèle européenne. Par ailleurs, la France a beaucoup à gagner en s’impliquant fortement dans cette histoire, car, en produisant son énergie basée sur les technologies de l’atome, elle reste un des pays développés les moins polluants de la planète. Et cette technologie s’exporte 🙂 Ce n’est qu’une histoire de business jouant sur les sentiments de citoyens encore trop naïfs.

    • @FBo

      Je crois bien, qu’hélas, la bien-pensance a détruit toutes ambitions dans ce domaine dans lequel nous étions pourtant bien positionnés.

  • Cet article polémique ne répond pas à une question essentielle: pourquoi la Chine a t’elle signé l’accord de Paris et pourquoi elle ne se retire pas ?

    • En « soutenant » les accord de Paris, elle se paye une virginité écologique à bas prix. Cela lui donne plus de poids politique et lui permettra également de fournir plus facilement aux pays éco-conscientisés co-signataires de l’Accord, tout le matériel éco-compatible nécessaire pour produire cette coûteuse énergie « durable » dont raffolent nos écolos. La Chine est très active dans la production d’éolienne et surtout de capteurs photo-voltaïques et possède les principales ressources mondiales de métaux rares nécessaires à ce type de productions.
      Pas étonnant donc que la Chine soit très en faveur des Accords de Paris. Elle a tout intérêt à ce qu’il y ait une transition énergétique… chez les autres! Quant à baisser ses propres émissions de carbone, elle ouvre tous les ans des dizaines de centrales a charbon qui lui permettent de fournir à bas prix l’énergie dont elle a besoin pour soutenir son développement en utilisant les énormes réserves de charbon de son sous-sol. Les promesses « éco-responsables » et « décarbonées » des dirigeants chinois n’engagent que ceux qui y croient.

    • Elle reçoit des transferts de technologie gratuits ❗ Une excellente raison de rester ❗

  • Et dire que certains continuent de douter du réchauffement climatique et de tous ce que cela engendre et va engendrer à court et à long terme , car nier son existence et faire comme si de rien n’étais c’est vouer toutes formes de vies animales et végétales à une mort certaines , et le tout du en grande partie à l’espèce animal humaine et quand une catastrophe se produit et là ou la seul cause et le réchauffement climatique , la pollution … tout le monde est contant de toucher des indemnités pour cause dites « naturelles » , alors que de plus en plus souvent elles n’ont rien de naturel . Et si écouter et croire les « gourous » du réchauffement climatique est mal perçu par certains rien ne les empêchent de respirer les gaz d’échappements ou de vivre dans des zones qui vont être submergé par l’eau des océans mais dans ce cas là laissons les mourir sans payer pour eux les frais de leurs délire absolu . Et puis si ces gens sont tant en admiration devant le dingue de trump pourquoi ne vont ils pas habiter dans « son » pays . L’humanité n’auras pas besoin d’un Armageddon pour disparaître , car l’homme va s’autodétruire , ce n’est plus qu’une question de temps . Tout ça parce que l’homme est une aberration de la nature

    • « Tout ça parce que l’homme est une aberration de la nature »

      On voit que vous êtes un grand humaniste.
      Montrez l’exemple.

    • qu’appelez vous réchauffement climatique?

    • « L’humanité n’auras pas besoin d’un Armageddon pour disparaître , car l’homme va s’autodétruire , ce n’est plus qu’une question de temps »
      Alléluia mon frère. J’espère que tu gagneras le paradis climato-stabilisé.
      Cela dit, personne sur ce site ne doute du réchauffement climatique mais uniquement de son origine anthropique. Pour mémoire, il faisait encore plus chaud au moment de l’optimum médiéval et l’humanité a survécu.

    • Tout ça parce que l’homme est une aberration de la nature

      Vous êtes stupide ou très jeune.

    • Oh nom de dieu, on frire et flamber comme dans une poêle.

      Repentez-vous d’exister :mrgreen:

      Prosternez vous vers l’étoile polaire :mrgreen:

  • Je pense vraiment que le réchauffement global existe. La tromperie écologiste consiste à faire croire qu’il résulte des émissions de CO2 qui entraîne l’accroissement de la part du CO2 dans l’atmosphère et qui augmenterait l’effet de serre, lui-même responsable du réchauffement. Les scientifiques sérieux savent (et ne le disent pas toujours par peur de passer pour des hérétiques à la science) que le CO2 n’absorbe les rayons infrarouges émis par la terre et la mer que sur deux longueurs d’onde précises, contrairement à la vapeur d’eau qui les absorbe sur tout le spectre des infra-rouges. Au delà de quelques dizaines de mètres d’air, le CO2 n’a plus rien à absorber et les infra-rouges sont débarrassés de ces parties du spectre. On peut donc ajouter du CO2, il ne sert qu’à réduire l’épaisseur de la couche d’air nécessaire à la disparition de ces parties du spectre. L’utilisation de l’effet de serre du CO2 comme argument expliquant le réchauffement global est donc le plus gros mensonge de notre temps. Il est urgent de chercher à remplacer les carburants fossiles car ils vont manquer ; la seule politique qui vaille est de produire des huiles d’origine algales afin de disposer de biocarburants. Il fut un temps où on parlait aussi des recherches sur la fusion nucléaire. Les politiques sont bien conditionnés (sauf les gens comme Trump!) par l’idéologie écologiste qui ne souhaite pas le développement des pays pauvres et qui veut détruire l’activité industrielle. Celle-ci est pourtant la cause de notre mode de vie à tous. Les scientifiques honnêtes sont pourtant nombreux en Amérique et en Europe ; pourquoi ne leur donne-t-on pas la parole?

    • « Il est urgent de chercher à remplacer les carburants fossiles car ils vont manquer ; »
      Ah oui. Le fameux « peak oil » dont la date ne cesse ne reculer au fur et à mesure qu’on trouve de nouveaux gisements (pétrole, gaz, charbon, schiste…etc) ou qu’on améliore les techniques d’extraction augmentant d’autant la quantité extractible des gisements existants ou en rendant exploitable d’autres. Dans les années 50, on estimait les réserves à 30 ans…
      Alors oui, les réserves sont théoriquement non extensibles à l’infini. Mais il n’y a pas urgence et il n’y a pas lieu de se précipiter vers des énergies dont les techniques sont loin d’être arrivées à maturité.

  • de tous temps, il y a eu des périodes de glaciation, suivie de périodes de réchauffement , bien avant que l’ homme ne soit sur la terre …. arrêtez de nous gonfler avec le climat : le débat sur le réchauffement climatique dû aux activités humaines n ‘ est qu’ une vaste escroquerie…..

  • De tout temps la terre a connu des périodes chaudes et froides; le type compare des phénomènes qui se sont déroulés depuis 4,5 milliards d’années avec ceux qui se sont déroulés ces 100 dernières années (= trop fort). /// Qu’il reste pour 30 / 50 / 80 ans de pétrole: peu importe! Le fait est que plus on avance, plus il faut creuser, et plus ça coûte cher tout en polluant toujours autant… Pour info les Etats Unis sont le 2° plus gros pollueur de la planète devant la Chine (sauf que si on rapporte tout ça au nombre d’habitant, les States passent 1er; donc de dire que cela n’a pas d’impact que ce pays s’engage d’une certaine manière à réduire ses émission de CO2… Comment dire ? Si,… si si, ça change 2/3 choses. Rien que pour l’exemple donné à l’ensemble des autres nations afin qu’une véritable prise de conscience est lieue (laquelle nous permettrait peut être d’éviter le pire). Mais bon c’est un peu comme pour les attentats, tant que ça se passe loin: tout le monde ne se sent que peu concerné. Attendez d’avoir un petit ouragan chez vous: vous rigolerez moins,… mais bon il n’y aura toujours pas de « dérèglements climatiques » pour les plus sceptiques j’imagine…

    • que les gens s’engagent…prise de conscience toussa , ça c’est facile..pour le reste…
      dois je conclure que si on met les accords de paris en pratique ,on aura pas d’ouragan en france? ou moins fort?
      quelle serait la probabilité d’avoir tel événement climatique extreme en france? on ne sait rien…on connait un peu les statistiques..et encore…
      qu’est ce que ça va éviter au juste?
      combien de catastrophes?

  • Ps: j’ai adoré l’argument lié aux constructeurs auto. Vous vous êtees déjà mis derrière une vieille voiture / une voiture récente. Je ne sais pas vous mais pour moi ça n’a pas vraiment la même odeur… Qu’il y en ait qui aient trichés: oui. De dire que le concept est stupide alors que d’autres marques y sont parvenus (sauf que ca leur a coûté beaucoup plus en frais de recherches / développement en comparaison): c’est quand même un peu abusé. PS bis: j’ai aussi adoré l’argument comme quoi Trump était un homme « honnête » de par le respect de sa promesse de campagne. Le même type qui souhaite remettre la torture aux goûts du jour, contruire un mur avec le Mexique (et leur faire payer) de 1600 km, qui s’en va en guerre contre la Corée du nord, qui se fâche avec le Canada, l’Allemagne, et encore auourd’hui avec le maire de Londres; qui se ferait bien sa fille si ce n’était pas sa fille (dixit lui même); qui menace de sortir de l’otan; qui met un message au mur des lamentations tout comme ceux qu’on peut trouver à Disney; qui lit des données sur le climat mais les lit de travers (Cf. celles du MIT sur réchauffement climatique sur lesquelles Trump dit s’appuyer et que les auteurs de l’étude eux mêmes disent qu’au final il n’a pas compris les chiffres de l’étude….
    Moi je dis BRAVO à Trump, et un encore plus grand BRAVO à tout ceux qui le suivent malgré tous ces « faits ». Je vous enjoins à vérifier ce que je viens d’écrire pour les plus sceptiques. En espérant que vous accordiez plus d’importances aux « faits » que Trump. Il est en grand temps pour certains de revenir sur Terre.

    • le terme de tricherie ne me convent pas..ils ont fait en sorte de passer des tests… en d’autres termes d’abord et avant tout des tests mal conçus… de toutes façon quand on veut lutter contre la pollution…on ne taxe pas un type de véhicule..on taxe la pollution réellement émise..
      Pour le reste les accords de paris sont des promesses…. qui n’auront pas mecessairement un grand effet sur le climat! mais qui ont un effet direct sur l’economie de certains pays.
      Avec les accords de paris..certains payent..sans avoir la certitude de quoi que ce soit en retour!!!!
      les accords de paris sont de l’ordre de la symbolique…coûteuse..tiens https://judithcurry.com/2017/06/04/paris-accord-qtiips/

    • goodsenz: Le même type qui souhaite remettre la torture aux goûts du jour, contruire un mur avec le Mexique

      Obama s’est opposé aux enquêtes sur la torture parce que ça toucherait aussi le parti démocrate et le sénateur Obama avait voté pour la construction du « mur » en 2006. De fait, il existe déjà on le voit même sur les photos aériennes (plus de 5000 Mexicains sont morts « accidentellement » en tentant de traverser la frontière durant les 15 dernières années)

      Obama, détenteur d’un « Nobel de la paix », a aussi augmenté les forces spéciales présentes dans 138 pays de 130% par rapport à la période Bush et sous sa présidence les forces armées ont largué 26 171 bombes soit 3 bombes par heure ciblant des soldats ou des civils de par le monde. Pour finir, le « socialiste » Clinton avait plus réduit les dépenses que « l’ultralibéral » Reagan.

      goodsenz: En espérant que vous accordiez plus d’importances aux « faits » que Trump.

      Justement, on dirait bien que vous vous attachez plus aux déclarations et aux commentaires des journalistes, en moyenne aussi politisés qu’ignorants, et pas tellement aux faits eux-mêmes.

      Je n’aime pas Trump, pour des tas de raisons et je pense que sa position sur le climat nuit au scepticisme de rigueur en science, mais je pense aussi que vous devriez justement plus examiner les « faits », en particulier économique qui en disent plus long sur la réalité des échanges entre humains et les politiques des états que les déclarations à l’emporte-pièce.

      Obama a réussi à doubler la dette américaine (+10 trillions de dollars), qui était déjà gigantesque, en seulement 8 ans pour un bilan social pas spécialement reluisant.

      • Durant les 8 années de mandat de Obama le nombre de travailleurs aux USA est passé de 67 à 62 millions, soit 5 millions d’emplois perdus! Expliquant pourquoi les électeurs de la Rust Belt ont voté Trump!

    • Ce n’est pas parce que Trump n’est qu’un crétin populiste qu’il n’a pas eu raison de sortir de la COP21.

  • Si quelqu’un peut m’expliquer en quoi me voler mon argent changera quoi que soit au climat ?

    Il ne me semble pas que notre chère planète Terre ait posé un ultimatum. La planète vit sa vie sans se soucier de nous. Le jour où elle décidera de se débarrasser de nous, elle le fera sans regrets.

    • Ils ont réinventé les « indulgences ».

      Les « indulgences » au moyen-âge étaient une manière pour les chevaliers et nobles d’acheter leur pardon auprès de Gaïa Dieu sans avoir besoin de prier eux-même. Les écolos moines le faisaient contre monnaie sonnante.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Indulgence_(catholicisme)

      L’église est devenue immensément riche avec ces méthodes et la corruption induite amènera des crises et les schismes plus tard.

      Le réchauffement a tout d’une religion : péché contre « mère Nature », prédicateurs d’apocalypse, excommunication des hérétiques, fin du monde, enfer et paiement « d’indulgences » auprès de « l’église » pour racheter les fautes.

  • Les USA sont un des rares pays à avoir diminué leurs émissions de CO2!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Trump
1
Sauvegarder cet article

Depuis la présidentielle de 2016, il semble que l’establishment médiatique et Washington veulent la peau de Donald Trump coûte que coûte. Ça a lamentablement échoué durant sa présidence et même après avec la commission hyper-biaisée du 6 janvier.

Mais maintenant, le ton monte d’un cran. La semaine dernière, non seulement le FBI est arrivé sans crier gare à son manoir de Floride, mais l’État de New York l’a longuement questionné sur ses pratiques fiscales, soupçonnées frauduleuses.

Sur ce dernier point, il est demeuré muet comme ... Poursuivre la lecture

Depuis plusieurs semaines déjà, les démocrates et leurs laquais des médias font leur show de boucane au sujet de « l’insurrection » du 6 janvier 2020. On vise ainsi à « comprendre » ce qui a amené cette « attaque sans précédent » contre la démocratie et à identifier des coupables.

Je ne peux m’empêcher d’avoir un sourire en coin quand je vois l’hyperventilation des démocrates face à l’émeute du 6 janvier. Oui, les responsables doivent être identifiés et emprisonnés. Mais quand vient le temps de mal accepter une défaite, les démocrates ... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave.

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l'ancien président Donald Trump contestant les résultats de l'élection de 2020.

La fausse affirmation de Trump selon laquelle les machines à voter ont par erreur "déplacé des milliers de votes de mon compte vers le compte de Biden" a été diffusée lors des audiences du comité du 6 janvier, qui se poursuivent cette semaine. L'ancien procureur général William Barr a déclaré devant la commission qu'il n'avait découvert auc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles