Après l’attentat à Berlin, la gauche victime du terrorisme ?

La gauche n’a pas su faire face aux problèmes liés au terrorisme : cette incapacité est-elle en train de la faire disparaître de l’offre politique au profit de la droite et de l’extrême-droite ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après l’attentat à Berlin, la gauche victime du terrorisme ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 décembre 2016
- A +

Par Frédéric Mas.

Après l’attentat à Berlin, la gauche victime du terrorisme ?
By: Rémi NoyonCC BY 2.0

Ce n’est un secret pour personne, la gauche est en crise, et son morcellement n’en finit pas, que ce soit au sein de son aile modérée comme de son aile radicale. Parmi les griefs qui lui sont régulièrement adressés, celui d’angélisme s’est transformé petit à petit en accusation de complaisance : aveuglement face à la crise des migrants, incompétence face au terrorisme qu’elle n’a su ni endiguer, ni prévenir et ambivalence face à l’extrémisme islamiste.

Le nouvel attentat tragique de Berlin est là pour en témoigner indirectement : les sarcasmes et les critiques à l’endroit de la communication institutionnelle et de l’angélisme des progressistes n’ont pas manqué sur les réseaux sociaux.

Devant la grave crise politique créée par l’afflux de migrants, la gauche modérée a choisi le court terme et la dissimulation, la gauche radicale la caricature et l’invective. Alors que les frontières du Royaume Uni se sont fermées dans la plus grande discrétion avec le brexit, le gouvernement a choisi de dispatcher à travers toute la France les migrants regroupés à Calais : solution qui durera sans doute le temps des élections, et qui aura pour effet de généraliser l’hostilité à l’encontre des nouveaux venus à la France entière.

À la gauche de la gauche, le discours s’est fait hystérique : toute prévention à l’endroit de l’accueil des migrants, ou même toute tentative de gestion de la crise qu’il a provoquée est accusée de racisme, de fascisme ou de xénophobie d’État.

Trois manquements

Face aux attentats à Paris, Nice ou Bruxelles, la réponse unique de la gauche de gouvernement fut l’État d’urgence, c’est-à-dire une mesure sans doute adaptée aux conflits conventionnels, mais totalement disproportionnée dans le cas d’un conflit contre cet ennemi insaisissable qu’est le terrorisme islamiste.

Quand la police s’est mise en grève pour protester contre sa mobilisation permanente et le manque de moyens mis à sa disposition pour endiguer la montée de la violence, la réponse de la hiérarchie et de son hiérarque en chef Cazeneuve fut catastrophique, bureaucratique, sans rapport avec la réalité de terrain.

Face à l’extrémisme islamiste, la gauche de gouvernement n’a jamais su sur quel pied danser, tandis que la gauche radicale s’est trouvée régulièrement aux côtés des pires ennemis de la liberté au nom de la convergence des luttes. Les raisons de cette cacophonie sont nombreuses, et on peut au moins en relever deux.

La première vient du fait que les pétromonarchies qui financent le terrorisme sont aussi officiellement nos alliées, et que les accuser de front de collusion avec les bouchers de l’État islamique est diplomatiquement assez délicat. La seconde tient au clientélisme communautaire qui rend nos élus à la fois très (trop) prudents et arrangeants avec les leaders religieux locaux pas toujours très démocrates.

Bien entendu, ces accusations, surtout portées contre la gauche de gouvernement, ont été relayées et amplifiées par la droite : celle-ci, bénéficiant du privilège d’être dans l’opposition, s’est empressée de dénoncer les manquements, d’en appeler à une lutte plus intense encore contre le terrorisme et la dégradation de l’autorité de l’État sans avoir à endosser la responsabilité de ses propos de matamore1. Seulement, au-delà des querelles du Landerneau politique, l’incapacité réelle ou supposée de la gauche à apporter sur ces sujets des réponses satisfaisantes aux yeux de ses propres électeurs est en train de l’enterrer politiquement.

L’électorat des diverses gauches se réduit de plus en plus aux centres-villes, tandis que les banlieues et les périphéries deviennent des bastions de la droite et de l’extrême-droite. Ainsi, même Emmanuel Macron, qui peut espérer faire un score honorable à la présidentielle, est handicapé par le fossé sociologique qui est en train de se creuser entre son électorat cible et le reste d’une population aux inquiétudes plus terre à terre. Comme le disait fort justement Eric Le Boucher : « Même s’il a des idées justes, expérimentales et modernes, pour convaincre les déprimés et les ghettoïsés, le macronisme ne peut pas s’en tenir à sa vision trop haute, à une sorte de méta-politique aussi bonne soit-elle sur l’état de nos démocraties et de nos économies. »

Au clivage traditionnel entre une droite parlementaire rassemblant le centre, les démocrates-chrétiens et les gaullistes et la social-démocratie est en train de se substituer un autre, né de cet échec, entre droite conservatrice libérale et populisme d’extrême droite. En d’autres termes, la gauche est en passe de devenir politiquement minoritaire, essentiellement parce qu’elle n’a pas compris les nouveaux enjeux charriés par la sécurité et le terrorisme. Ce n’est pas une bonne nouvelle.

  1. On notera également que la plupart des reproches faits à la gauche pourrait aisément être adressée à la droite…
Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • C’est une excellente nouvelle! Temporaire, hélas!

  • Toute la Gauche(s) doit disparaitre. Souvenez vous de François Miterrand qui s’est « amusé » à écouter des milliers de français, tout ça pour que l’on (le peuple) ne sache pas qu’il avait une double vie (sa fille Mazarine). Et maintenant Hollande, un autre François, qui « licencie » sa compagne Valérie, par SMS, et qui se cache derrière la belle phrase: « Les affaires privées, restent des affaires privées ». Il est beau l’esprit de la gauche de gouvernement au plus haut niveau. La tète est pourrie, tout le reste est pourri. Il n’y à qu’à voir, la multiplicité des cas de conflits d’intérêts ou d’incompétences, concernant des responsables de toutes les gauches réunies sous les gouvernements de gauches.
    Donc, toutes les gauches, doivent « disparaitre » et ne plus « revenir » à la direction de notre pays.
    Cela leur fera les pieds, elles qui ont oubliées qui les a fait « Roi ».

    • La gauche seulement?
      Les « têtes ne sont pas pourries » à droite, au centre, aux extrêmes ?
      La Justice vous parait saine? Le Service Public, l’économie ou le modèle de société enviable ?
      Il y a 20 ans on disait à l’étranger:  » vivre comme Dieu en France » !!
      Maintenant, personne n’envie la France, les Hollandais disent même que « l’Afrique commence à la frontière Sud de la Belgique »!
      Je crois que la France a besoin d’un sérieux ravalement. Toute la France!
      Même si ce sera encore plus douloureux (qu’ aujourd’hui) , il faudra avoir le courage, un jour, de remettre en question toutes nos institutions, et de ne garder que ce qui tient vraiment la route.

      • @ Patou

        Oui, je crois que vous voyez clair! Clair que les « L.R. » sont aussi divisés que la gauche: un J.Fr.Copé, chef du parti, à moins de 1% et un N.Sarkozy définitivement retraité n’ont pas caché un A.Juppé (un « ancien ») perdant contre un Fr.Fillon (un « pas vraiment moderne ») bien plus ambitieux. (Je ne confonds pas N.Sarkozy avec Fr.Fillon (premier ministre qui a souvent dû « fermé sa gue… »), mais son mandat n’a rien « prouvé »).

        Et l’abandon de la politique par Fr.Hollande dit suffisamment son échec.

        Alors le pouvoir divisé entre ces partis « traditionnels », cache mal l’attente d’autre chose d’un peu plus « neuf », adapté à l’époque et apte à réorganiser le pays, à commencer par la machine d’état (central + « mille feuille » + administration) et à s’attaquer aux vrais problèmes, ceux dont les « cadrans économiques » montrent que plus ça change, plus le résultat reste le même.

        C’est tout le « challenge » des « modernes » qu’E.Macron représente dans le discours, mais pour agir, il lui faudra bien expliquer que le clivage droite-gauche, P.S.-L.R., la « lutte des classes », J.L.Mélenchon ou M.Le Pen, les « riches » et les « pauvres » sont des divisions faciles à utiliser dans le discours dont il faut savoir se passer quand on veut agir et trouver une majorité pour soutenir son action: Fr.FIllon est-il capable de prendre suffisamment ses distances avec son parti d’origine pour y arriver? E.Macron est-il capable de séduire, oui, mais de convaincre?

    • La gauche n’a que trois compétences, celles de détruire l’économie, l’éducation et les valeurs de notre pays. Nous n’avons jamais été aussi bas au plan international, et c’est bien l’oeuvre de la gauche depuis le 10 mai 1981. Comme l’avait promis Hollande dans sa tonitruante déclaration « moi président je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire « . Son comportement a t-il été exemplaire ? Le ridicule ne tue pas, heureusement pour lui, il y a bien longtemps qu’il aurait disparu. Il est l’exemple même de l’incompétence de bien gérer un pays, hélas le nôtre.
      Si les gauches disparaissent c’est bien de leur faute, mais sont-ils capables de reconnaître leurs échecs ? Ecoutez tous ceux qui nous dirigent  » tout va bien, Madame la Marquise », ils n’ont pas honte…
      Il y aura une gauche qui ne disparaîtra pas, c’est cette extrême gauche anarchiste qui fout le cirque et casse tout dans la rue.

  • Si il n’y avait que le terrorisme … dans tous les domaines la (les) gauche a montré une totale naïveté devant la réalité, faisant des leçons de morale quand il fallait juste être humain, faisant des arrangements politiciens quand il fallait juste écouter, se targant de sa réussite devant les plantages les plus flagrants, répondant par des gesticulations quand il fallait agir…

    La gauche appartient au passé : son fond de commerce égalitaire et égalitariste n’a plus aucun sens dans un monde devenu complexe, ouvert, réticulaire, divers … et où son message universaliste simplificateur est désormais complètement obsolète.

  • Ce n’est pas une bonne nouvelle.

    Si excellente : la gauche devient moins conne ou bien elle disparait, et alors bon débarras.
    Sans transformation, direction la poubelle de l’histoire.
    Et Macron est l’exemple de ce qui pouvait lui arriver de mieux. Lui sera la nouvelle gauche.

    • Mais l’auteur faut exactement ce qu’il dénonce dans cet article: du Landerneau politique.

      Voilà un article qui à la prétebtion de traiter de terrorisme et de sécurité où les termes les plus présents sont: gauche/droute, libéraux/conservateurs, élections, sondage, opinion, ville, campagne : hors sujet.

      Un bon concentré vitaminé sans intérêt qui n’apporte rien, la presse meanstram utilise le même angle d’attaque : ville/campagne, droite/gauche, état d’urgence , élection etc…

      Ah oui c’est sur que la question est en passe de récupérarion par la droite : d’un parce qu’elle est mieux placer statistiquement pour l’emporter de deux parce qu’elle manie les termes de l’insecurité et du terrorisme avec une dimension électoraliste: le ratio attentat centre ville/ campagne est largement en faveur des agglomérations urbaines , les campagnards, ruraux, et autres bofs ne devraient donc pas avoir à se plaindre de l’insécurité liée au risque terroriste.

      À part si bien sur l’auteur par pure malhonnêteté entend faire le liens entre voleurs de bétails, incendies de granges, vols de raison ou dégradation qui constituent la délinquance rurale et des attentats comme celui qu’ a connu Berlin récemment.

      Les dernières infos rapportant qu’il était connu sous 3 identités distinctes laisse à penser qui ne s’agit pas d’un abruti fini loin de la , comme le type qui a réussi à se faire passer pour un Copte au Caire avant de se faire sauter avec l’Eglise.

      Et puis sur les réalités et enjeux du terrorisme et l’auteur n’en parle tout simplement pas , l ‘exemple typique du brulôt humide qui ne prend pas : le journalisme de l’inconsistance à encore de longs jours:

      Apparemment le fait que la droite prenne la réalité de ces enjeux de manière efficace se traduirait par la fermeture « discrète » ( foutage de gueule) des frontières.

      Donc par extrapolation le meilleur moyen pour la droite serait donc d’empêcher à tout pris qu’une droite plus radicale qu’elle prenne le pouvoir en se réappropriant son programme sécuritaire.

      Merci pour cette non contribution qui fait activer ou réactiver il suffit de voir l’enthousiasme des commentaires se vautrant dans le  » left bashing  » sans rien apporter de nouveau à un sujet qui n’a rien de gauche, ni de droite , ni libéral ni conservateur en soi.

      • Bjr j’attends votre point de vue sur ce sujet plutôt qu’un commentaire critique , çà je sais faire moi-même

        • Jean, Lazarius est hors sujet comme a su le faire et le fait encore la gauche.
          La langue de bois, dégager en touche, ça c’est de la politique de gauche, mais ça ne règle jamais rien, bien au contraire. Une autre chose que la gauche sait parfaitement faire, c’est ne pas gérer les problèmes en passant les diverses patates chaudes à ses successeurs politiques. Ainsi, ces derniers deviennent impopulaires en prenant des mesures difficiles. A qu’ils sont terriblement mauvais ces gauchos !
          La période qui s’est écoulée entre les années 80 et aujourd’hui sera très certainement jugée par les historiens comme un tournant dramatique de notre histoire. Les idées de la gauche socialiste, comme celles de ses frères communistes, sont-ils fiers d’en avoir été les artisans.
          Nous aurons connus les 30 glorieuses, puis nous aurons connus sa suite et l’oeuvre de la gauche, les 30 désastreuses.

          • Tiens encore un troll qui n’apporte rien au débat à part de l’ad hominem , merci pour votre contribution me voici plus éclairé sur la question du terrorisme et de la sécurité …

            Vous faites exactement ce que dénonce et fait l’auteur dans son article du Landerneau politique à sa voir ramener la question du terrorisme à une question de gauche ou de droite , encore un idiot utile. Bref ça parle de langue de bois , de gauche , de 30 glorieuse sauf de terrorisme et de sécurité …

  • En,Allemagne ce n’est pas la gauche mais le CDU nous avons eu un attentat en avril 2012 sous mr Sarkozy l’affaire merah que ce soit de droite ou de gauche cela ne change rien .La seule chose arrêté les guerres.

    • +1 sans compter les attentat de 1995 par le GIA là encore sous un gouvernement de droite, le 11 septembre 2001 sous un gouvernement de droite également.

    • La seule chose arrêté les guerres.

      +1 et laisser plus de libertés aux individus, pour que ce qui reste d’état soit crédible et que cela ne devienne pas une mafia à renverser.
      Moins de ventes d’armes létales, voire plus du tout.

      • Michel C: très compliqué quand on sait que le commerce légal ou illégal des armes légères et de leurs munitions et le plus meurtrier, le plus rentable à court terme et le moins sécurisé..

        Les campagne de non proliférations SALT initiées dans les années 70 lors de la conférence d’Helsinki jusqu’à la révélation de leur caractère douteux en 2003 lors de la seconde guerre du Golfe sont une leçon à retenir.

        La lutte contre les arsenaux de destruction massive et purement idéologique et rhétorique et a pour conséquence des dégâts collatéraux sur le plan économique donc les échanges commerciaux internationaux.

        Pendant ce temps 5,56 et 7,62 se vendent et se rachètent par millions et entrainnent la morts de centaines de milliers voir de millions de civiles qui eux non rien demandé.

        Il y 2 armes de destruction massive post 45 dont la renommée meurtrière n’est plus à démentir : le M16, ses mises à jours actuelles et l’AK47 avec ces actuels modèles et sous modèles.

        Deux armes légères qui font plus de morts dans les zones de conflits que toutes les armes tactiques et stratégiques.

        Un article de Contrepoint soit par méconnaissance soit par pur french bashing critiquer le contrat portant sur des submersibles pour l’armée australienne critiquant le rôle de la France comme marchand de mort: quelle hypocrisie , l’armement stratégique et tactique et par nature dissuasif et non conventionelle.

        Un contrat de vente pour des millions de munitions et des fusils d’assauts pour un usage immédiat contribue largement plus à l’insécurité internationale qu’en signant un contrat pour de l’armement nucléaire.

        • L’Australie est une démocratie. Quelques sous-marins conventionnels, pas de problème. Mais livrer des Rafales a des pays non démocratiques du Golf, quand on sait comment ceux-ci traitent leurs minorités, cela m’horripile. D’où des réactions cassantes de ma part.

          Pour les M16/AK47… BM21 & cie, on peut critiquer les pays qui les laissent passer voir organisent leur transfert en grande quantité dans les zones de conflit.

          • D’accord avec vous sur le second constat que vous faites comme cependant j’ai bien peur que les zones de conflits en étaient innondés quand nous étions à peine né ou embryon, l’image des mines anti-personnelles dans les Balkans des décennies pour aboutir à une décision décontamination qui porte ses fruits.

            • Sans compter les limites de la « critique » dont certains Etat font de l’abstraction de celle ci leur diplomatie et siège en même temps au conseil de sécurité.

          • Dans la majeur des cas les pays n’ont pas leur mot à dire

  •  » l’incapacité réelle ou supposée de la gauche à apporter sur ces sujets des réponses satisfaisantes aux yeux de ses propres électeurs est en train de l’enterrer politiquement. »

    Mais quel parti est capable d’apporter des réponses au terrorisme ?

    On pourrait tripler le budget de la police et mettre des caméras à tous les coins de rue, dépenser des millions dans des portiques de sécurité dans tous les bâtiments publics, et avoir des politiques qui s’agitent en permanence sur le terrorisme, l’islam et compagnie… il y aura toujours des milliers de failles possibles pour un terroriste.

    qu’est ce que ça changerait concrètement, à part mettre le pays dans un état de psychose généralisée, ce qui est précisément le but des terroristes pour se faire une propagande gratuite, afin de recruter parmi nos banlieues.

    La meilleure chose à faire, c’est de ne rien faire, et ce n’est pas franchement la droite qui le propose.

  • La gauche moribonde ? C’est une plaisanterie. Au mieux peut-on dire, une certaine gauche est en passe de mourir. Elle est déjà en renaissance sous des formes différentes (notamment au FN).
    La gauche ne peut pas mourir, car son électorat est toujours là. Elle s’est arrangée pour cela.
    Fonctionnaires et assimilés. Individus, professions, situations (pléthoriques) dépendant directement et indirectement de l’état. Immigrés…
    Ça fait beaucoup, beaucoup (trop) de monde.

    Quant aux questions de terrorisme, on peut dire effectivement que la gauche en est en partie victime. Mais, là comme dans d’autre domaine, elle est victime du monstre qu’elle a en grande partie engendré. C’est elle qui a favoriser l’émergence de la bête. Par stratégie hasardeuse visant à trouver des relais d’audience (à partir du moment où le capitalisme faisait disparaître la classe ouvrière au profit d’une classe moyenne). Et par idéologie.
    Je ne suis pas touché par le biais de confirmation d’hypothèse, je lis ceux que je combats. Lisez les nombreux « intellectuels » (j’emploie leur terminologie sans y croire évidemment), les universitaires fonctionnaires rebelles, qui inspirent et guident le PS.
    Certains diront que le problème du terrorisme est n’est pas spécifiquement Français. Oui, mais non (comme dirait Coluche).

    • Heu Coluche pour parler de terrorisme c’est très faible bah non le terrorisme c’est mode d’action quasi globalisé de nos jour, le restreindre à la France est stupide… comme si sur le plan national une réponse pouvait être efficace….

      • Coluche nous a laissé certains aphorismes qui dépassent bien des analyses de nos pseudo-intellectuels. Encore faut-il en percevoir la profondeur.
        Le problème du terrorisme se déploie d’une façon bien spécifique en France, plus qu’ailleurs. Les chiffres sont là et j’en suis désolé (il faut simplement les chercher).
        A cela une raison, l’idéologie socialisante. C’est bien ce qui explique d’ailleurs que le FN ne monte jamais autant que sous des règnes socialistes.

        • C’est tout à fait vrai. Sous les gouvernements gauchisants depuis 1973, les idées « humanistes » destinées à protéger les faibles y ont associé les musulmans arrivés pour travailler comme petites mains dans les usines et le batiment. Ce ne sont pas les musulmans arrives depuis les annees 60 qui ont posés des problèmes de sécurité, mais bien les générations suivantes et plus particulièrement la 3 ème, voire la 4 eme.
          La gauche, depuis 1981 en les protégeant avec des associations telles SOS racisme, à déféré devant les tribunaux toute allusion a une quelconque idée anti musulmane. A cela il faut rajouter les castrophiques regroupements familiaux et la loi du sol. S’en est suivit une impunité totale du mondre débordement de leur communauté. La distribution sans aucune limite de logements sociaux les a ainsi regroupé dans cités devenuees de foyers islamiques. Ainsi soutenus et protégés la voie était libre pour leur moindre revendication. Croyant à une reconnaissance électorale de leur part, vraie en partie, ce fut un laxisme politique total pour ne pas leur déplaire.
          Ce manque de fermeté à leur égard nous à été fatal, ce n’est plus la peine de le démontrer.

          • AFMC98000: La gauche, depuis 1981 en les protégeant avec des associations telles SOS racisme

            Selon moi elle a fait bien pire. Tous les groupes sociaux ont une place dans l’imaginaire populaire de nos sociétés dont ils peuvent s’enorgueillir : les boulangers se lèvent tôt, les Asiatiques sont travailleurs, les fonctionnaires servent les autres, etc., etc.

            La seule place dans la société que la gauche a assignée aux jeunes musulmans de 3eme et 4eme génération est celle de victimes. Leur révolte et rejet de toutes les valeurs de leurs « oppresseurs racistes depuis des siècles » est inévitable et logique.

            (L’oppression n’est pas entièrement un fantasme, mais ce n’est pas une question de couleur de culture ou de racisme, mais de doctrine politique, ce sont bien les socialistes qui ont appauvri ces populations en fermant à double tour l’entrepreneuriat et l’ascenseur social en plus de les maintenir dans l’assistanat)

        • Le terrorisme est un moyen d’action violente comme peut l’être la guérilla, l’insurrection , il n’est pas une idéologie mais une modalité d’action au même titre que la guérilla, l’insurrection etc…

          Spécifique j’ai envie de dire : oui mais non vous parlez de chiffres sauf qu’on peut faire leur faire dire ce que l’on veut.

          Bref moi ce que je vois c’est 2700 attentats (avec et sans victimes) en France depuis 1970 , les plus gros pics on lieu en 1979, 1984 , 1991, 1996 et 1997 léger regain entre 2012 et 2015.

          Sans compter que le fait que le terrorisme soit utilisé par des individus ou des groupes, organisations se rattachant à « l’islam » en joue pour bcp dans la médiatisation du phénomène.

          À priori le terrorisme rouge et le terrorisme Corse ne convoquaient pas le péril civilisationnel de même pour l’ETA alors que les mode operationnels sont similaires : fusillades, prise d’otage , véhicules piégés , caches d’armes. Comme quoi la conception du terrorisme est avant tout ethnocentrée.

          Bref continuons: Sur 2700 attentats qui ont eu lieu en France entre 1970 et 2015, 200 ont causé la mort.

          Les pics les plus haut ( nombre annuel d’attentats mortel) se situent en 1979 et 1980 avec 10 et 12 , 1983, 1984 et 1985 avec 12, 12 et 14 puis 1996 avec 13 et 2015 avec 16 attentat mortel.

          Plus significatif: 435 morts français victimes du terrorisme entre 1970 et 2015, la grande majorité entre 1970 et 1997. De 2015 et 2016 constitue des pics mais totalement innabituels sur 40 ans de terrorisme.

          Le djihadisme comme mobile au terrorisme représente : 178 morts entre 1970 et 2015, le conflit israélo-arabe y compte pour 90 , le terrorisme Corse 50, Basque 43, extrême gauche 20, extrême droite 33.

          Bref le terrorisme djihadiste a eu un mini pic sur 5 ans en 4 ans donc les 2 premières années sont à quasiment 20 ans des 2 dernières.

          Oui 2015 et 2016 sont une années noir pour la France au niveau du terrorisme djihadiste mais depuis 1970 il est annecdotite en terme de fréquence , sauf que quand il frappe c’est surmédiatisé parce que c’est du terrorisme djihadiste et parce que c’est un phénomène global qui est relayé à l’échelle de la planète.

          Avant de parler de terrorisme faut savoir parler duquel: dsl mais le terrorisme djihadiste en France aussi abject qu’il puisse ne prend de l’importance que depuis 3 ans.

          Je parle uniquement des attentats et non de tout ce qui est adossé à côté mais bon il faut être précis.

          • Bref moi ce que je vois c’est 2700 attentats (avec et sans victimes) en France depuis 1970

            Vous avez parfaitement raison, c’est peanuts, on a presque plus de chance de mourir écrasé sous son frigo. (si si, ça arrive)

            Mais c’est encore plus vrai avec le nucléaire qui a fait moins de morts que les frigos et infiniment moins que le terrorisme depuis 1970. Pourtant de nombreux pays abandonnent cette politique énergétique sous la pression des gens terrorisés par le nucléaire.

            Je parle uniquement des attentats et non de tout ce qui est adossé à côté, mais bon il faut être précis.

            Vous avez raison, mais dans ce cas c’est l’à côté qui est important. Ce ne sont pas que quelques fous isolés, dans certains pays occidentaux il y a une part grandissante et non négligeable de gens tout à fait favorable à la sharia.

            « The 615-page survey found that more than 100,000 British Muslims sympathize with suicide bombers  »
            https://www.gatestoneinstitute.org/7861/british-muslims-survey

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
socialisme
3
Sauvegarder cet article

Le doute n’est plus permis, nous vivons dans une ambiance socialiste assumée.

Que droite ou gauche gouverne importe peu. D’ailleurs, ce clivage politique a perdu de sa puissance fédératrice. Voter à gauche puis ensuite à droite n’était même pas envisageable il y a cinquante ans. Cela n’effraie plus personne aujourd’hui. L’explication fondamentale de ce phénomène apparaît à tout observateur de la vie politique : le socialisme a gagné. L’opposition libéralisme-socialisme n’existe plus dans la réalité économique et sociale française.

... Poursuivre la lecture

Dans l’histoire constitutionnelle et politique de la France des temps modernes, l’un des principaux invariants réside dans l’affirmation progressive mais répétée de l’indivisibilité de son organisation institutionnelle ; de la monarchie encore balbutiante aux Conventionnels jacobins, celle-ci a traversé les âges et les régimes politiques, au point d’articuler le corps social autour de ce principe unitaire fondateur.

À mesure que le XXIe siècle approchait, le tissu social français se fractura. À grands coups de dénonciation de séparatis... Poursuivre la lecture

boris johnson libre échange Royaume-Uni
2
Sauvegarder cet article

Par William Yarwood.

Eh bien, ils ont finalement eu Boris Johnson. Mais il leur a fait une peur bleue... ou pas ? Le mandat de Boris Johnson en tant que Premier ministre a été marqué par des turbulences politiques, un coronavirus et des scandales, trois éléments que beaucoup pensaient qu'il pourrait surmonter avec une relative facilité et une bonne santé. Mais hélas, sa position est devenue intenable en raison de l'implosion de son propre parti après le dernier scandale - impliquant des allégations sexuelles concernant son adjoint Chri... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles