La guerre du gouvernement contre nos libertés a commencé

Tandis que François Hollande se barricade au palais de l’Élysée en interdisant la rue Saint Honoré aux voitures, son gouvernement aux abois s’emploie à multiplier les mesures tendant à museler l’expression des Français.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La guerre du gouvernement contre nos libertés a commencé

Publié le 16 décembre 2016
- A +

Par Jean-Philippe Delsol.
Un article de l’Iref Europe

 credits-Nicholas-Kommodore CC
credits-Nicholas-Kommodore CC

Le gouvernement veut limiter la liberté d’éducation avec les attaques violentes et répétées de Mme Najat Vallaud-Belkacem pour empêcher l’ouverture des écoles indépendantes en les soumettant à un régime d’autorisation liberticide et contrôler leurs programmes pour les obliger à s’aligner sur ceux de l’Éducation nationale, au mépris de la loi.

Il veut supprimer l’indépendance de la justice en soumettant la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, au contrôle direct du gouvernement par un décret du 05/12/2016. Prise à l’insu de la Cour et de son Président, cette mesure bafoue le principe de séparation des pouvoirs qui est un des piliers de la République française et garantit aux Français le respect de leur liberté et l’égalité de tous devant la loi.

D’ores et déjà d’ailleurs, vous pouvez réagir en signant la pétition qui s’élève à l’encontre de cette disposition scélérate : Bernard Cazeneuve : Pour l’indépendance de la Cour de cassation et l’abrogation du décret du 05/12/2016

Guerre au libre-échange

Il veut, contre l’Europe qui devait être celle de la liberté de circulation des hommes, des marchandises et des capitaux, renforcer, par un décret du 5 décembre 2016, le contrôle des capitaux jusqu’au moindre détail par un nouveau décret qui confirme l’obligation de déclaration de tout transfert de fonds d’un montant égal ou supérieur à 10 000 euros vers un État membre de l’Union européenne ou en provenance d’un État membre de l’Union européenne.

Sous peine de constituer un manquement à l’obligation déclarative passible d’une amende égale à 50 % des sommes et confiscation des sommes, les déclarations relatives à des transferts de sommes d’un montant supérieur à 50 000 euros doivent être accompagnées de documents dont la production permet de justifier de leur provenance. Au prétexte de la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement, l’État joue Big Brother. Mais lui nous avait caché qu’il versait des rançons pour délivrer les otages ainsi que les documents révélés par Snowden viennent de le révéler !

Il veut encore museler la liberté d’expression avec la proposition de loi, qu’il soutient, votée par le Parlement pour punir de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende le « militantisme anti-IVG 2.0 », selon l’expression de son rapporteur, Catherine Coutelle (PS, Vienne). Ceux qui sont favorables à l’avortement, comme c’est leur droit, ne veulent plus désormais que d’autres souhaitent les en dissuader. Demain, ils interdiront de critiquer toute réforme gouvernementale.

Réagir avant qu’il ne soit trop tard

Certes, certains diront que chaque mesure a sa justification. On en trouve toujours une, si mauvaise soit-elle. D’autres excuseront au prétexte que ce sont des points mineurs. Mais on commence toujours par là, et d’ailleurs ils ne sont pas vraiment mineurs. À nous de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

À nous de ne pas accorder foi aux candidats comme Macron qui ne nie pas être de gauche et avoir cautionné tout ce mandat présidentiel et qui ne trouve comme bonnes mesures que celles qui déresponsabilisent encore un peu plus les Français (exonération des charges sociales salariales) ou qui créent de nouvelles usines à gaz pour atténuer l’ISF sans le supprimer.

Il faut militer pour qu’une nouvelle majorité favorable aux libertés reprenne le pouvoir rapidement et puisse défaire ces mesures nocives, en même temps qu’inscrire dans la constitution les bornes qui pourraient s’y opposer à l’avenir si par malheur nous devions revivre les affres d’un pouvoir similaire à celui que nous supportons depuis près de cinq ans, livré à l’arbitraire d’un Président immature.

Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Pétition signée, merci à Jean-Philippe Delsol de l’avoir signalée.

    Les magistrats de la Cours de cassation doivent être rendre des comptes comme tout le monde mais les placer sous l’autorité directe de gouvernement est une violation flagrante de la séparation des pouvoirs:
    Déclaration de l’homme et du citoyen de 1879, Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

    Par ailleurs, le décret a été pris par le Premier ministre. Si le Président a encore un peu de sens de la démocratie il peut parfaitement le faire abroger:
    Constitution de 1985, Article 64. Le Président de la République est garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire.

    • Oups. Constitution de 1958 bien sûr..

    • Nos politicards s’assoient allègrement sur la démocratie bien qu’ils nous en rebattent les oreilles à longueur de temps.

      • Ils s’assoient sur l’Etat de Droit au nom de la démocratie : c’est la démocratie qui leur donne tous ces pouvoirs.

        Après avoir largement entretenu cette confusion entre Etat de Droit et démocratie, ils en récoltent les fruits : la destrucrion des droits fondamentaux au nom du Peuple.

        Tous les systèmes totalitaires ont toujours utilisé le même alibi.

  • parfaitement d’accord avec l’ensemble de l’article

    mais il faut prendre garde a ne pas tomber d’un arbitraire dans un autre

    et, a l’heure actuelle l’immunité des juges améne certains a faire des dégats humains enormes, voire outreau par exemple

    ça peut être par idéologie ou pire par incompétence comme a outreau

    et, petite question, que dire des décisions rendues par un juge  » subissant une dérive psychologique », rendant des décisions « pathologiques » ( les mots ont été prononce par un président de la cour de cassation , monsieur CANIVET ) et qu’on doit laisser continuer a faire des dégats parce qu’il est inamovible ?

  • Le gouvernement s’en prend à nos droits naturels et imprescriptibles, garantis par la constitution (Art. 2 de la DDH de 1789): la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.
    Si un tel forfait est possible, tout devient possible. Nous réalisons progressivement que nous ne vivons plus dans un état de droit, mais dans une dictature.

  • Où sont-ils passés les « je suis Charlie » ????

  • Ils ont remis leurs pantoufles sur leurs oreilles… Chut… Ils dorment.

    « LE COUP D’ETAT FINAL DE L’OLIGARCHIE »

    Malcom Lowry : « C’est stupéfiant comme l’esprit humain peut s’épanouir à l’ombre de l’abattoir ».
    2O16 : Preuve que les maîtres du pipeau électoral connaissent bien la musique, le syndicat du crime mondialiste (Bilderberg) semble toujours conserver un net avantage.

    […]

    2017 : Paix des esclaves par arrêt du jeu entre les « corniauds » et les « pitbulls ».

    […]

    Suite sur – http://www.finalscape.com/bilderberg-le-president-du-groupe-bilderberg-dans-le-gouvernement-de-fillon/ – (Deux textes)

  • Sous peine de constituer un manquement à l’obligation déclarative passible d’une amende égale à 50 % des sommes et confiscation des sommes, les déclarations relatives à des transferts de sommes d’un montant supérieur à 50 000 euros doivent être accompagnées de documents dont la production permet de justifier de leur provenance. Au prétexte de la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement, l’État joue Big Brother.

    Possédant un petit bien immobilier, et vu la tournure que cela prend en France, je compte le vendre. Le notaire fera directement le transfert sur un compte à l’étranger comme il l’a déjà fait. Comme cela tranquillité. Bien entendu, il sera hors de question que cet argent soit placé dans une banque ou assurance française : la croissance de l’état dans ce pays est affolante et avec leur idées d’impositions nouvelles, ils marchent sur les dernières libertés qui restaient comme d’avoir un complément de retraite. Il est probable que cet argent sera investi dans une assurance vie luxembourgeoise, avec surtout des actions US, reste du monde, aucune obligation, rien sur la France car cela ne peut qu’exploser, peu sur l’Europe qui ne va pas mieux.

    Il y a plus d’un âne qui s’appelle … je ne m’appellerai pas …

  • En route vers la dictature molle…tout doucement sans que personne ne s’en émeuve plus que cela…
    Ils ont vendu notre souveraineté à l’Europe, puis à l’OTAN…
    Maintenant état d’urgence permanent…pour plus de contrôles…
    Chasse aux Blogs qui osent critiquer les gouvernements et donner une info autre que radio gouvernement…
    Chasse à l’animateur télé Mr Verdier qui a osé critiqué la fumeuse théorie du réchauffement climatique….
    Chasse à Dieudonné…
    Chasse Aux populistes qui osent dire qu’ils crèvent la dalle au lieu de redemander plus de Wall Street et de dérégulation…
    Censure de l’UPR.
    J’ai vraiment vécu ce quinquennat comme la chasse à la liberté d’opinion et de penser…
    Et oh la Gauche !?

  • Lol : nos libertés de riches … faut préciser

  • Les libertés sont déjà amputées depuis bien longtemps, toutes les déclarations des droits de l’homme ne sont que du vent quand on regarde ce qui se passe dans la vraie vie.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Connor O'Keeffe.

Après la crise financière de 2008, des appels ont retenti dans les publications de l'establishment et les bureaux exécutifs de Wall Street pour dire que nous assistions à la mort de la mondialisation. Ces appels se sont amplifiés et multipliés après le Brexit, l'élection de Donald Trump, la pandémie et l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Pourtant, les données semblent contester ce récit. Le commerce mondial a atteint un niveau record de 28 500 milliards de dollars l'année dernière et les projections prévoient un... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF

 

Les Européens ont mis des mois pour décrypter les dangers de l’Inflation Reduction Act (IRA), adopté en août dernier aux États-Unis.

Ce programme prévoit 369 milliards de dollars de subventions sur dix ans dont une large part sera affectée à la production de voitures électriques et à leurs composants (notamment les batteries), à l’éolien, au solaire, à l’hydrogène vert… mais ces subventions seront réservées aux produits et productions américaines, ce qui pourrait pousser de nombreuses entrepris... Poursuivre la lecture

Le quotidien Le Monde nous le dit.

Pascal Canfin, eurodéputé Renew et président de la commission environnement du Parlement européen se réjouit :

 L’UE est la première zone commerciale au monde à mettre un prix carbone sur ses importations. On en parle depuis plus de vingt ans. C’est un accord historique pour le climat. »

Et Thomas Pellerin-Carlin, directeur du programme UE de l’Institut de l’économie pour le climat, abonde :

« C’est le mieux qui pouvait se passer, de s’assurer que les produits importés en Europe ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles