Tuerie d’Orlando : évitons les raccourcis !

Publié Par Antoine Simons, le dans Religion

Par Antoine Simons.

Orlando

Orlando By: Grow By LoveCC BY 2.0

Alors que l’émotion est encore grande après les évènements d’Orlando, les discours et interprétations fleurissent dans les médias. Non pas tant pour tenter de comprendre mais surtout pour faire entrer l’événement et ses multiples dimensions dans un schéma simple, familier, réducteur, qui servira la cause politique du commentateur.

La fausse piste de l’interprétation religieuse

Parmi les discours les plus audibles, malheureusement, se trouve celui de l’interprétation purement religieuse qui voudrait que la religion et les revendications, aussi contradictoires soient-t-elles, de l’auteur suffisent non seulement à expliquer son acte, mais à déterminer quelle devrait être notre réponse, ou dans ce cas-ci la réponse de la société américaine.

Prétendre que l’origine du problème est spécifiquement dans l’Islam, c’est s’interdire de résoudre quoi que ce soit. Il y a un milliard et demi de musulmans dans le monde et ils ne deviendront pas bouddhistes d’ici la fin de l’année. Dire qu’ils font partie ou sont le problème, c’est à la fois se tromper de problème et s’en créer un bien plus grand. Ne rien résoudre, c’est d’ailleurs spécifiquement l’objectif de ceux qui soufflent sur les braises de l’islamophobie et dont l’avenir politico-professionnel s’alimente à la hausse de la violence entre les communautés. Islamistes et islamophobes travaillent main dans la main pour s’assurer une guerre de civilisation qui leur offrira une rente très matérielle.

Le terrorisme comme stratégie est connu depuis des millénaires. Toutes les religions et idéologies politiques ont été invoquées. Depuis les Juifs dans Massada jusqu’aux Catholiques dans Belfast, le monde a connu du terrorisme communiste, fasciste, nationaliste, autonomiste, écologiste, religieux et sectaire. On n’arriverait pas en faire la liste de mémoire. On a même connu du terrorisme libertarien ! Est-ce que l’attentat d’Oklahoma City était guidé par une violence interne à la doctrine libertarienne ? Les libertarianophobes pourraient défendre aisément cette thèse…

Aujourd’hui, le terrorisme à la mode, c’est le terrorisme musulman. Évidemment que l’islam a quelque chose à voir, mais vouloir y trouver la source du terrorisme actuel, c’est comme chercher l’origine de l’acte de Mc Veigh dans les écrits de Rothbard.

Ce n’est pas très éclairant sinon quant à l’attitude malveillante de l’analyste vis-à-vis de son groupe cible. Les causes du passage à l’acte terroriste sont bien plus déterminées par le caractère individuel, la frustration sociale, les enjeux géopolitiques, les intérêts financiers de groupes politiques constitués. À côté de ça, l’Islam donne juste la couleur particulière du moment. Il n’y a que ceux qui regardent la surface des choses qui s’y arrêteront.

Comment résoudre le problème du terrorisme islamiste ?

Le terrorisme islamiste se réglera par les trois types d’actions qui ont permis de régler tous les autres terrorismes :

  1. Mitiger les risques par des opérations de police et de renseignement. Il n’y a pas de racisme ou d’islamophobie à dire que les milieux islamistes radicaux doivent être mis sous surveillance.
  2. Ouvrir des discussions avec Daesh. Malgré les prétentions contraires des gouvernements, on négocie avec les terroristes, toujours, dans tous les cas. On leur met la pression d’un côté (bombardements, opérations militaires plus ciblées, etc) et on leur laisse une porte de sortie de l’autre.
  3. Reconnaissances des problèmes objectifs d’existence de populations se tournant vers le terrorisme, ou qui à tout le moins le soutiennent, et ouverture à des moyens d’expression et de développement qui ne passent pas par la lutte armée.

De façon évidente, la mentalité islamophobe empêche ou limite la mise en place de ces solutions. L’utilisation de méthodes uniquement répressives est contre-productive parce qu’elle alimente l’exaspération des jeunes musulmans et les poussent dans les bras des terroristes.

L’objectif affiché de Ben Laden et autres icônes du terrorisme islamiste a bien pu être de détruire les États-Unis mais ils n’en avaient pas le quart du tiers des moyens. L’un de leurs objectifs organisationnel par contre était et reste bien de faire monter le sentiment anti-musulman en occident pour polariser les positons et attirer les musulmans modérés vers leur camp. Opération qui semble malheureusement tous les jours un peu plus réussie.

  1. Peut-on instaurer un dialogue avec une organisation dont le but premier est de vous détruire (les mécréants, les oppresseurs… bablabla).
    L’objectif de l’IRA était de réunifier l’Irlande, pas de détruire l’UK.
    L’Objectif de l’OLP puis du Hamas est de détruire Israël, c’est déjà moins bisounours
    L’objectif de l’EI est de détruire ou soumettre l’Occident… hum !

    On ne négocie pas avec des terroristes. Ce n’est d’ailleurs pas leur but, on ne parle d’ailleurs pas de prise d’otages.

    1. Donc tu proposes quoi ? Cette stratégie de non négociation est la seule stratégie employée… et le résultat ?
      Soyons concret, et c’est pour cela que l’approximation a ce sujet, est toujours problématique. L’Etat Islamique n’a pas comme objectif de détruire ou soumettre l’occident comme tu dis, mais d’avoir un réel état islamique… aujourd’hui l’occident veut l’en empecher. Si tu regardes précisément, l’Etat Islamique ne dit pas « il faut tuer en occident »… mais, et la nuance est fondamentale « si on vous interdit de quitter votre territoire pour nous rejoindre, alors viser le pays ou vous etes »…. leur premier objectif, compréhensible, est de recruter pour etre plus nombreux sur place en Syrie.
      Si tu regardes, qui est visé, ce n’est pas l’occident, comme les politiques essayent de dire, pour essayer d’avoir l’appui des autres pays, mais uniquement la France et les Etats-unis… Aucun attentat dans les autres pays occidentaux.. aucun. Le seul qui a subit des attentats dernièrement c’est la belgique, qui s’est laissé entrainé par la France pour mener une guerre interne contre ce réseau. L’espagne, l’angleterre, l’italie, l’allemagne,… bref tous ces pays n’ont pas été attaqués par l’Etat Islamique… car ils ont compris (pour l’angleterre et l’espagne principalement a cause de 2002 et 2004) qu’a remuer la m… et c’est le moins qu’on puisse dire ici.
      Donc si il y a negociation a avoir, tu leur dit que tu n’interviendras plus en Syrie, et on aura gagner de précieux points et surtout de précieuses vies. Et après j’ai jamais été aussi libéral que çà sur le sujet, mais si un mec veut partir en Syrie, qu’il le fasse, encore une fois quand on regarde les parcours, leur seul objectif c’est de rester sur place à la base. Après cela veut-il dire que tout ira le mieux dans le meilleur des mondes ? non, car le probleme d’un Etat Islamique qui s’agrandirait causerait des problemes dans la région, mais c’est au pays limitrof de regler ce probleme, il faut laisser l’Iran, le Liban,… gerer cette affaire, pourquoi serions-nous forcément les gendarmes du monde.

      Et si la méthode proposée est l’Israelienne, non merci, si quand un terroriste se cache dans un hopital ou il y a 500 blessés, il faut bombardé l’hopital… j’ai comme un doute. Tu accepterais qu’en France, si un terroriste se cache dans un hopital, on le bombarde ? Et le final surtout, Israel est tranquille ? Et non, car ils ne veulent pas négocier, ils ne veulent pas commencer un début de discussion sur l’élément crucial qui fait qu’une bonne partie des pro hamas ne soutiendraient plus le hamas si ils acceptaient de retirer les colonnies…. on le sait tous, après est-ce que cela résoudrait le probleme ? pas totalement mais ca le reduirait au maximum, tout d’abord par l’appui international qu’Israel recevrait si il se separait de ces colonnies… et une grande partie des membres du hamas partiraient ou ne recevrait plus de soutien…
      Mais pour cela, il faut négocier, et quand tu dis, on ne négocie pas avec les terroristes, je te rappel que le premier interlocuteur d’un terroriste est le négociateur des forces spéciales, que cela soit en France ou a l’étranger… bien sur qu’on négocie, et c’est essentiel.

      1. Que la france et les USA ?
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attaques_terroristes_islamistes#Depuis_2010

        D’aacord sur le non-interventionnisme, mais surtout parce que c’est l’interventionnisme qui a déstabilisé cette région. Khadafi et Sadam Hussein m’allait très bien.

        1. « Khadafi et Sadam Hussein m’allait très bien. »

          Si le terrorisme ne prend racine que dans les dictatures socialistes, c’est qu’il y a un problème ici à la base. Défendre ce genre de personne ne peut nous apporter que des attentas. C’est une erreur.

          1. Je n’ai pas dit « défendre ce genre de personnes ». Juste ne rien faire.

            1. Mais ça c’était avant d’aller foutre le bordel là-bas.

              1. « Mais ça c’était avant d’aller foutre le bordel là-bas. »

                Le bordel a été foutu quand l’Europe a regardé avec des yeux bienveillants des dictatures socialistes se mettre en place dans les territoires colonisées. Vu qu’à une époque les USA étaient populaires dans le monde arabe, je ne peux m’empêcher de penser que l’on a encore été bien conseillé par notre anti-américanisme primaire…

                Quand à ne rien faire, vous rêvez les yeux ouverts, là où on ne fait rien la révolte a prit le dessus sur des régimes à bout de souffle. Seul le soutient à bout de bras de la dictature d’Assad permet au régime de survivre.

                Si on ne fait rien, les dictatures socialistes tomberont d’elles mêmes, ce qui est contre votre souhait.

          2. Le terrorisme à pris une proportion énorme àprès le coup d’Etat de Carter en Iran et encore plus depuis qu’on a livrer à ce même régime mit en place par Carter cette Irak.

            A présent ce régime qui avait déjà grandement prit pied au Liban veux maintenir la Syrie dans son giron.

            Quoi de peut compréhensible a ce phénomène.

            Les rebelles gagnait, en Irak le peuple se révoltait, quoi de mieux à faire pour cet axe qu’un mouvement officiellement sunnite qui s’attaque à 90% aux rebelles et qui justifiera une reprise en main par cet axe.

        2. Tu parlais de « soumettre l’occident » et donc en occident, il n’y a que ceux qui attaquent et interviennent dans les pays concernés (Irak, Syrie) qui recoivent des attentats donc la France et les Etats-unis et plus récemment la Russie… (la majorité absolue des attentats islamiques ont lieu en pays musulmans, souvent sur les populations chiites).
          Ensuite je parle spécifiquement de l’Etat Islamique, dans le lien que tu me montres, 80% sont des attentats commis par d’autres mouvances que l’Etat Islamique. Cela a son importance, car autant AlQaida (et donc une grande partie de ceux qui commettent des attentats aujourd’hui dans les pays musulmans par exemple) avait une ambition, en effet de tuer du « mécréants » (L’angleterre et l’espagne ont été visé car soutenant le « mal » absolu les Etats-unis)… autant l’Etat islamique a une autre ambition POUR LE MOMENT, celle de posséder un territoire, et c’est leur seul axe stratégique. Ils le font, comme tu le dis, car NOUS occidentaux, gendarmes du monde, avont décider de destabiliser le secteur, ils se propagent sur ce que nous avons créé… c’est ainsi les populistes se propagent toujours sur des états faibles et des populations affaiblies (on le voit dans une moindre mesure en occident aujourd’hui).
          Comme tu le dis, c’était mieux sous Sadam et Kadaffi… oui il y avait des morts par milliers (enfin sans doute) mais aujourd’hui le monde entier est visé. Et au lieu de se poser la question de savoir si il fallait négocier avec des terroristes, on aurait eu a se poser la question de négociation avec des dictateurs, qui aurait été un poil moins dur.

          Je reste a penser, que si l’Etat Islamique obtenait son Etat (au détriment des populations civiles résidants sur place), il se normaliserait et commencerait a avoir des discussions avec l’ensemble du monde, tout comme aujourd’hui le communisme commence a discutter avec le reste du monde.

          Pour finir, en aucun cas je cautionne leurs actes, et heureusement, mais si on regarde mal, si on ne prend pas les vrais raisons de leur propagations… alors on est voué a continuer a compter nos morts et a voir, par exemple, un gosse de 3 ans, qui a du voir ces parents assasinnés et qui va grandir sans parents… et ca j’ai du mal a m’y résigné.

          1.  » Comme tu le dis, c’était mieux sous Sadam et Kadaffi… oui il y avait des morts par milliers (enfin sans doute) mais aujourd’hui le monde entier est visé  »

            Kadhafi était dans les années 80 l’un des sponsors principales du terrorisme dont l’une des cibles était l’occident. L’attentat de Lockerbie imputé à Kadhafi est un exemple. Il a fallut deux ou trois raids aériens contre son palais présidentiel pour le calmer un peu. il est devenu coopératif avec l’occident quand il vu avec l’Irak ce que faisait W.Bush aux salopards de son espèce.

             » Et au lieu de se poser la question de savoir si il fallait négocier avec des terroristes, on aurait eu a se poser la question de négociation avec des dictateurs, qui aurait été un poil moins dur.  »

            Saddam n’a pas été très coopératif avec les inspecteurs de l’ONU qui devaient s’assurer que son pays ne possédait pas d’ADM.

             » Je reste a penser, que si l’Etat Islamique obtenait son Etat (au détriment des populations civiles résidants sur place), il se normaliserait et commencerait a avoir des discussions avec l’ensemble du monde  »

            Mais comment pouvez-vous être naïf à ce point là. L’EI est un groupe totalitaire d’une cruauté inouïe qui en cas d’obtention d’un territoire pour en faire un état commencerait pas y faire des purges staliniennes en exterminant tout sujets considérés ( à tort ou à raison ) comme hostile à leur ligne idéologique comme ils l’ont fait partout où ils été les occupants. Même être sunnite de vous protège pas de la barbarie de l’EI. Ces gens là commenceront peut-être à discuter seulement quand ils seront anéanti pour négocier leur éventuel réédition.

             » tout comme aujourd’hui le communisme commence a discutter avec le reste du monde.  »

            Parce qu’avec la chute de l’URSS le communisme dans le monde s’est fortement affaibli et que les régimes restant sont plutôt sur la défensive. Dans le cas contraire les cocos ne discuteraient pas. On aurait partout des goulags à la place des Mac do. Le communisme à l’époque de l’URSS était aussi un cancer qui rongeait le monde ou tout les guérillas et autres révolutionnaires marxistes avaient un soutient sans faille de Moscou qui s’en l’interventionnisme des USA auraient vu naître un second bloc soviétique en Amérique Latine. Donner un état à l’EI c’est comme pour les communisme qui avaient leur état principale avec l’URSS. C’est un moyen de leur permettre d’organiser des structures terroristes pour entrainer et financer des milliers de djihadistes qui auront pour mission de frapper partout dans le monde. les Taliban ont eu leur état et ils en ont profité pour créer des structures terroristes qui a débouché sur le 11 septembre.

             » mais si on regarde mal, si on ne prend pas les vrais raisons de leur propagations…  »

            Cette propagation aurait été tué dans l’œuf si Obama aurait laissé sur place en Irak un fort contingent militaire au lieu d’avoir évacué totalement le pays.

            D.J

        3.  » mais surtout parce que c’est l’interventionnisme qui a déstabilisé cette région. Khadafi et Sadam Hussein m’allait très bien.  »

          La déstabilisation de la Libye et la guerre civile était déjà amorcée avant l’intervention occidentale. Quand à Saddam sont renversement n’a pas provoquer une déstabilisation de la région comme un soulèvement arabe général comme le prédisaient bon nombre des spécialistes du monde arabe. C’est bien le désengagement totale des troupes d’Irak qui a permis à l’EI de commencer à mener sa croisade.

          Come l’a dit Un_lecteur, il ne faut pas ignorer le socialisme arabe que l’on dit souvent à tort laïc qui a semé les graines du dadaïsme de part leur politique autoitaires anti-religieuse. Ils ont créée une sorte de cocotte-minute qui leur ont pété à la figure avec le déclenchement du printemps arabe, Raison du regain d’intérêt pour le mouvement religieux post révolution arabe.

      2. Car la stratégie de la détente, ça a marché avec Hitler, l’URSS, Saddam Hussein ? C’est entrain de donner des résultats avec l’Iran et la Russie ? Non, comme toujours, ça permet juste à l’ennemi de se préparer pendant qu’il nous balade…

        Laisser l’IS tranquille ? On sait ce qu’il va se passer, leur projet de société va échouer, il y aura une grande désillusion, et ils vont accuser l’occident, comme les pays cités plus haut. Puisque, d’une façon ou d’une autre, cela nous retombera dessus, autant prendre les devants.

        Toutefois, il ne faut pas utiliser la stratégie du « on fait tout péter », mais comprendre les motivations des individus qui commettent ces actes (qui sont différentes pour chaque individu, mais on retrouve des pattern dans chaque pays) pour mieux lutter contre. Aussi il est inutile de radicaliser les populations locales en participant directement ou indirectement à des massacres.

        1. Quoi qu’on pense de l’article, je note quand meme qu’Hitler, l’URSS, l »irak de Saddam Hussein et la Russie ne sont pas des groupe terroristes, mais des Etats. C’est quand meme different non?

          1. « C’est quand meme different non? »

            Oui, on a un tampon pour pouvoir commettre des actes terroristes légalement aux yeux de l’ONU. IS fait sauter une école, tout le monde est d’accord pour dire que c’est un acte terroriste, la Russie bombarde une école, ça devient un acte héroïque. Allez comprendre… Pour inverser la radicalisation dans les pays musulmans, il faut mettre fin à ce double standard. Al-Assad a massacré des centaines de milliers de personnes, et ce ne serait pas un terroriste ? Comment voulez vous arriver à un quelconque résultat de cette façon ?

            Le terrorisme est une technique de combat qui vise à semer la terreur chez l’adversaire pour qu’il cesse de combattre en massacrant des innocents, c’est une stratégie barbare et dénué de toute honneur, et tout les régimes que j’ai cité le pratique.

            1. A ceci prêt que le terrorisme est une technique de combat du faible contre le fort, utilisant les technique de la guérilla, non pour abattre des cibles militaires, mais pour frapper la société civile au cœur.

              Quand aux bombardement, les immondes dictatures ne sont pas les seuls à les avoir utiliser. Allez demander aux descendants des habitants de Dresde ou d’Hiroshima (ou plus récemment aux afghans qui se sont fait raser leurs villages par l’aviation de la coalition).

              Pour finir, rappelons qu’à la base les lois de la guerre sont basées sur la réciprocité. Quand l’ennemi ne les respecte pas, on est assez peu tenté de les appliquer.

              1. « A ceci prêt que le terrorisme est une technique de combat du faible contre le fort, utilisant les technique de la guérilla, non pour abattre des cibles militaires, mais pour frapper la société civile au cœur. »

                Cool, ce que je décrit.

                « Allez demander aux descendants des habitants de Dresde ou d’Hiroshima (ou plus récemment aux afghans qui se sont fait raser leurs villages par l’aviation de la coalition). »

                Pas grand chose à voir avec le terrorisme. Il s’agissait de démontrer à des immondes dictatures que le jusqu’au boutisme ne mènerait à rien.

                « Pour finir, rappelons qu’à la base les lois de la guerre sont basées sur la réciprocité. Quand l’ennemi ne les respecte pas, on est assez peu tenté de les appliquer. »

                Mais de quoi parlez vous ?

        2. L’occident n’aurait jamais eu de problême avec Sadam Husein si Carter n’avait pas mit Khomeny en Iran.

          A part avec Israel, la région était pacifique avant.

          1.  » L’occident n’aurait jamais eu de problême avec Sadam Husein si Carter n’avait pas mit Khomeny en Iran  »

            J’en suis pas certain. ça n’a fait surement qu’ accélérer les choses. Saddam avait une haine viscéral envers les chiites. Il aurait de toute façon trouver un prétexte pour s’en prendre à l’Iran avec ou non Khomeny.

            D.J

      3. +1 Libertée adorée et oui clairement il faudrait que cette thématique soit traitée par des personnes maîtrisant à minima ces questions et les enjeux qu’il y à autour ce qui n’ai pas le cas sur la majorité des articles traitant ce sujet sur Contrepoint. Et oui totalement d’accord sur le fait que les négociations sont essentiels, les USA l’ont fait avec les Talibans par l’intermédiaire du gouvernement afghan, les échanges de prisonniers entre Israël et le Hamas ne tombent pas du ciel et les négociations seront incontournables durant la période post EI, Je rappelle que derrière cette organisation c’est quand même des franges de population qui le soutiennent implicitement pour des raisons qui dépassent largement la question du terrorisme djihadiste.
        Quand à Israël les gens qui ne voient que la surface prennent ce pays pour un modèle mais sur le long terme leur politique est voué à l’échec.
        La nomination de Liberman fait autant le jeu du terrorisme que le Hamas.

        1. Pouvez-vous nous fournir le bilan final entre avant l’intervention des USA en Afghanistan et après leur départ ?

          1.  » Pouvez-vous nous fournir le bilan final entre avant l’intervention des USA en Afghanistan et après leur départ ?  »

            Difficile de faire un bilan vu que les USA sont toujours sur place avec un contingent de 10’000 soldats pour former et appuyer les forces afghanes.

            D.J

            1. L’erreur a surtout été de s’en prendre aux fabricants d’opium. En tout cas il semble clair que les afghans ne veulent plus des talibans. Ce qui est triste c’est que la plupart, contrairement à ce que l’on dit, avaient confiance dans les USA pour faire quelques-chose de bien, et ont maintenant un avis plutôt mitigé.

              Je vous conseil « Tell Spring Not to Come This Year », un documentaire dans lequel on suit des soldats afghans se battant contre les talibans, et qui parlent de la façon dont ils voient les choses après l’intervention US.

      4. Nous devons bien évidement adopter les mêmes méthodes que les Israéliens parcque nous sommes maintenant dans la même situation .

        On ne négocie pas avec des organisations qui veulent vous exterminer.

        Daesh est un culte de la mort recrutant explicitement les pires psychopathes qui soient.Leur but est de détruire et de conquérir le butin, c’est tout.

        Nos opinions , nos états d’âmes ,ils s’en foutent totalement.

        Ce qui a rendu possible leurs succès , ce sont les bisournours Occidentaux avec leurs règles d’engagements grotesques ou l’on veux faire la guerre sans faire mal.

        Ça ne marche pas, ça à mis nos économies à genoux , mais les bisournours se sentent si bien,ils sont moraux, eux.

        Comparer avec la réponse Russe en Syrie ou en quelques semaines ,une force aérienne minuscule par rapport aux critères Occidentaux, a inversé le cours de la guerre.

        Bien entendu qu’il faut dissocier les Sunnites de Daesh,, c’est un principe de la guerre, et c’est fait.

        Pendant ce temps Daesh fait la méme chose, et si j’en juge par les réactions ici , ça marche.

        1. « Daesh est un culte de la mort recrutant explicitement les pires psychopathes qui soient.Leur but est de détruire et de conquérir le butin, c’est tout »

          Ca c’est l’image qu’ils se donnent oui.
          Et encore pas tout a fait. Ils pretendent vouloir instaurer une societe dans laquelle les gens vivent dans le respect le plus strict de l’Islam radicale, ce qui dans l’esprit de certains est une societe ideale qui peut leur apporter le bonheur.
          Donc ce n’est pas detruire pour detruire, c’est utiliser la violence la plus morbide pour arriver atteindre leur ideal, on a deja connu ca plusieurs fois, que ce soit avec Polpot, Hitler ou d’autres.

          Mais vous vous focaliser sur le point de negociation, mais vous oubliez le troisieme point qui a mes yeux est le plus important.

        2. « Comparer avec la réponse Russe en Syrie ou en quelques semaines ,une force aérienne minuscule par rapport aux critères Occidentaux, a inversé le cours de la guerre. »

          Non vous y croyez encore ? Les dizaines de milliers de terroristes iraniens et les frappes russes ont juste réussi à provoquer un afflux de migrants en détruisant les infrastructures dans les bastions de l’opposition. Cela a permit à IS d’avancer dans des zones ou il n’était pas présent à cause la pression qu’ils ont mit sur les syriens. Seul les SDF, des forces arabo-kurdes soutenues par les USA, avancent vraiment contre IS, quelques deal entre le régime et IS pour des raisons de propagande mis à part.

          La Russie n’a fait que nous mettre des bâtons dans les roues depuis le début. Observons d’abord que la Syrie est le pays arabe dans le pire état qui soit aujourd’hui, tout critère confondu. La stratégie de soutient au dictateur socialiste local est un échec fracassant, il valait mieux accéder aux souhaits des syriens et les aider à la transition, ça aurait nous aurais coûté moins cher, surtout en vie humaines…

          La Russie nous a envoyé des centaines de milliers de migrants en faisant obstruction à la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie pour protéger les syriens des persécutions. Enfin, la Russie empêche toujours d’avancer sur la question de l’après IS, le territoire syrien hors IS étant partagé entre l’opposition, les kurdes séparatistes et les terroristes iraniens, il faut faire une croix sur le régime actuel si l’on veut vraiment stabiliser la région.

      1. L’amnistie, ben voyons !
        Les syndicats et les politiques se sont fait les mêmes lois d’amnistie en france.

        1. Se la ramener avec des « ben voyons ! », on le faisait à l’époque déjà, en attendant, négocier plutôt que d’essentialiser l’ennemi a donner raison aux algériens.

          1. Vous n’avez pas vu les dernières manifs de la CGT, la prise d’otage par les syndicats à Air France ?
            Les lois d’amnistie empêchent les enquêtes.

            1. Et le sang, les larmes et la thune de couler.

              1. Biensur ! il suffit d’accepter que le mec qui a égorger ta femme et mis ton gosse dans un four se pavane librement dans la rue comme si il ne s’était rien passé.

                1. Négocier, ce n’est pas tout accepter, hein. La lecture du lien vous aurait évité ce genre de commentaire.

                  1. J’ai lu le lien. Après la 1ère amnistie ils en ont fait une 2ème.
                    Quand l’exception devient la règle…

                    1. Il n’y a de règle et d’exception que dans votre tête, et puis c’est bon, on a compris que mettre fin aux velléités mortifères par la négociation vous gerçait.

    2. On ne négocie avec les terroristes que lorsqu’on est manifestement en position de force. On en est encore loin, sans doute parce qu’on n’a pas trouvé l’astuce qui permettrait de rendre aux yeux d’un terroriste sa reddition préférable au martyre.

      1. ben moi je trouve qu’on en est pas si loin justement, quand on regarde les territoires de l’EI d’il y a 2 ans, 1 an et aujourdhui…

        1. On n’est en position de force que quand l’ennemi se sent en position de faiblesse, pas quand les médias nous affirment qu’il l’est. Plus le territoire de Daesh se rétrécit, plus les individus qui le dirigent peuvent se croire individuellement près du paradis. Que leurs vainqueurs ont-ils à leur offrir dans la négociation ?

  2. pas d’amalgame..tel est votre discours mais ce discours est inaudible pour une seule raison:
    l’homme face a un danger qui n’a pas un visage mais mille va chercher une caractéristique commune , une couleur , une barbe , une religion ,n’importe quoi permettant de diminuer ses risques. cet amalgame provient toujours d’un manque d’informations ou une désinformation..ou de la sagesse !

    1. On est bien d’accord, mais ce n’est pas le discours. Le discours c’est que le islamistes ne sont pas les seul terroristes auxquels nous avons ete confronté et qu’on devrait s’inspirer de comment on a fait dans le passe pour en finir avec les attentats commis par les precedents (IRA, FLNC, ETA …)

      1. Dans les exemples que vous citez les revendications avaient toujours lieu envers un état souverain et l’iRA n’a jamais fait d’attentat en dehors de l’irlande ou l’angleterre, le FLNC en dehors de la france, l’ETA en dehors de la france et de l’espagne… etc…

        1. je ne dis pas que c’est simple, je ne dis pas non plus que c’est pareil.

          Il faut deja comprendre ce qu’ils veulent. Parce entre ce qu’ils disent dans leur propagande et ce qu’il veulent vraiment sont souvent deux choses tres differentes.

          Je parie qu’ils veulent deja que les occidentaux ne s’immicent plus dans les conflits locaux (et franchement quand on voit le resultat, …) apres je ne sais pas trop ce qu’ils veulent, mais je doute tres franchement qu’ils veulent islamise l’occident. Quoi qu’ils en disent.

      2. soit , pourquoi pas.
        donc , on négocie….quoi ? rien .
        la seule chose a faire est de les laisser agir dans leurs pays…impossible pour des raisons stratégiques et financières de certains pays occidentaux….donc attentats donc interventions et ré-attentats…

  3. Trop facile pour un psychopathe illuminé de revendiquer agir pour E.I …
    Trop facile pour E.I. de revendiquer être l’instigateur de ce très haut fait d’armes …
    Avant de laisser les médias s’engouffrer dans le conditionnement des cervelles, sans aucune certitude absolue, il faudrait y réfléchir à deux fois parce que ce comportement va formater les cervelles dans le sens désiré par E.I. semer la terreur et permettre à nos responsables politiques de restreindre nos libertés au prétexte de la sécurité …
    Nous pouvons vraiment nous poser des questions, quand la violence des rues se développe, sur la capacité de l’état d’assurer la sécurité …

  4. Sinon on parle du port d’arme ?

Les commentaires sont fermés.