Pourquoi un terrorisme islamique ? [Replay]

Publié Par Guillaume Nicoulaud, le dans Religion, Sujets de société

Par Guillaume Nicoulaud1

 

Le 29 juin 2014, l’organisation connue sous le nom d’État Islamique a proclamé le Califat. En terre d’Islam, la proclamation d’un Califat est un acte hautement symbolique qui va bien au-delà de la simple constitution d’un royaume ou d’une quelconque république islamique. Le Calife, par définition, est le successeur du Prophète, le leader religieux, politique et militaire de l’ensemble des musulmans, où qu’ils se trouvent. Même si l’analogie est hasardeuse à bien des égards, on peut considérer que le Calife de l’Islam assume le rôle spirituel d’un Pape et la fonction exécutive d’un Empereur chrétien.

En proclamant Abou Bakr Al-Baghdadi Calife de tous les musulmans, les leaders de l’État Islamique cherchent à faire revivre l’organisation religieuse et politique de l’Islam des premiers jours – même si, comme de nombreux historiens l’ont noté, cette vision de la réalité historique est essentiellement fantasmée. Abou Bakr est une référence directe à Abdullah ibn Abi Quhaafah, beau-père et compagnon du Prophète qui fut justement le premier Calife à succéder à Mahomet en 632.

Ces considérations théologiques et historiques sont capitales pour qui veut comprendre ce que les dirigeants de ce Califat veulent et, partant, le sens de leurs actions, notamment terroristes. Ce n’est jamais sans péril qu’on sous-estime un adversaire en partant du principe qu’il est irrationnel, que c’est un fou ou un illuminé. Les dirigeants de l’État Islamique ont un objectif stratégique très précis et leurs actions s’inscrivent dans une démarche parfaitement rationnelle qui vise à réaliser cet objectif.

Ce qu’ils veulent, prioritairement, c’est légitimer ce Califat. Il faut bien comprendre que nous avons affaire à un groupe d’aventuriers sans aucune légitimité qui, un beau jour, se sont autoproclamés chefs de l’Oumma. Encore faut-il, naturellement, que leur autorité soit reconnue par cette même Oumma.

Toute leur stratégie tend vers cet objectif. De leurs intenses efforts de communication aux actes terroristes en passant par les mises en scène moyen-âgeuses dont ils inondent internet, l’État Islamique communique massivement pour légitimer son leadership auprès des musulmans. Ce point mérite qu’on s’y attarde. Le public que le Califat cherche à toucher ce n’est pas le public des kouffar (les infidèles) mais celui des musulmans qui ne reconnaissent pas encore sa légitimité. Ce qu’ils veulent, c’est obtenir la bay’ah, le serment d’allégeance du plus grand nombre de musulmans possible, à commencer, bien sûr, par les autres factions djihadistes.

C’est un putsch, une OPA sur l’Islam qu’ils cherchent à faire. Ni plus ni moins.

Pour ce faire et reprenant explicitement les mots de Georges W. Bush au lendemain des attentats de 2001, le message qu’ils font passer à l’Oumma est limpide : vous êtes avec nous ou contre nous. Comme le soulignait encore Iyad El-Baghdadi (@iyad_elbaghdadi) il y a quelques jours, ils veulent faire disparaître la zone grise ; laquelle n’est pas une délimitation dans l’espace mais une partition de l’Oumma. Ils veulent forcer ceux qu’ils appellent les musulmans « coconut »2 à se positionner dans un monde binaire : soit ils reconnaissent la légitimité du Califat, soit ils prennent fait et cause pour les « croisés ».

Dans ce contexte, les attentats commis dans le monde occidental peuvent se comprendre de deux façons. On peut bien sûr prendre leurs revendications au pied de la lettre et croire qu’ils cherchent vraiment à mettre fin aux interventions militaires occidentales en Syrie. C’est à mon sens une erreur : ils veulent cet affrontement ; ils en ont besoin pour affirmer le leadership militaire du Califat face aux « croisés » jusqu’à la mythique apocalypse de Dabiq3. Encore une fois, ces pseudo-revendications n’ont de sens que comprises comme autant de messages à destination des musulmans qui vivent en Occident : « Voyez, disent-ils en substance, les croisés nous attaquent et c’est le Califat qui défend l’Islam. »

Le véritable sens de ces attentats c’est encore une fois l’éradication de la zone grise et le regroupement du « véritable » Islam sous la bannière du Califat. Supposez, ne serait-ce qu’un instant, que les leaders de l’État Islamique soient doués de raison et qu’ils connaissent au moins un peu notre monde occidental : quel genre d’effets sont-ils en droit d’attendre de telles opérations ? Eh bien précisément les effets qu’ils obtiennent effectivement : crispation sécuritaire et montée de l’islamophobie.

Il n’y a pas de méthode plus sûre pour pousser la jeunesse musulmane occidentale à rejoindre le Califat que d’inciter les non-musulmans à les rejeter. Les réactions d’une certaine droite islamophobe4 au lendemain des attentats étaient non seulement prévisibles et prévues mais elles étaient surtout voulues par l’État Islamique ; elles participent pleinement de ce monde binaire – Islam contre croisés – qu’ils appellent de leurs vœux ; monde dans lequel le Califat prend tout son sens et trouve sa légitimité.

Partant, notre impératif stratégique consiste à convaincre le Califat que sa méthode ne fonctionne pas ou, mieux encore, qu’elle produit les effets inverses de ceux qui étaient escomptés. Poster des militaires en armes à chaque coin de rue n’aura jamais d’autre effet que de nous donner une fragile illusion de sécurité. C’est à la source même de leur motivation qu’il faut s’en prendre. Le Califat est une idée et on ne combat pas les idées avec des fusils.


Sur le web

  1. Note de l’auteur : je suis loin d’être un spécialiste du monde musulman ou du terrorisme ; je me contente ici de résumer ce qu’en disent quelques fins connaisseurs – un en particulier. Il va de soi que tout ceci est passé par le filtre de ma compréhension du sujet et, forcément, de mes propres convictions.
  2. Pour « noix de coco » : marron à l’extérieur, blanc à l’intérieur ; c’est, il me semble, suffisamment explicite.
  3. Ce n’est, là encore, pas un hasard si la principale publication de l’EI en français est titrée Dabiq.
  4. Notez qu’il n’y a que cette droite islamophobe et le Califat lui-même pour défendre l’idée d’un Islam monolithique et guerrier par essence.
  1. Très bon article.

    Le seul bémol est votre conclusion. Que proposez-vous concrètement ?

      1. Oui, je suis d’accord.

      2. C’est une position à laquelle je me joindrais volontiers ….
        A condition d’être sûre que Daesh ne parle qu’aux musulmans comme le dit cet article.
        Pas d’esprit conquérant, pas de détestation de l’Occident ?
        On quitte la coalition, on laisse les pays régionaux se débrouiller entre eux et tout ira bien ?

      3. Et inviter sur notre sol des gens pacifistes. Les guerriers partent d’eux même sur une aimable invitation dans le pays qui les accepte ou sont expulsés. Ils iront briller ailleurs et répandre leurs bienfaits lumineux dans la mesure du pays d’accueil.

      4. bien Mr le Bisounours….. Tendez votre deuxième joue….

        1. +1 @papito tous ces théoriciens me font doucement rigoler , comme si on pouvait discuter idées avec des totalitaires , on voit bien qu’ils n ont jamais vécu ds une dictature , une dictature ça se combat , c’est tout , sinon on meurt ou on se soumet .

    1. Il me semble que toute guerre de longue durée ne peut se gagner que sur le plan financier : identifier et assécher toutes les ressources de Daesh, sans concessions ou tergiversations politiques.

      1. Je ne sais pas si il est possible de priver Daesh de ses sponsors que toute la presse situe dans le Golfe Persique.

        Il faut surtout « persuader » ces gens que les « Croisés » n’existent plus mais que ce sont de nombreux pays démocratiques, relativement pacifiques et LAÏQUES, qui leur sont opposés, de plus organisés dans l’OTAN, où attaquer l’un correspond à les attaquer tous: donc, si ces pays sont évidemment sensibles au terrorisme meurtrier, ils ne comptent pas rester sans réaction, soit en Syrie, soit, en tout cas, dans leurs pays où les terroristes seront recherchés et poursuivis.

        En même temps, construire le nouveau califat (encore utopique!) par rapport à un ennemi (les « infidèles) prétendu commun et symbolique, ne correspond pas à la réalité que la population a envie de vivre, évidemment.

        Le « modèle » occidental (aussi imparfait soit-il: à ne certainement pas négliger), reste tout de même le modèle plus ou moins copié dans les autres continents, malheureusement en faisant disparaitre des modes de vie traditionnels dont il serait pourtant bon de conserver l’héritage, la culture, la philosophie et la « science » (il y a, pour ce que je connais, par exemple, l’utilisation de plantes dans les médecines locales afin de découvrir éventuellement de nouveaux principes actifs: les labos ne négligent pas cette piste).

        Tous nous savons que c’est moins la théologie musulmane que la la loi de la « charia » qui posera rapidement problème! Où mieux qu’à Dubaï peut-on voir des arabes restant musulmans, pour une « respiration » qu’ils ne peuvent pas se permettre chez eux?

  2. +1 à votre article . Mais moins d’accord avec votre conclusion : » Le Califat est une idée et on ne combat pas les idées avec des fusils » : ce que vous dites est bel et bon , mais concrètement les adeptes du califat se baladent avec des fusils , eux . Un peu matérialisée cette idée . Alors se faire massacrer sur place comme au tir au pigeon ds le bataclan , c’est beau , mais croyez vous sincèrement que ça va les arrêter ? Moi je pense que non . Je pense que leur stratégie est de pousser les actions de plus en plus loin , de plus en plus fort , comme ils le font depuis des années . Jusqu’à ce que nos jeunes chômeurs en mal d’idéaux y voient eux aussi une cause , pour laquelle ils voudront mourir, pour défendre leur camp, leur sol. Et auront -ils tort nos jeunes ? Voulez vous réellement être sous la botte de l EI et attendre gentiment que ça passe ?? Gandhi ça a marché , mais il y avait des anglais en face , pas des fanatiques.

  3. Voilà l’un des meilleurs articles que j’ai lu dans la presse sur la nature de l’état islamique: http://www.slate.fr/story/109981/daech-vraie-nature

  4. Corollaire logique à votre article: les musulmans opposés à EI doivent enfin faire entendre leur voix pour contrer ses objectifs

    1. L’Arabie saoudite, le Bahrein, les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Maroc, le Quatar, la Turquie, etc. non seulement font entendre leur voix pour contrer Daesh, mais ils agissement également contre lui.

      1. hélas le jeu de tous ces pays sunnites est nettement plus ambigüe : ils soutiennent Daesch pour contrer le chiisme (Iran, Syrie…), les mécréants occidentaux…, pour profiter des trafics…

      2. Ce sont des états, engagent-ils vraiment les individus ?

      3. Lequel de ces pays a livré des missiles TOW ❓ Ce n’est pas très futé, et en supposant que ces pays envoient des troupes coalisées pour calmer EI, ils vont se sentir bien dans leur tanks…

        1. « Lequel de ces pays a livré des missiles TOW »

          Peu probable que IS en ai récupéré beaucoup, ces derniers se sont démené pour neutraliser les groupes recevant l’aide des pays du golf. Après surement que quelques uns ont été vendu/récupérés par ci par la dans les combats.

      4. Il n’y a pas pire hypocrites que L’Arabie Saoudite ou le Quatar. Cela fait des années qu’ils financent les idées les plus radicales dans le monde.

        1. +1 @tridir et c’était un franco marocain qui me le disait .

      5. Et quelle est la liste des états qui permettent à Daesh de se financer et de prospérer ?

      6. « L’Arabie saoudite, le Bahrein, les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Maroc, le Quatar, la Turquie, etc » Bon, là vous mélangez tout. d’un coté, il y a les véritables régimes modérés qui luttent contre l’EI (le Maroc, la Jordanie, l’Egypte,…)
        et de l’autre, il y a les monarchies du Golfe qui même si ils luttent contre l’EI partagent exactement la même idéologie que l’EI. Les monarchies du Golfe finance l’islam radical. Ce sont eux les plus grands responsables du terrorisme islamiste.
        Quand à la Turquie, ce pays ne lutte pas contre l’EI. Des membres ont reconnu que c’était leur plus grand allié. Certes, les choses ont commencé à changer mais cela ne change rien au fait que la Turquie est omnibulé par les kurdes et ne lutte pas vraiment contre l’EI

        1. « exactement la même idéologie que l’EI »

          Non, IS dit que les souverains de ces pays sont en réalité des juifs qui se font passer pour des musulmans affin de corrompre l’Islam. La preuve de cela étant que ces pays stationnent des troupes de « croisés ». Les divers groupes islamistes ont plusieurs foi essayé d’y déclencher des révolutions avec le soutient de l’Iran (qui n’a jamais craché sur les islamistes sunnites quand ça allait dans ses intérêts). C’était à chaque foi un échec, de la même manière que l’inverse a chaque foi été un échec pour les pays du golfe.

          Quand aux monarchies du golfe en tant qu’ensemble, on peut quand même mettre à part l’AS de tout les autres qui sont plus modérés. A part ça vous ne trouverez pas un seul de ces pays ou les choses ne vont pas dans le bon sens, au moins un petit peu. Si Dubaï ressemble à ce qu’il est aujourd’hui c’est car ces régimes savent se réformer.

          José a raison de les mettre dans le même panier car tout ces pays ont les mêmes intérêts (prenez le Yémen par exemple). Politiquement ils sont tous à un stade plus ou moins avancé des mêmes réformes, l’AS étant dernière et Dubaï en premier.

      7. C’est une insulte à des pays comme le Maroc, la Jordanie,… de les mettre sur le même pieds que les monarchies du Golfe

        1. Surtout le Liban et la Jordanie qui accueillent des quantités monstres de réfugiés, alors que la Turquie les chasse, l’AS et autres monarchies du Golfe, quasiment aucun, voire 0.

          1. Le problème du Liban c’est que l’état libanais n’existe pas alors il est incapable d’assurer la sécurité

            1. Ils sont méritants quand même 🙂

      8. « les EAU et le qatar ainsi que l’arabie saoudite financent daesh »

        Preuves ? On le dit tout le temps mais… J’ai même peur que cela ne soit pas démontrable même dans l’hypothèse ou c’est vrai.

        « empêcher à tous prix une indépendance de la province kurde d’irak »

        C’est le gouvernement irakien, allié de l’Iran, qui a dissuadé Barzani de déclarer l’indépendance en 2014…

        « Quant à la jordanie et au maros, ils jouent tout simplement leur survie politique et leur accointance avec les occidentaux. »

        Leur survie politique ? Ce sont les régimes les plus réformateurs du monde arabe… Je m’inquièterait plutôt pour la survie politique des dictatures socialiste qui elles ne se réforment pas et tirent dans le tas…

        « dictatures islamiques »

        Quelle est la grande différence entre Oman, la Jordanie et les UAE ou le Qatar qui justifie de ne pas les mettre dans le même panier ? Ils en sont juste à un stade différent des mêmes évolutions.

        « qui soutiennent ce genre de pays. »

        C’est la seule forme de régime qui a prouvé être fonctionnelle et savoir se réformer dans le monde arabe. Les dictatures socialistes ne se réforment pas, pourrissent, et voient des révolutions arriver.

        1. Vous avez entendu parler de la guerre entre sunnites et chiites?

          Le Moyen-Orient est un terrain de combat, de lutte d’influence entre l’Iran chiite et l’Arabie Saoudite sunnite. Chacune de ces deux puissances se sont menées une guerre par procuration en soutenant financièrement et matériellement des groupes paramilitaires radicaux sur le terrain: le Hezbolla pour l’Iran et le Front al-Nosra mais aussi l’EI pour l’AS. L’EI est un agrégat, un monstre créé par ce conflit que ne contrôlent plus ceux qui croyaient avoir les manettes jusque là.

          1. « Vous avez entendu parler de la guerre entre sunnites et chiites? »

            Oui, et en découpant cette région n’importe comment après la chute de l’empire Ottoman on l’a relancé. Le mieux serait que chacun reste chez soit. Quand à la création de l’IS, c’est surtout le régime de Bachar al-Assad qui en est responsable en radicalisant son opposition.

    2. Facile à dire, mais bien plus difficile à faire.
      – Tout d’abord est-ce que les prètres chrétiens doivent se désolidariser de la pédophilie (suite aux récentes affaires et déclarations du prètre italien)
      – Est-ce que les habitants de la ville Belge de Molenbeek doivent se désolidariser du terrorisme
      – Est-ce que les chrétiens doivent se désolidariser du KKK, d’Anders Brevik, d’Adolfe Hitler… qui pour ces 3 organisations, mettaient en avant très nettement la pureté de la race blanche par la chretienneté.

      Bref on comprend que ce ne sont pas aux FRANCAIS musulmans (dans l’ordre) de se désolidariser, le fait de leur demander, les forces a se situer comme MUSULMANS Français, donc d’abord comme terroriste supposé (en tant que musulman) plutot que comme victime supposé (en tant que Francais).

      Ensuite il y a la réalité Francaise, celle de la real politique… si les musulmans défilent demain, ils seront une grosse quantité, mais ceux qui ont la haine contre eux, continueront a dire « oui mais la majorité n’a pas défilé, donc la majorité soutient l’Etat islamique »…. et si vous vous renseignez, vous verrez que la prière de vendredi (la plus importante) sera dans 99% des mosqués, consacrés aux victimes et aux attentats. Donc cette manifestation (silencieuse en l’occurence) ils vont l’a faire, mais ne sommez pas les gens de s’exprimer.

  5. Voilà le probléme bien posé. Le meilleur service que l’on pourrait rendre à l’Etat Islamique serait évidemment d’assimiler tous les musulmans à une frange extrémiste. Les Français sont parfaitement capables de faire la part des choses.
    Mais l’Etat doit assumer ses responsabilités en séparant les boucs et les brebis: pourquoi parler seulement maintenant de fermer les mosquées salafistes, d’expulser les extrémistes étrangers? Si les derniers attentats n’auraient peut-être pas pu êvtre évités, on ne peut néanmoins pas dire que toutes les mesures aient été prises. M. Valls a employé le mot de « guerre » il y a plusieurs mois déjà, sans en tirer les conséquences en termes de mobilisation des moyens et de décisions politiques. C’est grave à ce niveau de responsabilité.

  6. Parfait, très bon article !

  7. C’est toujours bizarre de voir un libéral reproché à un individu d’être islamophobe. Pour bon nombre de libéraux version Nicoulaud, si ce n’est pas une faute d’être « christianophobe », il en est tout autrement que d’être islamophobe.
    L’auteur de cet article aurait été plus avisé de distinguer la haine de l’islam de la haine du musulman. Dans la philosophie libérale, n’est-on pas libre de s’opposer violemment à l’islam en tant qu’idéologie ? A mon avis, on peut dire tout (et n’importe quoi) sur l’islam mais pas traiter les musulmans n’importe comment c’est-à-dire les discriminer (du simple fait qu’ils ont fait la profession de foi), les brutaliser ou les injurier (sans discrimination).
    Est-ce parce que trop souvent, les gens qui détestent l’islam s’en prennent aussi aux musulmans qu’on doit condamner la haine de l’islam ? Les libéraux haïssent (à juste titre) le socialisme mais ils ne cassent pas la gueule aux socialistes, même s’ils détestent souvent ces derniers.
    Bien sûr, les gens qui disent qu’on doit fermer toutes les mosquées et interdire la pratique de la religion musulmane sont complètement à côté de la plaque. Mais les libéraux (de Contrepoints) vont-ils me condamner si j’affirme que l’islam est une idéologie meurtrière ?
    Les libéraux n’en disent-ils pas de même pour le communisme et le nazisme ? Bien que les fait les donnent amplement raison, quelqu’un empruntant le raisonnement de Nicoulaud dira que les libéraux sont des extrémistes parce que il y eu des nazis et des communistes qui refusèrent de participer à la folie meutrière (comme Oskar Schindler).
    Vous me direz que tous les courants islamiques ne sont pas meurtrières. Je le sais très bien puisque j’avais traité la question dans un article de mon blog
    Islam et terrorisme. Mais comment ça « Pas d’amalgame?!
    . Donc, chers amis libéraux, au lieu de d’affirmer que l’islam est une menace fantôme et de considérer que ceux qui pensent la contraire sont de faux libéraux, prenez la peine de vous informer amplement sur les divers courants de l’islam. Cherchez aussi à savoir pourquoi les membres des courants non salafistes et assimilés (pour ne parler que du sunnisme) ne parviennent plus à se faire entendre.

    1. Merci pour ces précisions qui me semblent fondamentales.

  8. « Dans ce contexte, les attentats commis dans le monde occidental peuvent se comprendre de deux façons. On peut bien sûr prendre leurs revendications au pied de la lettre et croire qu’ils cherchent vraiment à mettre fin aux interventions militaires occidentales en Syrie. C’est à mon sens une erreur : ils veulent cet affrontement ; ils en ont besoin pour affirmer le leadership militaire du Califat face aux « croisés » jusqu’à la mythique apocalypse de Dabiq3. Encore une fois, ces pseudo-revendications n’ont de sens que comprises comme autant de messages à destination des musulmans qui vivent en Occident : « Voyez, disent-ils en substance, les croisés nous attaquent et c’est le Califat qui défend l’Islam. » »

    La légitime défense reste première, c’est d’ailleurs elle qui constitue leur mobile pour justifier leur guerre défensive (difâ’) et c’est encore elle qui justifie (à travers leur interprétations du fîqh) leur guerre offensive (iqdâm). Les appels à la mobilisation (istinfâr) et les visées expansionnistes viennent donc après.

    Sinon le reste de l’article est très bien.

  9. Il faut arrêter de prendre les gens de Daesh pour des illuminés (et plus généralement les musulmans pour des illuminés potentiels) , des réactionnaires nostalgiques de l’Hégire. Ce folklore n’est qu’un décorum pour tenter de créer une cohérence à un mouvement qui n’en a aucune.

    Ces gens cherchent une identité, une identité qu’ils n’ont pas, qu’on leur a prise de force, que le nihilisme et le relativisme occidental leur a imposé comme vérité universelle.

    Ces gens sont les purs produits du socialisme occidental, de l’intellectualisme athée dans lequel ils ont été plongé contraint et forcé. Essayer de raisonner leur action est construire un homme de paille, c’est faire leur jeu.

    Ils s’habillent en Niqab comme les enfants s’habillent en sorcière le soir d’Halloween : pour faire peur aux bourgeois.

    1. +1

      Et c’est bien pour cela que le véritable ennemi est le socialisme ❗

      Pour le Niqab, elles seront bien les dames en surpoids quand les os lâcheront… Enfin, on fait les bêtises que l’on peut/veut tant que l’on ne les attribuent pas aux autres.

      1. +1 Il faut enfin oser parler des méfaits du socialisme.

    2. Et le wahhabisme, c’était un pur produit du socialisme?
      Et la charia, c’est un pur produit du socialisme?

      1. Allez voir ou revoir Laurence d’Arabie. Ni le wahhabisme, ni la charia ne gênaient personne en 1917, bien au contraire.

        C’est la bien-pensance socialiste, universaliste, nihiliste qui a transformé des coutumes séculaires en « horreur qu’il faut absolument combattre », suivant le bon principe Marxiste que la religion est l’Opium du Peuple.

        Plutôt que de laisser ces gens décider par eux même de ce qu’il fallait changer dans leurs traditions, on les a violé, on leur a fait la leçon, on les a culpabilisé et ridiculisé avec toute l’arrogance qui caractérise les socialistes.

        1. Là il se trouve que c’est eux qui veulent violer notre civilisation.

          Ils sont des ennemis de la nation, du genre humain et de la liberté. A partir de là, quelqu’en soit la cause historique ou réelle, pas question de s’apitoyer sur leur sort.

          1. Il n’est pas du tout question de s’apitoyer sur leur sort.

            Ils sont juste en train de nous montrer qu’au jeu du parfait socialiste totalitaire, menteur et donneur de leçon, ils peuvent être aussi bon, voire meilleur que nous.

            Ca fait 60 ans qu’on se moque d’eux et que les socialistes leur donnent des leçons de morale et de modernité, les bercent de mensonges sur le vivre ensemble, les printemps qui chantent, l’égalité, la liberté en boite, le progrès, le monde merveilleux des bisounours, etc … ils nous rendent la pareille.

            1. Ils sont juste en train de nous montrer qu’au jeu du parfait socialiste totalitaire, menteur et donneur de leçon, ils peuvent être aussi bon, voire meilleur que nous.

              C’est clair, même bien « meilleurs » … ❗

      2. « Et le wahhabisme, c’était un pur produit du socialisme? »

        C’est en effet une réaction à l’importation des idées socialistes dans le monde arabe. Si le socialisme arabe n’avait jamais existé tout les pays arabes se seraient réformés et ressembleraient à un mélange de Dubaï et de la Jordanie.

        1. Le wahhabisme est apparu au XVIIIe siècle. Il n’y avait pas d' »importation des idées socialistes dans le monde arabe » à cette époque.

          1. « Le wahhabisme est apparu au XVIIIe siècle. Il n’y avait pas d’ »importation des idées socialistes dans le monde arabe » à cette époque. »

            Je parle des idiots violents que vous désignez par ce mot. Les wahhabi ne posaient de problèmes à personne en 1917 comme disait un autre commentateur.

    3. @Stéphane B : euuuh , dire que ce fanatisme est une(mauvaise) réponse idéologique à un vrai malaise , je suis d’accord . Dire que c’est un habillage marketing pour galvaniser les foules je suis d’accord . Dire que ce malaise vient de l’occident , là je ne suis pas du tout d’accord . Aller chercher chez le voisin l’explication de ses faiblesses est toujours un fail et empêche la résolution du problème .
      Notre malaise, à nous occidentaux , notre impuissance à contrer cette idéologies comme d’autres idéologies mortifères vient de nous mêmes et de personne d’autre .
      En miroir , l’impuissance des pays ou Daesh fleurit vient également d’eux mêmes, à eux de trouver les ressources et leurs réponses pour le contrer .

      1. Mais où vous avez été chercher qu’il fallait contrer les idéologies mortifères ?

        C’est quoi le critère d’une idéologie mortifère ? Le fait qu’elle ne soit pas socialiste compatible ?

        Les idéologies ne se créent pas par hasard, alors on peut soit en isoler les causes, soit en isoler les effets.

        Notre gouvernement fait le pire : il essaie (en vain) d’isoler les effets et s’obstine à reproduire de manière industrielle les causes, en cherchant à faire porter la responsabilité à un bouc émissaire (le fameux Niqab qui fait peur aux bourgeois) et en injectant du nihilisme et du relativisme par intraveineuse.

        1. Quelques exemples d’idéologies mortifères:

          – le nazisme.
          – le communisme.
          – l’islamisme.

          Une idéologie mortifère est une idéologie prônant le totalitarisme et l’inexistence de l’être humain en tant qu’individu. Il faut donc se battre contre, car une telle idéologie cherchera à s’imposer à la société dans laquelle vous vivez si vous ne faîtes rien. Pas sûr que vous ayez envie de vivre sous le régime de la charia et du niqab.

          1. Ces idéologies sont des oripeaux qui essayent de cacher un nihilisme.

            C’est la volonté de « révolution » qui est mortifère, pas l’idéologie. L’idéologie n’est qu’une façade : du pur marketing.

          2. D’une stupidité sans nom ce commentaire.
            Si je suis votre raisonnement, le christiannisme propose que si une fille de 14 ans s’est fait violé, et qu’elle attend un enfant de son agresseur, elle doit le garder.
            Si on me donne une claque je dois tendre l’autre joue.
            Je dois refuser de coucher avant le mariage.
            Mon frère qui s’est marié à l’église, a été traité de « mécréant » par le pretre qui les mariait, car non batisé.

            Bref on ne résume pas une population, une communauté a des extrémistes, ou à des brebis galeuses, mais à la pratique réelle de la majorité. Et en l’occurence, avant qu’on nous bassine avec les 3 voiles, et la seule prière de rue de France en 2004, tous mes amis musulmans étaient non pratiquant, maintenant que ce climat malsein a été créé de toute pièce, ces musulmans non pratiquant montrés du doigt, sont devenus pratiquant. D’autres (pas dans mes amis) ont été plus loin et c’est ce qui attend les prochains musulmans vu que les Français jouent le jeu de l’Etat islamique, comme dit dans cet article très justement, et poussent les musulmans à rejoindre l’Etat islamique, au moins dans les idées… et donc de frapper ici aussi.

            1. Ah, c’est d’une stupidité sans nom de se battre contre les idéologies mortifères?

              Vous me faites peur, là…

              1. Oui, ca ne fait que cliver, stigmatiser et focaliser l’attention sur les effets et non sur les causes. Pour un grand nombre de gens, le libéralisme est une idéologie mortifère, la culture occidentale également…

                Les opinions politiques (et la liberté, et les idéologies) c’est comme l’odeur des pets : on adore la sienne, mais on déteste celle des autres.

                Et n’essayez même pas la tarte à la crème de la définition « objective » d’une idéologie svp…

                1. La cause, c’est que des dingues essaient de détruire la culture occidentale ainsi que nos libertés. Les effets, on vient de les voir vendredi.

                  Et ça continuera, il faut s’y attendre. Dans cette situation, la seule façon de ramener l’ordre est de virer tous ceux qui appellent au djihad et de stopper le laxisme judiciaire.

                  En soit, vous avez raison: c’est parce que l’Etat n’a pas cessé de baisser son froc depuis des années (socialisme) qu’on en arrive à une situation pareille d’insécurité, de violence et de conflit. Il y a belle lurette que nombre des fous qu’on arrête aujourd’hui auraient dû être traînés en justice, au mieux renvoyés.

                  1. Non, la cause c’est que les socialistes ont fait un holdup sur la civilisation occidentale et posent en vérité universelle tout un ensemble de préceptes qu’ils ne comprennent pas, profitant de faire la leçon à tout le monde.

                    La civilisation occidentale, ce n’est pas le monde athée (dans le sens nihiliste), relativiste, corrompu et arrogant dans lequel nous vivons actuellement : la civilisation occidentale meurt depuis deux cent ans, massacrée par les intellectuels de tout bords qui ont pris comme unique but de leur existence de la détruire, de la plonger dans le vide.

                    Vous serez surpris de ce qu’en dit Onfray
                    https://youtu.be/eY0nByYOuj0

  10. Je partage cette nécessité qu en Occident on comprenne mieux l histoire de L émergence de L Islam sans reference à la tradition musulmane, ce que malheureusement vous faites : la conquete arabe a émergé (omeyades) à Damas, par les tribus chrétiennes non orthodoxes (Ghassanides et Lakhmides) après que Byzance ait delaissé ces terres affaibli par l ecrasement des Perses. Cela se passe en 634, 2 ans apres le deces de Mahomet selon le dire des musulmans, et en plus ça se passe en Syrie, pas á la Mecque…. Etonnant non ?
    Non seulement les Omeyades étaient chrétiens (particuliers certes), comme attesté par la numismatique, mais en plus les différents prophètes arabes aussi, dont Mahomet, umayya ibn salt, par ex.
    Le conte Musulman inventé par les Abassides de Baghdad, en 750, servait á contenir la cohésion des tribus Arabes de Syrie, Mésopotamie et du Hijaz, en leur donnant le rêve de la révélation Mahometane.
    Cela a fonctionné pendant 1400 ans, c est peut être en train de s écrouler…. Nos Musulmans actuels souhaitent se défaire de cet infantilisme qui les empechent de profiter de la vie, sans la présence constante de celui qui veut leur apprendre á penser et uriner….

    Je recommande de :
    – de se referer aux analyses des historiens et philologues scientifiques et non aux legendes de la tradition musulmane
    – de rendre massivement publiques les avancées scientifiques sur cette recherche sur l islam et sa formation
    Beaucoup sont restés sans voix quand je leur donne les references (trop long ici)
    Il est assez facile de montrer que les sourates citées, surtout les mecquoises ont leur references dans les textes intertestamentaires ( pourquoi ne pas le faire à chaque citation de Daesh ?)
    – stimuler une prise de distance des musulmans par rapport aux concepts traditionaux musulmans sans se moquer d eux.

    Vous donnerez les moyens aux musulmans de fuir l OPA sur l Islam.

  11. Très bon article ! Merci.

  12. Vous avez raison sur les objectifs du califat. Problème : comment font-ils pour recruter si facilement les nécessaires martyrs indispensables à la réalisation de leurs boucheries ? Très simple. Ils existent en quantité quasi illimitée, et les dirigeants politiques et économiques, qui le savent parfaitement, ne veulent surtout pas changer quoi que ce soit.

    Ce qui suit est donc inaudible et scandaleux pour les lecteurs de contrepoints. Pourtant… je suis persuadé qu’il y a là une partie de la réponse. Il y a de sérieuses réformes à entreprendre pour stopper la spirale infernale. Voici de quoi il s’agit.

    Lors de la troisième séance des « entretiens du XXIè siècle », organisée à Paris par l’Unesco le 6 avril 1998, Jacques Attali décrivait les conséquences possibles du développement des nouvelles technologies. Selon lui, « elles allaient pousser à la naissance de trois groupes sociaux, tant à l’intérieur de chaque pays, qu’à l’échelle planétaire ». On notera que Robert Reich, en 1991, aboutissait la même conclusion dans son livre l’économie mondialisée, mais en insistant davantage sur la mondialisation telle qu’elle se développait, c’est-à-dire sans aucun frein dans les domaines social et environnemental… A Davos, en 2014 puis en 2015, on aboutissait à des conclusions identiques (mais en termes plus chicos) pour les deux raisons (mondialisation et technologies).

    Tous deux imaginaient en substance :

    Premièrement, l’hyperclasse encore dénommés les manipulateurs de symboles, un groupe évalué à plusieurs dizaines de millions de personnes. Ils les imaginaient disposant de tous les moyens de la connexité et de la création, qui créent et qui manipulent les informations, qui sont des nomades volontaires, et qui sont dans une situation d’individualisme exacerbé.

    Deuxièmement, les nomades de misère, au bas de l’échelle, subissant les technologies et obligés de bouger pour trouver du travail ou pour survivre, un groupe évalué à environ un milliard d’individus. NDLR : le vivier du terrorisme)

    Troisièmement tout le reste, une gigantesque classe moyenne, vivant dans l’espérance factice de rejoindre l’hyperclasse et dans la peur réelle de basculer dans le nomadisme planétaire. Cette classe moyenne, disait Jacques Attali, vivra dans le spectacle donné par les nouveaux moyens de communication. Il ajoutait même: si la réversibilité et la précarité deviennent la règle, il faudra le faire oublier pour que l’ordre social soit maintenu. Spectacles et distractions deviendront alors plus que jamais des industries majeures, car la distraction sous toutes ses formes, – jeux, loisirs, fêtes, sports, religions (au sens de la multiplication des sectes), cinéma, voyages dans l’espace, – deviendra absolument vitale pour maintenir l’ordre social ». (NDLR le vivier du terrorisme pour ceux qui passent de la classe 3 à la classe 2. )

    Trente ans plus tard, on ne peut qu’être frappé par la réalisation de ces prédictions.

    Tant que des Hommes n’auront pas de place dans la société, et rien à perdre (point fondamental) en se révoltant, le chaos règnera en Maître.

    Plus de détails sur tout cela sur : http://www.pauvrete-politique.com/#!mondialisation/chi2

    1. Ceux qui pilotaient les avions un certain 11 septembre étaient donc des nomades de misère, d’après vous et Attali ? Ah bin, tout ce que vous nous apprenez là, …

      1. C’est bien ce que je disais au début de mon commentaire : mon discours est inaudible pour les doctrinaires.

        Comme en URSS, dans les années 60 et 70, moins cela fonctionnait, plus il fallait rajouter des doses de communisme.

        A l’époque, Soljenitsyne était totalement inaudible.

  13. L’Etat islamique est un repère de psychopathes qui embrigadent des jeunes sous le drapeau religieux mais dont l’unique vocation est de gagner de l’argent … comme tout bon psychopathe…Où va ce trésor de guerre par la suite???? Nous ferions bien de tracker les trésoriers comme jadis ceux de la mafia pour en connaitre les vrais chefs et commanditaires ..Et comprendre les tenants et aboutissants de cette soi-disant « guerre sainte »

  14. Vous confondez deux choses:
    L’Islam défini par les livres et l’Islam pratiqué par les gens.
    L’observation de l’Islam pratiqué par les gens fait apparaître un Islam multiforme.
    Vous faites bien de dire que vous n’êtes pas spécialiste, mais alors quelle compétence avez-vous pour prétendre que vous pouvez apprécier si certaines personnes sont de « fins connaisseurs ».
    Il reste que toujours ce sont les documents qui sont les références.
    Au lieu de croire les « fins connaisseurs » vous feriez mieux de lire les livres vous-même.
    Et seulement après vous pourrez dire vous-même (au lieu de faire le perroquet des autres) si l’Islam est guerrier par essence.

  15.  » Le Califat est une idée et on ne combat pas les idées avec des fusils. » : euuuuh des idées qui prennent sérieusement corps quand vous vous prenez une bombe sur le coin du nez …
    « convaincre etc .. produit les effets inverses  » : produit les effets inverses ?!?! qu’est ce que « les effets inverses » ? parce que voyez vous pour eux (EI) -que vous semblez bien connaitre- , le seul truc acceptable est la charia. C’est la charia que vous voulez ?

  16. Arrêtons ces sottises. Daesch est un formidable business (pétrole, armes, antiquités, drogue, racket) qui se facilite la tâche en utilisant de petits clowns déjantés pour se faire sauter un peu partout au nom d’Allah.

    Exactement des techniques voisines de celles de la mafia italo-américaine, ou chinoise.

    Et nous, aussi docilement qu’aveuglément, nous répondons « religion » !!!

    La religion n’a rien à voir dans cette histoire, ouvrez les yeux !

    1. Vous pensez que toute religion se conforme à votre définition de ce qu’est une religion.
      Vous pensez connaitre une religion sans même en avoir étudier le contenu et l’histoire.
      Cette suffisance est juste ahurissante…

  17. Pas sur que l’EI ai fait la bonne analyse sur la population musulmane. Il penses parler à la majorité silencieuse de l’islam, mais peut être vont ils pousser cette majorité à définitivement repousser l’islam politique.

Les commentaires sont fermés.