Roundup : le désherbant « naturel » n’est pas moins toxique ou moins cher !

Sel et vinaigre By: Lori L. Stalteri - CC BY 2.0

On croit souvent à tort que le désherbant « fait maison » est moins toxique et moins cher que le désherbant tout prêt : comparons-les !

Par Wackes Seppi.

Sel et vinaigre By: Lori L. StalteriCC BY 2.0

L’article ci-dessous a été écrit en juin 2014. Il est toujours d’actualité, peut-être même davantage avec l’intention proclamée par notre gouvernement de ne pas renouveler l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate.

À lire par tous ceux qui pensent que le sel, le savon et le vinaigre seront une meilleure solution de désherbage que l’eau chaude qui vous ébouillante ou le lance-flammes qui met le feu à la cabane de jardin…

C’est aussi une saine lecture pour en savoir plus sur le fonctionnement des herbicides et les erreurs et escroqueries intellectuelles (sinon plus) de la bien-pensance « verte ».

Nous ne nous sommes pas aventurés à faire des conversions. Outre la difficulté, pour cet article, nous aurions perdu beaucoup de son… sel.


On m’a interrogé1 à plusieurs reprises au cours des dernières années sur une recette herbicide « maison » que l’on trouve sur la toile. Beaucoup d’entre vous l’ont probablement vue sur Facebook, Twitter ou Pinterest, ou sur votre site favori de jardinage. Une de mes descriptions préférées l’appelle « la potion magique, naturelle, de désherbage ». La recette est en grande partie la même quelle que soit la source. Il y a un assez large éventail d’allégations, d’un site à l’autre, quant à sa sécurité, son efficacité et sa « naturalité ». Un site dit même que c’est « une alternative aux herbicides chimiques » [soyons mesquins : la recette contient des produits… chimiques].

La recette est presque toujours une variation subtile de :

  • ½ gallon (un peu moins de 2 litres) de vinaigre
  • ½ tasse de sel
  • 2 cuillères à soupe de savon à vaisselle.

Le vinaigre contient de l’acide acétique, une substance chimique (oui, une substance chimique) avec des propriétés herbicides bien connues ; il est couramment utilisé par les jardiniers et les agriculteurs biologiques comme herbicide. On sait depuis fooort longtemps que le sel (habituellement du chlorure de sodium) a des propriétés herbicides. Le savon (même le savon est un produit chimique) est ajouté pour augmenter l’étalement des gouttelettes sur la surface des feuilles des mauvaises herbes. La plupart des herbicides commerciaux contiennent également des savons à cette fin, même si on se réfère généralement à eux comme des « agents tensio-actifs » ou des « surfactants » dans ce contexte. La combinaison de l’acide acétique, du sel et du savon va certainement tuer beaucoup de mauvaises herbes annuelles, en particulier si elle est appliquée lorsqu’elles sont jeunes.

La question qu’on me pose le plus souvent à propos de ce mélange fait maison est : « Comment se compare-t-il aux herbicides commerciaux ? » En particulier, comment se compare-t-il au Roundup (le nom commercial pour de nombreuses formulations de glyphosate) ? Cette question est particulièrement pertinente parce que plusieurs sites vantent le mélange comme une alternative sûre et peu coûteuse au glyphosate.

Efficacité des herbicides naturels

produits toxiques rené le honzecComparer le mélange maison au glyphosate est difficile parce que c’est la situation particulière qui dictera souvent quel herbicide est le meilleur choix. Si vous essayez d’éliminer des mauvaises herbes annuelles jeunes, je m’attendrais à ce que la solution maison soit aussi efficace que le glyphosate. La solution de vinaigre et de sel brûlera probablement les mauvaises herbes plus rapidement que le glyphosate, mais le glyphosate sera probablement un peu plus efficace sur le long terme, en particulier sur les mauvaises herbes plus développées. La molécule de glyphosate est systémique, c’est-à-dire qu’elle migre dans toute la plante (même jusqu’aux racines) pour tuer efficacement toutes les parties de la plante. La solution de vinaigre et de sel, en revanche, agit principalement par contact en perturbant l’intégrité des membranes cellulaires et desséchant la plante. Elle ne se déplacera pas sur de longues distances dans la plante (par exemple, d’une feuille à l’autre). Donc, si vous n’avez pas obtenu une couverture complète des feuilles de la plante avec la solution de vinaigre et de sel, il est possible que la plante repousse à partir des tissus restés vivants. La couverture est moins importante avec le glyphosate, car la molécule herbicide migrera vers les parties de la plante qui n’ont pas été mouillées.

Cette différence entre les herbicides systémiques et de contact est très importante pour la meilleure façon d’utiliser chaque produit. Parce que le glyphosate migre dans la plante, il peut contrôler les mauvaises herbes vivaces, telles que le cirse des champs et le chiendent. La solution de vinaigre et de sel, qui ne se déplace pas dans toute la plante, ne sera pas efficace sur les mauvaises herbes vivaces. Elle brûlera la partie supérieure des plantes vivaces (ce qui peut être souhaitable) mais ne permettra pas de contrôle à long terme.

La nature de produit de contact du mélange de vinaigre et de sel peut cependant être avantageuse. Si vous voulez éliminer les mauvaises herbes proches d’une plante désirable (par exemple, éliminer les mourons dans un parterre de fleurs), le glyphosate peut être problématique. Une ou deux gouttes de glyphosate tombant du pulvérisateur sur une fleur pourraient suffire pour tuer la plante entière. Quelques gouttes perdues de la solution de vinaigre et de sel, en revanche, causeront probablement un peu de moucheture, mais ne tueront pas les plantes désirables. Il y a toutefois une exception : si vous épandez continuellement du sel dans la même zone, vous pouvez vous retrouver avec un excès de sel dans le sol, ce qui va nuire à presque toutes les plantes. L’acide acétique et le glyphosate se dégradent assez rapidement dans le sol, et ne causent donc aucun problème de sol à long terme.

Ainsi, il y a certainement des scénarios où le mélange herbicide maison serait préférable au glyphosate pour des raisons pratiques. Comparer l’efficacité des deux herbicides est difficile ; ils ont chacun un créneau en fonction de la situation. Mais qu’en est-il des revendications relatives au prix et à la sécurité ? J’ai fait une sorte de devoir de vacances pour voir comment le mélange herbicide maison se compare au glyphosate du point de vue du coût et de la toxicité.

Coût

Pour les coûts, je suis allé à Walmart et j’ai vérifié les prix pour le vinaigre, le sel et le savon.

ws1

Il en coûterait environ 3,31 $ pour produire un gallon d’herbicide maison, en utilisant les prix de Walmart, ceci en recourant aux produits de marque disponibles dans la plupart des épiceries ; on pourrait diminuer le prix en achetant les produits Walmart au lieu des marques de producteurs. Si j’achetais les produits Great Value de Walmart, le prix diminuerait à 2,70 $/gallon.

http://seppi.over-blog.com/2016/05/sel-savon-vinaigre-et-glyphosate.html
http://seppi.over-blog.com/2016/05/sel-savon-vinaigre-et-glyphosate.html

Mon Walmart local ne vendait pas de produit de marque Roundup ne contenant que du glyphosate ; il y a toujours d’autres herbicides inclus, du triclopyr (contre les espèces ligneuses et sarmenteuses), du diquat (pour une destruction rapide) ou de l’imazapic (pour le contrôle résiduel à long terme). Mais il y avait plusieurs produits qui ne contenaient que du glyphosate. Un demi-gallon de Eliminator Weed & Grass Killer Concentrate était disponible pour 27,97 $. À première vue, cela semble beaucoup plus cher que le mélange fait maison ; cependant, pour obtenir 1 gallon de solution à pulvériser, il vous suffit de mettre 1,5 onces liquides du produit concentré. À cette dose, le coût de la solution de glyphosate est de seulement 0,66 $/gallon. L’étiquette indique que pour l’« élimination de la flore difficile », vous pouvez mettre jusqu’à 2,5 onces liquides par gallon, ce qui porte le coût à 1,09 $/gallon. Même dans ce cas, le glyphosate est moins cher que le mélange fait maison, sur la base du gallon prêt à l’emploi.2

Toxicité des herbicides maison et du glyphosate

Pour la comparaison de la toxicité, je n’ai considéré que les valeurs de toxicité chez les mammifères pour le glyphosate, l’acide acétique et le sel. Les valeurs de toxicité aiguë par voie orale chez le rat et par voie cutanée chez le lapin pour les trois produits chimiques sont résumées dans le tableau suivant. Les valeurs de toxicité sont présentées en mg de substance par kg de poids corporel de l’animal test. La DL 50 est la dose du produit chimique qui tue 50 % de la population test ; dans ce cas, les rats ayant reçu une dose par voie orale ou les lapins ayant reçu une dose sur la peau. Plus la DL50 est faible, plus la toxicité est élevée.

http://seppi.over-blog.com/2016/05/sel-savon-vinaigre-et-glyphosate.html
http://seppi.over-blog.com/2016/05/sel-savon-vinaigre-et-glyphosate.html

Dans les deux mesures de toxicité, l’acide acétique est plus toxique que le glyphosate. Le sel est plus toxique chez les rats par rapport au glyphosate quand ils sont exposés par voie orale. Les chiffres de toxicité cutanée sont un peu plus difficiles à interpréter, car pour le glyphosate et le sel, ils sont exprimés comme étant supérieurs à une certaine valeur. Cela signifie généralement que les expérimentateurs n’ont pas tué assez de lapins aux plus fortes doses utilisées dans leurs études ; nous savons donc que le glyphosate ne provoque pas 50 % de mortalité au moins jusqu’à 2.000 mg/kg de poids corporel et le sel, au moins jusqu’à 10.000 mg/kg. Mais nous pouvons conclure à partir de ces données que l’acide acétique est plus toxique que le glyphosate ou le sel. À poids égal, le glyphosate semble en fait avoir une toxicité aiguë moindre pour les animaux test, des mammifères, que l’acide acétique ou le sel.

Mais ce n’est là que la moitié de l’histoire pour la toxicité. Pour estimer le risque réel de ces produits, nous devons connaître non seulement la toxicité, mais aussi la dose d’utilisation ; la dose fait le poison. Même des substances hautement toxiques peuvent être utilisées en toute sécurité si la dose est suffisamment faible, et des produits chimiques apparemment sans danger peuvent être problématiques si la dose est trop élevée.

Pour déterminer le risque réel, nous devons calculer la quantité de substances toxiques appliquée. Le vinaigre blanc distillé courant est de l’acide acétique à 5 %. À cette concentration, un gallon de mélange maison contient 6,4 onces liquides d’acide acétique (le principe actif). Un gallon d’acide acétique pèse 8,74 livres ; donc 6,4 onces liquides pèseraient 0,437 livre ; il y a donc 0,44 livre d’acide acétique par gallon de mélange maison. Convertissons en unités similaires aux valeurs de la DL50 : 0,44 livre est égal à 198.220 mg.

Eliminate Grass & Weed Killer contient 3,7 livres de glyphosate acide par gallon ; ou 0,0289 livre de glyphosate acide par once liquide. À la dose supérieure préconisée sur flore difficile de 2,5 onces liquides de produit par gallon, il y aurait 0,07 livre de glyphosate acide par gallon de bouillie. De même, si on convertit cela dans les mêmes unités que les valeurs de la DL50, 0,07 livre est égal à 31.751,5 mg. Il semble donc que le glyphosate, la substance la moins toxique, est appliquée à une dose 6 fois plus faible que l’acide acétique.

Faisons encore un calcul pour mettre en perspective ces chiffres sur la toxicité. Des rats mâles peuvent peser jusqu’à 500 g, soit 0,5 kg. Un gallon du mélange maison contient 198.200 mg d’acide acétique, suffisamment pour tuer environ 59 rats s’il était administré par voie orale. Un gallon de solution de glyphosate contient 31.752 mg glyphosate, assez pour tuer 6 rats. L’acide acétique dans le mélange fait maison est près de 10 fois plus mortel que le glyphosate dans la bouillie d’Eliminate. Et on ne tient pas compte ici du sel.

Comment cela se fait-il ? pourriez-vous vous demander. Tout ce que vous avez lu sur l’Internet dit que le glyphosate est à l’origine d’une foule de maux, allant de l’autisme à l’obésité. Comment le glyphosate pourrait-il être moins toxique que le vinaigre ? La vérité est qu’il est facile de faire croire qu’un produit chimique (tout produit chimique) est nocif, même si vous utilisez des informations vérifiables, factuelles.

Par exemple, le chlorure de sodium, l’un des ingrédients de la solution herbicide maison, est mutagène pour les cellules somatiques de mammifères et les bactéries. L’autre ingrédient, l’acide acétique, est très corrosif, peut aggraver les troubles respiratoires, et même provoquer une perte de vision permanente. Est-ce là quelque chose que vous voudriez pulvériser dans la cour où vos enfants et vos animaux jouent ? Devriez-vous être autorisé à arroser votre jardin avec un cocktail chimique puissant qui provoque des mutations chez l’homme et est cause de cécité ? Et maintenant, nous apprenons que ce cocktail chimique est près de 10 fois plus mortel pour les mammifères que le glyphosate, l’un des herbicides les plus puissants de la planète ! Si vous êtes moins scrupuleux sur vos sources, vous pouvez même trouver des liens entre l’acide acétique et une multitude de troubles, y compris l’eczéma, le psoriasis, le zona et l’herpès. Vous avez bien lu : CE COCKTAIL HERBICIDE FAIT MAISON POURRAIT PROVOQUER UN HERPES !

Mais peut-être n’êtes-vous pas inquiet à propos de l’aspect sécurité ; vous ne voulez tout simplement pas acheter du Roundup parce que vous n’aimez pas Monsanto. Eh bien, n’oubliez pas que le vinaigre est souvent fabriqué à partir de maïs, et que la plupart du maïs aux États-Unis a le trait Roundup Ready (qui a été développé par Monsanto). Donc, le vinaigre que vous utilisez pour éliminer vos mauvaises herbes est probablement fait à partir de maïs qui a été traité avec du glyphosate : l’herbicide que vous essayez précisément d’éviter.

Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

Blague à part, la chose importante à garder à l’esprit est que le mélange de vinaigre et de sel maison et le Roundup sont diablement sûrs lorsqu’ils sont utilisés correctement, ils sont tous les deux relativement peu coûteux, et les deux peuvent assurer un contrôle efficace des mauvaises herbes dans la situation appropriée. Maintenant, toute cette discussion m’a donné envie de manger du maïs sucré Roundup Ready, avec juste un peu de sel, et une salade avec une belle vinaigrette.

Sur le web

  1. Il s’agit d’Andrew Kniss, Professeur d’écologie et de gestion des mauvaises herbes à l’Université du Wyoming.
  2. NdT : avec le glyphosate on peut probablement traiter une plus grande surface à volume égal car il n’est pas nécessaire que toute la plante soit mouillée.