L’acteur James Woods, troll de Hillary Clinton sur Twitter

Fort de ses 359 000 abonnés, l’acteur-entrepreneur James Woods a fait de l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton sa principale cible sur Twitter.

Par Daniel Girard, depuis Boston.

L'acteur américain James Woods
By: Lwp KommunikációCC BY 2.0

Il s’est distingué dans le film Il était une fois en Amérique de Sergio Leone et dans Salvador d’Oliver Stone. L’acteur américain James Woods fait flèche de tout bois. Selon le magazine People with Money, James Woods aurait été l’acteur le mieux payé au monde en 2016. Il aurait amassé, entre avril 2015 et avril 2016, la colossale somme de 46 millions d’euros.

Outre son travail professionnel, James Woods doit sa fortune à ses placements boursiers, son patrimoine immobilier et son contrat publicitaire avec les cosmétiques Cover Girl. Sa fortune personnelle est évaluée à 145 millions d’euros. Mais l’acteur-entrepreneur ne se démarque pas de ses collègues que par son butin. Très conservateur, il est particulièrement actif sur Twitter où il compte 359 000 abonnés. Ses cibles favorites ? Les progressistes, l’État fédéral dépensier et, de plus en plus, la candidate à l’investiture démocrate, Hillary Clinton, qu’il avait commencé à cibler en 2014 dans la foulée de l’enquête sur l’attentat meurtrier de Benghazi.


Alors que la course Clinton/Sanders s’intensifie, James Woods ne manque pas une occasion de souligner les zones d’ombres des années durant lesquelles Hillary Clinton fut secrétaire d’État. Le Tweet, par exemple de cette Une du New York Post qui fait référence à un ouvrage soulignant comment l’ex-président Bill Clinton a pu profiter du rôle international de sa femme pour récolter des millions dans la fondation familiale des Clinton.

Ce livre arrive en librairie au moment où l’enquête du FBI sur l’utilisation d’une messagerie privée et non sécurisée par Hillary Clinton quand elle était secrétaire d’État jette de l’ombre sur sa candidature. « Faudra-t-il attendre un ordre de la cour pour avoir accès aux documents qu’il est difficile d’obtenir de Hillary Clinton ? Qu’a-t-elle à cacher ? », se demande Kimberley Strassel dans le Wall Street Journal.


Mercredi, le juge Emmet G. Sullivan a spécifié que Hillary Clinton pourrait être appelée à témoigner sous serment dans l’enquête visant à déterminer si elle a, ou non, utilisé cette messagerie privée alors qu’elle était en fonction.

James Woods n’a pas tardé à recommander à Hillary Clinton de se retirer de la course à l’investiture, compte tenu qu’elle sera probablement inculpée avant la convention démocrate, dit-il.


Nul doute que la fin de course entre Hillary Clinton et Bernie Sanders et la lutte qui s’amorce avec le candidat républicain présumé Donald Trump vont fournir à James Woods plein de matériel pour alimenter ses activités sur Twitter.