Taubira démission ? Urvoas fera pire !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Christiane Taubira (Crédits Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Taubira démission ? Urvoas fera pire !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 janvier 2016
- A +

Par le Parisien libéral.

Christiane Taubira (Crédits Parti Socialiste, licence Creative Commons)
Christiane Taubira (Crédits Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Il y a des démissions plus attendues que les autres. Il suffit de voir le fait que #Taubira est en #TT et risque de le rester un moment.
Florilège.



Cependant, il n’est vraiment pas certain que Hollande, le vrai responsable, ait gagné au change. Christiane Taubira avait une certaine popularité, autant du fait de son éloquence que de ses convictions.



Maintenant, sur le fond, qu’attendre ?

Rappelons quand même que le rôle du ministre de la Justice, le garde des Sceaux, c’est d’être responsable de la gestion des juridictions, de présenter devant le Parlement les projets de réforme relatifs au domaine judiciaire, de diriger l’administration judiciaire, sans avoir une autorité directe sur les magistrats du siège, et enfin d’établir un projet de politique pénale qu’ils sont chargés de mettre en œuvre.

Rappelons aussi que la France se veut quand même être un pays démocratique et une république où les citoyens sont protégés par une Constitution, y compris en ce qui concerne le principe de séparation des pouvoirs.

Quel était le projet de politique pénale de Christiane Taubira, si ce n’est que de louvoyer entre divers écueils : 

  • sa volonté personnelle d’établir une justice réparatrice
  • la réalité de la faiblesse des moyens de la justice
  • la nécessité de tenir compte, malgré tout, de l’opinion qui réclame une justice punitive ?

À ce titre, le tout est un échec, et les critiques fréquemment entendues à droite n’étaient pas forcément pertinentes

La situation est la suivante : la prison est le parfait lieu de socialisation des petits délinquants au sein du grand banditisme, un must have et un carnet d’adresses. On l’a encore vu en janvier 2015 et en novembre dernier avec les attentats de Paris.

De plus, la France, le pays des Droits de l’Homme, se caractérise par un irrespect affligeant et dangereux de ses prisonniers. La surpopulation carcérale et les conditions d’incarcération sont une bombe à retardement pour nous tous. Où est le programme de construction de prisons ?

Enfin, faute de moyens, les juges parviennent à la fois à renforcer le sentiment d’injustice, de part ce mélange de comparution immédiate pour les petits délinquants, d‘impunité, pour retard ou pour vice de procédure, pour les politiciens ripoux présumés (Thévenoud, Andrieux, Balkany) et de remise en liberté de gens dangereux.

Quel beau bilan !

À ce titre, il n’y a absolument rien de bon à attendre de Urvoas.

D’abord, il y a la question du calendrier. Urvoas est un socialiste fidèle de Hollande. Va-t-il gérer la justice, ou les priorités de Hollande, à un peu plus d’un an de la présidentielle de 2017 ?

De plus, il y a les questions idéologiques. Taubira était opposée à la révision constitutionnelle que nous prépare Hollande. Urvoas, lui, en est un soutien actif. La séparation des pouvoirs, ce n’est pas son problème. Urvoas est d’ailleurs présenté dans les médias comme un spécialiste des questions de sécurité, et non pas comme un juriste. Comment ne pourra-t-il pas ne pas être d’accord avec Manuel Valls, qui a demandé aux députés de « ne pas faire de juridisme et de voter la prolongation de l’état d’urgence » ?!

L’homme qui a promu au parlement la loi de Programmation Militaire liberticide (rappel : le fisc peut accéder à vos emails) est maintenant ministre de la Justice. Pensez-vous qu’il va rappeler la nécessité de maintenir la séparation des pouvoirs ? Bien sûr que non. C’est lui qui était d’accord avec le fait que la Loi Renseignement ne faisait que « régulariser des pratiques existantes ».

Aujourd’hui, il soutient le projet de déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux (une mesure critiquée par Aubry, Hidalgo, Delanoë…). Et demain, la déchéance de nationalité pour ceux que la gauche et la droite socialiste qualifient d’exilés fiscaux ?

Enfin, il y a la question des moyens. Autant nous dépensons trop en services publics divers et variés et autres aides sociales, autant la justice a vraiment besoin de moyens financiers, comme le rappellent fréquemment les libéraux. Pensez-vous qu’un collectif budgétaire va subitement émerger, là, alors que Hollande distribue déjà les milliards qu’il n’a pas, pour doter la justice de ressources ? Pourtant, si on veut un État régalien qui fonctionne, il faut commencer par recentrer l’État sur ses seules missions régaliennes, comme le rappelle l’association Contribuables Associés !

On ne retiendra pas grand chose de positif de Taubira. Même les personnes qui ont soutenu le mariage pour tous devraient lui en vouloir : où est la PMA ouverte aux couples de lesbiennes ?  Où est l’absence de soumission de la convention franco-marocaine au fait que la loi marocaine prohibe le mariage entre deux personnes de même sexe ? Où est la légalisation de la GPA en France ? Les couples gays désireux de se marier voulaient surtout accéder à des droits de parentalité. Où sont ces droits ? À ce titre, l’hypocrisie des socialistes, dans ce domaine comme dans d’autres, est hallucinante.

On a eu la LOPPSI2, les lois antiterroristes, la Loi Renseignement… aujourd’hui, l’état d’urgence permanent pour masquer l’échec de l’État en matière de sécurité.

Avec Valls à Matignon, Cazeneuve à l’intérieur et Urvoas à la justice, nous avons donc une parfaite task force liberticide en place ! Non, les racailles ne baisseront pas la tête. Non, Sylvie Andrieux n’ira pas en prison alors qu’elle a été condamnée par la justice. Oui, l’état d’urgence sera prolongé. Oui, il sera de plus en plus criminel de contester la République le Parti Socialiste et sa politique.

Celles et ceux qui se réjouissent de la démission de Taubira oublient que ce dont la France a vraiment besoin, c’est la démission de Valls et Hollande.

La manifestation de la Ligue des Droits de l’Homme, du samedi 30 janvier 2016, pour demander l’arrêt de l’état d’urgence, reste donc plus que jamais d’actualité.

Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier spécial état d’urgence

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Bonjour,
    je me pose juste une petite question :
    Urvoas fidèle de Hollande nommé à la justice aurait préféré l’intérieur.
    Rebsamen proche de Hollande quand il a été nommé à l’emploi, avait préférence pour l’intérieur.
    Pour quelles raisons sont-ils autant intéressés par ce ministère.
    Est-ce pour les mêmes que celles qui ont fait de Cahuzac un ministre du budget ? ? ?

    • Stéphane Boulots
      28 janvier 2016 at 8 h 47 min

      C’est a cause de Sarkozy ….

      NS a fait de son passage au ministère de l’intérieur le cœur de son image. Les socialistes se positionnent depuis sur le même sujet.

      C’est la tschnique habituelle des gauchistes : moi je peux faire bien mieux, par ce que « moi ministre de l’intérieur … Etc… »

      Ces gens n’ont que le narcissisme à vendre et dans ce pays, ça marche à fond, surtout avec la génération ds mai 68 qui se croit les plus fort du monde, ceux qui ont toujours raison, qui savent etc…

      Combat de Coqs

    • Ces gens sont des petits kapos qui aiment jouer au petit chef. Le premier flic de France est un poste rêvé pour les emmerdeurs mesquins qui aiment exercer leur autorité sur les autres et voir le monde à leur botte. Et comme il n’y a presque QUE que ça au PS et chez LR c’est un poste disputé. C’est parce que ce sont des méprisants qui aiment regarder les autres de haut. Exemples type:

      Valls
      NVB
      NKM (elle est bien au PS?)
      Mélanchon
      Aubry
      Hamon

  • Le nouveau ministre a dit que « chaque Français consacre moins d’argent à la justice qu’à la redevance audiovisuelle ». Une telle formulation (consacre) laisse entendre qu’il s’agit de dons librement effectués, ce qui est faux. Il aurait fallu dire: au fil des ans et en valeur relative, les gouvernements ont consacré (avec l’argent prélevé aux Français) de plus en plus de budget à la culture et de moins en moins à la justice, ce qui fait que le budget du premier ministère est à peine inférieur à celui du second. La formulation utilisée est significative de l’irresponsabilité des politiques jamais coupables des conséquences de leurs décisions.

  • c’est quand la bête est acculée qu’elle devient dangeureuse ; en l’occurence , ce gouvernement est confronté sur beaucoup de choses à sa propre incompétence ; chomage , insécurité , précarité , injustice , tout en hausse dans notre pays ; quel meilleur moyen pour ces gens là de garder le pouvoir que de nous mettre dans une prison virtuelle ? en 16 mois , ils peuvent faire beaucoup de dégats contre leur citoyens et ils ne s’en priveront pas ;

  • Non non nous n’oublions ni Valls ni Hollande et #onlr

  • Enfumage et magouilles, ça continue.

    N’oublions pas que ce personnage était le conseiller d’un certain Valls, ministre de l’intérieur, qu’il avait décapité les services de police qui avaient osé tuer Merah, qu’il préconisait que les policiers soient désarmés, et qu’ils présentent leurs excuses aux personnes contrôlées.
    Et finalement interdire à la police d’aller dans les « zones sensibles ».

    Un gouvernement de référence.

  • les bras en tombent, devant tant de stupidité…
    Urvoas ne peut rien espérer de « mieux », que cet article ni-fait-ni-à-faire.
    Qu’on lui laisse au moins le temps de se faire détester !

    • Le Parisien Libéral
      28 janvier 2016 at 16 h 55 min

      lui laisser le temps ? Vous pensez vraiment que le président de la commission des lois a été inactif, toutes ces années ?
      lui laisser le temps d’achever de transformer la France en prison pour ses citoyens déviants pardon ses citoyens non socialistes ?

  • Votre article sensé prouvé que Taubira n’est pas laxiste c’est du grand n’importe quoi (voir mon commentaire et celui de D.J en dessous de l’article en question).

    « la nécessité de tenir compte, malgré tout, de l’opinion qui réclame une justice punitive ? » absolument faux. Taubira est l’exemple même de la gauchiste arrogante croyant tout mieux que tout le monde, elle s’en fout de l’avis du peuple vu qu’elle est persuadée être dans le Camp du Bien. Elle se fout de l’avis du peuple.
    Heureusement, elle n’était pas tout seul, elle était au sein d’un gouvernement. Or, au sein de ce gouvernement, tout le monde ne partageait pas son dogmatisme, cela a permis d’atténuer le laxisme de la politique de Taubira. Certaines personnes au sein du gouvernement se rendaient bien compte que les réformes voulues en matère de justice pénale par Taubira étaient totalement coupés de la réalité et étaient rejetées par la majorité des électeurs.

    Taubira était clairement laxiste, il suffit de voir ce qu’elle voulait mettre en oeuvre et ce qu’elle a mis en oeuvre en matière de justice pénale. Nier cela c’est nier la réalité et cela décrébilise cet article

    • Le Parisien Libéral
      28 janvier 2016 at 16 h 54 min

      Puisque vous parlez du réel, cher Astérix, merci de nous rappeler ce qui s’est passé en terme de répression de la manif pour tous, pour ne prendre qu’UN seul exemple.

      Sinon, merci pour votre lecture et pour vos commentaires.

      • Cela rejoins justement mon commentaire ci dessous. Taubira en tant qu’égalitariste est liberticide.
        Les gauchistes dogmatiques et sectaires comme Taubira se croyant dans le Camp du Bien ont tendance à ne pas être de grands démocrates et à réprimer leurs adversaires. Pour quelqu’un comme Taubira, si on s’oppose à elle, c’est uqel ‘on est un méchant réactionnaire raciste et fasciste et que donc, il faut réprimer.
        Taubira comme tous les gens de son genre ne supporte pas ses opposants et n’hésite pas à les réprimer par des mesures antidémocratiques.
        La gauche idéologique et sectaire comme celle qu’incarne Taubira est la salle d’attente du fascisme.
        Taubira veut changer la société selon son idéologie. Elle veut mettre en place la société égalitaire que son idéologie préconise. Si pour cela, il faut mettre en palce des mesures liberticides ou réprimer ses opposants, elle n’hésitera pas une seconde.

      • Je tiens à préciser que d’habitude, j’apprécie vos articles mais pour le coup, je pense que vous vous trompez

  • L’auteur de cet article se gourre complètement. Taubira n’a jamais rien fait pour que les réformes liberticides et de suveillance de masse ne soient pas mis en oeuvre. Taubira est une égalitariste. Elle ne se préoccupe pas tant des libertés. Elle a démissionné à cause de la déchéance de nationalité qui n’est pas tant une mesure liberticide qu’une mesure anti égalitaire. Cela en dit long sur cette femme: elle ne se supporte pas les inégalités (réelles ou fantasmées). Par contre, elle supporte très bien les atteintes à la liberté (au sinon, elle aurait supportée avec la loi du renseignement).
    D’ailleurs, parfois, la liberté et l’égalité (de fait) sont incompatibles. L’égalitarisme est une idéologie liberticide, incompatible avec la liberté. Taubira était une égalitariste. Alors, il faut arrêter de croire que Taubira défendait les libertés.

    Taubira était un symbole de la gauche. Donc, toutes les associations de gauche que ce soit celle de la magistrature, celle des avocats ou celle des droits de l’homme sans oublier toutes les ONG avaient tendance à moins l’attaquer. Ce sera plus le cas avec quelqu’un comme Urvoas.
    Urvoas est moins dangereux que Taubira car il n’est pas un symbole de la gauche et qu’il dit clairement ce qu’il pense, il ne se fait pas passé pour un défenseur des libertés civiles. Cela va susciter encore plus d’opposition des associations de défense de droits de l’homme, ….
    Aux USA, il a été montré que là où il y avait le plus de recul des libertés c’est pendant le mandat justement de démocrates se disent défenseur des libertés civiles (à savoir Roseveelt, Truman et Obama).
    Les gens que l’on croit défenseur des libertés civiles mais qui après mettent en place des mesures liberticides sont en général bien plus dangereux que les personnes où leur intention est très clair dès le début.
    Cela rends Taubira plus dangereuse que Urvoas.

  • Urvoas n’est pas pire que Taubira.
    Les principaux reproches faits à Taubira c’est son laxisme et son dogmatisme. Taubira est l’exemple même de la gauchiste hautaine, méprisante et arrogante n’accordant aucune importance à la réalité. Taubira est une idéologue gauchiste enfermée dans ses dogmes (dépassés) croyant que son idéologie a plus d’importance que le réel. Si le réel n’est pas conforme à son idéologie, il faut changer le réel.

    Urvoas, lui, au moins, n’est pas quelqu’un de dogmatique, il est plutôt pragmatique et il ne veut pas une justice laxiste. Raison pour laquelle je le préfère largement à Taubira.

    Sa démission est une excellente chose et permettra d’éviter (enfin, je l’espère) sa réforme totalement débile de la justice des mineurs. Il faut réformer la justice des mineurs mais celle proposé par Taubira était absurde.

    Taubira a creusé encore plus d’écart entre justice et police. Elle a crée énormément de tensions entre la police et la justice. Elle a agrandi l’écart (qui existait déja). Or, cela laissera des traces. Ces deux institutions bien que différente, doivent coopéré entre elles pour être efficaces. Or, Taubira a provoqué bcp de dégâts dans ce domaine.

    Il est clair qu’à cause de Taubira, la police et la justice sont moins efficaces qu’avant. La raison pour laquel les policiers la haissent autant c’est pour avoir nui à l’efficacité de leurs travails. Même les policiers de gauche la haissent.

  • Le sentiment d’impunité chez les criminels existaient avant Taubira mais il a clairement augmenté à cause de Taubira

  • Petite citation de Taubira: « Nous avons veillé à renforcer nos libertés à travers la loi renseignement »

    Alors, désolé mais en terme de citations débiles, Taubira surclasse largement Urvoas

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Candidate à la primaire de la gauche, Christiane Taubira s’emploie à cocher toutes les cases du socialisme le plus éculé. Qu’il est loin le temps où elle représentait une gauche plutôt modérée !

Un parcours sinueux

Christiane Taubira semble aujourd’hui retourner à ses anciennes amours. Militante indépendantiste radicale jusqu’au début des années 1980, elle se caractérisait pourtant dans les années 1990 par un radicalisme de gauche bon teint qui était loin de verser dans l’extrémisme. En 1993, elle vote la confiance à Édouard Balladur.<... Poursuivre la lecture

Quel pataquès ! Une gauche éclatée réduite à un petit 25 % des intentions de vote ; des candidats favorables à l'union à condition qu'elle se fasse sur leur nom ; une primaire populaire spécialement organisée pour obtenir le rassemblement mais dont la plupart des "candidats", Mélenchon, Roussel, Jadot, Hidalgo, enrôlés sans leur consentement, récusent tour à tour la légitimité ; des militants en grève de la faim pour inciter les têtes de liste à se rallier à cette primaire - bref, la gauche est en pleine crise de nerfs et c'est le moment que ... Poursuivre la lecture

Par François Jolain.

Facebook a été hors ligne à cause d’une erreur dans la configuration de leur DNS. Voyons plus en détails ce qu’il se cache derrière.

Le Domain Name System (DNS) est un rouage essentiel d’internet qui permet de relier les humains aux ordinateurs. En effet, ce qui fait office de navigation sur internet est le protocole TCP/IP. À chaque machine connectée à internet est assignée une adresse IP telle que 208.76.34.154. Cette suite de chiffres sert aux machines à s’identifier entre elles et ainsi à faire transiter... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles