La tentation du néoconservatisme français

L’histoire récente du néoconservatisme américain doit nous mettre en garde contre les possibles excès de la guerre contre le terrorisme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Police à Paris (Crédits Mikael Marguerie, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La tentation du néoconservatisme français

Publié le 17 novembre 2015
- A +

Par Frédéric Mas.

Police à Paris (Crédits Mikael Marguerie, licence Creative Commons)
Police à Paris (Crédits Mikael Marguerie, licence Creative Commons)

 

« Le prix de la liberté, c’est la vigilance éternelle » (Thomas Jefferson)

Déjà, parmi les commentateurs, on esquisse la comparaison entre les attentats de vendredi dernier et ceux du 11 septembre 2001 (toute proportion gardée). Dans les deux cas, des terroristes s’en prennent à une grande ville occidentale, symbole d’une liberté chèrement acquise au fil des siècles, frappant de stupeur une population qui jusqu’alors vivait dans une toute relative insouciance. Dans les deux cas, la réaction politique se fit rapide, et dans une ambiance d’État d’exception : Washington prit conscience aux lendemains du 11 septembre que la sécurité nationale n’était pas assurée et qu’une majorité d’Américains réclamait une réponse politique forte, ce qui se traduisit par les lois Patriot Act et l’intervention en Irak qui devait chasser Saddam Hussein et le parti Baas.

Aujourd’hui, les multiples failles de sécurité apparaissent au grand jour, et le besoin bien compréhensible d’unité nationale s’est fait sentir par-delà les prises de position et les étiquettes partisanes. François Hollande a donc déclenché, en réponse politique, l’état d’urgence et ordonné des frappes sur la Syrie en représailles aux attentats.

Dans les deux cas, les dernières précautions oratoires face au terrorisme sont tombées face à l’horreur criminelle des terroristes, et tout le monde semble avoir accepté de vivre en état de guerre, et donc d’admettre une réponse énergique de la part de l’exécutif face à des ennemis bien réels.

L’effet 11 septembre

Il nous faut toutefois mettre en garde contre une tentation qui peut apparaître souhaitable sous le coup de l’émotion, mais qui à plus long terme peut s’avérer désastreuse, celle d’un moment néoconservateur français. En effet, aux lendemains du 11 septembre, l’unanimisme patriotique de la classe politique et médiatique américaine, avec le soutien d’une partie de la population, s’est transformé en autoritarisme forcené, à la fois à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Le personnel politique américain s’est retrouvé légitimé du jour au lendemain, passant sous silence son rôle actif dans la poudrière du Proche-Orient.

Quiconque ne communiait pas dans le souvenir des victimes et le désir de vengeance se voyait suspecté, critiquer la pertinence de l’intervention militaire en Irak tout comme le projet de « Grand Moyen-Orient » était automatiquement désigné comme ennemi de l’Amérique et ami des terroristes. Quiconque critiquait l’adoption des lois Patriot Act, à droite comme à gauche, se retrouvait marginalisé et stigmatisé comme Un-American. Les dix années qui suivirent le moment néoconservateur américain furent désastreuses autant pour les États-Unis que pour le reste du monde. Elles furent aussi la démonstration la plus éclatante des limites de la politique en démocratie : une administration minée par les intérêts particuliers et l’irrationalité bureaucratique, persuadée que l’usage de la force et le nation-building pouvaient remplacer toute diplomatie de long terme, y compris avec ses alliés, finit par se retourner contre sa propre population, devenue aussi suspecte à ses yeux que ses ennemis.

Le ressort du néoconservatisme

Ce moment néoconservateur d’aveuglement tragique dont nous faisons encore les frais aujourd’hui n’est pas le résultat d’un complot d’extrême-droite, d’une résurgence du nationalisme américain ou de la captation du pouvoir par une minorité de conspirateurs. Il a été porté par un consensus au sein d’une population ayant soif de justice, parfois de vengeance : il fallait une réponse politique pour punir ces actes criminels. Des conservateurs, des libéraux, des progressistes, et surtout une grande partie de la population peu politisée ont soutenu leur gouvernement et leur armée en les croyant sur parole. Encore aujourd’hui, l’administration Obama a repris à son compte l’héritage politique et sécuritaire de son prédécesseur. L’erreur fut de penser qu’une réaction d’autorité immédiate du pouvoir politique allait comme par enchantement résoudre l’ensemble des problèmes liés au terrorisme. En acceptant de lâcher la bride à l’exécutif, le pouvoir ne fit que se renforcer au détriment des libertés civiles, en cela, l’histoire fut fidèle aux leçons de Bertrand de Jouvenel.

Quelle réponse face au terrorisme ?

On peut au regard de cette histoire encore toute récente comprendre l’attitude de François Hollande, qui répond à l’état de guerre par l’état d’exception, et cherche à combler de manière spectaculaire les attentes de sécurité des citoyens français. Seulement, l’après 11 septembre américain, tout comme l’épisode plus récent de la loi Renseignement, devrait nous mettre en garde : les solutions offertes par l’exécutif sous forme de « jacobinisme botté » en matière de sécurité, malgré leur attrait momentané, pourraient très bien se révéler beaucoup plus nocives pour les citoyens ordinaires que pour le terrorisme.

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • quelle réponse face aux térrorisme…..ils ont trouvé …..le g20 préconise un grand emprunt  » pour sécuriser l’europe »; il va sans dire que ce sont les contribuables européens qui vont mettre la main à la poche alors que ce sont tout ces dirigeants qui sont responsable du merdier européen via la prise de décisions prises sans réfléchir , et rarement dans l’intéret des citoyens ; on n’a pas fini de banquer…..

  • Ça s’est pas si mal passé je trouve : Les grandes menaces de 2001 n’existent plus : Al Qaïda n’est que l’ombre de ce qu’elle était et Ben Laden est mort.

    Aujourd’hui autre groupe terroriste qui nécessite également une extermination.
    La différence avec les USA c’est que la France n’a pas les moyens militaires et économiques de le faire, elle va tenter de forcer l’allié américain à faire davantage sans doute, ce qui est positif car Obama est vraiment trop lent même si sa stratégie montre des signes de succès sur le terrain avec notamment la reconquête de Sinjar avant les attaques de Paris.

    • … et demain, quand ce groupe terroriste, qui a pu s’installer et prospérer grâce à l’aide des occidentaux, ne sera plus que l’ombre de lui-même, un autre prendra le relai, puis un autre encore… Ce qui est sympa, c’est que ça peut nous amener loin !

    • Je vous trouve bien optimiste Al Nosra ( Al Quaïda en Syrie) a de grande chance de gagner des points avec une concentration de la lutte contre Daesh.
      Quand a Daesh je tiens juste à signaler que cette organisation est née de la progressive restructuration d’Al Quaïda en Irak suite à la mort d’ Al Zarkoui.
      Son successeur s’est désolidarisé de la maison mère d’Al Quaïda ce qui a eu pour conséquence la mutation d’Al Quaïda en Irak en Etat Islamique en Irak puis au levant et actuellement Etat Islamique.
      La menace n’ a pas disparu, elle s’est juste transformé.
      Ben Laden a été totalement surestimé par les occidentaux.
      Rien n’empêche Al Quaïda de fusionner définitivement avec l’EI quand Al Zawaïhri sera hors jeu. Et puis rien n’empêche Al Nosra de reconsidérer ses rapports avec l’EI si ils se rendent compte que la détermination pour les éliminer est la même que pour l’EI.

  • il est certain que jusqu’à présent les mesures de fh contre le terrorisme visent surtout à fliquer les bons citoyens, limiter la liberté d’expression, encadrer toujours plus internet, et faire la chasse à la « délinquance » fiscale.

    c’est un spécialiste des lois fourre-tout au contenu très éloigné de l’objectif affiché.
    Il faudra regarder en détail et se méfier.

  • A aucun moment ils ont visés une image « liberté ou autre » comme dit régulièrement. Ben Laden l’a dit, ils ont visés les Etats-unis car ils étaient associés à Israel pendant que ce dernier tuait des palestiniens… après on peut se dire que c’est un faux motif, mais quand on reprend les derniers attentats perpétrés en occident on trouve.
    – 2001 les Etats-Unis, sont les seuls touchés, et se sont les seuls a soutenir en effet Israel
    – 2005 l’angleterre et l’espagne sont les seuls pays touchés par des attentats car en 2002 Bush a décider de foutre le bordel en Irak, et ces 2 pays étaient les seuls a le soutenir.
    – 2015 la France est touchée par 2 attentats, car c’est le seul pays qui veut bombarder l’Etat Islamique. Aucun autre pays n’est touché.

    Ils se foutent royalement de l’image, car tout d’abord, et on le voit encore récemment, la France n’est plus du tout le pays des libertés, il n’y a qu’a écouter Valls, Sarko par exemple « ils nous attaquent car ils attaquent notre liberté, pour cela, restreignons nos libertés »…. mais plus pratiquement, nous sommes premier censeur au MONDE sur Twitter, 5eme mondiale sur Google, idem sur facebook, nous sommes 3eme pays européen a excercer le plus de censure en Europe (après l’Autriche et la Turquie) d’après Reporters sans Frontières…. bref on est plus du tout ce pays de liberté, donc les terroristes n’en n’ont rien a faire de nos libertés.

    Le problème c’est que quand on entend les politiques on se dit, on est mal barré :
    – « pour lutter contre le FN, reprenons leurs idées »
    – « pour lutter contre DAESH qui veut neutraliser nos libertés, restreignons les »

    Et le pire ne vient pas des politiques, mais des Français, quand je les entend majoritairement s’incliner comme des toutous devant une minute de silence (donc une prière laicarde), se dire en deuil alors qu’ils n’ont perdu aucun proches (les psys le disent aussi), se sentir solidaire de morts, alors que des vivants vont bientot mourir et on le sait (SDF, accident de la route, cancer, alcool, tabac,…),… bref de beaux moutons, a qui l’ont dit, le méchant c’est l’autre.

    • « après on peut se dire que c’est un faux motif »

      Oui, c’est un faux motif.

      Ben Laden était le fils d’un homme d’affaire, il était destiné à hériter des entreprises familiales et de les diriger. Sauf que voilà, ce type était anonyme et souhaitait connaitre la gloire.

      Il a donc insisté auprès de la CIA pour aller aider à repousser l’invasion soviétique en Afghanistan. C’est ici qu’en brulant des mosquées, des corans et des imams l’URSS a provoqué sa radicalisation ainsi que celle de nombreux musulmans.

      A la fin de la guerre d’Afghanistan, Ben Laden était reconnu, avait la gloire, bref, il avait ce qu’il voulait. Sauf que cela a été de courte durée. Il tournait en rond sur comment retrouver sa gloire passé alors qu’ils s’est fait expulser d’Arabie Saoudite pour ses idées radicales.

      Il pensait avoir trouvé la solution en faisant de l’humanitaire dans les pays musulmans, il est allé construire des routes au Soudan. Sauf que l’on a pas le même type de gloire en construisant des routes qu’en étant un chef de guerre.

      C’est ainsi qu’il est retourné en Afghanistan, seul endroit ou il y avait des gens prêts à le suivre jusqu’à la mort. Il avait trouvé la solution, inventer une guerre de toutes pièces pour retrouver son statut de chef de guerre. Quel meilleur adversaire que les états unis pour réussir cela en 2001 ?

      • Un peu simpliste comme explication, les Saoudiens ont soutenu Ben Laden à l’extérieur par peur qu’ il déstabilise le régime qui est une monarchie de droit divin.
        L’Arabie Saoudite soutient activement ce qu’ elle interdit sur son sol pas pour des raisons idéologiques mais de pures politiques intérieure. Ben Laden aurait pu percer politiquement si l’arabie saoudite n’était pas une monarchie absolue de droit divin.
        Ben Laden c’est fait chasser par les autorités pas par les populations qui n’ont aucun moyen d’exprimer leurs opinions.

    • Globalement d’accord avec tout cela. En revanche, le comportement que vous évoquez dans le dernier paragraphe de votre commentaire (« se dire en deuil … se sentir solidaire de morts ») me semble assez compréhensible. Ne s’agit-il tout simplement pas de peur — pour soi et pour les proches ? Dans ces cas-là, les gens, me semble-t-il, ont tendance à se rapprocher ; cette « prière laïcarde » (ainsi que tout ce qui gravite autour) n’en fournit-elle pas alors le prétexte ?

      • Après ce massacre, me recueillir me semblait déplacé. Le sentiment qui montait était d’abord de la honte de vivre dans un pays aussi lamentable car incapable de cerner sa responsabilité. Ensuite est venu la colère. Je n’ai pas du tout eu envie d’être silencieux mais plutôt eu envie de hurler après tout le monde pour continuer à courber l’échine dans la médiocrité de la non-réflexion.

        • Ça c’est quelque chose que je peut comprendre.

          Mais de là à qualifier les français qui aspirent au deuil a des toutous….de moutons.

      • Qu’il n’y ait pas de désaccord, ce qui me choque c’est d’entendre les francais dirent unanimement :
        « nous n’avons pas peur, nous sommes solidaire, nous sommes en deuil »

        1) Bien sur que c’est la peur qui dicte cette pseudo solidarité, bien sur qu’on a peur pour nos proches, bien sur qu’on a peur pour nous, pourquoi les provinciaux ont tous appelés leur famille vivant a Paris et e banlieu apres les attentats ? Car on a peur, peur que ca nous touche, peur que ca touche nos proches…

        2) le deuil, et ce sont les psychologues qui le disent, c’est quelque chose qui s’adresse aux proches, pas à des inconnus, ou sinon, je le repete mais pourquoi ces gens « endeuillés » ne le sont pas quand 500 sdf meurent dans nos rues chaques années ? pourquoi ils ne se sentent pas en deuil quand 30.000 personnes meurent du tabac chaque année et idem pour l’alcool ? etc… bref toutes ces causes qui tuent largement plus que le terrorisme sur notre terre.

        3) la solidarité, on l’exerce sur les vivants, pas sur les morts… sur les malheureux pas sur les disparus.

        Encore une fois je peux comprendre qu’on soit triste, qu’on est peur, mais n’utilisons pas de mauvais mots cela n’a aucun sens. D’ou mon terme « mouton » car si demain la télé dit qu’il faut pleurer pour 500 sdf meurent dans la rue, les gens vont pleurer, si on passe en boucle aux infos que 500 sdf sont morts dans la rue, qu’on fait des reportages spéciaux… vous allez voir que les francais vont se sentir solidaire, et en deuil pour eux… alors que ces sdf sont vivant a meme le sol quand ils passent devant et que la solidarité s’excercent a ce moment. Et loin de moi l’idée de ne pas respecter les familles des victimes, mais quand j’entend qu’il a été dit a une gamine que son père ne pouvait pas etre enterré cette semaine du aux evenements… je me met a sa place et je me dis qu’il y a plus grave que la mort de mon père, la mort du père d’un autre.
        Bref soyons tous charlie….ironie bien sur.

    • « Et le pire ne vient pas des politiques, mais des Français, quand je les entend majoritairement s’incliner comme des toutous devant une minute de silence (donc une prière laicarde), se dire en deuil alors qu’ils n’ont perdu aucun proches (les psys le disent aussi), se sentir solidaire de morts, alors que des vivants vont bientot mourir et on le sait (SDF, accident de la route, cancer, alcool, tabac,…),… bref de beaux moutons, a qui l’ont dit, le méchant c’est l’autre. »

      Ça c’est à gerber.

      Désolé. Expatrié vous si ce n’est déjà fait , on a pas besoins de gens comme vous ici.

      Et ça se prétend libéral ?

      • Va t’incliner sur la tombe de Charlie si tu le souhaites, va faire ta minute de silence, comme les chretiens font leur signe de croix,… moi perso je suis athé convaincu et je vois pas en quoi faire une minute de silence va faire de moi quelqu’un de respectueux. Ces gens sont morts et c’est attroce, mais comme les 100.000 morts chaque années causés par les maladies, les drogues, l’alcool,… et la je ne vois personne faire de minute de silence…
        Aucune raison de m’expatrier, j’aime la France, mais clairement pas fan des moutons francais qui passent leur temps a se plaindre et qui n’assument pas ce qu’ils font. On pleur les morts… qu’on a encourager en bombardant la Syrie et surtout cette destabilisation Lybienne Sarkozyste…. on se plaint de payer trop d’impots et on aclame les mesures ridicules prises pour se rassurer pour se sentir en sécurité, ces memes personnes qui sont a 100% pour mettre des portiques de sécurités sur les quais de TGV, sont pres a payer une fortune en impot pour cela, mais vont se plaindre que leurs impots vont augmenter, qu’ils seront en retard du aux fouilles,…. et par la meme que ces portiques ne seront pas mis sur le métro, RER, bus, taxis, centre commerciaux,…. donc cela déplacera le terrorisme point final, et augmenter les impots juste pour décaler les victimes, c’est juste idiot.

        Et je ne vois pas le rapport avec le libéralisme… si il faut « etre charlie », « etre en deuil uniquement pour les morts liés aux attentats », pour etre libéral je n’ai pas compris le sens du mot.

        • Vous avez parfaitement raison. Les français sont des idiots qui sont tristes sans raison aucune.

          Il est bien dommage que vous n’ayez pas assisté à ces scènes de guerre dans Paris, vous, l’athée nihiliste…

        • Vous n avez besoin de religion ou de Religion, de croyance divine pour AIMER VOTRE PROCHAIN, dispenser le bien, aider vos frères, vous sentir en communion d esprit para la générosité de votre sourire.
          Votre fraternité est attendue, mais si vous ne voulez pas DONNER, on vous donnera quand même.
          Je crois en l amour,  » when everything was wrong, love lifted me » comme chante Kenny Rogers.
          Il y a plus de 40 ans que je ne suis plus pratiquant catholique, mais je peux vous dire que dans l Islam il n y a pas de concept d amour, mais de froideur inhumaine, dont les musulmans veulent se défaire.

          Imagine, my friend !

        • des moutons francais qui passent leur temps a se plaindre et qui n’assument pas ce qu’ils font.

          Tous ne sont pas des moutons. Ceux qui ne sont pas sotscialistes par exemple ❗

          On pleur les morts… qu’on a encourager en bombardant la Syrie et surtout cette destabilisation Lybienne Sarkozyste….

          Si je suis d’accord sur la Libye, moins pour la Syrie…

      • Personnellement j’ai malheureusement assisté a plusieurs exaction dans des pays du tiers monde , oui je suis triste pour ces personnes lâchement assassiné mais faudrait quand même un peu de respect pour les 32000 mort d’attentat au cours de l’année 2014 oui la comparaison est faible mais la mesure de nos politiques est tellement lache que je suis vraiment en colère, ok il faut respecter tous ces gens assassiné mais avez vous vue déjà des enfants mort de famine de coléra de sida non tous le tiers monde doit bien nous envié c’est leur quotidien tous ces attentats et ces meurtres, donc prenons un peu de recule les politiques nous manipulent tellement que franchement les français sont vraiment dès fois plutôt crédule et effectivement des moutons du pays des soviets et se plaigne vraiment la bouche pleine. Et encore une fois on va vraiment dans le sens de l’EI restriction des libertés, c’est tous juste honteux de le vendre sur le dos de cette tragédie . la prochaine fois se sera quoi la bombe Atomique sur RAQUA, il n’y a plus de limite à leur pouvoir. Les francais confondent la France et leur politique c’est dangereux…

        • la prochaine fois se sera quoi la bombe Atomique sur RAQUA

          Nom d’une pipe, et la décence ❓ Ils sont bombardés la nuit. A votre avis, pourquoi ❓
          Si on lâche les bombe le jour…

    • « 2001 les Etats-Unis, sont les seuls touchés, et se sont les seuls a soutenir en effet Israel » n’importe quoi, les USA ont été ivsés car ils sont considérés comme le grand Satan. Certes, les islamistes adorent parlé des américanosionistes et mélanger les américains aux juifs mais cela ne change pas que les USA ont été visés surtout car ce sont les USA puissance hégémonique.
      En plus, les islamistes ne font pas la différence entre juifs et israéliens. leur but c’est de tuer tous les juifs.

      « 2015 la France est touchée par 2 attentats, car c’est le seul pays qui veut bombarder l’Etat Islamique. Aucun autre pays n’est touché » heu, il y a une coalition internationale composé de dizaine de pays qui bombarde l’EI. En soi, la Belgique bombarde aussi l’EI.
      Votre explication ne me convient pas du tout. En plus, vu la préparation qu’a demandé les attentats (plusieurs mois), ils sont sans doute commencé à être préparé avec l’intervention francaise en Syrie (certes, la france avait déja commencé à bombarder en irak mais la France n’est pas l’acteur principal de es bombardements loin de là).
      En vérité, selon certains experts, l’EI est entrain de perdre le contrôle sur ses combattants de base, ces attentats ont été faits pour reprendre le contrôle sur ses combattants
      Là, où vous avez parfaitement raison c’est pour l’Espagne

      • Le soutien des USA envers Israël est inconditionnel donc vous pouvez tourner cela comme ça vous chante cela ne change rien…

  • Et sinon, il a prévu combien de concerts de violon (suite à des attentats) d’ici les prochaines présidentielles ?

  • Petite précision :
    Si mes souvenirs sont bons, c’est pour intervenir en Afghanistan que les Américains ont eu carte blanche, car c’est là qu’était sensé se cacher et être soutenu Bin Laden, le commanditaire des attentats.
    Et la France est intervenu en Afghanistan.
    La justification de l’intervention en Irak est venue après, sur suspicion de stocks d’armes de destruction massives. Sans doute celles qu’ont leur a vendu quand ils étaient nos « amis ». Bref.

  • C’est assez optimiste de qualifier les politiciens et journalistes Français de néo-conservateurs, en dehors de BHL peut-être, la plupart n’ont même pas les qualités intellectuelles pour mériter ce titre, fut-il infamant.

  • Les socialistes ont trouvé la solution à l’EI: les déficits publiques

  • J’attends toujours les arrestations massives de terroristes présumés, les fermetures de mosquées radicales, la reprise de contrôle des banlieues… Pourtant l’audacieux nous a déclarer solennellement que nous étions en guerre.

  • Je suis assez sidéré que personne ne veuille voir l’évidence: toutes les mesures d’importance, qu’elles concernent l’économie, les flux de personnes ou de capitaux, les « guerres contreXXX » (au choix le cash, la drogue, le terrorisme etc.), les droits structurants (éducation, créances, genre, national/migrant, propriété intellectuelle, maîtrise des réseaux, protection médicale et sociale etc.), tous ces textes sont passés des deux côtés de l’Atlantique dans le but d’uniformiser les zones en vue de leur intégration future.
    Regardez les méthodes utilisées pour les imposer, qui en émet ou écrit les premiers jets. Nul hasard ici, ni tentation. Non, c’est le déroulé d’un agenda dont les responsables de l’implémentation locale s’agitent dans une débauche de spectacle politicien pour laisser accroire qu’ils sont décideurs et non exécutants.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles