État d’urgence : jusqu’où aller trop loin ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
brian.ch-AK-47 (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

État d’urgence : jusqu’où aller trop loin ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 novembre 2015
- A +

Pour la première fois depuis la guerre d’Algérie, l’état d’urgence a été décrété sur l’ensemble du territoire. Cela n’est guère fréquent, dans la vie d’une démocratie, que, d’un coup, on bascule ainsi dans un autre mode de gestion au jour le jour.

En effet, et même si l’ensemble de la presse et des politiciens semble avoir pris la nouvelle avec un stoïcisme tangentiel à l’abrutissement, l’état d’urgence peut impliquer la possibilité de restreindre la circulation des personnes et des véhicules dans des lieux et à des horaires déterminés (ce qui laisse la possibilité aux préfets d’instaurer un couvre-feu dans les secteurs exposés à des risques importants de trouble à l’ordre public), de restreindre l’accès à certains lieux, certains bâtiments (publics ou privés), d’interdire de séjour certains individus, de renforcer le contrôle aux frontières, de réquisitionner biens et personnes pour le maintien de l’ordre public.

Cela peut aussi signifier l’interdiction de manifestations, des restrictions pour la presse et les médias en général voire leur prise de contrôle, bref, un cortège de mesures qui ne sentent pas forcément très bon la liberté. Ces derniers éléments sont d’ailleurs soigneusement passés sous silence par le ministre de l’Intérieur lorsqu’il rappelle de quoi il retourne avec cet état d’urgence : il évoque bien les nouvelles prérogatives des préfets, mais on n’entendra pas parler des autres aspects (article 11 notamment) de cet état.

Certes, après tout, rien n’indique pour le moment que ces dernières restrictions seront appliquées, et Cazeneuve n’avait donc pas besoin de les évoquer. On peut même espérer qu’il n’en aura jamais besoin. Mais il reste indispensable de conserver à l’esprit que c’est parfaitement possible et même prévu dans la loi.

Ceci n’affranchit pas de se poser la question de l’utilité de ce décret sur le plan sécuritaire.

En effet, comme le rappelle Baptiste Créteur, les attaques terroristes de vendredi dernier ont eu lieu un an après la loi du 13.11.2014 renforçant les dispositions de lutte contre le terrorisme, alors que le pays est déjà sous tension, contrôles aux frontières réinstauré (COP21 oblige) et plan Vigipirate toujours en place. Ironie cynique des terroristes qui montrent par là toute l’impuissance des pouvoirs publics à protéger qui que ce soit avant l’état d’urgence et, par voie de conséquence, à les protéger aussi après, les mesures prises ne changeant qu’à la marge les dispositifs existants. De ce point de vue, chaque minute qui passe fait ressembler un peu plus cet état d’urgence à de la pure gesticulation politicienne.

En revanche, du point de vue tactique politique, il en va autrement.

poule avec un couteauSi on se rappelle des magnifiques faits d’armes précédents de nos gouvernants, cet état d’urgence ressemble bel et bien à un outil dégoté dans la panoplie playskool du petit président, et risque fort d’être comme un couteau pour une poule, bidule inutile dont l’équipe en place ne saura trop quoi faire mais qu’elle aura invoqué histoire de montrer qu’elle fait quelque chose, en fanfare.

En revanche, si on se rappelle que Hollande et Valls ont probablement un minimum de suite dans les idées, de ces suites qui leur permettent notamment de conserver le pouvoir à tout prix et réduire au silence leurs opposants et leurs ennemis politiques, l’instauration de l’état d’urgence n’est plus du tout fortuit. Il devient même fort commode.

À tel point que Manuel Valls, malin, en voudrait bien encore un peu plus : comme il y aura d’autres attentats, ce serait assez logique de continuer sur notre lancée, n’est-ce pas.

« Parce que nous sommes en guerre nous prenons des mesures exceptionnelles. Nous devons anéantir les ennemis de la République, expulser tous ces imams radicaux, déchoir de la nationalité ceux qui bafouent l’âme de la France. Je prédis un conflit qui durera des mois, peut-être des années. »

Bon, il n’y a pas à dire, même si ça vend peu de rêve et plutôt du sang et des larmes, on est assez loin des discours churchilliens. Le fond est sans ambiguïté cependant : le Manuel du gouvernement ne compte pas lâcher l’état d’urgence trop vite, et ça ne semble défriser personne.

Accessoirement, on ne peut s’empêcher de noter le timing, diabolique, de cette incursion rapide dans le mode minimal de la démocratie française.

hollamboNous sommes effectivement en plein milieu d’une situation économique pourrie ; le passage en mode « full metal jacket » de Hollande permettra sans mal de détourner un peu l’attention, et on peut même parier sur une hausse, temporaire mais sensible, de sa cote de popularité (ou disons de la baisse de son impopularité, pour être plus exact), et de même pour Valls. Voilà qui renouvelle un peu le paysage médiatique et atténuera les soucis évidents de la COP21 (dont le succès semble « quelque peu compromis ») ou ceux des prochaines élections régionales (dont le succès semble « quelque peu compromis » aussi). Et pendant qu’on va batailler ISIS, Daech ou n’importe quel autre acronyme à coup de conférences de presse de plusieurs kilotonnes et de décrets à sous-munitions, on mobilise la presse sur autre chose que sur la situation économique catastrophique du pays et son chômage qui continue de grimper, malgré les artifices statistiques.

Dès lors, on se doit de noter la facilité à déclencher l’unanimité, pardon l’unité réclamée et obtenue par nos dirigeants et l’ensemble des partis politiques. Certes, l’ampleur de l’attentat justifie que les polémiques politiciennes se taisent et que les campagnes électorales soient mises en sourdine. En revanche, c’est maintenant le dernier moment d’abdiquer de sa capacité de réflexion et de prise de recul.

On peut aisément comprendre que, poussé par la nécessité d’attraper les terroristes en fuite, des mesures exceptionnelles contraignantes soient rapidement mises en œuvre dans le pays. On admettra éventuellement que cette situation puisse durer quelques jours, les péripéties de la traque et des enquêtes nécessitant probablement ce genre de délai. Au-delà, cependant, on peine à voir l’intérêt de perdurer dans cette situation. C’est d’ailleurs le sens des 12 jours définis dans la loi avant l’obligation d’un passage par le parlement.

Or, nous n’avons pas encore passé une poignée de jours que Valls envisage déjà d’étendre le délai.

Même si, d’aventure, cet état d’urgence ne devait pas être reconduit, le seul fait que le Premier ministre réclame dès à présent, si tôt, une telle extension est particulièrement préoccupant. Cela l’est d’autant plus qu’à l’heure actuelle, je ne suis pas du tout certain qu’il se trouverait une opposition dotée d’une colonne vertébrale complète et correctement solidifiée pour s’y opposer le 26 novembre. Tout indique même que les actuels yaourts à 0% de matière grise qui émargent chez les Républicains signeraient des deux mains ce genre de cascade politique pour bien montrer à quel point eux aussi ont un zizi suffisamment poilu pour en remontrer aux vilains terroristes.

Bref : la situation prend une tournure franchement nauséabonde, et absolument rien n’indique que la presse ou les politiciens s’en rendent bien compte ou, plus effarant encore, n’appellent pas carrément cette dégradation de leurs vœux.

Pourtant, on vient de donner (ou plus exactement, ils se sont donnés) un maximum de pouvoir à des gens qui n’ont jusqu’à présent brillé que par leur extraordinaire capacité à faire à peu près n’importe quoi, n’importe comment, et qui ont même largement prouvé leur agressivité extérieure et leur mollesse intérieure.

Un grand pouvoir donné à des irresponsables ? Forcément, ça va bien se passer.

forcément ça va bien marcher
—-
Sur le web

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • Bien vu, docteur H16. La déclaration solennelle de Nicolas Sarkozy qui a déclaré « nous soutiendrons toutes les décisions qui iront dans le sens d’un renforcement drastique des mesures de sécurité » donne froid dans le dos.

  • Bonjour
    Perso, j’ai eu peur que Audacieux Normal 1er ne mette en œuvre l’article 16 de la Constitution. Mais bon, je pense que c’est reculer pour mieux sauter.
    Pour rappel: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019241008&cidTexte=LEGITEXT000006071194&dateTexte=20140401
    Lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la Nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacés (1) d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des Assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel.

    Il en informe la Nation par un message.

    Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d’assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d’accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet.

    Le Parlement se réunit de plein droit.

    L’Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l’exercice des pouvoirs exceptionnels.

    Après trente jours d’exercice des pouvoirs exceptionnels, le Conseil constitutionnel peut être saisi par le Président de l’Assemblée nationale, le Président du Sénat, soixante députés ou soixante sénateurs, aux fins d’examiner si les conditions énoncées au premier alinéa demeurent réunies. Il se prononce dans les délais les plus brefs par un avis public. Il procède de plein droit à cet examen et se prononce dans les mêmes conditions au terme de soixante jours d’exercice des pouvoirs exceptionnels et à tout moment au-delà de cette durée.

    • Je ne sache pas que soient « menacés d’une manière grave et immédiate »
      « les institutions de la République,
      l’indépendance de la Nation,
      l’intégrité de son territoire
      l’exécution de ses engagements internationaux  »
      Et de toute façon
      « le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels » N’est PAS interrompu.

      User de ces pouvoirs ne serait rien d’autre qu’une haute trahison.

    • Cet article est justement celui qui autorise la mise en place de l’état d’urgence. On y est actuellement, ça a été annoncé dans la nuit de vendredi à samedi, si je ne m’abuse.

      • Pas du tout. L’État d’urgence ne donne pas les pleins pouvoirs au Président. Cet article oui. Si cet article est mis en œuvre, le pays est dirigé par le président qui se sert alors des chambres uniquement comme chambres d’enregistrement. Le président gouverne par ordonnance. Il a les pleins pouvoirs.

        • Oui mais pour une durée limitée mais prolongeable.

          • Avec les pleins pouvoir il peut prolonger quand il veut.

            • Relisez le texte de l’art. 16 dans l’intervention de Stéphane B le 16 novembre 2015 à 10 h 48 min. Si le Conseil Constitutionnel déclare que l’application de cet article ne se justifie plus, j’imagine mal un Président, quel qu’il soit, prendre le risque politique de continuer à l’appliquer.

              • Dans l’état actuel de la France ou les citoyen ne sont plus qu’une nouvelle sorte de bétail apeuré il pourra garder le pouvoir aussi longtemps qu’il le voudra, personne ne viendra le lui contester tant qu’il y aura les alloc en fin de mois, la CMU et que les riches seront convenablement tabassés…

  • On peut aisément comprendre que, poussé par la nécessité d’attraper les terroristes en fuite, des mesures exceptionnelles contraignantes soient rapidement mises en œuvre dans le pays.

    Hé, mais c’est une histoire belge ça ❓ Jamais autant rigolé… D’ailleurs, heureusement que la police belge est efficace, parce que le temps d’attraper un escargot, et pfuit, il est parti… Voilà pour l’organisation française.

    Pendant ce temps, l’imbécile qui utilisera l’expression « sale … » se fera tabasser d’amendes et de jours de prisons. Pendant ce temps, des excités peuvent répandre leur discours nauséabond et nihiliste, c’est légal… puisque l’on laisse faire.

    Deux poids deux mesures. Si on est pas gouvernés par des charlots, qu’est-ce donc ❓

    • Il parait en plus que la gendarmerie avait contrôlé l’individu en question et qu’il a été laissé libre …

      Si c’est pas une histoire belge… c’est quoi ❓

  • L’Etat d’urgence est l’arbre qui est sensé cacher la forêt et qui prouve que les hommes politiques dans leur ensemble n’ont absolument rien compris de la dimension de ce qu’il s’est passé.

    Les terroristes ont militairement lamentablement raté leur coup, même si le bilan semble effroyable, on est à des années lumières du 11 Septembre ou de ce qu’il s’est passé tous les jours à Bagdad depuis 10 ans.

    Ce décalage entre les faits et la version des faits est très inquiétant : non seulement ils sont irresponsables, mais ils sont complétement paniqués : un grand pouvoir donné à des incompétents complétement paniqués qui courent comme des poulets sans tête et pensent qu’avec des mots ils vont arrêter les balles.

  • Considérant qu’avec 3-4 agents en civil (couverts) mais avec des « guns » on pouvait « espérer » sauver 90% des victimes du Bataclan, je tiens le gouvernement responsable direct du reste.
    Une mesure simple, facile a appliquer avec le nombre de flics parisiens, et de bon sens, étant donné le fait qu’on était déjà sous un plan vigipirate.
    Mais tout ce qu’ils savent faire , ce sont des phrases grandiloquentes après coup.
    Pitoyable et criminel .

    • Et si l’on en croit le témoignage rapporté dans le Figaro d’une personne ayant observé, avant le carnage du Bataclan, les fous attendant d’accomplir leur « mission », le nombre incroyable de tentatives (le témoin parle de 80 fois!) d’entrer en communication avec la police donne toute l’ampleur de l’inefficacité de la protection dont nos gouvernants vantent les mérites et qu’ils souhaitent pourtant étendre: on était donc pas au maximum des possibilités?

      • Heureusement qu’un commissaire qui « passait par là » en a dégommé un (a ce qui est dit) mais il a du se retirer vu le tir fourni qu’il a subi. Je pense que ce simple fait, même avec une petite pétoire, a du sauver quelquessssss spectateurs du bataclan. Qu’en aurait-il été si quelques spectateurs avaient pu répliquer ????
        Vous parlez de la difficulté d’entrer en contact avec un service (police, pompiers, samu); mais savez-vous la difficulté de donner une alerte efficace quand on est soi-même impliqué? Il faut du sang froid, de la précision, et aussi se mettre à l’abri afin de prolonger la possibilité de fournir des renseignements utiles… Il faut aussi s’éclipser, soulager le réseau tout en restant à disposition affin de libérer les moyens de communication de ces services… Si le réseau est saturé, même la meilleure organisation est inefficace, et c’est sûrement la preuve que quelqu’un d’autre est en train de donner l’alerte… laissez la chance à l’alerte (quelques minutes) et réessayez. Mais si dès qu’on croise quelqu’un avec une mine qui ne nous plaît pas on appelle 80 fois un service civique, surtout si on est plusieurs on empêche toute efficacité ; c’est malheureux mais c’est ainsi. Pour avoir été volontaire au standard du « 15 » (service central d’appel au secours) il y a quelques années, je vous affirme que comprendre au téléphone une personne affolée, orienter ensuite l’appel vers le service idéal, calmer la personne au bout du fil et continuer a lui faire donner des renseignements utiles pour la suite des événements… c’est « coton ».

        • Soyons clair, rien en en France n’est en mesure de faire face à ce genre d’évènement « sereinement ». gageons que les mêmes évènements surviendraient en isreal le nombre de mort serait bien moindre car toute la population ainsi que les autorité sont préparé et près à riposter et agir « correctement ». En France nous avions la chance d’être habitué à la tranquillité et donc ne ne possédons aucun des réflexes de bases pour bien réagir et une population castrée depuis longtemps qui n’a aucun moyen de défense, ni mental ni matériel. Quand aux forces de « l’ordre », taper sur les gens honnêtes est devenu leur principales mission…

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attentats_meurtriers

    Il y a pas mal d’analyses qu’on pourrait tirer de cette listes ; pays touchés, type d’attentats et nombre de victimes, commanditaire …

    Chacun y verra ce qu’il veut. Pour ma part, je note :
    – que les attaques sur les avions sont quand même les plus meurtrières,
    – que les attentats suicides demandent une forte organisation pour être de grande ampleur (et on peut se demander – ou pas – comment ils ont pu coordonner celui du 13/11 malgré le flicage des citoyens organisé depuis le début de l’année).

    Pour le fond du problème, voir l’article de Guillaume Nicoulaud.

  • « En revanche, c’est maintenant le dernier moment d’abdiquer de sa capacité de réflexion et de prise de recul. »
    Quand on voit la panique de nos « responsables » avec leurs appels à l’unité nationale », on peut avoir des doutes…

  • … et vous auriez également pu ajouter « union sacrée ou union nationale, comment ne pas aller trop loin ? »…
    Il semble qu’une fois de plus un au moins des terroristes étaient connus des services de police au point d’avoir eu 8 condamnations mais inconnu des services pénitentiaires car jamais incarcéré…
    L’Histoire ne se change pas et je ne sais pas si cela aurait changé quoique ce soit mais j’aimerais bien que l’on demande des comptes à ceux qui par leur inaction, leur absence d’anticipation, leur dogmatisme ou leurs petits calculs ont au moins moralement contribué à ce que plus de 120 de mes compatriotes, et ce n’est que provisoire, se fassent tuer.
    L’union sacrée avec ces gens-là qui ont montré leur totale incompétence à régler les problèmes, non merci !!

  • L’un deux avait été signalé à la France par la Turquie il y a un an et notre gouvrenement de zélés n’a rien fait
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/11/16/97001-20151116FILWWW00111-la-turquie-a-signale-un-suspect-a-la-france.php

  • La photo de Hollande est énorme !

  • Tout à fait d’accord.
    La manipulation de ce créneau terroriste par nos politiques me donne encore plus envie de gerber que celui qui a suivi l’attentat de Charlie Hebdo. Autour de moi les gens s’enfoncent dans la médiocrité en gobant les messages médiatiques. Leurs cerveaux au placard, aucun n’éprouve de honte à ce qu’il vient ENCORE d’arriver.

  • Big Up à claude gueant qui à détourné l’agent destiné à notre sécurité pour s’acheter des toiles et flamby pour avoir inverser la courbe de la sécurité !!

    Le Karcher imaginaire à très bien fonctionné également

  • « qui ont même largement prouvé leur agressivité extérieure et leur mollesse intérieure. »
    Entièrement d’accord. Cela fait dix ans que nous « intervenons »en côte d’Ivoire, au Mali, en Lybie, en Afghanistan, en Irak, en Syrie (et j’en oublie certainement). Il semble même que plus nous fassions preuve de laxisme sur le territoire national plus éprouvions le besoin d’aller lancer des bombes un peu partout sans en maîtriser nullement les conséquences. Pas dit que les bombardements de Racca ne soient pas une erreur suplémentaire. Un point d’accord avec la gouvernement malgré tout : il faut s’attendre au pire dans les mois / années qui viennent.

    • Un lien conseillé par un commentaire, hier, qui vaut son pesant de cacahuètes sur la présence de l’armée française en Afrique à but très franco-français:

      http://diktacratie.com/larmee-francaise-en-afrique/

      Pour ma part, je n’oublie pas le jeu équivoque (c’est le moins qu’on puisse dire!) de l’armée française au Rwanda. Il y a des jours où les « Valeurs Universelles » de la « République » française font froid dans le dos (surtout les « grands écarts » de ce donneur de leçons!).

  • Il est évident que si on constate l’insécurité prouvée par les événements, sans perdre de vue la difficulté de prévoir de tels événements et la difficulté de « bloquer », d’une façon ou d’une autre, quelqu’un qui n’a pas (encore?) commis la moindre infraction, on s’attend à des mesures de sécurité plus importantes, forcément en opposition avec les libertés individuelles, pour le bien de l’ensemble de la sécurité de toute la population nécessaire puisqu’il n’y a pas de « zone de combat », dans ce conflit.

    L’équilibre entre sécurité et libertés individuelles est délicat: autant le pouvoir veut obtenir les coudées franches, autant la population supportera mal les restrictions de ses libertés au-delà de l’émotion provoquée par les événements.

    Les gens ne sont pas idiots: ils seront d’accord de se faire plus contrôler si ils voient l’efficacité du pouvoir dans les résultats concrets obtenus, ce qui peut justifier ces mesures nécessairement graduées mais aussi limitées au temps nécessaire … et sans exploitation de ces moyens pour d’autres fins (fiscalité, droit « social » …) que la sécurité en faveur de la population.

    Mais comment peut-on empêcher ces dérives opportunistes, autrement que par un travail parlementaire vigilant?

    • Je dois être idiot (je ne suis plus au « connard » près de mes positions climatiques) car avec nos gouvernants et politiques actuelles, je ne suis pas d’accord pour me faire contrôler plus. Rien ne pourra m’indiquer de la véracité des résultats obtenus.
      De plus il doit y avoir des mesures plus efficaces que de s’insinuer « administrativement » dans nos vies. Nous avons des millions de fonctionnaires qui ne servent pas à grand chose, il serait temps de reporter les moyens financiers vers le régalien : police et justice.
      A revoir également, les procédures d’intervention et d’urgence. Les hôpitaux n’étaient de toute évidence pas prêts pour faire face à ce drame. Les politiques ont osé parler de prise d’otages alors qu’il fallait mener rapidement une opération de sauvetage au Bataclan.

      Pour le moment, nous n’assistons qu’à ces « dérives opportunistes » où nos politiques gesticulent dans le vide pour bien faire croire qu’ils sont à la hauteur de la tâche et que l’on peut continuer de dormir sur nos deux oreilles et éventuellement voter pour eux. Après tant de discours trompeurs sur notre sécurité et après ce massacre, comment se fait-il que le Président, le Premier Ministre, et le Ministre de l’Intérieur n’aient pas remis leurs démissions?

      • Ne minimisez pas la porté de votre spot en disant n’importe quoi !!!
        La police et la gendarmerie… et l’armée ne sont pas « la justice », ils en sont uniquement des auxiliaires, les décisions finales étant la « propriété » de la justice et des politiques (que nous élisons d’ailleurs). Ces auxiliaires ne peuvent pas être tous sur le pied de guerre 24/24, 7/7, il y aura forcément des « trous ». Quant aux hôpitaux ils ne peuvent pas non plus être prêts 24/24, 7/7 pour ce genre de saloperies. De plus ils avaient participé à un exercice avec pour thème ce genre d’attentat le matin même…
        Quant aux politi-chiasses aidés des bobintellos, a part quelques trop rares exceptions ils sont tondeurs et non moutons et ce qui les intéresse c’est notre laine et le plus longtemps possible; et pour ça ils sont prêt a TOUT,… ils nous cloisonnent, nous espionnent, nous mentent… et nous les croyons et nous les élisons.
        Je ne parlerai pas des lanceurs d’alerte vilipendés, attaqué idéologiquement et juridiquement de manière quelquefois « dualiste » que nombre d’entre nous rejettent doctrinalement, et les bonbobo se transforment en movèbobo, coupent nos ressorts après nous avoir crevé les yeux. Le fanatisme est la seule forme de volonté qui puisse être insufflée aux faibles et aux imbéciles.

        • Je ne confonds pas la police et la justice, et je le mentionne d’ailleurs sur mon poste en les différenciant. Ensuite je trouve assez surprenant que vous aspiriez à une police qui ne serait pas en mesure d’intervenir 24/24 et 7/7. Pour moi, c’est une lacune. Le pire est quand j’ai entendu nos politiques parler de « prise d’otages » pendant que les terroristes continuait leur massacre dans l’enceinte du Bataclan. La réalité de nos intervenants en sécurité ne semble pas être celle du bon sens. Ensuite les hôpitaux pas prêts alors qu’ils font des exercices de ce genre… vous enfoncez le clou. La France n’était pas prête alors qu’on nous dit le contraire depuis des mois. A quand enfin un peu de bon sens et des prises de responsabilités?

          Je dis donc n’importe quoi? Ma foi, ce que je vois dans les médias, il est là le n’importe quoi. Je ne vois pas beaucoup de questions ou de critiques pertinentes s’élever au dessus des lamentations et du réconfort des politiques.

          Sur le reste, nous sommes bien d’accord.

      • Je suis d’accord avec vous sur presque tout: on est mardi 17/11 et on commence à connaitre les détails des événements, les antécédents des suspects, les contrôles qui ont fait chou blanc, malgré que le véhicule de retour en Belgique (la Golf) a bien été contrôlé à 3 reprises.

        Bon la communication passe bien, maintenant, entre France et Belgique mais ce n’était pas autant le cas, avant (Nouvel exemple du souverainisme pénible et toxique). En France, d’où viennent ces centaines de perquisitions qui n’ont pas eu lieu, avant, par exemple?

        Où Fr.Hollande va-t-il trouver 5 000 policiers supplémentaires au débotté? Avec quelle formation? Avec quel budget?

        Pourquoi cet état d’urgence doit-il être prolongé si tôt, pour 3 mois? Le décréter est normal (et vous pouvez certainement comprendre que ces jours-ci, on contrôle vos papiers plus fréquemment) mais ce régime exceptionnel (car « anti-démocratique) doit rester exceptionnel et donc, pas plus longtemps que nécessaire: c’est pourtant clairement prévu par la constitution!

        h16 a-t-l raison (son article de ce matin sur CP)? Va-t-on faire passer en douce la loi-santé, contestable et contestée, cet après-midi? Y-aura-t-il d’autres lois qui passeront ainsi (quasi d’autorité)?

        Est-ce que cet état d’urgence sera bien toléré par la population ou cela ne fera-t-il que prolonger la « chape de plomb » dans les esprits, éloignant les touristes hyper-scrutés aux frontières? Il me semble que la population veut, au contraire, réagir sans céder à l’intimidation, en retrouvant, après l’émotion bien normale, la « vie d’avant »! (Voir l’opération « Tous au bistrot », ce soir du 17/11/2015).

        Personne n’était « prêt » pour ces attaques multiples , et, celle, inhabituelle, du Bataclan (avec réaction policière tardive) et, oui, les hôpitaux et cliniques ont dû d’abord improviser mais, pour finir, ont assuré, avec l’appoint de médecins bénévoles se présentant pour aider outre une mobilisation générale des personnels, alors que des « actions » de grève devaient accompagner le passage de la loi les concernant à l’Assemblée nationale.

        Il est clair qu’il est trop tard pour refuser que les services d’état s’insinuent dans votre vie privée: la loi « Renseignement » a déjà consacré ces « mauvaises manières »: vous ne pouvez plus compter que sur l’incompétence ou la faible ardeur au travail des fonctionnaires!

        En cela, à Paris ET ailleurs, ces événements apportent une leçon: partout où il faut convoquer un maximum de « pro’s » en urgence, les nouveaux moyens de communication doivent tous servir en pyramide et/ou de façon automatique puisque ce n’est plus un problème, le tout déclenché par un centre 112 (N° d’urgence international européen).

        Non, « l’eau de rose » officielle n’est pas crédible et donc, non, je ne gobe pas le discours des autorités qui ne veut que nous endormir, histoire d’augmenter leur liberté de faire n’importe quoi!

        Et, j’ai suffisamment critiqué la mauvaise gestion française malgré les critères de convergence européens, promis mais parfaitement négligés en France qui croit chaque fois s’en sortir, par son blabla, alors que sa crédibilité s’écroule, avec ses 57,5% de part de PIB claquée par l’état dans des budgets jamais respectés, toujours entre 3 et 4% de déficit! (La fonction publique pléthorique fait évidemment partie de ce tableau).

        Donc je ne vous trouve ni idiot, ni connard!

  • La peur de l’attentat bactériologique chimique augmente chez nos gouvernants. Un arrêté du 14 novembre 2015 autorisant l’utilisation de sulfate d’atropine, solution injectable 40 mg/20 mL PCA antidote des neurotoxiques organophosphorés vient d’être pris en ce sens.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F3DCE27241CB005A156F4251BD95C1C5.tpdila24v_3?cidTexte=JORFTEXT000031474539&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031474491

    • Qu’il y ait besoin d’un arrêté pour autoriser l’utilisation en dit long sur l’omniprésence de l’état en France.

  • Pourquoi faire semblant ?

    L’auteur de cet article semble oublier le fait que la France n’est plus une démocratie, ni même d’ailleurs un état et une nation.
    Je sais qu’il faut continuer de faire semblant. Mais svp pas ici !

    La « démocratie » était déjà moribonde avant, mais le vote des français, qui ont dit NON au projet de constitution européenne, ayant été bafoué par ceux qui sont censés nous représenter, fut la mise à mort définitive de cette pseudo « démocratie »

    Quant à la nation et à l’état, ceux ci n’existent plus. La France ne bat plus monnaie, les lois sont, pour 80% d’entre elles,, élaborées par la technocratie européenne. La préférence nationale étant interdite, il n’y a donc plus de nation.

    Pour revenir aux attentats à Paris, je suis surpris que personne ne demande la démission de ce gouvernement ni même du chef de l’état. Après les évènements de janvier dernier il est évident que le pouvoir est incapable d’assurer la sécurité des français. L’actuel gouvernement a échoué et le pire c’est qu’il nous annonce d’autres attentats. Et personne pour demander à nos zélites pourquoi nous en sommes arrivés à cette dramatique situation.

    Nous venons de subir un massacre, et personne ne demande des comptes aux « responsables » politiques. J’en suis sidéré !!

    Le pouvoir n’est pas mis en cause, les français ne manifestent aucune colère………..tout va continuer comme avant !…………………………

  • H16: « et atténuera les soucis évidents de la COP21 (dont le succès semble « quelque peu compromis ») »

    Par contre si un attentat a lieu ailleurs pendant que la moitié des flics de France surveillent nos chers dirigeants ça mettra le dernier clou dans le cercueil de Hollande et probablement de la 5e république auquel plus grand monde ne croit.

  • Entièrement d’accord, surtout quand on peut déjà constater la marge d’interpretation qu’ont les préfets – en particulier avec la notion de « trouble à l’ordre public » – et celle des juges sur les lois et leur application.

  • @h16 : après avoir écouté le discours de Flambi 1° ovationné par la clique des va-t’en guerre de salon, je crois que vous pouvez remettre une couche : malheureusement vous étiez en dessous des délires totalitaire de nos amis zelus : ce n’est plus un Etat d’urgence que l’on va avoir droit, mais un état d’urgence permanent, un plan Vigipirate rouge écarlate flamboyant clignotant perpétuel.

    Bienvenue dans le complexe Alpha !

  • En ce qui concerne les médias et surtout les télévisions, on voit mal ce que l’on pourrait faire de pire vu qu’elles vont déjà toutes chercher leurs ordres de route à Matignon.
    Il y a même une commentatrice de 8h45 sur BFM qui affiche sans complexe la photo de Valls sur le fond d’écran de son PC.
    Ça, au moins , c’est honnête !
    Quant aux autres, ils ont trop peur qu’on leur supprime leurs avantages fiscaux;
    Alors , tout le monde va à la gamelle !
    Pour des nouvelles fraiches, il vaut mieux se ravitailler dans les journaux ou TV étrangères.

  • L’auteur du site http://www.hollande-demission.fr arrêté. Qu’avait-il dit ❓
    D’ailleurs la page ne renvoie plus rien, du vide.

    Mauvais signe pour la liberté d’expression. Seuls les salafistes la garde…

  • Et ca va encore plus vite, je lis dans la presse Belge que Hollande veut changer la constitution pour avoir plus de pouvoir afin de « mieux pouvoir répondre à ces nouvelles réalités imposées par le terrorisme », forcement ç en peut être qu’une bonne idée…

  • Hollande qui a toujours nié le terrorisme islamiste mondial, traitant d’islamophobes ceux qui y faisaient allusion, alors que lui ne parlait que de loups isolés et aujourd’hui que de combattre daech, quand bien il existe une dizaine de ces groupes terroristes tous islamiques : Hamas, Hezbolah, Boko Haram… qui commettent des attentats suicides partout dans le monde !…. Curieusement il demande néanmoins un conseil de sécurité de l’ONU. Conformément à son gout pour le flou, il s’en tient à une litanie de poncifs généraux du style « il faudrait que l’on retrouve la paix et la sécurité….quand les représentants de toutes les oppositions mettent sur la table de nombreuses mesures concrètes à étudier de plus près. Son seul progrès intellectuel est qu’il semble admettre l’évidence que la destruction de Daech est prioritaire sur celle d’Assad, puisque lui aussi est très utile à la destruction de Daech. Mais il devrait rassurer d’urgence la masse des musulmans français terrorisés qui souhaitent que nous les protégions contre la folie des islamistes qui, en les terrorisant, veulent se les soumettre corps et âmes pour les aider à généraliser l’islamisation de notre pays le moment venu. Lutter contre la contagion est aussi une priorité. J’ai quelque peine à penser qu’au fond cette guerre proclamée haut et fort arrive comme une chance ultime de tenter de redorer son blason auprès de l’électorat !

    • C’est un risque en effet on connait l’effet d’une guerre pour faire remonter la popularité d’un dirigeant
      notre cynique et imprevoyant president le sait aussi

      • « C’est un risque une certitude concernant les dirigeants français »

        Corrigé : )

      • Il le sait peut-être mais ce que vous semblez ignorer, c’est:
        1° que les terroristes n’ont donné comme explication à leurs actes que la vengeance des personnes bombardées en Syrie, ce que votre belliqueux président a annoncé en grande pompe au peuple français

        2° que, maintenant que la France est touchée par le terrorisme, il faut que l’Europe (l’U.E., zone Schengen …) et le monde (O.N.U.) se réveillent brusquement parce qu’il le demande … et légifèrent, évidemment!

        3° que le sérieux de Fr.Hollande est partout, sujet à caution: sa crédibilité a beaucoup perdu de sa superbe: il n’y a pas que les Français qui attendent 2017 et une autre constitution

        4° que si les autorités internationales sont sans doute au courant, personne ne sait très bien ce que fait l’armée française en Afrique, le côté « humanitaire » étant peu crédible (comme pour la Libye), il est probable que Fr.Hollande fasse du grand « classique »: protéger les intérêts et les parts de marché français par les outils habituels: la présence militaire et l’éternelle corruption.

        • les terroristes n’ont donné comme explication à leurs actes que la vengeance des personnes bombardées en Syrie

          Les terroristes en question sont morts ou en cavale, donc ils n’ont rien expliqué du tout aux enquêteurs. On a quelques témoignages qui vont dans ce sens mais ils sont assez confus.

          Le communiqué de revendication mentionne qu’ils ont visé « la capitale des abominations et de la perversion, celle qui porte la bannière de la croix en Europe », « le match des deux pays croisés la France et l’Allemagne », « le bataclan ou étaient rassemblés des centaines d’idolâtres », « ainsi que d’autres cibles dans le dixième, le onzième et le dix-huitième arrondissement ».

          La première cible fait référence à la croix, mais en Europe, pas en Syrie. La deuxième cible peut être comprise comme une vengeance des bombardements en Syrie, mais ce n’est qu’une interprétation possible. La troisième cible est le show business. Les autres cibles ne sont pas explicitées.

          Un peu plus bas le communiqué mentionne « pour avoir pris la tête de la croisade, avoir osé insulter notre Prophète, s’être vantés de combattre l’Islâm en France et frapper les musulmans en terre du Califat avec leurs avions ».

          Bref, l’explication de ces attentats a certainement un rapport avec l’intervention française en Syrie, mais pas seulement. Ils visent aussi le mode de vie occidental sous divers aspects: sport, musique, gastronomie… Ils visent aussi la liberté d’expression et la laïcité.

          • Pour ma part: c’est l’explication donnée de vive voix à un otage-témoin qui se trouvait dans la pièce où se trouvait le balcon (avec cette dame enceinte et suspension qui semble aller bien, aux dernières nouvelles). Ce témoin n’était donc pas, ou plus dans la salle, et fut donc libéré par la police. Je ne me sens pas à-même de juger si il dit vrai ou pas, bien entendu.

            Et, effectivement, dans le communiqué, Daesh revient sur ses thèmes habituels et parmi ceux-ci, on a dit à un moment, que le choix de la salle du Bataclan n’était pas non plus aléatoire mais visait une salle qui hébergeait aussi, assez régulièrement, des manifestations de la communauté juive: n’étant pas Français, je vous donne l’info pour ce qu’elle vaut.

  • Le president réclame un paquet de mesures totalitaires, les chambres l’acclament, mais comme ils sont tous socialistes et que le socialisme est le père de tous les totalitarismes, rien de surprenant.
    Une question quand même.
    En Aout, par miracle, une Kalachnikov se bloque, trois soldats en permission sont dans le train et 50? 100? Personnes ne sont pas massacrées. Si toutes les mesures demandées aujourd’hui servaient a quelque chose, pourquoi ne pas les avoir demandées alors . Ou est ce qu’elles ne servent a rien en matiere de terrorisme, mais a beaucoup en matière d’arbitraire étatique, et qu’il fallait 100 vrais morts plutôt que 100 morts potentiels pour obtenir ces pouvoirs?

  • Hollande n’a pas évoqué la seule mesure utile : démissionner. Mais il nous fournit une piste de réflexion dans ce sens par son discours particulièrement creux et sa demande pour obtenir les pleins pouvoirs sans expliquer ce qu’il en fera de plus que ce qu’il a fait jusqu’à maintenant.

    • Il y a bien des années d’autres avant lui ont pris les même prétextes pour prendre les même pouvoir… oh pas en une fois…. comme lui, et on sait le malheur mondial que ça a donné… Mais lui il n’est pas comme ça !!! Elle, eux, les autres… Oui !!! Ben voyons !

  • L’état d’urgence, le coup de génie…
    Tout pareil qu’en 1956 avec Edgar Faure et le président Coty…
    Sacrée référence historique n’est – il pas ?
    Bon, pour les nuls en histoire, les ’va-t-en-guerres’ avaient ’foiré grave’ et ils avaient dû appeler
    le grand Charles pour se sortir d’un bourbier qui a , in fine, fait couler des fleuves de sang
    En pure perte…

  • Ajoutons à cela:
    – modifier la constitution pour pérenniser ce genre de mode de gouvernement, on finira par croire ceux qui estiment que l’UE et l’OTAN ont pour but ultime de rendre la démocratie virtuelle
    – envoyer aux orties le pacte de stabilité, bien commode quand de toute façon on arrive pas à le respecter
    – interdire toute manif autour de la COP21 sous prétexte de la sécurité des manifestants, aussi bien pratique

    Beaucoup de benefs pour le gouvernement

    • Alain: « on finira par croire ceux qui estiment que l’UE et l’OTAN ont pour but ultime de rendre la démocratie virtuelle »

      Mais elle l’est totalement de fait. Démocratie= pouvoir du peuple.

      Quel pouvoir ont les français sur la législation et la fiscalité ? Aucune.
      Quel légitimité ont les « représentants » qui légifèrent avec un taux d’approbation de 20%-30%: aucune.
      Quel pouvoir ont les citoyens européens sur la législation EU ? Aucun.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
démocrates Joe Biden quoi qu'il en coûte
0
Sauvegarder cet article

Par Bonnie Kristian. Un article de Reason

Après que le sénateur Joe Manchin (élu démocrate en Virgine-Occidentale) a rejeté la législation sur le climat de son propre parti, le président Joe Biden a déclaré :

"L'action sur le changement climatique et les énergies propres reste plus urgente que jamais. Je vais donc être clair : si le Sénat ne bouge pas pour s'attaquer à la crise climatique et renforcer notre industrie nationale des énergies propres, je prendrai des mesures exécutives fortes pour y répondre."

Lundi soir, ci... Poursuivre la lecture

Dans cette seconde partie il sera question des aspects historiques de l’état d’urgence en France et ailleurs dans le monde[1. Pour une analyse plus approfondie, se référer à l’excellent ouvrage des professeurs O.Beaud et C. Guérin-Bargues, L’état d’urgence édition LGDJ, 2e édition].

 

Un ancrage historique liberticide

À proprement parler, l’état d’urgence en France a été instauré par la loi du 3 avril 1955 (n°55-385), pour faire face à ce que l’on appelait alors, « les événements d’Algérie », manœuvre habile pour ne pas uti... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles