L’affaire de l’épicerie musulmane de Bordeaux en est-elle une ?

Islam (Crédits : zbigphotpgraphy, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

L’épicerie musulmane de Bordeaux qui a mis en place des horaires différents pour les hommes et pour les femmes a déclenché critiques et fantasmes. À juste titre ?

Par Asif Arif, Avocat au Barreau de Paris, enseignant à l’Ascencia Business School et auteur de l’Ahmadiyya : un islam interdit.

Islam (Crédits : zbigphotpgraphy, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.
Islam (Crédits : zbigphotpgraphy, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Au rang des affaires qui sont des fantasmes, il faut désormais ajouter un numéro collector : celle de l’épicerie musulmane de Bordeaux qui a mis en place des horaires de fréquentation différents pour les hommes et pour les femmes. Alain Juppé et Tareq Oubrou réagissent et affirment qu’il s’agit d’une pratique inacceptable et j’en conviens tout à fait.

L’interview avec la chaîne « d’informations » BFM TV

Tareq Oubrou, questionné sur l’ensemble de cet événement se déroulant à Bordeaux, a somme toute bien répondu aux questions adressées par le journaliste désirant ardemment que les musulmans condamnent et montrent on ne sait quelle fermeté dans l’approche de cet élément d’actualité totalement minoritaire.

C’est exactement comme si l’on demandait aux catholiques de France de s’excuser pour une affaire de pédophilie ayant eu lieu dans le fin fond de la France et dont le traitement ne doit pas dépasser un cadre pénal répressif bien particulier chargé de punir ces monstres. Pour rassurer BFM TV, qui semble voir un retour du fondamentalisme afghan ou un retour de Daech en France, nous allons exposer quelques éléments islamiques.

D’abord, dans l’islam, l’homme et la femme sont mis sur un seul et même podium. La seule différence qui existe entre eux est d’ordre spirituel. Si la femme œuvre plus dans le cadre de sa spiritualité, elle en sera récompensée tout comme l’homme le sera s’il en fait de même. On retrouve ainsi un élément de cette égalité dans la sourate 33, verset 36 (incluant la basmallah) :

« Les musulmans et musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumône, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. »

La volonté de voir une séparation dans tout l’islam est une erreur fondamentale. Elle s’induit d’une vision particulière extrême, si l’on ose le dire, de l’islam. Elle n’est absolument pas représentative de la réalité de l’islam, tout comme cette supérette ne représente pas les musulmans de France. En revanche, si BFM TV prenait plus de temps pour parler des actions de charité que mènent chaque jour les musulmans de France, peut-être que serait mieux illustré ce que sont aujourd’hui les musulmans en France.

Créer des fantasmes autour de l’islam

Tout au long de l’interview, on peut comprendre, à chaque question, des éléments comme « musulmans de France », « égalité hommes-femmes » ou encore « extrémistes ». Bien plus encore, on déplace totalement le traitement de l’actualité pour la confronter à l’actualité internationale en faisant sous-tendre qu’à l’étranger de telles pratiques doivent exister.

Bien entendu, on vise ici les pays musulmans dont le régime, la législation et la vision n’ont fondamentalement rien à voir avec la France. Pour un sujet d’actualité qui concerne la ville de Bordeaux, la glose médiatique va trop loin. En réalité, comme bien souvent il s’agit de créer des fantasmes autour de l’islam. On traite une actualité française en la confrontant avec des exemples de l’actualité afghane.

Voilà ensuite que le co-gérant s’explique en affirmant qu’il s’agit de pratiques très spécifiques à l’islam et qu’il s’agit de faire en sorte que les hommes ne se retrouvent pas avec les femmes. Bien entendu, amener ce sujet pendant le mois du jeûne est du pain béni pour toutes les personnes islamophobes qui s’en donnaient déjà à cœur joie à propos d’une recette de couscous sur le site Marmiton.

Je crois que je vais conclure par cette parole du Prophète de l’islam que bien des personnes ont oublié (si elles en avaient eu connaissance) ou n’ont jamais lue :

« Rendez les choses faciles aux gens, ne les rendez pas difficiles, rassurez-les par de bonnes nouvelles et ne les repoussez pas. » (Hadith rapporté par Al-Boukhari). Et encore : « La religion en principe est de pratique facile. Que personne ne cherche à être trop rigoureux dans l’observance de la religion sinon il succombera à sa tâche. En conséquence restez dans un juste milieu en cherchant à vous rapprocher de la perfection. Ayez bon espoir et aidez-vous par la prière du matin et du soir et un peu aussi pendant la nuit. » (Hadith rapporté par Al-Boukhari).