Le 15 juin, journée mondiale de l’éolien

Éolienne (Crédits Lollie-Pop, licence Creative Commons)

Le 15 juin, le lobby du vent célébrera la Journée mondiale de l’éolien, au détriment de celle consacrée à la maltraitance des personnes âgées, …. et des victimes des nuisances éoliennes.

Par Mark Duchamp

Un billet du World Council for Nature.

Demain 15 juin, le lobby du vent célébrera la Journée mondiale de l’éolien. Le choix de cette journée coïncide avec la Journée mondiale de la sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, selon la résolution A/RES/66-127 des Nations Unies. C’est là un manque de respect pour les personnes du troisième âge, et en particulier pour celles qui sont victimes d’abus. Est-ce surprenant ? Pas vraiment. Les victimes des éoliennes sont également traitées avec mépris. Elles sont ignorées, ou même accusées d’inventer leurs insomnies, maux de tête, nausées, tachycardies, etc.

Parc éolien CC NguyenDai
Parc éolien CC NguyenDai

Le 15 juin, les personnes âgées maltraitées pourront observer comme leur Journée sera célébrée dans le monde entier, en particulier par des centaines d’événements organisés pour convaincre les gens que les parcs éoliens sont utiles, pas chers, sans danger pour les oiseaux et les humains, bons pour la valorisation des propriétés et fantastiques pour le tourisme et l’économie.

Mais pourraient-ils demander si les parcs éoliens sont vraiment utiles ?

Pas le moins du monde, répondraient les ingénieurs indépendants. La bande dessinée suivante explique pourquoi :

greening the land

​En cette occasion spéciale, les droits d’auteur sont offerts. Nous remercions l’auteur, Josh, de ce geste.

Des éoliennes sont vendues depuis les années 1980, mais le problème de leur fonctionnement intermittent n’a toujours pas été résolu. Pas davantage que celui de leur coût, rendant l’électricité qu’elles produisent trois fois plus chère que celle produite par les énergies conventionnelles. Cela, et d’autres problèmes non résolus énumérés ci-dessous, incitent de nombreux opposants à affirmer que les éoliennes sont une escroquerie. Le but réel de cette arnaque serait triple :

  • financer les principaux partis politiques, une partie des subventions faisant l’objet de « renvois d’ascenseur »,
  • fournir des profits importants et garantis à une nouvelle classe de « capitalistes de copinage » dits « verts »,
  • affaiblir les économies d’États ou de pays entiers, en commençant par l’Espagne, la Californie, l’Ontario, etc… comme prélude à la prise du pouvoir par des partis politiques anti-capitalistes, comme « Podemos », en Espagne.

D’où le surnom de Journée de l’arnaque de l’éolien donné par certains à cette manifestation mondiale.

Autres questions non résolues :

  • les infrasons émis par ces machines rendent certains résidents gravement malades
  • les limites du bruit autorisé sont souvent dépassées
  • les effets stroboscopiques à certaines heures du jour sont cause de stress additionnel pour les résidents
  • les maisons qui sont en vue des éoliennes subissent des pertes de valeur d’environ 10% à 50%
  • les pales gigantesques tuent par millions oiseaux et chauves-souris chaque année
  • les éoliennes déprécient les paysages et les sites patrimoniaux, et font horreur à la plupart des touristes
  • les subventions et autres avantages financiers accordés par les gouvernements pour soutenir cette énergie non rentable et non fiable, aggravent les déficits budgétaires
  • contribuables et consommateurs finissent par payer la facture, la pauvreté énergétique augmente alors rapidement
  • le prix élevé de l’électricité pousse les entreprises à se délocaliser à l’étranger
  • les investisseurs préfèrent les pays où l’énergie est moins chère
  • les pays qui parient sur les énergies renouvelables deviennent moins compétitifs, donc ils s’appauvrissent.

—-
Contact : Mark Duchamp +34 693 643 736
Président, WCFN