Congrès du PS : Cambadélis, Fouquet’s et Rolex

Les militants UMP-Les Républicains réalisent-ils qu’en élisant Nicolas Sarkozy à la tête de leur parti, ils ont fourni au Parti Socialiste la meilleure occasion de tuer tout débat politique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cambadélis credits Parti socialiste (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Congrès du PS : Cambadélis, Fouquet’s et Rolex

Publié le 9 juin 2015
- A +

Par Le Parisien Libéral.

Cambadélis credits Parti socialiste (licence creative commons)
Cambadélis credits Parti socialiste (licence creative commons)

À votre avis, qui a dit : « la devise de la République est liberté, égalité, fraternité, ce n’est pas Fouquet’s, Rolex, Karcher. »

C’est Jean-Christophe Cambadélis, toujours très intelligent, à l’occasion de son discours de clôture du Congrès du PS à Poitiers.

cambadélis rené le honzecLes militants UMP-Les Républicains réalisent-ils qu’en élisant Nicolas Sarkozy à la tête de leur parti, ils ont fourni au Parti Socialiste la meilleure occasion non seulement de tuer le débat politique, mais aussi de fournir au PS un flot intarissable de propos dénués de fond ?

Les militants UMP Les Républicains disent « Nicolas Sarkozy nous représente », malgré son bilan catastrophique en tant que président de la République et son manque de consistance idéologique, alors qu’ils pouvaient choisir soit la consistance, la cohérence et la sincérité totalement conservatrice (Hervé Mariton) ou le renouveau plutôt centriste (Bruno Le Maire).

Ils ont surtout oublié que Nicolas Sarkozy traîne une désastreuse image bling bling qui annihile tout débat de fond.
Pourtant, en matière de Fouquet’s, Rolex et Karcher, les socialistes de gauche en connaissent un rayon :
  • François Hollande a son Fouquet’s, le Laurent. Ce restaurant est au Fouquet’s ce qu’un Hippopotamus est au kebab du coin : pas la même catégorie de prix, ni le même standing.
  • Les montres de prix, les socialistes, frondeurs ou non, connaissent bien. N’était-ce pas Cahuzac qui avait 100 000 euros de montres chez lui ? Et Moscovici, Dray, Jospin ou Fabius, ils ne sont plus socialistes ?
  • En matière de karcher, il semblerait que même si Tourcoing, Marseille ou la Seine-Saint-Denis ne sont pas complètement sous contrôle, Valls et Cazeneuve ne se débrouillent pas trop mal contre les Roms ou les sans-papiers ?

Il n’y a aucune différence majeure sur la politique étatiste, dirigiste et liberticide menée entre les socialistes de droite (2002-2012) et celle à l’œuvre depuis 2012, et ça, Jean-Christophe Cambadélis ne peut pas l’ignorer. Valls s’est glissé dans les habits de Sarkozy, Cazeneuve a repris les dossiers d’Hortefeux, et Sapin est aussi inconséquent que Baroin.

Alors, il attaque sur l’anecdotique en dénigrant un parvenu. La stratégie est risquée : en procédant de la sorte, Cambadelis rappelle l’ascendance Neuilléenne d’un certain nombre de socialistes de premier plan ou leur membership dans des clubs comme Le Siècle.

Être riche ou de bonne famille comme peut l’être l’actuel président de la République est-il un crime ? Non, assurément, pas plus qu’aimer les bons restaurants, les montres suisses et les nettoyeurs haute pression made in Germany n’est condamnable.

Cambadélis préfère deviser sur les goûts, plutôt bas de gamme (pour du luxe), de Sarkozy, plutôt que commenter l’usage du pavillon de la Lanterne à Versailles par la copine du président de la République ou les trajets Poitiers-Berlin en jet privé pour aller voir un match de foot. C’est son choix. Pas sûr que cela relève le niveau du débat politique en France, surtout à un moment où nos libertés sont menacées, comme le rappelait encore le bâtonnier de Paris.

Le parisien libéral

 

Sur le web

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Il y a tout de même quelques nuances entre la droite et la gauche: côté train de vie, la gauche passe son temps à donner des leçons aux riches en feignant de ne pas en être, ce que ne fait pas droite. Côté libéralisme, la gauche est collectiviste, la droite interventionniste. Quel est le moins pire?

    • Mais vous en avez pas assez de faire la morale et de donner des leçons ?

      Ce coluchisme chronique détruit la vie politique : tous pourris ?

      Dire que droite et gauche sont identique n’a absolument aucun sens : cela ne démontre qu’une grave incompétence profonde : quelle grandeur peut il y avoir de tirer sur l’ambulance ?

      On s’en fout completement des concours de q… Pour que la balance penche dans un sens, il est complètement illusoire de vider les plateaux.

      • Dire que droite et gauche sont identique n’a absolument aucun sens : cela ne démontre qu’une grave incompétence profonde : quelle grandeur peut il y avoir de tirer sur l’ambulance ?

        L’ambulance vous remercie de votre compréhension et demande simplement que l’organisation actuelle se maintienne advitam aeternam…

      • Désole Huger message destiné a l’auteur pas à vous

        • merci de votre réaction, Stéphane.
          Coluchisme chronique détruit la vie politique, dites vous ?

          Veuillez m’excuser de constater que la droite n’a pas massivement baissé les impots et réduit le role de l’Etat, en le ramenant à ses seules missions régaliennes !
          Veuillez m’excuser de constater que Sarkozy a nationalisé Dexia ou Alstom au lieu de laisser les faire faillite.
          Je ne continue pas, la liste est longue.

          Votre humble serviteur, cher Stéphane Boulots, ne votera jamais pour ce PS arrogant et destructeur, certes, mais ne perdons pas de vue qu’entre le PS et l’UMP les Républicains, il y a une différence de degré mais pas de nature.

          J’espere que vous etes engagé, d’une manière ou d’une autre, aux cotés du Parti Libéral Démocrate, afin de construire une alternative.

          • Oui, je suis engagé, pas dans, mais à coté du PLD, dont je ne partage pas du tout la vision démocrate.

            Le pouvoir au peuple se transforme toujours en pouvoir par le peuple.

            Ce pays a immensément besoin de rétablir la république : la chose publique, la stricte égalité de droits entre toutes choses dès lors qu’elles entrent dans le domaine public : l’abolition des privilèges que toute démocratie confère à une classe de beaux parleurs.

            La puissance, l’intervention, le rôle de l’Etat n’est pas la priorité dans ce pays : ce n’est qu’une conséquence de l’atrophie chronique du privé.

            Et cette atrophie est due en énorme partie au mythe Rousseauiste, cette utopie de la démocratie bisounours, athée et pleurnicharde, le mythe Coluchiste selon lequel n’importe quel SDF serait le mieux placé pour diriger la France, le mythe socialiste selon lequel la morale est la chose la plus importante en politique.

          • Alstom risquait réellement la faillite?

  • « la devise de la République est liberté, égalité, fraternité, ce n’est pas Fouquet’s, Rolex, Karcher. »
    C’est bien qu’il le signale aux militants et surtout aux députés / sénateurs / ministres PS : ils ont tellement l’air tellement peu au courant avec les lois qu’ils pondent…

  • « Les militants UMP-Les Républicains réalisent-ils qu’en élisant Nicolas Sarkozy à la tête de leur parti, ils ont fourni au Parti Socialiste la meilleure occasion de tuer tout débat politique ? »

    Comme si la préoccupation principale des militants de quelque parti que ce soit était de fournir au parti adverse l’occasion de débattre de façon constructive !

    Les militants de l’ex UMP ont soutenu et soutiennent toujours Nicolas Sarkozy, ils ont tenu la boutique pendant deux ans et soutenu leur parti dans la tourmente alors que les prétendants à la succession du chef s’écharpaient joyeusement.
    Ils n’ont de leçon à recevoir de personne même si tout non militant est en droit de ne pas les comprendre.

    L’image bling-bling de Nicolas Sarkozy a été construite et entretenue par les médias militants de gauche dont l’allégeance et le parti pris non dit sont autrement dommageables pour un débat politique digne de ce nom que le militantisme ouvert.

    • « L’image bling-bling de Nicolas Sarkozy a été construite et entretenue par les médias militants de gauche dont l’allégeance et le parti pris non dit sont autrement dommageables pour un débat politique digne de ce nom que le militantisme ouvert. »

      +1

  • concours de bling-bling de haut niveau pour nos marionnettes publiques mais vous savez bien qu’ils ne décident de rien , ils paradent et occupent la galerie pendant qu’au jardin la cour badine gentiment…vous avez sans doute oublié que la nomenklatura se fout du système politique dans lequel elle sévit et c’est pour cela que l’élection présidentielle sélectionne toujours des faibles , lorsqu’ils se trompent , ils ne sont jamais réélu..
    prêt pour le second mandat de François ou bien Valls il semble parfait pour jouer le rôle de roi soleil ,rien dans la tête mais porte bien le costume de toréador !

  • Moi j’ai résolu la problématique.
    Puisque le problème de nos politiques de droite comme de gauche n’est pas près d’être en voie de résolution, malheureusement je réserve mon vote à celui qui sera le plus intelligent c’est à dire une volonté réelle de modifier les structures politiques
    Les guignols ne m’intéressent pas.

  • A gauche on n’aime pas les riches (‘je l’ai dit ça ! Beuuueh, eueueueh !), la majorité des ministres paient l’impôt sur la fortune ; ce sont les plus riches : il faut 80 députés de droite pour une équivalence de fortune.
    Pendant qu’il rigolait sur le bling Bling supposé de Sarkozy, SUPER 1er ministre Bling : se payait avec ses enfants :
    Poitiers-Berlin aller-retour, plus voitures et escorte pour vous emmener à l’aéroport de Poitiers et vous ramener à un congrès, plus escorte en Allemagne de l’aéroport au stadium et retour, plus entrée en salon VIP au stade pour 18 personnes…Plus les repas, et boissons…. Pour seulement 15 000Euros (chiffres faux comme tous les chiffres que l’état nous communique). Payer par nous. Mais comme c’est l’État qui paie cela ne coûte rien.

  • Tout cela profite au FN qui se frotte gentiment les mains en attendant…Ou comment l’histoire se répète notamment la foin de la 3 ème république…
    .

  • L’ hypocrisie est la chose la plus insupportable en politique et la gauche bling bling qui passe son temps à faire la morale et à parler de solidarité est écoeurante.

  • Cambadélis ne manque pas d’air! Faire un rappel à la rolex de Sarkozy payée par lui même , le jour même où Valls utilise à des fins personnelles un jet payé par le contribuable.

    • La Rolex appartient au genre humain et accessoirement donner l’heure à Bruno Lemaire par contre rien de cela chez les nazes Valls & Cambafoutraque gestionnaires du Barca 100% Jesus au minimum 44 ans Avant JC histoire de ne pas trop avarié la plèbe en tant que déchet virtuel .. LOL

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors qu’on ne parle plus que des dégâts de l’inflation et des risques sur le pouvoir d’achat, le risque politique local - et non le risque géopolitique, peut-être surestimé autour de la guerre d’invasion de l’Ukraine par la Russie - paraît rétrogradé au second plan après la réélection d’Emmanuel Macron. Or cette dernière, du fait de l’absence de débats, y compris et surtout sur les sujets économiques, porte en germe de nombreux soubresauts économiques pour les futures années, dans un contexte macro-économique en constante détérioration.

... Poursuivre la lecture
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles